Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator

© Patinet Thierri

 
Home arrow DEVENIR arrow ETRE HUMANITE
ETRE HUMANITE
La synchronie PDF Imprimer Email
ETRE HUMANITE
Écrit par Patinet Thierri   
Mardi 17 Décembre 2019 à 06:32

La synchronie

La synchronie  a ceci d’important qu’elle permet de mettre en œuvre des forces les unes évolutives, les autres statiques, les dernières non évolutives. Ce jour nous voyons que se heurtent ces forces sur cette petite Terre, voyant se finaliser trois sortes d’esprit, l’un passif ou intellectuel, les deux autres actifs, naissant une volonté involutive ou évolutive. La pensée ici se réduit à ce triangle parfaitement organique qui marginalise le vivant au profit de la destruction lorsque l’esprit actif involutif est dominant, et révèle le vivant au profit de la construction lorsque l’esprit actif évolutif est lui-même dominant. On remarquera que l’esprit passif ne mène qu’à la contemplation et ne dépasse jamais le stade de l’action, puisque l’action n’y trouve pas le moindre levier, on constatera qu’il est l’esprit de la masse en général ne cherchant en aucun cas le bien d’autrui mais son bien propre.

On assiste aujourd’hui à un battage cataclysmique portant à croire que l’esprit involutif actif serait le détenteur du pouvoir, lorsqu’il n’est pouvoir que par asservissement ou tentative d’asservissement. Tout un chacun comprendra au regard de l’Histoire que son projet réside dans la désintégration totale du vivant, en se servant d’actions permettant l’effondrement économique via la dette et l’usure, moral via la sexualité du genre atrophié, de la pédophilie comme de la déviance sexuelle la plus délirante qui soit, identitaire via le remplacement et le mélange des peuples, des races, intellectuel, via le cadre d’une pensée unique issue de la débilité la plus profonde, spirituel via le déclin de la religion Catholique, seule religion permettant la transcendance de l’humain, unitaire via le contrôle des populations, le fichage, le flicage, la mutilation physique quand ce n’est pas le meurtre, l’arrestation arbitraire, l’annihilation de toute liberté, en usant et abusant du terrorisme à outrance, enfin générale par la mise en œuvre d’un totalitarisme matérialiste de type nazi communiste.

Ces différentes actions ont pour but la disparition des repères Humains, de l’Humain lui-même via la théorie du genre, de l’Ethnie en niant ses racines historiques, du Peuple en niant ses racines bio géographiques, de la Race en niant son existence biologique, de l’Humanité en la réduisant à l’état d’une marchandisation globale, sexuelle, économique, allant jusqu’aux meurtres légalisés tels l’avortement et l’euthanasie, afin de se servir des cadavres pour faire des crèmes de beauté, et non seulement de cadavres mais d’enfants bien vivants comme de femmes et d’hommes afin de réaliser un trafic d’organes, et concomitamment s’en servir comme esclaves sexuels jusqu’à la mort comme on le voit si bien dans les loges noires qui touchent tous les milieux et plus principalement une pseudo élite dégénérée, s’imaginant par leur mise à mort dans des conditions atroces en retirer un pouvoir quelconque.

Cette non-humanité régissant cette sous bestialité se retrouve dans des sociétés discrètes ou secrètes, des loges noires, et des super loges satanistes déviantes pratiquant le meurtre rituel d’enfants, et le cannibalisme, des associations répugnantes qui auraient pour but la lutte contre le climat, le mensonge par excellence des acculturés, et la mise en œuvre de soins, alors qu’elles distribuent des produits nocifs et meurtriers, traitant ainsi l’humanité en bête de proie pour toute la vermine du monde qui les dirige, des organisations internationales, tel l’ONU qui y voit la pédophilie à son paroxysme, et tutti quanti, toutes organisations montées par les précédents pour y faire valoir leur prétention de barbare. On remarquera que cette sous-humanité mobilise les Institutions de chaque Nation pour contraindre les Peuples à ses utopies morbides, allant jusqu’à y supprimer la peine de mort pour protéger les sous animaux qui les servent, pédophiles et compagnies qui sont la colonne vertébrale de leur ordure sans limite.

Face à cette sous bestialité, il y a la Vie, la Vie qui se protège et dans le flux des forces axe la pensée constructive opérative, formant un égrégore contre lequel a bien du mal à lutter toute la sous faune simiesque qui cherche à la réduire à l’esclavage le plus purulent qui soit. Car la Vie lutte toujours contre l’abîme comme le vide qui cherche à l’anéantir et trouve dans le vivant naturel l’exploit lui permettant de contrer la sous bestialité qui cherche à l’anéantir. Une sous bestialité se masquant via des médias aux ordres, de pseudos sciences infectes, transhumanisme, eugénisme, darwinisme, freudisme, einsteinisme,  friedmanisme, associées à tout le chiendent idéologique qui soit, socialisme, communisme, libéralisme, capitalisme, national socialisme, toutes dérives nées de l’anomie profonde de l’incapacité à vivre d’une sous-humanité masquant son infériorité par un complexe de supériorité, voyant là le dégénéré par excellence, représenté par un chiendent dont la puanteur cadavérique monte par toutes nations embrigadées par ces leurres nés de la suggestion comme de l’acculturation la plus profonde de l’être Humain de ses capacités à la fois individuelle et générée, ne sachant que tout est en un, et un est en tout, et se croyant seul au monde pour affronter son destin qu’il préfère voir, par lâcheté abyssale, instrumentalisée, déléguer à la sous faune qui l’enchaîne et le bestialise. L’aporie intellectuelle est ici phare de la démence comme de l’atrophie, le déracinement provoquant la destitution de toutes les valeurs humaines.

Lorsqu’on observe les Peuples Européens, ayant perdu jusqu’au sens de leurs origines, provenant des invasions nordiques et Indos aryennes, ayant écumé jusqu’en Perse, de racines Gréco Latines et en aucun cas liés à un quelconque apport né du moyen Orient comme de l’Afrique, on ne peut être qu’écœuré de les voir en soumission devant ce qui n’est pas eux et ne le sera jamais, et on comprendra que cette domination cherche à les détruire complètement par invasions massives, afin qu’ils ne retrouvent plus leurs racines immortelles, qui les retrouveront quoi que fasse cette usurpation babylonienne répugnante, tellement ses vices, ses crimes, ses génocides, n’ont strictement rien à voir avec la Culture Européenne au sens aristocratique du terme, et non au sens d’une pseudo-histoire qui n’est que le récit de leur massacre©©, comme on a pu le voir depuis 1645 en Angleterre, 1789 en France, 1917 en Russie, etc, etc, etc, un océan de sang qui est le sang des Peuples Européens qui servent au sacrifice rituel de cette incarnation de la sous bestialité par excellence qui se veut règne.

Ces Peuples bougent et il ne serait que temps pour renverser cette usurpation qui lie l’Humanité à la bassesse, la désintégration, la destruction, la sous animalité, à l’image de ce qui se prétend ses maîtres, des barbares incapables de la moindre évolution se conditionnant dans leur fange, dans leurs crimes, dans leur corruption pandémique, tout ce qui n’est pas humain, qui ce jour commence à voir se lever les Êtres Humains contre leur abstraction la plus putride, leur tentative de mettre en soumission des Peuples qui ont fait l’Occident et qui ne doivent rien à leur fumier délétère et atavique, une puanteur glauque poursuivant ses avides desseins, qui sont ceux de rendre esclaves les Peuples conquérants et par cet esclavage économique, intellectuel et spirituel, les diluer dans la boue dans laquelle ils se vautrent avec délectation.

Par ce soulèvement naturel, La Vie ici trouve l’égrégore  qui va lui permettre d’éliminer tout ce qui va à l’encontre de ses valeurs évolutives, faisant régresser et disparaître à jamais l’usurpation malsaine et atrophiée qui cherche à la réduire, et cela ne se fera pas sans mouvements de masse qui éradiqueront définitivement la lie qui cherche à les engluer, où que soient leurs réceptacles, en quelque endroit qu’ils végètent, n’ayant pas un endroit pour fuir, n’ayant qu’à se rendre et évoluer et pour ceux qui ne le veulent pas, dans le respect du vivant, jugés, ne devant s’attendre à aucune pitié de la part de Peuples enchaînés depuis des siècles par leur atrophie mentale atavique. Ce processus est enclenché, et rien ni personne ne pourra le contrarier, la force active évolutive prenant définitivement l’ascendant sur la force active destructive, et ramenant à elle la force passive. Il est trop tard pour les gérants de l’abysse, les menstrues dérisoires des choses gluantes de vermines et de meurtres, toutes ces aberrations cataclysmiques qui devront opérer un retour vers le vivant, sinon disparaître à jamais de la mémoire des Êtres Humains qui se respectent et font respecter leur famille, leur ethnie, leur Peuple, leur Race, l’Humanité dans sa globalité.

On le voit là, la synchronie joue tout son rôle emmenant avec elle les forces passives qui ne pouvant plus s’éclairer à l’ombre intellectuelle avariée des forces actives destructrices, leurs idéologies étant mises en évidence comme les combinaisons génocidaires de l’humanité, deux cent millions de victimes pour le socialisme et consorts, deux cent millions de victimes pour de pseudos religions qui se veulent conquérantes, des régimes abjects ou seule règne la mort, la sédation l’avortement, la destruction de tout être humain, sa mise sur le marché économique et sexuel, et l’exploitation de ses organes, sa mise à mort par vaccinations massives, chemtrails et autres, ces forces passives devant le réel ne pouvant plus se voiler la face et pour survivre devant donc par synchronie s’allier avec les forces actives évolutives, leur matrice ne pouvant plus s’épancher, dérobée qu’elle est par le mensonge et la propagande, la perte des libertés individuelles, la répression inouïe d’états cosmétiques agités par des usuriers sans foi ni loi, dont les arcanes ne sont que ruissellement du sang des humains, barbares criminels cannibales impitoyables qui doivent être emprisonnés sur toute la surface de la terre, afin que l’Humanité resplendisse et vive tout simplement.

La synchronie étant ce qu’elle est, l’égrégore parfait, dévouée à la Vie et aux vivants,  permettra cette éradication, ce n’est qu’une question de temps, ainsi n’est-il besoin de désespérer pour les uns et les autres, mais bien au contraire faire valoir l’évolution dans tout ce qu’elle représente, sans contrainte physique, intellectuelle, spirituelle, afin de participer à cet égrégore qui anéantira l’égrégore du vide et du néant qui ce jour veut apparaître comme le seul respire de l’Humanité, lorsqu’il est son contraire le plus décliné, le plus fourvoyé, le plus délirant qui soit, une fange dans laquelle se congratulent la perversité et l’ignominie, la répugnance et ses sosies, gruau de choses infectes dont la sous bestialité n’est plus à conter, tant elle surgit dans toutes strates composées par leur errance qui se magnifie dans ses opérandes les plus ténébreux.

 

© Vincent Thierry

Dernière Mise à jour ( Mardi 17 Décembre 2019 à 06:36 )
Désintégration PDF Imprimer Email
ETRE HUMANITE
Écrit par Patinet Thierri   
Mercredi 23 Octobre 2019 à 07:33

Désintégration

Le principe de la désintégration réside dans le reniement de toutes les valeurs, puis la mise en œuvre de leur inverse dans le cadre des lois de manière à ce que les coutumes prennent le pli de la régression vers cet ultime rivage composite, celui de la pierre brute, condensée à l’extrême, permettant la mise en application de toute dictature, formelle, comme informelle, tel le lot de pseudos démocraties enfantées par la médiocrité et la lâcheté.

Ce principe se conforte dans ses expressions les plus délétères comme les plus massives, hâlant des principes la mise en exergue de l’infiniment petit, de l’incohérence et ses décilles, toute une vacuité ne représentant en aucun cas une majorité mais s’échevelant à paraître pour faire accroire qu’elle est le sommet de la civilisation, son aboutissement, alors qu’elle en est la difformité comme l’anormalité les plus prégnantes.

 Pour se défendre, elle s’invente une formalisation inexistante, de grossières et labiales convergences menant vers cette risible permanence, qui est celle de l’incapacité, une incapacité en tout, car volition de béquilles s’appuyant sur le vide et se consacrant au vide dans des outrances dont les critères sont utilisés à bon escient par des forces qui n’ont d’autres buts que la destruction afin de préserver leur petite non-existence.

Une non-existence basée sur l’égoïsme forcené, ignorant la Vie et les vivants, en se croyant par ses valeurs aurifères ou fiduciaires, légitime du pouvoir,  et conquérant ce pouvoir dans l’abstraction, dans la déliquescence née de son esprit obvié, reflétant ses vices par des ordonnances tendant à écraser toutes formes pour la rendre à son apparence, dans la lie la plus globale.

Cette action née de la perversité graduelle, inconsciente, car générée par une matrice intellectuelle considérant l’osmose comme levier de sa congénitale barbarie, dans le mépris absolu de la réalité qui elle, ne prend en compte que la symbiose pour valeur naturelle,  dans le mensonge et la propagande permet de faire perdurer la dysmétrie totalitaire existant sur le champ du Vivant.

L’ignorance est son moment, sa force, et son dessein, car elle lui permet de  caractériser en profondeur le chemin qu’elle désire voir prendre par les masses dont l’acculturation comme l’illettrisme lui profitent grandement, accélérant même leur processus par l’intermédiaire d’écoles comme d’universités cloitrées par ses crédits.

La plus grande illusion de ce monde réside dans la croyance que le savoir se dissipe par l’intermédiaire de ces pôles contrôlés comme sont contrôlés par ailleurs ce que l’on appelle des médias qui ne sont que des usines propagandistes ne travaillant, toujours du fait du même crédit, que pour complaire aux pouvoirs instaurés par la non-existence elle-même, via le jeu cognitif violant la conscience par la peur comme la terreur qu’elle induit en chaque être non averti, acculturé, illettré, glissant imperturbablement son bulletin de vote pour élire ses bourreaux, aux ordres de la non-existence.

Pour cette dernière le jeu est simple, il faut réduire à sa plus simple expression l’être humain, il faut qu’il n’existe plus en tant qu’être mais en tant que chose, en tant qu’objet économique ou sexuel, n’ayant aucune conscience de son identité, n’ayant aucune conscience de ses racines, de son histoire, de sa race, de son peuple, et surtout de son pouvoir de créativité qui pourrait le mener à la critique qui doit être décimée afin que tout un chacun s’imagine par mimétisme en concordance avec le « progrès ».

Les mots eux-mêmes sous ce joug n’ont plus de sens, le progrès comme on le voit est une régression, le racisme est employé à tout bout de chant pour flageller la conscience identitaire,  en faisant valoir l’identité d’autrui, ce que l’on appelle la novlangue devient la prêtrise de cette errance qui souhaite non pas la parole, mais le balbutiement, l’onomatopée, le rejet de la langue mariée par des trivialités barbaresques, mises en exergue via la pluridisciplinarité de l’écriture, qui devient composite, aphone, décimée, anémiée.

Pour mieux détruire ce qui est le fer de lance de chaque Peuple, sa culture se trouve ici le jeu de cette insolence, où l’on voit ces jours désormais les œuvres classiques flouées de leur réalité par le viol de ces œuvres par tout ce qui reflète l’incapacité créative par excellence au nom d’une dilution primitive qui déjà avait bien commencé dans le cadre de la musique classique, et notamment de l’Opéra où se bousculent les destructeurs et les copieurs les plus triviaux que la Terre puisse porter.

Culture, histoire, identité, sont les cibles de la non existence, jusqu’à la voir ce jour influer pour remplacer les Peuples après que d’avoir légitimé les minorités sexuelles jusqu’en cette dérive totalement dénaturée qui est la procréation pour autrui, jusqu’à inventer des vaccinations massives contenant des produits cancérigènes et de l’aluminium pour tuer les enfants et leurs parents, jusqu’à légaliser l’avortement comme l’euthanasie systémique, voyant les Nations submergées par des esclaves à bas coût ayant plus de droit que les autochtones, égorgeant, pillant, massacrant, à l’image de leurs contemporains insinués dans toutes les Institutions des Etats pour complaire à leur désir de destruction totale de toutes les valeurs humaines, par une alliance perfide.

La désintégration ainsi s’avance, subversive, criminelle, revêtue du mensonge et de la propagande, initiée par la non-existence s’auto protégeant via des réseaux de pseudos sociétés de pensées, couveuses de son idolâtrie comme de sa confusion mentale, accueillant le néant retournant au néant par les viaducs institués de la perversité la plus ignoble, voyant, dernier combat de cette hydre, combattre l’enfance dans toute son innocence, la réduisant à ses vices, allant jusqu’à la sauvagerie de ses meutes ruisselant du sang de l’avenir de l’humanité.

On voit ici que le « progrès » enchanté par les licteurs de la non existence n’est pas un progrès mais bien une chute abyssale vers la matière brute, l’innommable,  une régression totale vers des temps anachroniques où on livrait au boucher au nom de pseudos religions et de pseudos croyances les êtres humains pour leur mise  à mort pour complaire à la bestialité et ses entreprises conquérantes.

Il ne faut pas se faire d’illusion concernant le potentiel de lutte des êtres humains face à cette collectivisation forcenée, où bientôt la reconnaissance faciale via l’intelligence artificielle, née d’esprits incomplets ayant besoin d’une cane pour marcher, - une intelligence artificielle qui doit être détruire dans ses applications nuisibles à l’Humanité  - verra tout un chacun connaitre l’épée de Damoclès au dessus de sa tête, une épée qui le détruira s’il cherche à se rebeller contre sa condition de larve devenue, tel qu’on peut le voir dans une Nation actuellement, où vous disposez un nombre de point vous permettant de vous juger, et très certainement, mais on le sait pas encore, vous liquider si vous n’en avez plus, afin de servir très certainement les réseaux de trafic d’organes légaux et autres.

La Désintégration est marchandisation, surveillance,  mise en place de la terreur, instrumentalisation du terrorisme, et en cela on ne peut la nommer que par son nom, la subversion, cette subversion qui depuis des décennies  lutte contre la vie, veut imposer ses rouages via des « ismes » totalitaires et dénués de tout fondement, car ne respectant en aucun cas la vie, en faisant croire l’inverse bien entendu, une subversion toujours née et attisée par la non existence, vivant comme le chiendent de la terre, en réduisant à l’esclavage soit économiquement, soit physiquement, pour faire prospérer son indigence intellectuelle la plus virtuelle, lui faisant accroire sont éternité sur cette Terre.

Tout un chacun comprendra ici, s’il n’est bubon de cette désintégration,  que sont les tenants et aboutissants de cette désintégration, et ce qu’il faut affermir pour lutter d’égal à égal contre cette subversion, par la restauration de la culture, par la résurgence de l’identité, par la remise en œuvre de lois naturelles, par l’élection et l’éviction par élection des déviants au service de la non existence, ceci est un travail de longue haleine, la moisissure de cette subversion touchant toutes les strates de la société comme de l’Humanité.

© Vincent Thierry

Involution PDF Imprimer Email
ETRE HUMANITE
Écrit par Patinet Thierri   
Vendredi 16 Août 2019 à 07:21

Involution

Petite nouvelle de cette petite terre où l’on voit en pleine lumière les exactions de la bestialité en marche, mais lisons :

« Le monde est énergie, prenant des arcanes un flux positif, négatif, médian, toujours en action œuvrant dans la définition même de l’évolution, de la régression, où de la désintégration, luttant perpétuellement pour se hisser via ses supports, quels qu’ils soient, vers la lumière parfaite, lieu de sa naissance comme de sa transmutation, après des ères manifestant la conscience et au-delà de la conscience la surconscience nécessaire à son intégration dans l’Absolu, son Créateur. L’Humain est racine et développement, support indissociable de sa pérennité, ou bien de sa dissolution, dans le cadre de l’éternelle liberté d’action qui meut toute existence, de l’infime particule aux super amas de galaxies, de l’univers aux univers multidimensionnels qui sont sa source, ses racines et son devenir.

L’Humain est multidimensionnel, croissance ou décroissance, toujours à la pointe de la forge qui terrasse le néant, ou bien se perd dans ce néant suivant ses incapacités motrices liées à ses distorsions unitaires le menant aux seules ressources de l’instinct primaire, ou bien aux exactions spiritualistes ou matérialistes qui découlent de la désintégration de son homéostasie plénière, le réduisant à l’état d’esclave et dans l’image même de cet état tyran et dominateur de sa propre impuissance.

Les civilisations sont les histoires de cette infirmité ou bien de ce rayonnement, ce jour dans la nuit profonde en Occident, où le négatif est sans sursis et emportera toutes désinences contrites dans la distorsion et ses effectives impuissances, marquant ainsi le stade régressif porté par le néant qui brille de tous ses feux dans l’ordination esclavagiste qui pullule ses autorités, dans le silence, dans ce mensonge innervant un conte à dormir debout pour les humains sous son joug, voyant de chacun d’entre eux non plus des Êtres multidimensionnels, capables d’appréhender les Univers et de s’y inscrire, mais des larves inscrites au sommet de l’aberration matérielle définissant par leur numérotation leur centre de profit pour la manifestation de la tyrannie la plus implacable, bâtie sur l’involution la plus ténébreuse comme la plus génocidaire qui soit.

L’humain en ce cycle inverse est éduqué à l’obéissance dans des croyances œuvrées, sans mystères, par des normes qui ne sont que des paliers menant vers la destruction, là où il devrait être éduqué pour s’élever et élever tout ce qui est autour de lui, la destruction de lui-même comme de son environnement, au nom de l’abstraction la plus dérisoire qui soit, l’échange par l’intermédiaire du papier-monnaie sur lequel l’usure prend sa dîme dans le flou le plus composite, organisé par la propagande la plus absolue, mettant en ordre de bataille les êtres contre les êtres, et non les êtres contre la tyrannie monétaire et ses féaux qui veillent à leur mise en esclavage.

Cette aberration mentale fait feu de tout bois depuis des millénaires afin de s’arroger la puissance et dissoudre la vie dans la fange qui lui correspond, celle de la bestialité accouplée à l’onirisme de l’horreur, composite du meurtre rituel, de l’anthropophagie, de l’encadrement des ressources énergétiques, qu’elles soient humaines ou environnementales, dans le masque invariant éclairant ses maux d’une probité exemplaire, manifestant l’incitation à croire qu’elle est innocente, lisse et majestueuse,  afin que tout un chacun applaudisse ses demeures, qu’elles soient royales, impériales, républicaines, pauvres noms sans la moindre consonance aujourd’hui, sinon celle de la déliquescence la plus ignoble qui soit. Paraître inamovible voyant les esclaves réduits à admirer leur progéniture, sans comprendre un seul instant, dans un complexe de Stockholm parfaitement ajusté, qu’ils en sont les larves officiantes les plus négligées.

L’ignorance de l’humain est le maître mot de cette institutionnalisation de ce manichéisme grossier, où les valeurs sont inversées, voyant l’assassin couronné, le pédophile admiré, toute déviance sexuelle encensée, - on notera que certains humains aujourd’hui parlent à leur chien comme on parle à un enfant, quand ils ne se font pas prendre par leurs animaux – mais là n’est pas le tout, l’acculturation y devient un principe, une exigence, afin de mieux formater les larves devenues qui sont pleines d’empathie pour les riches esclaves en partance de continents lointains, et n’aident en aucun cas les pauvres hères qui crèvent de faim et font les poubelles pour se nourrir qui sont à leur portée, jusqu’à voir des nantis vouloir faire la leçon de morale à des Peuples qui se défendent contre leur mise à mort décrétée par la perversité la plus totale, luciférienne dévoyée, qui règne dans les Institutions dites internationales, qui ne sont que des repères de la boue qui s’alimente, se circonscrit, s’additionne, afin de faire régner son régime désaxé et putride.

Ce bestiaire se protège, par agression mentale via des œuvres de propagande inouïes, via des masques et des tueries, comme on peut le voir dans l’affaire d’un pédophile milliardaire,   où le temple sacrificiel de son île de zoophile est omis pour ne pas mettre sur le devant de la scène les crimes commis par la barbarie qui le compose, dévouée aux énergies les plus négatives qui soient qui n’ont d’autres buts que la disparition de la vie au profit de leur néant, temple accueillant tels dans les temps antiques le sang des enfants, massacrés pour tenir par leurs instincts les protagonistes afin qu’ils servent et servent encore la bestialité de leurs maîtres, un lieu putride où a été reçue toute la nomenklatura de l’eugénisme, du meurtre de masse, de cette pseudoscience que l’on nomme le Transhumanisme,  idéologie de l’incapacité la plus notoire ayant besoin d’une cane pour marcher.

Ce bestiaire se protège, par agressions physiques via des vaccinations massives à l’aluminium des enfants, via le déversement continu de baryum, d’aluminium et autres produits dans l’atmosphère afin que les masses n’aient plus la moindre faculté de cognition et, nonobstant les maladies auto immunes que déclenchent ces déversements, soient vidées de leur énergie pouvant les mettre en face de la réalité, cette réalité chassée du regard qui les fait accepter la viande pourrie aux hormones, les poulets lavés à l’eau de javel, les pesticides les plus glauques qui soient, le pillage de leurs ressources, la vente de leur industrie, le marché aux esclaves entretenu journellement par des médias spongieux, qui les fait accepter leur culpabilisation dans le mensonge absolu concernant le réchauffement planétaire dû à l’activité humaine, qui leur fait accepter leurs chaînes d’esclaves, de bons esclaves qui paient la dîme aux usuriers via des intérêts indus.

Dans ce bestiaire l’Humain est en dessous de l’animal, une chose brute qui se dissout et dont les réactions sont abstraites dans des dualités composites créées de toutes pièces afin qu’il ne voie qui est son tyran et ne puisse ainsi ne pas se révolter contre sa domesticité. Ignorant sa capacité énergétique, ses multidimensions, son unité novatrice, lui permettant de s’élever, il sombre comme un navire sans voile dans les tempêtes nauséeuses créées à son intention afin qu’il disparaisse le plus rapidement possible, accueillant sa mise à mort via des guerres inutiles, tendant la gorge au djihadisme en col blanc qui pourrit toutes les institutions à l’ouest de ce monde, s’imaginant une élite alors que ce n’est que la dépravation la plus globale qui soit, car une élite œuvre pour l’élévation de l’humain et en aucun cas pour sa mise en servage et en aucun cas pour sa mise à mort.

Dans ce bestiaire, l’humain tente de survivre, s’inventant un devenir qui toujours s’affaisse dans le néant qui l’aspire et le détruit, ayant en face de lui la carapace d’une autorité indue manifestant ses degrés via des chiens de guerre aux ordres, des tueurs formés pour la chasse, des tueurs, à l’image de leurs maîtres qu’ils ignorent, qui fructifient l’ordure, le déshonneur, la honte en la croyant lascive de leur prurit nauséeux qui est celui de la vermine qui souille ce monde, une vermine induite et non négligeable qui ruisselle ses actes dans la fourberie la plus totale, née de sectes dont l’opulence engraisse la bestialité et ses affairistes, ses croupions d’immondices qui sont le nectar des avariés de ce monde, dénaturant tout ce qu’ils touchent, que ce soient le monde associatif, le monde maçonnique, le monde des sociétés de pensées, tous devenus les îlots de la perversion, où thanatos, enseigne le délire ascensionnel de la tuerie méthodique par avortement, euthanasie, sédation des infirmes, par la déviance comme l’anomie sexuelle, par cet arbitraire qui sied au néant qui est le maître absolu de ces pauvres sociétés qui ne sont plus que l’ombre de ce qu’elles furent, sous le joug de la bassesse et de l’ignominie qui en ont pris les rênes.

Face à ce bestiaire, il n’est que de se hisser, aller, tel l’aigle au-delà de son marasme, de ses puisatières contritions, de ses épanchements douteux, de ses remugles infestés de charognes, et n’accorder son chemin que dans la Voie de la Vie, devenir de l’Humain qui se respecte, est debout au milieu des ruines qui transpirent la puanteur la plus anachronique qui soit, celle d’esclaves en prostration devant les idoles les plus bestiales qui soient, et qui agissent comme tels dans le phare de leur croyance déviante et culminante les noyant dans l’aporie, l’indécence, qui les verra putréfaction, ce qui est rassurant, car dans ce jour, où pour imager nous sommes au fond de la piscine, l’humain ne peut avoir qu’une réaction salutaire pour se sortir de ce fléau, et cette réaction, bien plus rassurant encore, existe et est en œuvre déjà sur plus de la moitié de cette planète livrée à la folie de la désincarnation dans l’abstraction, un nid d’aigles qui terrassera ses nids de corbeaux, ses flux d’énergie ne se laissant prendre aux pièges de leurs leurres ridicules. »

L’énergie est fluide lorsqu’elle construit, bloquée et régressive lorsqu’elle détruit, ainsi la Vie doit prospérer dans la fluidité et non se cantonner dans des nœuds mortifères qui inclinent à sa disparition. Chaque existence est énergie et participe par sa fluidité à l’évolution vivante, ainsi doit-elle s’efforcer à naître à cette fluidité qui lui permet d’embraser le tout et ne pas se cantonner dans l’abstraction induite par la régression. Au regard de cette petite planète perdue dans les confins d’une galaxie qui n’est qu’une particule dans l’Univers, lui-même une particule dans les Univers, on peut voir que l’évolution lutte contre l’involution, espérons que cela perdure. À suivre…

© Vincent Thierry

Je soutiens Vincent PDF Imprimer Email
ETRE HUMANITE
Écrit par Patinet Thierri   
Samedi 06 Juillet 2019 à 13:17

Je soutiens Vincent

 

3 juillet, 11:49 · 

« Vous êtes en train d’ouvrir la vanne d’un eugénisme d’Etat »
Lettre ouverte au docteur Sanchez du Docteur Béatrix Paillot :
« Vincent Lambert n’est pas en fin de vie.
Laisser mourir n’est pas la même chose que faire mourir.
Arrêter délibérément l’alimentation et l’hydratation artificielles d’une personne handicapée qui n’est pas en fin de vie, c’est faire mourir.
C’est de l’euthanasie par omission. »

- à lire en entier -

« Cher collègue,

Vincent Lambert n’est pas en fin de vie.
C’est seulement un homme lourdement handicapé.
L’arrêt de l’alimentation et de l’hydratation est un moyen infaillible de provoquer la mort.
Laisser mourir n’est pas la même chose que faire mourir.
Arrêter délibérément l’alimentation et l’hydratation artificielles d’une personne handicapée qui n’est pas en fin de vie, c’est faire mourir.
C’est de l’euthanasie par omission.
Le Conseil de l’Europe déclare :
« L’euthanasie, dans le sens de l’usage de procédés par action ou par omission permettant de provoquer intentionnellement la mort d’une personne dépendante dans l’intérêt allégué de celle-ci, doit toujours être interdite. »
(Résolution 1859 du 25 janvier 2012)
Attention, vous posez un acte de mort dont vous ne mesurez pas la portée.
Vous jouez le jeu de l’Etat Français qui n’a inventé la loi Leonetti – Claeys que pour habilement résoudre les problèmes économiques du pays.
Plus les personnes handicapées meurent avant l’heure et plus on fait faire d’économie à la sécurité sociale et on résout les problèmes de retraite..
C’est un eugénisme d’Etat subtil…
En Angleterre, on a voulu faire passer un loi pour autoriser le suicide médicalement assisté des personnes parvenues dans la dernière année de leur vie au motif avoué que c’est dans la dernière année de leur vie que les personnes malades ou handicapée coûtent le plus cher à la sécurité sociale… Présentée ainsi la loi n’est pas passée.
Mais la loi Leonetti Claeys permet habilement cela sans le dire…
Tout l’art est de faire prendre la décision aux personnes handicapées en leur faisant croire que leurs vies sont devenues inutiles.
Et les médias se chargent de manipuler les consciences en disant que les personnes handicapées sont des poids pour la société.
C’est ainsi que l’Etat organise tout pour permettre ces interruptions de vie prématurées, et cela sans avoir l’air d’y toucher.
C’est totalement l’inverse de la culture et de l’éthique de l’accompagnement et des soins palliatifs qui dans ses fondements est au service de la vie humaine jusqu’à son achèvement naturel.
Et sans pleinement le réaliser encore, vous devenez un maillon de la chaine de cet eugénisme d’Etat.
Un jour vous le comprendrez et ce sera trop tard, je le crains…
Derrière Vincent Lambert, ce sont de nombreuses personnes handicapées, et notamment des vieillards qui vont connaitre le même sort.
C’est déjà commencé, mais cela va prendre des proportions qui risquent d’être terribles d’ici peu.
Vous êtes en train d’ouvrir la vanne d’un eugénisme d’Etat monumental qui relève de crimes contre l’humanité, parce que cet eugénisme est organisé par l’Etat dans des lois perverses et que les tribunaux se chargent ensuite de faire appliquer.
En y coopérant, les professionnels de santé se font totalement manipuler par l’Etat et les médias sans s’en rendre compte.
Le mouvement des soins palliatifs s’est complètement fait berner par monsieur Leonetti qui est un beau parleur, mais qui a surtout trouvé le moyen habile de faire faire des économies à l’Etat.
La vérité, c’est cela.
Accueillez-là tant qu’il est encore temps.
Excusez-moi de vous dire les choses aussi simplement, mais en conscience, si je ne vous disais rien, je risquerais d’être complice pas seulement d’un meurtre, mais de tous ceux qui vont suivre une fois que l’on aura mis fin à la vie de Vincent Lambert.

Bien cordialement,

Dr Béatrix Paillot
Gériatre – PH CHI Poissy St Germain en Laye. »

http://www.jesoutiensvincent.com/

 

Nous nous trouvons ici dans une procédure de mise à mort décrétée par des lois induites par les loges les plus noires qui puissent exister. Le national socialisme comme le communisme à la puissance 100 se reflète parfaitement dans cette horreur indigne d’un Être Humain, qu’un animal lui-même ne pratiquerait pas.

On comprendra ce qu’il en est désormais de la gouvernance « en marche », et tout un chacun doit se réveiller de la torpeur de cette dictature qui non content d’appliquer la sédation financière aux handicapés et aux retraités, vient, alors que l’ONU est saisi de sa propre autorité et celles de ses féux, de mette en œuvre la liquidation physique des handicapés.

Cette prostitution à la mort relègue cette gouvernance à la lie la plus totale, mais que cela ne vous étonne au regard de ce qu’elle met en œuvre dans le cadre des manifestations populaires, la tentative de meurtre à tous les niveaux, et surtout la mutilation.

Il n’y a rien à attendre de ce régime d’assassins en puissance, et il convient de liquider de tous les votes leurs féaux, toutes ces choses qui devront être jugées par un nouveau Nuremberg, car ici, en l’espèce, nous sommes devant un crime contre l’Humanité contre lequel toute action doit être mise en œuvre afin de faire condamner ses metteurs en scène et ses « choses » qui osent s’appeler médecins alors que ce ne sont que des kapos aux ordres d’une dictature pire que celle du nazisme comme du communisme réunis, des assassins en puissance, au même titre que ceux qui ont décrétés la solution finale pour nos concitoyens et concitoyennes d’origine Juive.

L’heure est grave pour le devenir de notre civilisation, de nos enfants, de nos petits-enfants, tout un chacun doit combattre cette ignominie qui voudrait ainsi disposer de tous pour l’assassiner « légalement ». Il n’y a pas de légalité dans le meurtre, il n’y a que des meurtriers, qu’ils soient médecins, juges, hommes ou femmes politiques, lorsqu’ils mettent en œuvre cette mise à mort d’un handicapé, ce qui relève de la bassesse d’une sous bestialité qui ne veut pas se nommer, digne de la SS abattant froidement les uns les autres, sans états d’âme.

Il convient d’abroger cette loi issue de l’esprit répugnant de loges avariées qui pourrissent la France depuis la « révolution » dite « française ». Il est vrai que lors de cette révolution, ces meneurs prévoyaient de liquider le quart des Françaises et des Français et ne se sont pas gênés pour organiser le génocide des Vendéens.

On n’en attend pas moins de leurs dignes successeurs qui sont la plaie de l’humanité par excellence, qu’il faut boycotter lors de tous les votes, afin que la France ne soit pas un nouveau camp de concentration.

 

Vous doutiez être dans un régime de nazis ? Les mêmes tares se mettent en place.

https://www.yanous.com/news/focus/focus051118.html

http://www.gauchemip.org/spip.php?article16015

https://informations.handicap.fr/a-nazis-extermination-handicapes-9834.php

http://www.libertepolitique.com/Aller-plus-loin/Histoire-Memoire/Quand-le-Regime-nazi-euthanasiait-des-handicapes-inutiles

https://dailygeekshow.com/programme-nazi-aktion-t4-extermination-handicapes-allemagne/

https://www.geo.fr/voyage/nazisme-aktion-t4-la-mise-a-mort-des-inutiles-161366

 

Dernière Mise à jour ( Dimanche 07 Juillet 2019 à 12:08 )
La monstruosité PDF Imprimer Email
ETRE HUMANITE
Écrit par Patinet Thierri   
Vendredi 17 Mai 2019 à 11:57

La monstruosité

Petites nouvelles de cette petite Terre où dans une de ses Nations ayant aboli la peine de mort, les juges s’autorisent à condamner à mort un innocent, mais lisons :

« Françaises, Français, sachez par qui vous êtes dirigés en sous-main, des assassins, des assassins revêtu de l’uniforme maçonnique, dans l’hérésie la plus parfaite, qui dans tous les rouages de l’État pourrissent la Nation, et viennent de condamner à mort un innocent, au motif qu’il est dans un coma végétatif, qui ne se soucient pas du fait qu’il vit, son regard suivant les allées et venue, sa déglutition étant normale, mais que pour des raisons de principes issues de la maçonnerie déviante il faut tuer, dans le cadre de l’euthanasie réclamée par les dévots de Thanatos, toutes ces larves entichées de la mort qui décrètent le carnage, qui bien entendu ne doit pas toucher le salmigondis d’ordures ignobles pédophiles qui y végètent, massacrent des enfants au motif de récupérer leur énergie, dans des conditions atroces et inhumaines. Cette puanteur cadavérique vient donc de condamner à mort l’innocence, comme elle relâche actuellement un médecin soupçonné de pas moins de vingt crimes par euthanasie !

Voilà ce qui rend en partie la justice en France, pourrie par des criminels en puissance, qui bien  entendu ont voté pour l’abolition de la peine de mort afin de protéger leurs crimes, leur répugnance, leur larvaire déification à la prostitution de tout ce qui existe. Ne vous y fiez, la Justice n’est pas seulement touchée, tous les corps de l’État sont touchés, y compris au plus haut sommet, par la veulerie, le cannibalisme, le meurtre, la perversion, l’ahurissante décomposition humaine, cette lie de l’Humanité qui devra rendre compte devant les Tribunaux populaires de ses agissements de tortionnaires, d’assassins, de bourreaux, comme on les voit si bien en marche dans la répression inouïe commise contre les Gilets Jaunes, éborgnant, mutilant, massacrant, humiliant, sans que l’ombre d’une compassion quelconque ne vienne orner leurs lèvres de meurtriers. Et cette  boue se présente aux élections, fait office de sa panoplie de prostituée de l’usure en parlant de renaissance, alors que la France est dans l’agonie la plus totale avec ses serviteurs zélés et assassins de l’usure et de leurs féaux.

Cet aréopage de l’abjection humaine vient donc de décréter la mise à mort d’un innocent, dans le mépris le plus total des traités signés avec l’ONU, dans le mépris du droit à la Vie, mais comment pourrait-il en être autrement, l’usine à tuer est en œuvre depuis tant d’années dans cette pauvre France dont le Peuple est mis à mort par avortement et euthanasie pour faire fructifier toute la misère humaine  soignée gratuitement bien entendue, accomplissant en cela le génocide du Peuple de France, et critiquant le régime nazi  pour avoir attenté à la vie, alors qu’il fait la même chose dans la démesure, dans l’ordure, dans l’accomplissement de l’ignominie et de sa servilité à l’ignominie, dans ce bestiaire de la pourriture humaine qui se complaît dans l’abstraction, la virtualité, l’indécence, l’ignorance, l’acculturation, toutes forces composées de la destruction, seule arme de son régime abject, auquel se surajoute maintenant la peine de mort pour les innocents.

Voilà ce qui gouverne, ce qui en partie juge, ce qui en partie contrôle, voilà le mouroir de notre France, de notre Peuple, de notre Identité, de nos malades, de nos enfants, voilà le crime organisé qui s’accomplit sans que se prononce une voix pour contrarier cette bestialité, sinon celle de l’Église Catholique, qui a bien vu là le sordide en marche, la pourriture en marche, cette souillure de l’esprit, de l’âme comme des corps, qui se réjouit et pavane sur des rivières de sang, heureuse des mutilations,  des arrestations arbitraires, des humiliations, heureuse de voir condamner à mort l’innocence, se masturbant très certainement devant  ses ordures choyées par ce qui n’est plus de la bestialité, mais du non-humain, cette chose décrétée par le néant intellectuel, cette chose sans altérité, sans compassion, sans devenir, corvéable à souhait par le prurit de la désincarnation par excellence, ces petits pieds de l’usure innommable qui végètent dans leur conseil d’administration, décideurs de cette monstruosité cadavérique.

Nous attendons que les vrais francs-maçons se dressent contre cette ignominie, mettent aux bancs des accusés les scories qui les insinuent et les rejettent dans la lie qu’ils n’auraient pas dû quitter, nous attendons au regard de la peine de mort infligée à l’innocence le rétablissement immédiat de la peine de mort pour les pédophiles assassins, la castration chimique de cette pourriture humaine s’attaquant au devenir de l’humanité, nous attendons que la peine de mort soit rétablie pour les assassins de femmes et d’enfant, pour toute cette vermine qui n’agite guère la conscience de certains juges, totalement en dévotion devant thanatos. Dans ce régime abject on attendra, et c’est bien pour cela qu’il convient de laminer ses cohortes par des votes massifs de salubrité publique qui rendront à la vie son devenir qui n’est pas celui de se prosterner dans le fumier qu’irriguent ses partis liés aux sectes les plus ignobles que la Terre ait portés qui prônent la peine de mort pour les innocents. Ainsi aux européennes les Françaises et les Français s’ils ne veulent pas être condamnés à mort s’ils sont malades doivent-ils se liguer pour faire tomber ce dépotoir répugnant qui souille notre Nation, son peuple, et son avenir. 

20/05/2019

La dictature des meurtriers en puissance vient de décliner, ne se sentant pas concerné, la grâce de Vincent Lambert, qui est assassiné ce jour, avec le blanc-seing de toute l’ordure inhumaine qui, infiltrée dans toutes les Institutions prône, au nom de son délire maçonnique déviant, la mise à mort de tout un chacun, s’il est en état végétatif ou autre. La France n’est plus une Nation mais un camp de concentration où la nomenclature de la haine du vivant, tue en toute impunité. Et il y en a pour continuer à voter pour cette ignominie qui n’a rien d’humaine, mais tout du sous-humain, du parasite le plus hideux qui puisse exister. On peut se demander comment ces « gens » là, peuvent se regarder dans la glace, tellement ils puent l’immoralité la plus totale.

La Cour d’Appel de Paris :  la Cour « ordonne à l’Etat français (…) de prendre toutes mesures aux fins de faire respecter les mesures provisoires demandées par le Comité international des droits des personnes handicapées [organisme des Nations unies, lui aussi saisi par les parents] le 3 mai 2019 tendant au maintien de l’alimentation et l’hydratation », selon la décision rendue lundi 20 mai.

Ce qui prouve que l’ensemble des Juges ne sont pas dévoués à Thanatos, comme le sont la plupart de leurs collègues en loge maçonnique déviante.

Une information vient de m’être confiée faisant la relation entre l’action du Père et de la Mère de Vincent Lambert, qui se sont opposés farouchement à l’application de la Loi Veil sur l’avortement. On rappellera que le père de Vincent, Pierre, est spécialiste de Gynécologie Obstétrique.

Les masques tombent. On comprendra mieux l’acharnement judiciaire à l’encontre du fils, diligenté par toute la fripouille maçonnique, juge, médecin, politique, et tous les sous humains dévoués à la mort. Le plus scandaleux dans tout  c’est l’attaque de toute cette fripouille contre le fils désarmé, alors qu’il existe dans son cas plus de 1500 personnes actuellement en France.

Où l’on voit que l’on a affaire à des assassins et en aucun cas à des gens normalement constitués, toute une armada pourrissant nos institutions qui s’en servent pour faire valoir leur haine du vivant, au nom de leur dépendance à l’infamie.

De même on comprendra qu’un maçon déviant ne puisse accorder une « grâce » et se contrefiche totalement du devenir de cet homme contre lequel s’acharnent ses « petits frères ».

Les élections à venir doivent nous sortir de cette boue, ce marais putride, qui se révèle un cloaque d’assassins, et rien d’autres, n’en doutons absolument pas au regard de leurs actes ignobles et monstrueux vis-à-vis des faibles, et encore plus lorsque l'acte est guidé par la vengeance, par le refus de la liberté d'expression des uns et des autres, cette putridité s'imaginant "la vérité" alors que ce n'est qu'un point dans la sphère, et qu'elle ne détient rien, sinon sa propre déchéance qu'elle montre si bien dans l'horreur, dans la monstruosité, qui est le propre de la barbarie.»

 

 

La monstruosité est le propre des régimes portant en eux la mort et ses sillons, dans une barbarie inouïe, contre laquelle tout Peuple sain doit réagir afin de les laminer dans la légalité absolue, comme cela s’est produit sur de multiples planètes.

 

 

 

© Vincent Thierry

Dernière Mise à jour ( Mardi 21 Mai 2019 à 06:21 )
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Réslutats 1 - 9 sur 120