Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator
 
Home arrow ALL TEXTS arrow ETRE HUMANITE arrow L'injure 2
L'injure 2 PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Vendredi 08 Novembre 2013 à 09:28

L’injure 2

Il y avait quelque temps que nous n’avions nouvelles, celles-ci démontrent l’insanité qui règne, mais lisons : « Nonobstant le retour d’otages civils, préposés de multinationales qui sévissent en Afrique, dont on ne peut que se réjouir, on peut s’interroger sur cette opération au moment même où la gouvernance est au plus bas des sondages, ce qu’a très bien vu la représentante du Front National, qui se voit ce jour taxé de tous les noms par les suces queues du système subversif. Cela arrive comme est arrivée l’arrestation d’un pseudo Ben Laden au moment où la gouvernance Américaine était elle-même au plus bas. Cette arme de chantage au larmoiement dans les chaumières et à la mise en adoration de gouvernances particulièrement subversives, ne peut que faire naître une interrogation, n’en déplaise. Si nous nous insérons dans la haute technologie que revêt l’arme Militaire, par voies de satellites, par voies GPS, par voie d’action immédiate à l’aide de drones et autres, on ne fera pas croire à quiconque qu’il n’a pas été possible de repérer les lieux de détention de ces otages depuis ces trois ans passés, et former une action commando qui permette de les délivrer. Laissés pour compte d’une représentation ubuesque qui fournit 600 tonnes d’armement aux djihadistes en Syrie, qui a armé jusqu’à la garde les djihadistes en Libye, on se confond non plus d’une interrogation mais bien de multiples quant à la fiction qui vient de se dérouler devant nos yeux avec grand honneur, non pour nos pauvres otages, mais pour cette gouvernance dont la politique extérieure relève de la pure incompétence, et bien plus d’un désordre voyant les djihadistes qui combattent au Mali armé par nos propres deniers. Le mensonge sur cette action d’éclat surgira le moment venu, n’en doutons pas. En attendant comme précité réjouissons-nous de voir revenir ces otages au-delà des manœuvres de basse politique qui puent une connivence qui ne devrait pas exister dans un État de droit, défendant le droit par toutes les Nations, et non les limbes égoïstes des sauterelles qui agissent sur le sol Africain afin d’en extraire le potentiel qui pourrait faire venir les Nations dans lesquelles il est extrait, à un épanouissement certain, et non pas à cette pauvreté systémique dirigée par des fantômes du grand orient qui obéissent au doigt et à l’œil à la rapacité des dites sauterelles. Il est temps que le Peuple reprenne le Pouvoir dans notre Nation pour voir où nous en sommes dans le cadre des relations internationales, passer au crible les actions effectuées par un Quai d’Orsay qui semble aujourd’hui rouler en roue libre, faire ce qu’il entend, imposer des règles à la présidence au nom de Nations qui ne sont pas la nôtre et ne seront jamais la nôtre. N’oublions pas les autres otages qui restent de par le monde, et qui devront être libérés par une action militaire comme le fait très bien l’Armée Israélienne, que l’on ne peut qu’admirer, qui jamais ne laisse un de ses otages sur le terrain. Ici on peut discerner la faiblesse, les connivences, guidées par l’intérêt morbide, qui font que rien n’est entrepris, sinon que pour des opérations publicitaires, par la gouvernance qui dirige notre Nation. Soyons réalistes, ces actions militaires ne pourront se faire que lorsque la subversion aura disparu de nos écrans. Les sondages d’opinion, dont on peut en penser ce que l’on veut, voient fort heureusement une progression générale de la voix du Peuple de France, et d’une manière torve qui relève bien de la propagande la plus subversive, la progression du gazeur des enfants de France, la progression de la détention dans des conditions ignobles avec menaces de mort, des jeunes gens de France. Alors que le crime devient légitime, que celles et ceux qui ne méritent pas cinq ans de prison se retrouvent libres, à l’heure où la police, totalement dépassée du fait d’une justice totalement égarée, ne peut plus faire quoi que ce soit, le ministère de cette dérive aurait donc le vent en poupe ? Que l’on s’en amuse, le ridicule fort heureusement n’existe pas dans notre Nation. Cette action de propagande tentant de lutter contre la Voix du Peuple, trouve alliance avec Les dinosaures de l’autre face de Janus du PS, l’UMP, qui s’autorisent encore malgré les condamnations pour abus en tous genres dont ils ont été acteurs, pour hisser le pavois de la lutte contre le Front National. Et comment en serait-il autrement ? De par leurs appartenances à cette maçonnerie si bien investie par la subversion la plus totale, dont une loge noire sévit à l’Élysée pour lutter contre le Peuple de France et lui appliquer les lois de l’obéissance à toute la fourberie qui sort de sa houlette ténébreuse. Il n’y a qu’à écouter les médias ridicules pour se rendre compte de la caricature de pouvoir qui sévit dans notre Nation, une horde dont le nombre est scandaleux, députés, sénateurs, s’inventant des communautés de communes pour placer leurs féaux, s’arrogeant des retraites dorées dans le mépris total du Peuple, se labellisant, se caressant dans le sens du poil de bouc, s’amnistiant, se régalant sur la sueur et le sang de notre Peuple, pour comprendre ce qu’il en est réellement. Et cette déférence s’en vient jusqu’à diaboliser l’Église Catholique, et cette décérébration s’en vient pour inventer une religion de la laïcité, dépourvue de sens, car dans le non-sens, regardant avec effarement Internet investi par la voix des Peuples, qui dit la vérité et les renvoie à leur pure déliquescence. La France comme la plupart des Nations est sous le joug d’une maçonnerie déviante, vendue à l’usure, l’Europe elle-même couronnée par un Parlement noir qui défend des intérêts qui ne sont pas ceux de l’Europe, et dans ce dédale y sévit la mafia de toutes les putréfactions qui soient, corrompant tout ce qu’elle touche pour faciliter ses trafics de chair humaine, drogue, prostitution, avec l’accord implicite de services gouvernementaux qui, pour maintenir des pouvoirs fantoches, accordent des zones de non droits, allant jusqu’à naître des états factices pour en faire les plaques tournantes de tous ces trafics. La réalité explose sur la toile, une réalité qui n’a rien de fragile car conjonction de centaines de millions d’Êtres Humains qui ne sont pas aveuglés par la bêtise, la propagande ridicule, la subversion débile et meurtrière, la boue qui suinte par toutes les institutions. Et l’État esclave continu à subventionner des journaux suce queues pour répandre le mensonge, de milliards, que le Peuple récupérera lorsqu’il aura repris le pouvoir et défait ce coup d’état maçonnique déviant aux ordres de l’usure, de milliards qu’elle récupérera en refusant de payer les intérêts d’une dette qui n’auraient pas dû être à l’usure elle-même. Et que fera-t-elle ? Que représente-t-elle ? Rien au regard d’un Peuple déterminé, comme le Peuple d’Islande le démontra. En attendant démocratiquement, ce respire de l’Humanité non asservie, la culture des affaires s’étale jusqu’en ses ramifications les plus troubles, et tout un chacun peut s’y intéresser s’il n’est pas les oreilles engoncées d’écouteurs hybrides lui chantant le vingt-cinquième son qui le porte vers l’égarement et la torpeur, la débilité et la pure inanité. Au lieu de s’ébrouer dans la propagande, il serait bon qu’il apprenne que la plus grosse fortune de ce monde appartient, en mines principalement à la couronne d'Angleterre, donc en substance aux Protestants. Et au lieu de tirer sur le Catholicisme il ferait mieux d’étudier et d’analyser les fortunes des magnats de l'industrie pétrolière et minière, et chercher l'ombre de catholiques, sinon qu'en nombres infimes, dans ces fortunes forgées généralement par le vol, le pillage, l’hypocrisie, telle qu’on a vu la fortune de l’auberge rouge se faire. Il analysera s’il le veut, en toute transparence, les tenants et aboutissants des consortiums financiers et cherchera le déploiement des catholiques, dans ces empires, que l’on compte sur le bout des doigts. Rendons à César ce qui appartient à César : la dérive financière issue du protestantisme allié irréversiblement au judaïsme, dont il est une création est la marque stérile de notre monde soumis à l’usure la plus putride qui soit. La lutte infernale menée pour détruire l’Église Catholique par cette entente qui ne date pas d’hier, mais a détruit l’Angleterre dès 1645, aujourd’hui tente désespérément par propagande interposée, djihadistes aux bras armés, politiciens francs-maçons déviants, de lui porter le coup de grâce. Fort heureusement, l’Église Catholique n’est pas pauvre, et elle permet en cela de contrecarrer la puissance de ce fléau qui aujourd’hui s’incarne parfaitement dans l’usure et par les crises successives qu’elle provoque afin de laminer les classes moyennes et obtenir ainsi sa masse d’esclave consentante à sa botte. Entre l’Universalité de l’Église et le mondialisme boueux de l’usure, chacun ici peut faire son choix. Nous dirons en substance qu’il faut toujours aller au-delà des apparences pour dessiner les arcanes des puissances qui s’affrontent, les unes se destinant à l’esclavagisme le plus purulent, les autres, un tant soit peu, cherchant à élever l’Être Humain. Au regard du nihilisme, il est évident que cette remarque sera sans importance, puisque l’objet même du nihilisme est la destruction de tout, dont l’auteur, sous la houlette des banquiers juifs et protestants de ce temps, fut Weishaupt dont les théories depuis 1776, suite à l’insinuation de la maçonnerie internationale, ont ravagé bien plus de Nations que ne pourrait faire quiconque. Ce nihilisme, fer de lance de la subversion est le maître à penser des petites mains qui s’attaquent à ce qui jamais ne pourra être détruit, la volonté de la Liberté d’élever, de construire et en aucun cas de détruire qui se trouve au cœur de chaque Être Humain. Remettons donc les pendules à l’heure et regardons qui sont celles et ceux qui veulent détruire, ceux qui ont fomenté la désintégration de nos sociétés au profit de « maîtres » et d’esclaves consentants. Ici l’on touche à ce qu’est la subversion, qui manipule tout, y compris ceux qui se prétendent libéraux, socialistes, anarchistes, hier communistes, qui ne sont qu’un doigt de sa main, de maîtres régnant presque actuellement sur leur monde d’esclaves consentants, formule en cours d’acceptation dans notre Nation soumise à la subversion la plus féroce qui soit depuis 1793. Nous la voyons parfaitement en œuvre ces derniers jours par la mise en évidence du délire de la gauche bon chic bon genre et surtout millionnaire : le racisme ! La France a intégré pendant des siècles des Ethnies, des Races, pour forger un Peuple, en l’élevant, et ce Peuple aujourd'hui, qui est l'objet de toute la haine possible et imaginable, subit l’injure du racisme, semblant faire accroire que les uns les autres de ce Peuple de France, rouge, violet, vert, ne se respectent pas ! Il n'y a que le communautarisme qui ne respecte personne en dehors de ses fades coutumes, de son prosélytisme grossier, de cet esprit de revanche sur l'intelligence, qui est le propre de la jalousie, de ce nectar dans lequel se berce cette gauche ridicule, de toutes couleurs portées, qui est la haine, pour hisser le pavillon du racisme le plus purulent que nous devons sans arrêt supporter, que l'on soit de quelque couleur que ce soit. Cette obscénité du langage ne sera pas oubliée. Car le rideau tombe et le voile se lève pour révéler la vraie nature de ce racisme envers le Peuple, envers les Races, envers les Ethnies, de toutes celles et de tous ceux qui ne veulent voir plus loin que le bout de leur nez, qui vivent dans leur tour d'ivoire qui aujourd'hui se lézarde, pour laisser voir de quoi est constitué leur manteau de mensonge, de propagande, de terreur imposée, de ce lavage de cerveau que pas un seul Être Humain n'acceptera, n'en déplaise, car l'Être Humain n'est pas cette face du délire permanent, mais bien porteur de l'ordre et non du désordre. Alors racistes ? Je mets au défi toutes celles et ceux qui se proscrivent dans la contemplation de leur nombril de voir en les Françaises et les Français de quelque couleur qu'ils soient, de voir en eux les "racistes" dont ils sont invective, lors que le racisme est justement dans cet anti ceci, anti cela, qui parade pour faire valoir sa haine totale de ce qui n'est pas de ses souches, des souches qui pullulent en parasite, trouvent leurs fondations dans ces loges déviantes qui suent la mort pour tout ce qui n'appartient pas à leur emprise, un bestiaire de la terreur qui toujours se déploie pour se confiner dans la virtualité et en aucun cas affronter la réalité, la réalité des différences, la réalité de l'égalité en droit, mais aussi de l'inégalité entre les Êtres Humains, tant physiquement, qu'intellectuellement, qui est oubli lorsqu'on considère la complémentarité de chacun envers tous et inversement, car la réalité est là, nous sommes les uns les autres complémentaires, par-delà les couleurs. Ce qu’a très bien compris la Monarchie mais en aucun cas la « république » des francs-maçons qui ne vivent que pour eux et en aucun cas pour le Peuple. Il suffit donc de cette morgue minable qui voit au plus bas de leur sondage ces fantômes anachroniques du bolchevisme le plus putride, sortir ce terme qui leur est propre, le racisme envers la France, le racisme envers le Peuple de France, le racisme envers celles et ceux qui ont fondé la France. Cette outrance désormais est tellement visible que cela dépasse l'imagination. Le peuple de France suffoque de ce viol systémique dont il est l'objet, de cette guerre asymétrique née de cerveaux malades qui voient dans ce monde, à leur image, une boue glauque représentée par une Humanité aphone, composée d'esclaves consentants à leur mise à mort par le déploiement stérile de chimiothérapies inutiles, de mise sur le marché de médicaments autrement plus dangereux que la maladie elle-même, de l’avortement de masse, de l’euthanasie de masse. La France n’est pas ce laboratoire des pulsions maniaques et homicides de névropathes qui se cachent en loge ou bien en société discrète. Son Peuple injurié par la subversion saura s’en rappeler lors des prochaines élections et boutera hors du pouvoir tous les méandres de quelque couleur qu’elles soient de cette subversion, afin de les rendre à leurs chères études dictatoriales. Car je ne le répéterai jamais assez, le socialisme, pire que le communisme et le national-socialisme, car là nous avions deux ennemis à vaincre irréductiblement, - mais n’est-ce pas normal puisque le socialisme a enfanté ces deux monstres dont il est la troisième tête dominante, dont la pyramide en son sommet est dirigé par l’usure - est la courroie de transmission principale de la subversion, il a donné naissance à toute la putridité que l’Humanité ait connue, le communisme et le national-socialisme, n’en déplaise aux théoriciens qui imaginent en lutte ces deux factions de la même main, agitée par les mêmes banquiers qui ont décuplés leur fortune sur le sang et par le sang des Êtres Humains. Les armes du socialisme aujourd’hui sont désuètes, sans fondements, ridicules, s’appuyant sur le marxisme, viol des idées de Hébert aux idées délirantes, le darwinisme, cette fable pour les moutons remise en cause car sans fondement, le freudisme, culte du fondement détrôné, sans jeux de mots, par Jung, le einsteinisme, viol des idées de Henri Poincaré, qui ne croyait pas en cette théorie de la relativité ne menant nulle part, pour preuve l’essor de la physique Quantique à laquelle nous devons l’essentiel des récentes technologies, le friedmanisme enfin, voyant l’être Humain le carnassier du suivant, sociopathe dont la déviance a fait des émules qui sévissent encore sur les marchés, toutes faces de théories réduisant l’Être Humain au néant, à l’image de celles et de ceux qui les ont enfantées. Que tombent les masques, et que voyons-nous dans ce délire ? Une France couchée par des loges avariées reproduisant les limbes de ces antiquités de la monstruosité de mystères Isiaques, Cananéens, dont les forces sont mesurées par la magie, la luxure, et le goût du sang. Ce goût d’une supériorité basée sur le crime, l’allégeance au crime, l’allégeance à la destruction de tout ce qui est. Et s’il est des francs-maçons novices pour accroire encore, dans leur naïveté, à ce que cela ne soit pas, il serait temps qu’ils se réveillent et nettoient les écuries devenues de leurs loges où sévit tout ce qui est couardise, car enfin on se cache pour perpétrer l’innommable, et plus encore, on se cache sous des lois que l’on fait voter pour faire accroire à son ornementation, et notamment on supprime la peine de mort pour des assassins sanguinaires, violeurs, égorgeurs en tout genre, afin que personne ne perce la densité de la nécrose qui enveloppe celui qui se cache, comme ceux qui se cachent. Lorsqu’on est franc, on ne se cache pas derrière des enluminures, des rituels, pour certains monstrueux, dignes de ceux que Crowley <http://www.conesa.com/aleister/textes.html>  chantait : « …II, 52. Il y a un voile : ce voile est noir. C'est le voile de la femme pudique ; c'est le voile de la tristesse, & le linceul de la mort : ceci n'est en rien de moi. Abats ce spectre mensonger des siècles : ne voiles pas tes vices par des mots vertueux : ces vices sont mon service ; tu fais bien, & je te récompenserai ici et dans l'au-delà. 48. N'aie de pitié pour les déchus ! Je ne les ai jamais connus. Je ne suis pas pour eux. Je ne console pas : je hais le consolé & le consolateur. 57. Celui qui est droit restera droit ; celui qui est immonde restera immonde. 58. Oui! ne croyez pas au changement : vous serez tels que vous êtes, & point autre. Ainsi les rois de la terre seront Rois pour toujours : les esclaves serviront. Il n'est aucun qui sera abaissé ou élevé : tout est toujours comme ce fut… 11. Ce sera ta seule preuve. J'interdis l'objection. Conquiers ! Cela suffit. Je te faciliterai l'abstruction de la maison désordonnée dans la Cité Victorieuse. Tu la transporteras toi-même avec adoration, ô prophète, bien que tu ne l'aimes pas. Tu rencontreras danger & affliction. Râ-Hoor-Khu est avec toi. Adore-moi avec du feu & du sang ; adore-moi avec des épées & avec des lances. Que la femme soit ceinte d'une épée devant moi : que le sang coule jusqu'à mon nom. Foule aux pieds les Païens (contrevenants à cet ordre) ; attaque-les, ô guerrier, je te donnerai de leur chair à manger ! 12. Sacrifie du bétail, petit et gros : après un enfant. 17. Ne craignez pas du tout ; ne craignez ni les hommes, ni les Parques, ni les dieux, ni quoi que ce soit. Ne craignez pas l'argent, ni le rire de la folie populaire, ni tout autre pouvoir au ciel, sur terre ou sous terre. Nu est votre refuge comme Hadit votre lumière ; et je suis la force, la puissance, la vigueur de vos bras. 18. Plus de merci : damnez ceux qui s'apitoient ! Tuez et torturez ; n'épargnez pas ; attaquez-les ! 19. Cette stèle ils l'appelleront l'Abomination de la Désolation ; compte bien son nom, & ce sera pour toi comme 718. 23. Pour parfum mélange farine & miel & restes épais de vin rouge : puis huile d'Abramelin et huile d'olive, et après adoucis & lisse avec un généreux sang frais. 24. Le meilleur sang est celui de la lune, mensuel : puis le sang frais d'un enfant, ou gouttant de l'armée du ciel : puis des ennemis ; puis également du prêtre ou des adorateurs : enfin de quelque bête, n'importe quoi. 25. Brûle cela : fais-en des gâteaux & mange pour moi. Ceci a aussi un autre usage ; qu'il soit placé devant moi, et maintenu épais par les parfums de ton oraison : il se remplira de scarabées pour ainsi dire et de créatures rampantes qui me sont sacrées. 26. Tue-les, nommant tes ennemis ; & ils tomberont devant toi. 27. Aussi ceux-ci engendreront le désir & le pouvoir de désir en toi lorsque tu les mangeras... III,49. Je suis dans un quadruple mot secret, le blasphème contre tous les dieux des hommes. 50. Maudis-les ! Maudis-les ! Maudis-les ! 51. De ma tête de Faucon je crève à coups de bec les yeux de Jésus alors qu'il pend sur la croix. 52. Je bats des ailes à la face de Mahomet & je l'aveugle. 53. De mes serres j'arrache la chair de l'Indien et du Bouddhiste, Mongol et Din. 54. Bahlasti ! Ompehda ! Je crache sur vos croyances crapuleuses. 55. Que Marie inviolée soit déchirée sur des roues : à cause d'elle, que toutes les femmes chastes soient totalement méprisées parmi vous ! 56. Aussi par égard pour la beauté et pour l'amour ! 57. Méprisez aussi tous les lâches ; les soldats de métier qui n'osent pas se battre, mais s'amusent ; méprisez tous les fous ! 58. Mais l'ardent et le fier, le royal et l'altier ; vous êtes des frères! 59. Comme des frères battez-vous ! 60. Il n'y a pas de loi plus haute que Fais ce que tu voudras. 61. Il est une fin au mot du Dieu intronisé sur le siège de Râ, illuminant les poutres de l'âme. 62. A Moi fais-tu hommage ! à moi viens-tu au travers de la tribulation de l'épreuve, qui est félicité. 63. Le fou lit ce Livre de la Loi, et son commentaire ; & il ne le comprend pas. 64. Qu'il traverse la première épreuve,& il sera pour lui comme de l'argent. 65. A travers la seconde, de l'or. 66. A travers la troisième, des pierres d'eau précieuse. 67. A travers la quatrième, d'ultimes étincelles du feu intime. 68. Il semblera pourtant à tous magnifique. Ses ennemis qui ne disent pas ainsi ne sont que des menteurs. 69. Il y a succès. 70. Je suis le Seigneur à Tête de Faucon, du Silence & de la Force ; mon némès voile le ciel bleu-nuit.71. Salut ! vous guerriers jumeaux autour des colonnes du monde ! car votre temps est proche. 72. Je suis le Seigneur du Double Sceptre du Pouvoir ; le Sceptre de la Force de Coph Nia -- mais ma main gauche est vide, car j'ai anéanti un Univers ; & rien ne subsiste. 73. Colle les feuilles de droite à gauche et de haut en bas : puis vois ! 74. Il y a une splendeur en mon nom cachée et glorieuse, de même que le soleil de minuit est toujours le fils. 75. La conclusion des mots est le Mot Abrahadabra. Le Livre de la Loi est Ecrit et Occulté. Aum. Ha. » . Pour celles et ceux qui savent lire, tout est dit dans cette décébration de l’Esprit, issue des menstrues sanguinaires des bestiaires moyen-orientaux,  cette atrophie manipulatrice qui cautionne le crime, la hideur, le détournement des autres, la luxure et le meurtre rituel, notamment de la pureté, représentée par l’Enfant, qui pour certaines traditions peut être sodomisé jusqu’à l’âge de sept ou neuf ans afin que le violeur enrichisse sa vitalité. Tout ceci explique les réseaux mis en place pour livrer de la chair fraîche à tous ces dégénérés qui se vautrent, dans le sadisme, la criminalité la plus répugnante, le meurtre rituel, etc. Il faut bien comprendre que ce Livre de la Loi de Crowley est le fer de lance de tout un aréopage qui, poursuivant ainsi les idées Weishaupt initiées par l’usure, veulent prévaloir sur toute autre considération de l’Ordre Vivant, y apportant ainsi leur signe de désolation comme le dit si bien ce chant sorti de l’illumination la plus macabre et la plus inouïe, n’ayant aucune considération pour l’Etre Humain, dévoyant l’Amour, ruisselant de haine et pourvoyeur de crimes que l’imagination elle-même ne peut tolérer. Cette perversion sévit dans les loges actuelles au plus secret de leurs ténèbres, ces basses loges si bien dénommées dont il convient de prendre mesure pour bien comprendre que sous la bassesse, l’hypocrisie, la duplicité, se cache la perfidie alliée au mensonge, dont les doigts sont des femmes et des hommes liés à cette tragédie devenue qu’est la maçonnerie déviante. On comprendra désormais beaucoup mieux les cris d’orfraie de toute cette déchéance matérialiste devant la montée d’un front bleu et pur qui n’a derrière lui aucun crime, et ne s’entache pas de l’ombre pour avancer en pleine lumière. Cette déchéance, imprimatur du Grand Orient principalement, a vu avec quel triomphe l’injure envers le Peuple de France a été saluée à l’Assemblée Nationale, voyant le salut maçonnique de Janus et ses petits pieds, toutes ces savonnettes élues dans l’ignorance de leurs appartenances par un Peuple qui lentement s’éveille à leurs manigances. Le racisme donc, cette invention de la subversion, ici trouve son apothéose, par l’injure déférée envers le Peuple de France, un racisme purulent voyant immédiatement la régularisation de dix mille sans papiers, pour bien démontrer à ce Peuple qui le gouvernait, savoir celles et ceux qui violent sa réalité physique, intellectuelle, spirituelle. Et le Peuple d’écouter cette bassesse sans nom sans jaillir dans la rue, ce qui est un signe que devraient comprendre ces témoins d’Hiram, d’Isis, d’Osiris, anachronismes nés de l’ignorance et se confondant dans l’ignorance. Le Peuple qui est la Loi respecte, lui, la Loi, et attend désormais fermement par les urnes ces commensaux de la subversion, et ce ne seront ses injures qui sont liées à sa couardise, son atrophie, sa peur de se confronter au réel pour se noyer dans la virtualité, qui y changeront quelque chose. La France est malade de sa gangrène principalement socialiste armée par la subversion, elle saura s’en guérir, et son Peuple cessera enfin d’être traité de tous les ismes pour le plus grand honneur et le plus grand bonheur de ses habitants de quelques couleurs qu’ils soient. ». Le mal est encore plus profond qu’il n’y paraît, il conviendrait d’en évacuer définitivement les plaies, par le rejet de tout ce qui appartient à la franc-maçonnerie et aux sectes des arcanes du pouvoir, qui appartient au Peuple, et non à ces déviances qui se veulent matrice du désordre totalitaire. Espérons que cela vienne pour cette pauvre Terre. À suivre…

Insult 2

It had been some time that we did not have new, those show the insanity who reigns, but read: “Notwithstanding the return of civil hostages, appointed multinationals which prevail in Africa, which one can only be delighted, one can wonder about this operation at the time when the governance is with lowest surveys, which saw very well representing it of the Front National, which is seen this day taxed with all the names by suck tails of the subversive system. That arrives as arrived the arrest of a pseudonym Bin Laden at the moment when the American governance was itself with low. This weapon of blackmail to the whimpering in the thatched cottages and the setting in worship of particularly subversive governances, can only give birth to an interrogation, with due respect. If we form part of the high technology which covers the Militaire weapon, by ways of satellites, GPS ways, way of immediate action using drones and others, one will not make accept whoever which it has not been possible to locate the places of detention of these hostages for these three years spent, and form an action commando which makes it possible to deliver them. Cast - offs of an Ubuesque representation which provides 600 tons of armament to the djihadists in Syria, which armed until the guard the djihadists in Libya, one merges either interrogation but well of multiples as for the fiction which has just proceeded in front of our eyes with great honor, not for our poor hostages, but for this governance whose foreign policy concerns the pure incompetence, and much more than one disorder seeing the djihadists who fight in Mali armed by our own sums of money. The lie on this brilliant deed will emerge at the proper time, do not doubt it. While waiting for as above mentioned delight we to see returning these hostages beyond the basic operations policy which stink a complicity which should not exist in a Rule of law, defending the right by all the Nations, and not the egoistic limbs of the grasshoppers which act on the African ground in order to extract from it the potential which could make come the Nations in which it is extracted, with an unquestionable blooming, and not with this systemic poverty directed by phantoms of the great East which obey the finger and the eye with rapacity of the known as grasshoppers. It is time that the People take again the Power in our Nation to see where we are within the framework them international relations, screening the actions carried out by a French Foreign Office which seems today to roll in free wheel, to do what it hears, to impose of the rules on the presidency in the name of Nations which are not ours and will be never ours. Let us not forget the other hostages who remain all over the world, and who will have to be released by a military action like does it very well the Israeli Army, that one can only admire, who never does not leave one of his hostages on the ground. Here one can distinguish the weakness, the complicities, guided by the morbid interest, which make that nothing is undertaken, if not that for advertising operations, by the governance which directs our Nation. Let us be realistic, these military actions could be done only when subversion disappears from our screens. The opinion polls, which one can think of them what one wants, see extremely fortunately a general progression of the voice of the People of France, and a menacing way who belongs well to the most subversive propaganda, the progression of the gazor of the children of France, the progression of detention under wretched conditions with death threats, of young people of France. Whereas the crime becomes legitimate, that those and those which do not deserve five years of prison find free, per hour when the police, completely exceeded because of a completely mislaid justice, cannot do anything more, the ministry of this drift would thus have the wheel in motion? That one has fun some, the ridiculous one extremely fortunately does not exist in our Nation. This action of propaganda trying to fight against Voice of People, finds alliance with dinosaurs of other face of Janus of PS, UMP, which is still authorized in spite of the judgments for abuse in all kinds of which they were actors, to hoist the bulwark of the fight against Front National. And how would it be differently? From their memberships of this masonry invested so well by the most total subversion, whose black cabin prevails in the Elysium to fight against the People of France and to apply the laws of obedience to him to all the cheating which leaves its dark crook. There is not that to listen to the ridiculous media to realize of the caricature of being able which prevails in our Nation, a horde of which the number is scandalous, deputies, senators, inventing communities of communes to place their féaux, assuming retirements gilded in the total contempt of the People, being labellisant, being cherished in the direction of the hair of goat, being amnestied, being regaled on the sweat and the blood of our People, to understand what it is really. And this respect is come from there until diaboliser the Catholic church, and this decerebration is come from there to invent a religion of the secularity, deprived of direction, because in the nonsense, look with fright Internet invested by the voice of the People, which tells the truth and returns them to their pure deliquescence. France as most Nations is under the yoke of a deviating masonry, sold with wear, Europe itself crowned by a black Parliament which defends of the interests which are not those of Europe, and in this maze the Mafia of all the putrefactions prevails there which are, corrupting all that it touches to facilitate its traffics of human flesh, drug, prostitution, with the implicit agreement of governmental services which, to maintain powers fantoches, grant zones of nonrights, going as far as being born from the factitious states to make of them the turntables of all these traffics. Reality explodes on the web, a reality which does not have anything fragile because conjunction of hundreds of million Human Beings which are not plugged by the silly thing, ridiculous propaganda, weak and fatal subversion, the mud which oozes by all the institutions. And the State continuous slave to subsidize newspapers sucks tails to spread the lie, of billion, that the People will recover when it takes again the power and demolishes this Masonic coup d'etat deviating with the orders of wear, of billion which it will recover while refusing to pay the interests of a debt which should not have been with wear itself. And what will it make? What does it represent? Nothing with the glance determined People, as the People of Iceland showed it. While democratically waiting for, this breathes of not controlled Humanity, the culture of the business is spread out until in its most turbid ramifications, and each and everyone can be interested in it if it is not the cramped ears of hybrid ear-phones singing the twenty-fifth sound to him who carries it towards mislaying and the torpor, debility and the pure inanity. Instead of branning itself in propaganda, it would be good that it learns that the largest fortune of this world belongs, in mines mainly with the crown of England, therefore in substance with the Protestants. And instead of drawing on Catholicism it would make better study and analyze fortunes of the tycoons of oil industry and mine, and seek the shade of catholics, if not that of negligible numbers, in these fortunes generally forged by the flight, plundering, hypocrisy, such as one saw the fortune of the red inn being done. It will analyze if it wants it, in all transparency, them holding and outcomes of the financial consortia and will seek the deployment of the catholics, in these empires, that one counts on the end of the fingers. Let us return in César what belongs to César: financial drift resulting from the Protestantism combined irréversiblement with the Judaism, of which it is a creation is the sterile mark of our world subjected to the most putrid wear which is. The infernal fight carried out to destroy the Catholic church by this agreement which does not go back to yesterday, but destroyed England by 1645, today tries hopelessly by interposed propaganda, djihadists with the armed wings, politicking deviating freemasons, to deal the coup de grâce to him. Extremely fortunately, the Catholic church is not poor, and it makes it possible in that to thwart the power of this plague which today is incarnated perfectly in wear and by the successive crises that it causes in order to roll the middle class and to thus obtain its mass of slave granting his boot. Between the Universality of the Church and the muddy Universalism of wear, each one here can make its choice. We will say in substance that it is always necessary to go beyond appearances to draw the mysteries of the powers which clash, the ones being intended for the most purulent slave system, the others, so much is little, seeking to raise the Human Being. Taking into consideration nihilism, it is obvious that this remark will be of no importance, since the object even of the nihilism is the destruction of all, of which the author, under the leadership of Jewish and Protestant bankers of this time, was Weishaupt whose theories since 1776, following the insinuation of international masonry, devastated much more Nations than could not do whoever. This nihilism, spearhead of subversion is the intellectual guide of the small hands which tackle what never could not be destroyed, the will of the Freedom to raise, build and in no case to destroy which is in the middle of each Human Being. Thus let us set the pendulums right and look at which are those and those which want to destroy, those which fomented the disintegration of our companies to the profit of “Masters” and agreeing slaves. Here one touches so that is the subversion, which handles all, including those which are claimed liberal, socialist, anarchistic, yesterday communist, which is only one finger of its hand, of Masters reigning almost currently on their world of agreeing slaves, formula in the course of acceptance in our Nation subjected to the wildest subversion which is since 1793. We see it perfectly works of them these last days by the description of is delirious of the left good smart good kind and especially millionaire: racism! France integrated during centuries of the Ethnos groups, Races, to forge People, by raising it, and these People today, which are the object of all possible and conceivable hatred, undergo the insult of racism, pretense to make accroire that the ones the others of these People of France, red, purple, green, are not respected! There is only the communitarianism which does not respect anybody apart from his insipid habits, of its coarse proselytism, this spirit of revenge on the intelligence, which is clean jealousy, of this nectar in which rocks this ridiculous left, of all colors carried, which is hatred, to hoist the house of the most purulent racism that we must constantly support, who one is of some color that it is. This obscenity of the language will not be forgotten. Because the curtain falls and the veil rises to reveal the true nature of this racism towards the People, the Races, towards the Ethnos groups, of all those and of all those which want to see further but end from their nose, which lives in their ivory tower which today cracks, to let see what is made up their coat of lie, of propaganda, imposed terror, this washing of brain that not only one Human Being will not accept, with due respect, because the Human Being is not that face of is delirious permanent, but quite carrying the order and not the disorder. Then racist? I put at the challenge all those and those which are proscribed in the contemplation of their navel to see in the Frenchwomen and the French of some color which they are, to see in them the “racists” of which they are invective, at the time racism is precisely in this anti this, anti that, which parades to put forward its total hatred of what is not its stocks, stocks which pullulate in parasite, find their foundations in these deviating cabins which sweat death for all that does not belong to their influence, a bestiary of the terror which always is spread to be confined in virtuality and to in no case to face reality, the reality of the differences, the reality of the equality in right, but also of the inequality between the Human Beings, as well physically, as intellectually, which is lapse of memory when one considers the complementarity of each one towards all and conversely, because reality is there, we are the ones the other complementary ones, beyond the colors. What Monarchy understood very well but to in no case the “republic” of the freemasons who live only for them and to in no case for the People. It is thus enough to this poor mortuary which sees with low of their survey these anachronistic phantoms of the most putrid Bolchevism, to leave this term which is clean for them, racism towards France, racism towards the People of France, racism towards those and those which founded France. This excess from now on is so visible that exceeds imagination. The people of France suffocate of this systemic rape of which it is the object, of this asymmetrical war born from sick brains which see in this world, with their image, a glaucous mud represented by a voiceless Humanity, composed slaves granting their setting with died by the sterile deployment of useless chemotherapies, of marketing of drugs differently more dangerous than the disease itself, of the abortion of mass, of the euthanasia of mass. France is not that laboratory of the impulses maniacs and homicides of neuropaths who hide in cabin or in discrete company. Its People insulted by subversion will be able to remember some at the time of the next elections and will pare out of being able all the meanders of some color which they are of this subversion, in order to return them to their dear dictatorial studies. Because I will never repeat it enough, socialism, worse than Communism and National Socialism, because there we had two enemies to overcome implacably, - but this is not normal since socialism gave birth to these two monsters of which it is the third dominant head, whose pyramid in its top is directed by wear - is the principal driving belt of subversion, it gave rise to all the putridity which Humanity knew, Communism and National Socialism, with due respect to the theorists who imagine in fight these two factions of the same hand, agitated by the same bankers who multiplied by ten their fortune on blood and by the blood of the Human Beings. The weapons of socialism today are obsolete, without bases, ridiculous, being based on the Marxism, rape of the ideas of Hébert to the delirious ideas, the Darwinism, this fable for the sheep reconsideration because without base, the Freudianism, worship of the dethroned base, without word games, by Jung, the einsteinism, rape of the ideas of Henri Poincaré, who did not believe in this theory of relativity not carrying out nowhere, for proof rise of the quantum physics to which we owe the main part of recent technologies, friedmanism finally, seeing the Humain being the carnivore of the following, sociopathe whose deviance made followers who still prevail on the markets, all faces of theories reducing the Human Being to nothing, with the image of those and those which gave birth to them. What falls the masks, and that see is we in this delirious? France laid down by damaged cabins reproducing the limbs of these antiquities of the monstrosity of Isiaques mysteries, Cananéens, whose forces are measured by the magic, the lust, and the taste of blood. This taste of a superiority based on the crime, allegiance with the crime, allegiance with the destruction of all that is. And if he is freemasons beginners for accroire still, in their naivety, so that is not, it would be time that they awake and clean the stables become their cabins where all prevails that is cowardice, because finally one hides to perpetrate the unnamable one, and more still, one hides under laws which one makes vote to make accroire with his ornamentation, and in particular one removes the capital punishment for sanguinary assassins, rapists, stickers in any kind, so that nobody bores the density of necroses which wraps that which hides, as those which hide. When one is frank, one does not hide behind illuminations, the ritual ones, for certain monstrous, worthy of those which Crowley < http://www.conesa.com/aleister/textes.html > sang: “… II, 52. There is a veil: this veil is black. It is the veil of the modest woman; it is the veil of the unhappiness, & the shroud of death: this is of nothing me. Offal this untrue spectrum of the centuries: veils not your defects by virtuous words: these defects are my service; you make well, & I will reward you here and in beyond. 48. Do not have pity for waned! I never knew them. I am not for them. I do not comfort: I hate comforted & the comforter. 57. That which is right will remain right; that which is unclean will remain unclean. 58. Yes! do not believe in the change: you will be such as you are, & not other. Thus the kings of the ground will be Kings for always: the slaves will be useful. It is no which will be lowered or raised: all is always as it was… 11. It will be your only proof. I prohibit the objection. Conquer! That is enough. I will facilitate to you the abstruction of the disordered house in the Victorious City. You will transport it yourself with worship, ô prophet, although you do not like it. You will meet danger & affliction. Râ-Hoor-Khu is with you. Adore me with fire & blood; adore me with swords & throws. That the woman is girded of a sword in front of me: that blood runs until my name. Press with the feet the Pagan ones (contraveners with this order); attacks to them, ô warlike, I will give you of their flesh to eat! 12. Sacrifice cattle, small and large: after a child. 17. Do not fear at all; fear neither the men, neither them Parques, neither the gods, nor anything. Fear the money, neither the laughter of the popular madness, nor all other to be able with the sky, on ground or under ground. Naked like Hadit your light is your refuge; and I am the force, the power, the strength of your arms. 18. More mercy: damn those which are aroused the pity of! Kill and torture; do not save; attack them! 19. This stele they will call it the Abomination of desolation; count its name well, & it will be for you as 718. 23. For perfume mixes flour & honey & thick remainders of red wine: then oil of Abramelin and olive oil, and softened & smooth with a generous fresh blood. 24. Best blood is that of the moon, monthly magazine: then the fresh blood of a child, or dripping of the army of the sky: then enemies; then also of the priest or the admirers: finally of some animal, anything. 25. Burn that: make of the cakes & eats for me. This has also another use; that it is placed in front of me, and is maintained thick by the perfumes of your speech: it will fill of beetles so to speak and crawling creatures which are crowned to me. 26. Kill, naming them your enemies; & they will fall in front of you. 27. Also those will generate the desire & the power of desire in you when you eat them… III, 49. I am in a quadruple secret word, the blasphemy against all the gods of the men. 50. Curse them! Curse them! Curse them! 51. Of my head of Falcon I burst with blows of nozzle the eyes of Jesus whereas it hangs on the cross. 52. I beat wings with the face of Mahomet & I plug it. 53. From my greenhouses I tear off the flesh of the Indian and the Buddhist, Mongol and DIN. 54. Bahlasti! Ompehda! I spit on your villainous beliefs. 55. That inviolate Marie is torn on wheels: because of it, that all the pure women are completely scorned among you! 56. Also out of consideration for the beauty and for the love! 57. Scorn also all the cowards; the soldiers of trade who do not dare to fight, but have fun; scorn all them insane! 58. But the burning one and to trust it, the royal one and the proud one; you are brothers! 59. How brothers you beat! 60. There is no law higher than Fais than you will want. 61. It is an end with the word of God established on the head office of Râ, illuminating the beams of the heart. 62. With Me you make homage! to me you come through the tribulation from the test, which is congratulated. 63. Insane bed this Book of the Law, and its comment; & it does not understand it. 64. That it crosses the first test, & it will be for him like money. 65. Through the second, gold. 66. Through the third, invaluable water stones. 67. Through the fourth, ultimate sparks of intimate fire. 68. It will however seem with all splendid. Its enemies who do not say thus are only liars. 69. There is success. 70. I am the Lord with Head of Falcon, Silence & the Force; my némès veil the sky blue-nuit.71. Hello! you warlike twins around the columns of the world! because your time is close. 72. I am the Lord of the Double Sceptre of the Power; the Sceptre of the Force of Coph Denied -- but my left hand is empty, because I destroyed a Universe; & nothing remains. 73. From right to left stick the sheets and from top to bottom: then see! 74. There is a hidden and glorious splendor on my behalf, just as the midnight sun is always the son. 75. The conclusion of the words is the Word Abrahadabra. The Book of the Law is Ecrit and Occulted. Aum. Ha.” . For those and those which can read, all is known as in this decebration of the Spirit, resulting from the sanguinary menses of the means-Eastern bestiaries, this atrophy manipulator which guarantee the crime, hideousness, the diversion of the others, the lust and the ritual murder, in particular of the purity, represented by the Child, who for certain traditions can be sodomized until the age of seven or nine years so that the rapist enriches his vitality. All this explains the networks set up to deliver fresh flesh to all these degenerated which wallow, in sadism, the crime more feeling reluctant, the ritual murder, etc It should well be understood that this Book of the Law of Crowley is the spearhead of a whole learned assembly which, thus continuing the Weishaupt ideas initiated by wear, wants to prevail on any other consideration of the Alive Order, there thus bringing their sign of desolation like known as the so well this song left the most macabre illumination and most amazing, not having any consideration To be Human for it, canting the Love, streaming of hatred and provider of crimes which imagination itself cannot tolerate. This perversion prevails in the current cabins with most secret of their darkness, these low cabins so quite called whose it is advisable to take measurement for understanding well that under lowness, hypocrisy, duplicity, the allied perfidy with the lie is hiding place, whose fingers are women and men related to this become tragedy which is deviating masonry. One will understand from now on much best the cries of sea eagle of all this forfeiture materialist in front of the rise of a blue and pure face which does not have behind him any crime, and does not sully itself with the shade to advance in full light. This forfeiture, imprimatur of the Great East mainly, saw with which triumph the insult towards the People of France was greeted at the National Assembly, seeing the Masonic safety of Janus and its small feet, all these cakes of soap elected in the ignorance of their memberships by People which slowly wake up with their schemes. Racism thus, this invention of subversion, here finds its apotheosis, by the insult submitted towards the People of France, a purulent racism immediately seeing the regularization of ten thousand without papers, for showing well with these People which controlled it, knowledge those and those which violate its physical reality, intellectual, spiritual. And People to listen to this lowness without name without spouting out in the street, which is a sign that should understand these witnesses of Hiram, Isis, of Osiris, anachronisms born of ignorance and merging in ignorance. The People which are the Law respect, him, the Law, and firmly expect from now on by the ballot boxes these table companions of subversion, and these will not be the insults which are related to its cowardice, its atrophy, its fear of confronting itself with reality to drown in virtuality, which will change something there. France is sick of its causes to become gangrenous mainly socialist army by subversion, it will be able to be cured some, and its People will finally cease being treated of all the isms for more the great honor and greatest happiness of his inhabitants of some colors which they are.”. Evil is even more deep than it to with it appears, it would be appropriate of to evacuate definitively wounds, by rejection of all that belongs to the freemasonry and to the sects of the mysteries of the power, which belongs to the People, and not to these deviances which want to be matrix of the totalitarian disorder. Let us hope that comes for this poor Ground. To follow…

 

© Vincent Thierry