Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator
 
Home arrow ALL TEXTS
Blog - Content Section Layout
Redondance
CIVILISATIONS
Écrit par Patinet Thierri   
Samedi 21 Septembre 2019 à 09:45

Redondance

Petites nouvelles de cette petite Terre où l’une de ses Nations est toujours sous le joug de l’usure et de ses valets. Mais lisons :

« Les assassins sont en marche dans un certain pays, liquidant sa société à la vitesse de l’éclair, bafouant tous les droits sociaux, se présentant comme la gouvernance des milliardaires, ignorant le Peuple, méprisant ses classes moyennes, et surtout, esclavagiste par excellence faisant entrer à tout va toute la misère humaine pour tuer l’intégrité nationale.

Lorsque son peuple manifeste, les reportages diffusés par les médias étrangers font ressortir la morgue de sa classe dite politique, des valets de l’usure, la jouissance profonde de leurs chiens de guerre bastonnant, tirant à ne plus savoir qu’en faire sur une foule pacifique.

Voilà ce pays dans le marais de la putridité et de la pédophilie alliée, voilà ce pays dans ce salmigondis d’ordures les pieds en équerre se gorgeant de sang comme leurs aînés l’ont fait pendant une soi-disant révolution qui a mis au pouvoir leur sous-humanité ne se gargarisant que de ses privilèges indus.

On ne peut avoir que dégoût de toute cette satanique errance, cette pédophilie votée par la lie de l’humanité jusque dans ses Assemblées, cette barbarie aux mains sanglantes qui est l’incarnation de la pourriture par excellence, la pourriture du vivant ne sachant pas marcher sur ses pieds, et ayant besoin d’une cane pour avancer, la cane du vice, du vol, du viol, du génocide.

Ce pays ne connaît sous ce règne, ni justice, ni répit, on y emprisonne à tout va, ou déleste les prisons de tous les criminels, surtout s’ils ne sont pas du cru, on y invente des interventions dans des zones de non droit qui n’existent pas, la soupe de la vente de la drogue étant bien bonne pour certains de ses partis, on y voit s’autoprotéger les criminels jusqu’en gouvernance, du fait de leur petit passeport maçonnique.

Pire encore, on vend une partie de son territoire, eh bien voyons ! Sans le moindre consentement du Peuple, ce Peuple haï par toutes les larves qui se pressent et s’empressent le fessier bien tendu pour honorer le dieu Mammon, et on appelle cela encore un pays ? Un pays où tous les jours la misère humaine assassine en toute impunité, égorgeant, ici et là et que l’on doit excuser pour la vermine qui la fait venir.

Il n’y a plus d’hommes et de femmes politiques dans cette Nation qui est devenue la fange de ce monde, il n’y a plus de justice, comme précité, la justice étant dévouée par serment maçonnique à toute la lie qui coiffe les pouvoirs, il n’y a plus d’armée sinon qu’au service de la bestialité, il n’y a plus de police sinon qu’au service de la répression tyrannique, il n’y a plus rien.

Et le Peuple dans tout cela ? Que fait-il ? Il subit et subit encore, mais combien de temps encore ? Il est fort à parier que son acte 100 verra se dresser des guillotines dans chaque quartier pour en finir avec cette bestialité qui trône qui ne représente pas 0,2% de la population. Ce Peuple manifeste pacifiquement pour l’instant, mais le jour où il décidera de se libérer de ses chaînes, il sera trop tard pour les bobos infects, les routiers de la maçonnerie putride, la fiente organisée générant l’assassinat collectif de ce Peuple.

Il prendra sa revanche, et cette revanche ne sera pas belle à voir, faisant passer pour de l’eau de rose les révolutions passées. Cela vient, il ne faut pas être grand clerc pour le deviner, et rien ni personne ne pourra empêcher ce qui, inéluctablement se produira, l’inintelligence comme la reptation et la veulerie, étant le creuset de ce qui voudrait s’appeler gouvernance dans cette Nation, ce creuset que personne d’humain ne défendra car antithèse de toute harmonie comme de tout devenir. 

La Vie est homéostasie et revient toujours revient à l’équilibre, d’une manière ou d’une autre. Le mieux pour les uns les autres est que cet équilibre revienne dans la Paix, mais compte tenu de ce que nous observons depuis des mois, cela ne semble guère possible, et adviendra ce qu’il adviendra et comme beaucoup, nous nous en laverons les mains, car nul ne peut défendre l’indéfendable, l’ignominie, le vice, la prostitution de l’Esprit, la dictature de la médiocrité. »

Les événements se suivent et se ressemblent dans ce petit pays, et on comprendra que nous n’en recevions que peu de nouvelles, puisqu’elles seraient identiques les unes les autres. Espérons qu’une lueur de lucidité perce dans le regard de ceux qui y ont usurpé le pouvoir.

© Vincent Thierry

https://www.youtube.com/watch?time_continue=3620&v=OUmM8PJrIec

https://app.thebrain.com/brains/ae1dcb20-0b87-4691-9529-8e7184fb5e2d/thoughts/34bfaead-fa6d-59e2-a02c-658fda4d5ebf/notes

Dernière Mise à jour ( Dimanche 22 Septembre 2019 à 06:03 )
Involution
ETRE HUMANITE
Écrit par Patinet Thierri   
Vendredi 16 Août 2019 à 07:21

Involution

Petite nouvelle de cette petite terre où l’on voit en pleine lumière les exactions de la bestialité en marche, mais lisons :

« Le monde est énergie, prenant des arcanes un flux positif, négatif, médian, toujours en action œuvrant dans la définition même de l’évolution, de la régression, où de la désintégration, luttant perpétuellement pour se hisser via ses supports, quels qu’ils soient, vers la lumière parfaite, lieu de sa naissance comme de sa transmutation, après des ères manifestant la conscience et au-delà de la conscience la surconscience nécessaire à son intégration dans l’Absolu, son Créateur. L’Humain est racine et développement, support indissociable de sa pérennité, ou bien de sa dissolution, dans le cadre de l’éternelle liberté d’action qui meut toute existence, de l’infime particule aux super amas de galaxies, de l’univers aux univers multidimensionnels qui sont sa source, ses racines et son devenir.

L’Humain est multidimensionnel, croissance ou décroissance, toujours à la pointe de la forge qui terrasse le néant, ou bien se perd dans ce néant suivant ses incapacités motrices liées à ses distorsions unitaires le menant aux seules ressources de l’instinct primaire, ou bien aux exactions spiritualistes ou matérialistes qui découlent de la désintégration de son homéostasie plénière, le réduisant à l’état d’esclave et dans l’image même de cet état tyran et dominateur de sa propre impuissance.

Les civilisations sont les histoires de cette infirmité ou bien de ce rayonnement, ce jour dans la nuit profonde en Occident, où le négatif est sans sursis et emportera toutes désinences contrites dans la distorsion et ses effectives impuissances, marquant ainsi le stade régressif porté par le néant qui brille de tous ses feux dans l’ordination esclavagiste qui pullule ses autorités, dans le silence, dans ce mensonge innervant un conte à dormir debout pour les humains sous son joug, voyant de chacun d’entre eux non plus des Êtres multidimensionnels, capables d’appréhender les Univers et de s’y inscrire, mais des larves inscrites au sommet de l’aberration matérielle définissant par leur numérotation leur centre de profit pour la manifestation de la tyrannie la plus implacable, bâtie sur l’involution la plus ténébreuse comme la plus génocidaire qui soit.

L’humain en ce cycle inverse est éduqué à l’obéissance dans des croyances œuvrées, sans mystères, par des normes qui ne sont que des paliers menant vers la destruction, là où il devrait être éduqué pour s’élever et élever tout ce qui est autour de lui, la destruction de lui-même comme de son environnement, au nom de l’abstraction la plus dérisoire qui soit, l’échange par l’intermédiaire du papier-monnaie sur lequel l’usure prend sa dîme dans le flou le plus composite, organisé par la propagande la plus absolue, mettant en ordre de bataille les êtres contre les êtres, et non les êtres contre la tyrannie monétaire et ses féaux qui veillent à leur mise en esclavage.

Cette aberration mentale fait feu de tout bois depuis des millénaires afin de s’arroger la puissance et dissoudre la vie dans la fange qui lui correspond, celle de la bestialité accouplée à l’onirisme de l’horreur, composite du meurtre rituel, de l’anthropophagie, de l’encadrement des ressources énergétiques, qu’elles soient humaines ou environnementales, dans le masque invariant éclairant ses maux d’une probité exemplaire, manifestant l’incitation à croire qu’elle est innocente, lisse et majestueuse,  afin que tout un chacun applaudisse ses demeures, qu’elles soient royales, impériales, républicaines, pauvres noms sans la moindre consonance aujourd’hui, sinon celle de la déliquescence la plus ignoble qui soit. Paraître inamovible voyant les esclaves réduits à admirer leur progéniture, sans comprendre un seul instant, dans un complexe de Stockholm parfaitement ajusté, qu’ils en sont les larves officiantes les plus négligées.

L’ignorance de l’humain est le maître mot de cette institutionnalisation de ce manichéisme grossier, où les valeurs sont inversées, voyant l’assassin couronné, le pédophile admiré, toute déviance sexuelle encensée, - on notera que certains humains aujourd’hui parlent à leur chien comme on parle à un enfant, quand ils ne se font pas prendre par leurs animaux – mais là n’est pas le tout, l’acculturation y devient un principe, une exigence, afin de mieux formater les larves devenues qui sont pleines d’empathie pour les riches esclaves en partance de continents lointains, et n’aident en aucun cas les pauvres hères qui crèvent de faim et font les poubelles pour se nourrir qui sont à leur portée, jusqu’à voir des nantis vouloir faire la leçon de morale à des Peuples qui se défendent contre leur mise à mort décrétée par la perversité la plus totale, luciférienne dévoyée, qui règne dans les Institutions dites internationales, qui ne sont que des repères de la boue qui s’alimente, se circonscrit, s’additionne, afin de faire régner son régime désaxé et putride.

Ce bestiaire se protège, par agression mentale via des œuvres de propagande inouïes, via des masques et des tueries, comme on peut le voir dans l’affaire d’un pédophile milliardaire,   où le temple sacrificiel de son île de zoophile est omis pour ne pas mettre sur le devant de la scène les crimes commis par la barbarie qui le compose, dévouée aux énergies les plus négatives qui soient qui n’ont d’autres buts que la disparition de la vie au profit de leur néant, temple accueillant tels dans les temps antiques le sang des enfants, massacrés pour tenir par leurs instincts les protagonistes afin qu’ils servent et servent encore la bestialité de leurs maîtres, un lieu putride où a été reçue toute la nomenklatura de l’eugénisme, du meurtre de masse, de cette pseudoscience que l’on nomme le Transhumanisme,  idéologie de l’incapacité la plus notoire ayant besoin d’une cane pour marcher.

Ce bestiaire se protège, par agressions physiques via des vaccinations massives à l’aluminium des enfants, via le déversement continu de baryum, d’aluminium et autres produits dans l’atmosphère afin que les masses n’aient plus la moindre faculté de cognition et, nonobstant les maladies auto immunes que déclenchent ces déversements, soient vidées de leur énergie pouvant les mettre en face de la réalité, cette réalité chassée du regard qui les fait accepter la viande pourrie aux hormones, les poulets lavés à l’eau de javel, les pesticides les plus glauques qui soient, le pillage de leurs ressources, la vente de leur industrie, le marché aux esclaves entretenu journellement par des médias spongieux, qui les fait accepter leur culpabilisation dans le mensonge absolu concernant le réchauffement planétaire dû à l’activité humaine, qui leur fait accepter leurs chaînes d’esclaves, de bons esclaves qui paient la dîme aux usuriers via des intérêts indus.

Dans ce bestiaire l’Humain est en dessous de l’animal, une chose brute qui se dissout et dont les réactions sont abstraites dans des dualités composites créées de toutes pièces afin qu’il ne voie qui est son tyran et ne puisse ainsi ne pas se révolter contre sa domesticité. Ignorant sa capacité énergétique, ses multidimensions, son unité novatrice, lui permettant de s’élever, il sombre comme un navire sans voile dans les tempêtes nauséeuses créées à son intention afin qu’il disparaisse le plus rapidement possible, accueillant sa mise à mort via des guerres inutiles, tendant la gorge au djihadisme en col blanc qui pourrit toutes les institutions à l’ouest de ce monde, s’imaginant une élite alors que ce n’est que la dépravation la plus globale qui soit, car une élite œuvre pour l’élévation de l’humain et en aucun cas pour sa mise en servage et en aucun cas pour sa mise à mort.

Dans ce bestiaire, l’humain tente de survivre, s’inventant un devenir qui toujours s’affaisse dans le néant qui l’aspire et le détruit, ayant en face de lui la carapace d’une autorité indue manifestant ses degrés via des chiens de guerre aux ordres, des tueurs formés pour la chasse, des tueurs, à l’image de leurs maîtres qu’ils ignorent, qui fructifient l’ordure, le déshonneur, la honte en la croyant lascive de leur prurit nauséeux qui est celui de la vermine qui souille ce monde, une vermine induite et non négligeable qui ruisselle ses actes dans la fourberie la plus totale, née de sectes dont l’opulence engraisse la bestialité et ses affairistes, ses croupions d’immondices qui sont le nectar des avariés de ce monde, dénaturant tout ce qu’ils touchent, que ce soient le monde associatif, le monde maçonnique, le monde des sociétés de pensées, tous devenus les îlots de la perversion, où thanatos, enseigne le délire ascensionnel de la tuerie méthodique par avortement, euthanasie, sédation des infirmes, par la déviance comme l’anomie sexuelle, par cet arbitraire qui sied au néant qui est le maître absolu de ces pauvres sociétés qui ne sont plus que l’ombre de ce qu’elles furent, sous le joug de la bassesse et de l’ignominie qui en ont pris les rênes.

Face à ce bestiaire, il n’est que de se hisser, aller, tel l’aigle au-delà de son marasme, de ses puisatières contritions, de ses épanchements douteux, de ses remugles infestés de charognes, et n’accorder son chemin que dans la Voie de la Vie, devenir de l’Humain qui se respecte, est debout au milieu des ruines qui transpirent la puanteur la plus anachronique qui soit, celle d’esclaves en prostration devant les idoles les plus bestiales qui soient, et qui agissent comme tels dans le phare de leur croyance déviante et culminante les noyant dans l’aporie, l’indécence, qui les verra putréfaction, ce qui est rassurant, car dans ce jour, où pour imager nous sommes au fond de la piscine, l’humain ne peut avoir qu’une réaction salutaire pour se sortir de ce fléau, et cette réaction, bien plus rassurant encore, existe et est en œuvre déjà sur plus de la moitié de cette planète livrée à la folie de la désincarnation dans l’abstraction, un nid d’aigles qui terrassera ses nids de corbeaux, ses flux d’énergie ne se laissant prendre aux pièges de leurs leurres ridicules. »

L’énergie est fluide lorsqu’elle construit, bloquée et régressive lorsqu’elle détruit, ainsi la Vie doit prospérer dans la fluidité et non se cantonner dans des nœuds mortifères qui inclinent à sa disparition. Chaque existence est énergie et participe par sa fluidité à l’évolution vivante, ainsi doit-elle s’efforcer à naître à cette fluidité qui lui permet d’embraser le tout et ne pas se cantonner dans l’abstraction induite par la régression. Au regard de cette petite planète perdue dans les confins d’une galaxie qui n’est qu’une particule dans l’Univers, lui-même une particule dans les Univers, on peut voir que l’évolution lutte contre l’involution, espérons que cela perdure. À suivre…

© Vincent Thierry

La France en berne
CIVILISATIONS
Écrit par Patinet Thierri   
Jeudi 08 Août 2019 à 13:06

La France en berne

Petites nouvelles de cette petite planète et plus particulièrement d’un Pays où sévit la dictature pitoyable du déshonneur le plus putride qui soit. Mais lisons :

«  Le mensonge comme la propagande concernant le réchauffement climatique bat son plein dans les médiatiques errances aux ordres, le racket pour horizon, l’eugénisme pour devenir via la puanteur anachronique du Trans humanisme qui a besoin d’une béquille pour marcher, plaçant les médiocres et les débiles à la tête de l’Humanité, ne sachant ce qu’est l’intelligence, la voulant artificielle comme toute la vermine du monde qui loue des ventres pour sodomiser des enfants et les vendre aux maquereaux  pharmaceutiques qui avec leurs organes font des crèmes de beauté pour la hideur qui voudrait rester éternellement jeune.

Toute la duplicité s’affole, votant des lois iniques, voulant voir les humains nourris aux veaux aux hormones et aux poulets à l’eau de javel, tout en gloussant sur le fait que le citoyen, soit disant, mangerait trop de viande, pour faire plaisir à ces loques humaines qui se satisfont de leur fourrage comme les bestiaux dont le devenir horrifie des imbéciles qui, en voyant une bête destinée à l’abattoir, hurlent et pleurent, alors qu’ils n’hurlent ni ne pleurent devant les humains qui crèvent de faim et se nourrissent dans les poubelles. La fiente gouverne l’esprit de cette bêtise incarnée s’humiliant pour laisser leur place aux esclaves qui rentrent à tout va dans les Nations.

Il est vrai que cette régression humaine est nécessaire pour faire surgir la révolte naturelle qui ne s’embarrassera de toutes ces « choses » larvaires, ces minables sans horizons sinon celui du cul de leur chien qui papotent et se ravissent de leur mise en esclavage par la lie de l’humanité sans la moindre empathie qui les caressent dans le sens du poil afin d’obtenir leur voix pour les élections qui viennent. Prurit de cette bestialité, se dresse aujourd’hui l’accomplissement du remplacement des Peuples qui assassine, viole à tout va, pour le plus grand plaisir de la barbarie qui se fait jouir en entendant les râles des autochtones, allant jusqu’à les tuer, comme on l’a vu à Nantes, experte est-elle de l’éborgnement, de la mutilation, si bien appris dans les loges noires où on assassine des enfants après les avoir violés.

Le règne de la pourriture officie, plaignant la remise en ordre des Russes sans se rendre compte que ses actions sont l’ignominie par excellence, relevant des crimes contre l’humanité, qui seront jugés, qu’elle ne se fasse aucune illusion. Nous vivons ici l’avant Trump aux États-Unis, le vice, la pédophilie, la haine, au pouvoir, la haine pour ces Françaises et ces Français qui font vivre la France, la haine de la race blanche, la haine du catholicisme, la haine de l’humain, la haine tout court qui marque le visage d’une dictature qui n’est pas soft, mais hyper violente, via les arrestations arbitraires, via le dévoiement des chiens de guerre, via toute la vermine du monde qui souille notre Nation.

Les États-Unis comme la Russie font le ménage de ces écuries qui trônent en France, les arrestations des pédophiles et des traîtres à la Nation s’y multiplient, les valeurs défendues par la vermine débile y sont combattues, avec légitimité, et on se rassure au regard de ces deux grandes Nations qui extirpent le venin qui pollue et pourrie leur sol, le nôtre étant aujourd’hui sa fosse d’aisance, où se baignent les « choses » acculturées, les ignorants et les licteurs de l’ignorance, toute cette puanteur chronique qui se substitue si bien tant au nazisme qu’au communisme, dont les idéologies ne l’oublions jamais proviennent du socialisme hideux, ce chiendent de la Terre ayant occasionné plus de deux cent millions de victimes tout comme d’ailleurs l’Islam politique, et l’on comprendra bien ici ce qui lie ces deux exposants politiques, le meurtre de masse au profit l’une de l’usure, l’autre de l’esclavagisme totalitaire.

Les tueurs ont les mains libres dans notre Nation, et le mouvement régressif, ignoble, corrompu, voleur comme cela n’a jamais été, ce mouvement constitué de kapos acculturés et illettrés, tenus par leur sexe, leurs meurtres, leurs affaires, vendus aux lobbies, applaudi aux actes de leurs milices. Le jeu est truqué jusqu’à la lie, la Nation est gouvernée par le mondialisme répugnant, la fondation dite franco américaine, les loges maçonniques déviantes, toute cette boue qui veut immoler les Nations au profit de leur « république » universelle qui est la dictature la plus totalitaire qui soit, une dictature qui sera détruire, n’en déplaise, l’Être Humain n’étant pas la larve esclave du sommet de sa déliquescence la plus putride.

Cette Nation ne connait plus de police, ni de justice, ni d’armée, mais des corps de prétoriens rattachés par le fric à cet abîme qui veut gouverner. Force, Honneur, Grandeur, Mérite, disparaissent pour faire place à la bestialité dans tout ce qu’elle diffuse, accentuant le comportement de toute une dépendance, soit par loge avariée, soit par secte mondialiste déviante, soit par attachement, révélant la vraie nature du pourrissement, de la gangrène qui veut pulvériser le devenir de la Nation. Il n’y a rien à attendre de cette tache sur l’Histoire de France, une tache dont les immondices sont les remugles familiers de la perversion qui y rayonne.

Pendant ce temps, la pauvreté s’accélère, au grand plaisir des usuriers, les soins ne sont plus accordés aux Françaises et aux Français mais aux exogènes, et ce gratuitement, les logements, que nenni, tous réservés pour les esclaves qui surgissent en « revendiquant » des « droits », sans avoir le moins du monde servis la France. Tout est à l’avenant, et toute manifestation à l’encontre est interdite par la bassesse et ses bassets, ses troufions qui touchent les prébendes de leurs vices, de leur horizon qui se love dans l’abîme le plus grotesque qui soit. Les Gilets Jaunes doivent être tués pour certains individus minables dont le QI est bien en dessous de celui du singe, bien plus intelligent, mais qui s’imaginent l’aristocratie de la France !

N’en attendons pas moins de toute cette boue qui s’invente des diplômes inexistants ou achetés, toute une théurgie de golems dont se servent les maîtres de la tenaille, qui rappelons le est constituée de deux mâchoires, l’usure et l’invasion massive, afin de liquider totalement les Peuples au profit de l’esclavagisme le plus total qui soit.  N’en attendons pas moins, et si cela dure, on assistera aux exécutions sommaires, aux corvées de bois suivies de balle dans la nuque, aux camps de concentration, à tout ce que sait si bien faire le marais fétide et puant des impuissants à toute création, des demeurés qui devront être renvoyés dans leur foyer, sans oublier de les juger pour leurs crimes intolérables.

Le G7 arrive, espérons que les Puissants avec un P majuscule, et non les impuissants qui ne peuvent gouverner que par le crime, remettent en place la nausée qui corrompt notre Nation, qui la pourrit jusqu’à l’os. Soyons certains du mépris de ces Puissants pour cette diarrhée en gouvernance appliquant les règles de ses maîtres usuriers, qui devront un jour rendre des comptes aux Peuples. Cela viendra, inexorablement, car l’Humanité ne se réduit à ces centaines de mille qui pavanent sur les immondices qui sont leur chemin de plaisir. Le temps est l’allié le plus précieux de l’Humanité, déjà l’Afrique commence à s’interroger sur son devenir en dehors des flatulences qui  la pillent, déjà plus de la moitié du monde a renversé les idoles venimeuses que servent certaines gouvernances en Europe.

Septembre va venir et le Peuple va découvrir l’ignominie devant laquelle il doit plier le genou, les taxes pour ceci les taxes pour cela et bientôt l’infâme racket dit « écologique », toute la panoplie de l’horreur qui est là uniquement pour accélérer sa disparition. Restera-t-il impuissant face à cet outrage ? Le temps le dira, mais il est fort à parier qu’il ne pourra rien faire seul, et qu’il fasse appel au monde libre (BRICS, États-Unis) pour se dégager de l’impuissance bestiale qui veut sa destruction. » 

Courage à ce Peuple qui fut le flambeau de cette petite Terre et qui aujourd’hui n’est plus que l’ombre de lui-même sous le joug de la tyrannie de la bestialité accouplée à l’arrogance la plus triviale. À suivre…

© Vincent Thierry

 

Les assassins en marche
CIVILISATIONS
Écrit par Patinet Thierri   
Mardi 30 Juillet 2019 à 13:09

Les assassins en marche

Bien tristes nouvelles de ce petit pays de France, sur cette petite Terre aux confins d’une Galaxie lointaine, mais lisons :

« La France ressemble de plus en plus au Chili de Pinochet. Le Peuple de France est mutilé, éborgné, emprisonné, raflé, et assassiné. Toute la vermine du monde s’y défoule dans un déni du droit le plus total. Et cette vermine demande aux autres Nations de libérer des opposants, et cette vermine de larves de l’usure poursuit son activité putride, signant le CETA, en recevant cette égérie fabriquée par les multimilliardaires répugnants, une prostituée au capitalisme vert. L’indécence devient la Loi, la chienlit le message, la déliquescence l’honneur, il n’y a plus rien à attendre de cette boue qui récompense le meurtre par des médailles, qui traite de cons les journalistes s’intéressant à ses barbouzes, qui s’imagine faire étalage avec quelques minables payés pour faire des photos avec la monstruosité sur pieds, qui s’imagine par des discours télévisuels tromper le monde sur son association de malfaiteurs et de tueurs patentés, en essayant de se disculper sur l’assassinat de Steve. Ce dernier assassinat est symbolique de cette erreur de la nature en gouvernance, de ce parti pire que le pétainisme, un parti de nazi et de communistes grégaires, un parti nazi communiste tout dévoué et aux ordres des banquiers ignobles qui vivent grassement des intérêts, qui sont leur droit de cuissage sur les populations entières.

L’injure, le mensonge, la propagande sont les mamelles de cette perversion inhumaine, sans altérité, sans le moindre sentiment, sans la moindre humanité, des pions de la City, petits valets qui n’ont de cœur que leur portefeuille pourri par des actifs viciés. Voilà ce que l’on présente au monde, voici ce qu’est la France ce jour, un marais de boue dans lequel se prélassent tous les bobos, les égéries de la dépravation, les tueurs patentés, les criminels en cols blancs, les pédophiles, toute la puanteur glauque que l’humanité peut engendrer. On apprend que le Président de la Russie va venir en France, qu’il ne regarde ce que la puanteur diachronique va seulement lui montrer, la France c’est aujourd’hui pratiquement dix millions de chômeurs, une immigration massive de remplacement de la population Française, des droits pour l’immigration, aucuns droits sinon que ceux du racket pour le Peuple de France, la France c’est la dictature la plus ignoble que la terre ait connue, se masquant sous les voiles de la Démocratie comme de la République conchiée par les valets en gouvernance qui se complaisent dans de fins soupers avec les amis des amis, pendant que trois millions de pauvres cherchent à manger !

La France est la souillure de ce monde sous le régime maçonnique et sectaire déviant qui s’y est installé, une souillure qui vient des États-Unis, avant l’élection du président Trump, la France c’est le produit de la fondation franco américaine et de la maçonnerie délictueuse, le règne de la pédophilie et de la mutilation, des arrestations arbitraires et des rafles, dignes de celles du Vélodrome d’Hiver, la France c’est le règne des assassins, comme on vient de le voir avec l’assassinat de Steve, et combien d’autres, dont on méconnaît le sort. La France c’est le règne des barbouzes et de la fripouille associés, la France c’est le déshonneur, la tribalité des escrocs, des voleurs, des pervers, des meurtriers en tout genre, toute une lie qui se protège via une justice aux ordres totalement minée par la maçonnerie déviante. La France c’est le racket permanent pour les multinationales, pour ces « choses » qui se considèrent pour la plupart dégagées de toute obligation envers leur Nation, dont on attend qu’une chose, qu’elles la quittent à jamais car la France n’a pas besoin de larbins de l’usure.

La France est la gangrène incarnée dirigée par la gangrène pestilentielle des sectes et des pédophiles associés. Voilà ce que doit retenir le Président de la Russie, et surtout ne recevoir aucune leçon de morale d’une gouvernance qui relève de la Cour Pénale Internationale au regard de ses actions criminelles envers la majorité du Peuple de France, savoir les Gilets Jaunes, comme d’ailleurs envers les Peuples Libyen et Syriens. Aucune Française comme aucun Français qui se respecte ne cautionne cette gouvernance mafieuse par excellence, dictatoriale par incapacité notoire. Nous souhaitons voir là dans la visite du Président de la Russie qu’il ne regarde seulement et n’écoute seulement ce que l’hypocrisie la plus ubuesque souhaite lui présenter, mais porte un regard magistral sur le désastre que nous connaissons en France, un désastre sans commune mesure avec tout ce que son Histoire nous a enseigné, le désastre né de l’acculturation la plus profonde de ce qui prétend représenter son Peuple, des « choses » insignifiantes menées au pouvoir à grand cri de médiatiques errances, convoitant des retraites dorées, des avantages exorbitants, toute une lie de l’humanité qui n’est que prébendes, une écurie de lâches et de dégénérés comme de pervers qui s’imaginent une élite alors que ce n’est dans cette société que parvenus par carnet d’adresses ou par promotion canapé.

Toute une fange que la France doit subir, dans le respect des règles démocratiques, qui espérons le verront ce bestiaire relégué dans ses chaumières, et surtout déchu de tout droit civique, car il est inconcevable que des gens qui travaillent pour la destruction de la France, des Françaises et des Français, se trouvent en plus honorés pour leur service ! Les Françaises et les Français se réveillent de cette glauque permission issue de la pestilence humaine qui met en esclavage l’Humanité. Gageons que le mouvement des « gilets jaunes » ne soit rien à côté de ce qui s’avance, le Peuple dans sa maturité qui saura remettre à sa place ces petites choses qui déshonorent la France et son Histoire. D’ores et déjà ce Peuple sait qu’il ne peut accorder aucune confiance à ce qui régit, et encore moins à ses chiens de guerre, qui ne sont pas là pour le défendre mais bien pour le tuer, l’estropier, l’avilir, et ce en contravention formelle avec toutes les Lois Humaines, d’ores et déjà il sait qu’il ne peut faire appel à la justice, totalement minée et aux ordres, d’ores et déjà il sait qu’il ne peut accorder la moindre écoute aux médiatiques errances, d’ores et déjà il sait qu’il vit dans un camp de concentration dont les barbelés sont l’immigration massive d’un côté, et l’usure de l’autre, marraines de la stupidité d’un pseudo-réchauffement climatique dû à l’activité humaine, inventé de toutes pièces pour racketter l’humanité.

Et bien pire, permettre d’assassiner légalement, après l’euthanasie, la sédation, l’avortement, des populations entières, au motif de leur existence qui ne serait pas en adéquation avec leur capacité de production économique. Nous en sommes là sur cette petite Terre, et dans notre petite France, devenue un camp de concentration à ciel ouvert où les kapos vivent de toute la crasse morbide des trafics, d’armes, de drogue, de trafics humains et d’organes humains, dans le silence feutré, au nom de la « paix » sociale,  de ce qui prétend gouverner, nous en sommes là dans notre pauvre petite France, voyant s’agiter des drapeaux qui ne sont pas le sien, voyant l’infection purulente qui se soigne actuellement aux États-Unis par arrestation massive, gagner tous les terrains de la société, avec pour maître mot l’avilissement des Françaises et des Français dans cette boue qui est le brouet de ce qui gouverne, cette fiente indigeste du genre, de la pédophilie, de la vermine perverse et criminelle qui s’autoprotège via ses juges aux ordres.

Nous en sommes là, et certains diront que ce n’est pas assez, mais à force de tirer sur la corde la corde se rompt, et lorsqu’elle cassera, je ne le répéterai jamais assez, la majorité se lavera les mains du sort que le Peuple décidera pour celles et ceux qui ont cherché à le flouer, à l’anéantir, à l’avilir. »

Bien des planètes ont connu ce sort peu envieux, avant que leur population ne se dresse contre l’infamie, en écartant à jamais les fléaux qui la menaçaient. À suivre…

© Vincent Thierry

14 juillet
CIVILISATIONS
Écrit par Patinet Thierri   
Samedi 13 Juillet 2019 à 11:20

14 Juillet

Petites nouvelles de cette petite planète où une de ses Nations va fêter demain sa mise en esclavage. Mais lisons :

« L’ordure confine à l’ordure, il ne faut pas s’en étonner, la corruption à la corruption, l’indécence à l’indécence, la pourriture à la pourriture. Tous ces ingrédients sont actuellement en lice dans la dictature, venant de laisser assassiner un handicapé pour jouir très certainement de ce meurtre public, car il ne faut plus en douter le sadisme est son plat saisonnier, et comment pourrait-il en être autrement, lorsqu’elle est incapable de la moindre création, toutes ses larves s’empressant à la destruction de tout ce qui existe pour faire valoir leurs « valeurs, qui sont le crime, l’injure, le parjure, l’incapacité, la médiocrité, et surtout la haine, la haine incommensurable de ce qui n’est pas eux, de ce qui n’est pas encarté dans la répugnance maçonnique criminelle, dans les sectes barbares qui sévissent et qui les tiennent par les ovaires ou les testicules, fondation franco américaine, bilderberg, fabian society, aspen institute, etc, etc… Toutes sectes dévouées à l’usure et aux usuriers qui dans la fainéantise la plus atavique et la plus grossière traient le monde, en vivant de la sueur et du sang des Êtres Humains en leur imposant leur dîme pour nourrir leur bestialité infâme.

Les Gilets Jaunes entament leur trente-cinquième rendez-vous pour se faire entendre et ne trouvent en guise de réponse habituelle que les commis et les valets sanguinaires qui les gazent, les mutilent sur ordre de la dictature pourrie qui leur donne une prime pour aller plus loin dans la criminalité, sans que s’émeuve la moindre justice, toute dévouée, car infiltrée par la maçonnerie criminelle, à la dictature de la médiocrité suintante du sang des Françaises et des Français.

Demain on fête le 14 juillet, qui n’est pas une fête pour les Françaises et les Français, mais bien leur mise en servage à la hideur de ce monde, la maçonnerie déviante dirigée par l’usure, via les Illuminés de Bavière, une révolution payée par les Anglais et faites par les Allemands, ne l’oublions jamais, comme il ne faut pas oublier que la « victoire » de Valmy a été payée au grand maître de la Maçonnerie de l’époque par les bijoux volés à la couronne Française. Les Gilets Jaunes doivent se rappeler que tous les cahiers de doléances de retour des provinces ont été mis à la poubelle par une soi-disant représentation du Peuple, composée pratiquement et uniquement de Francs-maçons aux ordres de l’usure. On pensera à Mirabeau d’ailleurs ici, Illuminé de Bavière qui a été lâché par ses petits frères au regard des dettes énormes qu’il avait et de son libertinage criminel. On pensera à tous ces pseudos révolutionnaires, payés et commandités qui n’avaient qu’un désir, la liquidation du quart du Peuple Français. On pensera au génocide organisé par ces beaux francs-maçons des Vendéens, et tel hier aujourd’hui nous retrouvons les mêmes, des non Êtres en quête non de la lumière mais bien de l’ombre ténébreuse dans laquelle ils préparent et jouissent de leurs crimes.

Une dictature maçonnique déviante, doublée par la secte étrangère dite fondation franco américaine, aux ordres de la Fabian Society, elle-même aux ordres de la Moutain Table, la secte par excellence de l’usure et de ses féaux, tous ces esclavagistes qui sont la répugnance de ce monde. Un 14 juillet donc mettant en valeur et à l’honneur la médiocrité humaine par excellence, une dictature répugnante où on se sert sans s’occuper de l’intérêt général, puisque déjà esclave de l’usure et devant obéir à l’usure, où l’on se goinfre de caviar et de homard et de ce vin fameux qui résume si bien l’allégeance de toute la hideur humaine qui spolie les Institutions de la République. Un 14 juillet donc où sont libres les auteurs d’un coup d’État dans l’État, fomenté par les barbouzes initiées par l’intempérance comme la folie qui est règne, inique, injurieuse, acculturée, en extase devant la perversion et la désintégration.

Ce 14 juillet rendra donc honneur via nos Armées à la bestialité maçonnique et non au Peuple de France, ce 14 juillet doit être boycotté totalement de la part du Peuple de France, car il ne correspond en rien ni à l’esprit de la révolution de 1789 et encore moins à l’esprit du Peuple, qui croyait, pauvre croyance, voir sa Patrie dirigée par le Peuple, pour le Peuple et par le Peuple ! Ce jour le voyant dirigé par les sectes, pour les sectes et bien plus pour l’usure, cette chose infernale qui est la plaie de l’univers par excellence. Vont donc trôner lors de ce rendez-vous, hier du Peuple, la dictature et ses féaux, celles et ceux qui réduisent en esclavage le Peuple de France, celles et ceux qui mutilent, gazent, estropient, celles et ceux qui instituent le génocide du Peuple de France, via son remplacement massif par toute la misère humaine, via l’assassinat des handicapés, via la sédation des vieillards, via la vaccination à l’aluminium de nos enfants, celles et ceux qui pourrissent l’atmosphère via les pesticides et toutes les denrées déversées dans notre ciel de France, Baryum, aluminium, et autres, celles et ceux qui pressurent de taxes un Peuple qui n’en peut plus, un Peuple à qui on déverse des miettes pendant que des valets s’empiffrent de caviar, de homards, et de vins millésimés, sur le dos des contribuables, celles et ceux qui ne connaissent pas le joug de la justice, s’autoprotégeant mutuellement devant les tribunaux aux ordres, celles et ceux qui enchantent leur idéologie putride, le nazi communisme, l’eugénisme, le mensonge, la propagande avariée, l’acculturation la plus profonde, l’illettrisme le  plus total.

Et que croyez-vous donc qu’ils vont faire, mais se pavaner, se dandiner, devant cette écurie devenue de notre Nation ! Car rien n’arrête l’horreur, rien n’arrête la perfidie, rien n’arrête ce qui n’est plus humain, rien sans contraintes. Ce qui est rassurant c’est que les dupes, or celles et ceux qui s’engraissent sur la sueur et le sang du Peuple de France, sont de moins en moins nombreux. Ainsi ce que l’on appelle les Gilets Jaunes, dont le nombre qui défile n’est rien par rapport au nombre qui les soutient et les soutiendront encore et toujours. Que glosent la vermine et ses féaux, ces médias suces queues tenus par les testicules par 9 petits milliardaires, rien n’y fera, il y a eu un réveil qui se traduira inévitablement par l’écartement définitif des esclavagistes qui paradent. Il suffit d’être patient, et d’attendre les élections, et en attendant supporter l’ordure, l’inconvenance l’injure, toute la fourberie grotesque des nains ridicules et prosternés qui s’imaginent règne.

Le Peuple de France verra fêter de nouveaux 14 juillet qui ne seront plus dédiés à la dictature maçonnique déviante, sectaire, et criminelle, mais bien dédiés à lui-même, ce Peuple que honnit la bestialité en loge noire, qui jusqu’au Sénat, dans l’injure la plus totalitaire qui soit, lit sa planche pour faire croire que seule la maçonnerie déviante, qui est l’usurpatrice la plus sanguinaire qui soit,  détient le monopole de l’intelligence ! Belle intelligence que celle-ci lorsqu’on regarde l’état de la France ! Mais il est vrai que pour beaucoup en citant Victor Hugo pour faire étalage d’un petit savoir, s’imagine que la médiocrité est l’intelligence ! Que la destruction est l’intelligence, que le meurtre des handicapés et des vieillards est l’intelligence, que le meurtre des enfants via l’euthanasie, sur lequel travaillent, n’est-ce pas ces « élites », c’est l’intelligence ! Lorsqu’on est incapable d’élever la Vie, on ne fait pas preuve d’intelligence, mais bien de barbarie, et ces barbares voudraient donner des leçons de morale à tout un chacun !

Leur fête c’est demain, la nôtre, lorsque notre Peuple aura compris une bonne fois pour toutes qu’il est esclave de leurs sectes, et par là même esclave des usuriers, leurs maîtres, et qu’il votera enfin en conscience non pas pour les ténèbres visqueuses, mais pour la Vie, la Vie tout simplement qui n’a pas à s’entacher de leur puanteur sans égale depuis que le monde existe. Cela viendra, donc patience dans l’azur… 

PS :

Ce 14 juillet, les Gilets Jaunes ont voulu rendre honneur à nos Armées, sans manifester.

Le régime maçonnique nécrosé a fait arrêter des centaines de personnes comme tout régime dictatorial, matraqué, gazé, tenté de tuer des gens pacifiques venus regarder défiler nos Armées.

Qu’attendre de plus de cette dictature maçonnique et sectaire en « gouvernance », la pourriture incarnée du communisme comme du nazisme réunis, financée par les mêmes banquiers abjects, l’eugénisme meurtrier en puissance, la perversité la plus inhumaine qui soit, pédophile, zoophile, l’ignominie permanente, dont les crimes contre l’humanité se poursuivent contre le Peuple de France ? Rien.

Il est temps pour chaque Française et chaque Français de prendre la mesure de cette dictature et de renvoyer lors des prochaines élections ses promoteurs à leurs chères études, en élisant l’intégrité, la probité, le sens de l’honneur et de la grandeur, qui permettra de juger et déchoir de tous leurs droits civiques les criminels contre l’humanité qui pourrissent notre Nation.»

Pauvre petite Nation, fort heureusement nous savons par ces milliards d’étoiles que la « dictature » des ténèbres ne dure qu’un temps, et que la Vie toujours revient à son équilibre naturel en éliminant le chiendent qui cherche à la détruire.

© Vincent Thierry

 

 

Dernière Mise à jour ( Dimanche 14 Juillet 2019 à 10:43 )
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Réslutats 1 - 10 sur 1304