Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator

© Patinet Thierri

 
Home arrow ALL TEXTS
Blog - Content Section Layout
La honte
CIVILISATIONS
Écrit par Patinet Thierri   
Dimanche 15 Avril 2018 à 04:55

 

 

La honte

Petites nouvelles qui se suivent et se ressemblent. La France, petite Nation de cette petite Terre, voit là sa gouvernance la diriger vers l’apocalypse dans l’irresponsabilité la plus totale et arbitraire. Mais lisons :

« Où l’on voit, la pseudo coalition vouloir entrer en lice pour apporter son « plan » de paix après que d’avoir déversé cent missiles dans une action criminelle en Syrie ! Ecouter cette coalition réduite à ses mensonges et sa propagande pour faire valoir ses spoliations, sa félonie, en aidant, armant, non pas des opposants, non pas des rebelles, mais des meurtriers en puissance pour renverser le régime de la Syrie, qui tous méritent d’être déférés devant le tribunal pénal international, y compris leurs mandants, pour crimes de guerre à répétition, assassinats collectifs, mise en servage de certaines franges de la population, et que l’on vous montre aujourd’hui comme de braves personnes, alors qu’ils sont ainsi que leurs mentors la lie de l’humanité ! Voir et entendre de la part de cette coalition se proposer comme relais de la paix dépasse donc ici l’imagination. Ces gouvernances qui la fondent prennent leurs citoyennes et leurs citoyens pour des débiles mentaux profonds pour oser ainsi se présenter devant la scène internationale, après l’avoir violée, par le mensonge et dans le mensonge, afin de créer ce qu’ils appellent leurs conditions. Lorsqu’on entend un certain pantin vouloir réunir l’Iran, la Russie, la Turquie, etc, sous l’aile de notre Nation pour évacuer le Président en titre de la Syrie et faire prospérer ce qui est devenu des « opposants », qui ne sont que des meurtriers et des assassins, pour le remplacer, on voit là l’exacte mesure du personnage et de ses maîtres. Une puanteur cadavérique monte de ses ministères, de sa gouvernance, et si tribunal pénal international il doit y avoir, il faudra y déférer les féaux de la monstruosité qui depuis la Libye empuantissent de leurs actions notre Nation, et facilitent ainsi les attentats terroristes, quand ils ne sont pas manipulés tout simplement. Nous ne saurions rappeler que dans un état de droit, l’article 68 de la Constitution aurait dû être appliqué en France et que son Président aurait dû être destitué, pour s’être servie de nos armées, sans le consentement et l’aval de l’ONU et de nos Assemblées. Que nenni, ici dans la dictature de la putréfaction, bien au contraire on voit les rats d’égouts le féliciter, jouir en chœur de la bestialité et de l’immoralité qui viennent d’être mises en œuvre par leur icône. L’icône de l’usure et de son poison. Iran, Russie, ne doivent en aucun cas accepter cette injonction de se réunir avec cette diplomatie pourrie comme le fumier qui végète dans notre Nation, n’ayant qu’un seul but, celui de dépecer la Syrie, créer un pseudo « kurdistan », assassiner le Président Bachar El Assad, - c’est une habitude pour les gouvernances qui se succèdent en France - réduire le peuple Syrien à l’esclavage sous le joug de ses mercenaires djihadistes, toute cette mouvance ignoble armée, entrainée, conseillée par le néant de l’Occident au service de la City, de ses voleurs et de ses assassins. Cette gouvernance comme certaines autres est la honte de ce monde, et elle voudrait s’impliquer dans un quelconque plan de paix ! On assiste ici à la stratégie habituelle de ceux qui déclenchent les problèmes et ensuite viennent en « sauveurs » pour les résoudre. La propagande dans les médias en France ne cesse pas, se convertissant au mensonge pour le faire accroire, dans une litanie qui relève de l’incantation, de la prière, dans une tentative de déstabiliser la cognition, présentant l’action de sa gouvernance comme une action d’éclat, alors que c’est l’action de la bassesse par excellence qui ne peut inspirer aux personnes normalement constituées que le dégoût, un dégoût non pas pour nos armées qui sont dans l’obligation d’obéir, mais pour tous ces personnages imbus de leur petite personne, une assemblée simiesque puant la mort et ne désirant que la mort, une dictature qui ne dit pas son nom et qui voudrait qu’on l’acclame alors qu’elle est à mettre aux bans de l’humanité tant pour ses actions extérieures que pour ses actions internes qui voient la spoliation des retraités, des handicapés, de toutes celles et de tous ceux qui ne peuvent se défendre. On voit d’ailleurs ici sa réplique sur le champ extérieur, où cette gouvernance frappe plus faible qu’elle, dans la laideur et le couronnement de la laideur. Et cela voudrait donner des leçons de morale à tout un chacun, et cela voudrait s’impliquer dans un quelconque processus de paix en Syrie ! Il n’y aucun argument favorable à cette mise en œuvre en provenance de cette gouvernance souillée par ses actions de prédation ignominieuse. Souhaitons qu’à l’ONU soit rejeté tout plan présenté par cette géhenne ne s’impliquant que par le mensonge, la propagande, le viol du droit, et qu’elle soit remisée à l’encan et montrée à l’Humanité pour ce qu’elle est, une honte, qui devrait plutôt se cacher au lieu d’en rajouter avec son venin dévoué à ses maîtres usuriers. On reconnaîtra ici l’incompétence, l’irresponsabilité la plus totale de ce qui tient lieu de gouvernement à la France, jouant avec le feu et la troisième guerre mondiale qui verra sa vitrification, n’en doutons un seul instant, au regard de son agressivité pathologique, cœur même de la barbarie qu’elle cherche à mettre en œuvre, avec des Nations complices de tous les crimes commis depuis 2001, sur cette petite terre. Les Françaises et les Français jugeront et sauront remettre à leur place toute cette vindicte lors des futurs votes en écartant définitivement la mouvance nazi-communiste, néoconservatrice, qui ose encore se réclamer de la Démocratie comme de la République, qu’elle conchie allégrement comme elle vient de le prouver. »

Les Nations respectant le droit comme d’ailleurs l’ensemble des Peuples de cette petite  planète ne doivent en aucun cas agréer les prétentions de la coalition de la destruction qui vient de se révéler, bien en contraire les condamner pour leur barbarie, si elles veulent survivre et vivre dans la Paix. La dictature de la boue n’a jamais duré très longtemps sur les mondes que nous suivons depuis des milliards d’années, ce petit monde, toute petite banlieue d’une toute petite galaxie, l’apprendra inévitablement. A suivre…

© Vincent Thierry

 

 

Les bêtes fauves
CIVILISATIONS
Écrit par Patinet Thierri   
Samedi 14 Avril 2018 à 13:36

Les bêtes fauves

 

Petite nouvelle de cette petite terre où se révèlent les bêtes féroces et leurs féaux. Mais lisons :

« Les bêtes fauves ont frappé la Syrie pour le plaisir de leurs  maîtres, les usuriers de la City, dans le mépris total du droit international, dans le mépris le plus total de la Démocratie qui aurait voulu que soit questionné en France les deux Assemblées, aux Etats-Unis le Congrès et en Angleterre le Parlement. Nous avons affaire ici à ce qui en dessous de l’animal, qui sans la moindre preuve bombarde à l’aide de cent missiles une Nation qui depuis des années se bat contre leurs mercenaires, djihadistes de tous poils, assassins en puissance, qui n’ont que pour seule mission celle de détruire les Nations dans lesquelles ils sévissent en martyrisant les populations, en décapitant, en étripant, avec le blanc-seing de leurs maîtres, trois gouvernances qui aujourd’hui ne peuvent renier leurs mains sanglantes, car agissant de la même manière, avec la même brutalité, avec la même barbarie. Dans le mensonge absolu et la propagande ce trio de voyous a commis un acte de barbarie qui restera dans les annale de cette petite terre comme la monstruosité par excellence issue de ce mal particulier dont est atteint l’Occident sous la coupe de ce qui n’est pas l’Occident et ne le sera jamais malgré le vernis dont elle s’entoure, l’usure. Car il faut rendre à César ce qui appartient à César, ces gouvernants ayant décrété cette opération terroriste envers la Syrie n’étant que des valets en reptation, de minables homoncules qui ne méritent que l’attention des Juges devant lesquels ils seront traduits en temps opportun, et César se trouve dans les conseils d’administrations de ces banques pourries qui ne vivent que sur le sang et la sueur des Etres Humains, les dépossédant de tout pour s’accroire des maîtres alors que ce ne sont que des nabots impuissants, des ratés de l’humanité dont l’Humanité devra un jour où l’autre écarter la puanteur et la putrescence pour enfin vivre dans la Paix. Ce jour viendra, n’en doutons pas absolument pas au regard de la levée de bouclier à l’encontre de l’action diligentée par leurs djihadistes en col blanc, des terroristes comme les autres qu’ils manipulent et qui ne valent pas mieux qu’eux, assassins en puissance, névrosés et psychopathes se fourvoyant dans la virtualité et le mensonge pour prospérer leur insanité congénitale ruisselante du sang d’autrui. Ces barbares font des incantations sur les écrans de télévision et  éructent dans les stations de radio pour promouvoir leur doit de bestialité sur autrui, sans l’aval d’un quelconque droit, car ils en sont désormais à confondre leur petit vouloir avec le vouloir de l’humanité qui n’a pas à être confondu avec leur veulerie et surtout en aucun cas avec leurs valets, ces répugnants personnages qui sont cohortes dans les gouvernance, dans les ministères, dans les assemblées, qui se congratulent de leur incurie en voulant faire applaudir les uns et les autres à sa manifestation répugnante. Pour ne prendre que la France, on verra la hideur de ce potentiel dans les propos portés par de pseudos représentants du Peuple, des lâches asservis ruisselants du sang des innocents, ce que l’on  ose appeler des ministres qui ne sont que des bassets aux ordres, tout un aréopage de larves ne respectant en aucun cas la Constitution voulant la destitution du président en exercice au motif de l’action qu’il vient d’entreprendre sans l’aval des assemblées, sans le consentement du Peuple de France, dans le mépris du droit international et pire encore faisant exécuter ses ordres sur la base de mensonges éhontés, d’une falsification de la réalité arbitraire et dévote d’une propagande de larves associées. On appelle cela la démocratie, alors que c’est un outrage à la Démocratie, et bien plus à la République, résorbant ce personnage et sa clique venimeuse à la dictature plus sauvage et barbare que la France ait connu. Quelles preuves existent de l’emploi de matières chimiques par l’Etat Syrien ? Aucune, par contre ce que chacun sait c’est que les réserves djihadistes sont emplies d’armes chimiques en tout genre distribuées par les marchands d’armes occidentaux. On retrouve dans les caches de ces mains sanglantes tout ce que les Nations Occidentales peuvent construire en matière d’armement, qu’il soit chimique ou autre. Pire encore, l’armée syrienne vient de faire à nouveau prisonnier des soldats anglais à la Douma, montrant la veulerie de cette Nation, qui au même titre que les Etats Unis et la France, utilise son armée pour aider les terroristes en Syrie et ailleurs. Seuls les aveugles ne veulent pas voir ce qu’est le travail de la coalition dans cette Nation, un travail de sape, le bombardement de l’armée syrienne, le bombardement du désert quand ce n’est pas le bombardement des populations civiles, et pire encore. Lorsqu’on voit extraits les contingents djihadistes par les pays de la coalition pour aller combattre ailleurs, et notamment aujourd’hui au Yémen, où un génocide est en train de se commettre, avec notamment des armes françaises, on comprendra que la coalition n’a jamais lutté contre ses propres mercenaires, mais les a aidé sur tous les plans, comme d’ailleurs avec de dernier bombardement qui a vu les troupes djihadistes au moment des premiers éclats se précipiter en ordre de bataille sur Damas. Voilà ce qu’est cette coalition, des larves au service de l’usure et de ses féaux, l’ignominie perpétuelle qui souille ce sol de sa présence et de ses actes. Et il y en a pour parler d’union nationale dans ce petit pays de France ! Il n’y a pas d’union nationale derrière ceux qui aident le terrorisme, il n’y a pas d’union nationale derrière ceux qui violent le droit international, il n’y a pas d’union nationale derrière ceux qui conchient la démocratie en ne demandant pas l’aval des assemblées pour commettre  un acte de guerre, il n’y pas d’union nationale derrière ceux qui le commettent dans le mensonge et par la propagande induite qui montrent leur véritable visage, celui du déshonneur, de la traîtrise et de la félonie. Ne doutons pas qu’il y est encore des veules qui suivent le diktat qui s‘est chargé de cette monstruosité, et n’attendons rien de pseudos politiciens rampants, qui parce qu’il est franc maçon de loges avariées, qui parce qu’il appartient à une secte putride, pour demander la démission du forfait en gouvernance. L’immoralité étant la glose de ces perfides personnages, rien ne changera et l’immoralité de cet acte passera pour un « droit », ne nous faisons aucune illusion. Mais que l’on prenne garde, si demain une troisième guerre mondiale éclate à cause de leur acte, ils en porteront une responsabilité totale et le Tribunal Pénal International, qui devrait déjà être activé au regard du viol du droit international, ne les épargnera pas. En attendant aucune union nationale avec ces faiseurs de guerre, ces barbares en cols blancs qui agitent leurs mains sanglantes en Syrie et ailleurs, en attendant juste le mépris qui leur convient et une pensée toutefois pour nos Armées si mal utilisées et qui ne portent aucune responsabilité des ordres qui leurs sont données par ces personnages monstrueux et leurs féaux en gouvernance. »

Voyons ce que deviendra cette petite terre dont la face occidentale s’empuantit de larvaires docilités envers l’usure, découvrant des criminels en puissance qui devraient être jugés immédiatement et sans appel de leurs actes barbares. A suivre…

© Vincent Thierry

Dernière Mise à jour ( Samedi 14 Avril 2018 à 14:08 )
N-1 seconde
CIVILISATIONS
Écrit par Patinet Thierri   
Vendredi 13 Avril 2018 à 07:26

N – 1 seconde.

 

Cette petite terre s’enflamme sous les auspices du mensonge et de la propagande alliée, dans un déni du réel qui confine à la désintégration. Mais lisons :

 

« La virtualité est le fondement de l’idéologie nazi communiste qui brille de tous ses feux dans la majorité des pays dits occidentaux, qui n’ont pour principe que l’esclavagisme et bien entendu la barbarie la plus totalitaire pour faire valoir de pseudos droits bâtis sur l’errance et ses propos. La guerre n’est pas la limite de leur verbiage mais bien la colonne vertébrale de toutes leurs actions, mûries dans la nécrose, par la nécrose et ses féaux. L’exemple le plus retentissant de ces dernières semaines se situe en France, cette petite Nation soumise à l’usure excessive, à la désinformation la plus putride, et l’arrogance la plus belliqueuse, tournée entièrement au nom de sa gouvernance sur une hégémonie qui révèle sa duplicité, sa complicité avec le terrorisme international. Ici les barbares en cols blancs agitent leurs mains sanglantes couronnées, adulées, jusqu’à la lie, voyant cette indéfinition vendre des armes à des Nations qui commettent un génocide au Yémen, infatuée se mirer dans l’insolence et la prolixité du mensonge lié à de pseudos bombardement aux armes chimiques par la gouvernance d’une Nation qui combat le terrorisme sur son territoire. Au regard des caches d’armes des djihadistes trouvées dans les différents secteurs délivrés par son armée régulière, toutes comportant d’écrasants lots d’armes chimiques envoyées par de pseudos nations occidentales, des mises en scène, auxquelles on commence à être habitués issues de la mouvance islamique qu’on nomme les casques blancs,  l’arrestation par l’armée régulière de soldats des nations dites occidentales servant de moniteurs aux assassins aux mains sanglantes, on ne peut voir ici qu’un nouvel événement sous faux drapeau institué par la fourberie comme la félonie qui règne dans de pseudos gouvernances en fonction dans la triade Etats-Unis-France-Angleterre, qui ne s’avouent pas vaincus afin d’instaurer la barbarie en Syrie, comme elles ont si bien pu le faire en Irak et en Libye. Ces rapaces qu’on ose appeler des faucons, dans leur délire complet viennent devant les caméras de télévision aux ordres affirmer, dans le mensonge le plus absolu, qu’ils détiennent des preuves ! Alors que la Russie vient de préserver le lieu où s’est déroulé l’évènement, visitée les hôpitaux où on ne trouve aucun blessé par arme chimique, ni aucuns morts ! Ce mensonge éhonté prouve ce que sont les tenants et les aboutissants de cette horreur idéologique qui baigne l’Occident, une horreur malsaine, pitoyable, répugnante, qui n’hésiterait pas à mettre à feu et à sang la planète entière pour préserver les prévarications et le vol de leurs maîtres, tous à la City, qui ce jour commencent à se découvrir dans leur bellicisme outrageant. On rappellera l’incident d’un pseudo-empoisonnement par un produit chimique d’un espion russe retourné et de sa fille, qui tous deux se portent très bien, un produit fabriqué en Angleterre par certains laboratoires, un produit dont le brevet est public depuis des dizaines d’années, tout cela pour mettre aux bans de l’humanité une Russie qui contredit les plans de la bestialité qui veut s’instaurer gouvernance mondiale. Prélude à la fameuse attaque chimique, la boue ici se déclare, jusqu’à voir la Reine d’Angleterre faire un discours privilégiant la naissance de cette troisième guerre mondiale qui devrait voir la défaite de la Russie et l’avènement de la dictature mondiale sous la coupe de la finance avariée. Il est bien évident que pour les rapaces prédateurs, une Russie qui aide la Syrie dans l’éradication du terrorisme, ce qu’elle fait très bien puisqu’en un an ce fléau fabriqué par l’Occident, a été pratiquement éradiqué de cette Nation, alors que depuis des années une pseudo-coalition prétextait vouloir le faire, ce qu’elle ne pouvait en aucun cas, compte tenu de sa duplicité envers le terrorisme qu’elle a armé, entraîné, jusqu’à entendre dire que ce terrorisme faisait « du bon travail », dans le déni du droit international le plus total. Les dés sont jetés de cette immonde entreprise de propagande en Occident. Seuls les fervents de la bestialité continuent à l’ignorer, afin de complaire à leurs maîtres usuriers. Ces derniers s’offusquent bien entendu de voir contrarié leur ordre dictatorial mondial, voyant la Russie créer le BRICS, les échanges de pétrole se caractériser par une contre-valeur Yuan pour la Chine, voyant d’autres Nations elles aussi délaisser le dollar, et pire encore voir la zone d’influence de la Russie s’étendre sans qu’ils ne puissent stopper son expansion. La guerre devient une nécessité pour les usuriers s’ils veulent perdurer. Ils ont commis la première guerre mondiale pour liquider la prétention allemande de devenir un empire, ils ont commis la seconde guerre mondiale pour s’implanter au Moyen Orient, ils ont créé de toutes pièces la Révolution Russe pour implanter leur doctrine matérialiste réduisant à l’esclavage les Peuples, ils ont créé les conditions de guerre nécessaires au pillage des ressources du Moyen-Orient, Irak, Libye, Syrie, et ne rêvent que d’en découdre avec l’Iran qui ne s’en laisse pas conter. La paille dans le fer de leur délire de psychopathes est donc bien la Russie, moteur de la multipolarité qu’ils haïssent car ils ne pourront être maîtres de ce monde si elle se réalise, et elle en train de se réaliser, et surtout maîtres de l’Humanité qui verra sous leur joug barbare chaque être humain devenir l’objet économique et sexuel de cette ignominie.  On comprendra le jeu de la pseudo gouvernance française sur cet échiquier, dont le pantin principal a été totalement formé par cette aberration aux fins de la servir et ne servir en aucun cas au Peuple de France, le voyant jusqu’à remercier les retraités dont il spolie dans le vol et l’arbitraire les maigres pensions pour lesquelles ils ont cotisé avec leurs deniers et non les deniers de l’Etat. On voit ici le décalage le plus total de ces individus avec le réel, s’enchantant dans le grotesque, l’injure, le génocide sans le moindre état d’âme, car rassurons-nous ils ne peuvent en avoir, tellement leur narcissisme les pousse à toute déréliction, toute prononciation de la haine et de ses respires, dans une vacation où le délire est institution. On se demande d’ailleurs si la drogue où les drogues n’y sont pas pour rien, tellement ce décalage leur permet d’affirmer tout et son contraire dans une logorrhée d’animal souffreteux, allant jusqu’à se plaindre de n’être pas assez considéré, tentant ainsi de faire venir à eux des populations qu’ils exècrent mais dont ils ont besoin pour en recevoir les votes. On voit là le rôle qu’ils s’impartissent. Celui de simple valet délictueux en reptation recherchant la reptation d’autrui pour accroire un seul instant être encore debout, alors qu’ils ne sont que ruines de l’intelligence, têtards grossiers de la barbarie qu’ils quémandent et annoncent avec la véhémence de la folie composite qui les animent. Comment pourrait-il en être autrement devant leurs déclarations menant à la catastrophe l’Humanité dans sa totalité, comment pourrait-il en être autrement en les voyant vouloir une confrontation avec une puissance nucléaire qui devra se défendre, et cela est parfaitement compréhensible, et qui verra la vie s’éteindre sur cette planète ? La folie, la bestialité, la barbarie est bien le panache de cette tromperie, de cette félonie, de cet inventaire de tout ce que l’humanité produit de négatif, inimaginable zoo de la perversité, de la paranoïa, de la schizophrénie, routages de ces produits de l’usure qui voudraient que tout un chacun se baigne dans leurs « valeurs », les valeurs de l’immondice par excellence. Il y a eu un Nuremberg après la deuxième guerre mondiale où aurait dû apparaître les financiers comme les industriels ayant permis la naissance du National-Socialisme, il y aura un Nuremberg après cette guerre, s’il reste des survivants, et que ne se fassent aucune illusion les impétrants à l’apocalypse, leur jugement sera impitoyable, car on ne peut avoir de pitié pour les tueurs de l’Humanité. D’ores et déjà toute personne consciente  doit rejeter cette guerre qui vient, à défaut s’en laver les mains, car personne n’a à prendre parti au nom d’une « union » nationale pour les fauteurs de guerre, et certainement pas pour ces gouvernances larvaires qui l’auront provoqué. Cette guerre, quoi qu’il en soit, ils ne la gagneront pas, et ils ne peuvent pas la gagner, car ils ne s’inscrivent pas dans la réalité mais dans la virtualité, les phantasmes, le mensonge, et aucun idéal ne la sous-tend dans leur camp, sinon celui de la dépravation, de la désintégration. Les Peuples en sont conscients, car les Peuples de ce jour ne lisent pas leurs journaux, ne regardent pas leur télévision, cet opium dilué par la prostration de pseudos journalistes aux ordres répétant la voix de leurs maîtres, ainsi aucun Peuple ne les suivra dans leur délire manifeste, à telles fins d’ailleurs qu’on voit l’Allemagne ne pas faire corps avec cette opération suicide, ainsi que d’autres Nations, laissant seule ou presque une triade sulfureuse, dévouée à  l’usure, se commettre. Ici, tout un chacun aura compris qui tire les ficelles, la City bien entendu et non pas ces pâles gouvernants, ridicules à souhait, qui n’en sont que les courroies de transmission. Si l’Humanité subsiste dans cette guerre qui vient, elle saura désormais ce qui est le néant et le réel, et fera attention à ce que le moteur de ce néant, l’usure, les usuriers et leurs féaux, ne pénètrent jamais dans les arcanes d’un quelconque pouvoir, qu’ils en soient chassés définitivement sans le moindre état d’âme, relégués dans une île sous très haute surveillance, car il conviendra de les faire visiter par les jeunes générations afin qu’elles voient celles et ceux qui ont voulu la destruction de l’humanité au nom de l’usure. En attendant courage, la nature revient toujours à l’équilibre, surtout lorsqu’elle est mise à mal comme elle l’est actuellement par l’ineptie, l’outrage, le mensonge, la propagande et bien plus la barbarie. »

 

Devant la folie de la virtualité qui se veut règne de cette petite terre, espérons que les Peuples se liguent pour en destituer l’horreur incommensurable. A suivre…

© Vincent Thierry

Dernière Mise à jour ( Vendredi 13 Avril 2018 à 14:23 )
Stratégie de la tension
POLITIQUE
Écrit par Patinet Thierri   
Mardi 27 Mars 2018 à 06:31

Stratégie de la tension

Petites nouvelles de cette petite Terre, où la France, cette petite Nation en proie à la subversion et à l’usure associée, vient de nouveau d’être frappée par les terroristes en col blanc manipulant leurs mains sanglantes. Mais lisons :

« Stratégie de la tension, avec application de la sidération mise en œuvre après le succès des manifestations du Peuple de France, l’horreur ici est à son plus haut niveau, où l’on voit un assassin, appelé monsieur par les journalistes ou jeune homme, pour le présenter comme honorable alors qu’il représente la lie de l’humanité. La complicité et la mise en œuvre ici de cet agent djihadiste aidé par les gouvernances qui se succèdent en France en Syrie et ailleurs, pointent ici des responsabilités majeures. Ce fichier S, de nouveau, était en liberté, et tous les rouages de l’état, comme les journalistes en reptation, tentent de le présenter comme une personne normale. Il n’y a pas de personne « normale » dans le cadre de cette déréliction qui assassine, égorge, éventre, décapite sur tous les fronts, sinon que des criminels qu’il convient d’écarter de notre Nation comme des autres Nations. On remarquera avec stupeur que lors de sa conférence de presse, on n’a pas entendu présenter ses condoléances par le représentant de la finance qui par usurpation gouverne la France, aux familles, et le moindre rétablissement pour les seize blessés dans cette action qui ne peut qu’être instrumentalisée. Instrumentalisée car sise le lendemain même où les Françaises et les Français descendaient dans la rue pour présenter leurs doléances, instrumentalisée car caractérisée comme l’ont toujours été ces pseudos attentats permettant de voir les idiots utiles resserrer les rangs derrière les sadiques en gouvernance, ces petits pieds de la finance avariée qui n’ont d’autre feuille de marche que la destruction de toutes les valeurs humaines. La lumière doit être entièrement faite sur cet attentat, où un Gendarme a donné sa vie, égorgé par la lie de l’humanité, un héros comme il y en a si peu sur cette terre devenue de désolation que l’on nomme la France, où la fripouille et la racaille règnent en maîtres malgré leur petit nombre, ce petit nombre ridicule qui devra rendre des comptes lorsque le Peuple de France se lèvera, indivis pour protéger sa réalité contre les meurtriers en intention et en acte qui paradent, dans tous les ministères, dans la gouvernance elle-même, dans ce creuset de la subversion incapable de protéger la France et son Peuple, et qui laisse rentrer les assassins en provenance de Syrie et d’ailleurs, au nom de droits inexistants pour les criminels. Sans la moindre décence, après la mise à mort de nos citoyennes et citoyens, on a appris que l’un de ses représentants demande le rapatriement de ces tueurs arrêtés en Irak et Syrie. On sent là la pourriture, qui de ses miasmes, envahie notre Nation qui n’est depuis le passage de flambeau à une potiche, plus que l’ombre d’elle-même, où lorsque se lève son peuple, immédiatement survient un événement tragique pour masquer cette réalité que ne veulent pas voir les scories en gouvernance, qu’ils ne sont ni les bienvenus, ni celles et ceux qu’attendent les citoyennes et les citoyens pour œuvrer au rétablissement de notre Pays, que tout un chacun qui se respecte honni pour les mesures répugnantes qu’ils mettent en place, rendant au désert les services publics, activant la mise à mort des enfants par vaccinations obligatoires et inouïes, spoliant les retraités de leurs économies soi-disant pour aider les jeunes alors que le recel de ce vol va tout droit en Afrique et ailleurs dans le mépris total du Peuple de France, voyant cette insanité vouloir réguler la vitesse sur les routes à 80 km/h, en aucun cas pour protéger des vies, mais bien pour remplir les caisses avec des amendes, etc,etc, la cour est pleine de cette fange dont la morgue égale la vermine qui la ronge. Voyant la lèpre à sa gauche se féliciter de l’assassinat du gendarme par le djihadiste, et dans le même pli, un pseudo journaliste d’un pseudo journal de droite se méfier du terme héros employé pour ce gendarme en supposant qu’il aurait eu des gestes déplacés. La pourriture exsangue est là, dans sa puanteur et sa reproduction. Au regard de ce qui vient de se produire, de l’application stricte de la stratégie de la tension, on le voit très bien il n’existe plus de gouvernance française, mais la gouvernance de prédateurs sans foi ni loi, s’imaginant règne alors qu’ils en sont, l’ignominie, la viscosité, sans égales dans ce monde. A la politique intérieure correspond la politique extérieure où l’on voit ce remugle vouloir faire la guerre à la Syrie, et bien entendu encourager le gouvernement nazi d’Ukraine, plus encore conspuant la Russie, qui défend le monde contre le terrorisme, au motif évoqué par le mensonge instrumentalisé d’un assassinat de deux espions russes retournés par le MI6,  montrant bien là sa complicité avec ceux mêmes qui frappent sur notre sol, et sa reptation au cœur du pouvoir La City où niche la pègre internationale eut égard à la constitution de ses fortunes diverses et variées, une duplicité dont la répugnance est sans équivoque, et qui devrait faire réfléchir tout un chacun sur les tenants et aboutissants des assassinats qui viennent d’être commis par l’outil au service d’un faux occident au Moyen-Orient, ces néo conservateurs trotskistes qui tiennent de petits valets en gouvernance, une gouvernance usurpée par le chantage, par l’altération de la cognition de nos citoyennes et de nos citoyens, par une propagande digne de celle des nationaux-socialistes. Le résultat est là Et l’on ne s’en étonnera pas au regard de l’idéologie que défend cette prêtrise de la mort et de la désintégration, issue des sectes putrides et de la maçonnerie avariée qui les lie et les encourage dans la bestialité et la barbarie. Tout ce qu’il reste à souhaiter c’est que désormais aucun bulletin de vote ne permette à cette force qui se dit « en marche » ne poursuive son entreprise ignoble de destruction. Les Françaises et les Français seront-ils toujours aveugles devant les faits ? Le temps le dira. »

Au regard de ce petit monde dirigé par les roturiers et la plèbe subversive manipulée par les usuriers, dans son Occident, on ne peut s’étonner des événements s’y déroulant, qui depuis bien longtemps par nos sphères font partie des poubelles de l’histoire, espérons que cela devienne le cas pour ces humains dont l’aveuglement et la stupidité par ignorance pour un bon nombre d’entre eux, se révèle malheureusement sans limites. A suivre…

Strategy of the tension

Small news of this small Ground, where France, this small Nation in the grip of subversion and with associated wear, again has just been struck by the terrorists in white collar handling their bloody hands. But let us read:

“Strategy of the tension, with application of the sideration put in work after the success of the manifestations of the People of France, the horror here is with its more high level, where one sees an assassin, called Mister by the journalists or young man, to present it as honourable whereas it represents the dregs of humanity. Complicity and the implementation here of this agent djihadist helped by the governances which follow one another in France in Syria and elsewhere, point major responsibilities here. This file S, again, was in freedom, and all the wheels of State, like the journalists in snaking, try to present it like a normal person. There is no “normal” person within the framework of this dereliction which assassinates, cuts the throat of, breaks, decapitates on all fronts, if not that criminals who it is advisable to draw aside from our Nation like other Nations. One will notice with stupor that at the time of his press conference, one did not intend to present his condolences by the representative of the finance which by usurpation controls France, with the families, and the least re-establishment for the sixteen casualties in this action which can only be used. Used because located the following day even where the Frenchwomen and the French went down in the street to present their complaints, used because characterized like were to it always these pseudonyms attacks allowing to see the useful idiots tightening the rows behind the sadists in governance, these small feet of damaged finance which have of another sheet of walk only the destruction of all the human values. The light must be entirely made on this attack, where a Gendarme gave his life, cut the throat of by the dregs of humanity, as there is if little on this become ground desolation which one names France, where the rabble and the rabble reign as Masters in spite of their small number, this ridiculous small number which will have to give an explanation when the People of France rise, undivided to protect its reality against the murderers in intention and act who parade a hero, in all the ministries, the governance itself, this crucible of subversion unable to protect France and its People, and which leave to return the assassins coming from Syria and besides, in the name of non-existent rights for the criminals. Without the least decency, after the setting with died of our citizens and citizens, one learned that one of its representatives asks for the repatriation of these killers stopped in Iraq and Syria. There one feels the rot, which of its miasmas, invaded our Nation which is not since the passage of torch to a vase, more than the shade of itself, where when its people rise, immediately occurs a tragic event to mask this reality that do not want to see slags in governance, that they are neither welcome, nor those and those until the citizens and the citizens wait to work with the re-establishment of our Country, that each and everyone who respects themselves despized for feeling reluctant measurements that they set up, doing for the desert the public services, activating the setting with died of the children by vaccinations obligatory and amazing, despoiling the pensioners of their so-called economies to help the young people whereas the concealment of this one-way flight straight to Africa and elsewhere in the total contempt of the People of France, seeing this insanity wanting to control speed on the roads to 80 km/h, to in no case to protect from the lives, but to fill the cases with fines well, etc, etc, the court is full with this mud whose mortuary equalizes the vermin which corrodes it. Seeing leprosy on its left being pleased with the assassination of the gendarme by the djihadist, and in the same fold, a pseudonym journalist of a pseudonym newspaper of right-hand side to be wary of the term hero employed for this gendarme by supposing that it would have had moved gestures. The bloodless rot is there, in its stink and its reproduction. Taking into consideration what has just occurred, of the strict application of the strategy of the tension, one sees it very well it does not exist more French governance, but the governance of predatory without faith nor law, thinking reign whereas they are, the ignominy, viscosity, without equal in this world. Of course to the domestic policy the foreign policy corresponds where one sees this mustiness wanting to make the war in Syria, and to encourage the government Nazi of Ukraine, more still decrying Russia, which defends the world against terrorism, with the reason evoked by the used lie of an assassination of two Russian spies turned over by the MI6, showing well there its complicity with those same which strike our ground, and its snaking in the middle being able it City where niche the underworld international had regard to the constitution of its various and varied fortunes, a duplicity whose loathing is unambiguous, and who should make reflect each and everyone on holding and outcomes of the assassinations which have just been made by the tool with the service of a false occident in the Middle East, these néo preserving Trotskyist which holds of small servants in governance, a governance usurped by the blackmail, the deterioration of the cognition of our citizens and our citizens, by a propaganda worthy of that of the National Socialists. The result is there And one will not be astonished any with the glance by the ideology that this priesthood of death and the disintegration defends, resulting from the putrid sects and of the damaged masonry which binds them and encourages them in bestiality and cruelty. All that it remains to wish it is that from now on no paper ballot allows this force which is said “moving” does not continue its wretched company of destruction. Will the Frenchwomen and the French be always blind in front of the facts? Time will say it. ”

Taking into consideration this small world directed by the commoners and the subversive plebs handled by the usurers, in his Occident, one cannot be astonished by the events being held, which since long time by our spheres are part of the dustbins of the history, hope there that becomes the case for these human whose blindness and stupidity by ignorance for a good amount of between them, appear unfortunately without limits. To follow…

© Vincent Thierry

L'abjection
CIVILISATIONS
Écrit par Patinet Thierri   
Vendredi 16 Février 2018 à 11:37

L’abjection

Petites nouvelles de Terre et plus spécialement de la France, cette Nation tombée entre les mains de la barbarie la plus anachronique qui soit, mais lisons :

« Les nécrophages sont en action dans ce beau pays que l’on nomme la France, montés sur leurs ergots, ils s’acclament, s’autoprotègent, et, gargantuesques, à se vouloir plus gros que le bœuf, s’imaginent l’avenir alors qu’ils en sont la pente ultime, celle qui mène vers les catacombes. Ces ectoplasmes, tant ils n’ont aucune personnalité, sinon celle qu’inscrit dans leur gènes la putrescence maçonnique avariée par l’usure immonde, se gobergent de toute la prescription de l’inaudible, de cette racine qui est le viaduc de la stérilité, où l’on voit déshabiller Paul pour habiller Pierre, dans le manifeste propre à la racaille, à la mafia en permanence, cette poubelle de l’esprit qui habite désormais les palais argentés d’une République qui n’est plus dédiée au Peuple, ne l’a-t-elle jamais été ? Mais bien aux sectes les plus infâmes les unes les autres, se servant de la Nation pour voler, piller, dans un silence assourdissant les caisses payées par un Peuple sourd, aveugle, incapable d’émettre un son, tant l’analphabétisme comme l’acculturation sont devenus ses maîtres à penser, des idiots utiles en reptation devant les pouvoirs de la médiocrité qu’il a élue dans l’inconscience, la pérennité de cette inconscience vassalisée par des médias aux ordres qui ne sont pas là pour instruire mais pour mentir journellement à l’aide de toutes les fausses nouvelles qu’ils peuvent inventer, surtout pour faire passer les couleuvres distillées par le bestiaire incarné qui le gouverne désormais. Une assemblée ridicule, ignorante, laquais de toute la pourriture où l’on voit préserver l’intégrité des violeurs, des pédophiles, des assassins, de toute cette lie humaine qui fait le charnier de l’humanité si bien protégée par une justice aux ordres, une justice dérisoire qui n’applique en aucun cas le droit mais bien la préférence de tout ce qui n’est pas la France et ne le sera jamais, à l’image composite des serviles valets de l’usure qui prétendent gouverner. La France ici est tombée à son niveau le plus bas et n’est pas prête à se reconfigurer tant la laideur est son image, tant la boursouflure de ses dirigeants sont la morgue et le bréviaire de sa hideur devenue. Qu’il suffise de regarder ce qu’est Paris aujourd’hui, une léproserie assistée par une assemblée de rats qui circulent librement dans les rues, où le règne de la poubelle écume, une auge à gorets où les gorets, bobos en tout genre, larves criminelles par essence, pataugent avec ardeur, car il ne faut plus rien attendre de cette populace le cul tendu vers tout ce qui pourra la sodomiser, léchant à qui mieux mieux tout ce qui est bien entendu exogène, et participe à la monstruosité qui s’organise, dont Hitler aurait rêvé très certainement, le génocide de notre Peuple, en intention et par sédation financière de ses habitants, voyant les caisses de l’État se vider pour tout ce qui est étranger et en aucun cas Français, grâce à la rapine des larves usuraires qui dirigent cette Nation vers sa perte. Irrémédiable ?

Ce serait toutefois bien surprenant, car il existe une rémanence formelle des Peuples qui reste inattaquable, quel que soit le moyen mis en place pour le détruire, qu’il s’agisse des taxes, qu’il s’agisse comme on va le voir de restreindre la liberté d’expression, la virtualité n’ayant aucune valeur face à la réalité, qu’il s’agisse de faire accepter le remplacement d’un Peuple par un autre, et surtout la religion originelle par une autre religion anachronique et sanguinaire, rien ne pourra mettre à bas cette rémanence et en aucun cas cette médiocrité atavique et répugnante qui se commet dans l’État, qui n’est plus un État de droit, mais une dictature sordide et abjecte.  Une abjection servile que les affaires étrangères renvoient dans le miroir de la décomposition la plus affligeante qui soit, à l’image de sa gouvernance, mettant la lumière sur sa reptation vis-à-vis des tueurs islamistes, de ces djihadistes qui se révèlent la main armée d’un occident, qui n’a rien de l’occident, mais tout de la puanteur moyen orientale qui voudrait dicter le droit de penser aux Peuples Européens, esclaves de cette horreur qui depuis des siècles pourrit le monde, à tout le moins cette « europe » entre ses mains gangréneuses et stériles. Nous sommes et depuis déjà bien longtemps dans ce régime de l’abjection la plus totale qui soit, dont le parvis ce jour montre son front de lépreux et d’attardés mentaux, de pédophiles en tout genre, toute cette volaille qui pue la mort, qui enchante la mort, qui est l’infection par excellence de toutes les valeurs humaines, un brouet qui se régale de la misère, qui appauvrit les retraités, les handicapés, les agriculteurs, vends les fleurons de la Nation, pour payer les menstrues de ce monde en proie aux banques centrales et leurs prédateurs, en proie à ces familles de voleurs et d’assassins qui gouvernent derrière les pantins avides en génuflexion devant leur déréliction la plus complète qui soit.

À trop vouloir, la corde cède et il ne faut pas se faire d’illusion, lorsque le Peuple crèvera de faim, qu’il verra qu’il n’a aucune alternative, qu’il passe après la misère du monde, ce Peuple, comme tout Peuple normalement constitué, va se révolter pour mettre à bas les privilèges de cette caste de mendiants aux ordres de l’usure qui le gouverne, bien pire en cela que les Rois d’antan qui avaient au moins le respect de leur Peuple et cherchait à tout le moins son bonheur, là où ce jour ne voit bien au contraire que l’accouplement de la bestialité et de l’ordure vouloir sa disparition la plus complète pour le remplacer par des esclaves à bas coûts, dans une barbarie ignoble se masquant sous la poudre du paraître, cachant des sous humains en mal de pouvoir, des avaricieux et des larves sous-traitantes. Qu’on me pardonne ce terme, mais la France ce n’est pas cette sous merde, ce glissement vers les égouts, cette fange attitrée qui se donne des titres de noblesse comme Monsieur Jourdain faisait de la prose, ce n’est pas cette assemblée de nécrosés et d’idiots utiles vendus comme des marques de savonnettes par les loges maçonniques avariées, non ce n’est pas ce dol, qui se donne de l’importance, ce n’est pas cette prévarication de la vulgarité, ce n’est pas ce précipice de l’acculturation, ce n’est pas cette plaie béante de l’idiocratie, de la crétinisation, de la bestialité qui règne, une bestialité voulant voir pour complaire à la pédophilie la majorité sexuelle à treize ans pour nos enfants, ce n’est pas cette lèpre préférant les assassins aux victimes, relaxant les criminels, nourrissant toute la pourriture humaine criminelle dans des prisons de luxe, ce n’est pas cette engeance qui regardée de très près, pue la connivence, la traîtrise et la fourberie. Non ce n’est pas cela, ce régime a vécu et devra disparaître dans la légalité la plus globale qui soit, dans le respect du droit, conchié par cette outrance, le plus total.

Mais 1968 a existé, mai 2018 pourrait être le tremplin permettant de liquider cette machiavélique errance qui gouverne par effraction, non, par la violence, il est si simple de rester tout simplement chez soi et d’attraire soixante millions de Françaises et de Français dans une grève illimitée jusqu’à ce que cette gouvernance aux ordres de l’usure se défasse de l’usure et enfin s’occupe pleinement du Peuple de France, ou bien comme cela fut pour le pauvre Roi Louis XVI, se voit, tel en Islande, démissionné pour incapacité, une incapacité qui se voit actuellement comme le nez dans la figure, une incapacité dont la lourdeur systémique naît d’un assujettissement qui ne dit pas son nom mais que tout un chacun doit considérer, l’assujettissement des esclaves à ses maîtres qui se retrouvent aujourd’hui dans les conseils d’administration des banques internationales, qui n’ont que faire des Peuples et ne cherchent qu’à les rendre esclaves pour plus de profits. Ce jour les Paysans sont dans les rues et ont parfaitement raison, spoliés qu’ils sont par l’ignominie des grandes surfaces, par les prébendes d’oisifs et de renégats, par cette barbarie économique qui nantie ses pulsions grâce à la vermine qui spolie les grands corps de l’État. Qui laisse faire ? L’État. Ne cherchez pas plus loin la lie de la société, non que l’État soit le sauveur en tout, mais à tout le moins doit-il faire entendre sa voix afin que cessent les prévarications en tout genre de toute offensive destinée à attraire l’esclavagisme sous toutes ses formes, mais lorsqu’on a un État esclave du fait de l’esclavage de ses membres, on comprendra mieux que rien ne puisse être fait par ses représentants, sinon que du vent, acclimaté par des mensonges oniriques comme on le voit si bien avec les chiffres falsifiés du chômage de masse, encouragé par la bestialité incarnée représentée par un patronat anachronique et ridicule.

Et si tout cela résumait à l’économie, mais tout y passe grâce à cette idiocratie, la santé principalement voyant les hôpitaux traités comme des entreprises, la sédation des personnes âgées, l’invitation à l’avortement et la vaccination obligatoire à l’aluminium pour nourrir les laboratoires au regard des maladies qu’engendrent ces vaccinations, des moyens de gouverner, un gouvernement d’assassins en intention par excellence que n’auraient certainement pas reniés les nationaux socialistes pendant la deuxième guerre mondiale. Tout y passe et tout devrait y passer jusqu’à faire table rase de la France, de son Peuple, dans le cadre de l’idéologie témoignant de cette abjection en gouvernance, une idéologie nazi communiste, synthèse s’il en fallait des deux vermines socialistes, communisme et national-socialisme, ayant occasionné des centaines de millions de victimes à travers le monde, dont soixante millions de Russes. On comprendra que dans notre Nation encore aux mains de cette idéologie de la mort, la Russie soit l’objet de tant d’anathèmes, elle qui s’est sortie de cette puanteur extrémiste djihadiste par excellence, et on comprendra que tant de bons esprits soient la litière du djihadisme actuel, jusqu’à laisser en liberté les retours de Syrie, aux mains sanglantes, dans le déni de toute humanité, la référence en la matière étant leur dieu, Robespierre, cette horreur absolue qu’a engendré la jalousie, car là on peut parler de jalousie, des médiocres qui face à l’aristocratie ne sont et ne resteront que des roturiers, des larves, de pitoyables individus ayant besoin de la matière pour se mouvoir, tant leur respire est caduque de toute volonté d’élévation, par putréfaction atavique.

L’abjection est là dans son égocentrisme le plus eugéniste qui soit, dans sa manifestation la plus magistrale incarnée par ses égos impuissants qui se voudraient raffinement alors qu’ils en sont la morve et le prurit. Que sera demain face à cette fange qui associe la dictature pour se conserver ? À tout le moins le déclin dans son exacte formalisation, voyant la barbarie officier, sauf à penser qu’un réveil se manifeste démocratiquement pour bouleverser cette configuration de l’abjection. Demain nous le dira, peut-être, mais toutefois sûrement, car aucune dictature ne peut se maintenir, quelle qu’elle soit, où qu’elle ait pris naissance, en quelque siècle que cela soit. Le mensonge comme la propagande ne peut perdurer longtemps face à cette réalité terrible voyant le Peuple de France paupérisé comme jamais, son Peuple en voie de remplacement par des esclaves, son Peuple spolié, violenté et en voie de génocide financier comme sanitaire, toutes propriétés qui devront faire l’objet d’une plainte devant le tribunal Pénal International pour tentative d’épuration ethnique. »

Ce conditionnement est la phase critique de bien des univers livrés à la parodie de la Vie, qui ne peut que s’exténuer sur le long terme, comme on le constate régulièrement par les sphères. À suivre …

Abjection

Small news of Ground and more especially of France, this Nation fallen between the hands from the most anachronistic cruelty which is, but let us read:

“The necrophagous ones are in action in this beautiful country which one names France, gone up on their pins, they are acclaimed, are autoprotègent, and, gargantuan, to want to be larger than beef animal, think the future whereas they are the ultimate slope, that which carries out towards the catacombs. Don't these ectoplasms, so much they have any personality, if not that which in their genes the Masonic putrescence damaged by the unclean wear registers, have a ball of all the regulation of inaudible, of this root which is the viaduct of the sterility, where one sees stripping Paul to equip Pierre, in manifesto specific to the rabble, the Mafia permanently, this dustbin of the spirit which lives from now on the silver plated palates of a Republic which is not dedicated to the People any more, never was it? But well with the sects the most infamous ones the others, making use of the Nation to fly, plunder, in a silence deafening the cases paid by People deaf, blind, incompetent to emit a sound, so much illiteracy as acculturation became its intellectual guides, of the useful idiots in snaking in front of the powers of the mediocrity which he elected in unconsciousness, the perenniality of this unconsciousness vassalized by media with the orders which are not there to inform but lie daily using all the false reports that they can invent, especially to make pass the grass snakes distilled by the incarnated bestiary which controls it from now on. A ridiculous assembly, ignorant, lackey of all the rot where one sees preserving the integrity of the rapists, the paedophiles, the assassins, all these human dregs which makes the mass grave of the humanity protected so well by a justice with the orders, a ridiculous justice which does not apply to in no case the right but well the preference of all that is not France and will be it never, with the composite image of the servile servants of wear who claim to control. France here fell on its level low and is not ready to reconfigure the ugliness so much is its image, so much the blister of its leaders are the mortuary and the breviary of its become hideousness. That it is enough to look at what is Paris today, a leper-house assisted by an assembly of rats which circulate freely in the streets, where the reign of the dustbin foams, a piglet trough where the piglets, sores in any kind, criminal larvae essentially, with heat, because should not anything any more be expected EC rabble wades the bottom tended towards all that will be able to sodomize it, licking with which better better all that is of course exogenic, and takes part in the monstrosity which is organized, Hitler would have dreamed doubtless, the genocide of our People, in intention and by financial sedation of its inhabitants, seeing the cases state to empty themselves for all that is foreign and to in no case French, thanks to the plunder of the usurious larvae which direct this Nation towards its loss. Irremediable?

It would be however well surprising, because there exists a formal remanence of the People which remains unattackable, whatever the means set up to destroy it, which it is the taxes, which it acts as one will see it to restrict the freedom of expression, virtuality not having any value vis-a-vis reality, than it is a question of making accept the replacement of People by another, and especially the original religion by another anachronistic and sanguinary religion, nothing will be able to put at bottom this remanence and to in no case this mediocrity atavistic and feeling reluctant which is made in the State, which is not any more one Rule of law, but a sordid and contemptible dictatorship.  A servile abjection that the foreign affairs return in the mirror of the decomposition more afflicting which is, to the image with its governance, putting the light on its snaking with respect to the islamist killers, of these djihadists who appear the weapons of an occident, which does not have anything the occident, but all the Eastern stink means which would like to dictate the right to think of the European People, slaves of this horror which since centuries rots the world, at the very least this “Europe” between its gangrenous and sterile hands. We are and since already long time in this mode of the most total abjection which is, whose square this day shows its face of leprous and mentally retarded people, of paedophiles in any kind, all this poultry which stinks the death, which enchants the death, which is the infection par excellence of all the human values, a gruel which regales misery, which impoverishes the pensioners, handicapped people, the farmers, sell the florets of the Nation, to pay the menses of this world in the grip of central banks and their predatory, in the grip of these families of robbers and assassins who control behind the avid puppets in genuflection in front of their the most complete dereliction which is.

With wanting too much, the cord yields and illusion should not be made, when the People burst hunger, that he will see that he does not have any alternative, that he passes after the misery of the world, these People, like any People normally made up, will revolt to put at bottom the privileges of this caste of beggars to the orders of the wear which controls it, quite worse in that than the Kings of yesteryear who had at least the respect of their People and sought his happiness at the very least, where this day quite to the contrary sees only the coupling of bestiality and refuse to want it its disappearance most complete to replace it by slaves at low cost, in a wretched cruelty masking themselves under the powder of appearing, hiding under human in evil of being able, avaricious and the larvae sub-contracting. That me this term is forgiven, but France it is not that under shit, this slip towards the sewers, this appointed mud which gives itself titles of nobility as Mr the Jordan made prose, it is not that assembly of not necrosed and of useful idiots sold like marks of cakes of soap by the damaged Masonic cabins, not it is not that fraud, which gives itself importance, it is not that corrupt practice of vulgarity, it is not that chasm of acculturation, it is not that open wound of the idiocratie, the cretinisation, the bestiality which reigns, a bestiality wanting to see for to take pleasure in the pedophilia the sexual majority at thirteen years for our children, it is not that leprosy preferring the assassins with the victims, releasing the criminals, nourishing all the criminal human rot in prisons of luxury, it is not that race which looked at very close, been able complicity, treachery and cheating. Not it is not that, this mode lived and will have to disappear in the most total legality which is, in the respect from the right, conchié by this excess, most total.

But 1968 existed, May 2018 could be the springboard making it possible to liquidate this Machiavellian wandering which controls by effraction, not, by violence, it is so simple to remain quite simply at home and to attract sixty million Frenchwomen and French in an unlimited strike until this governance with the orders of wear demolishes wear and finally occupies fully of the People of France, or as that was for the poor King Louis XVI, is seen, such in Iceland, resigned for incapacity, an incapacity which is currently seen like the nose in the figure, an incapacity from which systemic heaviness is born from a constraint which its name does not say but that each and everyone must consider, constraint of the slaves to its Masters who find themselves today in the boards of directors of the international banks, which have only to make People and slaves for more profits only seek to return them. This day the Peasants are in the streets and are right perfectly, despoiled which they are by the ignominy of large surfaces, by the emoluments of idlers and renegades, by this economic cruelty which affluent its impulses thanks to the vermin which despoils the large bodies of the State. Who lets make? The State. Do not seek the dregs of society further, not that the State is the saver in all, but at the very least must it make hear its voice so that the corrupt practices in any kind of any offensive intended cease to attract the slave system in all its forms, but when one has a State slave because of slavery of his members, one will understand better than nothing can be made by its representatives, if not than of the wind, acclimatized by oneiric lies as one sees it whether well with the falsified figures of the massive unemployment, encouraged by the incarnated bestiality represented by an anachronistic and ridiculous employers.

And if all that summarized with the economy, but all passes there thanks to this idiocratie, health mainly seeing the hospitals treated like companies, the sedation of the elderly people, the invitation with the abortion and obligatory vaccination with aluminum to nourish the laboratories taking into consideration disease which these vaccinations generate, of the means of controlling, a government of assassins in intention par excellence that would certainly not have disavowed the socialist nationals during the second world war. All passes there and all should pass there until making clean slate of France, of its People, within the framework of the ideology testifying to this abjection in governance, a communist ideology Nazi, synthesis if it were necessary some of two socialist vermins, Communism and National Socialism, having caused hundreds of million victims throughout the world, including sixty million Russians. It will be understood that in our Nation still with the hands of this ideology of death, Russia is the object of so many anathemas, it which was left this stink extremist djihadist par excellence, and it will be understood that so many good spirits are the litter of the current djihadism, until leaving in freedom the returns of Syria, with the bloody hands, in the refusal of any humanity, the reference on the matter being their god, Robespierre, this horror absolute which the jealousy generated, because there one can speak about jealousy, of the poor ones who vis-a-vis the aristocracy are not and will remain only commoners, larvae, the pitiful ones individuals needing the matter to be driven, so much breathes to them is null and void of any will of rise, by atavistic putrefaction.

The abjection is there in its self-centredness more the eugenist who is, in his most masterly demonstration incarnated by its impotent egos which would like refinement whereas they are the snot and the prurit. What will be tomorrow vis-a-vis this mud which associates the dictatorship to be preserved? At the very least decline in its exact formalization, seeing cruelty officer, except thinking that an alarm clock appears democratically to upset this configuration of the abjection. Tomorrow will tell us, perhaps, but however surely, because no dictatorship can be maintained, whatever it is, where that it occurred, in some century that is. The lie as propaganda can continue a long time vis-a-vis this terrible reality seeing the People of France reduced to poverty like never, his People in the process of replacement by slaves, his despoiled People, forced and in the process of financial genocide like medical, all properties which will have to be the object of a complaint in front of the international penal court for attempt at ethnic purification. ”

This conditioning is the critical phase of many universes delivered to the parody of the Life, which can only be exhausted on the long run, as one regularly notes it by the spheres. To follow…

© Vincent Thierry

<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Réslutats 71 - 80 sur 1306