Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator

© Patinet Thierri

 
Home arrow ALL TEXTS arrow POESIE arrow Sagesse
Sagesse PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Lundi 20 Janvier 2014 à 12:56

Sagesse

 

 

Ainsi parlait ce Sage dans le Temple de la Vie :

 

Ainsi dans la Voie et par la Voie, allez mes sœurs et mes frères, allez ce chemin qui est de la vertu la splendeur, ne quémandez, ne glorifiez, soyez dans la simplicité, la force morale, la vérité sacrale, allez sans limite des espaces comme des temps, allez dans la gloire du Christ !

 

Soyez les guerriers intrépides de la Voie, par l'épée, par la flamme, défendez la Voie afin que son chemin jamais ne soit ignoré et que les forces égarées puissent trouver son chemin, car, je vous le dis, bien téméraire sera celui qui cherchera à vous destituer !

 

Car par le Christ vous êtes détenteurs de sa parole qui nous dit que le Fils du Père n'est pas venu porter la paix mais la guerre à tout ce qui nuit à l'ascension du Vivant, ainsi gardiens de sa parole vous irez combattre la nuit et ses oripeaux, ses enfers et ses désespérances !

 

Car je vous le dis, il ne saurait y avoir de paix tant que ne sera pas détruit le temple de Moloch, le Temple de Baal, le Temple de Mammon, le Temple d'El Shaddaï, le Temple des marchands qui ruinent les espoirs de la Vie dans la torpeur de rets inavouables !

 

Ainsi prenez mesure dans la consolation qui se doit, dans la compassion qui ne se méprend, dans l'ascension qui ne se dénie, et officiez ce monde dans sa puissance, dans la splendeur de la voie du Christ Roi dont vous êtes la garde et le chemin en son chemin impérissable !

 

Guerriers, intrépides, donnant leur sang pour le sang de la Vie, gardiens êtes-vous et dans vos remparts se réfugieront la veuve et l'orphelin, et les couronnes elles-mêmes trembleront si elles ne suivent vos augures les plus sacrées, je vous le dis en la Voie du Christ !

 

Car vous êtes les gardiens de la Voie du Christ et nuls autres que vous, fussent-ils des religions du livre, ne peuvent en être ainsi, les uns l'ayant laissé crucifier, les autres ne l'appelant que prophète, les derniers reniant sa mère, la Vierge Marie, notre mère à toutes et à tous !

 

Prenez mesure, Ô Guerriers, ne vous laissez succomber à tout ce qui ne défend Dieu mais une image déformée par la matérialité la plus avide, une simple image de Dieu et non Dieu lui-même dont son fils le Christ Roi a montré le chemin en la Voie et par la Voie !

 

Soyez en toutes circonstances de pure et noble intention, soyez en compassion des religions divises car elles viendront au saint nom du Christ Roi dont vous êtes les souverains sans exil, dont vous êtes les combattants tel Saint Michel par la Voie en la Voie et pour la Voie !

 

Soyez tolérants mais intolérants à la tolérance initiant la Vie dans la boue et ses supplices, hissez les couleurs du Christ Roi et sortez vos glaives pour défendre la Vie partout où elle doit être défendue, par toutes couleurs des Êtres, femme, enfant, homme, sans distinction !

 

Car en vérité, je vous le dis, le travail est vaste, le travail est immense par toutes mesures des œuvres édifiées, par toutes mesures des œuvres initiées, par toutes mesures des portes de ce monde qui hurle sa douleur sous les coups du nihilisme et de ses prosélytes agités comme des pantins par ce qui n’est pas humain et le sera jamais !

 

Dès lors ne baissez votre garde, qu’elle soit haute, courageuse, volontaire, Ô Guerriers de la Paix, sans invective, sans haine, avancez par ces chemins détroussés par les voleurs, les pillards et les violeurs de la Vie, ces hyènes en furie qui se drapent dans la vertu de la matière et de ses nombres !

 

Vous les trouverez en chemin et ils ne vous reconnaîtront pas, car ils sont aveugles et muets dans la stupeur des ors qui les lapident, dans l’atrophie du langage humain ils cherchent leur demeure, et ne la trouvent que dans le sang d’autrui et dans la férocité du chacal qui hurle après la charogne qu’il dispute !

 

Vous les trouverez dans la confusion de ce monde, dans ces esprits troublés qui ne savent quel est le chemin à prendre et suivent comme des animaux la plainte des hurleurs, de ceux qui les mènent à l’abattoir et qu’ils congratulent de leurs élytres, soupirs de muets qu’il vous conviendra d’éveiller !

 

Car le Christ, ici, est renié, car sa Voie est fermée par le six que combat le sept, dans l’impuissance du visible, gardien de l’invisible attendant le visible, vos cohortes en nombre, vos légions à perte de vue, vos assemblées prestigieuses qui ne sont artifices et splendeurs de novices !

 

Comprenez qu’il ne tient qu’à vous, Gardiens et meneurs, veneurs de haut renom, pour que l’Humanité sorte du gouffre et du précipice vers lequel les mènent les oublieux, les taciturnes, les ridicules, les talismans de quincailleries qui déversent leur puanteur nauséabonde sur toutes rives de ce temps !

 

De vastes fresques, de vastes chants, viendront aux lourds tambours de bronze annonçant vos victoires, car par le Christ vous serez vainqueurs, car nul ne peut vaincre le Fils de Dieu, né de la Vierge Marie, sa Mère en majesté, dans la splendeur et dans la munificence de toute ordination !

 

Se joindront à vous bien des racines et les racines elles-mêmes, toutes les Races de la Terre qui se respectent et dans la nature même de leur beauté multiplient la désinence de la Vie, par-delà le naufrage de leur désintégration qui est l’insanité de ces temps, et leurs Peuples par le Christ se lèveront d’un seul élan !

 

Et viendront aussi à vous les humbles, les estropiés, les malades, les simples d’esprit, que vous accueillerez et soignerez car toute Vie est indispensable à la Vie, vous les libérerez du carcan de l’euthanasie, cette morbidité qui est une insulte à la Vie, vous les élèverez dans la conscience du Vivant et de son éblouissant message !

 

Des cohortes en nombre, par toutes faces de la Terre, des légions souveraines sur toutes surfaces de la Terre, vous prendrez mesure et reconquerrez cette Terre malade de la nuit et de ses outrages, voyant face contre terre l’Humain lors qu’il doit élever sa face vers le ciel, prendre la Voie du Christ pour reconnaître la puissance de Dieu !

 

Car Dieu n’a pas d’autre image en ce lieu comme en ce temps que l’Etre-Humain, et non cette chose qui se flagelle, ce genre qui se prosterne, cette larve vide de conscience, l’esprit nu, qui comme un automate obéit, acquiesçant à toute demande des barbares qui l’enchaînent, le spolient, le dénaturent, l’avilissent et le détruisent !

 

Prenez mesure du désarroi, des divisions faméliques, des remparts stériles, des autorités serviles, prenez mesure et déployez l’oriflamme du Christ par toutes voies afin de soustraire l’Etre-Humain à l’esclavage le plus morbide, à son chemin de croix par milliard répété pendant qu’agapes se font de son malheur par tout ce qui est déshérité tant de la Terre que des Cieux !

 

Prenez mesure Guerriers de la Vie du déploiement constant qu’il vous faut mettre en œuvre sans jamais vous lasser, sans jamais vous décourager, sans jamais un seul instant accroire que vous ne seriez point assez fort pour renverser les idoles fussent-elles à la ressemblance de l’Humain alors qu’elles n’en sont que dénatures !

 

Le bien doit surmonter le mal qui fait partie du tout, le cantonner dans ses seuls méandres où il poursuit sa route vers le néant, qui ne doit en aucun cas être l’apogée de la Vie, car l’apogée de la Vie trouvera sa constitution dans le bien, dans la nature même de la Vie que personne ne peut détruire !

 

Laissez aux miasmes ce qui est aux miasmes, laissez à l’agonie ce qui est à l’agonie, laissez les morts vivants s’effacer dans la mort, ils n’ont aucun intérêt pour l’avenir de l’Humain en ce lieu et en ce temps, et leurs poisseux filets en ce sens ne recueilleront ici que bien peu d’élus que vous laisserez dans leur marais putride !

 

La Vie est un combat par tous lieux, en tous lieux, la Vie s’élève malgré celles et ceux qui cherchent à la faire péricliter, la Vie est en la Voie, et la Voie montrée par la Christ Roi est sa monture fougueuse, sa désinence souveraine qui mène vers le Père du Christ, Dieu, l’Absolu Souverain que rien ne peu défaire !

 

Vous en êtes Gardiens et comprendrez qu’il n’est nécessaire de convaincre ce qui ne peut être convaincu, qu’il n’est nécessaire de combattre la lie mais la laisser dans ses ornières, et que votre exemple seulement permettra de voir de ces bourbiers renaître au vivant des Êtres hier perdus, ce jour éveillés !

 

Ils viendront à vous, ne les délaissez, bien au contraire faites leur voir la réalité au-delà de leur virtualité, de leurs odes factices, de leurs vanités d’éblouis, et ils seront alors vos meilleurs écuyers, si tant en devoir de racheter leurs âmes ensevelies sous la boue putride de leurs latrines débordantes d’une haine irascible !

 

Bien d’autres seront les féroces combattants contre lesquels vous devrez mener des guerres silencieuses, ces guerres qui ne vous verront dans l’œuvre alors que vous serez à l’œuvre, impitoyables et consciencieux afin de taire les vils gémissements de la torture qui s’impose et broie toute Vie à la surface de la Terre !

 

De vos chemins marquée la Terre recouvrera la Liberté, voyant sa nature ultime non se réfugier dans les litanies et les chaînes de la bêtise, de l’atrophie, et de la dérision, mais bien au contraire multiplier ses voix, qui dans leurs cycles épanouiront le devenir comme l’avenir dans l’enchantement et non sa prostitution !

 

Ne vous laissez impressionner par quiconque, car Chevaliers de l’Ordre Naturel votre combat verra se joindre les armées aux mains d’usurpateurs, aux mains du néant, aux mains de la barbarie, qui se trouveront seuls dans leur déréliction et leur atrophie et chercheront encore des voix dans le nihilisme qui est leur tare !

 

Ce nihilisme se résorbera de lui-même, la nature Humaine ne pouvant que se redresser de son naufrage, et vous verrez alors que la soif des Peuples viendra, la soif de cette unité symbiotique qui est celle de l’Ordre, de cette puissance qui n’a besoin de suffisance pour Être, qui n’a besoin de décor pour assumer sa vitalité rayonnante !

 

Que restera-t-il après vos victoires sur l’illusion, quelques cannibales, quelques illuminés en addiction morbide, quelques oublieux, quelques centaines qui se disperseront sous le vent de la Justice, sous le vent de la Beauté, sous le vent de l’Harmonie, sous le vent de l’Unité majestueuse qu’initia le Christ Roi en la Voie et pour la Voie !

 

Prenez mesure, et déployez-vous en tous lieux et par toutes strates, en toutes institutions et en toutes gouvernances, tressez vos oriflammes pour chasser à jamais les miasmes qui les emprisonnent, l’heure est venue de forger sur l’enclume le glaive de la Paix qui jamais ne doit faiblir devant les miasmes qui pullulent, car de sa puissance le gardien de l’Ordre qui demeure et ne peut tressaillir !

 

Ainsi parlait ce Sage regardant les légions de la Vie s’ordonner pour combattre et réduire à néant le néant maculant la Terre de sa barbarie la plus votive…

 

 

Wisdom

 

 

Thus this Wise in the Temple spoke about the Life:

 

Thus in the Way and by the Way, go my sisters and my brothers, go this way which is virtue splendor, do not beg, do not glorify, are in simplicity, the moral fiber, the sacral truth, go unbounded from spaces like times, go in the glory of Christ!

 

Be the intrepid warriors of the Way, by the sword, the flame, defend the Way so that its way never is not ignored and that the stray forces can find its way, because, I tell you, quite bold will be that which will seek to relieve you!

 

Because by Christ you are holders of his word which tells us that the Son of the Father did not come to carry peace but the war to all that harms the rise of the Alive one, thus guards of his word you will fight the night and his tinsels, his hells and his despairs!

 

Because I tell you, it would not know to have peace there as long as the temple of Moloch will not be destroyed, the Temple of Baal, the Temple of Mammon, the Temple of El Shaddaï, the Temple of the merchants who ruin the hopes of the Life in the torpor of unavowable snares!

 

Thus take measure to the consolation which must, in the compassion which does not mistake, in the rise which is not denied, and officiate this world in its power, in the splendor of the way of the Christ King of which you are the guard and the way in his imperishable way!

 

Warriors, intrepid, giving their blood for the blood of the Life, guards be you and in your ramparts the widow and the orphan will take refuge, and the crowns themselves will tremble if they follow your omens the most crowned, I tell you in the Way of Christ!

 

Because you are the guards of the Way of Christ and worthless others that you, they were religions of the book, can be thus, the ones having let it crucify, the others calling it only prophet, the last disavowing his mother, the Virgin Mary, our mother with all and all!

 

Take measurement, Ô Guerriers, you do not let succumb to all that does not defend God but an image deformed by the most avid materiality, a simple image of God and not God himself whose his/her son Christ King showed the way in the Way and by the Way!

 

Be in all circumstances of pure and noble intention, are in compassion of the divided religions because they will come to the holy name from the Christ King of which you are the sovereigns without exile, of which you are the combatants such Saint Michel by the Way in the Way and for the Way!

 

Be tolerant but intolerant with the tolerance initiating the Life in mud and its torments, hoist the colors of Christ King and leave your swords to defend the Life everywhere where it must be defended, by all colors of the Beings, woman, child, man, without distinction!

 

Because in truth, I tell you, work is vast, work is immense by all measurements of built works, by all measurements of initiated works, all measurements of the doors of this world which howls its pain under the blows of the nihilism and of his proselytes agitated as of the puppets by what is not human and will be it never!

 

Consequently do not lower your guard, that it is high, courageous, voluntary, Ô Guerriers of Peace, without invective, hatred, advance by these ways robed by the robbers, the plunderers and the rapists of the Life, these hyenas in fury which drape themselves in the virtue of the matter and its numbers!

 

You will find them in way and they will not recognize you, because they are blind and dumb in the stupor of golds which lapidate them, in the atrophy of the human language they seek their residence, and find it only in the blood of others and the ferocity of the jackal which howls after the carrion that it disputes!

 

You will find them in the confusion of this world, in these disturbed spirits which do not know what a is the way to be taken and follow like animals the complaint of the howlers, those who lead them to the slaughter-house and whom they congratulate their elytrons, sighs of dumb men that it will be advisable to you to wake up!

 

Because Christ, here, is disavowed, because its Way is closed by the six which combat seven, in the impotence of visible, guard of invisible expecting the visible one, your troops of number, your legions as far as the eye can see, your prestigious assemblies which are not artifices and splendors of beginners!

 

Understand that it is due only to you, Gardiens and leaders, huntsmen of high reputation, so that Humanity left the pit and the chasm towards which the forgetful ones carry out, the silent ones, the ridiculous ones, the talismans of hardware which pour their nauseous stink on all banks of this time!

 

Vast frescos, vast songs, will come to the heavy drums from bronze announcing your victories, because by Christ you will be victorious, because no one cannot overcome the Son of God, born from the Virgin Mary, her Mother in majesty, in the splendor and the munificence of any ordination!

 

Will join you many roots and the roots themselves, all the Races of the Earth which are respected and in the nature even of their beauty multiply the ending of the Life, beyond the shipwreck of their disintegration which is the insanity of these times, and their People by Christ will rise of only one dash!

 

And to you the humble ones, the cripples, the patients, the simple ones of spirit will also come, which you will accommodate and look after because any Life is essential to the Life, you will release them from the yoke of the euthanasia, this morbidity which is an insult to the Life, you will raise them in the conscience of Living and sound dazzling message!

 

Troops of number, by all faces of the Earth, the sovereign legions on all surfaces of the Earth, you will take measurement and reconquer this sick Ground of the night and its insults, indicator face against ground the Human one at the time which it must raise its face towards the sky, to take the Way of Christ to recognize the power of God!

 

Because God does not have another image in this place as in this time only theHuman one, and not this thing which is whipped, this kind which bows down, this empty larva of conscience, the naked spirit, which as an automat obeys, agreeing to any request of the barbarians who connect it, despoil it, denature it, degrade it and destroy it!

 

Take measurement of the distress, starveling divisions, sterile ramparts, servile authorities, take measurement and deploy the streamer of Christ by all ways in order to withdraw the Human one from the most morbid slavery, with its way of cross per repeated billion while reunions are made of its misfortune by all that is disinherited as well Earth as Skies!

 

Take measurement Guerriers of the Life of the constant deployment that it is necessary for you to implement without never wearying you, without never discouraging you, without never only one moment accroire which you would not be enough strong to reverse the idols were with the resemblance of Human whereas they are not which denature!

 

The good must overcome the evil which is part of the whole, to confine it in its only meanders where he carries on his way towards nothing, which should not in no case to be the apogee of the Life, because the apogee of the Life will find its constitution in the good, in the nature even of the Life that nobody can destroy!

 

Leave with miasmas what is with miasmas, leave with the anguish what is with the anguish, let deaths alive be erased in death, they do not have any interest for the future of Human in this place and this time, and their sticky nets in this direction will collect here only well few elected officials whom you will leave in their putrid marsh!

 

The Life is a combat by all places, in all places, the Life rises in spite of those and those which seek to make it be on a downward slope, the Life is in the Way, and the Way shown by Christ King is his impetuous mounting, its sovereign ending which carries out towards the Father of Christ, God, the Sovereign Absolute that nothing not to demolish little!

 

You are Gardiens and will understand for it that it is not necessary to convince what cannot be convinced, that it is not necessary to fight the dregs but to leave it in its ruts, and that your example only will make it possible to see of these mud pits reappearing with living Beings yesterday lost, this day waked up!

 

They will come to do not forsake you, them, quite to the contrary shown reality beyond their virtuality to them, their factitious odes, their vanities of dazzled, and they will be then your best riders, if such an amount of in having to repurchase their hearts buried under putrid mud their latrines overflowing of an irascible hatred!

 

Well of others will be the wild combatants against whom you will have to carry out quiet wars, these wars which will not see you in work whereas you are with work, pitiless and conscientious in order to conceal the cheap moaning of the torture which is essential and crushes any Life on the surface of the Earth!

 

Of your ways marked the Earth will recover Freedom, seeing its ultimate nature not taking refuge in the litanies and the chains of the silly thing, the atrophy, and derision, but quite to the contrary multiplying its voices, which in their cycles will open out to become it like the future in the enchantment and not its prostitution!

 

You do not let impress by whoever, because Chevaliers of the Natural Order your combat will see joining the armies the hands of usurpers, with the hands of nothing, the hands of cruelty, which will be only in their dereliction and their atrophy and will still seek voices in the nihilism which is their tare!

 

This nihilism will reabsorb itself, the human nature being able only to rectify itself of its shipwreck, and you will see whereas the thirst for the People will come, the thirst for this symbiotic unit which is that of the Order, of this power which does not need sufficiency Être, which does not need decoration to assume its radiant vitality!

 

What will remain it after your victories over the illusion, some cannibals, some enlightened in morbid addiction, some forgetful, a few hundreds which will disperse under the wind of Justice, under the wind of the Beauty, the wind of the Harmony, the wind of the majestic Unit that Christ King in the Way and for the Way initiated!

 

Take measurement, and deploy you in all places and by all layers, in all institutions and all governances, braid your streamers to drive out forever miasmas which imprison them, the hour had just forged on the anvil the sword of the Peace which never should not weaken in front of miasmas which pullulate, because of his power the guard of the Order which remains and cannot start!

 

Thus this Wise spoke looking at the legions about the Life ordering oneself to fight and reduce to nothing nothing mackling the Earth of its most votive cruelty…

 

© Vincent Thierry