Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator
 
Home arrow ALL TEXTS
Blog - Content Section Layout
Destitution
POLITIQUE
Écrit par Patinet Thierri   
Mercredi 25 Juillet 2018 à 14:36

Destitution

Petites nouvelles de cette petite Terre, où la France voit son Etat dirigé par la dictature s’aidant de nervis attitrés dans le mépris du droit le plus absolu, mais lisons :

« Que vont faire les représentants du Peuple de France, je ne parle pas des parasites d’en marche vers l’ignominie, mais les autres, face à la déclaration digne d’une petite frappe que vient de commettre en toute responsabilité un « Président de la République » qui assume pleinement ses actes de fourberie, dans une lâcheté incommensurable au regard du commencement de l’affaire qui préoccupe aujourd’hui les Françaises et les Français ? Nous nous trouvons en face d’un personnage qui dans le mépris du Droit s’est créé une milice gestapiste sous le toit même de l’Elysée pour répondre à ses besoins personnels, une milice qui ne doit pas être uniquement à l’Elysée mais a du essaimer dans toutes les régions de France, afin de casser les opposants, comme on l’a vu lors de la manifestation du 1er mai, mais non seulement, recueillir des renseignements sur ces opposants et les exposer à la vindicte, à la raillerie, ou tout simplement, n’en doutons un seul instant à la liquidation. Nous voici là dans les préambules du National-Socialisme avec sa gestapo, dans les préambules du communisme avec sa Tcheka, où l’on voit que les termes de Démocratie, et encore moins de République ne peuvent s’appliquer. L’article de la constitution prévoyant la destitution d’un Président de la République dans le cas manifeste de sa dysfonction est pleinement applicable. Et l’application de cet article peut se faire sans aucun problème au regard de sa reconnaissance du fait, et pire encore de l’état bravache qu’il manifeste en l’annonçant, se plaçant là au-dessus des Lois de la République, comme s’il  s’imaginait être  immanence alors qu’il n’est que le marais putride dans toute sa répugnance. Que vont faire les Représentants du Peuple ? S’ils ne font rien, s’ils ne mettent en route le processus de la destitution de cet imposteur, de cet usurpateur, la France va entrer dans la phase d’une dictature totale, qui verra l’arbitraire consommé et gageons que les opposants vont disparaître par rétention administrative, corvée de bois, et camp d’internement. La Résistance alors s’imposera dans sa globalité, car nulle confiance ne pourra être accordé à aucun de ses collabos, de toute cette faune simiesque qui le veut trône, menteurs attitrés, affairistes, corrompus, violeurs, racailles en conflit d’intérêts pour la plupart avec leurs fonctions, bandits de grands chemins, tueurs par procuration de nos enfants, tueurs de nos retraités, tueurs tout court qui ne méritent même pas la corde pour les pendre, tellement la hideur de leurs actes comme de leurs lois sont à l’image de la nécrose qu’ils représentent. Les Françaises et les Français sont en vacances, et profitent du peu de liberté qu’ils peuvent encore avoir, gageons que si le mécène de la pègre n’est pas relégué, ce peu de liberté disparaîtra comme une peau de chagrin. Nous attendons des actes forts tant de l’Assemblée Nationale qui n’est pas aux mains de la pègre, que du Sénat pour mettre un terme à cette dictature de fait, qui ignorant le droit, le bafoue dans tous ses fondements, qui ignorant la morale se complaît dans le vice et la pourriture, qui ignorant le devoir consacre la racaille, quitte à inventer des sauvetages providentiels, qui ignorant le droit international massacre le Peuple Syrien et Yéménite, qui ignorant de tout se sert de nos Armées comme il se sert de la racaille qui le protège pour rendre esclave les Peuples au même titre que le Peuple de France, ce jour sous le joug de la nausée la plus éclatante, la plus spongieuse, la plus délirante qui soit, issue de la névrose d’un personnage qui n’a aucune qualité pour gouverner sinon celle nécessaire pour gouverner les bases fosses de la pourriture et de ses scories. »

Pauvre France, pauvre petit Pays de cette petite Terre, voyant des Nations balayer la vermine dictatoriale sans le moindre état d’âme, et restant en attente de voies providentielles qui ne viendront pas, si son Peuple ne fait pas valoir le droit, à tous le moins ses représentants légaux.  A suivre…

© Vincent Thierry

L'immondice
POLITIQUE
Écrit par Patinet Thierri   
Samedi 21 Juillet 2018 à 10:53

L’immondice

 

Petites nouvelles de ce petit Pays que l’on nomme la France où décidément rien ne va plus, mis lisons :

« L’ordure est à son sommet dans notre Nation devenue la cour de malfaisants aux intrigues et aux morgues douteuses, conchiant leurs pustules comme d’autres s’essayent à bramer, hardis du mensonge et de ses affronts, cherchant à masquer leur médiocrité ruisselante de violence, de couardise et de pourriture. Lorsqu’on voit qui encadre pour leur sécurité ces fins de races de courtisans de banquiers, on ne peut être qu’écœuré par une prétendue gouvernance, avare pour le Peuple, dispendieuse pour toute une houle humaine qui se réfugie dans son giron, sans se rendre compte qu’elle en devient esclave. Esclave rémunéré pour l’horreur, l’ignominie, la bassesse, félicité par les cordons de grades indus, logé, blanchi, nourri, par la racaille qui pullule dans l’établissement, voleurs attitrés, racketteurs des particuliers, larves dociles dont la puanteur ce jour s’exhibe sans façon dans toute la presse internationale, mettant en exergue sont rebus de mafieux érigeant en kapos, qui ont besoin de se divertir en cassant du manifestant, tout ce que la France suppure d’une plaie ouverte, agressive, ignoble, sans scrupule, parfaitement à l’image de la glauque morgue qui navigue dans les bas-fonds pour préserver son pouvoir de nain. La dérive ici est accentuée par la profondeur des actes, par la couverture de l’immondice par l’immondice elle-même, statuaire de la pourriture et du déclin, statuaire de la rapine et de la vérole, de la fange et de ses étrons. Et il y en a certain pour parler de République comme d’autres de Démocratie, dans ce bordel immonde où jouissent l’infâme et le prostitué, la pédophilie et la racaille, et il y en a pour se cacher les yeux devant ce cloaque de menstrues de pissotières qui se rengorgent de leur félicité, de leur « droit » d’être élus, alors qu’ils n’ont été « élus » que par le vice de forme de médias enchaînés par la fourberie lubrique d’usuriers sans scrupule. La France n’est pas gouvernée, ni par la Capacité ni par la Valeur, mais par l’ordure messagère, où se parfume et se lange toute la putasserie du monde, chienlit d’un vomitoire qui éructe, qui glose, qui opacifie, qui ment, qui cherche à taire, qui cherche à se protéger, repaire de sans couilles, pardonnez-moi l’expression,  qui devant les faits, prit la main dans le sac de leurs égarements, se taise. La France, ce n’est pas la mafia s’aidant des SS, services de sécurités qui ne sont que des ombres, la Sécurité de la Présidence devant être assurée par les services secrets Français, à tout le moins par l’Armée régulière, ce n’est pas la mafia associée aux milices de tout bord et plus particulièrement de l’Islam, dont on voit bien aujourd’hui le rôle manifeste dans le cœur du pouvoir actuel, qui n’a jamais lutté contre le terrorisme, bien au contraire, l’a servi et continu à le servir notamment en Syrie et ailleurs, la France ce n’est pas cette fosse aux lions poursuivant, sans droits aucuns la légitime revendication de tel ou tel particulier, ce n’est pas cette boue protégée par le délire, ce n’est pas cette exaction envers le Peuple de France, la France c’est l’honneur et la grandeur de l’honneur. On en est très loin dans le cadre de l’événement qui vient d’avoir lieu, et combien d’autres méconnus, car il ne s’agit ici le fait d’un seul homme mais bien de plusieurs qui ont portes ouvertes à l’Élysée, et qui dans le plus grand mépris du Peuple de France, agissent en toute impunité pour molester et pire encore, les habitants de notre Nation. Gageons que cette infection trouvera un fusible parmi les tenants de son pouvoir, alors que le seul responsable en titre est là muré dans le silence, vaniteux et répugnant à souhait, qui se gardera bien de mettre en cause une quelconque responsabilité. Une responsabilité qui doit être énoncée par les Chambres, l’Assemblée Nationale et le Sénat, qui doit faire l’objet de poursuite judicieuse par la Justice, et faire condamner toutes celles et tous ceux  qui ont créé l’aberration au regard du Droit, qui seul aujourd’hui est en lice. Devant ce déni il n’y a plus de République, plus de Démocratie, plus de Justice dans notre Nation, que chacun se le dise, que chacun voit ce qu’est l’ectoplasme qui dirige vers le néant, vers l’ordure, vers la violence à l’aide de ses nervis, le Peuple de France. Abus de pouvoir, abus caractérisé que ne pourra masquer son mouvement de parasites, conjoints dans la médiocrité la plus crasse, petit bataillon de poltrons et d’arrivistes, d’affairistes et maçons et maçonnes n’ayant qu’un désir voir la France nager dans le fumier qu’ils mettent en place, un fumier mortel pour les enfants par onze vaccinations, mortel pour les handicapés privés de certaines pensions, mortel pour les retraités rackettés sur leurs cotisations, un fumier où le corps social s’enfonce dans l’abîme, masqué par la gloriole ridicule du foot Ball où l’on a vu applaudir des smicards des millionnaires sans scrupules. Le fumier ne peut donner naissance qu’au fumier, et nous en sommes malheureusement les témoins directs dans ce pauvre Pays martyrisé par la vermine gluante qui y a trouvé ses assises, colonne vertébrale d’une puanteur incommensurable qui s’imagine gouverner les consciences. Ici la conscience ne s’y réfugie, bien au contraire, elle rejette l’infamie et ses pustules qui grouillent comme des poux sur la tête d’un être malpropre. Gageons toutefois que le pauvre Peuple soumis par ses obligations d’esclave, n’en pensant pas moins, par une lâcheté dramatique, bien entendu ne réclamera pas de compte à la dictature des médiocres qui le réduit à portion congrue. Les semaines qui viendront seront déterminantes pour son honneur, et si ma foi il décide de ne rien dire, on saura à quel encouragement il incite les usurpateurs qui glosent. Pré conclusion, la France n’est pas une démocratie, la France n’est pas une République, la France n’est pas un état de droit, mais désormais sous la férule d’une mafia usuraire qui pour se défendre utilise des nervis, bras armés de SS, afin de poursuivre son entreprise systématique de destruction de toutes les valeurs sociales et humaines de notre Nation, action si bien mise en représentation dans le cadre des agissements de ses milices, ce jour totalement à nue. »

Le gouffre est là, où les immondices grouillent, se croyant la destinée alors qu’ils n’en sont que l’évanescence. Nous avons connu ces images sur d’autres planètes où se miraient leur égo puéril et ridicule, qu’un seul vent de colère mettait à terre, mais cela fait partie d’autres histoires par les galaxies, renouvelées, toujours dissoutes par le rejet total de l’arbitraire et de ses féaux.

 

© Vincent Thierry

La nécrose
CIVILISATIONS
Écrit par Patinet Thierri   
Mardi 10 Juillet 2018 à 12:51

La nécrose

Petite nouvelles de cette petite Terre où fort heureusement les éléments bougent notamment en Russie, en Asie, au Moyen Orient, dans les Amériques, en Afrique, dans certains Pays Européens, mais malheureusement pas dans cette Nation que l’on nomme la France, qui eut pu être le flambeau de l’Humanité, mais qui désormais en est la lie la plus consternante. Mais lisons :

 

« L’esclavage est le règne de cette médiocrité en gouvernance, alliant l’imbécilité chronique avec la bêtise institutionnalisée, mais l’on ne s’en étonnera pas à la vue des pédigrées de ses représentantes et représentants, se prétendant une « Elite », alors que ce ne sont que les bas-fonds de l’Elite qui est la capacité par excellence. Incapables de la moindre construction ces ignorants du commun, préférant fertiliser leurs petits avoirs dispensés par leurs maîtres usuriers, s’adonnent, dans le silence pratiquement complet d’un Peuple qui n’en est vraiment plus un, à sa domestication, à son appauvrissement, à sa liquidation physique, avec une délectation morbide qui se lit sur tous les visages apparaissant dans leur lucarne et au son de leur voix sur les ondes accouplées à leurs vices ténébreux. Il n’y a plus de France ce jour, il n’y a qu’un navire sans capitaine se dirigeant avec dextérité vers les immondices qui sont la plénitude des ignorants, des acculturés, de ces choses sans importance qui se donnent de l’importance alors qu’au regard de l’Histoire avec un H majuscule elles ne représentent strictement rien et qu’elles disparaîtront dans ses poubelles avec la seule aura d’une indigence compulsionnelle et répugnante dont les générations futures montreront l’ignominie, la narcose, la pédanterie sans limite, tout ce que ne doivent en aucun cas être celles ou ceux qui veulent diriger une Nation. On me dira qu’une majorité subjective a voté pour ces entregents de la sénilité intellectuelle, mais à quel prix, au prix de l’idiotie collective née du parasitisme médiatique encourageant à toutes les basses fosses pour promouvoir la bassesse, le déshonneur, la culpabilité, la génuflexion, toutes tares de celles et ceux qui défendent la liquéfaction de toute réalité au profit de la virtualité dont s’émerveillent les idiots utiles, philosophes de pacotilles, pâles copieurs de ce qu’ils sont incapables d’écrire. Devant tant de crasse inondant ce Pays on ne peut que s’extasier de la pourriture qui y règne et domestique, et pire encore on comprend qu’il n’y a plus rien à attendre des domestiques qui tondus comme le gazon, en redemande, dans un statisme conditionné confluent à une crise profonde que l’on pourra appeler démence précoce, les voyant hurler après des otaries courant après un ballon jusqu’à l’hystérie, et baisser le nez devant le couperet qui les réduit à la poussière, un couperet manié par des fourbes, des instruments au service des ténèbres manipulés par l’usure et ses féaux. On remarquera que le plan pauvreté, induite par cette gouvernance qui ose présenter un tel plan, est bien entendu repoussé pour cause de petits jeux entre millionnaires, je ne parle en aucun cas de sportifs, en mal de reconnaissance. Du pain et des jeux ! Comme Néron avait raison, mais il en a payé le prix. Que se rassure l’ignominie et ses venelles, ses troupeaux de sangsues, ses hardes belliqueuses, ses choses qui se trémoussent le cul jusqu’à l’Elysée, à grand renfort de publicité, le Peuple de France ne bougera pas, ne bougera plus, voyant sur ce chef de chapitre jusqu’à voir couper les cordons de la bourse au parti de cette Nation, défendant cette Nation, dans le déni de la démocratie le plus total, sans que quiconque ose aller à l’encontre. Et l’on me dira, bien peu d’écrit depuis l’arrivée de cette horde de chiens dressés au pouvoir, et je répondrai que perdre son temps et sa salive pour ces feuillées n’a pas le moindre intérêt et que la création a autre chose à faire que de perdre son temps à s’abaisser pour témoigner de la fange, une fange journalière qui dégouline comme une diarrhée malpropre sur le visage des citoyennes et des citoyens, insultés du matin au soir, qui n’ont aucune réaction comme le corps d’un malade en voie de disparition, acceptant tout, comme les masochistes, acclamant tout comme les larves insipides, jusqu’à la liquidation de leurs enfants nés par vaccinations outrancières, de leurs aînés par sédation, de leurs proches au motif que la médecine est incapable de guérir ce jour, acceptant de perdre leur pouvoir d’achat, acceptant que les vieux et les handicapés soient rançonnés, acceptant de voir leur Peuple submergé par une immigration économique, acceptant de voir l’esclavage devenir le lot de tout un chacun, jusqu’à voir les routes parcourues par des véhicules devant être contrôlé plus de cent fois, à la vitesse ridicule de 80 kilomètres heure, non pour sauver des vies mais bien pour engraisser la puanteur qui règne, que l’on voit utiliser des jets pour faire cent kilomètres, dépenser un argent fou pour changer de la vaisselle, ou bien encore initier des sommets à Versailles, sans le moindre intérêt, et osant parler du pognon fou dépensé dans les prestations sociales, conjointement faisant rentrer l’illégalité dans le cadre d’une prétendue légalité coûtant des milliards d’euros, et nonobstant atteignant à l’honneur de la France, au motif qu’on ne peut donner ce qui n’existe pas, laissant entrer  en sus tous les retours d’Irak et de Syrie pour, ne nous leurrons pas, puisqu’ils étaient le bras armé de l’usure, afin de  créer leur petite armée de mercenaire pouvant servir leur cause ridicule, la violence étant le propre de l’Etat lorsqu’il perd la faveur populaire. Perdre son temps à ressasser pour tenter d’éveiller la conscience d’un Peuple qui a perdu toute conscience de la réalité, ne sert plus de rien, le Général De Gaulle disant lui-même qu’un Peuple qui a perdu son intelligence n’a plus le droit d’exister. Cela est-il le cas ? L’avenir le dira, et alors à tout le moins la plume reviendra pour en fertiliser le vœu, mais aujourd’hui il vaut mieux répondre par le silence à l’horreur, dans le mépris le plus absolu, tant cette horreur est contingente de ses doctrines usuraires qui ont participé et encouragé la création des Goulags en Union Soviétique et des camps de concentration dans l’Allemagne nationale socialiste, dont la France aujourd’hui n’est pas si loin au regard de la gouvernance qui y siège dans un venin ahurissant que tout un chacun devrait boire jusqu’à la lie pour en éprouver la bestialité qui est le propre de l’inconditionné, de la fameuse chose qui n’a plus rien d’humain, mais tout de la bête difforme et rugissante. Ne perdons donc pas de temps dans cette écurie qui masque la pédophilie, l’outrage, toute la lie du monde qui s’imagine régner sur les esprits mais ne règne que sur les corps enchaînés par sa perversité, son idiotie congénitale, son délire infatué, toute répugnance que tout être humain normalement constitué se doit de rejeter en bloc afin de respecter la Vie et le Vivant. Ainsi ce site prend-il une année sabbatique, après laquelle le point sera fait, sur le renouveau où bien la chute totale de l’Esprit de la France dans l’immondice et ses féaux. »

Nous prenons note que des nouvelles ne parviendront plus pendant quelques temps de ce beau pays qui fut que l’on nommait la France qui lentement s’enfonce dans la boue la plus putride que l’Humanité ait connue. Mais bien entendu nous restons à l’écoute des invariants des autres Nations qui se réveillent et balaient leur sol des immondices qui les gangrénaient. À suivre…

 

© Vincent Thierry

 

 

 

Dernière Mise à jour ( Mardi 10 Juillet 2018 à 13:10 )
Maçonnerie
POLITIQUE
Écrit par Patinet Thierri   
Mardi 22 Mai 2018 à 11:41

Maçonnerie

Petites nouvelles de cette petite Terre où dans ce qui est appelé  l’ « europe », une Nation en conscience vient de se réveiller de la léthargie ambiante. Mais lisons :

« La bestialité du nouvel ordre mondial qui parade et trône dans notre petite France, ose menacer l’Italie dont la gouvernance vient d’être élue pour et par son Peuple, croyant intimider une Nation qui n’oublie pas ses racines Romaines et en a assez d’être en reptation devant les marchands du temple de Bruxelles, devant lesquels rampe toute cette théurgie gouvernementale française, irresponsable et criminelle au regard de ses actes. Des actes qui n’ont pour but que l’asservissement du Peuple de France, la liquidation de ses acquis sociaux, la liquidation de ses services publics, le pillage de ses caisses de retraite, le génocide de son Peuple par immigration massive parfaitement concertée avec la porcherie qui se veut règne de cette petite terre, pédophile à outrance, remugle de tout ce que la terre a créé de néfaste, j’ai cité le nouvel ordre mondial, cette barbarie immonde qui voudrait rendre esclave tout un chacun afin qu’il serve comme entité économique ou paillasson sexuel à ses argentiers qui s’autocouronnent dans leur fétidité atavique et répugnante, tels qu’on a pu les voir récemment encore dans cette Angleterre soumise à leur diktat, que tout un chacun se devrait d’acclamer alors que tout un chacun devrait en rejeter la moindre affirmation comme la moindre pestilence. L’Italie vient de déclarer par ses représentants légaux qu’elle n’admettrait aucun franc-maçon dans sa gouvernance, et comme elle a raison, au regard des actes de ce cléricalisme de la hideur, de l’infection, du meurtre, du copinage, des affaires, de cette tapisserie de mensonge et de haine qui depuis 1848 tient la France entre ses serres couvertes de sang et d’immondices, et a toujours cherché par tous les moyens à pourrir toutes les Nations européennes! Création du protestantisme belliqueux, dévoyé par le jésuitisme bon teint, et soudoyé par l’atavisme prétentieux, la franc-maçonnerie n’est que la ruine, aujourd’hui, de l’intelligence, le petit bras armé de la résonance d’un mondialisme ne prônant que la dictature des médiocres, si bien assise, comme on peut le voir dans notre Nation, canalisant toutes les énergies de la tête aux pieds de cette gouvernance dans les caniveaux infects de l’apparaître et ses outrances. Comment pourrait-il en être autrement au regard des compositions barbares qui y officient, témoignage de l’orfèvrerie suprême, de la dévotion à l’or, de la croyance insipide de se croire bâtisseur alors que l’inverse est sa coutume sans même que s’en aperçoivent les petites mains qui servent cette momification de la déshérence et de ses turpitudes. La Maçonnerie ce ne sont pas ces avanies et ces bassesses cumulées qui s’étranglent dans les pouvoirs, mais bien la mesure, la tempérance, et plus encore l’honneur et la grandeur, l’Eglise de Jean qui ne doit se commettre dans le politique, mais seulement le conseiller, car on ne peut servir deux maîtres à la fois, et la maçonnerie et le pouvoir. Sachant qu’il n’existe plus de franc-maçonnerie légitime, il est donc bien compris que l’Italie démette de leurs fonctions ses artifices qui, tels la glu et ses ovipares dysfonctions, pourrissent tous les pouvoirs pour les mettre à leur botte. Ce travail fait en Italie devra être étendu, sans le moindre état d’âme dans toutes les Nations Européennes afin de se défaire de la malfaisance criminelle des suppôts qui y végètent, cette boue nécrophage n’ayant pour demeure que la mort et ses rituels, là l’euthanasie, là l’avortement, là la sédation, là dans certaines loges abjectes, au nom du satanisme hideux, et pour mieux maintenir leurs membres dans la lie qui les contient, le meurtre rituel des enfants, le cannibalisme, la pédophilie, toute l’abjection qui aujourd’hui commence à être confondu aux Etats-Unis, et dont il serait temps de mettre à nu la purulence dans nos Etats Européens. L’observation des derniers débats sur le viol est ici particulièrement marquante concernant ces dernières abjections. Lorsqu’on transforme le viol qui est un crime, en simple fait de droit commun, on constate une dérive tendant à l’auto satisfaction des criminels, et on voit là qu’il ne peut y avoir qu’une liaison directe entre la masse des votants, qui ne représente en aucun cas le Peuple, mais son propre cléricalisme, qui en inventant la disparition de ce crime permettra à ceux qui la dirigent, à tout le moins lui-même de se livrer encore et encore à la criminalité la plus dégueulasse que le monde ait connu. Ne nous étonnons de cela, car dans la maçonnerie avariée de ce jour, la mort parade, telle dans ces lois sur la vaccination obligatoire de nos enfants, avec onze vaccins purulents à l’aluminium, qui occasionnera n’en doutons pas une multitude de problèmes pour les enfants vaccinés, s’ils ne sont pas morts à leur suite, comme on commence à le révéler sur tout le territoire. La mort toujours, avec l’abandon de la vieillesse au profit d’une immigration de masse incontrôlée et mortifère privilégiant l’esclavagisme et dénaturant la condition humaine jusqu’à la lie, le terreau dans lequel se complaisent les hydres qui pourrissent la Nation. La mort encore par la sédation financière des retraités et le vol de leurs modestes économies, la mort toujours, voilà ce que fonde la franc-maçonnerie avariée de ce jour, en reptation devant l’usure et ses féaux. Et dans un grand mouvement de foule jugulant les énergies du travail par l’intermédiaire de sa double face qui veut faire croire qu’elle est le Peuple alors qu’elle en est la chaîne invariable, dans le cadre de ce parti qui se dit insoumis qui est plus soumis que jamais aux loges qui le conscrit, dans laquelle se retrouvent toutes les prébendes de la gouvernance de la tête aux pieds, cet arcane d’un joug qui devra un jour rendre des comptes, pire que tout ce que la Royauté a commis, pire que tout régime, car dans l’hypocrisie et le leurre avançant masqué pour faire croire qu’il bâtit au nom de la République qu’il conchie et de la Démocratie qu’il exècre. La première opération d’assainissement de l’Etat par un pouvoir quelconque sera bien, comme en Italie, de liquider cette prétention maçonnique qui s’y est instaurée afin de le détruire, et de la réduire définitivement à sa simple philosophie sous surveillance globale afin que plus jamais elle ne ternisse le droit des Peuples à disposer d’eux-mêmes. Lorsqu’on pense que cette matière s’est battue contre le cléricalisme et qu’elle en est le représentant parfait aujourd’hui dans ses actes comme dans ses témoignages, on ne peut que voir que l’hypocrisie est sa semence, jésuitique par excellence, l’ornementation du mensonge, de la stérilité, de l’invariance de la paupérisation de l’intelligence, tout ordonné pour remplir les basses œuvres de ses maîtres usuriers qui ne veulent trôner que sur des débiles mentaux et des assistés afin de mieux les asservir et en disposer comme bon leur semble, dans la frénésie de leur croyance puérile de se croire plus roi que le roi lui-même, plus dieu que Dieu lui-même, petits bourgeois gentilhomme hérétiques si bien décrit par Molière, qui ce jour sont la honte de l’Humanité qui se respecte. La honte, car corvéable de ce routage du nouvel ordre mondial densifié par les sociétés de pensées, initiant l’eugénisme, le contrôle mental, le mensonge du réchauffement climatique dû à l’Être Humain, la géo ingénierie, l’instauration d’une pseudo-religion mondiale, la manipulation des masses par la presse, la télévision, les médias en général, la religion de l’anti ceci et anti cela, le pillage et le plagiat, usant de la chimie comme arme de destruction massive, via la vaccination, ouvrant sur le cancer, via les virus, le contrôle de la nourriture, la destruction de l’Etre Humain par la théorie du genre, la manipulation du terrorisme et enfin la guerre à tous les étages. Voilà ce que servent les féaux de ces loges déviantes dans ce mélange des genres, où philosophie et politique oublieux de l’Âme, se révèlent les armes d’un djihad instrumentalisé par l’usure afin d’attraire chaque Humain dans la servilité la plus odieuse, dans l’abaissement et la souillure, dans la désintégration et l’anéantissement. Ne pleurons sur le sort de ces prévaricateurs en tout genre, sous-élite que l’on ose appeler l’élite, dont la médiocrité asservie sert de bouclier à leurs maîtres usuriers qui trônent dans les conseils d’administrations de leurs banques de voleurs, de pilleurs, ne se construisant que sur le sang et la sueur des Êtres Humains, ici regardés comme des bêtes que l’on suce ou bien que l’on mène à l’abattoir pour engranger moult profits, en se gardant bien de désigner le but mais en le masquant sous les auspices de la « paix », de la « charité », allant jusqu’à inventer des « révolutions » colorées, pour faire croire à un quelconque « humanisme », dans une virtualité fécondée par les abstractions idéologiques nées du fumier le plus insane traînant à ses basques l’assassinat de plus de cent cinquante millions d’Etres Humains à travers le monde depuis leur « révélation ». En regard de cette dissolution de l’esprit, du corps, comme de l’âme, convient-il pour les Peuples de ne plus se laisser berner par les marques vérolées de lessive pour qui on lui propose de voter afin de le représenter, mais bien de demander les appartenances de ces marques de lessive et les écarter du moindre vote, quel qu’il soit, afin que le Peuple soit représenté, et non cette barbarie qui immole les Nations depuis son insinuation totale par les aberrations humaines les plus jalouses, les plus torves comme les plus pernicieuses. La vraie révolution passera par cet écartement, celle qui amènera la Liberté dans le respect d’autrui, l’Egalité en droit, la Fraternité absolue, et non la « liberté », l’ « égalité », la « fraternité » uniquement opérantes que pour cette caste, non pas d’illuminés, car ils n’en méritent en aucun cas le nom, mais d’affairistes de toute sorte n’ayant pour seul but que d’asservir l’Humanité et en aucun cas l’élever. On rappellera à titre d’information les directives de Joseph de Maistre, dans son ouvrage « Plan de réforme de la société des Francs-Maçons » écrit suite à une lettre circulaire du 14 septembre 1780 adressée par le Prince de Brunswick: « Une société dont tous les membres s’engagent en entrant à faire tout le bien temporel qui dépend d’eux est sans contredit une institution très respectable, indépendamment de toute autre considération. Mais pour perfectionner ce premier but qui doit être l’objet apparent de tout l’ordre, il faut 1°) étendre et resserrer les lois de la fraternité ; 2°) rendre la bienfaisance plus active ; 3°) forcer les Frères à des études de morale et de politique. » ; « L’homme n’est pas créé pour spéculer dans un fauteuil et c’est en faisant le bien qu’on en prend le goût. Non seulement, on formera le cœur du maçon dans le premier grade, mais l’on éclairera son esprit en l’appliquant à l’étude de la morale et de la politique qui est la morale des états. On discutera dans les loges des questions intéressantes sur ces deux sciences, et l’on demandera même de temps à autre l’avis des Frères par écrit. Sur la politique on ne se perdra jamais en vains systèmes ; car la métaphysique de cette science, et en général tout ce qui n’est pas clair et pratique, n’est bon que pour amuser les écoles et les cafés. Mais le grand objet des Frères sera surtout de se procurer une connaissance approfondie de leur patrie, de ce qu’elle possède et de ce qui lui manque, des causes de détresse et des moyens de régénération. » ; « La seconde classe de la Maçonnerie devrait avoir pour but, suivant le système proposé, l’instruction des gouvernements et la réunion de toutes les sectes chrétiennes. » ; « Enfin (le) 3e grade (aura) pour objet le Christianisme transcendant. ». On voit là que la maçonnerie de ce jour est aux antipodes des préceptes énoncés, En fait de faire le bien, elle ne pense qu’au bien de ses féaux, en fait de conseil, elle n’est plus conseil mais juge et partie en gouvernance, en fait de respect de la Chrétienté et de recherche du Christianisme transcendant, elle est à l’inverse de ce mouvement, pourfendant la Chrétienté comme jamais elle ne l’a été auparavant. On comprendra bien ici la décision de la gouvernance Italienne de se séparer de cette ivraie devenue qui porte des responsabilités criminelles dans toutes les gouvernances européennes, et notamment dans la Nation Française, terreau de la nuisance par excellence d’une maçonnerie qui n’en porte que le nom, fourrier de toutes les révolutions et de tous les crimes envers le Peuple de France, envers son avenir, se voyant destitué par l’accaparement de tous les pouvoirs par son hydre tentaculaire et séditieuse, séditieuse envers le corps de la Nation soumis à l’usure, son maître, séditieuse envers la Culture de la Nation, dévoyée en ses principes et ses jugements par la médiocrité portée au zénith, séditieuse envers la religion Chrétienne qui a été la créatrice et les fondements de la Nation, par éradication du christianisme, jusqu’en ses églises et ses cimetières, séditieuse en ses armatures, police où l’on voit l’inaction engendrer l’anarchie et le terrorisme, - si utile pour détourner l’attention - Justice où l’on voit l’assassin, le pédophile devenir des héros dans le mépris affligeant des victimes, armée où l’on voit les armées noyées dans le cœur d’une armature guerrière dénommée l’OTAN qui n’a pas pour principe de défendre la Paix mais bien au contraire d’égarer la paix afin de lui permettre d’entrer en guerre, l’exécutif, qui ne voit, par manque de discernement du Peuple des appartenances de pseudos représentants du Peuple, voter que des lois arbitraires, mortifères et stériles qui n’ont pour ambition que la destruction de la réalité française au profit de la virtualité et de l’esclavagisme, lois distillées par l’aréopage des marchands du temple se situant à Bruxelles, une autorité usurpée que le Peuple de France a rejeté par référendum, et où se complaisent tous les maçons dits « européens » qui n’ont d’autres ambitions que leurs ambitions propres et en aucun cas d’ambitions pour les Peuples qui ont voté pour leurs marques de savonnettes. L’Italie fait donc bien de se séparer de cette arcane de la nuisance qu’il convient de contrôler, de défaire tant extérieurement qu’intérieurement en y entrant avec les armes favorites de ce néant, l’hypocrisie, afin de la détruire de l’intérieur et la ramener à sa juste valeur, cette valeur qui fut et redeviendra, le symbole de conseil, et en aucun cas de pouvoir. »

C’est par l’exemple de cette Nation que pourraient s’affranchir les Nations Européennes. Attendons la suite…

 

Masonry

Small news of this small Ground where in what is called “Europe”, a Nation in conscience has just awaked ambient lethargy. But let us read:

“The bestiality of the new world order which parades and throne in our small France, dares to threaten Italy whose governance has just been elected for and by its People, believer to intimidate a Nation which does not forget its Romaines roots and has enough being in snaking of it in front of the merchants of the temple of Brussels, in front of which slope all this théurgie governmental Frenchwoman, irresponsible and criminal taking into consideration its act. Acts the purpose of which are only control of the People of France, the liquidation of his social skills, the liquidation of his public services, the plundering of his pension funds, the genocide of his People by massive immigration perfectly concerted with the pigsty which wants to be reign of this small ground, paedophile excessively, mustiness of all that the ground created of harmful, I quoted the new world order, this unclean cruelty which would like to return slave each and everyone so that it serf like economic entity or sexual door mat with his bankers who autocouronnent themselves in their fetidness atavistic and feeling reluctant, such as one could them to still see recently in this England subjected to their diktat, that each and everyone should acclaim whereas each and everyone should reject of it the least assertion like the least stench. Italy has just declared by its legal representatives whom she would admit no freemason in her governance, and as she is right, taking into consideration act of this clericalism of hideousness, the infection, the murder, the chumminess, the business, this tapestry of lie and hatred which since 1848 holds France between its covered greenhouses of blood and rubbish, and always sought by all the means to rot all the European Nations! Creation of the quarrelsome Protestantism, canted by the good Jesuitism tints, and bribed by the pretentious atavism, freemasonry is only the ruin, today, of the intelligence, the small armed wing of the resonance of an Universalism preaching only the dictatorship of poor, sat so well, as one can see it in our Nation, channeling all energies of the head to the feet of this governance in the repugnant gutters to appear it and his excesses. How could it be different taking into consideration cruel composition which officiates there, testimony of supreme goldsmithery, of the devotion to gold, the insipid belief to believe builder whereas the reverse is his habit without same as see of them the small hands which serve this mummification of the déshérence and its turpitudes. Masonry they are not these cumulated affronts and these lownesses which are strangled in the powers, but well measurement, temperance, and more still the honor and the size, the Church of Jean which should not be made in the policy, but only the adviser, because one cannot serve two Masters at the same time, and masonry and the power. Knowing that there does not exist any more legitimate freemasonry, it thus is well understood that Italy dislocates their functions its artifices which, such lime and its oviparous animals dysfonctions, rotted all the powers to put them at their boot. This job done in Italy will have to be wide, without the least state of heart in all the European Nations in order to demolish criminal maleficence of the henchmen who vegetate there, this mud necrophagous having for residence only death and its ritual, there the euthanasia, there the abortion, there sedation, there in certain contemptible cabins, in the name of the hideous satanism, and for better maintaining their members in the dregs which contain them, the ritual murder of the children, the cannibalism, the pedophilia, all the abjection which today starts to be confused in the United States, and from which it would be time to expose purulency in our States Européens. The observation of the last debates on the rape is particularly outstanding here concerning these last abjections. When one transforms the rape which is a crime, in simple fact of common right, one notes a drift tending to the car satisfaction of the criminals, and there one sees that it can there to have only one connection direct between mass of voters, which does not represent to in no case the People, but his clean clericalism, whom by inventing the disappearance of this crime will allow those which direct it, at the very least itself to still deliver oneself still and to the most disgusting crime that the world knew. We do not astonish by that, because in the damaged masonry of this day, death parades, such in these laws on the obligatory vaccination of our children, with eleven purulent vaccines with the aluminum, which will cause do not doubt it a multiplicity of problems for the vaccinated children, if they did not die in their continuation, as one starts to reveal it on all the territory. Death always, with the abandonment of old age to the profit of an immigration of uncontrolled mass and mortifère privileging the slave system and denaturing the human condition to the dregs, the compost in which the hydras take pleasure which rotted the Nation. Death still by the financial sedation of the pensioners and the flight of their modest economies, the death always, here what founds the damaged freemasonry of this day, in snaking in front of wear and its féaux. And in a great sway in the crowd suppressing energies of work via its double face which wants to make believe that it is the People whereas it is the invariable chain, within the framework of this party which is said unsubdued which is subjected than ever to the cabins which it conscript, in which all the emoluments of the governance of the head to the feet are found, this mystery of a yoke which will have one day to give an explanation, worse of all what the Royalty made, worse of all mode, because in hypocrisy and the advancing lure masked to make believe that he builds in the name of the Republic that he conchie and of Democracy which it loathes. The first operation of cleansing of the State by an unspecified power will be well, as in Italy, to liquidate this Masonic claim which was established there in order to destroy it, and definitively to reduce it to its simple philosophy under overall monitoring so that never again it tarnishes the right of the People to have themselves. When it is thought that this matter fought against the clericalism and that it is the perfect representative today in his acts as in its testimonies, one can only see that hypocrisy is its seed, Jesuitic par excellence, the ornamentation of the lie, sterility, the invariance of the impoverishment of the intelligence, very ordered to fill simple works of his main usurers which want trôner only on the weak mental ones and assisted in order to better control them and have which it as good seems to them, in the frenzy of their puerile belief to believe king more that the king himself, plus god that God himself, small middle-class men gentleman heretics described so well by Molière, who this day are the shame of the Humanity which is respected. Shame, because liable to the corvée of this routing of the new world order made denser by the companies of thoughts, initiating the eugenics, mental control, the lie of climate warming due to the Human Being, the géo engineering, the introduction of a world pseudo-religion, the handling of the masses by the press, television, media in general, the religion anti this and anti that, plundering and plagiarism, using of chemistry like weapon of mass destruction, via vaccination, opening on cancer, via the viruses, the control of food, the destruction of the Human Being by the theory of the kind, the handling of terrorism and finally the war on all the floors. Here what the féaux ones serve of these cabins deviating in this mixture of the kinds, where philosophy and forgetful policy of the Heart, appear the weapons of a Djihad used by wear in order to attract each Human in the most odious servility, lowering and the stain, disintegration and the destruction. Cry over fate of these corrupt officials in any kind, under-elite that one dares to call elite, have mediocrity controlled is used as shield with their main usurers which trônent in the boards of directors of their banks of robbers, plunderers, being built only on the blood and the sweat of the Human Beings, looked at here as of the animals that one sucks or although one leads to the slaughter-house to garner grinds profits, while taking care well not to indicate the goal but by masking it under the auspices of “peace”, of “charity”, going until inventing coloured “revolutions”, to make accept any “ humanism”, in a virtuality fertilized by the ideological abstractions born from the manure more insane trailing with its Basque the assassination of more than one hundred fifty million Human Beings throughout the world since their “revelation”. Compared to this dissolution of the spirit, body, like heart, it is advisable for the People to more leave berner by the marks syphilitics of detergent for which one proposes to him to vote in order to represent it, but to ask for well the memberships of these marks of detergent and to draw aside them from the least vote, whatever it is, so that the People are represented, and not this cruelty which immolate the Nations since his total insinuation by the human aberrations most jealous, most menacing like most pernicious. The true revolution will pass by this spacing, that which will bring Freedom in the respect of others, the Equality in right, absolute Fraternity, and not “freedom”, the “equality”, “fraternity” only operative that for this caste, not of enlightened, because they do not deserve any to in no case the name, but racketeers of any kind having for only goal only to control Humanity and to in no case to raise it. One will recall as information the directives of Joseph de Maistre, in his Plane work “of reform of the company of the Freemasons” writes following a circular letter of September 14th, 1780 addressed by the Prince of Brunswick: “A company of which all the members engage while entering to do all temporal good which depends on them is indisputably a very sizeable institution, independently of any other consideration. But to improve this first goal which must be the apparent object of all the kind, it is necessary 1°) to extend and tighten the laws of fraternity; 2°) to make the benevolence more active; 3°) to force the Brothers with studies of morals and policy. ”; “The man is not created to speculate in an armchair and it is by doing it although one takes the taste of it. Not only, one will form the heart of the mason in the first rank, but one will under investigation clarify his spirit by applying it morals and of the policy which is the morals of the states. One will discuss in the cabins the interesting questions about these two sciences, and one will request even time from other the opinion of the written Brothers. On the policy one will never lose oneself in vain systems; because the metaphysics of this science, and in general all that is not clear and practical, is good only to amuse the schools and the coffees. But the large object of the Brothers will be especially to get a thorough knowledge of their fatherland, of what and of what it has misses it, of the causes of distress and the means of regeneration. ”; “The purpose of the second class of Masonry should be, according to the system suggested, the instruction of the governments and the meeting of all the sects Christian women. ”; “Finally (it) 3rd rank (will have) for object transcendent Christianity. ”. One sees there that the masonry of this day is with the antipodes of the stated precepts, By way of doing good, it thinks only of the good of its féaux, by way of council, it is not more council but judge and part in governance, by way of respect of Christendom and of research of transcendent Christianity, it is contrary to this movement, killing Christendom as ever it was not it before. One will understand well here the decision of the governance Italian to separate from this become ryegrass which take criminal responsibilities in all the European governances, and in particular in the French Nation, compost of the nuisance par excellence of a masonry which is called from there only, furrier of all the revolutions and all the crimes towards the People of France, towards his future, seeing oneself relieved by the monopolization of all the powers by his tentacular and seditious, seditious hydra towards the body of the Nation submitted wear, to his Master, seditious towards the Culture of the Nation, canted in his principles and his judgments by the mediocrity carried to the zenith, seditious towards the Chrétienne religion which was the creative one and the bases of the Nation, by eradication of Christianity, until in its churches and its cemeteries, seditious in its reinforcements, organizes where one sees the inaction generating anarchy and terrorism, - so useful to divert the attention - Justice where the assassin is seen, the paedophile to become of the heroes in the contempt afflicting with the victims, army where one sees the armies drowned in the heart of a warlike reinforcement called NATO which does not have as a principle of defending Peace but quite contrary of mislaying peace in order to allow him to enter in war, the executive, which sees, for lack of understanding of the People of the memberships of pseudonyms representatives of the People, to vote that arbitrary laws, mortifères and deads which have as an ambition only the destruction of French reality with the profit of virtuality and the slave system, laws distilled by the learned assembly of the merchants of the temple being located at Brussels, a usurped authority that the People of France rejected by referendum, and where take pleasure all the masons known as “European” who have other ambitions only their own ambitions and to in no case of ambitions for the People which voted for their marks of cakes of soap. Italy thus makes well separate from this mystery of the nuisance which it is advisable to control, to demolish as well outside as internally while entering there with the favorite weapons of this nothing, hypocrisy, in order to destroy it interior and to bring back it to its right value, this value which was and will become again, the symbol of council, and to in no case of being able. ”

It is for the example of this Nation which could free the European Nations. Let us expect the continuation…

© Vincent Thierry

Dernière Mise à jour ( Mercredi 23 Mai 2018 à 09:07 )
La racine du mal
CIVILISATIONS
Écrit par Patinet Thierri   
Vendredi 20 Avril 2018 à 12:27

La racine du mal

 

Petites nouvelles de cette petite terre où l’on vient de voir le mensonge et la propagande se révéler comme jamais, induits par des « choses », qui depuis des millénaires bafouent le sens de la vie en ce lieu. Mais lisons :

« La racine du mal se situe sur cette île perfide que l’on nomme l’Angleterre, petit nid de saxons sanguinaires qui l’ont conquise en massacrant ses peuples autochtones, et institué leur royauté basée sur le crime, le sang, l’ordure, si bien décrit dans les pièces d’un auteur célèbre, qui, lui, avait déjà tout compris de cette maladie rongeant le pouvoir de sa Nation. Qui se ressemble s’assemble, on voit avec l’arrivée du dictateur financé par l’usure, en 1645 se déverser la haine de tout ce qui existe, au nom d’une pseudo religion les bûchers se dresser, et dans une tour infernale s’occire les quelques défenseurs d’une vision Chrétienne de ce Pays, désormais entre les mains de la putrescence associée à l’esclavagisme le plus cruel que cette terre ait connue, celui de la crasse intellectuelle et de la médiocrité associée régissant désormais, au motif de son usurpation du pouvoir par l’intermédiaire de ce secteur, que l’on nomme bancaire aujourd’hui, qui est le terreau de tous les maux de la Terre. Depuis cette date fatidique, l’ile en question est gouvernée par cette malfaisance faisant courber l’échine de ses reines et de ses rois qui doivent se rendre dans son bastion, la City, tels les bourgeois de Calais, la corde au cou, bien en reptation devant ses maîtres ignorants tout de l’humanité. Première étape de son couronnement la mise en servage des Nations par le développement d’une flotte cruelle destinée non pas à conquérir et amener la paix, mais asservir par la trique des populations entières dévouées désormais au service de l’usure et de sa panoplie répugnante, organisant guerres et spoliations afin que leur commerce de canon ou de denrées ne périsse point et ne tombe surtout pas entre les mains de Nations comme la France, l’Espagne, ou l’Allemagne, encore moins la Russie, et tant d’autres. Viennent alors les idées de domination totale sur cette petite terre, issue d’esprits maladifs, instables et hystériques, créant leurs petites sociétés dites secrètes afin de pervertir dans un premier temps les armées déployées sur tous les continents, puis les petits pieds d’une bourgeoisie en mal de pouvoir, en incorporant par le mensonge et la duplicité les castes régnantes afin que leurs crimes et leurs souillures commis dans ces dites sociétés deviennent les chaînes par lesquelles leur obéissance devient absolue. Ainsi le premier règne à tomber après celui de sa propre Nation sera la France, corrompue par l’outil de l’usure, pendant dans l’obséquiosité et la vindicte dans tous les pouvoirs ou se gargarisent les immondices du libertinage, de la pourriture et de ses miasmes. On y verra rapidement s’y joindre les religions toutes émoustillées dans le défrocage de se mêler à la puanteur des charniers. Incitation de la débauche regardée comme une valeur par la bestialité se voulant trône et n’ayant d’ores et déjà plus qu’un seul souci, celui de la liquidation de tout ce qui se dresse sur son chemin, et notamment le droit, et plus encore l’honneur, et mieux encore l’harmonie, toutes ces « choses » dont n’ont pas l’utilité les sous-humains qui s’acclimatent dans la fange. La révolution éclate dans cette Nation scandée par les cris des innocents et des martyrs, voyant l’illustre invention de cette dantesque aventure marcher comme jamais, la guillotine, et lorsqu’elle n’est pas suffisante, la noyage, la fusillade, des femmes, des enfants, des vieillards, cela n’a aucune importance pour cette boue glauque qui se veut gouvernance, cette stérilité vivante qui affirme sa volonté d’établir la liberté, l’égalité, la fraternité, non pas pour le Peuple mais bien pour elle-même au nom d’un concept qu’elle ose appeler république alors que ce concept dans sa bouche n’est que le maître mot de son armée, une oligarchie au service de l’usure, une dictature qui ne profère pas encore son nom, mais cela viendra rapidement, dans le second millénaire, où l’on voit actuellement en son sein se dresser la caricature de l’humain, la bestialité dans toute sa splendeur, dont le mouvement est le fumier le plus éloquent du vice, de la fortitude, de l’ignominie, de la pédophilie, que cette Nation est eu à connaître. La vermine grouille et s’étend, Bonaparte tente d’y mettre fin, mais finalement se plie à sa domination dans une étreinte sanglante qui le verra lui-même condamner par ses mandants, ces usuriers jouant dans le caniveau empli de sang, des victoires et des défaites successives qui rapportent beaucoup d’argent pour son fumier qui glose à la City. Disparu du champ de bataille l’aigle verra la vermine s’y conduire des rois, pauvres rois, devant se plier aux sectes anglaises, un dernier empereur, une caricature conchiée par les décérébrés les gouvernant. L’immondice ici a trouvé sa cour, enchaînant toutes les vanités comme toute les corruptions afin d’attraire tout un chacun dans une domesticité suant la mort, la sueur et le sang, dans l’érection d’un capitalisme sauvage auquel, leurre absolu, s’oppose un pseudo socialisme dont les créateurs sont mandatés par les mêmes qui gouvernent cette infection vivante située dans cette réserve nommée la City. Et les guerres succèdent aux guerres, toutes délimitées, tracées, préparées, exécutées par de  pauvres gouvernances ignares livrant leurs enfants à la bestialité de l’immondice précitée. Guerre de l’opium, guerre contre la Russie, déjà, guerre de 1914,1918, décidée entre les saxons allemands et anglais dans le plus grand mépris des peuples, révolution de 1917 en Russie afin d’y liquider ce tsar se méfiant de la puanteur de l’Angleterre et ne voulant incorporer sa doctrine tributaire, guerre de 1939 où l’on voit cette finance avariée payer le mouvement National Socialiste, instruire ses faits d’armes, construire ses champs de morts, car enfin quelle belle guerre que celle-ci pour des marchands de canon, l’Allemagne contre la Russie, dont les roitelets sont eux-mêmes complices de cette City infernale, afin de liquider les prétentions allemandes, liquider l’expansion du communisme, mais surtout et avant tout liquider l’intelligence européenne afin qu’elle se mette au pas. La création de l’état d’Israël n’est pas tout dans ce relief, c’est bien surtout l’anéantissement des particularismes européens qui sont visé ici, des valeurs multimillénaires qui doivent céder devant l’hégémonie de l’usure, que l’on ne s’y trompe pas, et on verra que cette hégémonie perdure dans les nations qui sont emprisonnées sous la botte de cette vermine, tel en France où les partis de la Nation sont proscrits. Ensuite de ces guerre ignobles on verra ce sous-produit de la bestialité régnant à la City, s’inventer une ONU entièrement à la solde, bien plus enchaînée à un satanisme de circonstance permettant d’établir ses règles et ses conditions, telles qu’on peut les voir mises en œuvre dans le cadre du fond monétaire international qui ne prête que sous condition de reptation.  Qui est le maître du jeu ici ? On vous parle des Etats-Unis, d’Israël, ou d’autres pays encore, que nenni, pire que le Vatican, ici règne la City avec la FED aux Etats-Unis notamment qui n’est pas une banque américaine mais bien la banque de ce nid de vipères, comme d’ailleurs ce jour la BCE qui n’a d’européenne que le nom, qui fait les lois de cette virtualité qu’on ose appeler l’union européenne qui n’est que la dictature de l’argenture n’ayant pas le moindre souci de l’élévation des Peuples, mais tout le souci de gagner et gagner encore plus d’argent avec des esclaves attitrés qu’elle ne se prive pas de faire entrer par flots entiers sur les terres des Nations qu’elle occupe afin que disparaissent Peuples, Ethnies et Races, sur cette péninsule qui bientôt ne sera plus qu’un camp de concentration à ciel ouvert. Il fallait bien entendu que pour cette horreur gouverne que tout Etat perde l’ensemble de ses colonies, vous comprendrez bien que la dictature ne peut s’instaurer lorsque la multiplicité existe. Il faut pour la dictature de la pourriture n’avoir qu’un seul sujet, qui n’a qu’un seul objet, survivre. Cette vermine fomente, agite, nécrose, décide de ses petits bureaux toutes ces pseudos libérations de peuples, et pour les derniers, n’est-ce pas, dans le cadre de pseudos révolutions arabes qui n’ont d’autres buts que mettre en reptation tous les pays, et ici plus particulièrement les pays du moyen orient. La vermine a son armée pour ce genre de chose, et lorsqu’elle n’en a pas, comme à son habitude elle utilise des mercenaires, et quels merveilleux mercenaires que celles et ceux qui prônent le djihad dans ces pays musulmans. La main de la City est ici partout, jusqu’au dernier « bombardement » chimique qui aurait eu lieu à la Douma en Syrie, voyant l’Armée Syrienne faire prisonniers des soldats anglais dans ce dédale mortifère dont les caches d’armes sont remplies de bombes chimiques provenant d’Allemagne, dont les produits, hasard extraordinaire, ont servi à l’intoxication d’un pseudo espion russe en Angleterre. Coalition, vous avez dit coalition ? Il n’y  en Syrie que la coalition de la City, qui veut se mettre en poche la plus grosse réserve de gaz, et qui pour cela, à son habitude utilise le crime, la décapitation, l’éviscération, la crucifixion, le génocide, comme elle le pratique actuellement au Yémen ou en Ukraine avec notamment des armes livrées par la gouvernance française, pur produit de cette pourriture infecte. On ne s’étonnera pas qu’une Nation, comme la Russie qui lutte contre la bestialité, dans le droit international le plus concret, trouve en face d’elle cette dénature atavique, qui ne cherche qu’une chose, une troisième guerre mondiale, afin de se restituer dans son nouvel ordre mondial, qui est la dictature mondiale sous l’égide de ses valets, les homoncules tenus par leurs vices, par leurs meurtres, et notamment l’assassinat d’enfants, dans leurs sectes de pédophiles monstrueux. Le chancre de l’humanité est là dans sa barbarie immonde et tout un chacun a le devoir d’en être conscient, sauf à être lobotomisé par cette errance inhumaine, dont les mains sont couvertes du sang de peuples entiers, et qui ne jouissent que par l’avoir qu’ils en retirent. La peste bubonique n'est rien par rapport à cela. Lorsqu’on voit la haine se matérialiser dans les traits visqueux de ses préposés, ne cherchant en aucun cas une quelconque paix, mais se préparant pour agresser les Nations de ce monde, notamment agresser la Russie, on ne peut y voir luire que l’esprit de destruction, de l’esclavagisme, déguisés sous le mensonge et la propagande permanente induisant leurs fléaux et leur sous-humanité la plus totale. Ce ne sont pas des Etres Humains, ce ne sont pas des animaux, mais des ectoplasmes charriant tout ce que l’Humanité ne veut pas, tout ce qu’un Etre Humain normalement constitué se doit de rejeter, une fripouille ignoble qui rendra compte à l’Humanité un jour où l’autre, lorsqu’enfin démasqué son jeu putride sera reconnu par l’ensemble des Etres Humains, comme il l’a été au regard de leur action en Serbie, en Irak, en Libye, et maintenant en Syrie, en Ukraine et au Yémen, sans oublier les Nations Africaines notamment le Congo qui compte déjà plus de huit millions de victimes. Cela vient, et il se voit de mieux en mieux. Et ce ne seront leurs meurtres, leurs assassinats politiques commis depuis des siècles, qui changeront la vision des Etres Humains à leur égard, bien au contraire, car désormais et par leur dernière action en Syrie, tout le monde peut les voir tels qu’ils sont, des fauteurs de guerre, des assassins en puissance, la lie de l’humanité dans sa boue la plus irréversible, un cloaque immonde voulant asservir l’intelligence, les valeurs d’honneur et de grandeur, dans leur auge répugnante, dont tout un chacun se doit d’élaguer le but par toutes Nations, dans tous Peuples, sans le moindre état d’âme, car les individus composites de ce cloaque en sont dénués, circonscrits qu’ils sont dans la matière fétide qui est leur rempart et à laquelle ils se cramponnent désespérément pour faire valoir leur « droit » de cuissage de l’humanité toute entière, dans un déni du réel affligeant. »

Il y a là ce que nous avons pu constater sur des planètes égarées où la prédation de quelques formes se veut dominante, et qui, toujours et systématiquement a été écarté afin que la Vie puisse retrouver la Voie et non plus s’éperdre dans ses scories. A suivre… 

© Vincent Thierry

Dernière Mise à jour ( Samedi 21 Avril 2018 à 05:02 )
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Réslutats 1 - 10 sur 1241