Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator

© Patinet Thierri

 
Home arrow DEVENIR arrow CIVILISATIONS
CIVILISATIONS
S.O.S PDF Imprimer Email
CIVILISATIONS
Écrit par Patinet Thierri   
Mardi 24 Mars 2020 à 11:00

S.O.S

J’accuse la gouvernance Française, et ses féaux, pseudos scientifiques, médias et tutti quanti, de génocide de la population Française par inaction totale et totalitaire, au constat :

  • Qu’il n’est fait de dépistage systématique de la population Française
  • Que nos usines ne travaillent pas à temps plein pour confectionner les masques nécessaires à l’intégralité de la population et les combinaisons nécessaires à nos personnels soignants, envoyés à la mort sciemment, comme nos services de police, qui doivent, vérifier les bénéficiaires de leurs éventuelles assurances vie avant de partir sur le terrain
  • Que nos usines ne travaillent pas à temps plein pour fabriquer des respirateurs artificiels afin de permettre les soins de nos populations touchées par le coronavirus.
  • Que nos laboratoires, dont l’un est prêt, ne fabriquent en aucun cas sur ordre de la gouvernance la Chloroquine nécessaire au traitement des malades, ce gouvernement allant jusqu’à vouloir empêcher que la chloroquine soit utilisée par les patients en phase 1 atteints par le coronavirus et décrétant qu’elle ne soit utilisée que lorsque les patients sont à l’article de la mort, ce qui ne leur servira strictement à rien.
  • Que pour des raisons diverses et variées, principalement liées à la corruption, la gouvernance ne met pas en œuvre les mesures précitées indispensables à la sauvegarde de notre population, sachant que dès janvier 2020 elle connaissait ce qu’allait être la situation pandémique qu’allait traverser notre Nation.

Au regard de ces faits, passibles de la haute Cour de Justice, comme du Tribunal Pénal International pour crime contre l’Humanité, comme sont redevables les instances de l’Union dite Européenne, et l’ONU voulant accélérer les processus de migration en dépistant les immigrés, et en ne demandant pas de dépister les populations autochtones, devant ce casus belli dicté par l’incapacité, par la corruption, par l’instrumentalisation, et bien pire par une tentative de génocide, ce que les Cours démontreront très facilement, j’en appelle à toutes les Nations, la Chine, la Russie, les USA, etc, pour aider le Peuple de France à survivre face au coronavirus et au fléau bien plus dangereux que le coronavirus qui gère notre Nation.

Les morts se multiplient, aucune mesure sérieuse n’est prise par la gouvernance, seuls les médecins qualifiés vont à l’encontre des directives de cette gouvernance freinant la mise en place de soins adaptés. Les Usines sont prêtes à fabriquer des respirateurs, le Laboratoire Sanofi est prêt à distribuer de la Chloroquine, les cliniques privées sont prêtes à mettre leurs lits à disposition du public pour se faire soigner, et à ce jour aucune de ces entreprises n’a reçu le moindre feu vert de cette gouvernance ! On comprendra que la France et son Peuple soient en danger.

Les morts se multiplient et on apprend que le Professeur Raoult, qui traite ses patients à la Chloroquine est menacé de mort, par qui ? Ne cherchons bien loin les assassins en intention, qui ce jour se succèdent dans les TV et radios pour défendre une gouvernance dont la non action est criminelle et d’une envergure minable au regard des combats qui sont menés par les autres gouvernances à travers le monde.

Les Françaises et les Français sont confinés, soumis à une loi arbitraire, qui rapporte beaucoup d’argent à la gouvernance via des PV délivrés abusivement pour majeure partie, pire, dans une inversion accusatoire forcenée la gouvernance rend responsable de ses carences la population Française qu’elle ne soigne pas, qu’elle ne dépiste pas, qu’elle envoie à la mort avec ce sourire de sadique que l’on perçoit dans les rictus de tout ce qui sert sa litière innommable.

Les Peuples du Monde laisseront ils crever le Peuple de France sous le joug de criminels devenus par inaction ? Le temps le dira, en attendant, ce texte est un SOS aux Nations libres auxquels nous demandons d’intervenir rapidement, car il s’agit là d’une question de vie ou de mort pour nos citoyennes et citoyens, pour le Peuple de France.

© Vincent Thierry

Dernière Mise à jour ( Mardi 24 Mars 2020 à 11:07 )
2020 PDF Imprimer Email
CIVILISATIONS
Écrit par Patinet Thierri   
Mercredi 01 Janvier 2020 à 06:35

2020

Nous voici donc en 2020, sur les ruines de la grandeur comme de l’espérance dans notre Nation livrée à la démence et ses féaux manipulés par l’usure glauque et sordide. Nous voici donc en France dans cette année 2020, pays de nos Ancêtres immémoriaux, dont l’Histoire fut le fer de lance et de l’Europe réelle, et non cette entreprise de dictateurs en tout genre, petits valets de la démonie de l’argenture, et nonobstant de l’Europe, une flamme franchissant les frontières pour révéler à chacun la Liberté dans tout ce qu’elle a d’essentielle, dans tout ce qu’elle permet en matière de créativité, dans tout ce qu’elle initie et transcende. Nous voici dans notre Pays en ce nouvel an où sont reniées toutes les valeurs humaines, toutes les valeurs spirituelles, toutes les valeurs intellectuelles, toutes les valeurs physiques, pour faire place, sous la houlette de la médiocrité la plus putride qui soit, à la chose vulgaire, illettrée et acculturée, qui se mire dans son reflet, y découvrant la lie de l’humanité par excellence, une lie infecte, un bubon crasseux s’étourdissant de sa fange qu’il cherche à imposer dans tout ce qu’il représente de délétère et de miasmatique.

En ce lieu, les écuries d’Augias sont pleines et débordent de leurs rictus, de leurs immondices, dans des rires et des sourires,  des gestuels qui sont la honte de notre Nation. Le sang y coule, les yeux y sont éborgnés, les mains arrachées, la compassion n’y existe pas, les enfants comme les vieillards y sont gazés, le vol est le règne, tel qu’on peut le voir dans le cadre d’une pseudo-réforme des retraites, dont les cotisations vont être livrées aux fonds de pension américains, et ou la réserve de l’Agirc et de l’Arco va être pillée par une gouvernance qui n’en porte que le nom, une gouvernance mafieuse, maçonne et avariée, sectaire et aux ordres, qui ne fait pas la politique de la France, mais la politique dictée par la City et sa voyoucratie ordinaire qui depuis trois cents ans emprisonne les Peuples par l’usure la plus répugnante que ce monde ait connue.

Les Françaises et les Français en cette nouvelle année, ouvrent leurs yeux jusque-là fermés par les médias aux ordres,  une acculturation globale, une éducation larvaire et stérile ne voulant enfanter que des choses, via les sous-produits de la nature humaine, les pédophiles en tout genre qui vont assister les séances masturbatoires d’enfants de six ans, avec le ricanement de ministères pourris comme le fumier où se lovent la putasserie et ses métèques, l’ordure infecte et la bestialité. Nous sommes au fond de cet aven ou se gargarisent toutes les puanteurs et les assassins, ici par vaccination massive à l’aluminium, là par sédation automatique des vieillards, par déversement de chemtrails et bien entendu par le remplacement de notre Peuple par toute la misère humaine, des esclaves à bas coûts lâches et serviles, incapables de se révolter dans leur propre Nation, venant violer, assassiner nos femmes et nos filles quand ce ne sont pas nos garçons,  profiter comme des parasites des économies des Françaises et des Français, au nom de la liturgie décérébrée enchantée par la sous bestialité se voulant dominante. Ici dans nos Institutions, là dans les Institutions Européennes, plus loin dans les Institutions internationales, toutes pourries par le fumier d’une fausse maçonnerie sectaire et invariante n’ayant pour objet que la destruction de l’Humain, poussière d’étoile, dont il ne faut pas qu’il reconnaisse, pour cette pourriture désincarnée, le potentiel de transcendance lui permettant de s’élever et de s’épanouir et sortir de cette fange dans laquelle la vermine, incapable, grouille afin de l’anéantir.

Mais l’Humain, contrairement à toutes les apparences n’est pas malléable, il dispose en lui d’une rémanence lui permettant de rebondir afin de se sortir des labyrinthes les plus ténus, des aberrations mentales les plus sordides, et son Esprit ne peut être enchaîné par une quelconque machine, par un quelconque calcul binaire, par une quelconque incapacité à vivre qui ce jour fulgure comme jamais dans ce que l’on appelait autrefois l’Occident, qui n’est plus qu’un champ stérile où le fumier atavique s’imagine règne. Et cet Esprit génère, se multiplie, se développe et voit avec effarement, lorsqu’il se sort des contraintes et des inhibitions, l’horreur incommensurable de la bestialité qui veut le supplanter. Une bestialité arbitraire, dictatoriale, se masquant sous les haillons de la démocratie comme de la république qui ne sont plus en France que la souillure de l’Esprit, où se vautre toute la fange des affairistes, des pédophiles, de toute cette armada de licteurs impuissants dont les rouages se tiennent les uns les autres en fonction de leurs vices, de leurs meurtres, de leur servilité.

L’ennemi est là dans sa vindicte, dans son effarante ignominie qui s’imagine parler à des enfants de deux ans pour se faire obéir, car il faut obéir n’est ce pas à l’anéantissement de toutes les valeurs, il faut obéir à l’abandon de l’honneur comme de la grandeur, pour nager dans le marais puant où se pressent tous les intrigants, tous les pédants, toutes ces scories de l’humanité qui détruisent tous les acquis sociaux, qui, repris de justice ou en voie d’être repris de justice, glosent à l’infini sur les turpitudes de leurs anomalies congénitales, leur infection vibratoire qu’ils cherchent à semer comme un poison, toutes fosses communes de l’abjection qui se veut trône. Le Peuple a compris ce qu’étaient ces anormaux, ces égarés du vivant ne se complaisant que dans la mort et ses principes, des larves dissociées en reptation devant leurs maîtres usuriers, toute une pacotille de médiocres dont les affinités éclosent  la puanteur répandue dans notre Nation.

Le Peuple fait grève, n’en déplaise, mais pour qu’il soit écouté, il se doit de prendre le pouvoir légalement en éradiquant totalement toute la puanteur et ses caprices, en éliminant de tous les votes tous les licteurs appartenant à la maçonnerie déviante, aux sectes avariées, tous les licteurs affairistes, tous les valets de l’usure et de leurs coordonnées, ce n’est que par cette opération de salubrité publique que la France retrouvera ses couleurs, il faut nettoyer et nettoyer encore jusqu’au simple fonctionnaire valet de cette puanteur qui se veut trône. Il faut nettoyer la France de la maçonnerie avariée, et des sectes nationales comme internationales, fondation franco américaine, Lucy trust, Fabian society, bilderberg,  fondation ceci, fondation cela, qui toutes n’ont qu’un seul but la liquidation physique des Françaises et des Français par métissage organisé et remplacement par des populations exogènes, quand ce n’est pas par sédation ou avortement obligatoire, la liquidation culturelle par mise en valeur de la fange et de ses exceptions, la liquidation spirituelle par substitution de la religion Catholique par l’Islam conquérant, devant lequel sont en reptation tous les féaux de la puanteur glauque qui se veulent règne.

Cela veut dire que quel que soit le candidat à une élection, ce candidat doit impérativement faire connaître non seulement son patrimoine mais bien ses appartenances, et cela ne se fera que lorsqu’une Loi l’établira, et cette Loi viendra, n’en déplaise, cela permettra d’éradiquer tous les valets de l’usure et leurs associés aux vices les plus répugnants que la terre ait portés. La France  n’a que faire de valets insipides, mielleux, outrageants, acculturés,  ignorants, dévots et en reptation devant l’usure, la France mérite de son Histoire et son Histoire ne se parjurera en continuant à voir son Peuple voter pour le ridicule dans toute sa splendeur, la bestialité dans tous ses oripeaux, l’ignominie dans toutes ses correspondances. En attendant que chaque électrice comme chaque électeur demande impérativement les appartenances des prétendants et éradique sans le moindre état d’âme ceux qui sont en relation avec les précités, car ce sont là ses bourreaux qui n’hésitent ni à les éborgner, ni à les mutiler, ni à les gazer, ni à les voler, ni à les piller, pour préserver leur armature sordide au sein des Institutions Françaises.

Lorsqu’on compare les Vœux du Président Russe au « Président » dit Français, on ne peut voir qu’avec horreur ce qui prétend diriger la France, le défaut d’empathie, la livrée de la dictature comme de la bassesse, le reniement de toutes les valeurs humaines, tout cela se vautrant dans une déclaration de guerre envers le Peuple de France, voilà les Vœux d’un bourreau, ne l’oubliez jamais, sans altérité, sans compassion, sans le moindre degré d’humanité, un robot de l’usure dans toute son affirmation et son autoritarisme ridicule.

L’ennemi est là dans son outrecuidance, son incapacité, ses mensonges, sa propagande, son acculturation, sa haine profonde de ses racines, son sadisme, sa barbarie la plus nuisible qui soit. Et il y en a pour parler de dictature en Chine et en Corée ! Alors que la dictature est là, ses franges gardées par, non plus des policiers, mais des mercenaires sans foi ni loi, achetés par ce pouvoir inique et cynique, qui compte encore et encore faire régner la terreur dans notre Nation pour imposer les lois ataviques de la City et de ses féaux qui se cachent dans les Conseils d’administration mais dont tout un chacun n’oubliera pas les noms lorsque sera venu le temps, et il viendra, de rendre des comptes aux Peuples, et notamment au Peuple de France qui toujours s’est révolté contre la fange, et c’est bien pour cela que le pouvoir cherche à le remplacer rapidement par immigration massive et par tueries via les vaccinations, l’avortement, et l’euthanasie, car il en a peur, une peur qui au fur et à mesure du temps qui s’écoule, n’en doutons pas, le verra mettre en place pour se préserver un régime de terreur, ce régime si tant aimé par toute la boue dite révolutionnaire en 1789, une révolution née des fantasmes des illuminés de Bavière, payée par les Anglais, une révolution qui n’a jamais été française et qui a mis en place ce jour l’écheveau maçonnique déviant dans toutes ses Institutions.

Qu’il suffise de s’intéresser aux appartenances dans la gouvernance qui de la maçonnerie déviante, qui de la fondation franco américaine, qui de sectes diverses et variées, tout le monde aura compris ce qui se veut couronne alors que cela n’en est que lisier, et comprendra enfin que la France est livrée à l’étranger, à l’utopie infernale, à la bêtise comme à la propagande des bellâtres qui ne marchent pas sur deux pieds, ignorants sont ils de la spiritualité, mais veulent conditionner tout en chacun dans leur matière brute où réside leur esprit qui n’est plus qu’un étron visqueux, car incapable de la moindre créativité, alors ne cherchant qu’une issue, celle de la désintégration de tout ce qui existe, une désintégration qu’ils vendent pour que chacun s’y convie et s’y auto détruise.

Les générations à venir vont avoir du travail, un grand travail de nettoyage de ces écuries, comme ce travail a été effectué en Russie, comme il se fait actuellement aux États-Unis, pour se débarrasser des scories qui souillent nos Nations Européennes, ces prétoriens de l’abîme, déstructurés,  incomplets, fades et sans saveur qui ne peuvent se réjouir que dans la destruction et en aucun cas l’élévation. L’Humain mérite mieux que cela. D’ores et déjà les votes de salubrité publique permettront d’éradiquer certaines faces de ce nid de vipères et de scrofules buboniques qui s’imaginent des « élites » alors que ce ne sont que de dantesques personnages sans la moindre consistance, sans la moindre personnalité, des ectoplasmes dont le vivier est infection.

Nous pourrions ainsi les définir à l’infini, mais il est aujourd’hui, jour de Vœux, qu’un seul Vœu, celui que la France et son peuple renaissent et sortent de la fange dans laquelle les induisent les nécrosés du vivant.

© Vincent Thierry

De la démocratie PDF Imprimer Email
CIVILISATIONS
Écrit par Patinet Thierri   
Samedi 16 Novembre 2019 à 08:02

De la démocratie

Petites nouvelles de cette petite Terre où l’on voit en son Occident l’instauration d’une dictature de la médiocrité la plus totalitaire qui soit, mais lisons :

« On ne saura rappeler à tout un chacun que la démocratie promeut la Liberté, l’Égalité, la Fraternité, qui semblent les règles tacites de la conduite des Peuples dans ce petit monde, hors quelques Nations prostrées dans l’infection socialiste, communiste, islamiste, où l’anachronisme est règne, où l’individu n’existe qu’à portion de son rendement à la collectivité, et où doivent disparaître pour le bon plaisir de l’avarice les faibles, celles et ceux qui ne se plient pas à la dictature et ses reîtres.

On comprendra que ce jour 16 novembre, date anniversaire du mouvement spontané du Peuple de France se battant contre la montée excessive des impôts et pour la reconnaissance d’une vie décente, que la Démocratie dans cette Nation n’est qu’un mot, un haillon ne cachant certainement pas les vices les plus totalitaires émanant du pouvoir en place, utilisant ses nervis pour casser et décrédibiliser ce mouvement, faisant gazer, à peine la manifestation commencée les participants, sans distinction, homme, femme, enfant, dont on rappellera que la même gouvernance a laisser défiler sans le moindre heurt celles et ceux qui vomissent la Nation, et ne sont là, comme des parasites, que pour escroquer les cotisations versées par les Françaises et les Français tant au niveau des caisses d’allocations familiales, que de la sécurité sociale et tutti quanti.

Le deux poids deux mesures de cette infamie en gouvernance, conchiant la France et son Peuple, est ici sans variable, tenue qu’elle est par ses serments aux banquiers stériles qui les agitent comme des marionnettes pour implanter une dictature sanglante permettant d’anéantir le Peuple de France et complémentairement d’implanter par la force des esclaves à bas coûts, faisant fi de leurs crimes journaliser, provenant de toute la misère du monde, qui loin de s’intégrer, profite sur le dos des Françaises et des Français des avantages sociaux initiés par les Français de souche.

La mâchoire de l’usure est ici parfaitement reconnaissable, des esclaves en col blanc tenus par leurs vices, leurs meurtres, leur pédophilie criminelle, leurs affaires, invariantes, leurs appartenances sectaires et maçonnes déviantes, une clique ignoble de parasites passibles de la justice, choisie en fonction de son incapacité notoire, aux fins de détruire jusqu’aux racines de la Nation, par l’accélération de sa paupérisation, via l’autre branche de la mâchoire, l’immigration massive, cinquième colonne de ce pouvoir de nain instrumentalisé par le vrai vecteur du pouvoir, l’usure anachronique vivant comme une sangsue sur le dos des êtres Humains.

Des êtres Humains qu’il ne cherche à élever, bien au contraire, à rabaisser jusqu’à la poussière pour qu’il soit son esclave économique ou sexuelle bon à jeter comme un kleenex lorsqu’il ne sera pas productif, des êtres Humains bons à pressurer jusqu’à la lie dans le mensonge et par la propagande afin qu’ils acceptent leur condition de chose, bonne à payer la dîme pour vivre, la dîme sur ce qui n’existe pas, ce qui est inventé de toutes pièces, les intérêts de la dette, la dette elle-même, et cerise sur le gâteau un pseudo-réchauffement planétaire ridicule s’inventant des icônes relevant de la débilité mentale la plus prononcée, eut égard à leurs actes comme leurs discours, lorsqu’on regarde les enfants travaillant dans ce monde dans les conditions atroces que l’on sait, pour faire reluire cette sous bestialité qui se veut « morale ».

Des êtres Humains dont le manche de cette mâchoire se sert comme torche-cul de ses vices les plus profonds, sa pédocriminalité la plus notoire découverte de jour en jour, utilisant l’enfance dont elle doit détruire l’avenir pour assouvir sa bestialité usuraire, voyant 118 millions d’enfants disparaître chaque année dans ce monde, sacrifiés par cet anachronisme trouvant ses ramifications jusqu’en les Institutions les plus renommées, sacralisées par des juges libérant l’abjection pédophile, voyant jusqu’à un migrant conservé sur notre territoire après qu’il ait violé un enfant de cinq ans, toute une dérive instituant la théorie du genre, de ce pauvre type s’étant châtré car incapable d’assumer la Vie et lui préférant l’illusion, toute une dérive contée par ce que l’on ose appeler l’organisation des Nations Unies qui n’est plus que le réceptacle de la perversité et de la criminalité la plus répugnante qui soit, toute une dérive diffusée par les pédophiles dans l’éducation dite Nationale, cette monstruosité qui pavane et pavane encore avec ses minorités agglutinées et prostrées sur leur fondement, des glaires assoiffées conditionnées par le venin de leur propre folie.

Voici les émules du nouvel ordre mondial, belle chose en vérité représentant tout à fait l’inversion des valeurs, encensant le criminel, destituant les victimes, comme on l’a vu dans ce que l’on ose appeler un Parlement européen où la vermine génocidaire a refusé une minute de silence pour les martyrs de l’attentat du Bataclan, assassinés grâce au laxisme d’un État aux ordres de l’usure, petit valet sordide de ce nouvel ordre qui est la devise des dégénérés en tout genre, cultivant sur la sueur et sur le sang des Peuples leur petit pécule, dans une arrogance confinant à la non-humanité la plus totale comme la plus totalitaire, représentée par quoi ? Cent soixante-dix mille multimilliardaires dans ce petit monde, qui se protègent via la face hideuse de gouvernances aux ordres et un cordon de police choisi.

Cette déréliction a choisi les vêtures de sa prouesse, la guerre, la guerre à outrance pour faire marcher le commerce des armes et voler impunément les ressources de chaque Nation, la mise en esclavage de Peuples entiers, comme on le voit en Afrique où comble de l’ironie, on voit prêter une partie des intérêts reçus en récompense du vol de ses ressources, à des Peuples qui doivent encore payer des intérêts sur ce prêt ! Mais cela n’est pas tout, pour se complaire et se faire belle, par le biais de la pestilence sous intellectuelle, elle a mis en œuvre une offensive lui permettant de tuer dans l’œuf les générations à venir par vaccination massive, au mercure bien entendu, par déversement de produits hautement nocifs dans l’atmosphère afin de faire perdre à l’existant sa capacité de cognition, et pire que tout cela invente journellement des médicaments qui ne sont pas là pour traiter des maladies mais bien pour les faire perdurer.

Et s’il n’y avait que cela, mais ces erreurs de la nature doivent conjuguer leur essor, et surtout ne pas subir les plaies qu’elle afflige aux êtres Humains, il lui faut des organes pour se régénérer, et bien entendu organise le trafic de ses dits organes quand il n’est pas légalisé par de pseudos démocraties aux ordres, et pour finaliser organise le trafic de la drogue pour servir ses opérations noires les plus courantes, et surtout pour que soient en addiction toute la jeunesse de ce monde, qui si elle ne peut être détruite par la pédo criminalité, par les vaccinations massives, par les laboratoires pharmaceutiques, doit disparaître dans l’illusion que procure la drogue.

Enfin le fin du fin relève de la folie prégnante qui l’anime, la régénération via les cellules-souches, la régénération rendue possible par l’avortement de masse, voyant découpés en tranche les embryons pour nourrir les peaux fanées de ces erreurs de l’humanité, dans une voracité sans nom et sans nombre qui s‘affiche devant le public avec des sourires hypocrites, déviants, innervant une fin de race cosmopolite et visqueuse, consanguine et grégaire qui n’a pas compris encore, malgré son cannibalisme, malgré ses théories fumeuses de mise en servage de l’humanité, malgré sa répression systématique via le meurtre légalisé de la conscience des Nations, les personnes âgées, par sédation et euthanasie, les êtres humains à naître , par l’avortement, les nouveau-nés, par vaccination mortifère, les vivants par déversement de produits chimiques, une nourriture avariée, les produits de laboratoires pharmaceutiques sans raison, la mise en œuvre du néant, par la pédo criminalité, la perversité, la zoophilie, la déviance totale, l’inversion de toutes valeurs humaines, que chacun de ses actes, que chacun de ses faits, est désormais sur la place publique, à la vue de toutes et de tous.

Toutes et tous qui commencent à se réveiller de cette torpeur gluante de vermine qui les souille, les humilie, voudrait les rendre infiniment petit, alors qu’ils sont infiniment grand, étincelles de lumière dans ce tout de la Lumière qu’assombrit cette pestilence qui se voudrait maîtresse de ce petit monde, une pestilence désormais connue et reconnue qui sera jugée, n’en doutons un seul instant, la rémanence formelle issue des Peuples qui se sont construits étant indestructible car partie intégrée de leur gène, ce que ne peut comprendre la fiction en pouvoir, cette fiction qui va se retrouver confronter au réel dans les décennies qui vont venir, et qui ne pourra faire face compte tenu de son nombre ridicule au tsunami qui s’active et jamais ne pourra être régulé par les chiens de guerre de sa perversion pandémique que connaît la Terre.

Voici donc la Démocratie dans ce pays de France, soumise à ce qui précède et où on parle d’égalité, de liberté, de fraternité, symboles qui désormais sont le cœur du Peuple de cette France que voudraient voir disparaître les gitons de l’usure, ces choses peureuses et avariées qui vident les villes qu’elles visitent de tout habitant, qui s’inventent de pseudos attentats quand elles ne les commanditent pas pour faire pleurer dans les chaumières et voir une partie ignorante du Peuple se précipiter dans leur giron, une Démocratie inexistante, où le Peuple est saigné charnellement, mutilé via l’infection qui garde la veulerie, où le Peuple est gazé via des grenades au cyanure, où le Peuple, malgré toute la répression, toujours se dresse fièrement, car le Peuple lui est honneur et non labour de fondements usuraires, il n’est pas le lèche-cul des fosses d’aisances de cette braderie de l’inconscience qui se vautre dans la fange, dans le sang, dans l’ordure, dans la défécation tribale de la pourriture simiesque qui tient ses assises dans les conseils d’administration d’entreprises de racket.

Il n’y a pas besoin d’être grand clerc pour comprendre que l’illusion n’a qu’un temps, lorsque la créativité, symbole d’évolution, a fait place à la nécrose, dont l’art ce jour montre le marais fétide, via un « art » dit moderne qui n’est que chiure de l’intelligence, via un théâtre ou bien un opéra où s’engraisse la pestilence en dénigrant les textes historiques, via un cinéma qui ce jour déploie ses artifices pour faire accroire à son invention en plagiant les auteurs classiques et en faisant croire que leurs personnages relèvent d’une multi culturalité stupide et bêtifiante. L’Art est toujours l’indicateur de la santé d’une civilisation, et lorsqu’il se roule dans le fumier, on comprendra à quel degré en est rendue cette civilisation. Et quoi de plus normal lorsqu’il est instrumentalisé par ce qui ne crée rien, sinon le néant, car soyons simples, quelle création existe dans la fabrication de la monnaie, fabriquée sur le vide, et source d’un intérêt indu qui nourrit le parasitisme le plus violent que la terre ait connu.

Cette illusion trouve aujourd’hui son aboutissement, dans cette conscience qui se lève et que rien ni personne ne pourra faire tarir, la conscience née de la rémanence formelle des Peuples, qui aspire à la réalité et non au formatage, fut-il Trans humaniste – qui sera totalement détruit lorsqu’il menace l’être-humain -, fut-il électronique via la surveillance de masse – qui peut être totalement détruite via l’infiltration de ses programmes et la liquidation de ses octets – fut-il né de la répression qui toujours trouvera en face d’elle une réponse appropriée, l’être humain n’oubliant pas son devoir sacré qui est celui de la liberté, inscrit génétiquement dans son capital humain, la liberté, seul critère permettant l’évolution et non l’involution, la liberté qui toujours a mené à la moisson des connaissances, à l’ardeur de la conquête, à la révélation de l’honneur et de la grandeur humaine, au-delà des scories qui veulent l’anéantir et la diminuer, sinon la faire disparaître.

La liberté qui permettra de faire renaître la Démocratie, souillée par la puanteur cadavérique des sectes maçonniques et autres les plus déviantes qui soient, tenant dans un squelette courbé devant l’usure les rennes de la Nation, pour son seul et simple plaisir qui est celui de l’orgiaque bestialité et ses adventices caractéristiques entreprenant la gloire de la désintégration, le prestige du génocide, dans une sous bestialité hurlant ses apostrophes à des Peuples qui en réflexion les voient comme elles sont, des borborygmes de gisants dans leur défécation tribale et malsaine, dont il convient d’éradiquer totalement les effluves comme les empreintes par toutes surfaces de cette terre, afin que les êtres Humains enfin respirent, enfin se détachent des carcans et des chaînes qui sont nées du désordre le plus purulent — qui se veut « ordre »- que l’humanité ait pu connaître depuis sa génération.

On le comprendra la Démocratie ne pourra renaître de ses cendres que lorsque les sectes n’auront plus aucun pouvoir dans le cadre des états, des sectes qu’il faut anéantir afin que les Peuples puissent enfin retrouver leur liberté de parole, leur liberté individuelle comme collective leur permettant de mettre à bas la dictature de l’usure et de ses féaux, la dictature du néant, cette atrophie malsaine réduisant l’humanité à sa plus simple expression, via ses crimes, ses génocides, ses guerres, ses pseudos révolutions, toute une aberration monstrueuse qui se réjouit de la liquéfaction du vivant, dont un Nuremberg mettra à bas la criminalité la plus torve, la plus répugnante qui soit, une criminalité d’atrophiés de la Vie, ne pouvant marcher que dans l’horreur, sa condition,  qui n’est que celle de la destruction, au regard de son incapacité créative.

La Démocratie doit être lavée à grande eau des idéologies nées de cette usure et de ses féaux, le socialisme, le national socialisme, le communisme, le capitalisme sauvage, pour enfin renaître. N’oublions pas que ces idéologies sont la cause de deux cents millions de victimes à travers le monde, et on comprendra que ces idéologies s’allient avec l’islamisme qui est l’auteur de six cents millions de victimes à travers le monde, qui est l’idéologie de la soumission, cette soumission que voudrait bien voir naître toute cette hérésie qui porte ces idéologies afin que l’être humain soit un parfait esclave à ses ordres, un zombi par excellence qui sera désintégré lorsqu’il ne sera plus productif, qu’il  ne s’endettera pas pour nourrir le parasitisme, qu’il ne conviendra pas à la pensée unique germée par la bestialité, le marxisme, le freudisme, le darwinisme, le friedmanisme, le einsteinisme, toutes tares que l’humanité porte comme un fardeau qui doivent être évacués globalement, sinon que pour servir à la recherche des causes profondes du dérèglement de l’intelligence humaine fondant l’esclavagisme par excellence.

Que l’on ne s’inquiète, cela se fera, l’Humanité dans sa diversité étant la formalisation de la Vie sur cette petite planète et en capacité de lutter contre la dizaine de millions d’atrophiés et leurs chiens de guerre qui veulent sa mise en esclavage, la conscience avance, les voiles de l’illusion se consument, et la vérité apparaît dans tout ce qu’elle a de terrible et de terrifiant pour celles et ceux qui marchaient aveugles, découvrant qu’ils ne sont que les jouets de l’abstraction, une abstraction voulue afin qu’ils ne se coordonnent pour évoluer, et se libèrent des chaînes de l’inutilité usuraire, mais bien régressent dans les fondements de la matière la plus brute et la plus totalitaire où ne règnent que des kapos, qui se veulent maîtres de toute réalité en l’obviant dans leur digression tutélaire, née du néant et voulant retourner au néant. 

Pour mémoire, on remarquera que pour l’instant la dictature en profite en se servant de tous les instruments répressifs possibles et imaginables, relevant des crimes contre l’humanité, mais cette dictature parmi les autres, instrumentalisée par l’usure croit-elle un seul instant que lorsque le Peuple se redressera décisivement en répondant point par point à cette répression, qu’elle perdurera ? Soyons sérieux, que peuvent en France quelques centaines de milliers de féaux de la barbarie contre soixante millions de personnes décidées, unies et armées d’une seule volonté ? Rien.»

Le seuil de conscience évolue considérablement sur cette planète, les Peuples voient la fourberie de la barbarie en marche sur les quelques arpents qui lui restent, tandis que l’autre face de ce monde s’en libère. L’histoire est en marche et comme sur de multiples planètes, elle écrasera la dissonance pestilentielle née de l’atrophie la plus nauséeuse née du néant et cherchant à contraindre le vivant à se dissoudre dans ce néant. A suivre…

© Vincent Thierry

Dernière Mise à jour ( Samedi 16 Novembre 2019 à 08:33 )
La France en berne PDF Imprimer Email
CIVILISATIONS
Écrit par Patinet Thierri   
Jeudi 08 Août 2019 à 13:06

La France en berne

Petites nouvelles de cette petite planète et plus particulièrement d’un Pays où sévit la dictature pitoyable du déshonneur le plus putride qui soit. Mais lisons :

«  Le mensonge comme la propagande concernant le réchauffement climatique bat son plein dans les médiatiques errances aux ordres, le racket pour horizon, l’eugénisme pour devenir via la puanteur anachronique du Trans humanisme qui a besoin d’une béquille pour marcher, plaçant les médiocres et les débiles à la tête de l’Humanité, ne sachant ce qu’est l’intelligence, la voulant artificielle comme toute la vermine du monde qui loue des ventres pour sodomiser des enfants et les vendre aux maquereaux  pharmaceutiques qui avec leurs organes font des crèmes de beauté pour la hideur qui voudrait rester éternellement jeune.

Toute la duplicité s’affole, votant des lois iniques, voulant voir les humains nourris aux veaux aux hormones et aux poulets à l’eau de javel, tout en gloussant sur le fait que le citoyen, soit disant, mangerait trop de viande, pour faire plaisir à ces loques humaines qui se satisfont de leur fourrage comme les bestiaux dont le devenir horrifie des imbéciles qui, en voyant une bête destinée à l’abattoir, hurlent et pleurent, alors qu’ils n’hurlent ni ne pleurent devant les humains qui crèvent de faim et se nourrissent dans les poubelles. La fiente gouverne l’esprit de cette bêtise incarnée s’humiliant pour laisser leur place aux esclaves qui rentrent à tout va dans les Nations.

Il est vrai que cette régression humaine est nécessaire pour faire surgir la révolte naturelle qui ne s’embarrassera de toutes ces « choses » larvaires, ces minables sans horizons sinon celui du cul de leur chien qui papotent et se ravissent de leur mise en esclavage par la lie de l’humanité sans la moindre empathie qui les caressent dans le sens du poil afin d’obtenir leur voix pour les élections qui viennent. Prurit de cette bestialité, se dresse aujourd’hui l’accomplissement du remplacement des Peuples qui assassine, viole à tout va, pour le plus grand plaisir de la barbarie qui se fait jouir en entendant les râles des autochtones, allant jusqu’à les tuer, comme on l’a vu à Nantes, experte est-elle de l’éborgnement, de la mutilation, si bien appris dans les loges noires où on assassine des enfants après les avoir violés.

Le règne de la pourriture officie, plaignant la remise en ordre des Russes sans se rendre compte que ses actions sont l’ignominie par excellence, relevant des crimes contre l’humanité, qui seront jugés, qu’elle ne se fasse aucune illusion. Nous vivons ici l’avant Trump aux États-Unis, le vice, la pédophilie, la haine, au pouvoir, la haine pour ces Françaises et ces Français qui font vivre la France, la haine de la race blanche, la haine du catholicisme, la haine de l’humain, la haine tout court qui marque le visage d’une dictature qui n’est pas soft, mais hyper violente, via les arrestations arbitraires, via le dévoiement des chiens de guerre, via toute la vermine du monde qui souille notre Nation.

Les États-Unis comme la Russie font le ménage de ces écuries qui trônent en France, les arrestations des pédophiles et des traîtres à la Nation s’y multiplient, les valeurs défendues par la vermine débile y sont combattues, avec légitimité, et on se rassure au regard de ces deux grandes Nations qui extirpent le venin qui pollue et pourrie leur sol, le nôtre étant aujourd’hui sa fosse d’aisance, où se baignent les « choses » acculturées, les ignorants et les licteurs de l’ignorance, toute cette puanteur chronique qui se substitue si bien tant au nazisme qu’au communisme, dont les idéologies ne l’oublions jamais proviennent du socialisme hideux, ce chiendent de la Terre ayant occasionné plus de deux cent millions de victimes tout comme d’ailleurs l’Islam politique, et l’on comprendra bien ici ce qui lie ces deux exposants politiques, le meurtre de masse au profit l’une de l’usure, l’autre de l’esclavagisme totalitaire.

Les tueurs ont les mains libres dans notre Nation, et le mouvement régressif, ignoble, corrompu, voleur comme cela n’a jamais été, ce mouvement constitué de kapos acculturés et illettrés, tenus par leur sexe, leurs meurtres, leurs affaires, vendus aux lobbies, applaudi aux actes de leurs milices. Le jeu est truqué jusqu’à la lie, la Nation est gouvernée par le mondialisme répugnant, la fondation dite franco américaine, les loges maçonniques déviantes, toute cette boue qui veut immoler les Nations au profit de leur « république » universelle qui est la dictature la plus totalitaire qui soit, une dictature qui sera détruire, n’en déplaise, l’Être Humain n’étant pas la larve esclave du sommet de sa déliquescence la plus putride.

Cette Nation ne connait plus de police, ni de justice, ni d’armée, mais des corps de prétoriens rattachés par le fric à cet abîme qui veut gouverner. Force, Honneur, Grandeur, Mérite, disparaissent pour faire place à la bestialité dans tout ce qu’elle diffuse, accentuant le comportement de toute une dépendance, soit par loge avariée, soit par secte mondialiste déviante, soit par attachement, révélant la vraie nature du pourrissement, de la gangrène qui veut pulvériser le devenir de la Nation. Il n’y a rien à attendre de cette tache sur l’Histoire de France, une tache dont les immondices sont les remugles familiers de la perversion qui y rayonne.

Pendant ce temps, la pauvreté s’accélère, au grand plaisir des usuriers, les soins ne sont plus accordés aux Françaises et aux Français mais aux exogènes, et ce gratuitement, les logements, que nenni, tous réservés pour les esclaves qui surgissent en « revendiquant » des « droits », sans avoir le moins du monde servis la France. Tout est à l’avenant, et toute manifestation à l’encontre est interdite par la bassesse et ses bassets, ses troufions qui touchent les prébendes de leurs vices, de leur horizon qui se love dans l’abîme le plus grotesque qui soit. Les Gilets Jaunes doivent être tués pour certains individus minables dont le QI est bien en dessous de celui du singe, bien plus intelligent, mais qui s’imaginent l’aristocratie de la France !

N’en attendons pas moins de toute cette boue qui s’invente des diplômes inexistants ou achetés, toute une théurgie de golems dont se servent les maîtres de la tenaille, qui rappelons le est constituée de deux mâchoires, l’usure et l’invasion massive, afin de liquider totalement les Peuples au profit de l’esclavagisme le plus total qui soit.  N’en attendons pas moins, et si cela dure, on assistera aux exécutions sommaires, aux corvées de bois suivies de balle dans la nuque, aux camps de concentration, à tout ce que sait si bien faire le marais fétide et puant des impuissants à toute création, des demeurés qui devront être renvoyés dans leur foyer, sans oublier de les juger pour leurs crimes intolérables.

Le G7 arrive, espérons que les Puissants avec un P majuscule, et non les impuissants qui ne peuvent gouverner que par le crime, remettent en place la nausée qui corrompt notre Nation, qui la pourrit jusqu’à l’os. Soyons certains du mépris de ces Puissants pour cette diarrhée en gouvernance appliquant les règles de ses maîtres usuriers, qui devront un jour rendre des comptes aux Peuples. Cela viendra, inexorablement, car l’Humanité ne se réduit à ces centaines de mille qui pavanent sur les immondices qui sont leur chemin de plaisir. Le temps est l’allié le plus précieux de l’Humanité, déjà l’Afrique commence à s’interroger sur son devenir en dehors des flatulences qui  la pillent, déjà plus de la moitié du monde a renversé les idoles venimeuses que servent certaines gouvernances en Europe.

Septembre va venir et le Peuple va découvrir l’ignominie devant laquelle il doit plier le genou, les taxes pour ceci les taxes pour cela et bientôt l’infâme racket dit « écologique », toute la panoplie de l’horreur qui est là uniquement pour accélérer sa disparition. Restera-t-il impuissant face à cet outrage ? Le temps le dira, mais il est fort à parier qu’il ne pourra rien faire seul, et qu’il fasse appel au monde libre (BRICS, États-Unis) pour se dégager de l’impuissance bestiale qui veut sa destruction. » 

Courage à ce Peuple qui fut le flambeau de cette petite Terre et qui aujourd’hui n’est plus que l’ombre de lui-même sous le joug de la tyrannie de la bestialité accouplée à l’arrogance la plus triviale. À suivre…

© Vincent Thierry

 

Les assassins en marche PDF Imprimer Email
CIVILISATIONS
Écrit par Patinet Thierri   
Mardi 30 Juillet 2019 à 13:09

Les assassins en marche

Bien tristes nouvelles de ce petit pays de France, sur cette petite Terre aux confins d’une Galaxie lointaine, mais lisons :

« La France ressemble de plus en plus au Chili de Pinochet. Le Peuple de France est mutilé, éborgné, emprisonné, raflé, et assassiné. Toute la vermine du monde s’y défoule dans un déni du droit le plus total. Et cette vermine demande aux autres Nations de libérer des opposants, et cette vermine de larves de l’usure poursuit son activité putride, signant le CETA, en recevant cette égérie fabriquée par les multimilliardaires répugnants, une prostituée au capitalisme vert. L’indécence devient la Loi, la chienlit le message, la déliquescence l’honneur, il n’y a plus rien à attendre de cette boue qui récompense le meurtre par des médailles, qui traite de cons les journalistes s’intéressant à ses barbouzes, qui s’imagine faire étalage avec quelques minables payés pour faire des photos avec la monstruosité sur pieds, qui s’imagine par des discours télévisuels tromper le monde sur son association de malfaiteurs et de tueurs patentés, en essayant de se disculper sur l’assassinat de Steve. Ce dernier assassinat est symbolique de cette erreur de la nature en gouvernance, de ce parti pire que le pétainisme, un parti de nazi et de communistes grégaires, un parti nazi communiste tout dévoué et aux ordres des banquiers ignobles qui vivent grassement des intérêts, qui sont leur droit de cuissage sur les populations entières.

L’injure, le mensonge, la propagande sont les mamelles de cette perversion inhumaine, sans altérité, sans le moindre sentiment, sans la moindre humanité, des pions de la City, petits valets qui n’ont de cœur que leur portefeuille pourri par des actifs viciés. Voilà ce que l’on présente au monde, voici ce qu’est la France ce jour, un marais de boue dans lequel se prélassent tous les bobos, les égéries de la dépravation, les tueurs patentés, les criminels en cols blancs, les pédophiles, toute la puanteur glauque que l’humanité peut engendrer. On apprend que le Président de la Russie va venir en France, qu’il ne regarde ce que la puanteur diachronique va seulement lui montrer, la France c’est aujourd’hui pratiquement dix millions de chômeurs, une immigration massive de remplacement de la population Française, des droits pour l’immigration, aucuns droits sinon que ceux du racket pour le Peuple de France, la France c’est la dictature la plus ignoble que la terre ait connue, se masquant sous les voiles de la Démocratie comme de la République conchiée par les valets en gouvernance qui se complaisent dans de fins soupers avec les amis des amis, pendant que trois millions de pauvres cherchent à manger !

La France est la souillure de ce monde sous le régime maçonnique et sectaire déviant qui s’y est installé, une souillure qui vient des États-Unis, avant l’élection du président Trump, la France c’est le produit de la fondation franco américaine et de la maçonnerie délictueuse, le règne de la pédophilie et de la mutilation, des arrestations arbitraires et des rafles, dignes de celles du Vélodrome d’Hiver, la France c’est le règne des assassins, comme on vient de le voir avec l’assassinat de Steve, et combien d’autres, dont on méconnaît le sort. La France c’est le règne des barbouzes et de la fripouille associés, la France c’est le déshonneur, la tribalité des escrocs, des voleurs, des pervers, des meurtriers en tout genre, toute une lie qui se protège via une justice aux ordres totalement minée par la maçonnerie déviante. La France c’est le racket permanent pour les multinationales, pour ces « choses » qui se considèrent pour la plupart dégagées de toute obligation envers leur Nation, dont on attend qu’une chose, qu’elles la quittent à jamais car la France n’a pas besoin de larbins de l’usure.

La France est la gangrène incarnée dirigée par la gangrène pestilentielle des sectes et des pédophiles associés. Voilà ce que doit retenir le Président de la Russie, et surtout ne recevoir aucune leçon de morale d’une gouvernance qui relève de la Cour Pénale Internationale au regard de ses actions criminelles envers la majorité du Peuple de France, savoir les Gilets Jaunes, comme d’ailleurs envers les Peuples Libyen et Syriens. Aucune Française comme aucun Français qui se respecte ne cautionne cette gouvernance mafieuse par excellence, dictatoriale par incapacité notoire. Nous souhaitons voir là dans la visite du Président de la Russie qu’il ne regarde seulement et n’écoute seulement ce que l’hypocrisie la plus ubuesque souhaite lui présenter, mais porte un regard magistral sur le désastre que nous connaissons en France, un désastre sans commune mesure avec tout ce que son Histoire nous a enseigné, le désastre né de l’acculturation la plus profonde de ce qui prétend représenter son Peuple, des « choses » insignifiantes menées au pouvoir à grand cri de médiatiques errances, convoitant des retraites dorées, des avantages exorbitants, toute une lie de l’humanité qui n’est que prébendes, une écurie de lâches et de dégénérés comme de pervers qui s’imaginent une élite alors que ce n’est dans cette société que parvenus par carnet d’adresses ou par promotion canapé.

Toute une fange que la France doit subir, dans le respect des règles démocratiques, qui espérons le verront ce bestiaire relégué dans ses chaumières, et surtout déchu de tout droit civique, car il est inconcevable que des gens qui travaillent pour la destruction de la France, des Françaises et des Français, se trouvent en plus honorés pour leur service ! Les Françaises et les Français se réveillent de cette glauque permission issue de la pestilence humaine qui met en esclavage l’Humanité. Gageons que le mouvement des « gilets jaunes » ne soit rien à côté de ce qui s’avance, le Peuple dans sa maturité qui saura remettre à sa place ces petites choses qui déshonorent la France et son Histoire. D’ores et déjà ce Peuple sait qu’il ne peut accorder aucune confiance à ce qui régit, et encore moins à ses chiens de guerre, qui ne sont pas là pour le défendre mais bien pour le tuer, l’estropier, l’avilir, et ce en contravention formelle avec toutes les Lois Humaines, d’ores et déjà il sait qu’il ne peut faire appel à la justice, totalement minée et aux ordres, d’ores et déjà il sait qu’il ne peut accorder la moindre écoute aux médiatiques errances, d’ores et déjà il sait qu’il vit dans un camp de concentration dont les barbelés sont l’immigration massive d’un côté, et l’usure de l’autre, marraines de la stupidité d’un pseudo-réchauffement climatique dû à l’activité humaine, inventé de toutes pièces pour racketter l’humanité.

Et bien pire, permettre d’assassiner légalement, après l’euthanasie, la sédation, l’avortement, des populations entières, au motif de leur existence qui ne serait pas en adéquation avec leur capacité de production économique. Nous en sommes là sur cette petite Terre, et dans notre petite France, devenue un camp de concentration à ciel ouvert où les kapos vivent de toute la crasse morbide des trafics, d’armes, de drogue, de trafics humains et d’organes humains, dans le silence feutré, au nom de la « paix » sociale,  de ce qui prétend gouverner, nous en sommes là dans notre pauvre petite France, voyant s’agiter des drapeaux qui ne sont pas le sien, voyant l’infection purulente qui se soigne actuellement aux États-Unis par arrestation massive, gagner tous les terrains de la société, avec pour maître mot l’avilissement des Françaises et des Français dans cette boue qui est le brouet de ce qui gouverne, cette fiente indigeste du genre, de la pédophilie, de la vermine perverse et criminelle qui s’autoprotège via ses juges aux ordres.

Nous en sommes là, et certains diront que ce n’est pas assez, mais à force de tirer sur la corde la corde se rompt, et lorsqu’elle cassera, je ne le répéterai jamais assez, la majorité se lavera les mains du sort que le Peuple décidera pour celles et ceux qui ont cherché à le flouer, à l’anéantir, à l’avilir. »

Bien des planètes ont connu ce sort peu envieux, avant que leur population ne se dresse contre l’infamie, en écartant à jamais les fléaux qui la menaçaient. À suivre…

© Vincent Thierry

<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Réslutats 1 - 9 sur 354