Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator

© Patinet Thierri

 
Home arrow DEVENIR arrow ETRE HUMANITE
ETRE HUMANITE
L'identité Nationale PDF Imprimer Email
ETRE HUMANITE
Écrit par Patinet Thierri   
Mardi 03 Novembre 2009 à 12:27

L'Identité Nationale

 

Grand débat sur l'Identité Nationale en France: on va enfin pourvoir exprimer sa pensée? La France redeviendrait-elle le terreau des Idées et non la soubrette de la pensée unique ? Ne ratons pas l'occasion de nous déclarer et déclarer notre flamme à notre Nation tant aimée et si peu respectée. Que nenni! La censure est là, sous l'appellation de modération. Combien de réponses éjectées? On ne le sera jamais, mais les urnes le diront.

 

Texte envoyé par deux fois à : http://www.debatidentitenationale.fr/

 

" L'Identité Française

 

Etre Français c'est avoir des Droits, des Devoirs et des engagements au respect de ces Droits et de ces Devoirs :

 

Droit :

 

Droit du sang et Droit du sol.

la France appartient à son Peuple. Elle s'est forgée dans le sang des ethnies qui ont choisies de s'unir pour initier sa réalité géographique à travers une Histoire deux fois millénaire. Le Droit du sang en son sein est inaliénable. Le Droit du sol ne peut s'initier que dans le cadre du mérite, par le courage, par l'apport d'un savoir, par l'enracinement.

 

Devoirs

 

Si les droits sont inaliénables, les devoirs envers la Nation de même.

 

Respect inconditionnel du Drapeau:

Qui unit l'ensemble des Français

Respect inconditionnel de l'Hymne Français:

Qui rend honneur à celles et ceux qui ont combattu pour la France et qui continuent à combattre pour la France

Respect inconditionnel de l'Etat Français:

Qui est le gardien de la Constitution, donc de la Liberté, de l'Egalité et de la Fraternité

Respect inconditionnel de la Culture Française:

Qui est une culture de l'Universalité par excellence

 

Engagements

 

Aux devoirs associés aux Droits on trouve ici les engagements qui forgent l'identité Française:

 

- Défense inconditionnelle de la Liberté physique, culturelle et spirituelle, dans le respect d'autrui sur le territoire National

- Défense inconditionnelle de la Liberté économique, Culturelle, Spirituelle, dans un esprit d'ouverture

- Défense inconditionnelle de la Constitution qui est la tutrice de la Nation,

 

marquée principalement par:

 

- l'engagement de défendre l'inviolabilité du territoire Français, l'inviolabilité de la Culture Française, l'inviolabilité de l'Universalité Française,

 

qui décline

 

un choix indivisible de citoyenneté:

 

            - Le respect de l'Ordre et la défense de la sécurité du Peuple Français, et par là même la défense de la Liberté

            - Le respect du Peuple Français dans son intégrité territoriale et universelle, et par la même la défense de l'Egalité

            - Le respect de l'Etat Français sous la devise de la République, une et indivisible, et par la même la défense de la Fraternité

 

Ces critères ont été et doivent continuer à forger cette Identité unique par le monde qu'est l'Identité Française."

 

 

A titre de suggestion, j'ai émis l'idée suivante:

 

"Ce débat semble à sens unique, vide, car tourné exclusivement vers la pensée unique. Les contributeurs qui ne vont pas dans le sens recherché sont évacués d'office par la "modération", que l'on peut appeler censure. Ma suggestion : de la transparence. Un débat ouvre ses portes et ne les ferme pas, sinon aux diffamateurs, sexistes, racistes, antisémites de tous bords.La République défend la Liberté, et la Liberté de penser en fait partie, sauf à considérer qu'elle n'existe plus dans notre si beau Pays."

 

Qui bien entendu n'a pas été mis en ligne.

 

Nous nous trouvons réellement ici devant un détournement du réel, l'Identité Nationale, qui dans un vaste leurre au profit de ce virtuel qui abuse chacun, s'autorise à faire croire ce qu'est sa réalité: ce qu'il fallait démontrer. Que l'on se rassure l'Identité Nationale renaît toujours de ses cendres et ce n'est pas un débat censuré qui y changera quelque chose, l'Histoire, avec un H majuscule l'a prouvé de multiples fois et continue à le prouver. Tout n'est question que de temps et de patiente infinie. La restitution aux Identités de leur légitimité se fera naturellement et légalement lorsque tout un chacun s'apercevra de l'inanité conceptuelle qui dévore les Etats, les Peuples, l'Humanité.

 

Ps 19h30 heure française : après avoir essayé de nombreuses fois d'émettre le texte en exergue, stupeur des voyelles, une petite partie a été mise en ligne, bien après ce message que vous lisez:

 

" L’Identité Française

Etre Français c’est avoir des Droits, des Devoirs et des engagements au respect de ces Droits et de ces Devoirs :

Droit :

Droit du sang et Droit du sol.
la France appartient à son Peuple. Elle s’est forgée dans le sang des ethnies qui ont choisies de s’unir pour initier sa réalité géographique à travers une Histoire deux fois millénaire. Le Droit du sang en son sein est inaliénable. Le Droit du sol ne peut s’initier que dans le cadre du mérite, par le courage, par l’apport d’un savoir, par l’enracinement.

Devoirs

Si les droits sont inaliénables, les devoirs envers la Nation de même.

Respect inconditionnel du Drapeau :
Qui unit l’ensemble des Français
Respect inconditionnel de l’Hymne Français :
Qui rend honneur à celles et ceux qui ont combattu pour la France et qui continuent à combattre pour la France
Respect inconditionnel de l’Etat Français :
Qui est le gardien de la Constitution, donc de la Liberté, de l’Egalité et de la Fraternité
Resp"

 

J'ai tenté de mettre la suite, qui apparaît finalement mais sans queue ni tête hors de son contexte.

Au regard de cette dissection, je juge que les conclusions précédentes restent malheureusement donc toutes d'actualité.

 

National identity

 

Great debate on the National identity in France: one finally will provide to express his opinion? Would France become again the compost of the Ideas and not the maidservant of the doctrinaire approach? Little rats not the occasion to declare us and declare our flame with our Nation so much liked and if little respected. That nenni! The censure is there, under the name of moderation. How much ejected answers? One will be it never, but the ballot boxes will say it.

 

Text sent by twice to: http://www.debatidentitenationale.fr/

 

“French Identity

 

To be French is to have Rights, Duties and engagements with the respect of these Rights and these Duties:

 

Right:

 

Right of the blood and Right of the ground.

France belongs to its People. It was forged in the blood of the ethnos groups which chose to be linked to initiate its geographical reality through a History twice thousand-year-old. The Right of blood in its center is inalienable. The Right of the ground cannot be initiated that within the framework of the merit, by courage, the contribution of a knowledge, the rooting.

 

Duties

 

If the rights are inalienable, the duties towards the of the same Nation.

 

Unconditional respect of the Flag:

Who links the whole of the French

Unconditional respect of the French Anthem:

Who returns honor to those and those which fought for France and which continue to fight for France

Unconditional respect of the French State:

Who is the guard of the Constitution, therefore of Freedom, the Equality and Fraternity

Unconditional respect of the French Culture:

Who is a culture of the Universality par excellence

 

Engagements

 

With the duties associated with the Rights one finds here engagements which forge the French identity:

 

- Unconditional Defense of physical, cultural and spiritual Freedom, in the respect of others on the national territory

- Unconditional Defense of Freedom economic, Cultural, Spiritual, in a spirit of opening

- Unconditional Defense of the Constitution which is the tutor of the Nation,

 

marked mainly by:

 

- commitment to defend the inviolability of the French territory, the inviolability of the French Culture, the inviolability of the French Universality,

 

who declines

 

an indivisible choice of citizenship:

 

            - The respect of the Order and the defense of the safety of French people, and consequently the defense of Freedom

            - The respect of French people in his territorial integrity and universal, and consequently the defense of the Equality

            - The respect of the State French under the currency of the Republic, one and indivisible, and consequently the defense of Fraternity

 

These criteria were and must continue to forge this single Identity by the world which is the French Identity.

 

As suggestion, I put forward the following idea:

 

“This debate seems with one way, empty, because turned exclusively towards the doctrinaire approach. The contributors who do not go in the required direction are evacuated of office by the “moderation”, which one can call censure. My suggestion: transparency. A debate opens its doors and does not close them, if not with the slanderers, sexists, racists, anti-semites of all edges. The Republic defends Freedom, and Freedom to think in fact part, except considering that it does not exist any more in our so beautiful Country.”

 

Who of course was not put on line.

 

We are really here in front of a diversion of reality, the National identity, which in a vast lure with the profit of this virtual which deceives each one, is authorized to make believe what is its reality: what it was necessary to show. That one reassures the National identity always reappears of its ashes and it is not a censured debate which will change something there, the History, with a H capital letter proved it multiple times and continues to prove it. All is question only of time and infinite patient. The restitution with the Identities of their legitimacy will be done naturally and legally when each and everyone realizes conceptual inanity which devours the States, the People, Humanity.

 

PS 19:30 French hour: after having tried many times to emit the forward text, stupor of the vowels, a small portion was put on line, well after this message which you read:

 

“French Identity

To be French is to have Rights, Duties and engagements with the respect of these Rights and these Duties:

Right:

Right of the blood and Right of the ground.
France belongs to its People. It was forged in the blood of the ethnos groups which chose to be linked to initiate its geographical reality through a History twice thousand-year-old. The Right of blood in its center is inalienable. The Right of the ground cannot be initiated that within the framework of the merit, by courage, the contribution of a knowledge, the rooting.

Duties

If the rights are inalienable, the duties towards the of the same Nation.

Unconditional respect of the Flag:
Who links the whole of the French
Unconditional respect of the French Anthem:
Who returns honor to those and those which fought for France and which continue to fight for France
Unconditional respect of the French State:
Who is the guard of the Constitution, therefore of Freedom, the Equality and Fraternity
Resp "

 

I tried to put the continuation, which appears finally but without tail nor head out of its context.

Taking into consideration this dissection, I judge that the preceding conclusions unfortunately thus remain very of topicality.

 

© Vincent Thierry

 

Dernière Mise à jour ( Mardi 03 Novembre 2009 à 14:25 )
Usurpation PDF Imprimer Email
ETRE HUMANITE
Écrit par Patinet Thierri   
Lundi 12 Octobre 2009 à 13:29

Usurpation

 

Le terme écologie se trouve aujourd'hui usurpé par un panel d'opportunistes à la solde de la désintégration du Vivant et plus particulièrement de notre espèce Humaine. L'Ecologie a pour objet la préservation des espèces, donc de l'Humanité dans son ensemble et de son environnement, et notamment notre planète -1- Complémentaire du développement durable qui a pour but l'épanouissement humain dans le cadre de l'utilisation rationnelle de ses ressources non renouvelables dans  un environnement préservé, l'Ecologie ne peut être que scientifique, car elle se base alors sur des faits réels et non des mensonges virtuels qui mènent aujourd'hui à une anarchie désintégrant sa fonction lorsqu'elle est le fait d'une orientation politique visant à l'asservissement. -2-  Redonner à l'Ecologie ses lettres de noblesse c'est restituer sa fonction: celle de conseil scientifique près des pouvoirs politiques afin que ces derniers par l'intermédiaire d'un ministère approprié puisse enrayer ou surmonter des phénomènes liés à la préservation des espèces et prioritairement de l'Etre Humain dans son environnement. A quoi assiste t'on ce jour? A une usurpation globale de la terminologie de l'Ecologie par une caste politique n'ayant d'autres ambitions que la prise du pouvoir pour gérer une Humanité larvaire n'ayant d'autre devenir que l'acceptation d'un esclavagisme orienté par le maître mot de leur addiction: l'utopie. Une utopie destructrice de la nature Humaine au profit d'une nature virtuelle sublimée et atrophiée, dans laquelle l'Humain n'a le droit que de subir, une utopie providentielle et religieuse en laquelle l'Humain, désormais sans avenir, se diluera comme le compost, une utopie inscrite au fronton du temple de thanatos où se régira le droit de créer, le droit de respirer, où l'avortement et l'euthanasie de complaisance seront règles. Si l'on observe les actions entreprises par les "généreux" "écologistes" politique, nous pouvons voir que cette utopie est en passe de régir certains Pays, dont le notre, et les mener à l'asphyxie, sinon à l'asservissement:

A) mise en route d'une taxe carbone, frein à l'esprit d'entreprise, paupérisation des classes moyennes, taxation de la Vie Humaine

B) lutte contre les centrales nucléaires qui sont le levier de l'indépendance énergétique avec un seuil de pollution proche de zéro

C) lutte contre les OGM, qui permettraient de nourrir la Terre entière sans aucun problème

D) entreprise de culpabilisation des individus que l'on voudrait rendre responsable de tous les maux, sans surtout s'attaquer aux entreprises polluantes, et bien entendu sous le prétexte de mensonges grossiers que renient tous les scientifiques sérieux de part cette petite planète.

E) mise en route de centrales éoliennes qui ne rapportent rien sur le plan énergétique et polluent l'environnement tant par leur bruit que par leur vision totalement insalubres

F) entreprise de restructuration dans les Etats des budgets alloués aux différents ministères en sapant notamment le budget des défenses nationales, permettant ainsi d'affaiblir la défense de certains pays, au profit d'une destruction et d'un servage conditionnés

G) insertion d'animaux nuisibles pour les Etres Humains et leurs ressources dans leur espace géographique, dont la nuisance se poursuit inexorablement sous les yeux des propriétaires de troupeaux qui voient leur cheptel décimé par ces nuisibles

H) lutte contre la chasse et la pêche, au nom de l'utopie, permettant la destruction des cultures par des espèces dont la reproduction est, elle, sans limite et applaudie par la déliquescence des autistes

I) autisme bien entendu devant les produits destinés à une vaccination de masse contre de pseudos virus dont le remède est pire que le mal, et que ne dénoncent en aucun cas ces non-êtres n'aillant pour but que l'eugénisme

Etc, etc...

Si l'on a pas compris désormais que l'"écologie politique" n'a rien d'écologique, puisque vouée au regard des considérations précédentes, à la destruction de l'Humain, soit on est aveugle, soit on est complice. En fonction de cette analyse, si l'on veut restituer à l'Ecologie sa véritable force, il convient d'ores et déjà d'éliminer des suffrages cette armée de prédateurs de la vie, ces introvertis passionnés par la mise à mort et l'asservissement des Humains que nous sommes.

Bras armé du mondialisme ces commissaires politiques voués à Thanatos, ne cherchant qu'à détruire l'Humain, qu'à détruire les Nations et leur autorité, leur défense, et leur indépendance énergétique, doivent ne plus faire l'objet d'un seul vote de la part des Etres Humains. Ce n'est que comme cela que nous restituerons à l'Ecologie, son sens et son devoir!

 

 

-1 - Pour ce qui est de notre environnement il peut être possible d'agir en surface, pour ce qui est de la planète, faudrait-il maîtriser ses forces gravitationnelles, ses forces telluriques, son volcanisme sous marin comme terrestre, ainsi que les interactions solaires, pour pouvoir prétendre à sa conservation en l'état. Il serait profitable à certains de s'intéresser aussi à la tectonique des plaques avant de vouloir faire accroire à une planète figée tant dans ses continents que dans ses océans, l'Humain doit ici s'adapter tant qu'il n'a pas de contrôle. A écouter les "écologistes politiques", nous sommes comme au moyen âge, sur une terre plate avec des continents figés éternellement. Non, nous sommes sur des plaques qui bougent continuellement et qui sont soumises à des énergies internes, celles de la Terre, et des énergies externes, celles du Soleil, et de la Galaxie. Mis évidemment quand on ne cherche qu'à réduire l'Etre Humain à la poussière, ces considérations ne sont pas prises en compte par ce bestiaire inouï de l'ignorance et du mensonge accouplés.- 

 

- 2 - Le mensonge le plus pervers relève du réchauffement de la planète consécutif à l'inversion du magnétisme terrestre qui se produit tous les cent mille ans et aux éruptions solaires de plus en plus virulentes, ce qui est naturel, le soleil est un astre vivant à durée limitée, à mi course de sa fin de vie qui le verra devenir géante rouge ( et là il n'y aura plus une seule planète dans son environnement, puis une naine blanche). Il conviendrait peut être que ces prédateurs prennent en compte ces faits scientifiques avant que de faire accroire que notre si belle petite planète sera encore présente dans le temps, et que le devenir Humain lui est essentiellement consacré. Non, les Etres Humains ne sont pas destinés à rester sur notre Terre, mais bien à conquérir, ne vous en déplaise, cette Galaxie et certainement d'autres, si l'espèce Humaine veut survivre. La lâcheté sans commune mesure des prédateurs est ce mensonge pitoyable qui veut faire croire que nous sommes ici pour l'éternité. Nous sommes loin de l'étoffe des héros, mais je vous rassure il en existe encore qui permettront de faire faire des bonds à l'Humanité, et dont les descendants regarderont ces "écologistes politiques" avec des yeux d'effroi au regard de leur délire qui peut aller jusqu'à faire disparaître notre espèce si l'on considère leur volition à détruire tout ce que l'Humain construit. Ces prêtres de Thanatos ne seraient certainement pas là à se lamenter si nous en étions encore à l'époque des Pyramides, ils travailleraient et construiraient, ce qui les changeraient très certainement, au lieu de passer leur temps à des élucubrations de sophistes pour les sophistes, mais cela est un autre problème, bien humain celui là. Comme me disait un ami, qu'on leur donne une île et qu'ils vivent comme ils peuvent avec leurs feux de bois, leurs ours, leurs loups, leur arche de Noé, mais par pitié qu'ils cessent d'ennuyer ceux qui travaillent, et non pérorent sur le sexe des anges, pour le devenir de l'Humanité. Nous les attendrons sur Mars, demain sur Jupiter, et en vérité, qu'avons nous besoin d'eux, sinon que pour faire régresser l'Humanité! D'ailleurs ils disparaîtront d'eux mêmes tant leurs mensonges sont grossiers, et leurs utopies dévastatrices pour le devenir Humain! -

Usurpation

 

The ecology term is today usurped by a panel of opportunist with the pay of the disintegration of Living and more particularly of our mankind. Ecology has as an aim the safeguarding of the species, therefore of Humanity as a whole and its environment, and in particular our planet -1 - Complementary to the sustainable development the purpose of which is human blooming within the framework of the rational use of its nonrenewable resources in a preserved environment, Ecology can be an only scientist, because it is based then on virtual actual facts and not lies which lead today to an anarchy disintegrating its function when it is the fact of an political orientation aiming to control. -2 - To give again with Ecology its noble letters is to restore its function: that of scientific advice close to the political powers so that the latter via a suitable ministry can stop or overcome phenomena related to the safeguarding of the species and firstly of the Human being in its environment. With what does assist to you one this day? With a total usurpation of the terminology of Ecology by a political caste having other ambitions only the seizure of power to manage a larval Humanity having other to become only the acceptance of a slave system directed by the key word of their addiction: Utopia. A destroying Utopia of the human nature to the profit of a sublimated and atrophied virtual nature, in which the Human one has the right to only undergo, a providential Utopia and nun in which the Human one, from now on without future, will be diluted like the compost, a Utopia registered with the pediment of the temple of thanatos where will govern the right to create, right to breathe, where the abortion and the euthanasia of kindness will be rules. If one observes the actions undertaken by “the generous” “ecologists” policy, we can see that this Utopia is on the way to govern certain Countries, of which ours, and to lead them to asphyxiation, if not with control:

A) started of a tax carbon, brake with the company spirit, impoverishment of the middle-classes, tax on the Human life

B) fights against the nuclear plants which are the lever of energy independence with a threshold of pollution close to zero

C) fight against the GMO, which would make it possible to nourish the whole Earth without any problem

D) undertaken of culpabilisation of the individuals whom one would like to make responsible for all the evils, without especially attacking the polluting companies, and of course under the pretext of coarse lies that disavow all the serious scientists of share this small planet.

E) started wind power stations which do not bring back anything on the energy level and pollute the environment as well by their noise as by their vision completely unhealthy

F) company of reorganization in the States of the budgets allocated with the various ministries by sapping the budget of national defenses in particular, thus allowing to weaken the defense of certain countries, with the profit of a conditioned destruction and a serfdom

G) insertion of noxious animals for the Human beings and their resources in their geographical space, whose harmful effect continues unrelentingly under the eyes of the owners of herds which see their livestock decimated by this vermin

H) fight against hunting and fishing, in the name of the Utopia, allowing the destruction of the cultures by species whose reproduction is, it, unbounded and applauded by the deliquescence of the autists

I) autism of course in front of the intended products with a vaccination of mass against of pseudos virus whose remedy is worse than the evil, and than do not denounce to in no case these not-beings aillant for goal only the eugenism

Etc, etc…

If it were not understood from now on that the “ecology policy” does not have anything ecological, since dedicated taking into consideration preceding consideration, with the destruction of Human, either one is blind, or one is accessory. According to this analysis, if one wants to restore with Ecology his true force, it is advisable right now to eliminate from the votes this army from predatory from the life, these introverts impassioned by the setting with dead and the control of Human which we are.

Armed wing of the mondialism these dedicated political police chiefs with Thanatos, seeking only to destroy the Human one, that to destroy the Nations and their authority, their defense, and their energy independence, must more not be the subject of only one vote on behalf of the Human beings. It is only as that which we will restore with Ecology, his direction and its duty!

 

 

-1 - As regards our environment it can be possible to act as surface, as regards planet, would be necessary it to control its gravitational forces, its telluric forces, its volcanicity submarine like terrestrial, as well as the solar interactions, to be able to claim with its conservation in the state. It would be advantageous with certain to also be interested in the plate tectonics before wanting to both make accroire with a fixed planet in its continents and in its oceans, the Human one must adapt here as long as it does not have control. To listen to the “political ecologists”, we are as with the Middle Ages, on a ground punt with continents solidified eternally. Not, we are on plates which move continuously and which are subjected to internal energies, those of the external Earth, and energies, those of the Sun, and Galaxy. Put obviously when one only seeks to reduce the Human being to dust, these considerations are not taken into account by this amazing bestiary of ignorance and the lie not coupled. - 

 

- 2 - The most perverse lie concerns the consecutive warming of planet to the inversion of the terrestrial magnetism which occurs all a hundred and thousand years and with the increasingly virulent solar eruptions, which is natural, the sun is an alive star at limited time, with semi race of its end-of-life which will see it becoming giant red (and there there will be no more only one planet in its environment, then dwarf white). It would be appropriate can be that these predatory takes into account these scientific facts before to make accroire that our so beautiful small planet will be still present in time, and that to become to it Humain is primarily devoted to him. Not, the Human beings are not intended to remain on our Earth, but to conquer well, does not displease any to you, this Galaxy and certainly of others, if the mankind wants to survive. Cowardice without common measurement of predatory is this pitiful lie which wants to make believe that we are here for eternity. We are far from the fabric of the heroes, but I reassure you it still exists about it who will allow to make make jumps with the Humanity, and whose descendants will look at these “political ecologists” with eyes of fear to the glance of their is delirious which can go as far as making disappear our species if one considers their volition to destroy all that the Human one built. These priests of Thanatos would not be certainly there to deplore if we were still at the time of the Pyramids, they would work and build, which would change them doubtless, instead of spending their time to wild imaginings of sophists for the sophists, but that is another problem, quite human that there. As a friend said to me, that them an island is given and that they live as they can with their wood fires, their bears, their wolves, their arch of Noah, but by pity which they cease annoying those which work, and not orate on the sex of the angels, to become it of Humanity. We will await them over Mars, tomorrow on Jupiter, and in truth, which have need for them, if not which to make regress Humanity! Moreover they will disappear from them same so much their lies are coarse, and their Utopias devastators for becoming to it Humain! -

 

© Vincent Thierry

Dernière Mise à jour ( Lundi 12 Octobre 2009 à 13:46 )
Le syndrome de l'écologie PDF Imprimer Email
ETRE HUMANITE
Écrit par Patinet Thierri   
Mardi 06 Octobre 2009 à 12:27

Le syndrome de l'écologie

 

Le renouveau des Nations, la création d'une Europe politique forte, passe par l'arrêt inconditionnel de la flagellation intellectuelle et spirituelle que nous subissons journellement, et notamment en provenance de ce fléau que l'on nomme l'écologie politique, qui ne doit en aucun cas être confondue avec le développement durable qui n'a pas attendue cette pseudo écologie pour faire valoir sa densité. Fer de lance du mondialisme apatride, cette "écologie" qui se base sur le mensonge pour culpabiliser les Etres Humains, en cela pire que le communisme, en arrive aujourd'hui à vouloir présider aux destinées d'une Humanité flouée dans le savoir, et réduite à un état larvaire. Si nous observons la place de la France ainsi que la place de l'Europe dans le monde, nous ne pouvons que voir une descente aux enfers accélérée par sa propagande délitée qui voudrait se voir règne. Tout d'abord concernant les ressources énergétiques en discréditant l'énergie nucléaire, permettant ainsi de rendre tributaire la France comme l'Europe d'énergies non renouvelables (le comble!), affaiblissant ainsi sa capacité industrielle et par là même politique, ensuite en discréditant les OGM, qui permettront - 1 - de nourrir l'Humanité dans sa globalité, ensuite en initiant une politique basée sur le mensonge tendant à l'appauvrissement caricaturale de l'Humanité, suivant en cela les eugénistes du Club de Rome, qui pensent que nous sommes en surpopulation, ce qui est aberrant si l'on considère la conquête de l'espace qui aura besoins de toutes les énergies, et en aucun cas de la spoliation de la volition Humaine par eugénisme conditionné. Ces actions triparties relayées par un monde politique inféodé, qui  trouve là matière à renflouer ses caisses vides, une presse aux ordres, une organisation des Nations Unies totalement dépendante notamment de la Lucy Trust, ignorant la réalité scientifique, -2-  principalement concernant le réchauffement de la planète, tente ces jours d'accaparer la réalité en fondant sa virtualité n'ayant d'autres buts que l'asservissement économique des Nations et des Inter nations, et notamment l'Inter nation représentée par l'Europe, qui désormais est tributaire pour ses ressources énergétiques de la Russie, pour ses produits de consommation courante de la Chine, et demain pour son alimentation, du Brésil. Il n'y a que les aveugles pour suivre benoitement leurs directives qui sont destructrices des valeurs Occidentales ( au profit de qui? Nous voyons ici les pourvoyeurs de fonds...) en premier lieu nos politiques qui s'astreignent à devenir auxiliaires de cette idéologie morbide. Il faut contrer ce délire idéologique, née d'une incapacité à vivre, sur son propre terrain en donnant la parole aux climatologues, non ceux choisis par l'ONU tous dévoués pour subsides, prioritairement, pour bien faire prendre conscience que le réchauffement de la planète est conjoint à deux phénomènes, l'inversion du champ magnétique terrestre et les éruptions solaires ( qui ne sont pas prêts de s'arrêter et prendrons de l'amplitude dans les décennies à venir), aux responsables des programmes nucléaires, notamment des centrales de cogénération, pour bien faire comprendre au Public qu'aujourd'hui le risque potentiel est maîtrisé, et ainsi de suite dans tous les domaines de l'activité Humaine. Contre offensive naturelle, il faut promouvoir le développement durable qui prend en compte l'Humain, qui n'est pas la création mythique de cette écologie vouée à l'euthanasie de l'Humain, mais le fait du bon sens qui n'a pas attendu après leurs propos pour se mettre en œuvre. Il faut remettre au centre de l'aventure Humaine l'Etre Humain, qui n'a pas à être tributaire d'espèces nuisibles comme l'ours où le loup -3-, dont la finalité n'est pas de rester éternellement, ce qui n'empêche pas de la préserver dans le cadre du développement durable, sur notre planète, mais bien de conquérir l'Espace. Ce n'est que sous conditions de ces actions que nous sortirons de ce frein mental, cette atrophie, qui veut régir le destin de l'Humanité, ce qui implique la création en tout parti d'une force pro active s'opposant à cette gabegie intellectuelle, que l'on peut assimiler au sida intellectuel, témoignée par cette idéologie destructrice que l'on nomme l'écologie politique. L'indépendance et le rayonnement tant de la France que de l'Europe sont à ce prix. Débarrassés de cette mystification, dont les commissaires politiques s'imaginent déjà des chefs d'état, -4- la France comme l'Europe retrouveront leur densité politique et deviendront dans le cadre multipolaire une réalité formelle et non cette virtualité initiant un affaiblissement général des valeurs Humaines, et notamment l'affaiblissement de son système de Défense Militaire -5- . Il n'est pas trop tard pour remettre les pendules à l'heure et s'extraire de cette monumentale fiction, de cette nouvelle religion basée sur l'auto flagellation, la culpabilisation et la destruction de l'Humain. Si demain nous voulons traiter en égaux avec les inter nations qui se fondent, nous devons nous réveiller de ce cauchemar qui voit aujourd'hui taxé le droit légitime de vivre, notamment dans nos Nations! Soit nous contrecarrons cette plaie qui empêche tout développement harmonieux des sociétés Humaines, soit nous acceptons son monde de larves qu'elle cherche à instaurer, où chaque Etre Humain sera taxé pour simplement respirer! Le choix n'est pas difficile, sauf à penser que l'on soit pour la disparition des Nations, de l'Inter Nation Européenne, de l'Etre Humain tout simplement, et nous attendons donc de nos politiques des actes forts qui renverront à leurs chères études les tenants et aboutissants de cette "écologie" politique, humanicides par excellence, donnant plus d'importance aux ours et aux loups qu'aux Etres Humains! A l'ère de la conquête de l'Espace, nous n'avons pas besoin de leurs boulets qui pourrissent le devenir des civilisations comme des Etres Humains, de leur propagande culpabilisatrice,  propagande de millénaristes qui flouent l'Humanité de son devenir, jouant dans le cadre de nos Pays Européens un rôle de destruction sans commune mesure profitant aux Inter Nations qui se forgent et qui n'auront aucune peine à asservir l'ensemble de nos dits Pays soumis à une utopie dont la finalité se traduira par notre létalité tant physique, intellectuelle que spirituelle. Réveillons nous avant qu'il soit bien difficile de s'extraire de cette destruction programmée par les errements de leur secte incapable de regarder la réalité en face, et incapable de construire en fonction de la réalité! Ne soyons pas dupes: sous de pseudos bonnes "intentions" se cache la plus ignoble des perversité: la mise en esclavage de l'Humanité! Demandez des comptes à ces "écologistes" politiques: qui les paient ? D'où viennent leurs subventions ? Qui les rétribuent? A quel groupe de pression appartiennent-ils? Quels sont leurs réseaux ouverts, discrets, occultes? Vous serez surpris, je n'en doute pas! Alors, vous comprendrez à quel niveau nous en sommes rendus de vassalisation à la destruction de nos propres Nations, de l'Europe elle même, qui demain tomberont comme des fruits murs dans l'escarcelle des Empires qui se créent, faute de n'avoir su réagir afin d'enrayer la prétention des non-humains à nous voir réduit à l'état de larves consentants à leur propre destruction! A vos votes! A suivre...

 

- 1 -et oui, le pseudo règne "écologique politique" ne durera que ce que dure un feu de paille lorsqu'on se rendra compte de sa manipulation éhontée de l'ignorance -

 

-2-  et quoi de plus naturel puisque dévouée à une vision chtonienne du réel -

 

-3- qu'on réserve un espace clos pour ces espèces, cela n'est pas un problème, mais qu'on les laisse en liberté alors qu'ils sont nuisibles, il suffit de la bêtise! -

 

-4- il n'y a qu'à voir leur digne représentant issu de nulle part promu et grassement payé par ce mondialisme atrophié, ne se déplaçant qu'en hélicoptère ( cela rappelle un certain prix nobel ne se déplaçant qu'en 4X4) pour juger de l'impéritie de ce culte régnant actuellement -

 

- 5- On croit rêver en entendant les propos de ces bien en chambre qui vivent dans leur petit milieu clôt et couvert, bien à l'abri des balles et du terrorisme et qui demandent bien entendu que les budgets alloués aux Armées soient confinés dans l'utopie la plus démente qu'il soit, alors que certains Empire ne se cachent pas dans leurs défilés de montrer leur force de frappe! Pour qui travaillent-ils, pour ainsi demander aux Nations de ne pas avoir de Défense? Intéressez vous un tant soit peu à la géopolitique et vous comprendrez de vous mêmes.

The ecological syndrome

 

The revival of the Nations, the creation of strong political Europe, passes by the unconditional stop of the intellectual and spiritual scourging which we undergo daily, and in particular coming from this plague that one names the ecology policy, which should not in no case to be confused with the sustainable development which did not await this pseudo ecology to put forward its density. Spearhead of the mondialism stateless person, this ecology which is based on the lie to make feel guilty the Human beings, in that worse than Communism, manages from there today to want to govern the destinies of a Humanity flouée in the knowledge, and reduced in a larval state. If we observe the place of France as well as the place of Europe in the world, we can only see one descent into Hell accelerated by its surbedded propaganda which would like to see reign. First of all concerning the energy resources by discrediting nuclear energy, thus allowing to make tributary France like Europe of nonrenewable energies (the roof!), weakening thus its capacity industrial and consequently policy, then while discrediting GMO, which will allow - 1 - to nourish Humanity in her globality, then while initiating policy based on lie tending to impoverishment caricatural of Humanity, following in that eugénistes of Club of Rome, which think that we are in overpopulation, which is aberrant if one considers the space conquest which will have needs for all energies, and to in no case of the spoliation of Humaine volition by conditioned eugenism. These tripartite actions relayed by a pledged political world, which finds there matter to reinflate its empty cases, a press with the orders, an United Nations completely dependant in particular on Lucy Trust, being unaware of scientific reality, -2 - mainly concerning the warming of planet, tries these days to monopolize reality by melting its virtuality having other goals only economic control of the Nations and Inter nations, and in particular it Inter nation represented by Europe, which from now on is tributary for its energy resources of Russia, for its consumables current, in China, and tomorrow for its food, of Brazil. There are only the blind men to benoitement follow benoitement their directives which are destroying Occidentales values (with the profit of which? We see the providers of funds here…) initially our policies which are compelled with becoming auxiliary of this morbid ideology. It is necessary to counter this is delirious ideological, born of an incapacity to live, on its own ground by calling on the climatologists, not those chosen by UNO all devoted for subsidies, firstly, for making well become aware that the warming of planet is unites with two phenomena, the inversion of the terrestrial magnetic field and the solar eruptions (which are not ready to stop and will take amplitude in the decades to come), with the persons in charge of the nuclear programs, in particular of the power stations of cogeneration, for rendering comprehensible well with the Public that today the possible hazard is controlled, and so on in all the spheres of the activity Human. Against natural offensive, it is necessary to promote the sustainable development which takes into account the Human one, which is not the mythical creation of this ecology dedicated to the euthanasia of the Human one, but the fact of the good sense which did not wait after their remarks to implement itself. It is necessary to give to the center of the human adventure the Human being, which does not have to be dependant on harmful species like the bear where the wolf -3-, whose finality is not to remain eternally, which does not prevent to preserve it within the framework of sustainable development, on our planet, but to conquer Space well. It is only under conditions of these actions that we will leave this mental brake, this atrophy, which wants to govern the destiny of Humanity, which implies creation in very party of a force pro activates being opposed to these intellectual underhand dealings, that one can compare to the intellectual AIDS, testified by this destroying ideology that one names the ecology policy. The independence and the radiation both of France and of Europe are at this price. Removed from this mystification, whose political police chiefs think already Heads of State, -4 - France as Europe will find their political density and will become in the multipolar framework a formal reality and not this virtuality initiating a general weakening of the human values, and in particular the weakening of its defense system Militaire -5 -. It is not too late to give the pendulums per hour and to be extracted from this monumental fiction, this new religion based on the car scourging, the culpabilisation and the destruction of the Human one. So tomorrow we want to treat into equal with inter nations which are based, we must awake of this nightmare which sees today taxed the legitimate right live, in particular in our Nations! Either we thwart this wound which prevents any harmonious development of the human society, or we accept his world of larvae that she seeks to found, where each Human being will be taxed for simply breathing! The choice is not difficult, except thinking that one is for the disappearance of the Nations, of Inter European Nation, of the Human being quite simply, and we thus await our policies of the strong acts which will return to their dear studies them holding and outcomes of this political “ecology”, humanicides par excellence, giving more importance to the bears and the wolves that with the Human beings! At the era of the space conquest, we do not require for their balls which rotted to become to it civilizations like Human beings, of their propaganda culpabilisatrice, propaganda of millenarists who flouent the Humanity its to become, playing within the framework of our European countries a part of destruction without common measurement benefitting Inter Nations which is forged and which will not have any sorrow to control the whole of our known as Pays subjected to a Utopia whose finality will result in our lethality so much physical, intellectual that spiritual. Midnight suppers us before it is quite difficult to be extracted from this destruction programmed by the mistakes of their sect unable to look at reality opposite, and incompetent to build according to reality! Let us not be easily deceived: under pseudos good “intentions” is hiding place most wretched of perversity: the setting in slavery of Humanity! Ask accounts these political “ecologists”: who pay them? From which do their subsidies come? Who remunerate them? With which lobby do belong they? Which are their opened, discrete, occult networks? You will be surprised, I do not doubt it! Then, you will include/understand on what a level we are returned from there of vassalisation to the destruction of our own Nations, of Europe it even, which tomorrow will fall as from the fruits walls in the escarcelle one of the Empires which are created, fault of not having known to react in order to stop the claim of not-human to see us reduced to the state of larvae granting their own destruction! With your votes! To follow…

 

- 1 - and yes, the pseudo reign ecological policy” will last only what a fire of straw lasts when one realizes of his shameless handling of ignorance -

 

-2 - and what could be more natural since devoted to a vision chtonienne of reality -

 

-3 - how one holds a space closed for these species, that is not a problem, but how one leaves them in freedom whereas they are harmful, it is enough to the silly thing! -

 

-4 - there is only to see their worthy representative resulting from nowhere promoted and grassement paid by this atrophied mondialism, moving only in the helicopter (that points out a certain Nobel Prize moving only in 4X4) to judge impéritie of this currently reigning worship -

 

- 5 - One believes to dream by hearing the remarks of these good in room which live in their small medium closes and cover, well in the shelter of the balls and the terrorism and which require of course that the budgets allocated with the Armies be confined in the most lunatic Utopia that it is, whereas certain Empire do not hide in their processions to show their deterrent force! For which works, for thus asking the Nations not to have Defense? Interest so much is little with geopolitics and you will include/understand you same.

 

© Vincent Thierry

Dernière Mise à jour ( Mardi 06 Octobre 2009 à 12:37 )
Retour de vacances PDF Imprimer Email
ETRE HUMANITE
Écrit par Patinet Thierri   
Vendredi 04 Septembre 2009 à 03:29

Retour de vacances

 

Retour de vacances sympathique!

En vrac...
Bonjour les éco taxes qui vont appauvrir les plus pauvres et rendre pauvres les moins pauvres, merci aux humanicides parasites dans les pouvoirs payés par les producteurs de matières non renouvelables, écologistes politiques qui ne vivent que de la crédulité et de l'opportunité, commissaires politiques de l'Ordre Nouveau qui se veut règne grâce à l'acculturation et le mensonge triomphants!

Bonjour aux destructeurs de la langue française qui sont reçus avec beaucoup d'égard par les journalistes aux ordres, écrivains en mal de copie qui comme les hyènes se repaissent du cadavre encore chaud des Identités vouées au néant par les non-humains qui s'imaginent gouverner ce Monde!

Bonjour à la main mise de la justice par l'exécutif, ce qui permettra désormais de voir les procès politiques s'autogouverner et se dissoudre lorsque es amis des amis seront touchés par la grâce des prébendes, du vol, de l'orgie prévaricatrice qui gouvernent le bien vivre de notre Ere, vive l'indépendance de la justice!

Bonjour à la reptation économique où se fourvoie la France dans une dictature qui honore le terrorisme, que la honte retombe sur les tenants et aboutissants de cette mascarade dédiée ne pensant qu'à la rétribution tintinnabulante en se moquant de la mort organisée, acclamée, mais entre dictatures...

Bonjour à la traitrise de certains traditionalistes qui se vendent à la désintégration de la France, pervers sans nom qui ont trompé une partie de la population, traîtres minables qui aujourd'hui sont en reptation devant la destruction et ses féaux !

Bonjour au bling bling et aux bobos qui se réjouissent dans le charnier économique qu'ils organisent, qui se rengorgent des deniers des impôts de nos arrières petits enfants qui seront secouer le joug de cette caste ignoble lorsqu'ils devront aller chercher un pain avec une brouette d'euros sans valeur!

Bonjour aux trois cent soixante familles jetées à la rue journellement par le pourrissoir économique organisé par les Banques et leurs féaux, familles à la rue, chômage endémique, tandis que s'engraissent les prévaricateurs et leurs bestiaires!

Bonjour aux politiques en démission devant les Banques qui s'organisent pour traire comme des vaches à lait les citoyens de ce Pays en loque économique aujourd'hui, vaches à lait qui ne pourront donner que ce qu'elles ont et qui demain se lèveront afin de faire respecter le Droit Humain!

Bonjour à la bêtise institutionnalisée par les médias aux ordres concernant notamment cette pandémie relevant du totalitarisme le plus répugnant, bête immonde née de cette tentative d'instauration de ce gouvernement mondial dévoué à l'or sans barrière, qui ne veut voir dans la rue une quelconque mobilisation des citoyens afin de parfaire son coup d'état dictatorial!

Bonjour à la dictature hypocrite qui se cache derrière les haillons de la démocratie, dans notre pays subissant tous les outrages, par le mensonge et la propagande organisées par les commissaires politiques qui sèment la médiocrité pour qu'elle soit devenir de notre Peuple asphyxié par l'envahissement de la pensée unique, violé dans son identité par une invasion légiférée, constantes d'une décrépitude magnifiée par la  virtualité!

Bonjour au désert spirituel, intellectuel et physique qui s'implante dans notre pays, par reniement des racines Chrétiennes de notre Histoire, par dénaturation de nos racines gréco-latines, par le pourrissement physique de  ses citoyens par une  nourriture avariée, une pandémie narcotique, une déficience légiférée par un sur système que les Français ont refusé!

Bonjour au monde virtuel qui ne repose que sur le socle sablier de la prédation argumentée par le mensonge et la propagande autrement plus puissante que celle instaurée par les nationaux socialistes et les communistes, ce qui est normal puisqu'elle est maintenant synthèse de ces deux ordres inhumains et se dévoile nazicommuniste par essence!

Bonjour ma France traitée comme une prostituée sous le joug de la férocité animale de la prédation la plus ignoble, celle instituant la non-vie comme devenir, au mépris de la nature, qui reprendra ses droits, inévitablement, car enfin, que sont ces moisissures qui veulent la ternir? Rien que des virus, une vraie pandémie, dont les anti corps de la Vie destitueront le règne maladif lorsque chaque Etre Humain, conscient, libéré du fléau du mensonge et de la propagande, se rendra compte qu'il vit au milieu d'un champ de ruines, ce champ de ruine qu'il faudra reconstruire sur les bases solides de la réalité et non plus de la virtualité façonnée par l'illusionnisme et ses commissaires politiques!

 

Allez courage, au travail!

 

Return from holidays

 

Return from holidays sympathetic nerve!

In bulk…
Hello the éco taxes which will impoverish poorest and will make poor the least poor, thank you with the parasitic humanicides in the capacities paid by the nonrenewable matter producers, political ecologists who live only of credulity and opportunity, political police chiefs of the New Order which wants to be reign thanks to the triumphing acculturation and lies!

Hello with the destructors of the French language which are received with much regard by the journalists with the orders, writers in evil of copy which as the hyenas repaissent still hot corpse of the Identities dedicated to nothing by thehuman ones which think to control this World!

Hello with the put hand of justice by the executive, which will make it possible from now on to see the political lawsuits autogouverner and to dissolve when are friendly friends will be touched by the grace of the emoluments, the flight, the orgy prévaricatrice which control the good food of our Era, lives the independence of justice!

Hello with the economic snaking where France in a dictatorship is misled which honors the terrorism, which shame falls down on holding and outcomes of this dedicated masquerade thinking only of the remuneration tintinnabulante while making fun of organized death, acclaimed, but between dictatorships…

Hello with the treachery of certain traditionalists who are sold with the disintegration of France, perverts without name who misled part of the population, treacherous dead losses which today are in snaking in front of the destruction and its féaux!

Hello with the bling bling and the sores which are delighted in the economic mass grave that they organize, which rengorgent sums of money of the taxes of our backs small children which will be to shake the yoke of this wretched caste when they must go to seek a bread with a wheelbarrow of euros without value!

Hello with the three hundred and sixty families thrown to the street daily by the economic steeping vats organized by the Banks and their féaux, families with the street, endemic unemployment, while the corrupt officials and their bestiaries fatten themselves!

Hello with the policies in resignation in front of the Banks which are organized to milk like cash cows the citizens of this Country in economic wreck today, cash cows who will be able to give only what they have and which tomorrow will rise in order to make respect the Human right!

Hello with the silly thing institutionalized by the media with the orders relating to this pandemia in particular concerned with totalitarianism more feeling reluctant, stupid immonde born from this attempt at introduction of this world government devoted to gold without barrier, which does not want to see in the street any mobilization of the citizens in order to perfect his dictatorial coup d'etat!

Hello with the hypocritical dictatorship which hides behind haillons democracy, in our country undergoing all the insults, by the lie and propaganda organized by the political police chiefs who sow the mediocrity so that it is to become of our People asphyxiated by the invasion of the doctrinaire approach, violated in its identity by a legislated invasion, constants of a decrepitude magnifiée by virtuality!

Hello with the spiritual, intellectual desert and physics which is established in our country, by disavowal of the Chrétiennes roots of our History, by denaturation of our graeco-latin roots, the physical rotting of its citizens by a damaged food, a narcotic pandemia, a deficiency legislated by one on system which the French refused!

Hello with the virtual world which rests only on the base sand glass of the predation argued by the lie and propaganda differently more powerful than that founded by the socialist nationals and the Communists, which is normal since it is now synthesis of these two inhuman kinds and reveals nazicommunist essentially!

Hello my France treated like a prostitute under the yoke of the animal ferocity of the most wretched predation, that instituting the not-life like becoming, with the contempt of the nature, which will take again its rights, inevitably, because finally, that are these moulds which want to tarnish it? Only viruses, a true pandemia, of which the anti bodies of the Life will relieve the reign morbid when each Human being, conscious, released of the plague of the lie and propaganda, will realize that he saw in the middle of a field of ruins, this field of ruin that it will be necessary to rebuild on the strong foundations of reality and either of the virtuality worked by the political illusionnism and its police chiefs!

 

Go courage, with work!

 

© Vincent Thierry

Dernière Mise à jour ( Vendredi 04 Septembre 2009 à 03:31 )
Maryline Monroe PDF Imprimer Email
ETRE HUMANITE
Écrit par Patinet Thierri   
Jeudi 30 Juillet 2009 à 14:12

Maryline Monroe

 

On ne parle plus de personne Humaine, on parle d'icône, non sens au sens de l'identité qui se trouve ici broyée par le mercantilisme le plus dévorant. Date anniversaire du décès de Maryline Monroe, quarante sept ans après sa disparition, au regard de sa Vie, nous pouvons mesurer l'ampleur de ce broyage dont elle fut la victime innocente. Maryline, née dans un milieu où le paupérisme côtoyait l'insondable délire du m'as tu vu officié par les arlequins de cette machine à détruire que représente l'exploitation cinématographique, Maryline issue d'un foyer brisé, sans repères essentiels, sans famille dirons nous, ce pilier de nos sociétés, se retrouve face au désir de devenir une star, enhardie par la jalousie d'une mère qui n'a d'autres soucis que l'apparaître. Son chemin est tracé dans ce Hollywood marqué par l'étalage, la suprématie ethnique, la dénature frivole, où les êtres humains ne comptent que comme rapport financier, et si quelques actrices comme quelques acteurs sortent leurs épingles du jeu, c'est que leur notoriété ne peut être remise en question, le reste se couche, se love, se congratule dans un fumier d'après guerre qui ne laisse que peux de place à la beauté, au romantisme, au rêve. On est très loin du cinéma d'avant guerre où un certain respect dominait, ici on parle de Chiffre et non d'art, et les roturiers de la prébende y ont fait leur nid, ramenant tout à leur devise, exploitant sans vergogne les espoirs, les transformant la plupart du temps en désespoir. C'est dans cet univers de cannibale assoiffé de puissance et d'orgie qu'apparaît cet Etre frêle, magnifique dans sa densité existentielle, qui va devenir le symbole  du pouvoir de destruction de cette jungle répugnante qui se gargarise de sa prouesse à détruire ce qui n'est pas de leur caste, de leur prétention et de leur souci de domination. Maryline se laisse prendre au piège, et comment pourrait-il en être autrement, le bling bling, le paraître roi, s'étalant devant ses yeux, elle qui est souche de pauvreté a envie d'en bénéficier, mais à quel prix? Elle vient du ruisseau, et n'a pas les moyens de s'élever de sa condition, et ne faisant pas parti du cercle des vénalités qui s'auto congratulent, ne peut demander à quiconque de l'aider, la voici donc mesure de ces premières photos comme de ces premiers films hissée vers le temple profanateur de la pornographie. Maryline, dans ce milieu de la dépravation convenue qui rapporte aux aigrefins de cette finance qui vit sur l'exploitation primitive, découvre un chemin terrible, celui de la suffisance, de la traite de ce qui n'appartient pas aux communautés, cette traite abominable des sentiments, cette traite ignoble de la chair, cette traite du vivant par l'écume de la plaie de l'asservissement et de son corolaire le profit. Le cycle infernal commence, ce cycle de la dépravation où personne ne l'écoute, personne ne l'entend, personne ne s'intéresse à sa vie sinon que pour profiter de sa plastique qui résiste, cette plastique formidable qui lui servira de paravent dans ce monde où la domesticité ne s'invente pas mais s'encourage. Premier rôle, première chance, première ovation, de Femme elle devient objet, un objet de perversité pour toute la décadence morale qui s'agite autour d'elle, cette décadence née de cette pauvreté d'esprit, de cette errance qui réjouissent la laideur et ses abjections. Maryline est sur le piédestal de cette suffisance, de cette morgue, et dans les apparences est comblée, mais là s'arrête cette infection: l'apparence, cette vision d'autrui qui n'arrive même pas à la consoler de ce trompe l'œil dans lequel elle végète, alors qu'elle cherche à devenir, à se construire. Personne ne lui laissera cette chance, elle doit obéir pour réussir à cette loi non écrite, non inscrite, des fauves qui régissent contrats et permissions de jouer des rôles, dans ces coucheries factices qui sont le régal de la purulence qui s'imagine dominer, alors qu'elle n'est qu'expression de la larve bestiale qui sommeille en sa déraison. Maryline suit le jeu, imperturbable, prenant sur elle d'accroire, dans la mi mesure qui la configure, non plus seulement comme objet, mais simplement laissé pour compte par la déraison et ses liens, les abjections qui pullulent de par ce monde naviguant ses liaisons fractales, devises enrubannées du toc, d'une préciosité en prévarication, de ces œuvres délétères qui unissent et la médiocrité et la bêtise. Ainsi alors que s'enseignent les nauséeuses aperceptions, ces croyances reptiliennes, ces parcours en détresse, là, ici, dans les confluents des pouvoirs qui se combattent, des empires monétaires qui battent des pavillons lointains, cherchant à dominer par une puissance d'apparat, non pour engendrer la beauté, mais pour la mystifier, ainsi dans cette rive sans honneur, dans cette diatribe du commerce qui s'autorise. Maryline est dans ce feu, et se brûle par ce feu. Que lui reste t'il d'elle même, brassée comme une météore, dévorée par cette face qui la témoigne, une image. Une image consternante de beauté au milieu de toute cette dérive d'égouts où se pressent les coordonnées de la débauche, ces fallacieux outrecuidants qui s'imaginent avoir un semblant de créativité alors qu'ils ne sont que les suppôts de la destruction de la création, noyant dans le sordide tout ce qu'ils touchent, tout ce qu'ils vivent, et dont chacun se devrait d'admirer l'autorité de nain vagissant. Ici le lieu, ici le temps et chacun se presse à son image, dans le sublime de mariages ignominieux qui n'ont d'autres demeures que de la voir prospérer dans la bassesse et ses orgies délétères, mesures de la décadence qui inspire le respect par les tenants et les aboutissants qui inscrivent leurs noms dans le déshonneur qui les mystifient en regard de l'absolu hiérarchie du  pourrissement d'un Etre Humain pour lequel ils n'ont aucun respect, rien, sinon celui de la prendre et encore dans des conditions purulentes. La nuit tombe dans ce deuil d'elle même, et les prévaricateurs contemplent leur œuvre soumise, une image, une image bestiale qu'ils droguent de toutes les mesures de leurs concerts pour qu'elle apparaisse encore et encore comme leur jouet, leur fétiche, leur carpette, la pourriture est à l'œuvre, une singerie démente qu'on laisse faire sans prendre conscience que derrière cette loque devenue existe un Etre qui ne demande qu'à sourire au jour, un Etre qui n'a pas demandé à servir de charnier à cette bestialité autorisée qui se complait, un Etre lumineux qui se doit de se ternir dans l'ombre, de se lover dans la nuit afin de s'accoupler aux paradis artificiels qui sont les rameaux de la perversité qui s'enchante par toutes faces dans cette deuxième moitié de siècle où l'honneur n'existe plus pour les parvenus en tout genre qui initient leur fatuité sur des contes pour enfants, ces besogneux de la destruction qui hurlent après elle, scandent pour leurs besoins la luxure dont ils veulent qu'elle fasse état, dramatique perversité voyant un metteur en scène la vouloir pute et la traiter de pute sans aucune considération de sa dignité, de son éloquence, toujours remise en question, car enfin qu'a t'elle besoin de parler? Génération de la honte que cette méprise qui grouille comme un amas de vers dans ce territoire hier dédié à la beauté du cinéma, génération sacrilège qui détruit pour le plaisir de détruire, génération hideuse portant en ses ramures sa propre destruction, car l'Humain en face de cette mare fétide se rend bien compte qu'il y a là la marque d'un sacrilège envers l'Humain! Victime expiatoire de cette ellipse de l'intelligence? Maryline le fut à tout point de vue,  ballotée en tout sens par la crétinisation de l'esprit, sans pouvoir se dérober sinon que dans cette appartenance à elle même que personne ne peut entacher, sa beauté merveilleuse consacrée par la photographie. Confinée, sans paroles, muette par la désignation de l'autarcie régnante, elle fulgure ce rêve de l'Etre Humain en chacun de ses sourires, témoignant par delà la pourriture qui l'environne de cette rédemption extraordinaire que chaque Etre peut dans l'épreuve naître en lui même. Et se retournant sur elle même, inscrit dans son geste fatidique, qu'il fut aidé ou non, la gloire de son nom au delà de la mesure et des menstrues des abîmes glauques qui ne cherchaient qu'à en user, en abuser, viol collectif des moires aisances qui n'ont d'autres desseins que de détruire la beauté pour hisser au pavois de leur sécurité la laideur et ses atours! Que l'on ne s'y trompe, Maryline fut une martyre de ce temple du veau d'or où s'accouplent la prosternation communautariste et la destruction sans voiles de tout ce qui n'y appartient pas. Un communautarisme basé sur la violence et le sacrifice des autres, pour le profit d'une nuée de parasites les uns les autres obviant le réel pour cristalliser le virtuel afin de mieux effacer le témoignage constant de leurs destructions impassibles, actrices et acteurs consommés comme de vulgaires friandises, chairs à canon de cette ignominie sans fin qui ne reconnaît la valeur non pas dans la prouesse du caractère, non pas dans la prouesse créative, non pas dans la prouesse de l'intelligence, mais dans la seule prouesse sexuelle, l'Etre se résumant ainsi à un sexe et en aucun cas à un Etre Humain. On pourra développer ainsi pendant des milliers de pages sur l'agonie vivante que fut Maryline Monroe sur l'autel de la dépravation où elle fut conviée, choyée, pour le seul reflet de l'or qu'elle rapportait, jusqu'à sa mort advenue, presque initiée, presque programmée par la laideur qui ne recherchait en elle que sa destruction, tant la beauté est fatale à la monstruosité. Maryline est partie, son image a disparu pour ne laisser place qu'à cette beauté qui transcendée par l'Amour aurait pu accomplir sa régénérescence, mais l'Amour en ce lieu où elle fut n'existait pas, il n'était que vaste fumisterie d'emprunte que même un adolescent censé n'oserait pas initier, si ses convictions Humaines ne sont pas létales comme l'étaient celles qui régnaient sur ce temple de la destruction que fut Hollywood en ce temps là. Que l'on ne se trompe, le ver est toujours dans le fruit et continu à sévir comme jamais il n'a sévi dans tous les domaines du Cinéma, de la Télévision, de la culture, dictature contre laquelle ne s'élèvent que peux de voix, tant l'ignorance des faits et les prébendes monétaires ou sexuelles éconduisent la volition au silence. Maryline n'est plus là, mais son nom est toujours présent, symbole d'une abnégation qu'il faut éconduire, ce massacre des innocents qui servent à faire tintinnabuler des  deniers dans les poches des maquereaux de l'Art, qui n'ont d'autres buts que d'asservir et détruire pour le seul petit plaisir régalien de leur atrophie à être. Victime expiatoire, Maryline, symbole de la beauté Occidentale ne pouvait que disparaître aux yeux de la bestialité par la bestialité afin de convaincre les éblouis de la lâcheté du peu de cas que l'on peut faire de la personne Humaine, surtout en son genre et son Identité. Que l'on ne se trompe il n'y a pas d'aveugles ce jour, et l'avilissement de Maryline par ceux et celles qui l'ont détruit apparaît désormais dans sa plénitude. Son martyre n'aura pas été vain, elle aura prévenu les générations futures de l'ineptie et de l'outrecuidance des castes dévoyées qui s'arrogent un droit qu'ils ne possèdent pas, celui de la création, un droit qu'ils possèdent, celui de la destruction, et l'on ne peut être aujourd'hui qu'heureux de voir toute une jeunesse se déployer en dehors des aires sordides afin de faire valoir leur imagination, leur créativité, qui ne pourra jamais leur être volées, et encore moins dégradées par la bassesse des inaptes à la création. Merci Maryline d'avoir ouvert les yeux à toutes ces générations qui illuminent de leurs feux, en dehors des pourrissoirs institutionnalisés la grandeur du Cinéma, de la Photographie, de l'Art en général, de ces cultures, qui n'existent plus dans le carcan des aberrations qui se veulent monarques du droit de s'exprimer, unités économiques de l'abêtissement et de la servilité, de l'ignorance et de l'acculturation. Que ton Ame repose en Paix dans cette éternité d'où ta beauté d'Etre Humain à qui l'on n'a jamais laissé la parole, s'exprime aujourd'hui pour nous conter que vanité et atrophie ne sont que les refrains du sordide comme du mercantile qu'il faut outrepasser afin d'initier sa créativité. Merci Maryline.

 

Maryline Monroe

 

One does not speak any more a person Humaine, one speaks about icon, not direction within the meaning of the identity which is here crushed by the mercenary attitude more devouring. Date birthday from the death of Maryline Monroe, forty seven years after its disappearance, taking into consideration its Life, we can measure the width of this crushing of which it was the innocent victim. Maryline, born in a medium where pauperism côtoyait the unsoundable one is delirious of me ace you considering officiated by the harlequins of this machine to destroy which represents the cinematographic exploitation, Maryline exit of a broken hearth, without essential reference marks, without family will say, this pillar of our companies, finds itself vis-a-vis the desire becoming a star, enhardie by the jealousy of a mother who has other concern only of appearing it. Its way is traced in this Hollywood marked by the display, ethnic supremacy, denatures it frivolous, where the human beings count only like financial reporting, and if some actresses as some actors leave their pins the play, it is that their notoriety cannot be called in question, the remainder lie down, coils themselves, congratule in a manure according to war which does not leave that can of place to the beauty, the romanticism, the dream. One is very far from the prewar cinema where a certain respect dominated, here one speaks about Figure and not about art, and the commoners of the emolument made their nest there, bringing back all to their currency, exploiting without shame the hopes, transforming them most of the time into despair. It is in this universe of cannibal made thirsty for power and orgy that this frail Being appears, splendid in its existential density, which will become the symbol of the capacity of destruction of this feeling reluctant jungle which gargarise of its prowess to be destroyed what is not theirs caste, of their claim and their preoccupation with a domination. Could Maryline is let take with the trap, and how be differently, the bling bling, appear it about it king, being spread out in front of his eyes, it which is stock of poverty wants to profit from it, but at which price? It comes from the brook, and does not have the means of rising its condition, and not making party of the circle of venalities which car are congratulent, cannot ask whoever to help it, here thus the measurement of these first photographs like these first films hoisted towards the temple profaner of the pornography. Maryline, in this medium of the agreed depravity which pays to the swindlers of this finance which lives on the primitive exploitation, discovers a terrible way, that of sufficiency, draft of what does not belong pas aux communities, this abominable draft of the feelings, this wretched draft of the flesh, this draft of alive by the scum of the wound of control and of its corollary the profit. The infernal cycle starts, this cycle of the depravity where nobody listens to it, nobody hears it, nobody is interested in his life if not which to benefit from its figure which resists, this formidable figure which will be used to him as folding screen in this world where domesticity does not invent but is encouraged. First role, first chance, the first ovation, of Woman it becomes object, an object of perversity for all the moral decline which is agitated around it, this decline born of this poverty of spirit, of this wandering which delights the ugliness and its abjections. Maryline is on the pedestal of this sufficiency, of this mortuary, and in appearances is filled, but there stops this infection: appearance, this vision of others which do not even manage to comfort it of this horn the eye in which it vegetates, whereas it seeks to become, to be built. Nobody will leave him this chance, it must obey to succeed with this not written law, not registered, of the deer which governs contracts and permissions to play of the roles, in these factitious coucheries which are the treat of the purulency which thinks to dominate, whereas it is only expression of the bestial larva which sommeille in its insanity. Maryline follows the play, imperturbable, fascinating on it of accroire, in the semi measurement which configures it, either only like object, but simply left for account by the insanity and its bonds, the abjections which pullulate from this world sailing its connections fractales, enrubannées currencies of the fake, a preciosity in corrupt practice, these noxious works which link and the mediocrity and the silly thing. Thus whereas teach nauséeuses apperceptions, these beliefs reptiliennes, these courses in distress, there, here, in the confluences of the capacities which are fought, of the monetary empires which beat remote houses, seeking to dominate by a power of pageantry, not to generate the beauty, but to mystify it, thus in this bank without honor, this diatribe of the trade which is authorized. Maryline is in this fire, and is burned by this fire. That there of it remains to him you even, brewed like a meteor, devoured by this face which testifies it, an image. A dismaying image of beauty in the middle of all this drift of sewers where has a presentiment of the coordinates of the vice, these fallacious outrecuidants which think to have a pretense of creativity whereas they are only the henchmen of the destruction of the creation, drowning in sordid all that they touch, all that they live, and of which each one should admire the authority of vagissant dwarf. Here the place, here time and each one is pressed with its image, in the sublime one of ignominieux marriages which have other residences only to see it thriving in noxious lowness and its orgies, measurements of the decline which inspires the respect by holding and the outcomes which register their names in dishonor which mystify them compared to the absolute hierarchy of the rotting of an Human being for which they do not have any respect, nothing, if not that of taking and still under purulent conditions. The night even fall into this mourning from it, and the corrupt officials contemplate their subjected work, an image, a bestial image which they dope of all measurements in their concerts so that it seems still and still their toy, their fetish, their rug, the rot is with work, a lunatic singery which one lets make without becoming aware that behind this become wreck exists a Being which only requires to smile to the day, a Being which did not require to be used as mass grave of this authorized bestiality which takes pleasure, a luminous Being which must tarnish in the shade, to coil itself in harms in order to couple itself with the artificial paradises which are the branches of the perversity which enchants by all faces in this second half of century when the honor does not exist more for the parvenus in any kind who initiate their self-conceit on tales for children, these needy of the destruction who howl after it, stress for their needs the lust of which they want that it makes state, dramatic perversity seeing a director wanting it whore and treating it of whore without any consideration of her dignity, of its eloquence, always called in question, because finally that to you it has need to speak? Generation of shame that this mistake which grouille like a cluster of worms in this territory dedicated yesterday to the beauty of the cinema, sacrilege generation which destroys for the pleasure of destroying, hideous generation carrying in its foliages its own destruction, because the Human one opposite this stinking pond realizes well that there is the mark of a sacrilege towards the Human one! Expiatory victim of this ellipse of the intelligence? Maryline it from any point of view, was ballotée in any direction by the cretinisation of the spirit, without being able to conceal itself if not that in this membership of it even as anybody cannot sully, its marvellous beauty devoted by photography. Confined, without words, dumb woman by the designation of reigning autarky, it fulgurates this dream of the Human being of each one of her smiles, testifying across the rot which surrounds it this extraordinary redemption that each Being can in the test even be born in him. And being turned over on it even, registered in its fateful gesture, that it was helped or not, the glory of its name beyond measurement and the menses of the glaucous abysses which only sought to use about it, to misuse it, collective rape of the moires eases which have other intentions only destroying the beauty to hoist with the bulwark of their safety the ugliness and his atours! That one is not mistaken there, Maryline was a martyrdom of this temple of golden calf where prostration communautarist and the destruction without veils of all are coupled that does not belong to it. A communautarism based on the violence and the sacrifice of the others, for the profit of a cloud of parasites ones others obviating reality to crystallize the virtual one in order to better erase constant testimony their impassive destruction, actresses and actors consumed like vulgar delicacies, cannon fodders of this ignominie without end which not does not recognize the value in the prowess of the character, not in the creative prowess, not in the prowess of the intelligence, but in the only sexual prowess, To be it thus summarizing itself with a sex and to in no case with an Human being. One will be able to develop thus during thousands of pages on the alive anguish which was Maryline Monroe on the furnace bridge of the depravity where it was invited, cherished, for the only reflection of the gold which it reported, until its occurred death, almost initiated, almost programmed by the ugliness which sought in it only its destruction, so much the beauty is fatal with the monstrosity. Maryline left, its image disappeared to leave room only to this beauty which transcended by the Love could have achieved its rejuvenation, but the Love in this place where it was did not exist, it was not that huge hoax of borrows that even a supposed teenager would not dare to initiate, if its Humaines convictions are not lethal like were those which reigned on this temple of the destruction which was Hollywood in this time there. That one is not mistaken, the worm is always in the fruit and continuous to prevail as ever it did not prevail in all the fields of the Cinema, Television, of the culture, dictatorship against which do not protest that can of voice, so much the ignorance of the facts and the emoluments monetary or sexual get rid of volition with silence. Maryline is not there any more, but its name is always present, symbol of an abnegation which should be gotten rid of, this massacre of the innocent which is used to make tintinnabuler sums of money in the pockets of the mackerels of Art, which have other goals only to control and destroy for the only small kingly pleasure of their atrophy to be. Expiatory victim, Maryline, symbol of the Occidentale beauty could only disappear with the eyes of bestiality by bestiality in order to convince dazzled cowardice of little case which one can make of the Humaine person, especially in his kind and his Identity. That one is not mistaken it does not have there blind men this day, and the depreciation of Maryline by those and those which destroyed it appears from now on in its plenitude. Its martyrdom will not have been useless, she will have prevented the future generations of the ineptitude and the impertinence of the canted castes who assume a right that they do not have, that of creation, a right that they have, that of the destruction, and one can be only happy today to see a whole youth spreading oneself apart from the sordid surfaces in order to put forward their imagination, their creativity, which could never be to them flights, and even less degraded by the lowness of inapt for creation. Thank you Maryline to have opened the eyes with all these generations which illuminate their fires, apart from the institutionalized steeping vats size of the Cinema, Photography, Art in general, of these cultures, which do not exist any more in the yoke of the aberrations which want to be monarchs of the right to be expressed, economic units of abêtissement and servility, ignorance and acculturation. That your Heart rests in Peace in this eternity from where your beauty of Human being with which one left the word forever, is expressed today to tell us that vanity and atrophy are only the refrains of sordid as the mercantile one that it is necessary to exceed in order to initiate his creativity. Thank you Maryline.

 

© Vincent Thierry

<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Réslutats 73 - 81 sur 125