Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator

© Patinet Thierri

 
Home arrow DEVENIR arrow ETRE HUMANITE
ETRE HUMANITE
Votez massivement! PDF Imprimer Email
ETRE HUMANITE
Écrit par Patinet Thierri   
Samedi 09 Mai 2009 à 11:08

Votez massivement!

A l'heure où le Nouvel Ordre Mondial se voudrait dominant, il devient urgent pour les Universalistes acquis à la naissance d'un Ordre Mondial naturel et non virtuel, j'entends celles et ceux qui respectent dans la réciprocité, les existants bio histo géographiques, savoir les Ethnies, les Peuples, les Races, l'Humanité les Régions, les Nations, les Internations naturelles,  dont l'Europe des Nations fait partie intégrante, de saisir l'opportunité du vote qu'il nous est demandé de signifier, dans le cadre de cette europe vide de sens, pour faire valoir leur opinion, et élire celles et ceux qui défendent les intérêts Nationaux composites des Identités en leurs valeurs matérielles, culturelles et spirituelles, au delà des prétendants de tous bords, qui ne cherchent qu'à fondre dans un magma sans résonnance et les Ethnies, les Peuples, les Races, dans une non-humanité qui invariablement témoignera d'une inversion naturelle qui ne pourra se résorber que dans la naissance, l'apogée et la destruction inévitable de ce Nouvel Ordre Mondial bâti sur le mensonge, l'opportunisme, le délire paranoïaque de constellations hybrides n'ayant pour vocation que l'asservissement de l'Humanité dans son intégralité, devrais je dire la naissance d'une non-humanité servile. Je suis critique à l'égard de ce magma que représente l'europe actuellement, qui n'est actuellement qu'une représentation servile des intérêts exprimés plus haut, cette réunion insipide de vingt sept Nations, qui conjoint  vingt deux mille fonctionnaires qui ne servent en aucun cas, en général, les intérêts des Peuples mais bien de ce mondialisme atrophié dont ils sont pour la plupart quantification stérile. Toutefois, à partir du moment où la Liberté n'est pratiquement plus respectée par les tenants et aboutissants de ce mondialisme qui s'auto couronne dans la plupart de nos Pays, se servir de ce levier, qui parfois fait vaciller l'équilibre des dites couronnes ( je pense à la Loi Hadopi qui a été fort justement éradiquée par la majorité des représentants de cette europe et qui voudrait mettre en coupe réglée la pensée sur Internet. On me dira qu'il s'agissait du téléchargement, je rétorquerai que mettre le doigt dans l'engrenage de cette Loi, c'était aller vers de plus en plus d'alinéas liberticide: sites interdits, à l'image de la Chine, déjà de la France, et d'autres pays qui ont décidé de juguler la Liberté de penser! ). Je rappellerai que les Institutions ne sont jamais en cause, ce sont celles et ceux qui se veulent dominant en leur cénacle qui sont force ou méprise, qu'elles peuvent être un levier si on les investit et si on se sert de leur support pour éradiquer les écuries qu'elles sont devenues pour faire valoir le rayonnement de la Liberté contre le rayonnement de la tyrannie de fait et en aucun cas de droit. Investir l'europe, comme pré cité c'est élire des Députés qui ne sont inféodés à aucun des partis en cour, les nobliaux de la destruction qui se congratulent dans leurs cercles privés et dont l'aventure nous mène vers ce gouffre de l'économie abâtardie, les parasites de cette cour déployés par les précédents sous leurs étiquettes de "gauche" trotskistes, gramcistes, maoïstes, léninistes, communistes de toutes errances dont le capital repose sur plus de cent millions de morts à travers le monde, qui déporté, qui exécuté, qui objet de génocide, maîtres de camps de concentration sans limite, qui perdurent ce jour dans certains des pays qui subissent encore leur joug. Il est donc hors de question de donner ses voix au mensonge, à l'atrophie, au délire, aux prébendiers en tout genre pour qui devenir Député européen est une rente et non, surtout pas, un engagement à faire évoluer les Peuples dans les domaines matériels, culturels et spirituels, dans l'harmonie et la synergie des compétences. Il est inutile ici de citer des noms de personnes, de partis ou de groupements discrets, sans intérêts au regard de l'Histoire avec un H majuscule. Ce vote naturel des défenseurs de la Liberté des Nations peut et doit à moyen terme permettre, par l'investissement des arcanes des Institutions, qu'il convient de réformer en profondeur, de manière à ne plus voir nommés par leurs pairs des commissaires qui ne sont aujourd'hui que des commissaire politique, et un Président qui ne représente rien que lui même, débauche de la mystique communiste dont on a vu la faillite dans cette utopie morbide que fut le régime de l'ex URSS. Les commissaires ne peuvent être élus que par les Peuples, ainsi que le représentant "légal" ( aujourd'hui l'europe n'a aucune légalité sinon qu'économique, et encore...), de la dite europe. Cette remise aux normes de la Liberté dans ce couvent où je répète vingt deux mille personnes tournent en rond, dans leur virtualité, permettra de faire imploser prébendes et féodalités, et en cet acte permettra dans le cadre d'une Europe des Nations de transcender le mot Europe et lui donner enfin une légitimité de par ce vaste monde, où son rayonnement ne sera plus virtualité, mais réalité. L'Europe ce n'est pas uniquement construire des routes, des autoroutes, des centrales d'énergie, c'est prioritairement une donnée matricielle culturelle qui ne trouve ses racines que dans le cadre bio géo historique de l'Atlantique à l'Oural, et de la Méditerranée aux Pays Nordiques, qui se doit d'être l'élément moteur de son organisation comme de sa structure. Qu'il existe des Pays qui veulent se joindre pour des raisons économiques à sa détermination, cela n'enlève en rien que la composante structurelle qu'elle représente est inamovible, qu'on le veuille ou non, et par le fait du Droit, ces Pays seront interdépendants mais non dépendants, ce qui est d'une logique naturelle et non virtuelle. Lorsqu'aujourd'hui on nous rebat les oreilles avec l'entrée de la Turquie dans l'Europe, que je sache la Turquie a toujours historiquement été l'ennemi héréditaire de l'Europe, de par ses traditions, de par sa culture comme de par sa religion. Ainsi n'y a t'il entre la Turquie et l'Europe des Nations qu'une seule liaison possible, celle de l'interdépendance et en aucun cas de la dépendance. Que la Turquie rallie une composante naturelle qui est celle de l'Alliance des Pays Arabes, cela tombe sous le sens. Que le fait que ce Pays soit membre de l'Otan n'enlève rien à la chose. Il ne faut pas tout mélanger, un Ordre Politique, tel que pourrait être l'Europe des Nations ( qui aujourd'hui se confine dans l'économie: quand on voit le résultat!....) avec des alliances militaires. La France était bien alliée à l'URSS, ce n'est pas pour autant qu'elle a cherchée à intégrer l'URSS et inversement... Nier l'Histoire avec un H majuscule, le principe communiste par excellence de vouloir faire table rase du passé, par les prébendiers de toute typologie qui trônent au Parlement européen, ce qui est bien naturel lorsqu'on connaît leurs racines profondes, pour un certain nombre, ne peut se poursuivre indéfiniment, ainsi l'opportunité qui se présente à nous ne doit pas être obérée par le non dit, le non lieu. Il convient de voter massivement en chaque Pays pour les listes qui défendent les Nations, afin que l'Histoire soit le socle sur lequel nous bâtirons cette Europe des Nations qui dans le cadre d'un Ordre Mondial de typologie Universaliste aura mesure de son rayonnement. Il ne faut pas désarmer devant la tyrannie, encore moins devant la médiocrité, jamais devant la perversité. Il serait facile de dire " de toute manière nous n'y pouvons rien", il convient de se battre dans la légalité, et cette pierre angulaire de la légalité s'offre à nous, alors conjuguons la pour prospérer. Je ne rappellerai pas les textes de  Nid de Vautours traitant des Etats Unis d'Europe que vous pouvez lire en lecture directe, par contre je m'appesantirai sur une question qui fait débat, pour bien faire comprendre que si nous prenons en mains nos destins communs, tout est possible, savoir Nation et Universalité. La Nation, au même titre que la famille est le pilier des civilisations, corps du gréement du devenir et de l'avenir de ses enfants. L'Universalité est conjonction harmonieuse des Nations en vue de leur vie commune à travers l'Histoire Humaine dont les conclusions ne s'arrêtent à notre condition terrestre mais dans l'Espace lui même, dont la gabegie économique fait qu'actuellement nous sommes tout juste capable d'explorer notre système solaire, alors que si nous unissions les moyens nécessaires tant en connaissance ( non figée) qu'en numéraires, nous serions bien au delà de cette approche balbutiante. L'Universalité est le socle qui permettra aux familles Humaines de collaborer entre elles, et au lieu d'effacer dans un magma chaotique cacophonique ( tel qu'on le voit actuellement dans les Institutions Internationales et notamment dans le club fermé de ce navire que l'on nomme l'europe qui ne sait pas naviguer) leurs différences, d'exprimer leur différence, et par complémentarité de signifier la singularité objective de l'Humanité qui n'est pas destinée à l'esclavage consenti que déploie pour nous le Nouvel Ordre Mondial de sa propre autorité, mais bien destinée à l'épanouissement tant matériel, culturel, que spirituel. Il n'y a donc ici aucune contradiction entre l'idée de Nation et d'Universalité, bien au contraire, l'une sous tend l'autre et inversement, ce qui fait la différence entre le chaos organisé par le Nouvel Ordre Mondial et l'Ordre Naturel que signifie l'Universalité. Ainsi, dans ce cadre l'Europe des Nations peut-il exister et façonner l'avenir, ainsi, devient-il naturel pour que l'Europe soit, non l'europe fantasmatique que nous connaissons, que les votes des citoyennes et citoyens de nos Nations ne servent plus les intérêts composites de la destruction et de ses féaux, mais bien les intérêts de nos Nations respectives, condition souveraine du rétablissement de la réalité sur la virtualité. En conclusion, votez massivement!

 

Hadopi :

Hadopi est le lieu de toutes les contraintes civiques, à commencer par la réduction à l'esclavage de la pensée unique, car le téléchargement n'est qu'une des facettes de la tentative de mise en coupe réglée, en France, de ce lieu privilégié de l'expression : Internet. Il vous suffit de déjà pour vous en rendre compte d'accéder au moteur Google soit en Fr soit en com, pour vous apercevoir de différences considérables qui n'ont rien d'élémentaires puisque ces différences touchent à la liberté critique des internautes. On ne peut donc que féliciter ici le Parlement Européen d'avoir réfuté cette mise en forme d'Internet par la génuflexion à la pensée unique qui sévit en France de manière peu ordinaire. La Liberté ne se transige pas, surtout en matière intellectuelle, l'esprit critique doit se développer et pour cela transcender ces molles frontières de la contrition que l'on nous assène à longueur de journée par l'intermédiaire... des médias autorisés, et qui ne se retrouvent pas sur Internet, où la multiplicité des savoirs s'entrechoquent pour ouvrir ce portail de la critique, et en cela la construction, seule, garante de la Liberté. Ce n'est que de cette manière que la dictature de la pensée unique que l'on cherche à nous imposer sera obérée. Que cela gêne certaines personnes de savoir qu'un Peuple peut penser, cela nous le savons, l'Histoire, avec un H majuscule nous le démontre. Que sous le voile de la Démocratie on cherche à taire la pensée, cela est beaucoup plus attentatoire, et oser cette trivialité dans ce monde qui vient de s'ouvrir sur le troisième millénaire, cela relève de l'impensable. Ainsi, ce vote du parlement Européen dont les Députés ne sont pas tributaires, ne peut être qu'encourageant sur le devenir, mais montre surtout à quel stade nous sommes rendus en France dans le cadre de la féodalité et de l'asservissement!

 

Vote massively!

Per hour when the New World Order would be liked dominating, it becomes urgent for the Universalists won over to the birth of a natural and non virtual World Order, I hear those and those which respect in the reciprocity, existing the bio histo geographical, knowledge the Ethnos groups, the People, the Races, Humanity the Areas, the Nations, Internations natural, of which Europe of the Nations forms integral part, to seize the appropriateness of the vote that it is asked to us to mean, within the framework of this meaningless Europe, to put forward their opinion, and to elect those and those which defend the composite national interests of the Identities in their material values, cultural and spiritual, beyond the applicants of all edges, which only seek to melt in a magma without resonance and the Ethnos groups, the People, Races, in a not-humanity which invariably will testify to a natural inversion which will be able to reabsorb only in the birth, the apogee and the inevitable destruction of this New World Kind built on the lie, opportunism, is delirious it paranoiac of hybrid constellations having for vocation only the control of Humanity in her entirety, should I say the birth of a servile not-humanity. I am critical with regard to this magma that represents Europe currently, which is currently only one servile representation of the interests expressed higher, this meeting insipid of twenty seven Nations, which unites twenty two thousand civils servant which are not used for in no case, in general, the interests of the People but well of this atrophied mondialism of which they are for the sterile majority quantification. However, as from the moment when Freedom is not respected practically any more by holding and outcomes of this mondialism which car is crowned in the majority of our Countries, to make use of this lever, which sometimes made waver the balance of the known as crowns (I think of the Law Hadopi which was extremely precisely éradiquée by the majority of the representatives of this Europe and which would like to put out of cut regulated the thought on Internet. It will be said to me that it was about the remote loading, I will rétorquerai that to put the finger in the gears of this Law, it was to go towards more and more from subparagraphs liberticide: prohibited sites, with the image of China, already of France, and other countries which decided to suppress Freedom to think!). I will point out that the Institutions are never causes some, they are those and those which want to be dominating in their coterie which are force or mistaken, that they can be a lever if they are invested and if one makes use of their support for éradiquer the stables which they became to make be worth the radiation of Freedom against the radiation of the tyranny in fact and in no case of right. To invest Europe, as pre city is to elect Deputies who are not pledged with any the parties in court, the nobliaux ones of the destruction which is congratulent in their private circles and whose adventure carries out us towards this pit of the debased economy, parasites of this court deployed by the precedents under their labels of “left” trotskists, gramcists, Maoists, Leninists, Communists of all wanderings whose capital rests on more than one hundred million died throughout the world, which off-set, which carried out, which object of genocide, Masters of unbounded concentration camps, which perdurent this day in some of the countries which still undergo them yoke. It is thus out of the question to give its voices to the lie, the atrophy, is delirious, to the prebendaries in any kind for which to become European Député is a revenue and not, especially not, an engagement to make evolve/move the People in the material, cultural and spiritual fields, in the harmony and the synergy of competences. It is useless to quote here names of people, parties or groupings discrete, without interests in comparison with the History with a H capital letter. This natural vote of the defenders of the Freedom of the Nations can and must allow in the medium term, by the investment of the mysteries of the Institutions, which it is advisable to reform in-depth, so as to not see more named by their pars of the police chiefs who are today only of the political police chief, and a President who does not even represent only him, vice of the communist mystic which one saw the bankruptcy in this morbid Utopia which was the mode of the ex the USSR. The police chiefs can be elected only by the People, as well as the “legal” representative (today Europe does not have any legality if not but economic, and still…), of the aforesaid Europe. This handing-over to the standards of Freedom in this convent where I repeat twenty two thousand people turn in round, in their virtuality, will make it possible to make imploser emoluments and feudalities, and in this act will allow within the framework of Europe of the Nations to transcend the word Europe and to finally give him a legitimacy from this vast world, where its radiation will not be any more virtuality, but reality. Europe is not only to build roads, highways, power stations of energy, it is firstly a cultural matric data which does not find its roots that within the historical framework bio géo of the Atlantic in the Ural, and the Mediterranean to the Scandinavian Countries, which must be the motive fluid of its organization like its structure. That there exist Countries which want to join for economic reasons to its determination, that removes in only the structural component only it represents is irremovable, which one wants it or not, and by the fact of the Right, these Countries will be interdependent but nondependant, which is of a natural and nonvirtual logic. When today one us rebat ears with the entry of Turkey in Europe, that I know Turkey always historically was the hereditary enemy of Europe, from his traditions, his culture as from his religion. Thus you there is enters Turkey and Europe of the Nations only one possible connection, that of the interdependence and to in no case of the dependence. That Turkey rejoins a natural component which is that of the Alliance of the Arab Countries, that falls under the direction. That the fact that this Country is member of NATO does not remove anything with the thing. One should not all mix, a Political Order, such as could be Europe of the Nations (which today confines itself in the economy: when the result is seen! ….) with military alliances. France was quite allied in the USSR, it is not in so far as she sought to integrate the USSR and conversely… To deny the History with a H capital letter, the communist principle par excellence to want to make clean slate of the past, by the prebendaries of any typology who trônent in the European Parliament, which is quite natural when their deep roots are known, for a certain number, cannot continue indefinitely, thus the opportunity which arises to us should not be obérée by the nonknown as one, nonthe place. It is advisable to vote massively in each Country for the lists which defend the Nations, so that the History is the base on which we will build this Europe of the Nations which within the framework of a World Order of Universaliste typology will have measurement of his radiation. One should disarm in front of tyranny, even less in front of the mediocrity, never in front of perversity. It would be easy to say” we in any case cannot nothing there ", it is advisable to fight in legality, and this angular stone of legality is offered to us, then combine to thrive. I will not point out the texts of treating Nest of Vultures of the United States d' Europe which you can read in direct reading, on the other hand I will dwell too long on question which makes debate, for rendering comprehensible well that if we take in hands our common destinies, all is possible, Nation knowledge and Universality. The Nation, as well as the family is the pillar of civilizations, body of gréement of becoming and the future of his/her children. The Universality is harmonious conjunction of the Nations for their common life through the Human history whose conclusions do not stop under our terrestrial condition but in Space him even, whose economic underhand dealings make that currently we are just able to explore our solar system, whereas if we link the means necessary so much in knowledge (nonfixed) that into numerary, we would be well beyond this stammering approach. The Universality is the base which will make it possible to the Humaines families to collaborate between them, and instead of erasing in a cacophonous chaotic magma (such as one currently sees it in the International institutions and in particular in the closed club of this ship which one names Europe which cannot sail) their differences, to express their difference, and by complementarity to mean the objective singularity of the Humanity which is not intended for authorized slavery that deploys for us the New World Order of its own authority, but not intended well for blooming as well material, cultural, as spiritual. There is thus here no contradiction between the idea of Nation and of Universality, quite to the contrary, one under tightens the other and conversely, which makes the difference between the chaos organized by the New World Order and the Natural Order that the Universality means. Thus, within this framework Europe of the Nations can it exist and to work the future, thus, becomes it natural so that Europe is, not fantasmatic Europe which we know, which the votes of the citizens and citizens of our Nations do not serve any more the composite interests of the destruction and its féaux, but well the interests of our respective Nations, sovereign condition of the re-establishment of reality on virtuality. In conclusion, vote massively!

 

Hadopi:

Hadopi is the place of all the civic constraints, to start with the reduction with the slavery of the doctrinaire approach, because the remote loading is only one of the facets of the attempt at setting out of regulated cut, in France, of this privileged place of the expression: Internet. It is enough for you to already for realizing it to reach the Google engine either out of Fr or in COM, to see you considerable differences which do not have anything elementary since these differences touch with the critical freedom of the Net surfers. One can thus only congratulate here the European Parliament to have refuted this working of Internet by the génuflexion with the doctrinaire approach which prevails in not very ordinary France of manner. Freedom is not compromised, especially out of intellectual matter, the critical spirit must develop and for this reason to transcend these soft borders of the contrition that one strikes us to length of day by the intermediary… of the authorized media, and who are not found on Internet, where the multiplicity of the knowledge are entrechoquent to open this gate of criticism, and in that construction, only, guarantor of Freedom. It is only in this manner that the dictatorship of the doctrinaire approach which one seeks to impose to us will be obérée. That obstructs certain people of knowing that People can think, that let us know we it, the History, with a H capital letter shows it to us. That under the veil of the Democracy one seeks to conceal the thought, that is much more attentatoire, and to dare this commonplace in this world which has just opened on the third millennium, that concerns the unthinkable one. Thus, this vote of the European Parliament of which the Deputies are not tributary, can be only encouraging on becoming it, but watch especially at what a stage we are returned to France within the framework of feudality and control!

© Vincent Thierry

Dernière Mise à jour ( Samedi 09 Mai 2009 à 11:11 )
La nuit du 4 aout 1789 PDF Imprimer Email
ETRE HUMANITE
Écrit par Patinet Thierri   
Samedi 11 Avril 2009 à 12:33

La nuit du 4 aout 1789

La nuit du 4 aout 1789 fut voté l'abolition des privilèges. Il serait souhaitable de voir la nuit du 4 aout 2009 prendre la même tournure, tant la moquerie est l'apanage des serviteurs zélés de cette pandémie qui dicte sa pensée aux politiques de toutes nations, cette peste bubonique qui faisant fi de la réalité Humaine charrie ses flots de victimes avec une ironie qui est une insulte à l'Humanité! Car enfin, que voyons nous ce jour, rien de nouveau sous le soleil, le G20 a restitué à la malfaisance sa continuité et dans cette continuité ses dérives pernicieuses qui laissent sur le côté des milliards d'Etres Humains qui n'ont le droit que de se taire, esclaves d'un système dont le pourrissement est visible en toutes surfaces, charogne suante de vers qui s'entre dévorent pour profiter de leur crime, le crime de la mort sur la Vie, le crime de l'ignominie sur la Vie, un crime contre l'Humanité qui se jugera un jour sans aucun problème, car la colère gronde, non cette colère encouragée par les fidéistes commissaires de politiques couronnées, gangrénées par tous leurs services de polices, leurs chiens de garde et leurs fidèles, mais une colère naturelle qui à l'image des tsunamis renversera tout sur son passage, tout ce qui est né de l'oviparité et qui retournera à l'oviparité, la nature Humaine ayant ceci d'extraordinaire qu'elle chasse pour survivre toute la pourriture qui l'assaille! Ce n'est qu'une question de temps et non de moyens contrairement aux apparences, car rien ne peut contrarier une levée en masse des Peuples contre l'oppression, le dirigisme, la dictature, toutes les inféodations participes qui se congratulent en se lavant les mains dans le sang des Humains, ce sang qu'ils dispersent au nom de volontés de parades, ce sang et cette sueur qu'ils déclinent dans le marasme de leur viviparité consanguine, ce sang des Vivants qui leurs demandera des comptes, et non seulement des comptes mais aussi la restitution de leurs vols organisés, de leurs viols psychiques et physiques, de ce viol des foules permanent qui est leur bouclier, un bouclier particulièrement usé ce jour de disette, ce jour où l'on voit leur cour se rétribuer grassement en mettant au chômage des millions d'Etres Humains! Que dire, sinon que dans l'Ordre et la Mesure de l'Ordre, cette tempête ne trouvera dans les Vivants aucun échos pour compatir sur le sort des responsables de la déficience, car à trop faire dans l'hypocrisie, à trop faire dans le parjure, à trop faire dans l'ignoble, à trop faire dans la servilité, qui viendrait défendre un seul instant cette cohorte de belliqueux, d'affameurs, sans perdre un seul instant tout honneur, toute conscience de l'honneur, toute rectitude morale? A l'image de Ponce Pilate, ils s'en laveront les mains, et laisseront reverdir le champ de la beauté au delà de ce brouhaha de l'inconsistance, de l'inféodation, de la morgue et de la nuisance, de ce pitoyable acharnement à la décomposition que l'on voit encore régner en maître! En maître? Non, la vindicte populaire en fera table rase de cette argumentation de la stérilité, et ce ne seront les forces de cet ordre qui y changeront quelque chose, leur ralliement étant une quasi certitude devant l'appauvrissement, le paupérisme, la défiguration de tout principe d'honneur, leur utilisation à des fins sans réalités sinon celles de la mise en esclavage de Peuples entiers! Car ne vous y fiez, il y a encore des Femmes et des Hommes d'Honneur dans tous les rangs, dans tous les lieux, dans toutes les compositions surfaites de cette abstraction qui se veut gouverner ce monde alors qu'elle le mène à sa destruction, et en leur lieu même l'horizon se redressera, il n'en faut pas douter. Cependant la vigilance s'impose aujourd'hui doublement, car le plus grand risque que nous avons actuellement devant l'officiante déclination de cette abstraction c'est de la voir nous entraîner dans une guerre mondiale afin de conserver ses apparences, n'importe quel motif lui permettant de l'officier pour le seul plaisir de voir s'accroitre ses revenus et ses dysharmonies. En ce temps, les Peuples se doivent donc de ne pas succomber aux accroires distillés par les pantins politiques qui distillent la péroraison de cette abstraction axés pour la plupart sur cette turpitude qu'ils ont nommés le terrorisme, dont on peut penser que certains actes soient commandités, tant l'absurdité qui en est "révélation" ressort du grotesque. N'oubliez pas un seul instant que l'événement est créé pour frapper les imaginations, puis que ceux qui ont créé l'événement arrivent en "sauveurs" pour apporter des solutions et permettre ainsi par le jeu de la peur et de la terreur accouplés de voir s'agglutiner à leur système de pensée des peuples entiers, c'est le principe du syndrome de Stockholm appliqué en politique.  Ainsi, si les Peuples se révoltent, peut on s'attendre à cette typologie d'événements qui, dans le cadre du processus pré cité, voudront voir les mêmes Peuples se réconforter dans l'imaginaire de la virtualité dominante plutôt que de continuer de confronter la réalité avec cette virtualité. Peur et terreur sont les armes de tous les pouvoirs, ne l'oubliez jamais. De fait un conflit mondial n'est pas à exclure afin d'obérer toute tentative de remettre de l'ordre dans cet "ordre" délité et sans avenir. En poussant la réflexion, on peut très bien penser que la crise économique que nous vivons a été créé de toute pièce afin d'asseoir les bases de ce "nouvel ordre mondial" qui n'est ni plus ni moins que l'ordre inverse qui dirige la plupart des Pays. L'Histoire, avec un H majuscule le dira, car on ne trompe par l'Histoire, tout juste son inverse, cette petite histoire que l'on légifère à outrance afin que se perdent jusqu'aux notions d'Identités qui demain, tels le boomerang, feront exploser cette dénature de l'abstraction qui se veut dominante et continue à se croire dominante. Mais cela est un autre sujet, en attendant, les Paradis fiscaux se portent bien, je peut vous rassurer, Iles Anglos Normandes, Irlande, certains Etats d'Amérique, Saint Barthélémy, Hong Kong, Macao, et j'en passe et des meilleurs. Les Privilèges se portent bien, comme ils se portaient bien en janvier 1789 jusqu'à la nuit du 4 aout 1789...

The night of August 4th, 1789

The night of August 4th, 1789 was voted the abolition of the privileges. It would be desirable to see the night of August 4th, 2009 taking same turning, so much the mockery is the prerogative of the dedicated servants of this pandemia which dictates its thought with the policies of all nations, this bubonic plague which despizing Humaine reality carts its floods of victims with an irony which is an insult with Humanity! Because finally, that see this day, nothing again under the sun, G20 restored with the maleficence its continuity and in this continuity its pernicious drifts which leave on the side of the billion Human beings which have the right only to be keep silent, slaves of a system whose rotting is visible on all surfaces, sweating carrion of worms which is entered devour to benefit from their crime, the crime of died on the Life, the crime of the ignominie on the Life, a crime against the Humanity which will be judged one day without any problem, because anger thunders, not this anger encouraged by the fideists police chiefs crowned policies, gangrénées by all their police services, their watchdogs and their faithful, but a natural anger which with the image of the tsunamis will reverse all on its passage, all that was born from the oviparity and which will turn over to the oviparity, human nature having this of extraordinary which it drives out to survive all the rot which attacks it! It is only one matter of time and not of means contrary to appearances, because nothing can oppose a levy in masse of the People against oppression, state intervention, the dictatorship, all the inféodations participles which are congratulent by washing the hands in the blood of Human, this blood which they disperse in the name of wills of parades, this blood and this sweat which they decline in the stagnation of their consanguineous viviparity, this blood of the Alive ones which their will require accounts, and not only accounts but also the restitution of their organized flights, their psychic and physical rapes, of this permanent rape of crowd which is their shield, a particularly worn shield this day of food shortage, this day when one sees their court remunerating itself grassement by putting at unemployment million Human beings! What to say, if not that in the Order and the Measurement of the Order, this storm will not find in Alive the any echoes to sympathize on the fate of the persons in charge of the deficiency, because with making too much in hypocrisy, with making too much in the perjury, making too much in the wretched one, with making too much in the servility, which would come to defend only one moment this troop the quarrelsome one, starvers, without losing only one moment any honor, any conscience of the honor, any moral straightness? With the image of Pontius Pilate, they will wash the hands of them, and will let reverdir the field of the beauty beyond this hubbub of inconsistency, the infeodation, the mortuary and the harmful effect, this pitiful eagerness to the decomposition which one still sees reigning as a Master! As a Master? Not, popular vindication will make of it clean slate of this argumentation of sterility, and in fact the forces of this kind will change something there, their rallying being near a certainty in front of impoverishment, pauperism, the disfiguration of any principle of honor, their use at ends without realities if not those of the setting in slavery of whole People! Because you do not trust there, there are still Women and Men of honor in all the rows, in all the places, all the overrated compositions of this abstraction which wants to be to control this world whereas it leads it to its destruction, and in their place even the horizon will be rectified, one should not any doubt. However vigilance is essential today doubly, because the greatest risk that we currently have in front of the officiating slope of this abstraction is to see it involving us in a world war in order to preserve its appearances, any reason allowing him for the officer for the only pleasure of seeing to increase its incomes and its dysharmonies. In this time, People must thus not to succumb to accroires distilled by puppets political which distills the peroration of this abstraction centered for the majority on this turpitude that they named the terrorism, which one can think that certain acts are active, so much the nonsense which is “revelation” arises from the grotesque one. Forget not only one moment that the event is created to strike imaginations, then that those which created the event are able in “savers” to bring solutions and to thus allow by the play of the fear and terror coupled to see to bind itself with their system of thought of the whole people, it is the principle of the syndrome of Stockholm applied in policy.  Thus, if the People revolt, can one expect this typology of events which, within the framework of the process pre city, will want to see the same People being comforted in imaginary dominant virtuality rather than to continue to confront reality with this virtuality. Fear and terror are the weapons of all the capacities, never forget it. In fact a world war is not to exclude in order to obérer any attempt give of the order in this surbedded “order” and without future. By pushing the reflection, one can think very well that the economic crisis that we live was created of any part in order to sit the bases of this “new world kind” which is neither more nor less than the inverse order which directs the majority of the Countries. The History, with a H capital letter will say it, because one does not mislead by the History, very right sound opposite, this little story which one legislates with excess so that lose themselves until the concepts of Identities which tomorrow, the such boomerang, will explode this denatures abstraction which wants to be dominant and continues to be believed dominant. But that is another subject, while waiting, the Tax shelters go well, I can you reassure, Iles Anglos Normandes, Ireland, certain States of America, Saint Barthelemy, HongKong, Macao, and I pass from there and from best. The Privileges go well, as they went well in January 1789 until the night of August 4th, 1789…

 

© Vincent Thierry

Dernière Mise à jour ( Mardi 14 Avril 2009 à 13:30 )
Personne, je dis bien personne PDF Imprimer Email
ETRE HUMANITE
Écrit par Patinet Thierri   
Samedi 31 Janvier 2009 à 09:47

Personne,  je dis bien personne

 

“Nous irons ensemble vers le Nouvel Ordre Mondial, et personne, je dis bien personne ne pourra s’y opposer”.

 

Lorsqu'on entend cette phrase martelée avec insistance, dont l'action se voudrait définitivement acquise, on sait pertinemment, à moins d'être inconscient, que la dictature est en marche, une dictature de fer, qui en appelle à la liquidation des dissidents à ce nouvel ordre mondial, les termes, personne, je dis bien personne, sont clairs à ce sujet. Pour celles et ceux qui auraient pu douter de la progression du totalitarisme, le terme ensemble ne laisse aucune échappatoire à cette singularité qui se voudrait maîtresse de ce monde! Une singularité basée sur la traîtrise, le parjure, l'atrophie, l'acculturation, l'abaissement de l'Humain, sa mise en esclavage, la destitution des Nations, le reniement des Identités, le reniement global de l'Humanité! Voilà le nouvel ordre mondial qui s'avance et dont ses défenseurs outrecuidants se complaisent à définir l'intensité, avec cette faiblesse, car cela est de la faiblesse, de faire accroire que personne ne peut rien contre l'inféodation, la destruction de la Démocratie, la destruction de l'Identité, des Racines, la destruction de l'Humanité! Qu'ils se réveillent ces dictateurs en puissance éphémères! Qu'ont-ils en face d'eux, des milliards d'êtres Humains  qui s'ils se réveillent enfin de la léthargie accouplée à l'ignorance, de la bassesse accouplée au mensonge, en un seul bloc renverseront l'idolâtrie de cette perversité que l'on ose appeler le nouvel ordre mondial! Lorsqu'il y a ordre, il y a respect inconditionnel de toutes les composantes de ce que l'on se doit de régir, et non décomposition du corps de l'Humanité, par le ravage d'une crise économique qui devrait être support de l'instauration de cette plaie qui veut désormais contrôler le devenir Humain! Une plaie sidaïque qui trouvera ses maîtres inévitablement, car bâtie sur le vent, sur la poussière, sur les catacombes de quelques errants en mal de pouvoir qui n'ont plus d'autres avenir que ce pouvoir, potentats d'âges gothiques qui retourneront à la poussière avant d'embrayer sur ce chemin du nazi communisme que défendent avec ardeur tous les vassaux de cet Ordre qui n'est pas un ordre mais le désordre organisé pour le plaisir de quelques uns! A ceux qui s'enrichissent de ces dithyrambes qui masquent l'opportunisme, le couronnement de la  perfidie, sous le voile de la démocratie, ces dramatiques théurgies de chevaliers noirs défendant l'arbitraire, la domination et la folie paranoïaque qui se complait dans les latrines de la déréliction Humaine, qu'ils se réveillent, comme se réveillent les Peuples devant leur fourberie, leur incapacité, leurs investitures basées sur le mensonge, leurs grandeurs qui ne tirent subsides que de l'absurdité et de la paresse mentale attisée par les médias aux ordres avant qu'ils ne plongent dans l'effroi. Effroi de voir se dresser les Peuples de la Terre contre leur hégémonie, des Peuples dans la faim, des Peuples à qui l'on retire le droit de vivre, des Peuples dont on veut ignorer l'Identité, des Peuples dont on veut détruire la Nation, des Peuples paupérisés intellectuellement et physiquement, des Peuples martyrisés et crucifiés par ces deux à trois millions qui dans leurs natives sociétés de pensées, loges éparses, cultivent ce culte du moi, ce culte de la domination, ce culte du paraître, ce culte du néant qui ne sont que la marque de l'incapacité la plus renommée, l'incapacité à vivre, à défendre la Vie, par la Vie et pour la Vie, mages noirs par essence dont l'insolence permissive accouplée à la putridité messianique des envieux et des soumis, se complait à l'orgiaque bestialité de s'accroire puissance alors qu'ils ne sont qu'impuissance! Car la puissance est celle de faire rayonner et non d'assombrir, car la puissance est celle de construire et non de détruire, car la puissance est celle qui montre l'exemple et ne charrie pas les flots vénéneux de la suffisance et de ses paroxysmes dont les litanies sont un fleuve incohérent qui parlent en notre Nation, révocation des uns et des autres, par délits de sale gueule, oubli de parade, nantissement du pourrissement qui sème sur nos terres un vent de révolte dont on sait très bien qu'il n'a pas de limite, et auxquels seront un jour confrontés ces tenants et aboutissants de la désinvolture de l'économique asservissant le politique! Six milliards d'Etres Humains contre deux à trois millions d'oublieux de la vie, qu'est ce que cela vaut? Comme disait Bonaparte, combien de divisions? Rien, donc, rien qu'un épiphénomène qu'il faudra par le verbe contraindre dans ses retranchements afin de conserver l'honneur d'être vivant parmi les ruines galopantes qu'amoncellent ces tenants et ces aboutissants, ruines fumantes de ce nouvel ordre mondial prévaricateur, qui vient de terrasser l'économique par l'économique, n'en doutez un seul instant, le politique n'étant qu'un vassal dérisoire, - si tant inféodé à ces castes, louvoyant de loge en loge pour s'accaparer la gloire d'un instant, petit chevalier de la nuit qui puise ses sources dans le venin du déshonneur constant, qui sera jeté comme un kleenex lorsqu'il aura bien servi - rien, donc, rien face à l'Humanité qui tel un géant demain prononcera son divorce de ce nouvel ordre prévaricateur qui ne veut que sa mise en esclavage! Ainsi cette phrase, personne, je dis personne bien personne, que vaut-elle donc devant six milliards d'Etres Humains réveillés?  Et ce ne seront les milices, les canons, les destructions massives qui y feront quelque chose, car la nature est ainsi faites que contre un tsunami on ne peut rien faire, et ce tsunami s'annonce comme une vague profonde, qui ne naît pas de l'inquiétude, mais de l'injustice profonde que ressent l'Humanité face à sa condition et la condition de clinquant que lui offre journellement les médias aux ordres, des milliards dissipés en fumée pour oxygéner les tenants et les aboutissants de cette crise créée de toute pièce par les maîtres de la léthargie consommatrice, dont les politiques fignolent les messagères contradictions dans le mensonge et la permissivité due à l'ignorance. L'Humanité n'a pas besoin de votre psychologie de pacotille pour s'apercevoir qu'elle est dupée par un mouvement qui n'a d'autre but que son asservissement! Nous ne sommes pas en 1917 ni 1933, nous ne sommes pas dans les heures qui ont vu la naissance du National Socialisme et du Communisme, qui ont bien servis les intérêts de leurs commanditaires, nous sommes en 2009, à la veille d'une récession sans limite qui verra l'Humain se réveiller et se confronter à la banalisation du paupérisme, de l'absolu pauvreté qui féconde déjà les pays du tiers monde qui doivent se soumettre au nouvel ordre mondial pour seulement manger! L'Humain n'est pas aveugle, et se rend parfaitement compte qu'il y a quelque chose de pourri dans ce royaume, qui lentement sombre dans la dictature, dans le voyeurisme, dans la délation, dans l'incohérence, dans cette pourriture qui voudrait englober chaque Humain pour faire rayonner ce nouvel ordre mondial qui n'est que la synthèse de l'abjection des deux liturgies précitées, National Socialisme et Communisme! Cette pensée unique qui réduit à néant l'esprit de créativité de l'Humain, cette pensée unique qui dilapide la structure de la Vie et l'oblige à l'avilissement là où elle devrait être épanouissement, par réduction des Lois Sociales, par enchaînement des pensées, qui ce jour fleurissent comme jamais à travers l'Univers comme siège de ce contre Pouvoir qui ne pourra jamais se taire, sauf à penser que la guerre électromagnétique soit déclarée par les potentats qui se couronnent et s'auto congratulent, et par la même fasse disparaître la multiplicité de la pensée que diffuse Internet, qui n'est pas à la botte de la médiocrité légiférée! Cette pensée unique qui en d'autres temps aurait fait se lever des boucliers comme jamais parmi les Peuples, qui se jour, en apparence se taisent, mais contrairement à ces apparences, loin de toute prosternation, dans une conscience de groupe, dans une conscience architecturale qui n'a rien à voir avec ce pourrissement de l'Humain initié par ce nouvel ordre mondial auquel chaque Etre devrait ressembler, lentement mais sûrement se rassemble afin de lutter par l'Esprit, contre la turpitude, le laxisme, la piété de l'ignorance, afin de rendre sa dignité à l'Humain, aux Peuples, aux Nations, à ce Monde que l'on voudrait voir à genoux et qui contre toute attente se redresse face à ses bourreaux, ne voulant voir dans ce monde s'ériger ce camp de concentration auquel rêvent les potentats de ce nouvel ordre! Personne donc? Bien au contraire, par millions et par millions des voix s'élèvent et tissent ce lendemain des ruines qui s'annoncent, délaissant la putridité médiatique, délaissant la parole légiférée, délaissant à leurs morbides langueurs les dictatures qui s'initient de par ce monde, délaissant le mensonge éhonté de cette écologie politique, injure à l'intelligence Humaine, qui ne recherche que la culpabilisation de l'Humain, et sa soumission, délaissant l'ornementation pour œuvrer au sens de la responsabilité du Vivant qui se doit de combattre pour la Vie et en la Vie, avec pour demeure l'Esprit, au delà des carcans de la violence physique qui ne mène à rien sinon qu'à la destruction, car ayant pour maître mot la construction! Cette construction qui jamais ne cessera quelque soit le boisseau des carcans d'immondices constitués qui paradent à la cour du verbe défiguré qui aujourd'hui s'imagine écouté alors qu'il y bien longtemps qu'il est ignoré! Personne donc, je dis bien personne, fut-il dit, et bien effectivement, personne, je dis bien personne, ne feras entrave à la Liberté, et notamment la Liberté d'expression, personne, je dis bien personne n'instaurera une dictature mondiale pour le profit du néant, personne, je dis bien personne n'instaurera un nouvel ordre mondial qui ne soit respectueux des Identités et des Nations, personne, je dis bien personne ne viendra réduire en esclavage l'Humanité au nom d'un nouvel ordre mondial réducteur, personne, je dis bien personne ne viendra détruire la Démocratie de par ce Monde, ce Monde qui n'a pas à être livré pieds et poings liés à l'autosuffisance de la Barbarie qui se croit triomphante!

 

Nobody, I say anybody well

 

“We will go together towards the New World Order, and nobody, I say anybody well will not be able to it to be opposed”.

 

When one hears this sentence hammered with insistence, whose action would be liked definitively acquired, one knows pertinently, unless being unconscious, that the dictatorship is moving, an iron dictatorship, which calls some with the liquidation of the dissidents to this new world order, the terms, nobody, I say anybody well, are clear on this subject. For those and those which could have doubted the progression of totalitarianism, the term together does not leave any loophole to this singularity which would be liked main of this world! A singularity based on treachery, the perjury, the atrophy, acculturation, the lowering of Human, its setting in slavery, the dismissal of the Nations, the disavowal of the Identities, the total disavowal of Humanity! Here is the new world order which advances and whose its defenders outrecuidants take pleasure to define the intensity, with this weakness, because that is weakness, to make accroire that nobody can anything against the infeodation, the destruction of the Democracy, the destruction of the Identity, of the Roots, the destruction of Humanity! That they awake these transitory dictators in power! What has opposite them, of the billion human beings which if they awake finally lethargy coupled with ignorance, lowness coupled with the lie, in only one block will reverse the idolatry of this perversity that one dares to call the new world order! When there is order, there is unconditional respect of all the components of what one must govern, and not decomposition of the body of Humanity, by the devastation of an economic crisis which should be support of the introduction of this wound which wants from now on to control to become to it Humain! A sidaïque wound which will inevitably find its Masters, because built on the wind, dust, the catacombs of some wandering in evil of being able who do not have any more other future but this capacity, Gothic potentates of ages which will turn over to dust before coupling on this way of the Nazi Communism that defend with heat all the vassal ones of this Kind which is not an order but the disorder organized for the pleasure of some! With those which grow rich by these panegyrics which mask opportunism, the crowning of the perfidy, under the veil of the democracy, these dramatic théurgies black knights defending the arbitrary one, the domination and the paranoiac madness which takes pleasure in the latrines of the Humaine dereliction, that they awake, as awake the People in front of their cheating, their incapacity, their nominations based on the lie, their sizes which draw subsidies only from the nonsense and the mental idleness poked by the media with the orders before they plunge in fear. Fear to see drawing up the People of the Earth against their hegemony, of the People in the hunger, the People with which one withdraws the right to life, of the People which one wants to be unaware of the Identity, of the People which one wants to destroy the Nation, of reduced to poverty People intellectually and the physically, of the People martyrized and crucifiés by these two to three million which in their native companies of thoughts, scattered cabins, cultivates this worship of ego, this worship of the domination, this worship of appearing, this worship of nothing which are only the mark of the most re-elected incapacity, incapacity to live, defend the Life, by life and for the Life, black magi essentially whose permissive insolence coupled with the Messianic putridity of envieux and of subjected, takes pleasure in the orgiaque bestiality of accroire power whereas they are only impotence! Because the power is that to make radiate and not to obscure, because the power is that to build and not to destroy, because the power is that which shows the example and does not cart the poisonous floods of sufficiency and its paroxysms whose litanies are an incoherent river which speak in our Nation, revocation of the ones and others, by offenses of dirty mouth, lapse of memory of parade, hypothecation of the rotting which sows on our grounds a wind of revolt which one knows very well that it does not have limit, and to which will be one day confronted these holding and outcomes of the ease of economic controlling the policy! Six billion Human beings compared with two to three million oublieux the life, which is what that is worth? As Bonaparte, how much divisions said? Nothing, therefore, only a epiphenomene which it will be necessary by the verb to force in its cuttings off in order to preserve the honor of living being among the which gallop ruins that amoncellent these holding and these outcomes, ruins smoking of this new world kind corrupt official, who has just embanked the economic one by the economic one, do not doubt it only one moment, the ridiculous vassal policy being only one, - if such an amount of pledged with these castes, wavering of cabin in cabin to monopolize the one moment glory, small knight of the night which draws its sources in the venom of the constant dishonor, which will be thrown as a kleenex when it is useful well - nothing, therefore, nothing vis-a-vis the Humanity which a such giant tomorrow will pronounce her divorce of this new kind corrupt official which wants only its setting in slavery! Thus this sentence, nobody, I say to nobody anybody well, that is thus worth in front of six billion awaked Human beings?  And they will not be the militia, the guns, the massive destruction which will do something there, because nature is thus made that against a tsunami one can nothing make, and this tsunami is announced like a deep wave, which is not born from concern, but of the major injustice which feels Humanity vis-a-vis its condition and the foil condition that offers to him daily the media with the orders, of the billion dissipated in smoke to oxygenate holding them and the outcomes of this crisis created of any part by the Masters of the consuming lethargy, whose policies finick the messengers contradictions in the lie and permissiveness due to ignorance. Humanity does not need your psychology of shoddy goods to realize that she is deceived by a movement which has of another goal only its control! We are not in 1917 nor 1933, we are not in the hours which saw the birth of the National Socialism and of the Communism, which served the interests well of their silent partners, we are in 2009, the day before an unbounded recession who will see the Human one awaking and being confronted with the vulgarizing of pauperism, of the absolute poverty which fertilizes already the Third World countries which must be subjected to the new world order for only eating! The Human one is not blind, and realizes perfectly that it of rotted there something in this kingdom, which slowly sinks in the dictatorship, in voyeurism, in the denouncement, the inconsistency, this rot which would like to include each Human to make radiate this new world order which is only the synthesis of the abjection of the two above mentioned liturgies, National Socialism and Communism! This doctrinaire approach which reduces to nothing the spirit of creativity of Human, this doctrinaire approach which wastes obliges the structure of the Life and it with the depreciation where it should be blooming, by reduction of the Social Laws, by sequence of the thoughts, which this day flower as ever through the Universe as sits of it against Being able which will be able never to be keep silent, except thinking that the electromagnetic war is declared by potentates which are crowned and car are congratulent, and consequently makes disappear the multiplicity from the thought that diffuses Internet, which is not with the boot of the legislated mediocrity! This doctrinaire approach which in other times would have made rise shields like never among the People, which day, seemingly keep silent themselves, but contrary to these appearances, far from any prostration, in a conscience of group, an architectural conscience which has nothing to do with this rotting of the Human initiate by this new world order to which each Being should resemble, slowly but surely gathers in order to fight by the Spirit, against turpitude, laxism, the piety of ignorance, in order to return its dignity to Human, to the People, the Nations, this World that one would like to see with knees and which against all makes an attempt rectifies itself vis-a-vis its torturers, not wanting to see in this world setting up this concentration camp to which potentates dream of this new kind! Nobody thus? Quite to the contrary, per million and million the voices rise and weave this shortly after the ruins which are announced, forsaking media putridity, forsaking the legislated word, forsaking with their morbid languors the dictatorships which are initiated from this world, forsaking the shameless lie of this ecology policy, insult with the Humaine intelligence, which seeks only the culpabilisation of the Human one, and its tender, forsaking the ornamentation to work within the meaning of the responsibility for the Alive one which must fight for the Life and in the Life, with for residence the Spirit, beyond the yokes of the physical violence which does not lead to nothing if not which with the destruction, because having for key word construction! This construction which never will not cease some is the bushel of the yokes of rubbish made up which parades at the court of the disfigured verb which today thinks listened whereas it there well a long time that it is ignored! Nobody thus, I say anybody well, was it says, and well indeed, nobody, I say anybody well, will not make obstacle with Freedom, and in particular Freedom of expression, nobody, I say anybody well will not found a world dictatorship for the profit of nothing, nobody, I say anybody well will not found a new world order which is not respectful Identities and Nations, nobody, I say anybody well will not come to reduce in slavery Humanity in the name of a new reducing world order, anybody, I say anybody well will not come to destroy the Democracy from this World, this World which does not have to be delivered feet and fists related to the self-sufficiency of the Cruelty which is believed triumphing!

 

© Vincent Thierry

Lire la suite...
La Nation PDF Imprimer Email
ETRE HUMANITE
Écrit par Patinet Thierri   
Jeudi 22 Janvier 2009 à 13:25

 

La Nation

 

La Nation  est la clé de voûte de l'universalité. Il convient ici d'en prendre la mesure pour asseoir la réalité et non s'évader dans la virtualité et ses errances. La  Nation est en effet expression énergétique d'un ensemble humain constitué bio histo géographiquement, témoignant d'une culture commune, ensemble d'ethnies composites dont les parties se sont associées afin de se fondre, en conservant des caractéristiques nominales - de groupe - dans l'affirmation d'un Peuple, circonscrit dans l'existant géographique qui se nomme la Nation. La Nation n'est donc pas fondée sur la virtualité, sur l'errance de l'idéologie politique, mais bien sur cette réalité indéfectible née de l'association humaine qui en est le cœur, en dessine son dessein, en ses assises géographiques. La Nation, à l'image de l'assise familiale est le creuset en lequel se nourrit, se développe, s'initie et se perpétue le Peuple considéré en son écrin. La Nation est la mesure de son Peuple, qui par l’intermédiaire de son organisation comme de ses structures définit une pensée collective, née de la pensée individuelle  par l'Etre Humain et de la pensée générée par l'ensemble des Etres Humains en son Peuple, pensée collective qui reconnaissance respectueuse du flot des pensées collectives nées des autres Peuples en ces autres Nations qui l'entoure, permet de générer la pensée Humaine dans une globalité positive, car déterminée par la multiplication de leur rayonnement et en aucun cas par la réduction de leur rayonnement au profit d'une pensée unique anémiant la réalité au profit d'une virtualité délétère. Si l'on devait prendre un exemple pour imager cette formulation, ce serait celle d'une salle de classe comportant trente élèves. Dans le concert des Nations, chaque élève est en droit de s'exprimer, ce qui permet par complémentarité d'éveiller la pensée Humaine et la porter à ses plus hauts degrés. Lorsque la Nation n'existe plus, c'est seulement à l'élève le plus soumis à l'ignorance de s'exprimer, ce qui bien entendu ne permet en aucun cas à la pensée humaine de rayonner mais bien entendu de s'anémier et disparaître dans ce néant de la virtualité où toutes les exactions sont permises sans qu'un seul mot ne soit prononcé puisqu'ici l'ignorance est l'âme de la pensée unique et l'arme utilisée par toutes dictatures en puissance, qu'elles revêtent où non les draperies de la Démocratie, qui dans ce jour n'est plus qu'un voile. La Nation ne peut donc être que la cible permanente d'agression pour la dictature en puissance et bien entendu l'Identité qu'elle représente, cette Identité forgée dans la nature même de l'existence, labour du sang ancestral témoignant de sa qualification à être, et survivre par delà les intempérances, comme les dysharmonies. Si nous observons actuellement l'offensive, du moins devrais je dire les offensives, que subie la Nation, nous comprenons mieux ce qui est dit précédemment: aujourd'hui, et jusqu'au sein de ceux qui devraient la défendre afin de faire rayonner sa plénitude dans le cœur des Nations, tout est fait pour en éradiquer le socle harmonieux par mise en œuvre de destructions systématiques: ethnies, peuple, par noyage du ciment de l'Identité portant la Nation, existant géographique par assimilation de la Nation à une Région, et bien entendu noyage systémique dans le cadre d'organisations virtuelles, telle cette europe sans queue ni tête, culture par noyage de la culture par l'exobiologie de l'asservissement intellectuel, déstructuration de l'Histoire qui devient norme législative, déstructuration de la pensée qui s'accomplie sous le rite de l'apprentissage du néant, en aucun cas de la critique, spiritualité, par noyage globale sous les assauts de religions qui n'ont d'autres buts que l'expansion de leurs deviseurs et qui par leur tissage exogène permettent de déstructurer toute réalité historique et géographique, biologique, par mise en œuvre d'une économie de la mort dont les leviers sont législatifs, avortement, euthanasie, ne permettant plus au citoyen de s'exposer au vivant, par mise en œuvre de toxiques alimentaires et neuroorganiques permettant d'abrutir et porter à la mort la jeunesse de la Nation, économique par appauvrissement généralisé créé par des crises économiques montées de toute pièce, enfin par une attaque globale notamment contre la famille, pilier de la société, qui désormais se retrouve déjugée pour laisser place à tous les phasmes de la destruction de la Vie, qui deviennent maîtres à penser de ce devenir de néant, derrière lequel se dresse le plus beau camp de concentration n'ayant jamais existé: le mondialisme et ses cohortes d'esclaves et de serviteurs dévoués. Regardez, jugez et agissez, si vous voulez encore exister, devrait-on dire face à ce déploiement ignoble qui se dresse face aux Nations! Soyez rassurés dans tout système non constructif existent des failles, et ces failles sont béantes dans l'armature de ce mondialisme multiforme comme le sida, car ce sida ne peut atteindre ce qui fonde la vertu du Vivant, cette rémanence innée, née de la rencontre des actions individuelles et des actions collectives, qui toujours malgré la destruction à su redonner corps aux vivants, l'innée ne peut être détruit, l'acquis par contre peut l’être sans problèmes. Au regard de cela, nous pouvons le voir, le chemin ne sera pas si difficile pour rendre à ce que méprisent les « élites mondialistes », corps à la Nation, afin qu’elle devienne un rempart contre leurs certitudes de destruction, par la résurgence de cette rémanence formelle qui ne trouve sa réalité dans le vide de la fatuité, de l’égocentrisme, du mensonge, de la duperie. Il suffit tout simplement que les Etres Humains, constituants et corps de cette Nation se réveille de l’endormissement pavlovien dans lequel ils sont tenus par des médias aux ordres, des rumeurs délirantes, des mensonges légiférés, et dès lors la restructuration sur cette plaie qui semble béante se fera, cicatrisation naturelle contre laquelle ne peuvent rien les infatués de la mort, car respir de la Vie et de ses officiances, qui dans cette renaissance vitale permettra par complémentarité de faire naître l’Humain à ce défi magistral qui est celui de construire pour la Vie, dans le cadre de l’Universalité et non de s’auto détruire et de se mutiler dans le cadre de cette idéologie morbide que l’on nomme le mondialisme, qui n’est ni plus ni moins que la face inverse de la Voie Humaine qui n’est pas destinée à disparaître mais bien au contraire à féconder l’avenir par le rayonnement de sa multiplicité. Ainsi de la Nation, et lorsqu’on lui crachera dessus comme cela se fait régulièrement, serez vous d’où cela vient et cela vous permettra de mieux décider de votre devenir comme de votre avenir, et d’une manière générale d’investir sur telle ou telle personne, tel ou tel groupement, afin de ne pas perdre votre temps comme le devenir de vos enfants, dans d’arides marécages qui dans le mensonge veulent grossir leurs flots nauséeux au mépris de votre intelligence.

 

The Nation

 

The Nation is the keystone of the universality. It is advisable here to take measurement of it to sit reality and not to escape in virtuality and its wanderings. The Nation is indeed expression energy of a human unit made up bio histo géographiquement, testifying to a common culture, together to composite ethnos groups of which the parts joined in order to be melted, by preserving nominal characteristics - of group - in the assertion of People, circumscribed in the existing geographical one which name the Nation. The Nation is thus not founded on virtuality, on the wandering of the political ideology, but of course this indéfectible reality born from the human association which is the heart, draws its intention of it, in its geographical bases. The Nation, with the image of family base is the crucible in which nourishes itself, develops, initiates and remains the People considered in his ECRIN. The Nation is the measurement of its People, which via his organization as of his structures define a collective thought, born individual thought by the Human being and of the thought generated by the whole of the Human beings in his People, thought collective which respectful recognition of the flood of the collective thoughts born from other Peuples in these other Nations which surrounds it, allows to generate the Humaine thought in a positive globality, because determined by the multiplication of their radiation and to in no case by the reduction of their radiation to the profit of an doctrinaire approach weakening reality with the profit of a noxious virtuality. If one were to take an example to color this formulation, it would be that of a classroom comprising thirty pupils. In the concert of the Nations, each pupil is in right to express itself, which makes it possible by complementarity to wake up the Humaine thought and to carry it to its more high degrees. When the Nation does not exist any more, it is only with the pupil most subjected to ignorance to be expressed, which of course does not make it possible to in no case with the human thought to radiate but of course to weaken themselves and disappear in this nothing from virtuality where all the exactions are allowed without only one word not being marked since here ignorance is the heart of the doctrinaire approach and arms used by all dictatorships in power, that they cover where not draperies of the Democracy, which in this day is nothing any more but one veil. The Nation can thus be only the permanent target of aggression for the dictatorship in power and of course the Identity which it represents, this Identity forged in the nature even of the existence, ploughing of ancestral blood testifying to its qualification to being, and surviving across the intemperances, like the dysharmonies. If we currently observe the offensive, at least should I say the offensives, that undergone the Nation, we include/understand better what is known as previously: today, and until the center of those which should defend it in order to make radiate its plenitude in the heart of the Nations, all is made for in éradiquer the harmonious base by implementation of systematic destruction: ethnos groups, people, by flooding of cement of the Identity carrying the Nation, existing geographical by assimilation of the Nation to an Area, and of course systemic flooding in the framework of virtual organizations, such this Europe without tail nor head, culture by flooding of the culture by the exobiology of intellectual control, destructuration of the History which becomes legislative standard, destructuration of the thought which accomplished under the rite of the training of nothing, to in no case criticism, spirituality, by flooding total under the attacks of religions which have other goals only the expansion of their deviseurs and who by their exogenic weaving allow déstructurer any reality historical and geographical, biological, by implementation of economy of dead whose levers are legislative, abortion, euthanasia, allowing more citizen to expose to alive, by implementation of food toxins and neuroorganic allowing to abrutir and to carry to dead youth of Nation, economic by impoverishment generalized created by economic crises gone up of any part, finally by attack total in particular against family, pillar of company, which from now on is found déjugée to leave room to all the phasmes of the destruction of the Life, which become intellectual guides this to become of nothing, behind which never draws up the most beautiful concentration camp not having existed: mondialism and its troops of slaves and devoted servants. Look at, judge and act, if you want to still exist, should one say vis-a-vis this wretched deployment which is drawn up vis-a-vis the Nations! Be reassured in any nonconstructive system exist faults, and these faults are open in the reinforcement of this multiform mondialism like the AIDS, because this AIDS cannot reach what founds the virtue of Alive, this innate remanence, born from the meeting of the individual actions and of the class action suits, which always in spite of the destruction with known to give again body with alive, the innate one cannot be destroyed, the asset on the other hand can the being without problems. Taking into consideration that, we can see it, the way will not be so difficult to return so that scorn the “elites mondialists”, body with the Nation, so that it becomes a rampart against their certainty of destruction, by the resurgence of this formal remanence which does not find its reality in the vacuum of self-conceit, self-centredness, of the lie, of deception. It is enough quite simply that the Human beings, components and body of this Nation awakes Pavlovian drowsiness in which they are held by media with the orders, delirious rumors, legislated lies, and consequently the reorganization on this wound which seems open will make, natural cicatrization against which cannot anything infatués the death, because to respir of the Life and its officiances, which in this vital rebirth will make it possible by complementarity to give birth to the Human one with this masterly challenge which is that to build for the Life, within the framework of the Universality and not car to destroy themselves and to be mutilated within the framework of this morbid ideology that one names the mondialism, which is neither more nor less than the opposite face of the Human Way which is not intended to disappear but quite to the contrary to fertilize the future by the radiation of its multiplicity. Thus of the Nation, and when one spits to him above like that is done regularly, will be you from where that comes and that will enable you to better decide your to become like your future, and generally to invest on such or such person, such or such grouping, in order not to waste your time like becoming it of your children, in arid marshes which fans the lie want to enlarge their nauséeux floods with the contempt of your intelligence.

 

© Vincent Thierry

 

Dernière Mise à jour ( Jeudi 22 Janvier 2009 à 13:31 )
Lire la suite...
Syntaxe PDF Imprimer Email
ETRE HUMANITE
Écrit par Patinet Thierri   
Samedi 15 Novembre 2008 à 13:50

Syntaxe

La désintégration est là, bien présente, dans le néant qui s’avance et que les autruches accompagnées des guignols de ce temps ne regardent pas, trop imbus de leur sort personnel, ce sort de petite personne qui ne se complait que dans le rang d’un pouvoir dénaturé qui aux ordres se plie au joug de la suffisance et du paraître ! Il n’y a plus rien dans ce système qui puisse attirer l’attention sinon les Peuples, et les Peuples eux-mêmes sont en faillite, dans l’abandon qu’ils font de leur liberté pour le fourvoiement, qui de l’abrutissement génétique, qui de l’adulation de la reptation, qui de la conjugaison de l’avilissement, qui de la complainte de la génuflexion, qui de l’apparat de l’auto mutilation, qui de l’enchantement de l’euthanasie glorifiée ! Le système totalement pourri, comme un fruit rongé par les vers, se dissout lentement sans que se lève le vent, non de la colère, mais de la construction, et dans cette étrange dissolution, toutes les formes de la déliquescence surgissent pour mieux ouvrager ce néant purulent qui danse sur les ruines de sa déficience masturbatoire ! Pour se complaire, elle s’invente tout ce qui permet aux aveugles de rester aveugles, louvoiement du terrorisme, manœuvres ordurières du temps présent tendant à prononcer la mort de l’œuvre sociale, parachevées par la glue issue de la mouvance mondialiste qui s’éternise dans ses conciliabules afin de ne surtout prendre aucune position qui risquerait de mettre en péril sa demeure ouverte à tous les vents de la destruction. Le règne est là, dans sa béatitude, dans l’accomplissement de sa servitude, dans la domination de sa systémique qui sans avenir conflue vers le vide. Sur ce terroir de la litanie, trônent les impertinents, ces paranoïaques ventant la mort de la Vie, vendant leur âme pour le prestige d’un or déjà dépassé car suant la ruine et la compassion de la ruine. Les caisses sont vides, pas pour les maîtres des lieux qui se gargarisent et exultent de leurs purulentes déconvenues, les caisses sont vides pour les Peuples, qui doivent travailler plus pour rembourser plus, qui doivent maintenant à soixante dix ans se complaire dans l’absurdité délétère d’un compromis économique qui pue l’euthanasie à plein nez ! Quand donc les Peuples comprendront-ils qu’ils ne sont que les jouets stupides de l’intrigue, de la flagornerie, de la bestialité consommée, de cette hérésie au sens du vivant qui les veut dans la morbide allégeance aux frénésies délirantes de l’atrophie monstrueuse qui toujours parade, l’atrophie rayonnant ses marasmes et ses fantaisies, tels ces Empereurs Romains qui dans leur folie consanguine ordinaire faisaient brûler leur ville pour se réjouir d’un spectacle écœurant ! Ici, les vaisseaux brûlent et personne ne dis rien, trop atrophié mentalement pour comprendre ce qui se passe réellement, la liberté devient sort congru de chacun et personne n’y prête attention, le pouvoir vole dans les caisses du un pour cent patronal sans que se lève un vent de protestation ! Le vol est partout, la prébende dans tous les lieux, jusqu’aux prébendes sexuelles dont les initiés complaisent les rites jusqu’en les organisations internationales, sans qu’un mot, un ordre, une justice ne soit rendue, la justice n’ayant rien à voir avec celle que l’on attend, la protection du Droit, avec un D majuscule ! La faillite des Etats, de l’Economie générale n’ont donné aucune leçon aux prébendiers, qui du pouvoir, qui de l’argent, qui s’enchantent toujours de leur certitude, celle qui voudrait voir l’asservissement le maître mot de l’ordre mondial qu’ils défendent ! Le G20 qui se réunit prêterai presque à rire tant sa configuration est le reflet stigmatisé par les financiers qui gouvernent la demeure échue de sa réunion. Pauvres êtres de pouvoir qui s’imaginent pouvoir alors qu’ils ne sont eux-mêmes que des jouets stériles qui, compromis, ne feront que ce qu’on leur demande de faire ! Poudre aux yeux, guignol géant de la parade de la litanie bêlante qui gémit qu’elle va faire quelque chose mais qui ne fera rien, l’avez-vous enfin compris ? Face à ce délire gigantesque, à cette entrave au bon sens, à cette servilité démesurée, à ce camouflet de la mort qui parade, il n’est d’autre lieu pour construire que d’envahir chaque houle qui porte en gravure cette déficience pour en détruire dans le cœur même les pensées atrophiées qui en plein jour se révèlent destructrices de toutes formes du vivant, de toutes formes de Cultures, de toutes formes de civilisations. Prenez mesure, entrez dans tous les partis, dans tous les syndicats, dans toutes les associations, dans toutes les sociétés de pensées qu’elles soient discrètes, ou ouvertes, prenez les commandes de ces navires en feux et éradiquez en la pensée bestiale qui les anime, cette pensée mortelle pour l’Humain, cette pensée qui n’est pas  la pensée Humaine mais la pensée non-humaine, gargarisme triomphant de la putridité dont on voit ce jour les éclairs façonner le visage de notre devenir, un devenir glauque à souhait, un devenir qui, il ne faut se méprendre sera celui du conflit idéologique entre les défenseur de ce système totalement inféodé à ses principes pernicieux, et les défenseurs de systèmes ouverts ( qui bien entendu seront jugés comme terroristes par les précédents) qui restitueront les valeurs Humaines au centre de la réalité économique et politique de ce monde qui navigue actuellement vers la barbarie ! Prenez mesure, et dans le respect de ce qu’il nous reste, la Démocratie, éradiquez de vos bulletins de vote tous les tenanciers et les barbares assoiffés qui veulent présider à votre immolation, à votre stérilité, à votre dénature, à votre euthanasie, stipendiez tous ces dévots de l’agonie, ces prêtres de l’ignominie, ces baudruches serviles qui rampent devant leurs maîtres et dont la reptation inouïe vient ce jour confondre leur langage dans une récession dont l’Histoire se souviendra, comme celle du nanisme politique le plus dévoyé et le plus éhonté. Le Politique est au service du Peuple et non au service des factions ! Cessez d’élire les potentats, les caciques, les vertueux de l’agonie, les prêtres de l’écologie de la mort, les tenants et les aboutissants fédérés d’une dualité inexistante, soyez vous-mêmes et non plus les larves qu’ils quémandent, redressez vous et demandez des comptes à celles et ceux qui veulent se faire élire, leurs appartenances, leurs mouvances, cessez d’élire des savonnettes qui n’ont d’autres désir que de se complaire et plaire, soyez des Etres Humains et non des non-humains qui en reptation applaudissent à leur propre esclavage ! Ce n’est qu’au prix de cet effort que nous parviendrons non seulement à restaurer les valeurs Humaines, mais les valeurs Politiques tout court, qui sont celles de l’Art de diriger et non de dévoyer, l’Art de la vérité et non du mensonge, l’Art d’éclairer et non de duper !

Syntax

Disintegration is there, well presents, in nothing which advances and which the ostriches accompanied by the puppets of this time do not look at, too imbus of their personal fate, this fate of small person who takes pleasure only in the row of a denatured capacity which with the orders yields with the yoke of sufficiency and appearing! There is nothing any more in this system which can draw the attention if not the People, and the People themselves are in bankruptcy, in the abandonment which they make of their freedom for the misleading, which genetic degradation, which adulation of the snaking, which conjugation of the depreciation, which lament of the génuflexion, which pageantry of the car mutilation, which enchantment of the glorifiée euthanasia! The completely rotted system, like a fruit corroded by the worms, dissolves slowly without the wind rising, not of anger, but of construction, and in this strange dissolution, all the forms of deliquescence emerge for better working this purulent nothing which dances on the ruins of its deficiency masturbatoire! To take pleasure, she invents all that makes it possible to the blind men to remain blind, tacking of terrorism, operations ordurières of time present tending to pronounce the death of social work, completed by the glue resulting from the mobility mondialist which lasts for ever in its secret meetings in order to especially not give a any opinion which would be likely to put in danger its residence open to all the winds of the destruction. The reign is there, in its bliss, the achievement of its constraint, the domination of its systemic which without future joins towards the vacuum. On this soil of the litany, the impertinent ones trônent, these paranoiacs being windy the death of the Life, selling their heart for the prestige of a gold already exceeded because sweating the ruin and the compassion of the ruin. The cases are empty, not for the Masters of the places which gargarisent and exultent their purulent disappointments, the cases are empty for the People, which must work more to refund more, which must now at sixty ten years take pleasure in the noxious nonsense of an economic compromise which been able the euthanasia with full nose! When thus the People understand that they are only the stupid toys of the intrigue, the slavish flattery, consumed bestiality, this heresy within the meaning of the alive one which wants them in the morbid allegiance with delirious frenzies of the monstrous atrophy which always parade, the atrophy radiating its stagnations and its imaginations, such these Roman Emperors who in their ordinary consanguineous madness made burn their city to be delighted by a nauseating spectacle! Here, the vessels burn and nobody say anything, too atrophied mentally to include/understand what really occurs, freedom becomes adequate fate of each one and nobody pays to it attention, the capacity flies in the cases of employers' percent without a wind of protest rising! The flight is everywhere, the emolument in all the places, until the emoluments sexual whose initiates take pleasure the rites until in the international organizations, without a word, an order, a justice not being returned, justice having nothing to do with that until one waits, the protection of the Right, with D capital letter! The bankruptcy of the States, of the General economy did not give any lesson to the prebendaries, who capacity, which money, which is always enchanted of their certainty, that which would like to see control the key word of the world order which they defend! G20 which meets will lend almost to laughing so much its configuration is the reflection stigmatized by the financial ones which controls the fallen residence of its meeting. The poor beings of being able which think to be able whereas they are themselves only sterile toys which, compromised, will do only what one asks them to make! Powders with the eyes, puppet giant of the parade of the bleating litany which groans that it will do something but which will not do anything, you finally included/understood it? Vis-a-vis this is delirious gigantic, with this obstacle with the good sense, this disproportionate servility, this snub of the dead one which parades, it is of other place to build only to invade each swell which carries in engraving this deficiency to destroy of them in the heart even the atrophied thoughts which in full day appear destroying of all forms of the alive one, of all forms of Cultures, of all forms of civilizations. Take measurement, enter all the parties, all the trade unions, all associations, all the companies of thoughts which they are discrete, or open, take the orders of these ships in fires and éradiquez in the bestial thought which animates them, this thought mortal for the Human one, this thought which is not the Humaine thought but the not-human thought, gargarism triumphing over the putridity of which one sees this day the flashes working the face our to become, to become glaucous with wish, to become which, one should not mistake will be that of the ideological conflict between the defender of this completely pledged system with its pernicious principles, and defenders of open systems (which of course will be considered to be as terrorist by the precedents) which will restore the human values in the center of economic reality and policy of this world which currently sails towards cruelty! Take measurement, and in the respect of what it us remains, the Democracy, éradiquez of your ballot papers all the tenants and the made thirsty barbarians who want to govern your immolation, your sterility, with your denatures, with your euthanasia, stipendiez all these excessively pious people of the anguish, these priests of the ignominie, these servile goldbeater's skins which crawl in front of their Masters and from which the amazing snaking comes this day to confuse their language in a recession which the History will remember, like that of the political nanism more canted and most shameless. The Policy is with the service of the People and not with the service of the factions! Cease electing potentates, the caciques ones, the virtuous ones of the anguish, the priests of the ecology of death, holding them and the federate outcomes of a non-existent duality, be yourselves and either the larvae which they beg, rectify and ask of the accounts those and those which want to be made elect, their memberships, their mobilities, cease electing cakes of soap which have other desire only to take pleasure and like, are Human beings and not thehuman ones which in snaking applaud their own slavery! It is only at the price of this effort that we will not only manage to restore the human values, but the Politiques values very short, which are those of Art to direct and not to cant, the Art of the truth and not of the lie, Art to light and not to deceive!

© Vincent Thierry

<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Réslutats 82 - 90 sur 125