Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator

© Patinet Thierri

 
Home arrow DEVENIR arrow ETRE HUMANITE
ETRE HUMANITE
L'inhumanité exposée PDF Imprimer Email
ETRE HUMANITE
Écrit par Patinet Thierri   
Dimanche 20 Février 2022 à 09:15

L’inhumanité exposée

Petites nouvelles de cette toute petite Terre, une poussière d’étoile dans l’Univers qui n’en est qu’un parmi les Univers, d’où nous observons, mais lisons :

« Ce monde s’expose de plus en plus, et dans ses complicités, et dans ses perversités, et dans ses corruptions électives, que nul ne peut plus ignorer sauf à en être le complice invétéré. Les gouvernements sont phagocytés par la laideur transhumaniste dont le gourou se flatte de ces infiltrations de valets serviles, tenus par leurs vices, leurs affaires, une pléiade de reptiles assoiffés de prébendes se décernant des médailles pour récompenser leurs crimes inouïs envers l’Humanité.

Le verbe n’y est demeure, il n’est que poussière au regard de ces féaux qui s’agitent en tous sens pour convenir de leur marche vers l’aberration, qui devrait voir une humanité cernée, rampante, domestiquée, pire que les chiens de Pavlov, qui servirons d’objet de sujets à la décérébration la plus totale de quelques individus qui sont les immondices de la Terre. Cette vermine souille le sang humain et s’en abreuve avec félicité.

Le décor est planté de leur hérésie, de leur matière brute incapable de marcher sans intelligence dite artificielle, dont les algorithmes initiés par leur pourriture ne sont plus qu’une châsse pour la dictature qui les assoit, les contemple, fruit de leurs déjections putrides qui empuantissent tous les royaumes du vivant, brisant le sceau charnel pour leur pédophilie attitrée et criminelle, le sceau intellectuel par l’intermédiaire de l’anéantissement de toute culture, le sceau spirituel par l’infiltration des églises par leurs cohortes malsaines et répugnantes d’officiants du crime.

La France est en cet état, compulsive à l’infini de ces dérives mortifères, sa gouvernance prostituée nageant dans l’ordure et ses affinités, se gorgeant de ses rapines, de ses lubricités, de sa vermine qui s’accouple avec délectation à sa fange immodeste qui pavane dans toutes les institutions, ses remparts œuvrés par la boue et la fiente qui en sont les tenants et les aboutissants, dans des logorrhées de miasmes qui abondent, où le pervers le mensonge, la propagande et l’inversion accusatoire sont rois, tentant de résigner tout un Peuple qui jusqu’à ce jour est resté passif devant ce délire et cette folie qui mènent au désastre de son cœur.

Il y a là les Young leaders mondiaux, petites choses consanguines par le fondement qui les gargarise, vendus et corrompus comme aucun être humain ne peut le devenir, souillé jusqu’à l’aberration mentale qui les voit se prosterner dans des attitudes qui font rire le monde entier, il y a là les fonds de bidet qui sucent les étoffes du parti communiste chinois, inaptes à quoi que ce soit, sinon de curer les latrines, et encore, des rats puants qui s’éternisent en comptant les morts issus de leurs crimes abjects, dont leurs décrets sanctifient les rythmes, dont leurs lois putrides énoncent les valeurs, dont leurs présences sont sources de toutes les ignominies, y compris de voir des enfants formés dans le ventre de leur mère assassinés pour fournir les industries du cosmétique et de la mort.

Ainsi du forum économique mondial, via les arcanes de Davos, via ces ignorants malhabiles de la pure vocation de l’être humain qui est celle de sa transcendance naturelle, s’égosillent ces impermanences, des ductiles considérations du néant, jusqu’en cette UE où les millions de dollars pleuvent pour tenir en laisse la corruption la plus totale et totalitaire, et ce dans des délires coercitifs qui sont le rempart de cette servitude des étrons à la matière, de ces choses sans la moindre réalité sinon celle qu’elles s’inventent, comme on le voit si bien dans cette pseudo-guerre entre l’Ukraine et la Russie, accusant cette dernière de tous les maux pour défendre l’indéfendable, le viol des consciences, le viol des corps acheminés dans leurs bordels bien cachés au public où ils se livrent à leur dépendance la plus nécrosée qui soit.

Allant jusqu’à pendre les arrêtés dans leur cellule afin qu’ils ne disent et ne parlent des atrocités qu’ils et elles commettent, se sentant au-dessus des lois humaines, l’ayant prouvé avec le plus de trente mille morts en Europe et les trois millions d’effets secondaires issus de ces thérapies géniques qui ne servent de rien contre un virus qui n’a toujours pas été isolé, sans compter la surmortalité induite par ces thérapies absolument catastrophique, mais permettent à ces gueux de s’enrichir sur la mort, cette mort qui est leur suprême tolérance, qu’à l’image des bolcheviques répugnants ils divinisent, comme des porcs dont ils sont les parfaits représentants, car ils n’ont plus rien d’humain, plus rien de ce qui porte à la conscience, ce sont désormais les scories que l’Humanité doit évacuer le plus rapidement possible, pour pouvoir survivre à leur coup d’État de nains grotesques.

Nains car ils n’ont aucune ressource intellectuelle, grotesques, car ils ne représentent pas plus d’un million de licteurs dans ce monde qui compte sept milliards d’êtres humains, qui en portent le nom, et en seront, dignes héritiers, en faire respecter le nom, en exposant toute cette décérébration qui pue l’anachronisme et la barbarie, et en les éjectant de tous les postes de pouvoirs quels qu’ils soient, et plus encore lorsqu’ils seront revenus à la réalité, en les déchéant de tous droits civiques, car on ne donne pas de droits civiques à ce qui nui à l’Humanité, on le juge, et en fonction de ses crimes on le relègue dans les limbes où il sera comme il l’est déjà, la risée de l’Humanité.

Cette bestialité notamment au Canada envoie ses troupes et ses chevaux pour molester le Peuple et bien entendu en tuer quelques rameaux comme le démontre une parfaite vidéo, où on voit ses miliciens complètement asservis, tuer une pauvre femme qui finit sous le trot de leurs montures, comme on l’a vu à Paris où les mêmes cassent volontairement une jambe d’un manifestant pacifique et en tuent un autre sur les Champs Elysées, appuyés par des chars comme en Chine communiste, ce qui prouve le degré de dépendances des donneurs d’ordres bolcheviques en reptation devant le PCC, sans bien entendu que ne s’émeuve cette vermine criminelle qui se veut gouvernante, pas plus d’ailleurs que ses larbins qui se présentent aux élections, qui seront bien entendu truquées, comme aux USA, n’en doutons pas.

Les Peuples n’ont pas vocation à être les putains de cette pestilence, ils sont la majorité, et leur nombre doit prendre de l’ampleur pour mettre à bas la tyrannie qui les emprisonne, faites de passe vaccinal, demain de passe écologique et bien entendu de crédit social, que l’on voit s’implanter au Canada via cette chose du forum économique mondial qui se cache devant le Peuple et le souille comme un pédéraste par derrière en supprimant ses comptes bancaires, en le forçant à accepter sa mise en esclavage. Ces satrapes byzantins doivent être évacués et seuls les Peuples pourront les éradiquer totalement par l’intelligence qui sied.

La grève totale et générale, le Peuple n’a pas à nourrir ses bourreaux, une action numérique permettant de liquider toute structure cherchant à asservir l’humain, que ce soit celle de l’intelligence déviante artificielle comme des banques de données relatives aux êtres humains, fichés pour leurs opinions, fichés en fonction de leur état de santé, fichés et encore fichés jusqu’à l’infini pour en faire des larves de service au service économique et sexuel de ce quarteron de malades mentaux qui cherchent à asseoir leur coup d’État dans le monde entier, avec bien entendu l’aide des laboratoires complices, d’une partie de la finance complice, de tous les métiers qui s’organisent afin de réduire l’humain à un point sur un état financier.

Les Peuples doivent se reprendre en main totalement, élire la virginité judiciaire et sectaire, avec un contre-pouvoir manifesté en chaque institution, et surtout faire tomber irrémédiablement les diktats concernant les immunités, parlementaires, gouvernementales, etc., qui sont les garde-fous du crime organisé, naissant des mafias sordides qui se cooptent mutuellement pour asservir, tel ce que l’on peut voir via le forum économique mondial dont les membres sont disséminés par toutes gouvernances, payant les juges jusqu’à ceux du Tribunal Pénal International, qui ne représente plus rien, ce qui a obligé de mettre en œuvre un grand jury international afin de juger les crimes de ces valets et de leurs maîtres.

Le monde est là, il appartient aux êtres humains dans leur globalité et n’est pas assigné à demeurer la prairie de quelques futiles inconvenances qui se gargarisent de leur nécrose intellectuelle et surtout spirituelle, devenant des tyrans, des barbares sans foi ni lois, pour tenter de conserver leur petit pouvoir d’immondice, tendant à l’asservissement totalitaire, comme on le voit œuvre en Chine via le crédit social, comme on le verra naître dans l’Occident si les pare-feu ne se mettent pas en place irrémédiablement et naturellement, inexorablement pour évacuer les bolcheviques, les gitons djihadistes de cette élucubration qui se nomme pompeusement forum économique mondial, qui n’est que le temple des marchands atrophiés, véreux et sublimés par leur mégalomanie de pervers, assistés par leurs fondations où se réjouissent et se parfument de la mort la non-humanité se voyant immortelle, alors qu’elle ne sera que poussière tant elle respire la cruauté, l’horreur, et la folie.

Exposition donc à outrance, exposition, avec comme le disait Danton, de l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace, pour mettre à nu ce jeu de cartes qui repose sur du sable, le sable de l’incohérence, de l’incompétence, de l’annihilation, de la servitude, de la pourriture qui s’incarne et doit se volatiliser. Les Peuples auront raison de cette outrance lorsqu’ils verront globalement ce à quoi ils ont affaire : la dégénérescence absolue se complaisant dans la barbarie et la pédocratie criminelle qu’elle institue, n’ayant plus aucunes valeurs, que celles de sa pauvre jouissance ridicule devant l’immensité de l’Univers, qui balaiera n’en doutons pas jusqu’à la moindre trace dans les poubelles de l’histoire, et notamment de notre histoire Humaine, si et si seulement les Peuples de la Terre s’arment de courage, de volonté pour nettoyer les écuries d’Augias qui y répandent leur puanteur. »

Les Peuples de la Terre progressent dans la réalité, et ne s’exposent plus dans l’abstraction qui veut les mouvoir, c’est un indice concordant qu’ils doivent mettre en valeur afin de liquider les strates qui les immobilisent, comme cela fut sur de nombreuses planètes. À suivre…

© Vincent Thierry

https://grand-jury.net/#

https://odysee.com/@JeanneTraduction:a/Grand-Jury-Session-2:7

 

Dernière Mise à jour ( Mercredi 23 Février 2022 à 13:59 )
Message PDF Imprimer Email
ETRE HUMANITE
Écrit par Patinet Thierri   
Mercredi 08 Décembre 2021 à 09:47

Message

https://vk.com/feed?z=video635380283_456239172%2Fa54f6f5a7a914f6f7d%2Fpl_post_545907366_641

La mort injectée PDF Imprimer Email
ETRE HUMANITE
Écrit par Patinet Thierri   
Lundi 22 Novembre 2021 à 07:28
La mort Injectée
 
Le rapport sur les décès dus aux vaccins.
On rappellera qu'aujourd'hui les vaccinations en Europe ont occasioné plus de trente mille morts déclarées et plus de 1 200 000 effets secondaires dont 50% de graves déclarés. Sachant qu'à peine 1 pour cent des effets secondaires et décès sont déclarés... On comprendra ce qu'est un génocide déguisé.

 
Le but :
 
 
Le nid :
 
 
 
 
Dernière Mise à jour ( Mardi 23 Novembre 2021 à 04:22 )
La transgression absolue PDF Imprimer Email
ETRE HUMANITE
Écrit par Patinet Thierri   
Mercredi 03 Novembre 2021 à 08:39

La transgression absolue

Des nouvelles de cette petite Terre, où se répètent inlassablement les mêmes ignominies, mais lisons :

« La nature même du diktat se met en place progressivement. Elle ne s’astreint aux bruits de bottes, elle se confère dans la dernière transgression, celle de l’anéantissement de l’humain, ici considéré comme un objet de vente, de profit, de consommation. Un pour cent de l’Humanité regarde l’Humanité comme son bétail attitré dont il peut faire ce qu’il veut, quand il veut, à satiété, suivant le rendement de ses actions, suivant l’opportunité qui est son délice, pour amener tout être à son déclin, dans un parjure mystique né de l’incantation et de la prosternation à ce qui n’est pas la Vie, mais la matrice de la matière. Une matière sans énergie, sans vitalité, une matière nauséabonde et crucifiante explorant ses immondices pour mieux se gargariser de son évanescence, un prurit de nains affligeants dont les arcanes sont sans mystère pour qui veut les regarder sans baisser les yeux, ce que malheureusement tant et tant ne font pas, par peur ou par terreur de comprendre l’indicible.

Il y a là le cœur matriciel et ses organdis, ses parures et ses passementeries qui affleurent parfois dans la déliquescence réunissant leurs mages hideux et leurs valets stériles, n’ayant pour étendard que la mise en esclavage, tels dans ces sommets les réunissant, au nom d’un réchauffement planétaire naturel, au nom d’une économie mondialisée parachevant leur monde de servage. Ne cherchez l’intelligence dans ces semis croupis où la corruption et le mensonge sont des attraits, des lumignons tendus vers les Peuples à soumettre pour les voir traits comme des animaux, afin de voir reluire leurs commanditaires dans la luxure, dans ce naufrage de l’esprit où se congratulent ces festifs de la destruction, ces tares de l’humanité, ces choses sans utilité, substituables à souhait, gitons de foires élus par des machines dont les programmes sont truqués afin de révéler non pas leur honneur, mais leur déficience mentale tenue par ses vices et ses crimes.

Le cœur est là de cette vassalité, de cette déroute de toute destinée civilisatrice, il n’y a plus rien que puisse faire un être sans devenir le sujet de ce ricanement incestueux, de cette délirante affliction qui, comme la lèpre, couvre la terre du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, hors quelques Nations ayant compris la thématique de l’outrage, et s’en gardent fièrement, même si elles sont molestées par l’invective, par les amendes, par la haine ancestrale et atavique de celles et de ceux qui ont fondu sur l’Humanité, en s’en déclarant éligible, dans le plus grand mépris de la réalité humaine, dans cette souillure de l’esprit, née de l’incorrigible défaut unitaire du corps, de l’esprit, de l’âme, en rejet perpétuel par la bassesse et ses facettes multiples, où se retrouvent en chœur, spiritualistes inverses n’ayant de goût que pour la matière, matérialistes inverses n’ayant de sens que pour l’abstraction spirituelle, et ces primitifs hautains et prétentieux aux regards bovins, petits serviles des deux premiers, car dans l’incapacité de survivre sans leur regard obligeant.

Voici la terre et cette espèce qui se désigne comme grand de ce monde, élite dit-elle, alors que ce n’en est que la poussière, car invariante dans son incapacité à créer quoi que ce soit, parasite visqueux et qui deviendra délétère lorsque auront compris les êtres de la Terre qu’ils ne tiennent que par l’abstraction, la monnaie et l’usure sur la monnaie, ce dérivé de leur sensualité leur permettant d’assouvir, sans freins, toutes leurs audaces mortifères, telle celle que nous voyons à l’œuvre actuellement, au niveau sanitaire, qui n’a d’autre but, via des injections létales à court et moyen terme, de faire disparaître ce qu’ils appellent les bouches inutiles, pour ne conserver que ce qu’ils veulent à leur service économique ou sexuel, ce qu’ils désirent comme esclaves à plein temps pour en jouer indéfiniment.

La voilure de leur crime contre l’Humanité se révèle dans la barbarie sulfureuse, dans l’hypocrisie dantesque, motivée par quelques groupes de pression, aux noms usurpés, Parsifal, Montesquieu, Valhalla, Der Ring, Thomas Paine, Joseph de Maistre, Edmond Burke, Arjuna-Phoenix, Leviathan, Josep de Maistre, Pan-Europa, Caroll of Corollton, Lux ad Orientem, Three Architects, Three Eyes, Amun, White Eagle, Tao Lodge, Hathor Pentalpha, Maat, Atlantis Alethia, Babel Tower, Benjamin Franklin, Compas Star Rose-Rosa Stella, Crhistopher Columbus, Daath, Ecclesia, Ferdinand Lassalle, Fraternité Verte, Geburah, Ghedullah, Golden Eurasia, Hiram Rhodes Revels, Ioannes, Ibn Arabi, Janus, Newton-Keynes, Simon Bolivar, etc. où se retrouvent ce jour quelques financiers et politiciens et affairistes, intellectuels ou non, qui par leur tiraillement interne ou externe, suivant leur puissance ou bien leur impuissance, déclinent ce monde, prouvant si l’en était que le cœur de ces tremplins est désormais sous l’autorité de la seule dictature, déclinée via les outils de ces supports, redéfinissables à l’envie, disparaissant, reparaissant sous d’autres noms, dont la majeure armée se retrouve dans la franc-maçonnerie spéculative qui tient dans ses griffes de fer et de sang, par prostitution des âmes, un ensemble de nations, notamment dans notre espace géopolitique occidental.

Ce qui est apparent est caché, ce qui est caché est apparent, il n’y a rien de nouveau sous le soleil noir de la contrainte, qu’il soit national socialiste ou bolchevique, socialiste ou communiste, transhumaniste ou trotskiste, ces ismes sont les doigts sur la couture devant ces prétendants oligarchiques à la direction de l’espèce humaine, et ce jour on peut sans problème les voir dans toute leur dimension, celle de la destruction qui est leur pivot, leur art, leur fluidité, car sans elle ils ne sont rien, sinon que la vermine de ce monde qu’ils souillent de leur propagande, de leur mensonge, de leur génocide, se cachant derrière des lois factices, votées par leurs sœurs et frères en loges, qui ne résisteront en aucun cas aux lois humaines, qui se chargeront de leur jugement, le jour venu, tant leur nombre ridicule devrait interroger tous les Peuples et l’Humanité.

Si les Peuples veulent survivre face à leur entreprise de destruction des corps via l’injection de produits létaux, des esprits, via cette chose que l’on nomme woke, des âmes via l’implantation forcenée du satanisme ridicule, (l’ange de lumière déchu doit se retourner devant ce que l’on fait en son nom), ils doivent prendre conscience de leur puissance, cette puissance tenant dans le nombre, dans l’égrégore qu’ils peuvent manifester, multipliant leur potentiel et non le réduisant, unifiant leur célérité dans l’action méthodique qui pourra éliminer la moindre scorie de ce globe, afin de le faire resplendir par l’élévation de tout un chacun, par cette rémanence issue de leur singularité, totalement voilée ce jour, leur Identité qui n’est pas née pour être esclave de la médiocrité et de ses emballements.

Égrégore donc, par le don de chacun à chacun, qui passe par la recherche de la légitimité réelle et non abstraite, par un contre-pouvoir naturel édifié en chaque creuset des civilisations, là où rien ne s’attend de la part des despotes et des tyrans, dans le cœur lui-même qui n’est pas la prostration ni le statisme, mais de nature à unir ce qui est désuni ce jour, l’être en ses respires, le corps, l’esprit, l’âme, les êtres en leur souffle, la matière, l’énergie, transcendés par l’Art, l’Art de se diriger, l’Art de diriger, l’Art de bâtir et non de dissiper, de détruire, et de désintégrer, cet Art qui, métapolitique en essence, doit se retrouver substance politique, celle qui ne se laisse contraindre par des us et coutumes aberrants, liés aux appartenances, affluant la médiocrité par excellence, mais bien les dépasser en élisant la seule capacité, cette capacité sous observation d’un contre-pouvoir inflexible délaissant la corruption et la fraternisation dans la corruption, pour retrouver le sens de l’honneur et de la grandeur, du dépassement du moi vers le Soi qui est le seul opérande de ce monde comme des autres mondes, permettant l’élévation de tous.

Ainsi ne faut-il pas être grand clerc pour convenir que face aux tribulations de l’anarchie bolchevique, transhumaniste, socialiste, communiste, trotskiste, cette union doit se développer en dehors des arcanes d’un mondialisme soumis à ces prétentions idéologiques nées d’un complexe d’infériorité se targuant d’une supériorité inexistante, et ainsi renverser à jamais cet effritement de la conscience, cette aberration monumentale inscrite dans des gènes impotents, des adn sous développés, lieu et lien d’une fin de race consanguine sans le moindre intérêt pour le devenir de l’Humanité, de ses Races, de ses Peuples, de ses Ethnies, de ses Nations. Il y a lieu ici de se battre avec la volonté et la compassion, dans l’exercice serein de la Paix, pour la Paix et dans la Paix, pour la Vie, en la Vie et pour la Vie, pour ses enfants, ses petits-enfants, qui n’ont pas à être les gitons et les kleenex de ce un pour cent de dégénérés qui, par le vol issu du viol des ressources de la terre, aujourd’hui voudrait les voir devenir leurs objets, asexués, genrés, débiles profonds acculturés et illettrés, pauvres choses sans la moindre personnalité, corvéables à souhait par leur lie de bestialité.

Les arcanes sont profonds, il faut pour chaque Peuple en comprendre le mécanisme, en insinuer les masques et en définir les autorités à mettre en lumière, à exposer sans répit, jusqu’à ce qu’elles ne puissent plus faire un pas dehors sans être suivies, dénoncées pour leurs crimes, dénoncées pour leur corruption, dénoncées pour leurs vices, tels qu’on peut le voir, d’une manière encore balbutiante, actuellement sur les réseaux sociaux libres, où des listes de noms apparaissent qui couronnent leurs actes méprisables par des votes ignobles, spongieux de ce qui leur sert d’esprit, de cette répugnance qui est additive d’un comportement bâti sur le vide et ses assomptions, cette fange indissociable qui les lie et les relie. Des listes donc, mais pas seulement, des bases de données mondiales permettant de cibler toutes les postures, tous les actes de cette fébrilité monumentale qui s’imagine plus grosse que le bœuf et en surajoute sur ses incapacités et son génocide.

Infiltration, insinuation, tout doit être utilisé pour aller au plus profond du cœur de cette invective, de cette injure contre l’humanité édictée par la soldatesque des quelques comités qui s’imaginent le centre de ce monde, et notamment dans en provenance de cette maçonnerie purulente du sang des innocents, via ses cohortes mortifères, assénant pour libération l’euthanasie, l’avortement des enfants jusqu’à neuf mois, - pour se nourrir de leurs cellules ? – dont les victimes servent d’engrais sur les visages de la laideur sous humaine qui pavane sur touts les écrans et dans la société dissonante où ne se reconnaissent que les valeurs en portefeuille et en aucun cas les valeurs de l’intelligence. Il faut éradiquer le mal, là où il se situe, dans cette prétention qui est soldatesque, qui doit répondre de ses crimes comme devront répondre de leurs crimes les politiciennes et politiciens servant la géhenne de ce monde.

Exposition, infiltration, union des capacités, scientifiques, artistiques, philosophiques, métaphysiques, voici les creusets qui doivent se répandre dans toutes les Nations, afin de préserver la Culture singulière comme universelle, et l’enseigner, et ainsi permettre d’éradiquer définitivement les pulsions grotesques et barbares des satrapes qui immolent cette Terre. Il n’y a d’autres alternatives, les réactions violentes ne permettant que de faire des martyrs de toute cette révulsion qui se veut dirigeante, le mieux pour tout un chacun étant bien au contraire de les voir s’agiter dans leur chenil, les dévisager, leur demander des comptes, les juger quand il le faut, comme il se doit, mais en aucun cas effleurer leur chair adipeuse et scrofuleuse, ce qui ferait de leur hystérie naturelle le pivot encrassant encore la cervelle des jeunes de ce temps. En chaque Nation il convient de créer les bases données additionnant leurs vices, leurs crimes, leurs malversations, tout doit être caractérisé et exposé devant le monde entier, sans que le moindre grain de sable ne vienne enrayer ce process, qu’il convient d’accélérer méthodiquement via la création d’une intelligence artificielle, au service des êtres humains, dédiée, permettant de reconnaitre chaque nanoseconde les faits imputables, qu’ils soient économiques, financiers, ou de vie individuelle.

On notera que cette création d’une intelligence artificielle éthique au service de l’Humain et en aucun cas à son détriment, aura pour action singulière celle de contrer toutes les intelligences artificielles crées pour la mise en servage de l’humanité, permettant ainsi de faire disparaître ses moindres activités, où qu’elles soient, quelles qu’elles soient, dans les domaines de la surveillance, dans les domaines de la culture, dans les domaines multiples que cherche à détruire cette imposture venue du néant, créée par le néant et devant retourner au néant absolu. La guerre déclarée par ce un pour cent doit être et sera gagnée par la puissance multipliée des Peuples dont la majorité n’est pas sous la torpeur et la domination délétère de l’impuissance congénitale qui se veut dirigeante. La survie de l’espèce humaine est en jeu, et ces quelques jalons permettront dans la concertation de voir s’établir sa pérennité au-delà des abstractions et de leurs phénomènes disruptifs dont nous vivons l’apogée actuellement.

La nature est parfaitement régulée et revient toujours à l’équilibre quelques soient les tentatives tendant à la soustraire à sa viduité. L’humanité aujourd’hui doit canaliser ses énergies afin de mettre un terme à ce qui cherche à la détruire, à ceux qui cherchent à la détruire, il n’y a pas d’alternative, la légitime défense est un droit naturel contre lequel personne ne peut s’opposer sauf à s’opposer à la vie elle-même, ce que nous voyons actuellement simulée par une sous-espèce, car dans l’incapacité atavique de créer quoi que ce soit, dont la Vie doit remettre à sa place les projets d’expansion, qui en vérité verront la disparition totale de l’humain sur cette planète si le laisser aller l’emporte sur la réalité. Car il n’y a pas de place dans l’univers pour celles et ceux qui cherchent à détruire la Vie, et la Vie toujours sait se défendre contre ces oripeaux qui veulent la conduire dans le néant physique, intellectuel, spirituel. Le carcan qu’ils instaurent doit être décimé à tous les niveaux et il le sera car ce dont ne disposent pas les tenants et aboutissants de ce carcan, c’est l’intelligence tout simplement de la Vie, qu’aucune intelligence artificielle ne pourra atteindre, car infirme de par la volonté de la Vie qui ne s’égale pas, ne se discrédite pas, ne se dérive pas, n’en déplaise aux impotents de sa condition cherchant refuge dans les noirceurs des abîmes »

L’humanité est face à son destin, soit elle se prend en main et se dirige vers l’évolution, soit elle sombre dans l’involution et alors elle disparaîtra définitivement. A suivre…

© Vincent Thierry

Le monde en guerre PDF Imprimer Email
ETRE HUMANITE
Écrit par Patinet Thierri   
Samedi 14 Août 2021 à 06:54

Le monde en guerre

La guerre fait rage sur cette petite terre, une guerre messianique dévoyée, une guerre idéologique barbare, une guerre de quelques petites choses s’imaginant le règne alors que cela n’en est que la poussière triviale, bestiale, inorganique, délétère, mais lisons :

« Le monde est en guerre, initiée par une junte messianique pédo criminelle et sataniste ne représentant pas 1% de sa population, disséminée dans les loges actives de la franc-maçonnerie déviante, les sectes satanistes, les super loges, les partis bolcheviques, la moisissure écologiste, les sociétés de pensées diverses et avariées, tentant par un coup d’État planétaire d’asservir l’intégralité de l’Humanité. Ce que l’on appelle les « riches » qui ne considèrent la vie que comme valeur monétaire, a mis en œuvre sa plus vaste offensive contre l’humain, en vue de le liquider, de le contrôler, de détruire son capital génétique, et enfin régner sur ce qui en restera, un troupeau d’esclaves qui satisfera ses désirs économiques, sexuels, satanistes, et pédo criminels.

Cette hérésie dispose et compose, propose et dissout, arbitre et complaît toutes faces d’un génocide international via une thérapie génique sans précédent ayant pour but l’altération des défenses immunitaires naturelles des êtres humains, pire encore la liquidation de toute cognition, via des fréquences électromagnétiques dirigées par une intelligence artificielle quantique totalement décérébrée car initiée par des décérébrés, des malades mentaux, des mégalomanes en puissance qui n’ont qu’un seul but la disparition de l’humain au profit de la machine, de l’entité numérique, nouveau dieu de ces monstres associés qui déjà, sans s’en cacher, préparent la maîtrise de cette petite terre, en classifiant, coordonnant, aseptisant à leur goût, développant les arcanes de leur grand œuvre noir, qui verra apparaître le crédit social, la mort sur commande, l’asservissement économique et sexuel sur commande, la limitation de toute vie, en dehors de ses licteurs, pour les uns pour les autres déjà terrassés par la folie furieuse, incapables de voir la réalité, lui préférant la virtualité et la reptation devant un programme informatique qui est leur canne pour marcher.

Ces individus sont rouages de thanatos, perfides, mielleux, hypocrites, sodomites pédo criminels, des agents de la nécrose cosmique s’il en fallait, qui manipulent les gouvernances, les institutions, en tenant leurs membres par leurs affaires, leurs crimes, leur pédo criminalité, leurs rituels aberrants, tous commis de leur insanité, de leur luxure, de leur néant intellectuel, spirituel, physique, glaires postées là pour faire accroire, alimenter, destiner les Peuples dans une logorrhée de propagande inouïe tendant à les rabaisser, les humilier, les décomposer, les abstraire dans les circonvolutions de toutes dérives qui soient, jusqu’à ce qu’ils ne soient plus rien, ni intellectuellement, par acculturation, ni spirituellement, par déni de la transcendance, ni physiquement par agrégation dans la chose qui n’est plus qu’un trou ou une queue, un animal au service de la bestialité.

La vermine ici prolifère, trouvant ses légions, dans la sous animalité qui la correspond, famélique et prostrée, incapables de créer, se voulant l’arbitraire alors que ce ne sont que des rouages dont la pestilence n’a plus d’effluves sinon ceux de leur déréliction totale, déjantée, une somme d’ectoplasmes qui paradent, des étrons sur pied qui hurlent sur les ondes leur hystérie atavique, dans des déglutitions de fauves mal lavés, la puanteur qui sort de leur langage n’ayant pas d’égale depuis des siècles, car cette puanteur chassée régulièrement ici se tient debout et veut incarner, et veut briller sans se rendre compte qu’elle n’est que le jouet de celles et de ceux qui les dirigent, autrement plus calculateurs, autrement plus intelligents que ces sous souches de l’humanité qui braient. Cette soldatesque de l’impuissance à vivre et à se tenir debout regroupe tout ce que l’errance promeut, les dégénérés, les acculturés, les illettrés, les choses, toutes les minorités qui s’excluent du champ de la transcendance pour se retrouver dans la litière de la matière brute, bolcheviques par essence comme en substance, sans pitié, car sans la moindre âme, disparue au long cours tragique de la répétition des labiales prostrations, du fouet, du sadisme du contrôle de la pensée, de cette sous pensée qui ruisselle ses borborygmes qui sont le fait de l’idiotie caractérisant la mégalomanie et ses attraits.

Cette pestilence rouge est partout, vendue, achetée, qui pour une miette de pain, qui pour une petite prime, rouages de la pérennité de la désintégration qui se veut règne, et participe à toutes les exactions, ici dans le décor des prémisses du servage, en scrutant ce qui n’a plus rien d’humain, l’humain étant résumé à une écriture informatique, un QR code, qui est le tatouage des camps de concentration de l’Allemagne nationale socialiste, ces camps qui ne sont que les petits frères des goulags soviétiques, et plus encore les camps instaurés pour les boers en Afrique du Sud par l’empire britannique, eux-mêmes résultant des camps français mis en œuvre en 1870 par la « république » pour emprisonner les Bretons coupables d’être royalistes, camps avec les mêmes kapos, la même engeance, avec la même pourriture humaine agissant bien entendu sur ordre, ne se posant pas de questions, car comme précité sans la moindre âme, un corps de zombi parfaitement inutile et substituable, dont la fin de la guerre verra se dissiper les cadavres dans la poussière, tant et tant de charniers vont-ils commettre, tant et tant, et notamment via le corps médical totalement aux ordres, qui liquide sans détail les aînés via l’euthanasie, qui liquide les vivants en ne les soignant pas, qui impose leur poison en piquant et repiquant de pauvres êtres oublieux de leur propre résonance pour se lier à l’infection qui ronge, née de décrets impitoyables dont celles et ceux qui les ont signés seront traités de la même manière, tant leurs crimes sont inimaginables, à l’image parfaite d’ailleurs de ceux commis par les mêmes en Russie bolchevique.

La guerre est donc là, avec ses licteurs, ses tyrans, ses donneurs d’ordre, ses fins de race s’imaginant le nectar de l’Humanité alors qu’ils en sont la dérive tutélaire, broyée dans l’inconsistance, dans le néant et le vide, qui sont les ovipares dimensions de leurs agréments, aux routages pernicieux, convolés par une morgue invraisemblable où se lit dans les regards la barbarie exclusive, le meurtre de masse, déguisé en sauvetage de l’humanité via leur thérapie génique occasionnant plus de morts que leur virus, ce virus qu’ils ont façonné, mis en œuvre, pour lequel ils ont déposé multiples brevets, pour lequel ils ont aidé un laboratoire à le mettre en œuvre, sans souci allant jusqu’à le parrainer, s’imaginant voir les Peuples aveugles sur leurs gestes, un virus parfaitement instrumentalisé, dispersé ensuite avec l’audace de celles et de ceux qui ne sont plus des êtres humains, mais des parasites de l’humanité, toujours allant plus loin dans leur œuvre mortuaire, surtout laissant mourir et tuant, pour faire croire à l’invincibilité de leur jouet, un jouet qui se reproduit via des variants à l’infini, que tout système immunitaire peut combattre via les apports de médicaments parfaitement opérationnels, interdits bien entendu dans toutes les Nations complices du crime.

Il n’y a là qu’un souffle putride qui ne s’émeut et conduit à la mort, de pseudos pouvoirs tenus par leurs testicules où leurs ovaires, et leurs actes pédo criminels, qui en chasse à courre, qui en loges funèbres, qui en chateaux et manoirs, et bien entendu dans les labyrinthes souterrains, mis à nu – on se rappellera des six cents enfants retrouvés morts suite à une inondation récente en Allemagne, totalement inconnus, petits corps ayant servi aux prédateurs répugnants qui ce jour cherchent à masquer leurs crimes via leur coup d’État, pour les poursuivre indéfiniment -, il n’y a la que l’image de la mort qui ce jour en arrive à son bréviaire, la tuerie des enfants via la thérapie génique, des enfants qui résistent à leur virus sans le moindre problème mais que bien entendu cette nécrose veut de force contraindre à une thérapie, de manière à cumuler les décès, ce qui fait jouir cette engeance putride, n’en doutons un seul instant, qu’il suffise de se rappeler la délectation de certains annonçant aux actualités dans les prémisses de cette affaire, le nombre de morts, jouissant de leur haine la plus profonde pour la vie d’autrui, sans se cacher, héritiers de tout ce que l’Humanité a toujours combattu, chassé, extirpant de ses pouvoirs toutes ces choses qui ne sont que viaducs de l’imposture, de la traîtrise, de la filouterie, du vol, du meurtre, de l’abjection mentale et cérébrale, tout ce que l’on voit reluire actuellement dans nombre de Nations soumises à leurs griffes monstrueuses.

Face à cette démence qui dirige, de la tête aux pieds des butus vides de conscience, les Peuples doivent s’unir, sans perdre un instant pour sauvegarder leur vie, leur plénitude, leur liberté, leur pouvoir créatif, et en aucun cas s’allier avec la bête innommable qui éructe, cette indécence qui doit être laminée partout où elle cherche à faire faillir le vivant, un combat qui ne doit se souiller de sa nécrose, mais bien aller au fond de ses entrailles pour y chercher les pustules qui les commandent, les naviguent, les octroient, tellement peu nombreuses il faut le dire car il faut que les Peuples le sachent, s’imaginant en face d’eux des divisions entières qui les conduiraient à la mort, alors qu’ils ne représentent que de simples légions de pourceaux accouplés à leur déshérence que l’on retrouve dans toutes sectes quelles qu’elles soient, en France par exemple, retenue de quelques viviers où l’infection ronge, la franc-maçonnerie déviante, la compagnie de Jésus désincarnée, les sectes satanistes, les sociétés dites de pensée, la fondation dite franco américaine, la fondation franco chinoise, quelques tribales arborescences via le Bilderberg, le Siècle, Paneuropa, et bien entendu quelques superloges qui ne tarissent sur l’opportunité de renverser toutes les valeurs humaines à leur profit.

La France donc, cent cinquante mille francs maçons, dont la majorité est ignorante, cent mille petites mains dans les différentes sociétés de pensée, et quelques attributaires en reptation devant le nouvel ordre mondial, allez moins de cinq cent mille personnes qui pourrissent toutes les Institutions, la gouvernance, les Assemblées, les Régions, les Mairies, l’éducation nationale, l’armée, la police, la justice, les ministères et leurs équipes notamment le ministère de l’économie et toutes ses filiales, et ainsi de suite jusqu’au simple conseiller municipal qui parasite la mise en œuvre de la devise de la république : Liberté, Égalité, Fraternité, pour la remplacer par la devise mortifère de la dictature, Asservissement, Inégalité, Haine, le triptyque dévoué au Peuple, la première des devises n’étant réservée qu’à celles et ceux dépendant des loges et sectes déviantes, qui vendus au mondialisme bolchevique eugéniste transhumaniste, qui vendus aux partis de l’étranger, et notamment le parti communiste chinois (il faut regarder les appartenances de celles et ceux qui gouvernent pour voir à quel degré ils sont tributaires actuellement du PCC, petits espions qui devraient être fusillés sur-le-champ comme traîtres à leur patrie, mais il est vrai que ces choses n’ont pour seule patrie que l’argent qui est versé sur leur compte en banque, tel celui qu’ils perçoivent pour imposer la thérapie génique actuellement).

Donc cinq cent mille personnes, voilà ce à quoi à faire face 66 500 000 personnes en France, rien de moins, une petite minorité d’imbus de leur personne, s’imaginant tous les uns les autres au-dessus des lois, sadiques, pervers, pédophile, pédo criminels, en bande organisée spoliant le pouvoir du Peuple de France, qu’il convient de décompter, de trouver, de débusquer partout où sa faune se trouve, dans tous les pouvoirs, jusque dans leurs pouvoirs eux-mêmes, en investissant dans l’hypocrisie absolue, leur arme favorite, le cœur même de leurs loges et de leurs sectes, afin de les défaire de l’intérieur, trouver leurs failles, les exposer, sans la moindre pitié, car ils n’ont aucune pitié sinon que pour la valeur de leur portefeuille, et non seulement les exposer mais les retourner afin qu’ils servent le Peuple, en utilisant les mêmes méthodes qui les ont vus contraints à se mettre les doigts sur la couture et obéir faute de voir dans la presse leurs crimes se révéler, deux actions complémentaires à mettre en œuvre immédiatement, le combat devant être intérieur et extérieur et se complémenter pour liquider l’arbitraire, la veulerie, l’ignominie, le crime organisé qui aujourd’hui dirige la France.

Ces actions doivent être entreprises dans chaque Nation sous le joug de cette répugnance en addiction, au niveau international via les Institutions, en les pénétrant et en les concassant de l’intérieur, on ne saura rappeler que le pouvoir n’appartient à personne, et qu’il se prend et doit se prendre partout où il est, de la simple mairie jusqu’aux sommets, quels qu’ils soient, soit en représentation soit en conseil, soit en pleine lumière, soit dans l’ombre, afin d‘éliminer sans la moindre pitié toutes les scories qui y végètent, arbitrent, ordonnent, ici dans le cadre du coup d’État international mis en œuvre par quelques milliardaires et une finance apatride, ainsi que quelques superloges s’imaginant trône, éradiquer tous leurs liens, quels qu’ils soient pour enfin s’attaquer au mal profond qui est celui de ces quelques errants n’ayant pour seule volonté que l’asservissement de l’humanité à leur profit.

La terreur doit rapidement changer de camp, ceux qui la mettent en œuvre doivent être exposés, retournés, comme précités, leurs organes diluant leurs fake news désintégrés par la réalité, leur système d’asservissement, y compris leur intelligence artificielle, anéanti via la création immédiate d’une contre intelligence artificielle, permettant de puiser tous les renseignements permettant de mettre à nu les plans des licteurs, de les saborder avant mêmes qu’ils puissent se mettre en marche, ici les ingénieurs, les scientifiques, les programmeurs doivent faire feu de toutes pièces, créer cette intelligence artificielle au service de l’Humanité qui permettra de liquider celle mise en place par la terreur et ses composantes d’asservissement, il y va de la survie de l’humanité qui ne sera jamais le jouet de quelques fortunes, ni le jouet de l’aberration mentale chromosomique de quelques mégalomanes s’imaginant dieu avant Dieu. À ce combat il faut joindre non pas des manifestations totalement inutiles, mais bien le boycott total de toutes les formes utilisant, s’insérant, manipulant, conditionnant, le plan inscrit de l’asservissement que l’on retrouve parfaitement dans chaque ligne du site du Forum économique mondial et de ses satellites, tête de pont de la liquidation de l’humanité dans sa presque totalité.

La guerre est là, et personne ne peut ne pas la voir, sauf les complices, les petites mains, ce terreau du sadisme et de la violence criminelle institutionnalisés par des gouvernances aux ordres, elle touche tout un chacun et chacun soit abdique et se soumet à une loi qui n’est pas humaine, soit en fonction de ses capacités se bat, non avec les armes de la violence totalement inutiles ce jour, mais bien avec les armes de son intelligence, non encore récupérée par les courants électromagnétiques de la folie dominante et génocidaire, et doit œuvrer dans le sens de l’exposition des racines du mal, et plus encore participer à l’éclosion de l’intelligence quantique dédiée à l’humanité qui permettra de terrasser définitivement l’intelligence décérébrée mise en œuvre par la lie de l’humanité. Chaque petite action, qu’elle soit de boycott ou bien de mise en œuvre sur les réseaux, qui pourront être détruits, cela n’a aucune importance chacun pouvant être récepteur et émetteur, l’image d’internet étant déjà très largement dépassée, afin de fonder la société Humaine de demain, basée sur le respect inconditionnel de la Vie humaine, mettant au ban des Nations et de l’Humanité tout ce qui tente de les asservir comme de les liquider.

Pensez à vos enfants qui demain, si vous ne réagissez pas en toute conscience vont être les cobayes de ce qui est inutile et substituable par excellence, de ces monstres froids, inhumains, qui ont décidé de leur castration chimique, de leur mort à moyen ou long terme, qui vont s’en servir comme du bétail, qui vont en abuser économiquement comme sexuellement via leurs réseaux pédophiles internationaux, qui vont les brutaliser, les souiller, les avilir, cela seul devrait au moins vous permettre de vous interroger sur le sort qui vient, que vous pouvez enrayer avec un peu de courage et beaucoup de perspicacité, en utilisant toutes les voies du droit international et national, toutes les voies du boycott et toutes les voies de la création qui permettront de contrer définitivement cette nécrose qui s’imagine règne, avant le règne lui-même. À chacun de réfléchir et de se positionner dans ce combat entre l’inhumanité et l’humanité. »

Face à la guerre, que nous observons malheureusement depuis des décades dans les fins fonds des espaces cosmiques, la Vie trouve toujours son chemin, et lentement mais sûrement, puis très brutalement revient à l’équilibre, éliminant toutes scories qui cherchent à perturber son avance impérieuse, que rien ni personne ne peut détruire ou asservir. À suivre…

© Vincent Thierry

<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Réslutats 1 - 9 sur 134