Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator

© Patinet Thierri

 
Home arrow ALL TEXTS
Blog - Content Section Layout
Laisserons nous la France se laisser insulter ?
POLITIQUE
Écrit par Patinet Thierri   
Vendredi 30 Décembre 2005 à 19:59
Laisserons nous la France se laisser insulter ?
Nous aurions des leçons à recevoir des faucons des Etats Unis ? De quel doit ? Du droit de ceux qui ont mis au pouvoir les plus grands tyrans, Pinochet, Noriega, et tant d’autres que cet écrit ne pourrait en contenir les noms, et nous devrions payer mais pour qui et pourquoi ? Pour ces nouveaux dictateurs qui dirigent les Etats Unis et l’Angleterre, pour ces gens sans foi ni Loi qui envoient au front leurs enfants au mépris de leur Peuple ? Il serait peut être temps aux Etats Unis de se calmer, car leur dictature est patente, la manipulation des médias et des opinions sont parfaitement claires, et ce serait être aveugle de ne pas voir les raisons prioritaires de leur entrée en guerre, le Pétrole, que leur importe les morts, que leur importe de voir le chaos régner en Irak !
Lorsqu’on voit l’état de l’Irak après leur passage, aggravé par leur embargo sans foi ni loi et ce depuis 1991, le million d’enfants Iraquiens morts pour leur profit, on ne peut être qu’écoeuré par ces tenants du Pouvoir aux Etats Unis ! Qu’ils gardent leur leçon pour eux et tout ce que l’on peut souhaiter c’est que le Peuple Américain se soulève contre ces potentats qui s’imaginent les maîtres du monde, qui s’imaginent présider à la destinée de l’Humanité, alors qu’ils puisent dans leur propre morgue le plaisir de se complaire, non, nous n’avons aucune leçon à recevoir de ses « pseudo démocrates », de ces enragés de guerre, de ces êtres qui ne respectent par l’Humanité, de ces êtres manipulateurs qui sous le couvert de la Démocratie finalisent leurs desseins en instaurant la plus vaste dictature jamais connu sur cette Terre, la Dictature par excellence car organisée et légiférée sous les hospices de leur usurpation, la Démocratie !
Non Messieurs les faucons, nous n’avons aucune leçon à recevoir de vous, car vous vous révélez tels que vous êtes, non des démocrates mais des tyrans qui asservissent les Peuples, qui manipulent les êtres, et qui les réduisent au servage. Sachez que la tyrannie ne dure qu’un temps et que l’histoire, toujours, a su réduire les prétentions de leur détenteur, alors profitez en, détruisez, tuez, votre temps est compté, comme le temps de tous les dictateurs, mais par pitié ne venez pas donner des leçons de morale alors que vos mains sont tachées par un fleuve de sang, ne venez pas nous dire que nous devons payer pour les injures que vous lancez contre l’Humanité, cette Humanité qui n’est pas dupe de vos desseins et de votre forfanterie ! Ne croyez un seul instant que vos armes puissent nous faire peur, l’Occident dont vous êtes devenu une pâle frontière en a vu d’autres et de bien plus puissants que vous, et toujours a su résister à la démesure !
Le communisme est tombé comme vous tomberez, ne vous faites aucune illusion, car votre pays en lequel nous pouvions croire, nous ne pouvons aujourd’hui le reconnaître, tant il ressemble, non pas à la Démocratie, mais à cette face contre laquelle nous avons tant combattu. Vous représentez aujourd’hui le communisme du 21 eme siècle, et tel nous vous considérons et tel nous devrons vous combattre, non pas avec des armes, mais avec le Droit, ce Droit que vous méprisez mais qui un jour éclairera à nouveau ce Monde, au delà de vos prétentions désastreuses, ignominieuses, et scandaleuses au regard de l’Humanité !
Non Messieurs les Faucons, nous ne sommes pas vos vassaux, et vos commissaires politiques n’y feront rien, vos manipulations n’y pourront rien, vos serfs disséminés dans tous les rouages des états que vous soumettez avec vos dollars ne seront pas suffisants pour asservir nos esprits, notre foi en l’Humanité et notre Foi dans l’Occident !
Donc gardez vos leçons pour vous, gardez vos prétentions pour vous, nous n’avons pas besoin de vous pour vivre, nous n’avons pas besoin de vos dollars, que cela soit dit, dans l’Europe qui naît et que vous n’écraserez pas, car l’Europe de laquelle devra irrémédiablement être enlevé votre suppôt, l’Angleterre, contrebalancera votre bellicisme, cette Europe de Brest à Vladivostok, allié à la Chine et au Monde Musulman, sera calmer votre délire manichéiste.
Ne croyez pas un seul instant que cela n’arrivera pas ! Vous n’aurez pas affaire à des faucons dans cette Europe, mais à des Aigles qui on su vous donner votre liberté, sachez le !© Vincent Thierry
Dernière Mise à jour ( Lundi 01 Janvier 2007 à 10:22 )
Challenge pour l’Europe
CIVILISATIONS
Écrit par Patinet Thierri   
Vendredi 30 Décembre 2005 à 19:58
Challenge pour l’Europe

Indécence des propos, refus du réalisme, manque manifeste de pragmatisme, voici le chant du cygne des dirigeants de cette Europe en voie de disparition, les prébendes pour seules conditions, la cordonite pour seule espérance, les unes et l'autre ce jour vouées à l'échec par la sanction des urnes, impitoyable, dont ils ne tiennent nullement compte en ce jour, si égarés dans leur torpeur qu'ils ne savent plus qu'ils ne représentent rien, rien sinon qu'eux mêmes, petits frères et petites soeurs voués à l'utopie d'un humanisme ne tenant pas compte de l'humanité et de ses constituants! Ils ont oublié l'essentiel, que la fondation de l'Europe ne pouvait se faire dans l'uniformité mais dans le respect inconditionnel de ses constituants, les peuples, ces peuples voués aux gémonies par leur discours tronqué, leur audace tendancieuse, leur verbe atrophiant, oui, les peuples existent et leur composante historico géographique, les nations, aussi, telles les membres du corps humain, et s'ils avaient voulu l'ignorer, ce jour le leur rappelle avec fermeté. Alors quel devenir me dira t'on, il ne suffit d'être critique et je le conçois aisément, il faut construire! Cette reconstruction ne peut se faire que dans le cadre d'une légitimité transnationale, une base née de la volonté des peuples, qui ne sera donc économique mais politique, politique au sens de l'affermissement de l'Europe institutionnelle et non au sens de celle des prébendes de ce jour. Coeur de cette ambition le socle initial, né de la rencontre de Paris et Berlin, l’Europe des neuf, viable, coeur même de cette Europe des complémentarités existentielles qui ont façonnées deux mille ans d'histoire qu'on ne jette pas impunément dans les poubelles de la mémoire collective! Europe des attaches donc, creuset économique par excellence s'ouvrant sur le monde en intégrant le possible et non l'irréalisable, cette pandémie de la pauvreté qui ne peut surgir du Néant communiste par la grâce d'un siège au sein d'un conseil constitutionnel quelconque, mais par une prise en main interne significative, politique, économique, militaire, lui permettant d'intégrer en ses périphéries le creuset initial. Ce n'est qu'à ce prix que l'Europe naîtra, une Europe aux rameaux forts économiquement et politiquement parlant, qui ne sera la livrée de suggestions, et encore moins de prévarications! Voici l'astreinte en ses coordonnées qui ne laissera un corps vide entre les mains d'un libéralisme sans mesure sinon que celle de sa suffisance, ou entre les mains d'un social-communisme déguisée par les oripeaux d'idéaux voués à la destruction de la volition, coordonnées bipolaires du syndrome identique du pouvoir exercé ce jour, celui tendant à la destruction des valeurs de l'identité et de sa formalisation légale, la nation, qui représente la cellule souche de la diversité et de son pouvoir! Mouvance, les tenants de la politique européenne n'ont pas compris ce message clair, et les uns d'ignorer et les autres de pleurer sur leurs prébendes, et maintenant jusqu'à remettre la pertinence d'une interrogation des peuples ! Outrecuidance de l'aveuglement et du mépris portés aux peuples ! Il ne reste plus qu'a espérer que ces peuples se réveillent de la léthargie en laquelle ils sont muselés tant par les porte fanion de cette Europe exsangue que par les médias serviles qui les protégent ! En auront-ils le courage alors que se dresse devant eux une guerre économique implacable, où les ressources naturelles deviennent un enjeu prioritaire pour la survie, où les monopoles se resserrent pour mieux étouffer la vitalité, l'esprit de créativité et d’entreprise ? Il convient de n'en pas douter, car douter serait insipide et faire preuve de cette faiblesse qui jusqu'à présent a permis l'invention de cette tour de Babel, vouée dès sa naissance à la ruine, car fondée sur l'abstraction et non la pertinence du réalisme, soit ce pragmatisme dont il convient désormais de mesurer l'importance afin de faire face aux problèmes les plus graves de notre temps, exposés ci dessus. Que préfère t'on, une Europe à neuf se développant harmonieusement et intégrant petit à petit des partenaires viables, ou cette sangsue avide aux pieds d'argile qui se vide de sa substance que l'on nous désigne comme le sommet du possible ? Voila la question qu'il convient de poser et à laquelle il conviendra de répondre si on veut cesser de voir bafoué la liberté publique, le respect de l'identité! Tel est le challenge qui naîtra la survie ou le déclin de l'Occident! A chacun d'entre nous de jouer...







Challenge for Europe

Indecency of the remarks, refusal of realism, misses proclamation of pragmatism, here the song of the swan of the leaders of this Europe in the process of disappearance, the emoluments for only conditions, the cordonite for only hope, the ones and the other this day likely to fail by the sanction of the ballot boxes, pitiless, of which they hold account in this day by no means, if stray in their torpor that they do not know any more that they do not represent anything, anything if not that them same, little brothers and small sisters dedicated to the Utopia of a humanism not taking account of humanity and her components! They forgot essence, that the foundation of Europe could not be made in the uniformity but in the unconditional respect of its components, the people, these people dedicated to the gémonies by their truncated speech, their tendentious audacity, their atrophying verb, yes, the people exist and their geographical component historico, the nations, also, the such members of the human body, and if they had wanted to be unaware of it, this day theirs recalls with firmness. Then what a to become will say you to me one, it is not enough to be critical and I conceive it easily, it is necessary to build! This rebuilding cannot be made that within the framework of a transnational legitimacy, a base born of the will of the people, which will not be thus economic but political, policy within the meaning of the strengthening of institutional Europe and not within the meaning of that of the emoluments of this day. Heart of this ambition the initial base, born from the meeting from Paris and Berlin, Europe of nine, viable, heart even of this Europe of the existential complementarities which worked two thousand years of history that one does not throw with impunity in the dustbins of the collective memory! Europe of the fasteners thus, economic crucible par excellence opening on the world by integrating the possible one and not the unrealizable one, this pandemia of the poverty which cannot emerge from communist Nothing by the grace of a seat within an unspecified constitutional council, but by a catch in hand internal significant, political, economic, military, allowing him to integrate in its peripheries the initial crucible. It is only at this price that Europe will be born, Europe with the strong branches economically and politically speaking, which will not be delivered suggestions, and even less corrupt practices! Here the obligation in its co-ordinates which will not leave a body empties between the hands of a liberalism without measurement if not which that of its sufficiency, or between the hands of a social-Communism disguised by the tinsels of ideals dedicated to the destruction of volition, bipolar co-ordinates of the identical syndrome of the capacity exerted this day, that tending to the destruction of the values of the identity and its legal formalization, the nation, which represents the cell stock of diversity and its capacity! Mobility, holding them of the European policy did not include/understand this clear message, and the ones to be unaware of and the others to cry over their emoluments, and maintaining until giving the relevance of an interrogation of the people! Impertinence of the blindness and the contempts carried to the people! It does not remain any more which has to hope for that these people awake of the lethargy in which they are muzzled as well by the door flag of this bloodless Europe as by the servile media which protect them! In will they have courage whereas in front of them an economic war relentless draws up, where the natural resources become a priority stake for survival, where the monopolies are tightened for better choking vitality, the spirit of creativity and company? It is advisable of not to doubt, because to doubt would be insipid and to show this weakness which until now allowed the invention of this tower of Babel, dedicated as of its birth with the ruin, because founded on the abstraction and not the relevance of the realism, that is to say this pragmatism of which it is advisable from now on to measure the importance in order to face the most serious problems of our time, exposed above. What prefers you one, Europe with nine developing harmoniously and integrating gradually viable partners, or this avid leech with the feet of clay which empties its substance that one designates us like the top of the possible one? Veiled the question which it is advisable to raise and for which it will be advisable to answer if one wants to cease seeing ridiculed public freedom, the respect of the identity! Such is the challenge which will be born survival or the decline from the Occident! With each one among us to play… © Vincent Thierry
Dernière Mise à jour ( Lundi 01 Janvier 2007 à 09:14 )
Réveil douloureux pour la dictature :
CIVILISATIONS
Écrit par Patinet Thierri   
Vendredi 30 Décembre 2005 à 19:57
Réveil douloureux pour la dictature :
Ce jour marque une nouvelle ère, celle de la responsabilité des citoyens face à leur destin. Ils viennent de refuser le dictat de la pensée unique et haineuse de ces "élites" politiques qui ne sont que les rouages et les pions asservis de structures irrespectueuses du seul droit de vivre des Peuples comme des Etres humains. Les racines n'ont pas été déjouées par leur jeux stipendiaire de peur et de terreur conjuguées, mobiles pavloviens par excellence qui ce jour sont réduits à néant par la participation massive des citoyens à un vote dont les arcanes reposaient soit sur l'asservissement soit sur la liberté suivant la réponse à naître ou prospérer. Le choix de la Liberté vient d'être fait et cela est rassurant, car il était loin d'être acquis après le matraquage médiatopolitique orchestré et organisé autour de ce vote. Les conséquences immédiates sont nombreuses et déjà déferlent sur tous les fronts, au delà des tentatives de récupération politique qui ne sont que de pâles reflets de la réalité qui vient d'apparaître en pleine lumière. La première conséquence mise en évidence est non pas contrairement à ce qui est affirmé, celle d'un rejet de la notion européenne mais d'un désir profond de resituer l'Europe au sein des nations, une Europe respectueuse des Peuples, de leur identité et de leur volonté. Ici explose l'autoritarisme couronné des apprentis au pouvoir de strasbourg. N'est pas César qui veut, le coup d'état fomenté par ces dictateurs de la démocratie à la pensée unique se révèle obéré par cette notion identitaire qu'ils avaient oublié et qu'ils devront désormais reconnaître s'ils veulent continuer à régner. Quand comprendra t'on que la politique n'est pas l'arène de quelques un mais de tous, que tenter de diriger sans l'assentiment du Peuple, c'est se condamner irréversiblement à disparaître, l'histoire européenne le montre, et il convient de constater que les donneurs de morale européenne sont ignares de cette histoire! Drame de l'ignorance asservie à l'abstraction de l'utopie générée par des faiseurs de mensonge ! Identité renouvelée, renaissante malgré le broyage médiatopolitique, voici ce qu'il convient de retenir de ce vote, qui, il faut le reconnaître, a été permis par la classe dirigeante de notre pays, preuve que tout n'est pas pourri au pays de la liberté! Et me dira t'on quel devenir pour notre petit pays de France, mais l'avenir de rayonner comme il l'a toujours fait, n'en déplaise aux donneurs de leçons qui manient la volonté du Peuple comme on manie un fouet, en faisant accroire que notre pays va disparaître dans une agonie stérile ! Il suffit de cette morgue de perdant enchaîné a ce qui ne représente qu'une abstraction pour le bon sens, une abstraction dont ne veulent pas les Peuples, hors ceux bien sûr exsangue économiquement qui en tirent un remarquable profit. Je ne saurais trop rappeler que la constitution a été élaborée pour quinze pays dont la viabilité pour certains d'entre eux était précaire, et qu'il a été demandé au Peuple de l'entériner pour vingt cinq, les derniers étant obérés au niveau économique. Est c'est bien de ce problème qu'il convient aujourd'hui de débattre, car il conditionne tout le devenir de l'Europe, de ses habitants! Veut on une Europe inévitablement alitée dans le paupérisme ou bien une Europe forte,forte économiquement donc forte politiquement, veut on une Europe réduite à la plus simple expression du servage enferrée dans les chaînes d'une bureaucratie dictatoriale gérant le paupérisme, ou une Europe démocratique respectueuse de la liberté d'expression, ouverte sur le monde et non stagnante dans ses moires aisances, apanages d'élites qui n'en ont que le nom, mais en aucun cas le charisme et la détermination! Voici le sujet qu'il conviendra de débattre rapidement si l'on veut que l'idéal européen renaisse de ses premières cendres qui ne sont pas moindres car nées dans le pays de la liberté, de la révolution, de l'empire, et qui n'a de leçon à recevoir de personne, surtout pas d'apprentis dictateurs qui ont fait fi de la démocratie, qui ont ignorés ce qui ne peut être ignoré, le Peuple! Qu'ils sachent ici que l'Ame d'un Peuple est indestructible qu'ils le veuillent ou non et qu'il conviendra désormais qu'ils en tiennent compte lors de l'étude irréversible, malgré ce qu'ils disent (belle image de la dictature!) des arcanes de cette constitution qui se doit d'être réécrite afin qu'elle existe au regard de la multiplicité concernée par son idéal! l'Europe de la Liberté et non l'Europe de l'esclavage ! A défaut ils risquent de se retrouver enlisés dans une multiplicité de fronts qui feront chavirer ce magnifique vaisseau, qui ce jour reste à quai faute d'un commandement respectueux de son équipage! Et ce serait bien dommage de ne pas tirer une leçon de cet enseignement vécu, car l'Europe est nécessaire au devenir de notre avenir, mais pas à n'importe quel prix, et surtout pas au prix de la Liberté pour laquelle tant d'européens se sont battus et ont donné leur vie ! Ancêtres des uns et des autres dont le sacrifice ne peut rester vain !

Painful alarm clock for the dictatorship:

This day marks a new era, that of the responsibility for the citizens vis-a-vis their destiny. They have just refused the dictat single and heinous thought of these political "elites" which are only the wheels and the controlled pawns of disrespectful structures of the only right to live People like human Beings. The roots were not thwarted by their plays mercenary of combined fear and terror, mobile Pavlovian par excellence which this day are reduced to nothing by the massive participation of the citizens in a vote from which the mysteries rested either on control or on freedom according to the answer to be born or thrive. The choice of Freedom has been just made and that is reassuring, because it was far from being acquired after the bludgeoning mediatopolitic orchestrated and organized around this vote. The immediate consequences are numerous and already break on all fronts, beyond the attempts at political recovery which are only of pale reflections of the reality which has just appeared in full light. The first consequence highlighted is not contrary to what is marked, that of a rejection of the European concept but of a major desire to put in perspective Europe within the nations, respectful Europe of the People, their identity and their will. Here the crowned authoritarianism of the apprentices to the capacity of Strasbourg explodes. Is not César who wants, the coup d'etat fomented by these dictators of the democracy to the single thought appears obéré by this concept identitaire that they had forgotten and that they will have from now on to recognize if they want to continue to reign. When you are included/understood that the policy is not the arena of some one but of all, that to try to direct without the approval of the People, it is to condemn itself irréversiblement to disappear, the European history shows it, and it is advisable to note that the donors of European morals are ignares of this history! Drama of the ignorance controlled to the abstraction of the Utopia generated by makers of lie! Renewed identity, reappearing in spite of crushing mediatopolitic, here what it is advisable to retain of this vote, which, it should be recognized, was allowed by the leading class of our country, proof that all is not rotted with the country of freedom! And will say you to me one what a to become for our small country of France, but the future to radiate as it always did, with due respect to the donors lessons which handle the will of the People like one handles a whip, by making accroire that our country will disappear in a sterile anguish! It is enough to this mortuary of connected loser has what represents only one abstraction for the good direction, an abstraction whose the People do not want, out those of course bloodless economically which benefit remarkable from it. I could not recall too much that the constitution was worked out for fifteen countries of which viability for some of them was precarious, and which it was requested from the People to ratify for twenty five, the last being obérés at the economic level. Is it is well of this problem that it is advisable today to discuss, because he conditions all to become to it Europe, of his inhabitants! One Europe inevitably confined to bed in pauperism wants or strong, strong Europe economically thus strong politically, wants one Europe reduced to the simplest expression of serfdom enferrée in the chains of a dictatorial bureaucracy managing pauperism, or respectful democratic Europe of the freedom of expression, opened on the world and not stagnant in its moires eases, prerogatives of elites which have only the name of it, but to in no case the charisma and the determination! Here the subject which it will be advisable to discuss quickly if it is wanted that the European ideal reappears of its first ashes which less because were not born in the country from freedom, the revolution, of the empire, and which does not have a lesson to receive from anybody, especially not apprentices dictators who made fi democracy, which was unaware of what cannot be ignored, the People! That they know here that the Heart of People is indestructible that they want it or not and that it will be appropriate from now on that they hold account at the time of the irreversible study of it, in spite of what they say (beautiful image of the dictatorship!) mysteries of this constitution which must be rewritten so that it exists in comparison with the multiplicity concerned with its ideal! Europe of Freedom and not Europe of slavery! With defect they are likely to be found enlized in a multiplicity of faces which will make capsize this splendid vessel, which this day remains with quay for lack of a respectful command of its crew! And it would be well damage not to learn a lesson from this lived teaching, because Europe is necessary to becoming of our future, but not at any price, and especially not at the price of the Freedom for which so many Europeans fought and gave their life! Ancestors of the ones and others whose sacrifice cannot remain vain! © Vincent Thierry
Dernière Mise à jour ( Lundi 01 Janvier 2007 à 09:14 )
Constat
CIVILISATIONS
Écrit par Patinet Thierri   
Vendredi 30 Décembre 2005 à 19:56
Constat

Voici que s’annoncent dans une planification précise les arcanes maîtresses de la naissance de l’Europe, dans le cadre du mondialisme qui se réalise sous nos yeux, sans que n’y participent ni les Peuples, ni les Etres Humains, ce qui peut apparaître des plus sidérants pour les défenseurs de la Démocratie. Encore une fois répéterons nous, mais quel mondialisme ? Celui de l’Universalité, ou bien celui du communisme déguisé sous les fards d’un capitalisme sauvage et agréé ? On est bien loin de l’universalité ce jour ou l’égoïsme parade sur tous les axes de la vie, un égoïsme forcené qui fait ressembler l’être Humain, non pas à l’Humain mais à un animal sauvage à peine dompté par une couche de civilisation, une pellicule sans propos devant l’ardeur du commun à se comporter comme seul et indivisiblement seul face aux autres qu’il ignore spontanément, ne mobilisant son attention que sur sa réussite et son « pouvoir », pouvoir concédé naturellement qui ne le mène qu’à la satisfaction de ses petites ambitions, qui pour les uns démesurées pour les autres amenuisées, toutes faces d’une même dissension voyant les uns comme les autres s’ignorer avec un mépris souverain et atavique. Nous sommes loin effectivement de l’Universalité, de ses fondements basés sur la solidarité et la complémentarité dans une voie symbiotique. Qu’en penser ? Sinon qu’il ne suffit de dire mais de perdurer notre volition pour qu’un jour s’agence sans mépris de l’Humain, de son Identité et de ses Existants, la vitale perception de l’Etre Humanité au delà des carcans nés de la cupidité et de la violence qui façonnent les lieux de notre Terre en ce jour. Et si les nombres s’inscrivent non dans la contemplation, mais dans l’action et précisément cette action, alors les fondements de la civilisation Universaliste verront le jour, maintenant à distance enfin ce mondialisme édulcoré qui lentement s’enfonce dans une auto satisfaction qui ne peut mener qu’à la ruine de l’Etre comme de l’Humanité.

Report

Here that announce themselves in a planning specifies the mysteries mistresses of the birth of Europe, within the framework of the mondialism which is carried out under our eyes, without neither the People taking part in it, nor Human Beings, which can appear more striking for the defenders of the Democracy. Once again will repeat, but which mondialism? That of the Universality, or that of the Communism disguised under the make-ups of a wild and approved capitalism? One is well far from the universality this day or selfishness parades on all the axes of the life, an exaggerated selfishness which makes resemble the Humain being, not with Human but with a savage animal hardly overcome by a layer of civilization, a film without matter in front of the heat of the commun run to be behaved like only and indivisibly only vis-a-vis the others which it is unaware of spontaneously, mobilizing its attention only on its success and its "capacity", naturally conceded capacity which leads it only to the satisfaction of its small ambitions, which for the ones disproportionate for the others reduced, all faces of the same dissension with a sovereign and atavistic contempt. We are far indeed from the Universality, its bases based on solidarity and the complementarity in a symbiotic way. What to think about it? If not that it is not enough to say but perdurer our volition so that one day is arranged without contempt of the Human one, of its Identity and its Existing, vital perception To be it Humanity beyond the yokes born of the cupidity and the violence which work the places of our Ground in this day. And if the numbers fit not in contemplation, but in the action and precisely this action, then the bases of Universaliste civilization will be born, maintaining remotely finally this mondialism edulcorated which slowly is inserted in a car satisfaction which can lead only to the ruin To be it like Humanity. © Vincent Thierry

Dernière Mise à jour ( Lundi 01 Janvier 2007 à 09:15 )
Une main tendue vers l’Europe
CIVILISATIONS
Écrit par Patinet Thierri   
Vendredi 30 Décembre 2005 à 19:55
Une main tendue vers l’Europe

Le sens de l’histoire en ses royaumes toujours se dirige vers l’accomplissement de l’Humanité, et ce ne sont les quelques dérives qui viendront taire cette mesure qui est un message comme une réalité. Faillite et démesure politiques sont des abstractions qui ne sont couronnées d’aucune perfection sinon celle du désir de perfection. Les événements de ces dernières années sont symboliques de cet adage. La vertu n’existe que si l’on peut comparer ses latitudes et son pouvoir. Et l’on ne saurait blâmer éternellement l’incapacité à reconnaître sa vivante dénomination lorsqu’elle se veut commune mesure d’un langage qui se dévoile et se force au réel après avoir commis dans l’inexactitude des desseins trompeurs qui portent aujourd’hui leurs fardeaux et leurs malheurs communs au delà du rempart d’un soupçon de maîtrise dans l’affinité même des alliances qui se conjuguent et se déterminent. L’erreur reconnue ne peut être l’objet du mépris et encore moins latitude de dénie. Ce jour voit une main tendue vers l’Europe que l’Europe ne peut ignorer sous peine de s’ignorer soi même ce qui serait grave. On peut pardonner des décisions hâtives, on ne doit pas pardonner aux tenants de l’insécurité la plus primitive comme la plus ignoble et ce serait faire le jeu de ces derniers tenants que d’ignorer la politique d’ouverture qui se commet de l’autre côté de l’Atlantique. Face à l’incommensurable défi lancé par l’extrémisme, il convient de coordonner les efforts de chacun dans le cadre d’un concert qui ne soit pas une cacophonie mais symbole d’une unité élargie qui ne soit pas le produit d’une maîtrise unique mais partagée et respectueuse de ses partenaires. La coordination des efforts de chaque pays Occidental face au défi extrémiste est une priorité absolu, ainsi et dans le cadre de la cohésion pré citée l’Europe ne doit pas ignorer la main tendue des Etats Unis, afin de parfaire les conditions souveraines de la survie de nos valeurs communes. Nous ne pouvons continuer à nous ignorer éternellement, notre devenir commun est à ce prix et nous ne pouvons nier que le Président des Etats Unis en exercice depuis son nouveau mandat a fait ce pas de rapprochement, un premier pas que nous ne devons mépriser, afin que l’union des femmes et hommes de bonne volonté puisse permettre, c’est le souhait le plus profond que l’on peut émettre, d’éradiquer le fléau que représente l’extrémisme pour le devenir de l’Humanité. © Vincent Thierry




A hand tended towards Europs

The direction of the history in its kingdoms always moves towards the achievement of Humanity, and in fact the few drifts will come to conceal this measurement which is a message like a reality. Bankruptcy and disproportion policies are abstractions which are crowned of no perfection if not that of the desire of perfection. The events of these last years are symbolic systems of this proverb. The virtue exists only if one can compare his latitudes and his capacity. And one could not eternally blame the incapacity to recognize his alive denomination when she wants to be common measurement of a language which is revealed and forced with reality after having made in the inaccuracy of the misleading intentions which carry their burdens today and their misfortunes common beyond the rampart of a suspicion of control in the affinity even of alliances which are combined and are determined. The recognized error cannot be the object of the contempt and even less latitude of denies. This day sees a hand tended towards Europe which Europe cannot be unaware of under penalty of being unaware of oneself even what would be serious. One can forgive of the hasty decisions, one should not forgive with holding of the most primitive insecurity like most wretched and it would be to only make the set of the holding latter be unaware of the policy of opening which is made on the other side of the Atlantic. Vis-a-vis the incommensurable challenge launched by the extremism, it is advisable to coordinate the efforts of each one within the framework of a concert which is not a cacophony but symbol of a widened unit which is not the product of a control single but shared and respectful of its partners. The coordination of the efforts of each Occidental country vis-a-vis the challenge extremist is a priority absolute, thus and within the framework of quoted cohesion pre Europe should not be unaware of the tended hand of the United States, in order to perfect the sovereign conditions of the survival of our common values. We cannot continue to ignore us eternally, our to become common is at this price and we cannot deny that the President of the United States in exercise since his new mandate took this step of bringing together, a first step which we should not scorn, so that the union of the women and men of goodwill can allow, it is the major wish that one can emit, of éradiquer the plague that the extremism represents to become it of Humanity. © Vincent Thierry

Dernière Mise à jour ( Lundi 01 Janvier 2007 à 09:15 )
<< Début < Précédent 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 Suivant > Fin >>

Réslutats 1191 - 1200 sur 1308