Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator

© Patinet Thierri

 
Home arrow DES ARTS arrow POESIE arrow POLITIQUE arrow L'abomination
L'abomination PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Lundi 11 Novembre 2013 à 09:56

L’abomination

Des nouvelles de cette pauvre Nation souillée par la subversion et injuriée par sa fétidité, mais lisons : « La fiscalité devient intolérable dans notre Nation, portée en cela par les féaux de l’usure, afin de payer des intérêts indus à des fainéants chroniques et ataviques qui scient la branche sur laquelle ils sont assis. Et de voir dans la belle « république » soviétique de déclarer d’extrême droite tout ce qui se bat contre cette fiscalité délirante. Cela porte à rire lorsqu’on sait que les anarchistes, l’extrême gauche comme l’extrême droite sont manipulés par la même veine nihiliste qui gouverne notre pauvre France, soumise à la « république » maçonnique la plus violente qu’elle n’ait jamais connue. Plus violente car insidieuse, hypocrite, larvaire, tentant ses coups de grâce afin de connaître les réactions d’un Peuple lobotomisé par l’abrutissement et la propagande répugnantes qui sévissent. Là sur ces écrans où l’on reçoit la pédophilie en grande pompe, là où on affiche des enfants avec ce torchon qui se veut journal d’opinion instituant le Peuple de France « raciste ». Les huées n’ont pas tardé à tomber lors des cérémonies du 11 novembre, et ces huées étaient accompagnées par celles de nos un million trois cent cinquante mille morts dans la guerre putride des affairistes, qui ont fait exploser leur fortune en vendant des canons aux uns et aux autres avec cette joie salace et torve qu’essaient d’imiter leurs suce queue dans pratiquement toutes les gouvernances européennes qui ne respectent ni leur Peuple, ni leur Nation, préférant les diluer dans la boue glauque d’un métissage physique, intellectuel et spirituel, qui voit le genre se redresser, larve parfaite, asexuée, qui avec son sourire de benêt est prêt pour l’acceptation de tout ce que peut lui infliger les sadiques qui gouvernent. La France sue de cette abjection, les petits commerces, les PME, les ouvriers, les employés, les cadres, sont essorés pour nourrir tout ce qui n’est pas la France et ne sera jamais la France, les marchés financiers régaliens qui font et défont les pions politiques via leurs sociétés de pensées et ces loges déviantes qui puent la mort, la mort de l’intelligence, la mort de la spiritualité, la mort des Peuples par invasion exogène, voyant les dits exogènes obtenir plus de droit que les Peuples de souche, implantant leurs communautarismes afin de défier les Institutions et la République, celle qui s’honore et qui ne se conchie pas, tel qu’on le voit actuellement. On pourrait en rire ce n’était si grave, alors que monte le paupérisme le plus infect qui soit dans notre Nation, que l’on fait pleurer dans les chaumières pour le typhon ayant touché les Philippines, sans percevoir un seul instant la pauvreté sur notre sol même, et où ne voient guère sévir les capitaux étrangers, qui préfèrent acheter des demeures de luxe plutôt que d’aider des Peuples dans la famine. On me dira que j’exagère, mais que l’on cesse de le dire, lorsqu’on pense aux personnes qui ne vivent qu’avec cinq cents euros par mois, qui doivent payer leur loyer et se nourrir, et subir, subir encore, le harcèlement des racistes en confrérie qui guettent leur pas-de-porte, les volent aux distributeurs de billets, les volent dans leur propre maison, toute une théorie qui est amnistiée lorsqu’elle ne mérite pas cinq ans de prison par des lois déliquescentes et putrides qui voient notre Nation le jeu de guerre des trafiquants en tout genre, pour qui la France n’est qu’un viaduc de consommateurs et en aucun cas une Nation. Et comment cela pourrait-il en être autrement ? Ce Pays a la gangrène de tous les ismes, ces chiures de mouches qui sont la vérole de toutes nos Institutions, de notre « éducation » dite Nationale, tremplins vers des pouvoirs où le vice l’emporte sur la vertu, où l’argenture décompose à souhait, où la vermine s’agglutine pour faire accroire, mauvais acteurs issus de leurs loges avariées où leur tablier en poil de bouc cache leurs maux les plus intimes. Ce Pays est l’objet de toute subversion dessinée et mise en forme par ces « ismes » qui ne sont que des doigts que l’on manipule, gauche, extrême gauche, socialisme, écologisme, toutes vagues anachroniques qui telles des sauterelles investissent tout pour pourrir tout ce qui est, tout ce qui est des valeurs de notre Nation forgée par le sang de nos Rois et non par cet épouvantail « républicain », forgée par le premier empire et non par cette glauque déréliction sous tendue par une maçonnerie déviante que l’on nomme la « république ». Les écuries d’Augias sont pleines, et débordent de leurs morves, de ces insanités qui pourrissent l’Humanité au nom d’un esclavagisme qui se déguise sous les voiles conchiés de la Liberté. La pourriture idéologique des loges noires se déployant par le « fait ce que tu veux » rend à la sous animalité les Peuples sous sa houlette. Il n’y a qu’à regarder autour de nous pour mieux comprendre, Une jeunesse que l’on conduit aux abattoirs du chômage, une vieillesse que l’on s’empresse d’oublier afin qu’elle crève le plus rapidement possible, un monde de travailleurs soumis à la propagande la plus honteuse qui soit, celle de l’abaissement de toutes les valeurs au profit du néant qui leur font consentir leur malléabilité, et en dehors de leur malléabilité leur esclavagisme le plus complet qui soit, des masses exogènes qui investissent nos terres sans devoir obtenant travail, logement, allocations des plus diverses, payées par les Françaises et les Français de souche et les immigrés intégrés depuis vingt ans et plus, dans le plus grand mépris des demandes de ces derniers pour obtenir ce qui leur revient de droit, des médias ridicules où la braguette est le seul souci et surtout le cul dans tous ses états, le cul devenant dénominateur commun de ce genre qui se prosterne devant la purulence de l’audimat, dans une langue ne contenant qu’à peine cinq cent mots, conspuant la France, lui chiant dessus sans que la moindre autorité ne se manifeste, une propagande pour les demeurées, si visible, dans ces publicités bêtes et méchantes, relevant de la sous idiotie qui est le phare de leurs créateurs et créatrices, une sous culture qui brille par la surintensité de ses éloquences ne tenant pas dans vingt pages que l’on ose appeler de la littérature, une littérature dont on ne se torcherait même pas, et ce voyant de même acabit dans la peinture comme la sculpture, payées à prix d’or pour que l’on voit leurs messages, des étrons de fil de fer avariés qui sentent le goulag, la fiente et la merde des cerveaux malades qui les créent, enchantés par la parousie de toute la lie humaine qui sévit dans les Institutions culturelles, toute cette boue de spécialistes, d’experts, qui font rire le monde entier lorsqu’on regarde à quel degré en est arrivée la « culture » Française, ne parlons ici de la spiritualité déféquée par toute la trivialité, jusqu’à faire arrêter la sonnerie de nos clochers de villages par des exogènes où des cosmopolites qui viennent ravir les villas et maisons de nos villages pour faire valoir leurs « droits », pitoyables personnages, lie de l’humanité ne respectant rien, lie souveraine qui ne veut pas répondre au micro de celles et de ceux qui veulent les interviewer de peur de révéler leur identité, etc, etc …  La France et son peuple, au regard de cette tornade de boue qui l’inonde, subit là le Racisme, employons ce mot ridicule, qui ne concerne que ceux qui ne se respectent pas, ne respectent pas leur Peuple, ne respectent pas leur Nation, ne respectent pas les autres Peuples comme les autres Nations, ne respectent pas leur Race et ne respectent pas les autres Races, le Racisme donc de toutes les théories communautaristes qui s’installent dans notre Nation sans que son Peuple n’ait son mot à dire. Le racisme c’est celui d’une gouvernance qui assassine son Peuple intellectuellement, spirituellement et physiquement, par son remplacement, un génocide sans précédent dont personne ne parle mais qui est une réalité permanente, le racisme c’est celui des caricatures médiatiques et de leurs mauvais acteurs et mauvaises actrices qui se roulent dans la fange pour faire admirer la boue et ses méfaits, le racisme c’est celui des masses exogènes qui obtiennent tout sans ne rien faire et qui regardent les habitants de souche quelles que soient leur couleur, leur Race d’origine, avec une morgue et une haine défiant toute concurrence - prenez le métro et vous serez surpris - le racisme c’est celui des hordes qui se pressent dans nos hôpitaux pour bénéficier de l’AME tandis que les établissements publics vident les lits occupés par nos vieillards afin de loger les maladies du monde entier, dont les soins sont payés par les caisses de sécurité sociale, donc par nos deniers, le racisme c’est cette haine de tous ces ismes qui s’unissent en fratrie pour agresser les jeunes Françaises et français de souche, appuyée par les services occultes d’une police parallèle qui manie aussi bien les anarchistes, l’extrême gauche que l’extrême droite afin d’attiser la peur dans le cœur des masses, le racisme c’est cette haine issue du socialisme qui de tout temps a essayé de laminer la réalité au profit de ses utopies mortelles et mortifères, le racisme c’est la haine de toute la médiocrité vis-à-vis de la vitalité, de la mort sur la vie, telle que nous pouvons la voir s’instaurer dans notre Nation. Et l’on s’étonnera que le Président de cette gouvernance de la maçonnerie déviante, Young leader de la fondation franco américaine, qui n’est que le vivier de la Fabian Society, ayant pour but l’instauration d’un socialisme mondial, se fasse huer dans ce 11 novembre qui fête la fin de cette guerre ignoble décrétée par l’Empire Britannique afin d’araser les prétentions économiques Allemandes, et conjointement détruire l’esprit vital de l’Occident, et surtout au cœur même de ces pouvoirs fonder la république soviétique en Russie, en détruisant le dernier trône s’opposant à l’usure, en s’aidant de toute la lie de l’humanité, assassins, voleurs, tueurs, tous au service du nihilisme qui est la forge de cette gangrène que nous subissons actuellement dans notre Nation. Voici le beau spectacle de la France, que la France rejette, tant dégoût de toute cette boue qui l’inonde, de ce caravansérail qui se prosterne devant ce qui n’est pas la France et ne le sera Jamais, jusqu’à voir ses trublions faire capoter les accords de Genève avec l’Iran, pauvres petits porte valise de l’arrogance comme de la dérision, qui font rire le monde entier qui se respecte. Voilà ce que la France rejette, une gouvernance uniquement hissée par les communautarismes et en aucun cas par les Françaises et les Français qui se respectent et respectent leur Nation, hors le taudis des hordes maçonniques déviantes qui pullulent du sommet à la base dans toutes nos Institutions, dans tous nos Conseils Généraux, dans toutes nos Mairies, et dont il convient d’éradiquer les pouvoirs comme l’ont été ceux de l’Église de l’État par la Loi de 1905. Fourrier de la destruction qui se montre, le Grand Orient de France et d’ailleurs, allié à la Grande Loge de France, peut être fier de cette destruction de toutes les valeurs Françaises qui devraient être acceptées par les Françaises et les Français, pas de chance le bon sens reprend le dessus, et ce ne seront les accusations des commissaires politiques bolcheviques au pouvoir qui y changeront quelque chose, car l’accusation ici est bien inverse, une accusation totale contre les tenants et aboutissants du génocide du Peuple de France, tant physiquement, qu’intellectuellement que spirituellement, s’appuyant pour toutes cohortes que sur les masses communautaristes pour implanter sa civilisation de la mort, savoir à peine 15% de notre Population qui devrait plier genoux devant la barbarie, devant la déliquescence, l’infatuation, la trahison, la connivence, ce petit monde d’affairistes glauques qui trônent au Siècle qui accueille 90% du PIB Français où se font et se défont les carrières des apprentis politiciens, journalistes, et autres suce queue de l’usure qui paradent. Cette oligarchie du vice et de l’opportunisme devra être déracinée de notre Nation pour rendre à la maçonnerie sa mission qui est celle d’éveiller et non de prosterner, qui est celle de conseiller et en aucun cas de gouverner. Il suffit de l’outrance de son langage ordurier qui est le propre du nihilisme, après avoir entendu que toutes les Françaises et les Français sont des racistes, il nous faut entendre maintenant qu’ils sont tous d’extrême droite, ce doigt de la main de la subversion qu’agite si bien le socialisme en et par ses loges noires. La seule légitimité de ce pouvoir tient dans ce qui reste de la Démocratie, une guenille tenue en éventail par toutes les oligarchies cosmopolites qui s’imaginent ainsi cacher leur vérole latente, leur souci d’usure permanente. Le Peuple de France s’éveille et voit sa Nation telle qu’elle est, aux mains de la subversion la plus noire, aux mains de la pensée unique de la désintégration, aux mains d’un pourrissement sans fond qui se confond de labiales causalités, de domesticités outrancières, tout un venin qui s’échange en monnaie, quand ce n’est pas en chair humaine que cela soit de celle d’un enfant ou d’une fille ou d’un homme, tout un monde interlope qui se gave de ses petits profits, tout un monde glauque qui s’imagine le maître du monde alors qu’il n’en est que les scories, habité qu’il est par toute la mafia sordide, l’implication la plus stérile, la fainéantise atavique et le respire le plus abject que la pensée humaine ait pu initier, celui de l’esclavagisme. Et cela vient donner des leçons de morale, et cela s’emporte le visage dans une déformation sardonique, labellisée par l’Institut Tavistock, que cela en fait rire désormais tout le monde, et que tout le monde se contrefiche de ces propos sans raison et sans lendemain, regardant comment construire sur les ruines laissées par ce chiendent, afin de faire naître nos enfants dans une Nation où l’ordre et la sécurité règnent, dans un monde où les Nations sont respectées et respectueuses, dans un monde où les Ethnies, les Peuples, les Race, l’Humanité sont respectés et respectueux des valeurs bio géo historiques de chaque Nation, creusets et réalités des fondements de l’Ordre Mondial Naturel, un Ordre mondial non saturé par l’informe, l’atrophie et ses valets, ces stériles apprentis de la désintégration qui sont hués par les Peuples, et qui s’auto protègent par des lois ridicules qui seront abrogées afin que se révèle la vérité sur les faits et non sur les contes et les fadaises, les outrecuidances, et les mensonges, pérorée par l’abomination de la subversion et ses féaux. L’abomination n’est pas un terme de trop, bien au contraire, il montre la perversité et le dégoût qu’inspire cette subversion se cantonnant dans le vil, dans le sombre, dans le glauque, dans la lie, dans le meurtre, dans le vol, dans le pillage, dans la veulerie la plus ignoble. Que l’on s’y arrête. Est-il normal dans cette Nation de considérer l’assassin comme un héros au détriment de la victime ? Est-il normal dans cette Nation que toute action envers les pédophiles d’État soit stoppés par une justice pieds et poings liés par la subversion ? Est-il normal de voir taxer de raciste l’ensemble des Françaises et des Français par une gouvernance ne représentant même pas quinze pour cent de sa population ? De voir taxer les mêmes d’extrême droite ? Alors que ce sont les pouvoirs qui manipulent les nihilistes de tout bord et particulièrement à l’aide de leur machine de guerre le socialisme ? Est-il normal dans notre Nation de voir les exogènes mieux traités que les Françaises et les Français de souche ? Est-il normal que nos cotisations servent à soigner le monde entier au détriment des soins apportés aux Françaises et aux Français de souche ? Est-il normal de voir notre Armée, chargée de la défense de notre Nation, réduite à peau de chagrin, pour en faire une armée de prétoriens à la solde d’émirats pathétiques ? Est-il normal de voir les Françaises et les Français soumis à une imposition, bien pire que celle que décrétèrent nos Rois, pour enrichir l’usure et ses féaux ? etc, etc, n’en jetons plus, la coupe est pleine de cette lie qui barbotte dans sa défécation tribale, les Françaises et les Français sauront rejeter cette insanité lors des prochaines élections et surtout ne pas se laisser berner par l’autre face de cette outrance, une pseudo-droite alliée à toute la boue constituée qui se respire. Janus est là dans sa péremptoire démesure destructive, il suffit désormais à chacun de voir quels sont les intérêts de la France et de son peuple qui permettront de s’insérer dans l’Ordre Mondial Naturel pour être et devenir. Le reste n’est que locution verbeuse d’administrés du marxiste et de ses chausses trappes, tout un florilège d’inepties qui se sursoient les unes les autres afin que rien ne change de cette lie dans laquelle on cherche à nous faire couler, dans ce marais de la putridité où la pédophilie s’enchante, où la sauvagerie se veut règne, où la barbarie est le règne. Quant aux insultes en provenance de tout ce qui est lié indélébilement aux loges avariées, n’en ayez cure, le destin de la France ne doit s’entacher à répondre en surplus à ce délire anachronique qui empeste nos Pays d’Europe et d’ailleurs depuis son institutionnalisation en 1776 sous les ordres de l’usure et de ses féaux. Nous n’avons de leçons de morale à recevoir de ceux qui défendent les idéologies de la mort, des idéologies de la terreur, des idéologies qui comptent plus de cent cinquante millions de mort, génocide jamais jugé par les beaux tribunaux vassalisés par la subversion internationale. Dernière information, nous apprenons que la voix de la gouvernance vient de dire des Françaises et des Français qui luttent contre la fiscalité «  qu’ils n’aiment pas les Français », essayant ainsi de diviser le Peuple en ses Régions. Et soyons clair le fait d’y attraire une pseudo extrême droite dans la phrase avec ce que nous avons entendu auparavant est clair, car pour la subversion le Français est raciste et bien entendu d’extrême droite, ne l’oublions pas. Cette insulte à la souveraineté de la France, comme à la dignité de son Peuple,  rentre parfaitement dans le cadre de cette désolation qui gouverne, de ce Grand Orient qui n’hésita pas à envoyer ses colonnes infernales pour commettre un génocide jamais jugé des Vendéens et des Bretons pendant la « révolution » dite Française, qui fut Allemande et subventionnée par l’empire britannique entre autre. Ainsi traiter les petits enfants des soldats Bretons morts pour la Patrie, non celle dont on parle actuellement totalement conchiée par la lèpre subversive, ainsi parler des descendants de la Race Celte qui ont conquis ce que l’on appelle l’Europe, que cherchent à créer des nains pathétiques, ayant mis à genoux Rome, ainsi traiter une partie de notre Peuple est une honte, une honte qui ne sera jamais pardonnée aux janissaires, qui l’écume de la république sanguinaire espagnole aux lèvres, cherchent à mettre en esclavage notre Peuple. Le Bilderberg doit faire le ménage de ces personnages douteux qui osent ainsi faire affront à la France et son honneur qui s’est écrit dans le sang de son Peuple et non dans la colonisation subversive de ses terres, s’il veut retrouver une crédibilité certaine. Et aux jeunes qui lisent ceci, je ne leur rappellerai jamais assez, que le monde, n’en déplaise, leur appartient, et qu’ils ont tout à reconstruire, non plus sur les marais putrides des illuminismes les plus glauques, mais sur la réalité intrinsèque de la nature Humaine qui est sociale avant tout, et non « socialiste », et humaniste. Les ruines sont là, fumantes de nécroses, de bubons, de pourritures, de fientes égrenées par toute l’atrophie que le monde désormais mesure, il suffit désormais d’en prendre conscience et de nettoyer ces écuries devenues de notre Nation, comme de notre petite terre aux mains de la démence la plus meurtrière que la Terre ait connue. Donc retroussons nos manches…» Bel appel à la raison et à l’honneur, à la grandeur et à la bravoure. Mais cela sera-t-il ? Souhaitons-le. À suivre…

The abomination

News of this poor Nation soiled by the subversion and insulted by its fetidness, but let us read: “The taxation becomes intolerable in our Nation, carried in that by the féaux ones of wear, in order to pay undue interests with lazy chronicles and atavistic which saw the branch on which they sat. And to see in the beautiful Soviet “republic” to declare far right all that fights against this delirious taxation. That carries to laughing when it is known that the anarchists, the far left as the far right are handled by the same nihilist vein which controls our poor France, subjected to the Masonic “republic” most violent that she never knew. More violent because insidious, hypocritical, larval, trying its coup de grâce in order to know the reactions of People lobotomized by the feeling reluctant degradation and the propaganda which prevail. There on these screens where the pedophilia in large pump is received, where one posts children with this cloth which wants to be newspaper of opinion instituting the “racist” People of France. The hootings were not long in falling at the time of the ceremonies of November 11th, and these hootings were accompanied by those by a our million three hundred and fifty thousand deaths in the putrid war by the racketeers, who exploded their fortune by selling guns with the ones and with the others with this salacious and menacing joy that try to imitate their tail in practically all the European governances sucks which respect neither their People, nor their Nation, preferring them to dilute in the glaucous mud of a physical, intellectual and spiritual interbreeding, which sees the kind being rectified, larva perfect, asexual, which with its smile of simpleton is ready for the acceptance of all that can inflict to him the sadists who control. France sweats of this abjection, small shops, SME, the blue-collar workers, the employees, the executives, are dried to nourish all that is not France and will be never France, the kingly financial markets which make and demolish the political pawns via their companies of thoughts and these cabins deviating which stink death, the death of the intelligence, the death of spirituality, the death of the People by exogenic invasion, seeing the known as exogenic ones obtaining more right than the People of stock, establishing their communitarianisms in order to defy the Institutions and the Republic, that which is honoured and which conchie not, such as it is currently seen. One could at of to laugh it was so serious, whereas goes up the most repugnant pauperism which is in our Nation, that one makes cry in the thatched cottages for the typhoon having touched Philippines, without even perceiving only one moment poverty over our ground, and where the foreign assets hardly see prevailing, which prefer to buy residences of luxury rather than to help of the People in the famine. It will be told me that I exaggerate, but that one ceases to say it, when one thinks of the people who live only with five hundred euros per month, which must pay their rent and be nourished, and to undergo, of still undergoing, the harassing of the racists as a brotherhood who watch for their key money, steal them to the automatic teller machines, steal them in their own house, a whole theory which is amnestied when it does not deserve five years of prison by deliquescent and putrid laws which see our Nation the war game of the traffickers in any kind, for which France is only one viaduct of consumers and to in no case one Nation. And how that could it be different? This Country has causes to become gangrenous it of all the isms, these chiures of flies which are the pox of all our Institutions, of our “education” known as Nationale, springboards towards powers where the defect overrides the virtue, where silvering breaks up with wish, where vermin binds itself to make accroire, bad actors resulting from their damaged cabins where them apron in hair of goat hides their most intimate evils. This Country is the object of any drawn subversion and setting forms some by these “isms” which are only fingers that one handles, left, far left, socialism, ecology, all anachronistic waves which such of the grasshoppers invest very to rot all that is, all that is values of our Nation forged by the blood of our Kings and not by this “republican” scarecrow, forged by the first empire and not by this glaucous dereliction under tended by a deviating masonry that one names the “republic”. The stables of Augias are full, and overflow their snots, of these insanities which rotted Humanity in the name of a slave system which is disguised under the conchiés veils of Freedom. The ideological rot of the black cabins spreading itself by the “fact what you want” returns to under animality the People under his crook. There is to only look around us for better understanding, a youth which one leads to the slaughter-houses of unemployment, an old age which one hastens to forget so that it bursts as soon as possible, a world of workers subjected to the most ashamed propaganda which is, that of the lowering of all the values to the profit of nothing which make them authorize their malleability, and apart from their malleability their most complete slave system which is, of the exogenic masses which have invested our grounds without having obtaining work, housing, allowances of most various, paid by the Frenchwomen and the French of stock and the immigrants integrated for twenty years and more, in greater contempt of the requests for the latter to obtain what returns to them from right, of the ridiculous media where the fly is the only concern and especially the bottom in all its states, the bottom becoming common denominator of this kind which bows down in front of the purulency of the TV rating, in a language containing only hardly five hundred words, decrying France, shitting to him above without the least authority not appearing, a propaganda for remained, the if visible one, in these publicities animals and malicious, concerned with under idiocy which is the headlight of their creators and creative, under culture which shines by the overcurrent of its eloquences not holding in twenty pages that one dares to call literature, a literature which one would not even wipe clean oneself, and this of the same indicator quality in painting like the sculpture, paid at ransom price so that one sees their messages, of the pieces of excrement of wire damaged which feel Gulag, the droppings and the shit of the sick brains which create them, magic by the parousy of all the human dregs which prevail in the cultural Institutions, all this mud of specialists, of experts, who make laugh the whole world when one looks with which degree arrived from there the French “culture”, do not speak here about spirituality defecated by all commonplace, until to make to stop ringing of our bell-towers of villages by exogenic where cosmopolitans which comes to charm the villas and houses of our villages to take advantage of their “rights”, pitiful characters, binds of humanity respecting nothing, binds sovereign which does not want to answer the microphone of those and of those which want to interview them fear of revealing their identity, etc, etc… France and its people, to glance of this tornado of mud which flood it, undergoes there Racism, employ this word ridiculous, which relates to only those which are not respected, respect their People, do not respect their Nation, do not respect the other People like the other Nations, do not respect their Race and do not respect the other Races, the Racism thus of all the theories communautarists which settle in our Nation without its People having his word to say. Racism it is that of a governance which assassinates its People intellectually, spiritually and physically, by its replacement, a genocide without precedent of which nobody speaks but who is a permanent reality, racism it is that of the media caricatures and their bad actors and bad actresses who roll themselves in mud to make admire mud and her misdeeds, racism it is that of the exogenic masses which obtain all without anything to make and which look at the inhabitants of stock whatever their color, their Race of origin, with a mortuary and a hatred defying any competition - take the subway and you will be surprised - racism itis that of the hordes which is had a presentiment of in our hospitals to profit from the HEART while the public corporations empty the beds occupied by our old men in order to place the diseases of the whole world, whose care is paid by the social security offices, therefore by our sums of money, racism it is this hatred of all these isms which are linked in phratry to attack the young Frenchwomen and French of stock, supported by the occult services of a parapolice which handles the anarchists as well, the far left that the far right in order to poke the fear in the heart of the masses, racism it is this hatred resulting from the socialism which from time immemorial tested to roll reality with the profit of its Utopias mortals and mortifères, racism it is the hatred of all the mediocrity with respect to vitality, of death on the life, such as we can see it to be established in our Nation. And one will be astonished that the President of this governance of deviating masonry, Young leader of the free American foundation, which is only the fish pond of Fabian Society, having for goal setting-up of a world socialism, is made hoot in this November 11th who celebrates the end of this wretched war issued by the British Empire in order to level the German economic claims, and jointly destroy the vital spirit of the Occident, and especially in the middle same of these powers to found the Soviet republic in Russia, by destroying the last throne being opposed to wear, while making use of all the dregs of humanity, assassins, robbers, killers, all with the service of nihilism which is the forging mill of this causes to become gangrenous that we currently undergo in our Nation. Here the beautiful spectacle of France, that France rejects, so much dislike of all this mud which floods it, of this caravanserai which bows down in front of what is not France and will not be to it Jamais, until seeing its troublemakers making hood the agreements of Geneva with Iran, the poor small carries bag of the arrogance like derision, which make laugh the whole world which is respected. Here are what France rejects, a governance only hoisted by the communitarianisms and to in no case by the Frenchwomen and the French who respect and respect their Nation, out the slum of the deviating Masonic hordes which pullulate of the top at the base in all our Institutions, in all our General advices, all our Town halls, and of which it is advisable to eradicate the powers like it was those of the Church of the State by the Law of 1905. Furrier of the destruction which is shown, the Great East of France and, combined besides with the Grand Lodge of France, can be to trust of this destruction of all the French values which should be accepted by the Frenchwomen and the French, not of chance the good sense take again the top, and they will not be the charges of the political police chiefs Bolsheviks to the power who will change something there, because the charge here is quite opposite, a total charge against holding and outcomes of the genocide of the People of France, so much physically, which intellectually that spiritually, being based for all troops that on the masses communautarists to establish his civilization of death, to know hardly 15% of our Population which should fold knees in front of cruelty, deliquescence, the infatuation, treason, complicity, this small world of glaucous racketeers who trônent at the Century which accommodates 90% of the French GDP where and the careers of the politicking apprentices are demolished are done, journalists, and others sucks tail of wear which parade. This oligarchy of the defect and opportunism will have to be uprooted of our Nation to return to masonry its mission which is that to wake up and not to bow down, which is that of advising and in no case to control. It is enough to the excess of its foul language which is clean nihilism, after having heard that all the Frenchwomen and the French are racists, it is necessary for us to hear now that they are all of far right, this finger by the subversion which socialism in and by its black cabins agitates so well. The only legitimacy of this power holds in what remains Democracy, a rag held in range by all cosmopolitan oligarchies which thus think to hide their latent pox, their preoccupation with a permanent wear. The People of France wake up and see his Nation such as it is, with the hands of the blackest subversion, with the hands of the doctrinaire approach of disintegration, the hands of a rotting bottomless which merges labial causalities, outrageous domesticities, a whole venom which is exchanged in currency, when it is not in human flesh that is of that of a child or a girl or a man, a whole shady world which force-feeds of its small profits, a whole glaucous world which thinks the Master of the world whereas he is only slags, inhabited that it is by all the sordid Mafia, the most sterile implication, atavistic laziness and breathe it most contemptible that the human thought could initiate, that of the slave system. And that comes to teach lessons of morals, and that carries the face in a sardonic deformation, labellized by the Tavistock Institute, that makes of it laugh from now on everyone, and that everyone strut of these remarks without reason and without a future, fussy how to build on the ruins left by this grass, in order to give birth to our children in a Nation where the order and safety reign, in a world where the Nations are respected and respectful, in a world where the Ethnos groups, the People, the Race, Humanity are respected and respectful historical values organic géo of each Nation, crucibles and realities of the bases ofNatural World order, a world Order unsaturated by the formless one, the atrophy and its servants, these sterile apprentices of disintegration who are hooted by the People, and who car protect themselves by ridiculous laws which will be repealed so that the truth appears on the facts and not on the tales and the twaddle, the impertinences, and the lies, orated by the abomination of subversion and its féaux. The abomination is not a term of too, quite to the contrary, it shows perversity and the dislike which this subversion inspires confining itself in the cheap one, in the dark one, the glaucous one, the dregs, the murder, the flight, plundering, the most wretched spinelessness. That one stops there. Is it normal in this Nation to regard the assassin as a hero to the detriment of the victim? Is it normal in this Nation that any action towards the paedophiles of State is stopped by a justice feet and fists bound by subversion? Is it normal to see taxing with racist the whole of the Frenchwomen and the French by a governance not representing even fifteen percent of its population? To see taxing the same ones with far right? Whereas in fact the powers handle the nihilists of any edge and particularly using their machine of war socialism? Is it normal in our Nation to see the exogenic ones treated better than the Frenchwomen and the French of stock? Is it normal that our contributions are used to look after the whole world to the detriment of the care taken to the Frenchwomen and to the French of stock? Is it normal to see our Army, in charge of the defense of our Nation, reduced to shagreen, to make of it an army of Praetorian in the pay of pathetic emirates? Is it normal to see the Frenchwomen and the French subjected to an imposition, quite worse than that which our Kings issued, to enrich wear and its féaux? etc, etc, of tokens more, the cut is full with these dregs which barbotte in its tribal defecation, the Frenchwomen and the French will be able to reject this insanity at the time of the next elections and especially not to leave berner by the other face of this excess, a allied pseudo-right-hand side with all the mud made up which is breathed. Janus is there in his peremptory destructive disproportion, it is enough from now on with each one to see which are the interests of France and to its people which will make it possible to form part of the Natural World Order to be and become. The remainder is only verbose phrase of managed of the Marxist and of its fit trap doors, a group of ineptitudes which postpones the ones the others so that nothing changes these dregs in which one seeks to make us run, in this marsh of putridity where the pedophilia is enchanted, where brutality wants to be reign, where cruelty is the reign. As for the insults coming from all that is indelibly related to the damaged cabins, do not have cure of it, the destiny of France should not be sullied to answer of surplus this is delirious anachronistic which stinks out our Countries of Europe and besides since its institutionalization in 1776 under the orders of wear and of its féaux. We do not have lessons of morals to receive those which defend the ideologies of death, of the ideologies of terror, the ideologies which count more than one hundred fifty million death, genocide ever judged by the beautiful courts vassalized by international subversion. Last information, we learn that the voice of the governance has just said Frenchwomen and of the French who fight against the taxation “that they do not like the French”, thus trying to divide the People into his Regions. And let us be clear the fact of attracting there a pseudonym far right in the sentence with what we heard before is clear, because for subversion the French is racist and of course of far right, let us not forget it. This insult to the sovereignty of France, as to the dignity of its People, returns perfectly within the framework of this desolation which controls, of this Great East which hesitated to send its infernal columns to make a genocide never judged of Vendean and the Breton ones during the “revolution” known as Française, which German and was subsidized by the British empire amongst other things. Thus to deal small children with soldiers Breton died for Fatherland, not that about which one speaks currently completely conchiée by subversive leprosy, thus to speak about descendants about Race Celtic which conquered what one calls Europe, that seek to create of dwarves pathetic, having put at knees Rome, thus to treat part of our People is shame, shame which will never be forgiven to the janissaries, who foams it of the Spanish republic sanguinary to the lips, seek to put in slavery our People. Bilderberg must do the housework of these doubtful characters who thus dare to make affront in France and his honor which was written in the blood of its People and not in colonization subversive of its grounds, if he wants to find an unquestionable credibility. And with the young people who read this, I will never recall them enough, who the world, with due respect, belongs to them, and whom they have very to rebuild, either on the putrid marshes of the most glaucous illuminisms, but on the intrinsic reality of the human nature which is social above all, and not “Socialist”, and humanistic. The ruins are there, smoking of necrose, bubos, rots, droppings shelled by all the atrophy that the world from now on measurement, it is enough from now on to become aware and to clean of it these become stables of our Nation, as of our small ground to the hands of the most fatal insanity that the Earth knew. Thus let us roll up our handles…” Beautiful call with the reason and the honor, the size and bravery. But will that be? Let us wish it. To follow…

© Vincent Thierry

 

Dernière Mise à jour ( Lundi 11 Novembre 2013 à 11:28 )