Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator

© Patinet Thierri

 
Home arrow ALL TEXTS
Blog - Content Section Layout
D'un Royaume sous le vent...
POESIE
Écrit par Patinet Thierri   
Vendredi 23 Décembre 2005 à 16:51
D'un Royaume sous le vent...



Vagues vont les ruisseaux, arcades aux tempêtes des fruits verts de l’éclair zébrant le ciel d’azur d’un soir d’été, onde bue sycomore de la pensée, fève des atours de moisson des signes accueillants sur la route des algues et des chants l’espace d’une seconde transfigurée, et la pluie songe, miroir haletant aux vignes farandoles d’épice un corail où le granit bruit, malléable, ses transes de métal, fusion du rythme alanguie aux pétales mauves, ardeur du zéphyr aux couleurs nues portant sans amertume des cils à Midi le détail des parures amazones, vierges écrins nuptiaux aux roses ambroisies des souffles monocordes que mugit un vent de frisson, fresque dans le préau myosotis bleuissant des hyperboles lascives, danse capricorne aux glaïeuls assortis, sites éphémères de pure soif l’airain du désert noble ou le coeur palpite d’une force anachorète, le destin en plisse l’étoffe, découvre la marche, rampe incertain aux sources bruissantes, déjà du Temple le souci du perfectible, un lac poudroie ses villes en saillie, la forme se dilue, solsticiale, nectar des millénaires qu’une feuille d’automne, assagie, contemple recueillie, tandis que des nuées glissent des nefs de bois d’ébène mûries, ciel fier du pourpre qui se décline, mage dans l’essor la signification des hymnes, Solaire au profane dont l’iris plonge en son destin, pluies de mauves et de lys la floralie des Temples en parcours, chant nénuphar de lotus animé, Royale candeur d’un royaume sous le vent…

Le Verger d'Amour :

© Patinet Thierri .

ISBN 2-87782-013-0 ISBN 2-87782-113-7

Dernière Mise à jour ( Lundi 01 Janvier 2007 à 10:12 )
Si parfois
POESIE
Écrit par Patinet Thierri   
Vendredi 23 Décembre 2005 à 16:48
Si parfois...



Si parfois, sans le savoir, je te fais souffrir, pardonne-moi !

Si parfois, nos regards se lassent, nos pensées sont lâches, il faudra nous le dire, sans mensonges ni lâchetés…

Si parfois, l’Amour que je te porte est emprunt d’une certaine sévérité, ne me juge pas car qui juge sera jugé devant les Etres…

Si parfois, l’on nous renie, ne pleurons pas devant le sort accompli, l’important est que nous fussions toujours réunis par delà les blasphèmes et les contemptations…

Si parfois, nous n’étions plus Amants, que ce soit Toi, que ce soit Moi, sans détour il faudra nous renoncer, mais surtout ne pas gâcher notre Amitié…

Aimer ne doit pas être une épreuve, cela doit nous procurer l’image intérieure du bonheur assouvi…

Réciproquement, nous devons aller de l’avant, sans baisser la tête, les médisances ne doivent point toucher notre flamme, atteindre nos Ames…

Ainsi, pour Toi que j’aime…

Fresques d'Amour

© Patinet Thierri .

ISBN 2-87782-012-2 ISBN 2-87782-112-9

Dernière Mise à jour ( Lundi 01 Janvier 2007 à 10:13 )
Révolte
POESIE
Écrit par Patinet Thierri   
Vendredi 23 Décembre 2005 à 16:47
Révolte...



Oh, révolte,

Du cœur de l’âme de l’Etre aux félicités d’un monde qui du jamais se veut la garde, rempli office aux terres embrumées, aux regards pétrifiés…

Oh, révolte,

De la voix parole aux mille une façades de la vie planétaire, annonce ton ode et faits que soit ton vent porteur d’autre raison que la raison des mythes…

Oh, révolte,

Du ciel et du soleil pour témoignage de ta vérité, enlumine nos sortilèges et les fait prendre dans le silence des cieux d’une voix superbe et limpide afin qu’à jamais ils resplendissent…

Oh, révolte,

Clair de nuit à l’approche d’une aube vengeresse que tes armes de paix infléchissent les tyrans dans les dernières catacombes afin que tarissent leurs flammes à jamais sur la terre éprouvée de leurs mille fléaux…

Oh, révolte,

Scintille flambeau de la justice, que se lève ton armée de soleil afin d’apporter à ce dernier ta parure blanche en offrande pour le monde qui t’es solitude pour l’instant…

Oh, révolte,

De nos yeux larmes fait yeux rieurs, qu’à l’aube de ton ivresse apocalyptique, Ils soient de ta pure délivrance, de ton immortalité, de ton éternité…

Oh, révolte,

Soit et fais royaume à nous tous qui demandons ta présence en ces cieux rives d’insatisfaction et de détresse…

Military Story and new world :

© Patinet Thierri .

ISBN 2-87782-007-6 ISBN 2-87782-107-2

Dernière Mise à jour ( Lundi 01 Janvier 2007 à 10:13 )
Villes
POESIE
Écrit par Patinet Thierri   
Vendredi 23 Décembre 2005 à 16:45
Villes...





Villes en portafaux
sur les accoudoirs du destin,
La vue mortifiée aux chants d’azur
des ors païens,
Les bras élancés vers l’absolu
d’une musique nue,
Le corps délassé, là bas,
marchant vos odes émues.

Villes de nuits et de jours
s’abreuvant tendrement
Sur les surfaces cotonneuses
ou humides des temps,
Regards enceints de vos pollutions,
lâches goudrons
Froids de vie et déjà bleuis
par l’hymne des sons.

Villes sans portes,
courbe légère et dimensionnelle
Au lever du soleil, cristal fané
par vos fanges belles,
Voici venir cette pureté primaire,
idole des matins,
Limpide Nature en les eaux sylphides
de vos mains.

L'Indivisible :

© Patinet Thierri .

ISBN 2-87782-006-8 ISBN 2-87782-106-4

Dernière Mise à jour ( Lundi 01 Janvier 2007 à 10:13 )
Dans le cri de nos morts
POESIE
Écrit par Patinet Thierri   
Vendredi 23 Décembre 2005 à 16:44
Dans le cri de nos morts...



Dans le cri de nos morts par le feu d’une source tarie, labyrinthe de nos corps aux nuits d’Eden parcheminées de puissance, au songe crépusculaire de la Terre, feuille dénaturée, blanchie de houle comme de cendre le coeur d’opium de l’Oiseau blessé, au sang de l’Océan exténué par la souffrance et la tyrannie, vagues mobiles d’essor une dégénérescence affolante,

Dans le firmament limbé d’une ode exténuante riche de mille maux, croyances infertiles de la dénégation, au sourire de l’Enfant nu et violé par la douleur de l’incertitude, forte lamentation qu’un vaisseau d’ivresse emporte, monotone, vers une question dont la réponse se révélera demain, aux orbes de forêts lointaines et immaculées dont le cycle s’épanche,

Dans le crépuscule vivant de ferveurs oubliant la beauté, chars parcourant des villes de boues où meurent par milliers les miroirs de l’Energie, d’un haillon la ténèbre pour arc-en-ciel, d’une flamme le linceul pour seul équinoxe, ports d’attente statique au devant d’un coeur irréel prenant son envol vers de vastes floralies afin de s’éperdre de ce néant sordide,

Dans le sillon, glaive d’un limon, ou s’instaure la pénurie par cause de haine des safrans de l’Amour et de l’Eternité réelle, cauchemar avide dont l’onde brise les chairs afin d’épurer la pensée dite nulle et sans profits, acier et bitume de la circonvolution fratricide et odieuse vacante le vertige d’un génocide incontrôlable, effroyable, sinon titanesque,

Dans l’Azur du chant d’une colombe amenant un espoir éphémère et vaincu par le sort voulu par des fièvres fauves narguant le savoir pour le rite d’un irréprochable pouvoir, structure de poussière dans l’Avenir de nos Mondes, mythe effarant menant dans une dimension équivoque où la nécessité déploie l’involution et non l’approche fabuleuse de l’Absolu, stance disparue de ce lieu,

Dans l’iris des fleurs fanées et tristes au soir du Couchant que meurent les tyrans pour assouvir leurs ébats, songes maladifs dont les pétales brisent l’harmonie d’un semblant de pudeur, meurtres conquérants l’assaut de mille mers vouées au sérail d’une agonie par la volonté dominatrice de l’esclave et du fourbe, l’Etre en demeure songe puis disparaît ce site pour un autre Cycle …

De Marche Humaine :

© Patinet Thierri .

ISBN 2-87782-005-X ISBN 2-87782-105-6

Dernière Mise à jour ( Lundi 01 Janvier 2007 à 10:14 )
<< Début < Précédent 131 132 133 134 135 Suivant > Fin >>

Réslutats 1341 - 1349 sur 1349