Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator
 
Home arrow AU FIL DU TEMPS
AU FIL DU TEMPS
Liberté ! PDF Imprimer Email
AU FIL DU TEMPS
Écrit par Patinet Thierri   
Samedi 01 Avril 2006 à 14:45
Liberté !

Il n'y a plus à présumer, accroire ou rêver, la France n'est plus un pays représentatif de la Liberté, on y légifère à coup de 49.3, on y vote des lois liberticides pour la pensée, on s'y agenouille devant les groupes de pressions, quelqu'ils soient, d'où qu'ils viennent ! Le dernier exemple et non des moindres touche le seul moyen de communication international, rapprochant les peuples, internet, et ses capacités de partage, de développement personnel et collectif, y compris social. Ne nous trompons pas, la loi DAVSI n'a pas pour priorité la lutte contre la délinquance, le piratage informatique, mais bien le baillonnage de la pensée! Celles et ceux qui peuvent croire un seul instant que le mouvement liberticide mis en place s'arrêtera là se trompent lourdement. La loi DAVSI fixe les règles du "bien penser". Pavlov doit être heureux ! Seuls les institutionnels pourront librement diffuser des oeuvres qui ne pourront être lisibles que sur des matériels adéquats qui rendront caduques les matériels utilisés actuellement ! Manne céleste pour les producteurs attitrés et les fabricants ! Mais voilà, il y a toujours une faille dans le système, et cette faille est gigantesque, tellement gigantesque qu'elle réduira si on s'y engouffre, à néant le château de carte dressé par quelques juristes en mal de publicité! Face au dictat, il faut répondre par l'ingéniosité, et comme linux est une réponse en matière de système, il convient de créer une économie totalement parallèle de la culture, internationale, il va s'en dire! Il existe plus de deux cent millions d'internautes à travers le monde dont 5 à 6 pour cent de créateurs libres qui vivent de la Création sans passer par les passerelles des institutionnels. Il convient de développer les talents en ce vivier extraordinaire, et pour cela se fédérer globalement afin de sponsoriser les dits talents. Imaginons un seul instant que chaque internaute ne donne ne serait ce qu'un euro par an, cela permettrait d'obtenir en une seule fois 200 000 000 d'euros, oui vous bien lu! A partir de là tout devient possible, création de matériel informatique, sponsorisation des talents, développement d'une économie de la culture ignorant les institutionnels! Nous coulons leurs prétentions ! En d'autres termes, j'oserai paraphraser: internautes de tous pays unissez vous! Et nous écraserons à jamais, devenant loobie nous même, toute loi liberticide !

Freedom !

There is to suppose no more, accroire or to dream, France is not any more one country representative of Freedom, one legislates there with blow of 49.3, one votes there laws liberticides for the thought, one kneels there in front of the special interest groups, some they are, from where that they come! The last example and not of least touches the only international mean of communication, bringing closer the people, Internet, and its capacities of division, of personal and collective development, including social. We do not mislead, law DAVSI does not have as a priority the fight against the delinquency, the data-processing hacking, but well the baillonnage of the thought! Those and those which can believe only one moment that the movement liberticide set up will stop there mislead heavily. Law DAVSI fixes the rules of "thinking well". Pavlov must be happy! Only the institutional ones will be able freely to diffuse works which could be readable only on adequate materials which will make null and void the materials used currently! Celestial basket for the appointed producers and the manufacturers! But here, there is always a fault in the system, and this fault is gigantic, so gigantic that it will reduce if one engulfs oneself there, to nothing the house of cards drawn up by some lawyers in evil of publicity! Vis-a-vis the dictat, it is necessary to answer by ingeniousness, and as linux is a response as regards system, it is appropriate to create a completely parallel of culture, international economy, he will be said some! There exists more than two hundred million Net surfers throughout the world including 5 to 6 percent of free creators who live Creation without passing by the footbridges of the institutional ones. It is advisable to develop the talents in this extraordinary fish pond, and for this reason to federate in order to sponsoriser overall the known as talents. Let us imagine only one moment which each Net surfer does not give would be per annum only one euro, that would make it possible to obtain into only once 200 000 000 of euros, yes you read well! From there all becomes possible, computer equipement creation of, sponsorisation of the talents, development of an economy of the culture being unaware of the institutional ones! We run their claims! In other words, I will dare to paraphrase: Net surfers of all countries link! And we will crush forever, becoming loobie us even, any law liberticide!
© Vincent Thierry

Dernière Mise à jour ( Lundi 01 Janvier 2007 à 09:30 )
L’Art en sa demeure. PDF Imprimer Email
AU FIL DU TEMPS
Écrit par Patinet Thierri   
Vendredi 30 Décembre 2005 à 21:14
L’Art en sa demeure.
Du verbe la demeure l’Art est insigne de la présence Humaine dans ce qu’elle a de plus fascinant comme de plus tragique, de plus désespérée comme de plus comique, mais par delà les errances attribuées on retrouve en chaque essence de sa capacité l’inénarrable consistance de l’éternité. Veille d’avant veille dont les définitions se parfont à l’infini dans un rituel ordonné qui de l’inconscience vogue vers la conscience, et qui au delà des abstractions dans l’entendement et la compréhension dépasse la conscience pour émerger dans la surconscience, état moteur de matrice décisionnelle dont les facteurs déploient depuis les temps immémoriaux la Connaissance, l’apprentissage de cette connaissance et au delà la maîtrise qui permet d’affermir et signifier chaque latitude comme chaque longitude de cet espace engendré qu’est la Vie, en ce sein de l’Univers dont les dimensions s’épousent, se rencontrent, s’associent, se dérivent, s’éploient et se déploient, telles des nefs qui jamais ne s’éperdent mais toujours vont à la rencontre de l’Unicité et de ses ordonnances. Ainsi dans l’Art se régit le Monde et au delà du Monde des Mondes qui ne s’ignorent, une unité précise que l’orientation des temps qui se mesurent à l’aune du vivant, dans les affluents de leurs devises, lentement ramifient, initient, perdurent et au delà de la contemplation agissent. Conquête souveraine que le voyant n’épuise, et inscrit dans la pierre, dans la glaise, avec l’encre de son chant, dans la pluviosité des cristaux comme dans la sève des fluides colorés, marques, masques, tempêtes des mots et des verbes qui irradient, et prononcent dans l’horizon voilé la nature même du sillon vivant, allant de l’inexpérience vers l’expérience avec pour seul guide cette cristallisation universelle qui veille. © Vincent Thierry

Dernière Mise à jour ( Lundi 01 Janvier 2007 à 09:30 )
Catastrophes naturelles PDF Imprimer Email
AU FIL DU TEMPS
Écrit par Patinet Thierri   
Vendredi 30 Décembre 2005 à 21:04
Catastrophes naturelles

On ne peut que s'étonner, avec un certain humour, de voir les "scientifiques", aux ordres d'une certaine dérive bien pensante, s'affoler devant le réchauffement de la planète, et conjointement s'interroger sur leurs facultés à cerner le réel. La planète est un organisme vivant, nullement conditionnée par l'anthropomorphisme de bon goût qui voudrait faire accroire que nous vivons sur un champ d'expression figé, au même titre que ceux qui voulaient faire accroire que la planète était un plateau! Les cycles géologiques en son sein existent, violents, égaux à sa puissance énergétique, provoquant la dérive de ses continents que tout un chacun voudrait voir immuable, jeux de convections emportant tout sur leur passage, développant raz de marées, tsunami, cataclysme, tremblements de terre, éruptions volcaniques, et tant d'autres phénomènes que ce petit article ne suffirait à les énumérer. Et comme en chaque chose il faut des coupables, l'anthropomorphisme commun désigne invariablement l'humain, à croire que l'humain est responsable de tous les maux et qu'il devra bientôt s'excuser de vivre! Pauvres scientifiques et philosophes pris dans le raz de marée de la flagellation collective des "biens pensants", ces "biens pensants" qui s'imaginent régir la nature, qui ne veulent voir que leur ego, et surtout qui pensent être éternel en ce lieu! Un peu de raison comme un peu d'humilité serait les bienvenues! L'humain n'est qu'une poussière d'étoile, dont la lumière est éphémère dans le temps, et s'il est moteur de la vie, il doit comprendre que l'avenir de la vie n'est pas lié à un point particulier de cet espace dans lequel il se révèle, un point qui a l'échelle de l'univers n'est lui même qu'un grain de sable qui disparaîtra inéluctablement devant les lois immuables de l'énergie, le soleil qui l'éclaire devenant une étoile rouge qui embrasera totalement sa sphère pour la faire disparaître! Assez donc de lamentations, d'introversions, de compromissions, l'avenir de l'humain passe par son déploiement au sein de la galaxie, et pour cela il convient de mettre en jeu toutes les ressources nécessaires à sa formalisation, et cesser de geindre comme un enfant devant un jouet auquel il ne peut accéder! Ecologie donc, oui, mais dans un rayon d'action qui sert le développement de la vie vers cet aboutissement moteur que sera celui de la conquête de la galaxie et non pas dans cette suffisance morbide qu'affichent les ténors d'une pensée suicidaire, car qu'ils le veuillent ou non, notre temps est compté sur notre planète et ce ne serait pas rendre service aux générations à venir que de les vouloir cantonner dans ce qui disparaîtra inéluctablement, en l'occurrence, notre planète, quelque soit l'amour qu'on lui porte. Le respect de la vie est fondée sur son devenir et non seulement sur ce présent, sur l'altruisme et non sur cet égocentrisme forcené qui semble la règle ce jour! Que les scientifiques qui se respectent se tournent donc vers cet avenir nécessaire à la survie de l'humanité plutôt que de parader sur des constats dont nul n'est maître pour l'instant, ces déferlements gigantesques naturels, plutôt que d'affoler les populations en les stigmatisant et en les culpabilisant! Il faudra bien comprendre un jour que l'humain est un être conquérant et non ce rebus larvaire attendant avec un sourire benoît sa disparition, dès lors que se taisent les pensées larvaires pour faire place à l'efficience, le réel n'est pas le rêve, améliorer le cadre de vie c'est déjà donner un objectif à la vie, et cet objectif ne se termine pas sur notre planète actuelle, qu'il convient certes de préserver, mais sans cette ostentation pernicieuse qui n'est qu'un boulet à son essor! Cessez de rêver et construisez messieurs les scientifiques au lieu de vous et de nous flageller avec l'ignorance mariée parfois malheureusement la bêtise, bêtise de complaisance et de parade, panache de l'orgueil et de son vice principal, le paraître!

Natural disasters

One can only be astonished, with a certain humour, to see the "scientists", with the orders of a certain drift well thinking, to panic in front of the reheating of planet, and jointly to wonder about their faculties to determine reality. The planet is a living organism, by no means conditioned by the anthropomorphism of good taste which would like to make accroire that we live on a field of set phrase, as well as those which wanted to make accroire that the planet was a plate! The geological cycles in its centre exist, violent ones, equal to his energy power, causing the drift of its continents that all one each one would like to see immutable, sets of convections carrying all on their passage, developing strong current of tides, tsunami, cataclysm, earthquakes, volcanic eruptions, and so much to other phenomena than this small article would not be enough to enumerate them. And as in each thing one needs culprits, the common anthropomorphism indicates the human one invariably, to believe that the human one is responsible for all the evils and that it will have to be excused soon of living! The scientific poor and philosophers taken in the tidal wave of the collective scourging of the "thinking goods", these "thinking goods" which think to govern nature, which wants to see only their ego, and especially which thinks of being eternal in this place! A little reason as a little humility would be the welcomes! The human one is only one star dust, whose light is transitory in time, and if it is driving life, it must understand that the future of the life is not related to a particular point of this space in which it appears, a point which has the scale of the universe is him even only one sand grain which will disappear ineluctably in front of the immutable laws from energy, the sun which lights it becoming a red star which will completely set ablaze its sphere to make it disappear! Enough thus lamentations, introversions, compromisings, the future of human pass by its deployment within the galaxy, and for this reason it is advisable to bring into play all the resources necessary to its formalization, and to cease geindre as a child in front of a toy which he cannot reach! Ecology thus, yes, but in an operating range which serves the development of the life towards this driving result which will be that of the conquest of the galaxy and not in this morbid sufficiency which the tenors of a suicidal thought post, because that they want it or not, our time is counted on our planet and it would not be to render service to the generations only has just wanted them to confine in what will disappear ineluctably, in fact, our planet, some is the love that one carries to him. The respect of the life is founded on its becoming and not only over this present, the altruism and not on this exaggerated self-centredness which seems the rule this day! How the scientists who respect themselves thus turn towards this future necessary to the survival of humanity rather than to parade on reports of which no one is not a Master for the moment, these natural gigantic surges, rather than to throw into a panic the populations by stigmatizing them and by making them feel guilty! It will have well to be included/understood a day that the human one is a being conqueror and not this larval rebus awaiting with a smile Benoit his disappearance, since are keep silent the larval thoughts to make place with efficiency, reality is not the dream, to improve the framework of life is already to give an objective to the life, and this objective does not finish on our current planet, that it is certainly advisable to preserve, but without this pernicious ostentation which is only one ball with its rise! Cease dreaming and build the scientists instead of you and to whip us with ignorance married sometimes unfortunately the silly thing, silly thing of kindness and parade, plume of pride and its vice main thing, to appear it! © Vincent Thierry

 
Dernière Mise à jour ( Lundi 01 Janvier 2007 à 09:30 )
La théorie de l'évolution! PDF Imprimer Email
AU FIL DU TEMPS
Écrit par Patinet Thierri   
Vendredi 30 Décembre 2005 à 21:04
La théorie de l'évolution! N'a t'on jamais vu un singe devenir un homme? Cela fait maintenant plus d'un siècle que nous vivons avec cette théorie particulièrement réductrice comme l'est par ailleurs la théorie de la relativité! Et si l'on prenait le problème à l'envers au lieu de s'enferrer dans cet anthropomorphisme délirant! L'homme en sa représentation s'adaptant à la biosphère en laquelle il se situe! Mais cela effectivement briserait la loi des caciques des institutions scientifiques et de leurs prétendants ataviques! Poursuivons le raisonnement, dans 4,5 milliards d'années notre système solaire aura disparu, la vie, je dis bien la vie aura depuis longtemps trouvé des planètes qui lui permettra d'affirmer sa réalité, et cette réalité cosmique, n'a t'elle pas déjà trouvé sa source d'épanouissement en d'autres temps comme en d'autres lieux ? Et dans le cadre de cette suggestion ne peut-on penser que nous sommes issus de cette volition? Ainsi au même titre que ceux qui nous veulent descendre du singe pouvons nous affirmer que la Vie s'est adaptée à cette planète et que ce que nous nommons l'humain, lui même s'est adapté à sa réalité! Et ce n'est pas faire injure que de le penser, injure aux pensants anthropomorphe qui veulent régir la pensée humaine puisque en ce cas nous prenons le problème dans sa globalité et non dans une de ses singularités. Il est temps me semble t'il que l'humain s'éveille à sa condition, non celle de l'éternité en un lieu, mais de passant en un temps, mais bien évidement les croyances consacrées viendront altérer ce propos au nom de prébendes et de cordonites institutionnalisées, qu'importe il en restera quelque chose pour la réflexion, l'esprit constructif de critique, les joyaux du savoir n'appartiennent à personne et surtout pas aux penseurs en rond qui dorment sur d'illégitimes lauriers. La Terre n'est pas tout, l'humain n'est pas issu de cette Terre, il vient des étoiles et retournera vers les étoiles, il est une poussière d'étoile, et composant du tout n'est pas emprisonné par une demeure, il y villégiature, s'y adapte et repars, performant d'un savoir et d'un équilibre. Lorsque l'on considère ce postulat, qui a autant de viabilité que celui défendu par les anthropomorphes, on ne peut qu’être sidéré parla pauvreté du langage académique qui régit les lois scientifiques, regardons en face leur souci d'esclavage : nous serions issus du singe, nous ne pourrions dépasser la vitesse de la lumière, tout voyage dans l'espace nous contraindrait à un retour sur nos pas, en fait on ne fait pas mieux pour dire à l'humain, votre destin est là que vous le vouliez ou non et il faudra que vous fassiez avec, porte ouverte sur l'asservissement le plus complet, c'est ce que dans d'autres termes on appellera le viol de la conscience collective! Viol des foules permettant aux pouvoirs de gérer au mieux leurs intérêts les plus sordides. Que cette prétention se taise, il est temps, et surtout que celles et ceux qui travaillent sans relâche aux découvertes essentielles de notre univers, conquête de l'espace, conquête de l'infiniment petit, conquête de la vie, ne s'arrêtent au Nom de l'inquisition patentée de pseudo scientifiques qui légifèrent leur propre incapacité à comprendre l'univers tant il est facile de se reposer sur les découvertes antérieures et critiquer les découvertes du jour qui ne rentrent pas dans le carcan du passé piétinant! Ce n'est qu'à ce prix que s'éclairera l'avenir, loin de cette obscurité asservie aux pouvoirs qui rêvent de voir l'humain sans devenir afin de mieux le manipuler!

Dernière Mise à jour ( Lundi 01 Janvier 2007 à 09:31 )
Réflexion sur l’Espace Temps. PDF Imprimer Email
AU FIL DU TEMPS
Écrit par Patinet Thierri   
Vendredi 30 Décembre 2005 à 21:03
Réflexion sur l’Espace Temps.
La situation espace temps reste rebelle à la compréhension, ce qui est bien normal, le temps comme l’espace étant deux expressions de l’Energie, sur deux plans différents mais qui se complètent. Le temps est l’expression de l’individualité, l’espace l’expression de la mutiplicité. Ainsi s’il est d’usage de faire croire qu’il existe qu’un seul temps, ce temps n’existe pas ni pour les uns ni pour les autres, il n’est qu’une expression de mesure qui ne tient compte ni de la densité de l’énergie déployée, ni de la complexité de l’énergie révélée tant de l’unité que de la multiplicité. A l’image du temps l’espace ne peut se conjoindre dans une unité formelle car il n’est visible que par l’unité et non la multiplicité. Ainsi chaque théorie abordant l’espace temps est inévitablement vouée à l’incompréhension, car elle ne tiennent pas compte d’une réalité fondamentale qui est celle de l’expression énergétique. La seule théorie qui se rapproche de la condition formelle de cette réalité est celle de la mécanique quantique mais qui ne cherche à approfondir son chemin plus avant, à tort, par rapport à la gratuité de la théorie de la relativité qui ne se finalise que dans l’apparence de l’unité et ne reprend pas le réel pour objectif principal. Le réel en physique comme en psychosociologie appliquée ne se fonde pas sur un état de conscience mais sur une ouverture de cette conscience à la mutiplicité de la conscience. Oublier cette ouverture c’est faire abstraction du réel et engendrer des théories qui ne se fondant que sur l’anthropomorphisme le plus atone ne mènent qu’à la dérive. A telle fin que si nous étudions la théorie de la relativité on ne perçoit dans cette théorie qu’une rupture du réel, ce dernier étant inféodé à sa propre déclinaison. Peut être serait il temps de forcer la recherche a des ouvertures plus dynamiques que statiques ? © Vincent Thierry

Dernière Mise à jour ( Lundi 01 Janvier 2007 à 09:31 )
<< Début < Précédent 1 2 3 4 Suivant > Fin >>

Réslutats 28 - 35 sur 35