Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator
 
Home arrow ALL TEXTS
Blog - Content Section Layout
Le théâtre de verdure
POESIE
Écrit par Patinet Thierri   
Dimanche 18 Décembre 2005 à 09:43
LE THEATRE DE VERDURE.


La verdure tout autour de nous éparpillait sa gaieté,
Le soleil éclairant le vaste monde, avait de cet endroit, fait
Un univers, romaine recouverte du lierre grimpant
Donnait à ce décor, le faste de l’empire décadent.
On avait de ce musée, fait un havre de paix et de musique.
Les jeunes et les vieux, réunis écoutaient avec attendrissement
Les notes et les gammes montant en le ciel épique.
Couché sur la pelouse, aspirant à pleine bouffée l’air pur
Du sillon et de la grève avoisinante,
je laissais mon âme Vibrer au son de la mélodie enfantée par ces vieux murs.
Jamais cœur ne fût plus ému ce jour, par la sagesse des larmes.
De tant de beauté rayonnante, le fruit de mes yeux
Se donna avec fertilité, étalée par la grâce des Dieux,
Je jouis avec puissance de ce moment de repos.
Lorsque le concert se tu, sous le chant des oiseaux
Et la marche des flots, le théâtre de verdure resplendit...
Seul, je restais en ces lieux déjà livrés à l’oubli.
J’y trouvais le parfait bonheur, la sérénité de l’esprit ! ...
Nul au monde, ce jour n’eut pu m’adresser la parole
Sans contempler autour de mon corps un vaste auréole
De quiétude, de sagesse et de bien être...

 

Les Continents oubliés :

© Patinet Thierri .

ISBN 2-87782-002-5 ISBN 2-87782-102-1


 

Dernière Mise à jour ( Lundi 01 Janvier 2007 à 10:15 )
La course aux Saisons
POESIE
Écrit par Patinet Thierri   
Dimanche 18 Décembre 2005 à 09:35

La course aux Saisons ...



Dans le fantôme des arbres se dessinent les fleurs de Paix dont mon âme ne cesse de rêver.

L’heure claire des ruisseaux, adoucie par le cristal de l’onde, lance aux cieux des appels aux Divinités et aux Démiurges.

Lors, je ceins ma parure d’été, au grand galop, sur mon coursier, traverse les blés, les fanfares des guets, le ciel, rejoins la Terre de leur Printemps assouvi afin de rendre au Soleil le sourire des hymnes

Rencontre, le jour m’apparaît, flamboyant de rosée, effervescence matinale des rythmes de la nuit.

En son sein je trouve le message qui mènera le Monde à la Lumière, heureux, je gagne le vent des aimés, suis, fidèle, sa course, puis m’assied au pied d’un Peuplier géant.

Là, je déclare une trêve à la pluie, à l’orage, au délire des Humains, au délire de mes frères.

Demain, harassé de bonheur, je reviendrai vivre, ivre, dans le sort infini des Saisons ce parchemin de raison ...

De Jeunesse :

© Patinet Thierri .

ISBN 2-87782-001-7 ISBN 2-87782-101-3

 



Dernière Mise à jour ( Lundi 01 Janvier 2007 à 10:14 )
Au Pardon Croire
POESIE
Écrit par Patinet Thierri   
Samedi 17 Décembre 2005 à 19:59


Dernière Mise à jour ( Lundi 01 Janvier 2007 à 09:59 )
Lire la suite...
<< Début < Précédent 131 Suivant > Fin >>

Réslutats 1301 - 1303 sur 1303