Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator
 
Home arrow ALL TEXTS
Blog - Content Section Layout
Je suis (purification)
POESIE
Écrit par Patinet Thierri   
Vendredi 23 Décembre 2005 à 18:12
Je suis (purification)


Je fais ma chair

Dans les couloirs du temps

Claque les portes des enfers

Je jouis des vagues dans les déserts brûlants

Je fais mon acrobate, mon oiseau fou

Les nerfs à fleur de coeur

  

Je funambule sur  des cordes raides

Dans des nuits d'étoiles

Dans le magma de mes racines

Quand j’ai souri à la première

Demoiselle au triangle offert

Le croissant lunaire entre jambes

Dans l’exil de mon oeil exangue

Je pouvais  enfin m’abandonner

Dans les citadelles délicates

À la tombée du soir

quand

Le temps n'a même plus  d'importance

Et rappelle à la musique des sens

Qui frôle, suggère,

Le monde profond des sublimes transes


mes mains flottent encore avec la démence

mon corps s'assoiffe pour la sainteté

à venir

La mémoire rappel à moi

A venir le temps va passer


DEMAIN JADIS


Dernière Mise à jour ( Lundi 01 Janvier 2007 à 10:14 )
VER DE POMME
POESIE
Écrit par Patinet Thierri   
Vendredi 23 Décembre 2005 à 18:10
VER DE POMME


 
 A l'intérieur de la pomme
 Le ver grignote la blancheur
 Pour atteindre
 Le noyau de la vie…
 
 Pendant qu'il sursaute
 Dans l'obscurité
 Comme un nouveau-né.
 Il suce la saveur… le sel
 De la nature.
 
 Au magma de la bassesse
 Les laves débordent
 Sur son égoïsme…
 Il dort… il se réveille
 Rien ne change
 Il reste avec la saveur
 Au noyau de temps…
 
 Il tisse une toile avec son masque
 Pendant qu'il s'épuise
 Dans les fossés qu'il a creusés…
 Les jeux
 Sinueux
 Restent dans son œil noir…
 Lorsqu'il enlace le vert
 De la pomme…
 Sonne soleil se couche
 Lui, il se cache…
 Son essence se putréfie
 Dans son estomac
 Plein de graines carbonisées
 Des murs qu'il a construits
 Les pierres tombent une à une…
 Et finalement lui,
 Reste à découvert.
 
 Üzeyir Lokman ÇAYCI
 Magnanville, le 26.05.2000
 Traduit par : Yakup YURT

Dernière Mise à jour ( Lundi 01 Janvier 2007 à 09:59 )
In Mémoriam (extrait)
POESIE
Écrit par Patinet Thierri   
Vendredi 23 Décembre 2005 à 18:09
(extrait) ...


Des Ames vagabondes cherchent l'azur et le feu des signes par les fruits exhonds vitalise leur demeure afin d'initier le sceau de leur joie dans un commun essor dont les forces vives sont moissons, et l'onde à genoux des ivoires grenats s'éventaille en leurs lieux dans une course profonde que l'éclair du Vivant témoigne dans la félicité afin d'induire en ses caresses l'orbe de la délivrance des charnelles éloquences, ivres parfums des roseraies dont les festivités sont le nacre du souffle et la splendeur du site, éclos des règnes et des rêves qui ne trépassent mais s'éblouissent du message épervier que le monde de la beauté sanctifie en ses ramures éployées, des tissages l'écrin de la soie des pulpeuses amandes qui se réjouissent dans l'haleine tendre des épanchements lascifs et ouatés, aube sur les cils sans paresses qui s'en viennent filer de navigables vertus par les rythmes enfantés des corolles élémentées dont les cotonnades prairiales égaient de mille coloris le signe parfait qui s'exonde, stance d'âme ourlée du frais cocon des lys qui déploient leurs mystères et alimentent de leurs songes bienfaiteurs les mille assauts de la tempérance par le rite nuptial des éternels renouveaux du désir comme du plaisir engendrés, sans masques dans l'horizon des fêtes éprouvées, sans masques dans le saphir des heures lagunaires, voyant des rythmes la fenaison des rives dévoilées, par l'auguste dénomination de naître non un caprice mais une jouvence merveilleuse dont le miel est saison de tous les affluents des sèves, de tous les adages de la candeur adulée, vaste front d'Or des agapes qui se dressent dans la vertu des mondes et l'enfantement des chairs, vaste souffle dans la préciosité du Verbe qui ne se lamente mais se structure d'infinitudes dont l'essor n'est seulement de la mansuétude mais de l'espoir rayonnant et divin d'être dans l'harmonie heureuse de la joie qui libère le souffle et signifie sa grandeur, sans mystères des âges dans le fruit de l'accomplissement qui vague après vague opère sa légitime beauté dans un frisson dont la noblesse s'épanche en creusant de vifs sillons par les terres hospitalières et les rives fabuleuses dont le souci n'est de se méprendre mais d'ordonner une vitale renommée de plaisir enfanté . . .

In Mémoriam:

© Patinet Thierri .

ISBN 2-87782-092-2

Dernière Mise à jour ( Lundi 01 Janvier 2007 à 09:59 )
Empire (extrait)
POESIE
Écrit par Patinet Thierri   
Vendredi 23 Décembre 2005 à 18:06
(extrait) ...


Et l'onde en séjour, des nébuleuses rares qui s'ivoirent de parfums et de senteurs glorieuses, l'onde mystérieuse qui déploie ses oriflammes sur toutes sentes de la Terre pour déterminer le juste lendemain et la propice vertu du Chant qui se demande, l'onde s'étreint de ses vertiges et s'abreuve de ses sillons, déjà disparaît pour mieux renaître dans la conscience des Etres qui se répondent, dans la surconscience des Etres qui se correspondent, et dans le fruit initié devise la raison de l'ordonnance, le préau des symboles et leurs accoutrements secrets qui s'éphémérisent afin de mieux cacher leurs candeurs et leurs jouvences,

Apparition, disparition, enchantement des mots en vagues sur les rivages de la mémoire, apparition, disparition, sortilège de la Vie qui se meut, se reconnaît, se déchoit, puis renaît dans une vitalité dont l'affirmation assigne le jour, l'heure, la seconde à la plus noble présentation de la Vie, dans ses élytres, ses prouesses, ses insondables et délétères occupations, ses calvaires mais aussi ses joies et ses merveilles, ses beautés qui magnifient de l'espérance les choix Humains, ses tendresses qui fulgurent les moments de la catalyse des esprits en marche sur les eaux, toutes voies officiants aux plus vastes illuminations,

 

Empire:

© Patinet Thierri .

ISBN 2-87782-088-2

Dernière Mise à jour ( Lundi 01 Janvier 2007 à 10:00 )
Cristal (extrait) ...
POESIE
Écrit par Patinet Thierri   
Vendredi 23 Décembre 2005 à 18:05
(extrait) ...


 

Et se taisent les pensées monotones pour faire place à la somptuosité des heures claires, ces heures vibrantes d'incantations et d'éternité qui veillent sur notre Amour, qui protégent notre Unité, qui engendrent notre pérennité, heures de joie et de lumière qui viendront, heures de transes et d'extases qui nous seront, heures vivantes dans l'affirmation de la densité qui nous unis et nous destine, heures sans nombres dont les nombres ne sont pas comptés, heures de Vie,

 

Cristal:

© Patinet Thierri .

ISBN 2-87782-087-4

Dernière Mise à jour ( Lundi 01 Janvier 2007 à 10:00 )
<< Début < Précédent 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 Suivant > Fin >>

Réslutats 1251 - 1260 sur 1303