Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator

© Patinet Thierri

 
Home arrow ALL TEXTS
Blog - Content Section Layout
L'Existant de l'Harmonie Suprême ...
POESIE
Écrit par Patinet Thierri   
Vendredi 23 Décembre 2005 à 17:36
L'Existant de l'Harmonie Suprême ...






Il fut un chant pour tout cela, des fresques de la nue la beauté du cristal et l’ivresse des roses diaphanes, de multiples farandoles l’éclipse d’un chemin d’iris à la brume en son éclat et le myosotis pour poudroiement divin, lianes ensorcelantes des rêves adventices, les signes clairs d’horizon roulant des vagues de fières semences aux proues des Navires en seuils de la Gloire firmament, cohortes mues d’Eden au char étincelant de l’Azur et de ses frissons crépusculaires, l’aube sur les cils en sommeil pure incantation de l’innocence et de son message de floralies, nocturne de l’éther évaporé par les mille flammes du destin livrant de perles et d’anémones les Sites au suffrage de l’ardeur conquérante, Hommes en actes de lumière les Femmes en faste de la Terre, ordonnance majeure de la Vie des royaumes d’une vision souveraine, ici astre des saisons de la couleur miel de floraison, l’Enfant du lac aux yeux de pétales, front pur et limpide, soif d’une haleine fraîche du corail de la Mer, course et splendeur, d’écumes les prairies les lianes de la forêt millénaire, feuillages du vent des racines et des branches de l’été d’un sourire sur son visage noble, le souffle de zéphyr richesse ses lagunes, orbe de sérénité de la rencontre des faunes et des flores, mystères de l’accomplissement de l’Etre en son chemin, faces innombrables des coeurs de vivant en l’Oasis des fleuves d’ambroisies au lotus sage, là du cycle pérenne l’auréole du pouvoir, maîtrise et sens du divin, Magie insondable de l’espace comme du temps oeuvre de la Terre du Ciel et du présent des odes aux rives essentielles du principe de fulgurance et de novation, héritier du nombre de la flamboyance sans mirage exaltation des forces harmoniques de la beauté et du sacré, sans âges sous le vent, sans âges ni horizon dans l’aventure signifiée au regard épure des plus vastes frondaisons, déchaînement des flots de l’Océan dompté du cristallin améthyste en son message, monade d’Etre l’Or Spirituel en son éclat enivrante Unité Royale à l’intrépide de l’élan, plus large sphère de l’action, ses rimes et ses rites, rythme souverain épice du vivant, forge de la Terre de l’Humain, son corps de tumulte le seuil et l’épopée, l’Esprit du sacre en la mémoire Temporelle qui signe son état, l’Ame Impériale semblable à l’Aigle au plus hautes cimes de la Voie, chacun du genre d’Etre le renouveau et l’accomplissement du Verbe dans la signification profonde de l’hymne délivré, perfectible ascension par les temps au nombre de l’existant de tout âge et de tout chant, lumière rayonnante de chaque espace sans trouble à la brume dissipée des sommeils, l’Eveil et son Temple majestueux clameurs d’Etre le cristal de l’Humain, clameurs de mille couleurs à l’enchantement et la divinité de l’Azur au sol fécond de notre Empire, Hommage salutaire de la vision dessinant au secret des orbes du Levant l’oriflamme d’une constellation livre de ses floralies les plus denses comme les plus humbles, marche grandissante de l’Amour en son royaume, existant de l’harmonie suprême...

D'un Age d'Or Renouveau :

© Patinet Thierri .

ISBN 2-87782-039-4 ISBN 2-87782-139-0

Dernière Mise à jour ( Lundi 01 Janvier 2007 à 10:05 )
Splendeur d'un Site méconnu à l'Age de nos Coeurs d'Humains ...
POESIE
Écrit par Patinet Thierri   
Vendredi 23 Décembre 2005 à 17:34
Splendeur d'un Site méconnu à l'Age de nos Coeurs d'Humains ...






Voguent dans la nuit de grands rêves myosotis, regards à l'étoile de brume du zéphyr des grands bois d'Eden, splendeur d'un site méconnu aux Ages de nos coeurs d'Humains, belles aventures du songe des pentes hivernales de neiges le cristal bleuissant des marches fauniques, soupirs du règne des sens l'éveil à la pluie matinale orbe éblouissant d'une saison nouvelle, rubis d'anémones claires à la tache mauve et blanche frontale dispersée lagune d'un sourire fragile, frissonnant la mousse givre de corps altiers attendant, énamoures, le serment de l'Automne, faunes du sang et de l'ardeur du Sacre, l'Elan et la Biche majestueuse, gestuel incantatoire vivace de la gloire du jour novateur, des prairies florales la certitude de l'astre d'un parfum, signe de parure à toutes forces des fenaisons iris de la Vie, ferment inextinguible, or lacté à la plaine de ces Temps et de ces lieux cendrés d'améthystes sauvages et tendres, parcours Royal d'une Horde régnante, du jour la clarté du nombre, cerfs de la Guerre et de la protection des élans princiers en cour de haute harmonie, beauté splendide, ravissement et grâce de toute forme et de tout coeur, Assemblée de haut nom à la splendeur du Site, stances fauniques gravées à la mémoire de toute incarnation, Ames d'étoiles lyres le lys des vagues et la pureté des plus hautes cimes, du nom si grave et si doux du chant d'oasis la lumière des ormes, préau des lacs de la candeur domaniale des arbres millénaires, forêts de germes la naissance de leurs pas si sages, Biches du soir aux lagunes dormantes d'une promesse l'éveil de toute Vie exfoliée, Biches du corps d'Amour la soif des pétales assignant la course des heures, là, aux ramures d'éternelles joies, puissance à genoux au miracle de la certitude, conjonction de l'Assemblée impatiente, triomphante au souffle du savoir encensé d'ondes nouvelles, claires voix de faisceaux Solaires naissant sans souffrance de l'instinct comblé, quiétudes des jours des faons en sommeils levant leurs regards vers le premier jour glorieux de leur Vie, fusion de rythme à la teneur de hauts chants, l'ensemble gravitant porteur d'un hymne d'incarnation nouvelle, enchantement des regards attentifs des mères fières étreignant de tout voeu, inquiétude dispersée, le fruit de leur Coeur, aventures, fut il dit, belles aventures si contées déjà le nacre des ruisseaux d'autres heures, louanges de leurs sacres, millénaires de nos terres le charme de nos bois où l'Eden a porté son coeur, coeur d'attente, d'histoire et de songe, présence d'un règne à naître dans la luminosité de nos Chants ...

Ame de plus pure Joie :

© Patinet Thierri .

ISBN 2-87782-038-6 ISBN 2-87782-138-2

Dernière Mise à jour ( Lundi 01 Janvier 2007 à 10:06 )
Des floraisons de la nuit, le Cygne étincelant ...
POESIE
Écrit par Patinet Thierri   
Vendredi 23 Décembre 2005 à 17:33
Des floraisons de la nuit, le Cygne étincelant ...






Des floraisons de la nuit, le Cygne étincelant regarde silencieux les arachnides bâtissant l’éventail tragique des arborescences habiles, denses et muettes au crépuscule des étoiles pourpres, moutonnées de la brise nocturne et frissonnante, sépale refermé, du sommeil lointain la conscience faunique, des cristallisations s’abreuve, puis, stance d’Or le scintillement de l’Azur, appel de plus haut Vol du vol de la route des espaces, inclination d’un gestuel enivrant, vibration de la cime des cieux vers d’autres lieux, de seule compagnie le chant céleste, zéphyr de ce chant, les ailes largement déployées sur l’Empire inconnu des rythmes du Monde, il clame cet essor, puis du lac importun disparaît l’abîme du corps pour rejoindre le vertige inouïe de l’Astral, loin de l’âge infidèle où demeure le poison rituel de l’oubli, loin dans la dimension des orbes continentaux, plongeant dans une pluie de rayons vers la somptuosité des plus grandes Terres, du large les noces de corail, les lagunes arborées et les palmes de victoire, sur son front nu le solstice de la Gloire, sur sa gorge l’équinoxe de l’Avenir, portes ouvertes où sèment les vents l’inexpugnable grandeur des vaisseaux, l’iris des Océans et la houle des Mers, nuages d’arc en ciel et germes cristallins, ondes des forêts et claires sources des fleuves, cristaux et pierres, songes nébuleux de toutes nuances des Divinités fabuleuses, d’une seconde incalculable l’imaginable et l’inimaginable en symbiose de l’éclair, assourdissant tumulte de la Terre, Temple où les vagues perpétuent, immortelles, les confluents du jour et de la nuit, de la naissance et de la mort, de la Vie éclatante baignant les pétales d’Onyx de perles téméraires, étincelantes et ramifiées en l’effort d’attraction où s’éperdent les plus hardis comme les plus innocents,venir de ce faune de la nuit, parchemin fantastique et crépusculaire, le premier nuage mauve glissant son vol faramineux vers un feu Souverain, rougeoyante perception striée d’améthyste, grand Disque Levant de majestueuses forces Vivantes, monade de l’horizon où ce Cygne insigne son vertige, puis du gris de la Terre l’onde chatoyante dérive l’émeraude des prairies et le rire des collines, armatures raffinées offertes et souriantes, pour renaître au préau mystique de l’évanescence au rubis grandiose découvert où plane, terrible et incandescent, le présage de l’Eveil, demeure où l’Oiseau puissant et solitaire glisse lentement, l’ivresse de la nuit pour réconfort, les ailes repliées à la nervure du lac impassible où les nénuphars tièdes voguent, immobiles, vers une sagesse définie, Esprit dans l’étincelle de l’aube fulgurante, animé d’une certitude novatrice, celle d’un envol immortel que les ondes parleront à jamais pour assouvir son Voeu ultime, secret écrin dont la mémoire semence les rives et parle les sources, havre lactescent dont le jour prochain sera l’offrande et le nectar, large éventail des floralies humides, insigne probable de toute certitude, celui du Vol d’Enamoure dont son regard impatient scrute l’avenir avec une vive joie teintée d’angoisse, réveil de plus haute noblesse, appel de l’Amour et de ses ambres majestueux, Cygne de l’Eternel Amour…

Cygne Etincelant :

© Patinet Thierri .

ISBN 2-87782-037-8 ISBN 2-87782-137-4

Dernière Mise à jour ( Lundi 01 Janvier 2007 à 10:06 )
De l'épée ...
POESIE
Écrit par Patinet Thierri   
Vendredi 23 Décembre 2005 à 17:32
De l'épée ...






Que la forge ruisselle son chant d’Or, que les étincelles flamboient les cieux de leurs poudroiements limpides, que l’Epée lentement se tresse, vive et forte de la puissance ancestrale, le marteau du forgeron frappant son aire pour la rendre plus fine et plus dense, Epée Victorieuse hier, demain à nouveau sur tous les champs de bataille pour porter la nouvelle, la haute nouvelle, celle de la Liberté enfin reconquise, que l’Atre fulgure, que les cendres se dispersent, que les flammes brillent et éclairent mille étoiles par delà les cieux Humains, l’Epée se tresse, la voici maintenant rougeoyante du firmament, déjà dans la condensation de sa chair prête à l’ouvrage de Vie, le Dieu Solaire prenant congé du forgeron, son arme ceinte au côté, vibrant de mille éclats par les trépidations du destrier d’argent menant au combat ce preux Chevalier, qu’Elle soit vaillante, qu’Elle soit forte, qu’Elle soit l’ultime destinée afin qu’enfin vivent libres de l’ignorance ces millions d’Humains qui meurent dans le silence et l’oubli !...

De l'Harmonie :

© Patinet Thierri .

ISBN 2-87782-036-X ISBN 2-87782-136-6

Dernière Mise à jour ( Lundi 01 Janvier 2007 à 10:06 )
L'horizon ...
POESIE
Écrit par Patinet Thierri   
Vendredi 23 Décembre 2005 à 17:31
L'horizon ...






Cyprès de l’Horizon, des dunes escarpées l’aurore des lacs de feux où les gemmes étincèlent de fulgurantes novations, prestigieuses évanescences dans le bruissement des couleurs et des signes, voici le marbre du Temple, des marches l’onde de la pure gravure des souffles à mi repos, ivoire de la Sagesse, l’onde à nue de la fertile demeure des incantations et des prières, des sites à genoux et des Verbes en flots, des coeurs puisatiers et des palpitations étranges de l’Energie souveraine, corps diamantaire, exondation de la puissance dans le rite nuptial de l’Amour sacral, qu’iris la vertu déploie dans le miroir des fleuves solsticiaux, écrin d’un rythme, d’une joie, d’un éveil, d’une aventure nouvelle à vivre et essaimer parmi les Etres qui sommeillent, parmi les Humains dont le souffle se tait, dont la parure s’assombrit, dont le coeur n’est plus, parmi la pure Energie de leurs respira emprisonnés, à délivrer, à renaître pour qu’enfin paraissent et la Beauté et la Justice, soeurs de l’Harmonie Suprême…

Du Souffle Vivant :

© Patinet Thierri .

ISBN 2-87782-035-1 ISBN 2-87782-135-8

Dernière Mise à jour ( Lundi 01 Janvier 2007 à 10:07 )
<< Début < Précédent 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 Suivant > Fin >>

Réslutats 1281 - 1290 sur 1311