Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator

© Patinet Thierri

 
Home arrow DEBATS arrow PHILOSOPHIE arrow PHILOSOPHIE arrow Actions
Actions PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Mercredi 17 Juillet 2013 à 08:08

Actions

Tout un chacun aujourd’hui a conscience qu’il existera un gouvernement mondial. Mais quel sera-t-il ? Face à l’offensive du matérialisme le plus désintégrant, nous pouvons observer que ce gouvernement ne pourra devenir, de facto, qu’un gouvernement autoritaire, machiavélique, dans le sens du leurre démocratique, un gouvernement de maîtres, je ne parle pas ici de capacité mais bien de médiocrité – car basée sur la valeur surnuméraire et non sur la valeur intellectuelle – gouvernement régnant sur une massification d’esclaves que l’on dirige actuellement tout droit dans le cadre d’un consentement agrégatif, savoir acceptant leur enchaînement au nom d’une liberté tronquée, allant jusqu’à ce conditionnement ayant né l’avortement, bientôt l’euthanasie légiférée, enfin la destruction de toute humanité par instauration de la théorie du genre. Vertu, l’Être Humain doit se dresser contre cette matérialisation la plus avide, la plus torve, la plus décadente que l’univers ait connue. Se dresser ne veut pas dire descendre dans la rue pour hurler avec les meutes, mais bien individuellement se battre dans tous les phares de cette désintégration. Ces phares sont actuellement posés, ils relèvent des institutions nationales comme internationales. Le pouvoir, je ne le répéterai jamais assez n’appartient à personne. Il est à celui qui le prend avec une volition inextinguible, il est à celui qui le prend par une énergie inflexible, qui sous tend bien entendu une surconscience qui n’est pas dédiée à la désintégration mais bien à l’élévation. Les transgressions se suivent et se ressemblent par rapport à la réalité pour informer une virtualité façonnée par une subversion parfaitement bâtie, mais d’une fragilité exemplaire, car en ces temps où circule l’information à la vitesse de la lumière, peuvent être répertoriées dans leur essence pyramidale l’ensemble des sociétés discrètes participant à la destruction de l’Humanité. Les lois sont aujourd’hui faites par une finance apatride, pour une finance apatride et totalement délétère. Les masques de ces Lois se retrouvent derrière l’instinct de la perversité qui règne et est entretenue dans ce que j’appelle la franc-maçonnerie défendant la voie inverse, qui règne en pur dictateur sur le destin des Nations qu’elle cherche à détruire pour les fondre dans un magma boueux qui ne ressemble à rien, sinon au silence de l’Humanité en ses floralies, une boue glauque et sordide dans laquelle se vautre la soldatesque barbare qui est florilège de cette franc-maçonnerie déviante. Face à cette adversité, reconnue et subordonnée par les multiples usages de la corruption, qu’elle soit financière, qu’elle soit sexuelle, qu’elles soient meurtrière, tout un chacun des impétrants de ces sociétés néfastes étant liés par ces crimes et ne pouvant plus sortir mais bien au contraire défendre les vues et idéologies putrides que soumet à l’opinion totalement aveuglée ces élus, élus comme des marques de savonnettes, qui ne sont que les illusionnistes de ce nouveau millénaire dont ils se voudraient règne. D’instinct les populations devinent qu’il n’existe en ces images aucun pouvoir sinon celui d’un consentement à tout ce qui est aberration et concept de destruction. L’exemple de la France est aujourd’hui extraordinaire dans les façades qui se croisent et s’entrecroisent. On voit une gouvernance totalement inféodée à la trame du Grand Orient, obédience défendant la voie inverse, n’ayant pour principe que la destruction des états, des nations, des gouvernances, des familles, des identités, nihiliste par excellence, manœuvrer dans la subversion totale de tout ce qui existe en hâtant une réplique hors la loi en utilisant les services de police, afin d’instaurer une dictature globale sur la pensée, la liberté de circuler, la liberté de penser, et face à cela un autre parti qui aujourd’hui se révèle dans son agrément et son allégeance à la proximité du précédent en hurlant à la désintégration du Peuple par un métissage obligatoire et déjà légiféré, où l’on voit que l’exogène a plus de droit que l’endogène, par coulées financières des caisses de retraites, implantation de l’Ame permettant de soigner la terre entière, logement en préférence des exogènes, etc etc. Un magma sans nom qui se croit, du fait de lois iniques majorité de ce Peuple qu’il viole avec l’encouragement des gouvernances qui se succèdent pour mettre en place cette boue précitée qui sera malléable à souhait, comme il se doit. Ce viol n’est suffisant pour l’outrance qui voit désormais cette France noyée dans une europe virtuelle dominée par la dictature en puissance de la finance apatride qui ne veut voir dans les Peuples que des esclaves consentants, allant plus loin encore en créant des boîtes noires financières dont personne, je dis bien personne n’est responsable, qui facilite le racket, dans une mafia bien organisée, des Peuples, des retraités principalement, qui doivent disparaître au profit de ce fétu de paille qui demain aura pour destinée une durée de vie uniquement conjointe à sa productivité ou de la productivité nécessaire à une économie de larves. Il n’y a que les aveugles pour ne pas voir cette insanité se couronner, se glorifier, se décerner des Prix Nobel et notamment celui de la Paix, alors que certains de leurs impétrants n’ont d’autres gloires que celles d’utiliser des drones pour assassiner n’importe qui à travers la planète. Pour en revenir à la France, le déploiement des oripeaux se montre dans la face janusienne qui se réjouit et croit encore détenir un quelconque pouvoir vis-à-vis du Peuple, alors que tout un chacun se contrefiche des épouvantails des loges pour lesquels, il conviendra bien entendu lors des prochains votes de les éliminer systématiquement en dénonçant leurs appartenances. Cette dénonciation prend actuellement de plus en plus de hauteur, voyant tout un chacun découvrir que les grands corps de l’État, notamment la Police et la Justice, sont totalement inféodés aux loges défendant la voie inverse, que la gouvernance dans sa presque totalité est elle-même sujet, et que le parti de « droite » lui-même est pratiquement totalement inféodé à cette bassesse de l’esprit, ce reniement de l’élévation, ce reniement des valeurs. Tout un chacun désormais peut voir les courroies de transmission de cette désintégration dans la pyramide qui se veut maîtresse et coordinatrice de ce combat de déments. On y voit là dans le corps de la France, le Siècle qui trône avec l’IFRI, l’un l’autre aux mains du Bilderberg, lui-même tributaire de la Fabian Society, elle-même tributaire de la Mountain Table, qui depuis 1884 s’attache à mener la défense, la propagation, l’instauration du socialisme, cette immondice de la pensée dirigeant chaque Être Humain à l’esclavage le plus total. La preuve par neuf est là dans ce décor factice qui ferait rire n’importe quel enfant, de voir tous les esclaves de cette voie inverse s’illuminer de leur sombre certitude, une gouvernance totalement agenouillée devant ces maîtres, les usuriers apatrides, un parti qui se dit de droite lui-même en reptation devant les mêmes usuriers. On aura compris que le maître mot du combat pour se sortir de cette ornière d’un gouvernement mondial dirigé par des usuriers, qui financent toute la subversion depuis toujours, est l’infiltration totale de ces différentes sectes qui défendent la désintégration. Infiltration, insinuation, aucune secte ne doit être épargnée afin de les désintégrer, par une prise du pouvoir totale renvoyant à leurs chères études les apprentis dictateurs mondiaux. Le combat face à cette déréliction, cette culture totalitaire de la mort, s’avoue donc actuellement en deux branches, une branche ouverte et politique, une branche fermée et discrète. Ces deux branches se rejoignant dans le cadre de l’information globale. Cela veut dire pratiquement que tout un chacun qui aspire à l’élévation et à un gouvernement mondial confédératif, respectueux et garant de la sécurité des Identités, des Nations, des Êtres Humains, des Peuples, des Races, (la disparition du mot Race est d’un ridicule consommé, il existe des Races de chevaux, des Races de Chiens, des Races de chats, etc., et la subversion voudrait voir les Races Humaines, qui sont complémentaires disparaître dans le magma boueux de leur délire darwinien), des internations naturelles liées aux vecteurs bio géo historiques, de l’Humanité dans son ensemble. Le combat se révèle donc celui de l’information, non plus une information éclectique, évasive, figée ou liée à l’instantanéité, mais bien à non seulement l’information sur les sectes subversives mais à leur insinuation globale permettant d’en éradiquer le venin idéologique. Le reste n’est que verbiage houleux qui ne sert strictement à rien, et dont se pâment les outils de cette impuissance qui règne. Les troupes sont à cet égard d’un ridicule à toute épreuve, concernant la subversion, cent mille personnes en France qui infiltrées seront déroutées et reprogrammées dans le sens des valeurs où libérées de leurs adjonctions par mise en l’encan. Voici l’enjeu, individuellement par insinuation de toutes les sectes tendant à vouloir la disparition de toutes valeurs, comme d’ailleurs de leurs partis publics, collectivement par vote des partis défendant la Nation, l’Identité. Si soixante millions de Françaises et de Français adhéraient par exemple, au parti socialiste, le pouvoir n’appartiendrait pas à sa minorité dévouée à l’usure et serait sans problème renversé pour tomber entre les mains du Peuple qui ne veut ni son génocide, ni son métissage, ni se fondre dans la boue magmatique de l’esclavage consenti. Ceci est vrai pour l’UMP. Face au diktat qu’instaurent ces partis de façades totalement inféodés à la subversion, cette action permettrait de les désintégrer totalement. Voilà la force du Peuple si et si seulement il se réveille de l’illusion dans laquelle l’enferme le diktat précité, qui aujourd’hui, pire que tout institutionnalise sa Tcheka, sa gestapo, sa justice politique, utilisant tous ses commissaires politiques au tablier en peau de bouc. Ceci n’est qu’un exemple de ce que peut faire le Peuple. À lui seul, il peut reprendre le pouvoir et faire rayonner la vie, et non cette pourriture moribonde qui s’enchante de la mort qui se veut pouvoir. Il s’agit là d’instaurer naturellement en France un contre-pouvoir naturel qui renversera la situation que nous y connaissons, et cela est valable pour toute Nation quelle qu’elle soit à travers ce petit monde où la pieuvre sectaire se veut dominante. Nous savons que le meurtre est l’excellence de cette perversion, le meurtre des opposants, comme on l’a si bien vu avec la chute de l’avion des dirigeants Polonais dont les ailes étaient bourrées de TNT – on n’en parle pas, n’est-ce pas ? - On citera les opposants qui se retrouvent dans une chambre d’hôtel les bras percés par des aiguilles dorées à l’héroïne, d’autres qui se jettent dans le vide en sautant du clocher d’une église, les bras liés dans le dos, d’autres encore qui disparaissent corps et biens sur notre territoire en enquêtant sur les réseaux pédophiles internationaux, et d’autres encore qui découvrent un réseau pédophile et sataniste au MIT, etc, etc… Mais que peut donc cette secte meurtrière contre un Peuple qui se lève dans les règles de la Démocratie la plus pure et en applique les Lois ? Rien, sauf à penser qu’elle veuille assassiner et faire assassiner tout un Peuple, ce qu’elle est en train de faire en Grèce actuellement, ne l’oublions pas. À bon entendeur (je fais souvenir de mon système de freinage sur mon véhicule personnel présentant l’existence d’une pièce qui ne doit pas s’user selon le fabriquant qui était à la limite extrême du bris, merci au contrôle technique), donc que tout un chacun sache que si individuellement il peut être l’objet de toute l’horreur que peuvent commettre les esclaves de la subversion, le Peuple ne peut être l’objet, même avec la destruction de la liberté d’expression, l’objet de ce genre de phénomène. Car la force et je le répète la force se trouve inscrite dans les règles de la Démocratie même, qu’il faut utiliser totalement afin de renverser l’hydre auquel nous avons affaire, en ignorant le vote des affiliés aux sectes, en élisant la capacité contre la médiocrité, et conjointement en insinuant toutes les sectes pour en reprendre le pouvoir et les briser de l’intérieur par information conjointe politique et discrète, permettant l’éradication de leur pouvoir mortifère. Actuellement nous assistons à l’émergence d’un ensemble de mouvements contre-révolutionnaire, qui ne doivent en aucun cas rester seuls et s’unir au parti nationaliste existant qui représente déjà plus de 30% des citoyennes et des Citoyens de France. Diviser pour régner est le principe directeur de la subversion, ne l’oublions pas. Et je ne serais pas surpris qu’existât au sein de ces groupuscules de dignes représentants des renseignements généraux, qui manipulent à souhait comme ils aiment à le faire. Ainsi, méfiance, pour tous ces groupuscules, qu’ils fassent le ménage chez eux avant de s’unir au front qui défend les valeurs de la France. Nous avons affaire à une guerre silencieuse qui doit s’ébruiter, tonner dans ces ridicules médias qui enchantent le mensonge, le grotesque, la bêtise, l’insanité, en résumé l’inintelligence la plus risible. Utiliser pour cela les réseaux sociaux sur lesquels l’information circule à la vitesse de la lumière, filmez, photographiez tout ce qui vous semble ressortir d’un abus de pouvoir, notamment dans le cadre des arrestations arbitraires, ensuite demandez aux victimes de déposer plainte près de l’AGRIF, afin que dépôt de plainte circonstancié soit fait près des tribunaux pénaux afin de juger les commissaires politiques et leurs tchékistes qui agissent en faisant fi des lois. Le combat contre la subversion, on le voit est d’une simplicité coordonnée naturellement par le vote des partis défendant la Nation, individuel dans le cadre de l’insinuation, du renseignement, de l’information, collectif dans le cadre de la vie politique. Le reste ne relève que de l’attentisme, de l’acceptation de l’humiliation, de l’acceptation de la dégénérescence totale des Nations, des Êtres Humains, des Peuples, des Races, de l’Humanité dans une boue idolâtre guidée par le nihilisme, permettant l’acceptation de la mort et de ses principes. Voici le combat qu’il convient de mener, en toutes Nations, pour se sortir du péril de l’usure, du péril de la médiocrité, du péril de la vanité et de la puérilité, et enfin faire rayonner chaque Nation, dans le cadre des internations naturelles, dans le cadre d’une confédération mondiale initiant un gouvernement de la capacité et non de la fatuité. Ce combat a commencé et rien ni personne, je dis bien rien ni personne ne pourra l’arrêter, car il est de la force de la Vie que rien ne peut atteindre, et certainement pas les puisatiers de la mort, atrophiés du vivant qui s’imaginent la gloire alors qu’ils ne sont que désespérances, glauques ombres avariées qui demain disparaîtront comme elles sont venues pour en jamais revenir sur une Terre embellie par les floralies de ses Nations et de ses Peuples en concertation d’un gouvernement mondial veillant à l’élévation de chaque Être Humain, garant de la sécurité et du respect inconditionnel de chaque Peuple, de chaque Nation, de chaque Race, de l’Humanité dans sa globalité dont le devenir n’est pas de rester accroché comme une chauve-souris aux arêtes de notre petite terre mais bien d’essaimer la Galaxie, dans le cadre d’un gouvernement naturel. À suivre…

Actions

Each and everyone today is aware that there will exist a world government. But which will it be? Vis-a-vis the offensive of the materialism more disintegrating, we can observe that this government will not be able to become, de facto, that a government authoritative, Machiavellian, in the direction of the democratic lure, a government of Masters, I do not speak here about capacity but well about mediocrity - because based on the supernumerary value and not on the intellectual value - government reigning on an uniformization of slaves whom one directs currently straight within the framework of an aggregative assent, knowledge accepting their sequence in the name of a truncated freedom, going until this conditioning having incipient the abortion, soon the legislated euthanasia, finally the destruction of any humanity by introduction of the theory of kind. Virtue, the Human Being must be drawn up against this most avid materialization, most menacing, most declining that the universe knew. To draw up itself does not want to say to go down in the street to howl with the packs, but well individually to fight in all the headlights of this disintegration. These headlights are currently posed, they concern the national institutions like international. The power, I will never repeat it enough does not belong to anybody. It is with that which takes it with an inextinguishable volition, it is with that which takes it by an inflexible energy, which under course tightens a surconscience which is not dedicated to disintegration but well to rise. The transgressions are followed and resemble each other compared to reality to inform a virtuality worked by a perfectly built subversion, but of an exemplary brittleness, because in these times when information at speed of light circulates, can be indexed in their pyramidal petrol the whole of the discrete companies taking part in the destruction of Humanity. The laws are made today by a finance stateless person, for a finance stateless person and completely noxious. The masks of these Laws are found behind the instinct of the perversity which reigns and is maintained in what I call freemasonry defending the opposite way, which reigns as a pure dictator on the destiny of the Nations that she seeks to destroy to melt them in a muddy magma which does not resemble nothing, if not with the silence of Humanity in her floral festivals, a glaucous and sordid mud in which wallows the barbarian army rabble which is anthology of this deviating freemasonry. Vis-a-vis this adversity, recognized and subordinated by the multiple uses of corruption, that it is financial, that it is sexual, that they are fatal, each and everyone of the recipients of these harmful companies being bound by these crimes and not being able more to leave but quite to the contrary defend the putrid sights and ideologies which subjects to the completely plugged opinion these elected officials, elected like marks of cakes of soap, which are only the illusionists of this new millenium of which they would like reign. Of instinct the populations guess that there exists in these images no power if not that of an assent to all that is aberration and concept of destruction. The example of France is extraordinary today in the frontages which cross and intersect. One sees a completely pledged governance with the screen of the Great East, obedience defending the opposite way, having for principle only the destruction of the states, the nations, the governances, the families, of the identities, nihilist par excellence, to operate in the total subversion of all that exists by hastening a counterpart out the law by using the police services, in order to found a total dictatorship on the thought, freedom to circulate, freedom to think, and vis-a-vis that another party which today appears in its approval and its allegiance in the vicinity of the precedent while howling with the disintegration of the People by an obligatory interbreeding and already legislated, where one sees that the exogenic one has more right than the endogenous one, by financial castings of, the establishment pension funds of the Heart allowing to look after the whole ground, housing in preference of exogenic, etc etc a magma without name which is believed, because of iniquitous laws majority of these People which he rapes with the encouragement of the governances which follow one another as it should be to set up this above mentioned mud which will be malleable with wish. This rape is not sufficient for the excess which sees from now on this France drowned in virtual Europe dominated by the dictatorship in power of the finance stateless person which wants to see in the People only agreeing slaves, going still further while creating financial black boxes of which nobody, I say well anybody responsible, who facilitates the racket, in a Mafia is not well organized, People, pensioners mainly, who must disappear with the profit from this wisp of straw which tomorrow will have as a destiny one only joint lifetime with its productivity or of the productivity necessary to a saving in larvae. There are only the blind men not to see this insanity crowning, glorifying, decreeing Nobel Prize and in particular that of Peace, whereas some their recipients have other glories only those to use drones to assassinate no matter whom through planet. To return from there to France, the deployment of the tinsels is shown in the face janusienne which is delighted and still believes to hold any to be able with respect to the People, whereas each and everyone strut of the scarecrows of the cabins for which, it will of course be advisable at the time of the next votes systematically to eliminate them by denouncing their memberships. This denunciation takes currently more and more height, indicator each and everyone to discover that the large bodies of the State, in particular the Police and Justice, are completely enfeoffed with the cabins defending the opposite way, that the governance in its almost totality is itself prone, and that the party of “right-hand side” itself is practically completely dependant on this lowness of the spirit, this disavowal of rise, this disavowal of the values. Each and everyone from now on can see the driving belts of this disintegration in the pyramid which wants to be main and coordinator of this combat of demented person. One sees there there in the body of France, the Century which throne with the IFRI, one the other with the hands of Bilderberg, itself tributary of Fabian Society, itself tributary of Mountain Table, which since 1884 attempts to carry out defense, the propagation, the introduction of socialism, this refuse of the thought directing each Human Being with the most total slavery. The casting out nines is there in this factitious decoration which would make laugh any child, to see all the slaves of this way reverses to be illuminated of their dark certainty, a governance completely knelt in front of these Masters, the usurers stateless people, a party which says of right-hand side itself in snaking in front of the same usurers. It will have been understood that the key word of the combat to leave itself this rut of a world government directed by usurers, who finance all subversion since always, is the total infiltration of these different sects which defend disintegration. Infiltration, insinuation, no sect must be saved in order to disintegrate them, by a total seizure of power returning to their dear studies the apprentices world dictators. The combat vis-a-vis this dereliction, this culture totalitarian of death, is thus acknowledged currently in two branches, an open and political branch, a closed and discrete branch. These two branches meeting within the framework of total information. That wants to practically say that each and everyone which aspires to the rise and a confédératif world government, respectful and parking safety of the Identities, Nations, Human Beings, People, Races, (the disappearance of the word Race is of a ridiculous soup, it exists Races of horses, Races of Dogs, Races of cats, etc, and subversion would like to see the Human Races, which are complementary to disappear in the muddy magma from their is delirious Darwinian), of the natural internations related to the historical vectors organic géo, of Humanity as a whole. The combat thus appears that of information, either information eclectic, evasive, fixed or dependant on instantaneity, but well on not only information on the sects subversive but on their total insinuation making it possible to eradicate ideological venom of it. The remainder is only surging verbosity which is not used strictly for nothing, and whose the tools of this impotence swoon which reigns. The troops are in this respect the ridiculous one with any test, concerning subversion, a hundred and thousand people in France who infiltrated will be diverted and reprogrammed in the direction of the values where released their additions by setting in the auction. Here challenge, individually by insinuation of all the sects tending to want the disappearance of all values, like besides of their public parties, collectively by vote of the parties defending the Nation, the Identity. If sixty million Frenchwomen and French adhered for example, with the socialist party, the power would not belong to its minority devoted to wear and would be without problem reversed to fall between the hands from the People which wants neither his genocide, neither its interbreeding, nor to melt itself in the magmatic mud of authorized slavery. This is true for UMP. Vis-a-vis the diktat that these parties of frontages found completely enfeoffed with subversion, this action would make it possible to disintegrate them completely. Here is the force of the People if and so only it awakes illusion in which locks up the above mentioned diktat, which today, worse of all institutionalizes its Tcheka, its gestapo, its political justice, using all its political police chiefs with the apron in skin of goat. This is only one example of what the People can do. With him only, it can take again the power and make radiate the life, and not this rot dying woman which enchants death which wants to be to be able. There it is a question of naturally founding in France a natural countervailing power which will reverse the situation that we know there, and that is valid for any Nation whatever it is through this small world where the sectarian octopus wants to be dominant. We know that the murder is the excellence of this perversion, the murder of the opponents, as isn't one saw it so well with the fall of the plane of the Polish leaders whose wings were faggots of TNT - one does this doesn't speak about it? - One will quote the opponents who find in a hotel room the arms bored by needles gilded with heroin, others which jump into space while jumping of the bell-tower of a church, arms dependant in the back, others still which disappear body and goods on our territory while inquiring into the networks international paedophiles, and others still which discover a network paedophile and satanist with MIT, etc, etc… But what can thus this sect loophole against People which rise in the rules of the purest Democracy and applies the Laws of them? Nothing, except thinking that she wants to assassinate and make assassinate a whole People, which she is currently making in Greece, let us forget it. To the wise (I make remember my brake on my personal vehicle presenting the existence of a part who should not wear according to manufacturing which was in extreme cases extreme of breaking, thank you with technical control), therefore that each and everyone knows that so individually it can be the object of all the horror which the slaves of subversion can make, the People cannot be the object, even with the destruction of freedom of expression, the object of this kind of phenomenon. Because the force and I repeat it the force is registered in the rules of the Democracy even, which it is necessary to completely use in order to reverse the hydra to which we deal, by being unaware of the vote of the associates to the sects, by electing the capacity against the mediocrity, and jointly by insinuating all the sects to take again the power and to break them of it interior by political and discrete joint information, allowing the eradication to be able mortifère to them. Currently we attend the emergence of a set of movements counter-revolutionary, which should not in no case to remain alone and to be linked with the existing nationalist party which represents already more than 30% of the citizens and the Citizens of France. To divide to reign is the guiding principle of subversion, do not forget it. And I would not be surprised who existed within these bunches of worthy representatives of the general information, which handle with wish as they like to do it. Thus, mistrust, for all these bunches, which they make the household on their premises before linking itself with the face which defends the values of France. We deal with a quiet war which must spread, to thunder in these ridiculous media which enchant the lie, the grotesque one, the silly thing, insanity, in short the most laughable obtuseness. To use for that the social networks on which information circulates at speed of light, film, photograph all that seems to you to come out from an abuse of power, in particular within the framework of the arbitrary arrests, then ask the victims to deposit felt sorry for close to the AGRIF, so that detailed lodge of a complaint is made close them penal courts in order to consider the police chiefs political and their tchekists who act by despizing laws. The combat against subversion, one sees it is of a simplicity coordinated naturally by the vote of the parties defending the Nation, individual within the framework of the insinuation, the information, of information, collective within the framework of the political life. The remainder concerns only the wait-and-see policy, of the acceptance of humiliation, the acceptance of the total degeneration of the Nations, the Human Beings, the People, the Races, Humanity in an idolatrous mud guided by the nihilism, allowing the acceptance of death and its principles. Here the combat which it is advisable to carry out, in all Nations, to leave themselves the danger of wear, the danger of the mediocrity, the danger of vanity and puerility, and finally to make radiate each Nation, within the framework of the natural internations, within the framework of a world confederation initiating a government of the capacity and not of self-conceit. This combat started and nothing neither nobody, I say nothing nor anybody well will be able to stop it, because it is force of the Life that nothing can reach, and certainly not the shaft sinkers of death, atrophied the alive one who think glory whereas they are only despairs, glaucous damaged shades which tomorrow will disappear as they came in never returning on a Earth clearing by the floral festivals of his Nations and his People in dialog of a world government taking care of the rise in each Human Being, parking safety and unconditional respect of each People, each Nation, each Race, of Humanity in its globality of which to become it is not to remain hung as a bat with the edges of our small ground but to swarm the Galaxy well, within the framework of a natural government. To follow…

© Vincent Thierry