Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator

© Patinet Thierri

 
Home arrow DEBATS arrow POLITIQUE
POLITIQUE
Acte VII PDF Imprimer Email
POLITIQUE
Écrit par Patinet Thierri   
Samedi 29 Décembre 2018 à 09:55

 

Acte VII

Petites nouvelles de cette petite Terre où dans une de ses Nations, le Peuple se dresse contre la Tyrannie, contre sa mise en esclavage par les histrions de l’usure et leurs féaux, mais lisons :

« L’acte VII se déroule dans toute la France, rassemblant des centaines de milliers de manifestants pacifiques qui, bien entendu, sous les ordres de la lèpre brune dictatoriale en gouvernance commencent à se faire gazer et matraquer, nasser, dans l’irrespect le plus total des droits de l’Homme, dans l’irrespect le plus total de toutes valeurs humaines. Tout un chacun désormais sait qu’il est dans une dictature ignoble et répugnante, maltraitant les enfants, les vieillards et les actifs dans une puanteur glauque énoncée par le sommet de ce pouvoir qui sue sa domesticité la plus totale à l’usure, au déshonneur, et bien pire à la lâcheté suprême, car il faut être bien lâche pour ordonner de molester des femmes, des enfants, et des vieillards pour protéger non pas la République et encore moins la Démocratie, mais sa dictature de médiocres !

Les dés en sont jetés de cette dictature, qu’elle ne s’illusionne, elle sera remisée aux ordures qui est sa convivialité aux premières élections et avec elle tous ses féaux en lice, tous ces satrapes inhumains qui ne sont que gloire d’une oligarchie de fin de race qui disparaîtra dans les caniveaux et la fange qui sont ses ruisseaux. Les Etats-Unis donnent le la, pour épurer ces produits toxiques qui ne vivent que sur le sang et sur la sueur des Peuples. La Russie, a déjà fait le ménage de l’ordure qui l’ensevelissait, et bien des Nations Européennes commencent à stopper l’outrage qui est fait à leur Pays, l’outrage de la lie se permettant de croire qu’elle est l’apogée de l’humanité alors qu’elle en est la moire aisance la plus putride et la plus délétère.

De grand débat proposé par cette dictature, il n’y aura pour aucun Gilet Jaune qui se respecte, ne pouvant se mêler à la bestialité qui commet ses crimes en toute impunité, aidé en cela par ses barbouzes et tous les viaducs composant de la mafia la plus torve qui soit. Cette déliquescence fait porter tous les maux su les Gilets Jaunes, voulant faire accroire qu’ils sont responsables du chômage, un chômage que ce suint écœurant facilite par une immigration massive, voulant faire croire que l’économie se porte mal depuis la mise en marche du mouvement, sans tenir compte des difficultés financières qui touchent 90% de la population Française au regard de ses Lois nocives.

La lâcheté est le propre de ces petits pieds de l’usure, la lâcheté la plus perméable, qui s’aide de ses médias aux ordres pour prospérer encore, jusqu’à voir dire dans une de ses TV que les forces de l’ordre de ce jour défendent la République et la Démocratie ! Une honte verbale qui doit voir le boycott total de ces médias répugnants dont la glose est propagande, dont les dires sont le mensonge, dont les cohortes parfumées par leurs déjections et leurs promotions canapés, sont les remparts de la dictature qui les manipule via les 9 milliardaires qui les soumettent. On ne peut avoir que dégoût de cette presse et de ces médias qui en sus sont subventionnés par les contributions des Françaises et des Français, ce qui devra cesser irrémédiablement, car le Peuple n’est pas là pour nourrir des parasites spongieux et multiformes.

Le monde regarde la France, une France qui se dresse contre l’ignominie, une ignominie qui à l’international nourrit le terrorisme notamment en Syrie, à telles fins que les Kurdes qui y vivent ont demandé l’aide de l’Armée Syrienne pour combattre, et non la nausée qui y sévit via une coalition qui est le pilier du terrorisme international. Le monde regarde la France, une France qui se dresse contre le déshonneur, voyant les reptiles en gouvernance s’allier à  des barbouzes pour vendre des armes qu’ils font ensuite payer par le Peuple de France, dans le déni du réel, les pots de vins, le vice, l’ordure messagère. Toute la panoplie de la dictature en marche qui ose donner des leçons de morale au monde entier alors qu’elle en est l’abjection.

Une abjection qui recherche le couronnement de l’abjection des loges avariées qui sont les mantisses de la mort et de la destruction, car incapables de toutes construction, colonne vertébrale d’une oligarchie vicieuse, pédophile, perverse, abstraite, couchée dans la fange et qui ne respire que la fange, voyant par sa justice condamner des Gilets Jaunes qui n’ont strictement rien fait à des peines de prisons fermes, et un pédophile ayant violé une fillette de quatre ans, condamné uniquement au sursis ! Belle image de la pourriture qui règne dans cette glauque oligarchie qui est l’infection de ce monde et que ce monde rejette.

Tout est indissolublement lié, la pourriture règne avec la pourriture, la beauté avec la beauté, le reste n’est que souci d’achat et de vente dans cette société mercantile basée sur l’esclavagisme, où se vendent des truies et des gorets pour complaire à la gouvernance, des experts en courbettes et en reptation, suçant les tétines de ce pouvoir pourri jusqu’à la moelle qui sévit dans notre Nation, qui a osé faire passer ses augmentations de taxes sur les carburants pour une transition dite écologique, alors que ses sbires avaient déjà prévu cette augmentation pour compenser les cadeaux fiscaux que la gouvernance a fait vis-à-vis des plus riches. Les macron leaks que l’on peut retrouver sur Wikileaks sont parfaitement visibles et lisibles concernant cette information révélée par de multiples voix à travers le monde.

Cette gouvernance est insalubrité publique par excellence, et ne mérite en aucun cas la moindre attention. Elle relève du parjure, de la trahison, de la félonie, de toutes les tares des fins de races qui y sévissent, des non-être avariés par leurs avoirs, leur portefeuille, des parasites sans foi ni loi, qui s’imaginent au-dessus de tout être Humain en raison de leurs appartenances qui les rendent esclaves. Des drogués ne pensant qu’à leur petit pouvoir, qu’à leur petite image, qu’à leur égo surdimensionné qui en font des courtisans, toute une race de licteurs se masquant sous la haillons de la République comme de la Démocratie pour ourdir leur putsch de médiocres. Une litanie qui ne pense qu’à elle et en aucun cas au Peuple qu’elle conchie.

Le Peuple n’est pas ce demeuré qu’elle voudrait voir, illettré, alcoolique, tabagique, empuantit par sa propagande culpabilisatrice, ses errements inconditionnels, corrigeant de leurs menstrues les pages de l’Histoire honorable de la France, en la salissant, en la réduisant à la fange, non le Peuple qui se dresse n’est ni illettré, ni demeuré, ni alcoolique, ni tabagique, et encore moins acculturé, malgré la lessiveuse de l’éducation dite nationale qui n’est que le fourrier de l’esclavagisme le plus totalitaire qui soit, le Peuple est éduqué, n’en déplaise, car il sait que pour s’éduquer, il doit passer outre les larbins, les domestiques, les latrines poussées par les lobbies médiatiques et artistiques, et il s’informe au-delà des bêtisiers accumulés par la dictature qui nage dans la perfidie, l’outrance et le mensonge, et a désigné sans coup férir la tare abjecte qui l’emprisonne, cette fameuse Loi de 1973 reprise par les traités dits européens, voulant voir sa Nation emprunter sur le marché des Capitaux pour verser sa dime à l’usure, alors qu’il pourrait tout simplement reprendre son droit de battre monnaie et utiliser sa propre banque Nationale, sans verser des intérêts aux parasites de ce monde.

Le Peuple, n’en déplaise, n’est pas un chiot ni un animal, un âne bâté, qui devant l’injustice et l’esclavagisme se tait, il est bien trop tard pour penser un seul instant que cela soit le cas et le deviendra. Il voit le mensonge et la propagande, les actes de ses bourreaux, de ses insignifiants personnages qui ne sont que paraître et n’ont pas la moindre intelligence, car l’intelligence est de se faire comprendre, et non de masquer sa bêtise sous la rutilance perverse de mots qui ne veulent rien dire, car l’intelligence ce n’est pas de savoir uniquement compter, mais bien de réaliser dans le bon sens le devenir et les actions à entreprendre pour élever le Peuple et non le détruire. On se rappellera avec un rire extraordinaire entendre un personnage de cour faire croire à l’intelligence d’une gouvernance, qui n’en a aucune, sinon celle de sa reptation devant ses maîtres, les usuriers.

Oui, le Peuple est le bon sens, et en cela l’intelligence suprême qui manque à celles et ceux qui ne discernent que leurs avoirs et leurs portefeuilles, des idiots par excellence en reptation devant le veau d’or, prêts à toutes les concessions afin de poursuivre leur entreprise de charognards, toute une clique de djihadistes en col blanc voulant par la terreur faire que le Peuple respecte leurs engagements de pouilleux et de bassets. Le Peuple ne se laissera prendre à ce jeu, le Peuple n’a pas peur de leurs hordes sauvages, de leurs chiens de guerre dont ils ont très vite augmenté les salaires pour se protéger contre le pacifisme. Car on en est là, dans cette dictature, qui tout en commandant pour des millions d’euros de nouvelles armes létales pour écraser le Peuple, utilise les forces de l’ordre contre le pacifisme pour protéger ses vices.

Cette souillure intellectuelle va présenter ses vœux à la France pour 2019. Un boycott total doit être exercé vis à vis de ces vœux qui sont une honte pour les Françaises et les Français, les Gilets Jaunes, morts sur les ronds-points, les Gilets Jaunes mutilés par la police, les Gilets jaunes arrêtés arbitrairement, les Gilets Jaunes et le Peuple de France qui en est le sympathisant à plus de 75% ce jour. Comment peut-on écouter et même regarder le représentant de l’usure souhaiter ses vœux à la France qu’il enchaîne, domestique, aux Françaises et aux Français qu’il réduit en esclavage ? Soyons sérieux, les Françaises et les Français n’ont pas un âge mental de deux ans, n’en déplaise. Et ce ne sera la manifestation de la dictature le 20 janvier, lors de laquelle il conviendra de filmer tous les participants afin de bien savoir qui est son féal, qui y changera quoi que ce soit.  La France est en action, et non en marche arrière, et l’acte VII est en cours, et l’Acte VIII se fera, et les Actes suivants jusqu’à ce qu’un référendum soit mis en place pour le RIC, qui est la seule solution pour pouvoir se débarrasser à jamais de toute la lie qui pourrit nos Institutions, notre République, notre Démocratie.

D’ores et déjà, le Peuple a reconquis ce que ne voulait en aucun cas la dictature, la Fraternité, et cette Fraternité, malgré tout ce qu’elle fera via sa tyrannie, jamais ne disparaîtra, permettant quoi qu’il en soit par des votes de salubrité publique d’évacuer toute la boue qui enlise la Nation dans ses miasmes purulents. Des votes qui alliés à la grève totale de la consommation, or les produits de première nécessité, permettront de plier une économie qui ne profite à personne, sinon qu’aux égoïstes, petits bobos acculturés, débiles en tous genres qui sévissent dans tous les milieux et notamment ceux dits culturels qui sont la sous culture par excellence, petits histrions larvaires qui ne sont plus des Êtres humains, mais bien des « choses » corvéables sexuellement et économiquement par toute la lie de l’Humanité en marche, de pauvres hères affligées d’une cécité spirituelle, intellectuelle, qui ne peut se masquer tant elle est outrancière. Tout ce que ne veut pas être le Peuple, un Peuple qui se respecte, un Peuple fort et vaillant, l’honneur de la République comme de la Démocratie, souillé par la dictature la plus répugnante que la France ait connue. 

Qu’il suffise de regarder tous les films et les images qui ont été pris depuis le début de la manifestation nationale, qu’il suffise de voir la violence ignoble des forces de l’ordre, matraquant sauvagement des manifestants totalement pacifiques, les gazant, envoyant des grenades de désencerclement totalement gratuitement, qu’il suffise de voir ces forces avec leurs chiens aboyant contre les manifestants, pour voir ce qu’est cette dictature  immonde. Le monde doit regarder toutes ces images et renvoyer à l’encan cette dictature, les avocats préparer une plainte en bonne et dû forme près de la Cour Européenne des Droits de l’Homme, et toutes celles et tous ceux qui ont été blessés irréversiblement dans leurs chairs, éborgnés, les mains arrachées, déférer la gouvernance de cette dictature devant le Tribulal Pénal International pour crimes contre l’Humanité. Le droit n’est pas fait pour les chiens, il est fait pour les Êtres Humains qui doivent faire valoir leurs droits devant la bestialité exprimée par la dictature qui cherche à liquider le Peuple de France, »

On ne peut que souhaiter que ce mouvement inexpugnable persiste sur cette Terre de France que nous observons, et dont nous savons, au regard des faits qui se sont déroulés sur multiples planètes, qu’il arrivera à ses fins, car il représente des dizaines de millions d’Êtres vivants contre à peine cinq cent mille « choses » qui jusqu’à ce jour tiennent tête par la violence, la propagande et le mensonge, mais dont les jour sont comptés car leur oppression ne pourra durer éternellement, face au nombre qui s’inscrit dans la légitimité et la crédibilité. À suivre…

© Vincent Thierry

 

Dernière Mise à jour ( Samedi 29 Décembre 2018 à 11:15 )
Décision de la CEHD 390 2018 PDF Imprimer Email
POLITIQUE
Écrit par Patinet Thierri   
Mardi 25 Décembre 2018 à 05:49

Décision de la CEHD 390 2018

 

CEDH 390 (2018) 15.11.2018 La Grande Chambre juge que les arrestations d’Aleksey Navalnyy en 2012 et 2014 ont porté atteinte à plusieurs dispositions de la Convention européenne des droits de l’homme Dans l’affaire de Grande Chambre1 Navalnyy c. Russie (requête n o 29580/12 et quatre autres), le requérant estime que son arrestation, sa détention et sa condamnation administrative à sept reprises en 2012 et 2014 ont violé ses droits et étaient motivées par des arrière-pensées politiques. Dans son arrêt de Grande Chambre, la Cour européenne des droits de l’homme dit, à l’unanimité, qu’il y a eu : violation de l’article 5 § 1 (droit à la liberté et à la sûreté/légalité de l’arrestation ou de la détention), de la Convention européenne des droits de l’homme, violation de l’article 6 § 1 (droit à un procès équitable) à raison de six procédures administratives, non-violation de l’article 6 § 1 à raison d’une septième procédure administrative, violation de l’article 11 (droit à la liberté de réunion et d’association) de la Convention européenne. Elle dit également, par quatorze voix contre trois, qu’il y a eu : violation de l’article 18 (limitation de l’usage des restrictions aux droits) de la Convention européenne. Faisant sien le raisonnement de l’arrêt rendu par la chambre dans cette affaire, la Grande Chambre a conclu à des violations des droits de M. Navalnyy sur le terrain de l’article 5 à raison de ses sept arrestations et de deux mises en détention provisoire, et sur le terrain de l’article 6 pour six des sept procès ouverts à la suite des arrestations. La Cour a conclu également à la violation de l’article 11 au motif que deux des arrestations étaient dépourvues de buts légitimes et que les cinq autres n’étaient pas nécessaires dans une société démocratique. La Grande Chambre a largement étoffé le raisonnement de la chambre sous l’angle de cette disposition. La Cour a estimé que le grief tiré par M. Navalnyy sur le terrain de l’article 18 d’un mobile politique sous-jacent à ses arrestations représentait un « aspect fondamental » de l’affaire. Axant son analyse sur deux des arrestations, elle a jugé que celles-ci visaient en réalité à étouffer le pluralisme politique, en violation de l’article 18, combiné avec les articles 5 et 11. La Cour a également recommandé, sous l’angle de l’article 46 (force obligatoire et exécution des arrêts) de la Convention européenne, que le Gouvernement prenne des mesures afin de garantir le droit à la liberté de réunion pacifique en Russie.

Principaux faits Le requérant, Aleksey Anatolyevich Navalnyy, est un ressortissant russe né en 1976 et résidant à Moscou (Russie). Il est un militant politique, chef de file de l’opposition, engagé dans la lutte contre la corruption et auteur d’un blog. M. Navalnyy fut arrêté à sept reprises en 2012 et 2014 à l’occasion de différents rassemblements publics. Tout d’abord, il fut arrêté le soir du 5 mars 2012 au cours d’un rassemblement organisé sur la place Pouchkine de Moscou, auquel environ 500 personnes participèrent, consacré aux fraudes dont auraient été entachées les élections présidentielles russes. Ensuite, au cours d’une « sortie » de nuit à Moscou le 8 mai 2012, lors de laquelle des militants s’étaient réunis pour discuter de l’inauguration la veille du président Poutine, M. Navalnyy fut arrêté à deux reprises : premièrement, au petit matin alors qu’il empruntait le passage Lubyanskiy, accompagné d’environ 170 personnes, et, deuxièmement, entre 23 heures et minuit, alors qu’il marchait dans la rue Bolshaya Nikitskaya au sein d’un groupe d’une cinquantaine de personnes. Le 9 mai 2012, à 6 heures, il fut arrêté à nouveau, cette fois sur la place Kudrinskaya, à Moscou, alors qu’il se trouvait au sein d’un rassemblement de 50 à 100 personnes qui discutaient de l’actualité. Plus tard dans le courant de l’année, le 27 octobre 2012, alors qu’il participait à un piquet devant le Comité d’investigation russe pour protester contre « la répression et la torture » en coordination avec une trentaine d’autres personnes, il fut arrêté – selon lui alors qu’il quittait le rassemblement. Enfin, il fut arrêté à deux reprises le 24 février 2014 : premièrement, alors qu’il attendait devant l’enceinte du tribunal du district Zamoskvoretskiy pour assister au prononcé du verdict dans le procès des manifestants de la place Bolotnaya, et, deuxièmement, alors qu’il participait à un rassemblement public d’environ 150 personnes dans la rue Tverskaya ce soir-là. À la suite de chacune des arrestations, M. Navalnyy fut conduit dans un poste de police pendant plusieurs heures, tandis qu’un procès-verbal d’infraction était rédigé. Il fut ensuite inculpé d’une infraction administrative : soit de manquement à la procédure établie de conduite des événements publics (article 20.2 du code des infractions administratives), soit de désobéissance à une sommation légale de la police (article 19.3 du même code). A deux de ces occasions, il fut placé en détention provisoire, pendant quelques heures le 9 mai 2012 et pendant la nuit le 24 février 2014. Toutes les inculpations conduisirent à des procès à l’issue desquels M. Navalnyy fut reconnu coupable d’une infraction. À cinq reprises, il fut condamné à une amende d’un montant allant de 1 000 à 30 000 roubles russes ; et à deux reprises il fut condamné à une détention administrative (d’une durée de quinze et de sept jours). Tous les recours formés par lui contre ces jugements furent rejetés. Griefs, procédure et composition de la Cour Les requêtes, n os 29580/12, 36847/12, 11252/13, 12317/13 et 43746/14, ont été introduites devant la Cour européenne des droits de l’homme les 14 mai 2012, 28 mai 2012, 30 novembre 2012, 14 janvier 2013 et 6 juin 2017, respectivement. Sur le terrain de l’article 5 (droit à la liberté) de la Convention européenne des droits de l’homme, M. Navalnyy voit dans ses sept arrestations (et ses deux détentions provisoires) des privations illégales et arbitraires de sa liberté. Sous l’angle de l’article 6 (droit à un procès équitable), il soutient que les procédures ultérieurement ouvertes contre lui étaient toutes inéquitables. Invoquant l’article 11 (droit à la liberté de réunion), il estime que les autorités ont à plusieurs reprises interrompu des rassemblements pacifiques et non violents en l’arrêtant, en l’inculpant puis finalement en le condamnant. Enfin, il s’appuie sur l’article 14 (interdiction de discrimination), ainsi que sur l’article 18 (limitation de l’usage des restrictions aux droits), en combinaison avec les articles 5 et 11, estimant que les autorités étaient motivées par des arrière-pensées politiques. Dans son arrêt de chambre du 2 février 2017, la Cour européenne des droits de l’homme a conclu, à l’unanimité, à la violation des droits de M. Navalnyy découlant de l’article 5, de l’article 6 à raison de six des procédures administratives, et de l’article 11, La chambre a jugé qu’il n’était pas nécessaire d’examiner les griefs de violation des articles 14 et 18 combinés avec l’article 11. Elle a également jugé, par quatre voix contre trois, qu’il n’était pas nécessaire d’examiner le grief de violation de l’article 18 combiné avec l’article 5. Le 29 mai 2017, le collège de la Grande Chambre a accepté les demandes de M. Navalnyy et du gouvernement russe tendant à renvoyer l’affaire devant la Grande Chambre en vertu de l’article 43. Une audience a eu lieu le 24 janvier 2018. L’arrêt a été rendu par la Grande Chambre de 17 juges, composée en l’occurrence de : Guido Raimondi (Italie), président, Angelika Nußberger (Allemagne), Linos-Alexandre Sicilianos (Grèce), Ganna Yudkivska (Ukraine), Robert Spano (Islande), Ledi Bianku (Albanie), André Potocki (France), Aleš Pejchal (République tchèque), Faris Vehabović (Bosnie-Herzégovine), Dmitry Dedov (Russie), Armen Harutyunyan (Arménie), Georges Ravarani (Luxembourg), Pauliine Koskelo (Finlande), Tim Eicke (Royaume-Uni), Jolien Schukking (Pays-Bas), Péter Paczolay (Hongrie), Lado Chanturia (Géorgie), ainsi que de Søren Prebensen, greffier adjoint de la Grande Chambre. Décision de la Cour Article 5 et 6 La Cour conclut à une violation des droits de M. Navalnyy énoncés à l’article 5 à raison de son arrestation à sept reprises et de sa détention provisoire à deux reprises. Elle fait sienne la conclusion de la chambre selon laquelle il n’y avait aucune raison de ne pas établir sur les lieux, plutôt qu’au poste de police, les procès-verbaux des infractions administratives reprochées à M. Navalnyy. Le Gouvernement n’a rien avancé qui permette d’expliquer pourquoi M. Navalnyy avait passé plusieurs heures en détention avant d’être conduit devant un juge à une occasion et toute la nuit à une autre occasion. Elle partage également le raisonnement de la chambre sur le terrain de l’article 6 concluant à l’absence de violation des droits de M. Navalnyy dans l’un de ses procès administratifs (concernant les événements du 5 mars), mais à des violations de ses droits à raison des procédures conduites pour les six autres épisodes. Dans ces six procès, les tribunaux avaient fondé leur jugement sur le seul récit des faits livré par la police. Article 11 La Cour souligne que le droit de réunion est un droit fondamental et que le respect des procédures d’autorisation des réunions que les gouvernements peuvent à bon droit mettre en place ne peut être une fin en soi. Pour qu’une ingérence dans les droits énoncés à l’article 11 soit justifiée, elle doit notamment poursuivre un « but légitime » tel que la défense de l’ordre, la prévention du crime ou la protection des droits d’autrui. Or, un tel but faisait défaut s’agissant des cinquième et sixième arrestations. En particulier, la cinquième arrestation de M. Navalnyy s’est déroulée alors que lui et d’autres quittaient à pied une manifestation statique. Le groupe marchait sur le trottoir et ne gênait personne. Au cours du sixième incident, les autorités ont jugé que des personnes qui attendaient à l’extérieur d’un tribunal avaient formé une réunion publique non autorisée. Certains d’entre eux scandaient des slogans politiques mais rien ne prouve que M. Navalnyy se trouvât parmi eux. La Cour conclut à la violation des droits de M. Navalnyy à raison des cinq autres arrestations au motif que, quand bien même elles auraient pu poursuivre « un objectif légitime », elles n’étaient pas « nécessaires dans une société démocratique » Les rassemblements en question ont tous été dispersés alors qu’ils n’avaient causé aucun trouble. Or la Cour attend des gouvernements qu’ils fassent preuve d’une certaine tolérance à l’égard des rassemblements pacifiques, quand bien même ils n’auraient pas été autorisés. Par ailleurs, M. Navalnyy s’est vu infliger des peines de nature pénale, alors que de telles mesures ne devraient pas en général être imposées à des personnes prenant part à des rassemblements pacifiques. Article 18 Ce grief représentant un aspect fondamental de l’affaire, la Cour s’attache en particulier aux cinquième et sixième arrestations, pour lesquelles elle a constaté l’absence d’un but légitime. Elle note que M. Navalnyy a été arrêté à sept reprises en un laps de temps relativement court. Il a joué un rôle majeur au cours des quatre premiers épisodes, mais pas du cinquième et du sixième. Or la police l’a ciblé personnellement lorsqu’elle l’a arrêté à cette dernière occasion. La Cour estime que des « éléments concordants découlant du contexte » indiquent que les autorités ont réagi de plus en plus sévèrement face à M. Navalnyy et que la thèse qu’il défend, selon laquelle il était une cible spéciale, apparaît cadrer avec une tendance générale visant à museler l’opposition. La Cour estime établi au-delà de tout doute raisonnable que les restrictions dont M. Navalnyy a fait l’objet au cours du cinquième et du sixième épisodes poursuivaient un but inavoué, à savoir celui d’« étouffer le pluralisme politique, qui est un attribut du « régime politique véritablement démocratique » encadré par la « prééminence du droit », deux notions auxquelles renvoie le Préambule de la Convention ». Il y a donc eu violation de l’article 18 en combinaison avec les articles 5 et 11. Article 46 La Cour rappelle sa jurisprudence antérieure dans laquelle elle avait conclu que la législation russe en matière de manifestations, de protestations et de rassemblements n’offrait pas de garanties adéquates contre les ingérences arbitraires (Lashmankin et autres c. Russie), et qu’il y avait des violations systématiques de l’article 11 à raison de la dispersion de rassemblements au seul motif qu’ils n’avaient pas été dûment autorisés (Kasparov et autres c. Russie (no 2)). 5 Dans le cas présent, elle a également relevé des « lacunes structurelles » dans le régime juridique. La Cour invite la Russie à mettre en place un mécanisme légal pour que les autorités tiennent dûment compte de l’importance fondamental du droit à la liberté de réunion pacifique et fassent preuve de la tolérance nécessaire à l’égard des rassemblements non autorisés mais pacifiques. Satisfaction équitable (article 41) La Cour dit que la Russie doit verser au requérant 50 000 euros (EUR) pour dommage moral, 1 025 EUR pour dommage matériel et 12 653 EUR pour frais et dépens. Opinion séparée Les juges Pejchal, Dedov, Ravarani, Eicke et Paczolay ont exprimé une opinion partiellement concordante et partiellement dissidente dont le texte se trouve joint à l’arrêt. L’arrêt existe en anglais et français. Rédigé par le greffe, le présent communiqué ne lie pas la Cour. Les décisions et arrêts rendus par la Cour, ainsi que des informations complémentaires au sujet de celle-ci, peuvent être obtenus sur www.echr.coe.int . Pour s’abonner aux communiqués de presse de la Cour, merci de s’inscrire ici : www.echr.coe.int/RSS/fr ou de nous suivre sur Twitter @ECHRpress. Contacts pour la presse | tel: +33 3 90 21 42 08 Patrick Lannin (tel: + 33 3 90 21 44 18) Tracey Turner-Tretz (tel: + 33 3 88 41 35 30) Denis Lambert (tel: + 33 3 90 21 41 09) Inci Ertekin (tel: + 33 3 90 21 55 30) Somi Nikol (tel: + 33 3 90 21 64 25) La Cour européenne des droits de l’homme a été créée à Strasbourg par les États membres du Conseil de l’Europe en 1959 pour connaître des allégations de violation de la Convention européenne des droits de l’homme de 1950.

Le monde regarde la France PDF Imprimer Email
POLITIQUE
Écrit par Patinet Thierri   
Mardi 25 Décembre 2018 à 04:41

Le monde regarde la France

Petites nouvelles de cette petite Terre où une de ses Nations est l’objet de tous les crimes que l’inintelligence abjecte officie dans une violence absolument inouïe, mais lisons :

« Le monde a les yeux fixés sur la France, découvrant avec horreur les ravages occasionnés par son régime mondialiste esclavagiste, la sédation financière de ses vieillards, de ses handicapés, la sédation physique de ses enfants par vaccinations massives, la sédation tout court des actifs via la mise à disposition de miettes au regard de leur pouvoir d’achat, voyant sa classe dirigeante s’augmenter de 26% et profiter comme jamais du système qu’elle instaure pour se doter de retraites dorées, de primes effrayantes, dilapidant ainsi l’argent public pour leur profit exclusif, voyant les contributions directes et indirectes dédiées à toute la misère de la Terre et ne servant en aucun cas au Peuple de France, via la signature de sinistres traités, via l’appartenance au diktat d’une « europe » dirigée par des commissaires politiques, apparatchiks de banques étrangères se nourrissant par l’usure de tous les Peuples de la Terre.

Le monde voit la répression inouïe déployée à l’encontre du Peuple de France par des mercenaires aux ordres, tuant, humiliant, dans un sadisme sauvage, dans une bestialité innommable, gazant, mutilant, confinant dans les excréments, arrêtant arbitrairement,  les femmes, les enfants, les hommes, manifestant pacifiquement pour revendiquer le seul droit de vivre, toutes actions permises par l’instrumentalisation de malfrats aux ordres de la gouvernance, cassant, pillant, sans jamais la moindre inquiétude de la part des prétoriens achetés par une gouvernance qui là par détournement masque ses crimes contre l’Humanité passibles du Tribunal Pénal International, en faisant croire, ce qui n’a échappé à personne dans ce monde, que les manifestants pacifiques sont les moyens des troubles qu’elle commet.

Le monde voit la propagande mise en œuvre par cette gouvernance, ses mensonges, ses ignominies, ses balivernes, cette sauce de la putridité digne de la propagande allemande nationale socialiste, digne de la pravda soviétique, digne, car son régime correspond point par point, à la synthèse répugnante du nazisme et du communisme, la dictature de l’infâme souillant la République, conchiant la Démocratie, pour instaurer sa barbarie naturelle, celle née d’esprits torves et licencieux, de vestiges de l’intelligence, se noyant dans la fange et ses paradis artificiels, en voulant que tout un chacun applaudisse à ses méfaits les plus abstraits, à la mise à mort du Peuple de France, jusqu’à voir ses féaux refuser une subvention dans un Parlement qui n’en est plus un, aux enfants cancéreux.

Le monde voit là les racines de la lèpre brune qui progresse dans la Nation Française, ce cancer de l’humanité trouvant ses bases dans les banques les plus putrides, dans les arcanes de sociétés discrètes, enrôlant à tour de bras la lie de l’Humanité pour faire son travail de mise en esclavage de tous les Peuples par toutes les Nations, une lie à laquelle résistent, fort heureusement la moitié de la Terre, la Russie, la Chine, l’Inde, et ce jour les Etats-Unis qui se bat entre ses frontières contre l’Etat profond qui a usurpé le pouvoir de son Peuple pour le mener à l’abattoir, et tant d’autres, permettant de mettre en exergue ce petit pays de la souffrance, notre France, malmenée, humiliée, insultée, déracinée, par toute la morgue de l’inintelligence, par toute la vanité de la stupidité, par toute la cruauté de l’incapacité, par toute l’engeance de la stérilité la plus malsaine qui soit.

Le monde suit au jour le jour ce combat mené par le Peuple de France, qui dans un élan magnifique se dresse contre les immondices en gouvernance et demande à retrouver son pouvoir, un pouvoir usurpé par des castes aux ordres, des larbins dantesques, toute une puanteur de parasites se nourrissant du sang et de la sueur des Françaises et des Français, toute une puanteur anachronique qui ose défier le bon sens, la raison, l’imagination, la beauté, la grandeur et l’honneur, pour voir ses tares remplacer ces notions valeureuses, des tares ignobles qui se contemplent et s’associent, dans la hideur, la bassesse, la corruption, le meurtre et le vice, la fange la plus totale qui émonde la pure intelligence pour la bannir dans les auspices du marais putride permettant à certains de tenir ainsi toute une classe politique qui devient une classe aux ordres et qui obéit sans faillir sous peine de se voir démise de ses fonctions.

Le monde regarde ce Pays des droits de l’homme, souillé temporairement par l’ordure composite qui détruit toutes les valeurs humaines, au profit de l’argenture qui en est le venin, la putrescence, l’abîme, la déréliction profonde, des sans esprits, des sans âmes, des sans corps, leur esprit étant tourné uniquement vers leur portefeuille et leurs avoirs, leur âme étant totalement inexistante, leur corps n’étant qu’une chose qu’ils ne respectent pas et souillent à l’infini dans leur délire extatique ne correspondant qu’à la litière du fumier qui les compose, un fumier qu’ils idolâtrent via leurs médias aux ordres où ne se relaient que la souillure de l’esprit et la bestialité des braguettes en chaleur, dans le mépris de la Culture qui aujourd’hui dans cette Nation n’est plus que l’oraison du Cul et en aucun cas de l’intelligence, afin de détruire les capacités d’élévation du Peuple de France, qui ici ne sont plus qu’abandon et déni.

Le monde s’interroge sur les raisons qui ont conduit cette Nation à nourrir en elle-même la plaie qui la ronge, et il lui suffit de voir l’éducation qu’elle subit pour en comprendre les racines, une éducation basée sur l’ignorance de toutes valeurs, au profit des valeurs de la génuflexion, du crime, de l’ordure, sur l’ignorance en toute chose dressant ainsi des homoncules acceptant leur mise en esclavage, composite des médias aux ordres souillant l’intelligence afin de corrompre et corrompre encore jusqu’à la dissonance, dont le résultat livre des gamins de vingt ans ne sachant ni lire, ni écrire, ni penser, mais sachant voter pour la lie qui les émonde, une éducation pourrie, une éducation larvaire, une éducation qui est un crime contre l’intelligence humaine, à laquelle malheureusement une grande partie des enfants se plie, ce qui n’est pas le cas, fort heureusement, pour une majorité dont les parents soucieux de leur véritable éducation les instruise de la réalité et non de la virtualité, un caillou dans la chaussure de l’ignominie qui voudrait transformer chaque enfant en chose corvéable sexuellement et économiquement à leur escroquerie mentale.

Le monde voit dans cette force culturelle intacte, malgré la pourriture qui veut l’officier, se dresser tout son Peuple, dans une fraternité jusqu’ici voilée par les miasmes qui voulaient la contraindre, en la culpabilisant, en la détournant de son rayonnement, en l’écrasant sous ses injures et ses tentatives maladives de renvoyer tout ce qui pense au racisme, qui est le sien propre, à l’antisémitisme, qui est le sien propre, à tous ces cafouillis de l’inintelligence qui sont les rênes de son entreprise de désintégration, qui ne regarde que ses féaux, et voit un éclair de lumière balayer cette Nation de la tête aux pieds, mettant en évidence le parasitisme qui y niche, tous ces premiers cordées du vice et de l’abîme, toutes ces « choses » sans le moindre intérêt pour son devenir, toutes ces brisées de l’inconvenance, de la déficience, toute cette marée dar il n’y ont les racines culminent dans des loges avariées, dans des sectes de malades mentaux n’ayant pour vocation que d’attraire à la dictature de la médiocrité qu’elles représentent.

Le monde s’effare de toute cette densité qu’il convient, au même titre que les renseignements généraux, de mettre en fiche, de nommer dans ses actes comme ses couronnements, ses appartenances et ses enrichissements, ses faiblesses comme ses forces, pour faire état de la Mairie à la Présidence, en passant par tous les corps intermédiaires, qui agit pour la grandeur de la France et qui agit pour sa destruction la plus totale, car il n’y a aucune raison que le régime fasse des fiches sur ses opposants pacifiques, il convient que tout un chacun du Peuple )en chaque commune commence ce travail qui devra rejoindre un fichier National qui devra être commis avant toute élection pour que chacun puisse se rendre compte ou de la justesse de l’argumentaire de la prétendante ou du prétendant à l’élection, ou bien de sa félonie la plus marquante, et ainsi par des votes de salubrité publique écarter toute la lie de la société, tous les parasites sectaires et en loges qui pourrissent la Nation depuis 1789.

Le monde retient son souffle, car la trêve de Noël est en cours, mais finie cette trêve attend du Peuple de France son réveil, la reprise de possession de son Pouvoir, le Pouvoir du Peuple par le Peuple et pour le Peuple, via le référendum d’initiative citoyenne intégral et non tronquée comme le propose déjà la lie )en fonction qui s’imagine tromper ce monde qui voit là sa manœuvre totalitaire aux abois, car ce référendum permettra au Peuple de France de se débarrasser dans le droit le plus absolu de toute la pourriture qui veut son agonie dans toutes les fonctions de la Nation de la plus haute à la plus faible, de la plus noble à la plus exposée, rien ne sera épargnée aux femmes et aux hommes qui marquent de leur empreinte les Institution de la République, soit ils servent le Peuple , soit ils se démettent et s’ils ne le font pas, seront évacués avec perte totale de leurs droits civiques.

Le monde n’espère pas voir immédiatement cette espérance en cette Nation, emprisonnée par une dictature ignoble qui devra voir ses féaux commis devant le Tribunal Pénal International pour crimes contre l’Humanité, et cela se fera, car on ne peut impunément souiller la Vie comme cela vient de se faire ce dernier mois, tuer en intention le Peuple, via un génocide financier, ou via un génocide tout court, faisant passer le régime de Vichy, des nazis et des communistes, pour de pâles régimes, on ne peut ainsi par la propagande user et abuser du mensonge à son encontre en cherchant à le dégrader continument, à l’humilier pour assouvir une jouissance criminelle, on ne peut ainsi défigurer, on ne eut ainsi mutiler, on ne peut ainsi confiner et gazer, on ne peut emprisonner arbitrairement, dans le déni du droit international le plus total, sans en subir les conséquences irrémédiables.

Le monde attend et n’a qu’un désir, celui de voir le Peuple de France se libérer du joug de la bestialité qui l’enserre, le joug qui se voile sous les haillons de la République, de la Démocratie, de la Liberté, de l’Égalité, de la Fraternité, ici souillés comme jamais cela ne l’a été dans cette Nation, souillés par la veulerie, par l’addiction, par la fortune parasitaire, par les lobbies criminels, par l’ordure et la fange qui ruissellent ce jour sur les ors de la République, une République au tombeau qui voit se refermer son cercueil par les mains de l’avarice, par les mains de l’usure, par les mains cannibales de la désintégration humaine, le couvercle d’un cercueil dont ne veut pas le Peuple de France seul défenseur aujourd’hui de cette République conchiée par une oligarchie putride, seul défenseur de ses Institutions, résistant de toutes ses forces au putsch organisé par la lie de l’humanité pour contraindre ce Peuple au servage, une contrainte, n’en déplaise, qui sera éradiqué par la Voix du Peuple quoi qu’il en soit lors des prochaines élections, car personne, aujourd’hui personne de sensé ne pourra voter pour la tyrannie et ses féaux, sauf à être une larve débile ou bien être payée par ce régime sordide.

Le monde regarde ce régime honteux, qui veut donner des leçons au monde entier, alors qu’il aide en sous-main toute la pourriture humaine terroriste en Syrie et ailleurs, dans l’illégalité la plus totale, et n’y voit ni honneur, ni grandeur, rien de ce qui constituent les valeurs Humaines, et ne peut que renier cette abjection qui glose dans ses mensonges et sa propagande, dans ce fleuve infecté qui est le sien qui ose encore et encore, jusqu’à vouloir instaurer un débat National, un débat ridicule gouverné par la fétidité du mondialisme esclavagiste qu’il représente, et qui aux yeux de tout un chacun qui se respecte n’est qu’un leurre et doit être considéré comme tel, en se gardant bien d’y participer, car, enfin, discute-t-on avec la tyrannie ?  Une tyrannie sanguinaire, une tyrannie ne respectant pas les règles de la République en s’ingérant dans la Justice pour voir réprimé fermement les manifestants qu’ils soient pacifiques ou non qui défient sa dictature ?

Le monde regarde cette hérésie et attend du Peuple de France, dans le pacifisme le plus total, qu’il reprenne son pouvoir, usurpé par toutes les sectes qui pullulent dans ses Institutions, un pouvoir qui aujourd’hui se révèle le pouvoir de larbins en reptation devant leurs maîtres, usuriers et lobbies qui saignent le cœur comme le corps de la France, qui désintègrent tout ce que son Peuple a gagné depuis des centaines d’années, un droit du travail, des conditions de travail, un service public, allant de la poste aux hôpitaux, toutes conquêtes ce jour dilapidées pour noyer et détruire la France à la servilité la plus glauque, la plus fétide, la plus ignorante qui soit, celle des larves qui ne contemplent le monde qu’en fonction de leurs avoirs, des inepties vivantes, de pauvres hères dont le régime représente parfaitement l’inintelligence, l’abjection, la putridité, la volonté non constructive, petites âmes qui se méconnaissent et qui pourrissent sous leurs billions et leurs trillions, une assemblée de barbares auquel le monde devra demander un jour des comptes. »

Ainsi ce petit monde par les Univers qui doit se réveiller avant que de sombrer sur une de ses faces dans l’abstraction et son venin. À suivre…

© Vincent Thierry

Crimes contre l'Humanité PDF Imprimer Email
POLITIQUE
Écrit par Patinet Thierri   
Lundi 24 Décembre 2018 à 05:23

Crimes contre l’Humanité

Le putsch réalisé par la gouvernance mondialiste esclavagiste s'exprime dans sa violence gratuite et criminelle à l'égard des Gilets Jaunes. La dictature de cette errance n'est désormais plus à prouver, elle survit par tout ce qui relève des crimes contre l'Humanité, et par une propagande mensongère totalement déconnectée de la réalité, via ses médias aux ordres et ses miliciens en gouvernance.

Le traitement des Gilets Jaunes par la gouvernance relève des crimes contre l’Humanité, il serait temps que les avocats prennent la mesure du Droit International pour faire déférer devant le Tribunal Pénal International les commettants de ces crimes :

LES CRIMES CONTRE L’HUMANITÉ EN DROIT INTERNATIONAL

https://www.dalloz-avocats.fr/documentation/Document?id=DZ/OASIS/000314

Les crimes contre l’humanité ont été mentionnés pour la première fois dans un traité dans la Charte de Nuremberg de 1945, mais leur définition d’alors est différente de celle utilisée aujourd’hui.

Depuis les années 1990, les crimes contre l’humanité ont été codifiés dans plusieurs traités internationaux comme le Statut du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (1993), le Statut du Tribunal pénal international pour le Rwanda (1994) et le Statut de Rome de la Cour pénale internationale (1998). Ce dernier document donne la liste la plus récente et la plus exhaustive des actes criminels pouvant équivaloir à des crimes contre l’humanité.

Contrairement à d’autres violations des droits humains, les crimes de guerre n’engagent pas la responsabilité de l’État mais la responsabilité pénale d’individus, ce qui signifie que les auteurs de ces agissements peuvent être jugés et tenus pour personnellement responsables.

Les actes interdits comprennent :

Le meurtre (assassinat à Marseille d’une personne âgée dans son appartement)

 

L’extermination (violences gratuites, tirs de flash ball en plein visage, gazage de populations pacifiques y compris des enfants notamment à Saint Etienne)

 

L’esclavage (rétention des défilés dans des nasses pendant des heures sans possibilité de se nourrir, de boire, ou tout simplement de faire des besoins naturels)

La déportation ou le transfert forcé de population (rafles de manifestants pacifiques mis en rétention)

L’emprisonnement (Rétention de manifestants sans motif, dans l’arbitraire le plus total dans des geôles puant la pisse et la merde)

La torture (acharnement des services de l’ordre en matière de matraquage sur des manifestants pacifiques, vieillards, hommes, femmes, enfants, y compris actes de torture via l’utilisation de grenades entre les cuisses des manifestants.)

Les violences sexuelles – ce ne semble pas encore le cas -

La persécution de tout groupe identifiable (persécution des manifestants pacifiques par action psychologique et propagande répugnantes les faisant passer pour des racistes, des antisémites, des ultras, etc…)

Les disparitions forcées de personnes – ce n’est pas encore le cas, bien que certaines arrestations soient suspectes.

Le crime d’apartheid (en associant les Gilets Jaunes à un groupe Humain, on retrouve là les grandes lignes de l’apartheid, jusqu’à les voir obligés de quitter leur gilet jaune pour pouvoir s’extraire d’une nasse criminelle)

D’autres actes inhumains de caractère analogue causant intentionnellement de grandes souffrances ou des atteintes graves à l’intégrité physique ou à la santé physique ou mentale (tout est là, dans la propagande la plus répugnante qui soit masquant les crimes de l’Etat par de petites escarmouches entre manifestants et forces de l’Ordre cherchant toujours, et sur ordre, le contact pour briser les manifestants, les humilier, les tabasser, les éborgner, leur arracher les mains, etc…)

https://desarmons.net/index.php/2018/12/11/recensement-provisoire-des-blesses-graves-des-manifestations-du-mois-de-decembre-2018/?fbclid=IwAR16Trgwe4QQrE4_5POJUnPSUGR3e4YohJ61K-Uza1pOJWHoCOe-0LdVbfo

Aujourd'hui 10 morts, 2891 blessés, plus de 3000 interpellations arbitraires... etc...

Aux avocats de jouer, sans oublier de faire valoir l’arrêt de la CEHD relatif au droit de manifester en son point 50 :

https://russiepolitics.blogspot.com/2018/12/vous-aviez-adore-navalny-pourquoi.html?fbclid=IwAR3GM5AJfOUNaUr4ZwFG0ZmmeP2WD3xB_CtB72Q6EPivqNWe9VxNRKaPxSE

"Ainsi, Navany s'était adressé à la CEDH, car il estimait que la Russie avait porté atteinte à sa liberté de manifestation en l'interpellant et en le condamnant à une responsabilité administrative (et non pénale). Et l'on peut y lire le rappel par la CEDH d'une norme internationale, qui sera très intéressante pour le régime de Macron (point 50 de la décision):

Selon les normes internationales, lorsque le régime juridique interne prévoit une procédure de notification, celle-ci devrait avoir pour finalité de permettre aux autorités publiques de faciliter l’exercice du droit à la liberté de réunion. Le défaut de notification aux autorités d’un rassemblement ne le rend pas illégal et ne devrait pas servir de motif pour le disperser. (...)"

https://www.echr.coe.int/sites/search_fre/pages/search.aspx#{"fulltext":["droit de manifester sans déclaration préalable"]}

Les preuves : Des milliers de vidéos tournées lors des événements, non tronquées par la bestialité propagandiste, les reportages effectués par les télévisions et radios étrangères, les milliers et milliers de photos prises lors de chaque événement, sans compter les témoignages.

Ici deux exemples parmi des milliers:« Mobilisation Savoyarde - Gilets jaunes de Savoie17 décembre, 13:02 ·

MESSAGE IMPORTANT

Pour rappel :

Samedi, les GJ étaient sur un rondpoint dans Chambéry. Une voiture de la commune de Chambéry a foncée à toute allure tel un terroriste sur la foule. Plusieurs personnes ont été blessées.

Les gilets jaunes se sont précipités sur la voiture pour l'arrêter. Les forces de l'ordre ont envoyé des tonnes de bombes lacrymogènes pour protéger le conducteur fou. Ils l'ont laissé partir sans aucun contrôle d'identité ni même un test d'alcoolémie qui à mon sens, aurait été nécessaire.

Le pire reste à venir :

Les victimes de cet homme ont voulu porté plainte. Une femme s’est rendu à l'hôtel de police de Chambéry dimanche matin et les policiers ont refusé de prendre sa plainte : CE QUI EST TOTALEMENT ILLEGAL. Ils l'ont invité à revenir le lundi matin.

Ce matin donc, cette femme est retournée à l'hôtel de police et une nouvelle fois, les policiers ont refusé de prendre sa plainte.

ALORS QUE : l'homme qui a foncé dans la foule à lui porté plainte contre les GJ pour coups et blessures volontaires et pour la casse subie par le véhicule en question.

Est-il normal que sa plainte a été prise tout de suite et celles des victimes non ? C'est inacceptable. Où est la justice ?

C'est pourquoi, nous avons besoins d'un maximum de vidéos et de témoignages. Si d'autres personnes ont été blessées par cette voiture folle, merci de nous envoyer un message.

Mobilisation Savoyarde - Gilets Jaunes de Savoie »

https://www.facebook.com/Giletsjaune2018/videos/385983515470930/UzpfSTEwMDAyNDM2MTAzODY4MjoyMTU1ODkxODg4MDcyODgw/

Gazage d’enfants à Saint Etienne

Vécu, le média du gilet jaune

21 décembre, 10:50 ·

Bonjour à tous. Vous êtes nombreux à nous demander dans vos messages, la publication du bilan provisoire des violences policières.

C'est chose faite (liste non-exhaustive). La team Vécu, le média du gilet jaune adresse tout son soutien aux victimes ainsi qu'à leurs proches.

(Complétez la liste en commentaires SVP et nous la mettons à jour.)

BILAN PROVISOIRE des VIOLENCES POLICIERES (uniquement) :

ZINEB REDOUANE, 80 ans, a été tuée par une grenade lacrymogène reçue en plein visage à Marseille le 1er décembre 2018.

JEROME H. a perdu son œil gauche à cause d’un tir de LBD 40 à Paris le 24 novembre 2018.

PATRICK, a perdu son œil gauche à cause d’un tir de GLI F4 à Paris le 24 novembre 2018.

ANTONIO, 40 ans, vivant à Pimprez, a été gravement blessé au pied par une grenade GLI F4 à Paris le 24 novembre 2018.

GABRIEL, 21 ans, apprenti chaudronnier vivant dans la Sarthe, a eu la main arrachée par une grenade GLI F4 à Paris le 24 novembre 2018.

SIEGFRIED, 33 ans, vivant près d’Epernay, a été gravement blessé à la main par une grenade GLI F4 à Paris le 24 novembre 2018.

MAXIME W., a été brûlé à la main et a perdu définitivement l’audition à cause d’une grenade GLI F4 à Paris le 24 novembre 2018.

CEDRIC P., apprenti carreleur vivant à la Possession (Réunion), a perdu son œil gauche à cause d’un tir de LBD 40 à la Possession le 27 novembre 2018.

GUY B., ~60 ans, a eu la mâchoire fracturée par un tir de LBD 40 à Bordeaux le 1er décembre 2018.

AYHAN, ~50 ans, technicien Sanofi vivant à Joué-les-Tours, a eu la main arrachée par une grenade GLI F4 à Tours le 1er décembre 2018.

BENOIT, 29 ans, a été gravement blessé à la tempe par un tir de LBD 40 à Toulouse le 1er décembre 2018. Il a été placé dans le coma pour 15 jours, sa vie est en danger.

MEHDI, 21 ans, a été gravement blessé lors d’un passage à tabac à Paris le 1er décembre 2018.

MAXIME I., 40 ans, a eu une double fracture de la mâchoire à cause d’un tir de LBD 40 à Avignon le 1er décembre 2018.

FREDERIC R., 35 ans, a eu la main arrachée par une grenade GLI F4 le 1er décembre 2018 à Bordeaux.

DORIANA, 16 ans, lycéenne vivant à Grenoble, a eu le menton fracturé et deux dents cassées par un tir de LBD 40 à Grenoble le 3 décembre 2018.

ISSAM, 17 ans, lycéen vivant à Garges les Gonesse, a eu la mâchoire fracturée par un tir de LBD 40 à Garges-les-Gonesse le 5 décembre 2018.

OUMAR, 16 ans, lycéen vivant à Saint Jean de Braye, a eu le front fracturé par un tir de LBD 40 à Saint Jean de Braye le 5 décembre 2018.

JEAN-PHILIPPE L., 16 ans, a perdu son œil gauche à cause d’un tir de LBD 40 le 6 décembre 2018 à Bézier.

RAMY, 15 ans vivant à Vénissieux, a perdu son œil gauche à cause d’un tir de LBD 40 ou une grenade de désencerclement à Lyon le 6 décembre 2018.

ANTONIN, 15 ans, a eu la mâchoire et la mandibule fracturées par un tir de LBD 40 à Dijon le 8 décembre 2018.

THOMAS, 20 ans, étudiant vivant à Nîmes, a eu le sinus fracturé par un tir de LBD 40 à Paris le 8 décembre 2018.

DAVID, tailleur de pierre vivant en région parisienne, a eu le maxillaire fracturé et la lèvre arrachée par un tir de LBD 40 à Paris le 8 décembre 2018.

FIORINA L., 20 ans, étudiante vivant à Amiens, a perdu son œil gauche à cause d’un tir de LBD à Paris le 8 décembre 2018.

ANTOINE B., 26 ans, a eu la main arrachée par une grenade GLI F4 à Bordeaux le 8 décembre 2018.

JEAN-MARC M., 41 ans, horticulteur vivant à Saint-Georges d’Oléron, a perdu son œil droit à cause d’un tir de LBD 40 à Bordeaux le 8 décembre 2018.

ANTOINE C., 25 ans, graphiste freelance vivant à Paris, a perdu son œil gauche à cause d’un tir de LBD 40 à Paris le 8 décembre 2018.

CONSTANT, 43 ans, technico-commercial au chômage vivant à Bayeux, a eu le nez fracturé par un tir de LBD 40 à Mondeville le 8 décembre 2018.

CLEMENT F., 17 ans, a été blessé à la joue par un tir de LBD 40 à Bordeaux le 8 décembre 2018.

NICOLAS C., 38 ans, a eu la main gauche fracturée par un tir de LBD 40 à Paris le 8 décembre 2018.

YANN, a eu le tibia fracturé par un tir de LBD 40 à Toulouse le 8 décembre 2018.

PHILIPPE, a été gravement blessé aux côtes, avec hémorragie interne et fracture de la rate par un tir de LBD à Nantes le 8 décembre 2018

ALEXANDRE F., 37 ans, a perdu son œil droit à cause d’un tir de LBD 40 le 8 décembre 2018 à Paris.

MARIEN, 27 ans, a eu une double fracture de la main droite à cause d’un tir de LBD 40 le 8 décembre 2018 à Bordeaux.

FABIEN, a eu la pommette fendue et le nez fracturé par un tir de LBD 40 le 8 décembre 2018 à Paris.

JIM, 41 ans, a perdu son œil lors de l’acte IV de la mobilisation des gilets jaunes à Bordeaux par tir de LBD 40, le 8 décembre 2018. Les policiers ont visé la tête. Leetchi: https://www.leetchi.com/c/jim-victime-des-forces-de-l’ ordre…

OLIVER C., blessé le 24 novembre 2018 aux genoux par les projectiles de la grenade GLI F4, jambe brûlée sur toute la partie inférieure. (Même jour et même chambre d'hôpital qu'Antonio. A toujours les points de sutures à ce jour.)

AXELLE M., 28 ans, Champs Élysée le 8 décembre 2018, mâchoire fracturée et dents cassées par tir de flash ball dans la joue. Dans l'attente de consolidation de la fracture pour diagnostic et intervention.

GUILLAUME P., a reçu 45 jours d'ITT pour fracture ouverte et arrachement des tendons de sa main à Nantes le 8 décembre 2018 suite à un tir de flash ball.

FRANCK D, 19 ans, Marne (52). Énucléé le 1 décembre 2018 par flash ball à bout portant. Malgré plusieurs opérations et la pose de plaques sur son malaire et orbite broyé (laissant une "immense cicatrice"); son oeil droit, n'a pu être sauvé. Il n'a plus de mutuelle et se trouve dans une situation inquiétante. Il sera demain samedi 21/12 en interview exclusive sur Vécu, le média du gilet jaune.

ROMEO B., 19 ans, élève en classe prépa, blessé à Toulouse, place Jeanne d'Arc, le 1er décembre 2018 par un tir offensif de LBD alors qu'il fuyait la manifestation, 90 jours d'ITT pour fracture ouverte du tibia.

ANISSA D., touchée par un tir de flashball à la tête le 1er décembre à Paris sur le boulevard Haussmann à 13h30 en face de l'hôtel Friedland. Souffre d'un trauma crânien avec plaie ouverte de 5cm et des acouphènes. Actuellement en cours d'enquête judiciaire pour retrouver le coupable de cette bavure.

LOLA, (en photo de ce post), 17 ans, prépa supérieure d'art à Bayonne, 41 points de suture, mâchoire fracturée en 3, dents cassées et la joue perforée par un tir de Flash Ball en plein visage à Biarritz le 18 décembre 2018 (elle n'avait pas de gilet); lors des manifestations tenues en marge de la visite de Jean-Yves Le Drian pour la préparation du prochain G7 présidée par la France, fin août, à Biarritz. Courage à elle, vous pouvez l'aider ainsi que ses proches, désemparés, sur Leechi; ce serait bienvenu quant à leur situation(..) On pense très fort à elle 😔 : https://www.leetchi.com/c/lola-blessee-injustement-a-biarri…

-> Si vous connaissez d'autres victimes de violences policières (uniquement) parmi les 2000 qui ne sont pas recensées dans cette liste, n'oubliez pas de nous transmettre en commentaires de ce post Vécu, le média du gilet jaune, l'intitulé précis de la modification à effectuer sur ce post: Nom-Prénom des personnes, âge, lieu, date, nature de l'agression, moyen(s) utilisé(s), traumatisme(s) encouru(s).

Partagez un maximum.

Pour les victimes.

Merci pour eux et courage à vous.

VQ.

 

 

 

 

 

 

Dernière Mise à jour ( Mardi 25 Décembre 2018 à 14:24 )
On PDF Imprimer Email
POLITIQUE
Écrit par Patinet Thierri   
Dimanche 23 Décembre 2018 à 04:48

On

 

La technique de détournement des tares est le  levier de toute dictature, comme on peut la voir en marche dans une petite Nation de cette petite Terre, mais lisons :

 

« Les événements se suivent et se ressemblent en tout point dans ce qui ne correspond plus ni à une République, ni à une Démocratie en France, mais bien à une dictature mondialiste esclavagiste dont les féaux se relaient pour conchier le Peuple de France en action. Voici que certains osent tout, jusqu’à comparer les Gilets Jaunes ainsi qu’il suit :

 

Dire : On lynche les policiers.

Réponse : Dans toutes les manifestations pacifiques, il n’y a pas eu le moindre lynchage de policier, bien au contraire, le Peuple s’est comporté remarquablement, ne souillant pas son honneur comme l’ont fait certains éléments de cette police désormais politique, qui dans toutes les manifestations ont cherché le contact afin de les faire dégénérer, par jets de lacrymogènes, matraquage intempestif, lancer de grenades dites de désencerclement, utilisation de flash ball, blessant gravement des Gilets Jaunes, qui se voient énucléés, ou bien les mains arrachées, tuant aussi, notamment une dame âgée à Marseille, molestant des vieillards, insultants des manifestants en les menaçant de mort, traitant de truie une pauvre femme, tentant d’en étrangler une autre, allant jusqu’à gazer un marché de noël rempli d’enfants comme on l’a vu à Saint Etienne lors de la dernière manifestation. Le lynchage du peuple par les serviteurs zélés de la gouvernance agissant sur ordre de cette gouvernance et ce depuis un mois n’échappe à personne et il convient là pour certaines personnes de ne pas tenter de faire croire que les faits et gestes qu’ils dirigent sont le fait du Peuple dans une technique de retournement parfaitement ignoble. On remarquera que vis-à-vis des policiers soit disant pris à parti par des Gilets Jaunes sur les Champs Elysées, l’un d’eux a sorti son arme de poing pour tuer, donc il n’a pas été lynché pas plus que ses collègues. Le terme de lynchage ici ne s’applique pas, par contre le lynchage du Peuple par la gouvernance est parfaitement applicable.

 

Dire : On chante la quenelle de Dieudonné à Montmartre

Réponse : Le détournement ici des chants entonnés dans le cadre des manifestations est hilarant, et met en exergue la pauvreté d’esprit tentant une récupération sur ce qui n’a strictement rien à voir avec les manifestants, qui toujours, n’en déplaise, ont entonné la Marseillaise, tout au long des parcours, car celles et ceux qui défilent sont l’honneur de la République comme de la Démocratie, et non leur souillure. Il y a ici dans ces manifestations toutes les couches de la Société, toutes les races comme toutes les religions qui dans une fraternité inexistante dans le cadre la dictature imposée, ne sont conditionnés par la haine de qui que ce soit, mais bien par l’élévation de tous et notamment dans le cadre de leur pouvoir d’achat, ce que ne veut pas assumer une équipe gouvernementale incapable de résister au diktat des banques d’affaires et des lobbies. Et pour parfaire, si la prétention de cette insulte devait relever de l’antisémitisme, on verra bien au regard de l’action de la gouvernance en reptation devant l’Islam, que l’antisémite n’est pas celui que l’on croit, mais bien la maladie d’une partie de cette gouvernance qui préfère aider le terrorisme djihadisme en Syrie et ailleurs plutôt que de respecter l’Etat de Droit. Cela n’a pas échappé à nos concitoyennes et concitoyens de confession Juive qui veulent malheureusement aujourd’hui quitter notre Nation.

 

Dire : On reprend les codes des années 30 pour renverse la République.

Réponse : Nous sommes là au sommet du détournement. Car qui actuellement renverse la République, la Démocratie, la devise républicaine, Liberté, Egalité, Fraternité, sinon celles et ceux qui instaurent une dictature dont la lèpre brune n’est pas à conter, devant la violence qu’elle instaure, une violence fiscale, une violence muselant le droit d’expression, une violence physique qui n’a d’autres buts que de rendre esclave le Peuple de France. Une violence qui s’exerce à tous degrés, via des vaccinations massives des enfants de la France pour les détruire par l’autisme et les produits chimiques, via la sédation financière des handicapés et des retraités, dans un génocide parfaitement instrumentalisé, digne du régime national socialiste, si proche du régime pétainiste dont la devise est la même que celle de cette gouvernance, la France en marche. De qui se moque l’auteur de ce dire, incapable de regarder l’histoire sinon que pour la falsifier. Qui détruit la République aujourd’hui ? Qui détruit sa devise ? Qui détruit la Démocratie ? Qui renverse la République pour lui substituer la dictature de la médiocrité la plus totale ? Le Peuple ? Non, bien au contraire, le Peuple demande plus de République, plus de Démocratie, et surtout plus d’égalité, il n’a pas à être soumis dans le servage à ce 1% défendu par la dictature en place.

 

Dire : on décapite l’effigie du président.

Réponse : tirer d’un fait divers une généralité c’est bien là faire preuve de petitesse et d’inintelligence profonde. Mais il ne faut en attendre plus du marais dictatorial dont provient ce dire, démontrant là l’incapacité d’aller au-delà du premier cercle pour entrevoir la réalité, prenant au premier degré ce qui est à prendre au troisième degré, un troisième degré qui veut tout simplement dire que les Françaises et le Français ne veulent plus être représenté dans le cadre Républicain, par ce qui est devenu un Dictateur en puissance, dont le mépris avéré du Peuple de France n’est plus à prouver, n’en déplaise aux subordonnés de ce qui est leur icône qui n’est pas celle du Peuple, un Peuple méprisé, humilié, insulté, un Peuple réduit à l’esclavage par ce Président qui ne représente plus que lui-même pour 75% de la population, ce qui n’a strictement rien d’étonnant au regard de ses actes et de ses dires. Les grands mots sont lâchés, décapitation, effigie, et ces mots sont des leurres pour compenser la peur et la terreur qu’ont les subordonnés de la dictature en place du Peuple de France qui veut trouver un Président à la tête de l’Etat, et non un monarque. On remarquera que ce petit fait prend grande dimension pour les petits esprits qui s’imaginaient au-dessus du Peuple, un Peuple qui les nourrit, un Peuple qui devrait aduler la barbarie qui les mène à l’abattoir de leur propre réalité par remplacement total via le pacte de l’ONU signé en catimini sans le moindre référendum !

 

Dire : derrière ces « on », un seul visage, lâche, raciste, antisémite, putschiste

Réponse : Les vieilles lunes en matière d’argument ne font pas dans la réalité, mais dans cette virtualité insidieuse qui est le symbole même de la corruption la plus écœurante qui soit, la corruption de l’esprit. On traite de lâche celles et ceux qui se dressent contre la barbarie, qui sont dans les rues pour défiler pacifiquement, outragés par les forces policières désormais politiques, allant jusqu’à la mort pour faire valoir leur simple droit de vivre, tandis que se cachent dans les palais de la République toutes les précieuses ridicules. Non, la lâcheté n’est pas celle du Peuple, mais bien de cette gouvernance et de ses féaux qui mutilent le pouvoir d’achat des Françaises et des Français, qui organisent le génocide silencieux des Françaises et des Français via la sédation financière et les vaccinations massives, non, la lâcheté est le propre de cette représentation qui s’imagine au-dessus des lois, qui n’applique aucune règle de la République et conchie la Démocratie comme jamais. Si lâcheté il doit y avoir, cette lâcheté ici n’est plus à témoigner, elle est bien le fait de la violence gratuite instrumentalisée par celles et ceux qui n’osent affronter le Peuple.

 

Raciste donc ? Pauvres hères qui ne veulent pas voir que défilent la main dans la main toutes races confondues les gilets Jaunes dont la fraternité ne pourra jamais être injuriée par les composantes qui crient au racisme, alors qu’elles-mêmes en sont la preuve globale au regard de leurs actions tant en Afrique qui est le terrain de chasse de leurs lobbies, méprisant les Africains comme jamais en spoliant leurs ressources, dans un racisme total, et en France même en instaurant des communautarismes qui n’ont d’autres buts que de faire disparaître le Peuple de France au profit d’esclaves à bas coût. On ne peut que vomir cette insinuation née d’esprits torves qui sont la parfaite définition du racisme le plus répugnant qui soit, un racisme qui est le levier de leur dysfonction intellectuelle, celle qui leur fait croire qu’ils sont une race de l’Esprit parmi les autres, alors qu’ils ne sont qu’une race de la médiocrité n’ayant pour cœur qu’une calculette. Pauvres gens, bien à plaindre tant leur délire est à leur image. Qu’ils regardent donc ce que sont les Gilets Jaunes, mais il est vrai pour certaines personnes que de voir le Peuple de près leur inspire un dégout indéfinissable, jusqu’à les voir se laver les mains après avoir serré celle d’un gueux ! Le racisme dans sa puanteur est là, il est bien plus grave que tout autre racisme, car il est celui qui nie l’Humanité dans sa totalité, celui qui nie la race Humaine dans son intégralité, et comment cela pourrait-il en être autrement lorsqu’ils ne voient l’Humanité que comme esclave de quelques maîtres barbares. Oui, le racisme est bien là, le racisme de celles et de ceux qui s’imaginent au-dessus de tout car ils ont quelques sous en banques, subordonnés par excellence de la corruption et de ses atours, le racisme le plus pernicieux qui soit issu de ces personnes qui nient leur existence au profit de la chose, sans racines, sans buts, sans créativité, le racisme né de l’inconscience la plus totale et la plus délictueuse qui soit, le racisme de l’esclave par excellence

 

Antisémite donc ? Il n’y pas plus antisémite que celles et ceux qui font part de l’antisémitisme, car ce terme est le propre de leur désir de voir tout un chacun se sentir coupable d’un quelconque mépris envers nos concitoyennes et concitoyens de confession Juive. Eh bien, là encore, pas de chance pour le pauvre malheureux qui tente de détourner l’attention, les Gilets Jaunes ne sont pas antisémites, ils sont main dans la main avec leurs sœurs et leurs frères de confession Juive, qui dans cette dictature devenue, sont aussi pauvres et ne demandent comme un tout un chacun qu’un droit de vivre. N’en déplaise à cette instrumentalisation fétide, qui veut masquer ses actes, ses rafles, ses arrestations arbitraires, ses molestations gratuites, ses gazages inouïs, rappelant étrangement l’action de  la police de vichy pendant la dernière guerre. On réitérera que cela n’a rien d’étonnant au regard de la formule de la république « en marche » qui n’est qu’un détournement de la France « en marche » du régime de Vichy. Alors antisémite le mouvement des Gilets Jaunes ? Bien au contraire, au regard de tout ce qu’il vit, de la ressemblance avec ce qu’ont subis nos frères et nos sœurs pendant le régime de Vichy, il est avec eux d’une solidarité et d’une fraternité exemplaires ce qui choque bien entendu ceux qui défendent les terroristes qui assaillent Israël, ceux qui aident Al Nosra et que sais-je encore de mouvements totalement antisémites en Syrie et ailleurs. Rendons à César ce qui appartient à César.

 

Putschiste !!! Oh là là, c’est bien là n’avoir aucune conscience de la réalité historique que de vouloir déclarer putschiste un mouvement pacifique ! Un Putsch se réalise tout d’abord avec des armes, et bien souvent avec l’armée. A-t-on vu un seul Gilet Jaune les armes à la main. Si cela avait été, il y a bien longtemps que ne gloseraient plus les féaux de la dictature en marche qui sévit dans notre Nation. Car le Putsch, n’en déplaise leur appartient, car qui instaure depuis 18 mois la Dictature en France ? Une dictature déguisée mais qui se révèle à l’analyse, opérationnelle via ses réseaux qui n’ont rien de Français et le ne seront jamais, via un Département d’Etat étranger où ont fait leurs classes la tête, le premier et bien d’autres en gouvernance dans ce que l’on appelle la fondation franco américaine, et bien plus cooptés par le Bilderberg traduisent une politique qui n’a strictement rien de Française mais tout de la dictature qui s’est installée à Bruxelles, sans avoir été élue. Soyons sérieux, les Putschistes s’il y a sont là bien mis en évidence, leur colonne vertébrale consistant en une maçonnerie déviante agissante de la tête aux pieds des Institutions, dans le mépris total du Peuple. Oui le Putsch, il faut le regarder de très près et c’est bien pour cela que le Peuple demande  instamment le RIC pour retrouver son pouvoir et élaguer de la République les putschistes qui y gravitent. La République c’est le Pouvoir du Peuple par le Peuple pour le Peuple, et non le pouvoir d’une oligarchie par l’usurpation pour le parasitisme.

 

En face du Peuple défendant corps et biens la République, la Démocratie, la Liberté, l’Egalité, la Fraternité, un seul visage donc, celui de l’hypocrisie masquant par détournement ses tares les plus profondes, issues de la Barbarie la plus totalitaire qui soit, dont la dictature aujourd’hui tente de se masquer sous l’opprobre, la condescendance, reflétant le mépris comme le dégoût qu’en ont ses féaux, du Peuple. Un Peuple qu’il massacre, un Peuple qu’il convoque dans un débat National qui ne porte que le nom de National, qui n’est qu’un leurre destiné à tromper tout un chacun, qui ne prend en compte strictement rien de ce que le Peuple demande, le référendum d’initiative citoyenne dans sa totalité et son intégrité la plus absolue, qui permettra de révoquer toute la barbarie qui siège, tous les féaux tenus par leurs vices, leurs affaires et leurs crimes qui souillent la République. Toute une panoplie qui arrête, qui défère, qui libère le vice et la pourriture, et emprisonne la voix du peuple, pour protéger ses dividendes, ses enveloppes en provenance du crime comme des lobbies les plus talentueux pour tenir entre leurs mains les suppôts qui se vendent comme des prostituées.

Voilà le vrai visage de la dictature instaurée dans un putsch qui ne dit pas son nom, utilisant le mensonge, la propagande, la violence, pour faire valoir ses prétentions à rendre esclave le Peuple de France, dans le déni total de la réalité. Voici le vrai visage qu’il nous est donné à contempler et qui par détournement voudrait voir ses tares les tares d’un Peuple qui se dresse contre l’ignominie, la bassesse, la veulerie, l’injure et le mépris. Tout un chacun aura compris qu’il n’est plus question, dans le respect le plus total de la Démocratie, car rappelons-le ce ne sont pas les Institutions de la République qui sont en cause, mais bien celles et ceux qui en vivent aux frais des contributions du Peuple, de voter pour un quelconque prétendant, de la Mairie aux plus hautes sphères de l’État, qui parjure la République comme la Démocratie. N’attendons rien de cette errance actuelle qui dans sa barbarie la plus totale va aller à l’encontre des revendications d’un Peuple qui veut tout simplement vivre. Patience, les élections vont arriver pour mettre à bas cette vindicte et ce mensonge sur pieds. En attendant, n’écoutez, ne regardez, ne lisez sa propagande inouïe, ne perdez votre temps dans de vains débats surtout lorsqu’on vous dit qu’ils sont National, alors qu’ils ne sont là que pour vous enfermer dans la coque stérile d’un mondialisme esclavagiste dont vous seriez malheureusement les outils à votre corps défendant. Il n’y a rien à attendre, strictement rien à attendre de cette insulte à l’intelligence qui dirige. Le temps s’écoule très rapidement, contrairement à ce que l’on pense, et les votes de salubrité publique vont nettoyer les écuries d’Augias devenues de notre Nation. Patience donc… »

 

Patience, telle est la vertu qui s’impose lorsqu’en face de soi, se dressent la violence gratuite, la propagande insidieuse, le génocide silencieux, la dictature la plus torve qui soit. Bien des Nations à travers bien des planètes ont connues cette période qui permet ensuite de mettre à bas les rouages pervertis de la barbarie qui se veut trône. À suivre…

 

© Vincent Thierry

<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Réslutats 37 - 45 sur 406