Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator
 
Home arrow ALL TEXTS arrow POLITIQUE arrow Le marais fétide
Le marais fétide PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Dimanche 31 Août 2014 à 12:33

Le marais fétide

 

Quelques nouvelles de cette petite Terre, lointaine banlieue d’une Galaxie qui dépend elle-même d’un amas de Galaxie, que nous regardons d’un autre amas de Galaxies, mais lisons. « Voici donc cette nouvelle gouvernance, réduite à sa plus simple expression, celle de la subversion en action, à la fois dans sa tonalité mondialiste et son éthéromanie la plus lugubre comme la plus sombre, celle de l’abandon de toute souveraineté au profit du glauque et du sordide. Réjouissons-nous, ce parti nauséabond tire sa dernière cartouche et nous devons ici remercier la fronde qui l’a pulvérisé afin qu’il montre son vrai visage, celui de sa vassalité à l’usure, son maître. Ne parlons de la Présidence comme de son vassal, intimement liés à cette franc-maçonnerie qui pourrit les Nations Européennes depuis 1776, petites mains de la Fabian society et du cartel des banques sous la houlette de la Mountain Table, n’ayant pour but que la destruction de toutes Nations au profit d’une gouvernance mondiale dénaturée et spongieuse, un phasme puant la mort et ses servitudes, l’eugénisme de bon aloi, l’avortement et l’euthanasie, qui vont désormais être si bien représentés par la gouvernance mise en place par l’étranger qui se croit gouverner alors qu’elle est l’objet de tout le mépris d’un Peuple qui se respecte et se fait respecter. Voici donc en représentation de la France, tout ce qui n’est et ne sera jamais la France, car travaillant pour des organisations internationales qui n’ont d’autres buts que d’étendre la rapacité de certaines Nations qui n’hésitent pas à commettre un génocide sans être le moins du monde traînées devant les tribunaux internationaux, l’hydre par excellence de l’obséquiosité, les mains pleines du sang des Françaises et des Français et maintenant des Catholiques égorgés, décapités, crucifiés par les djihadistes armés par son Ministère sous les instances d’un Président qui se cache derrière une fausse stupidité afin de satisfaire à la désintégration des Nations du Moyen Orient. Voici donc à l’éducation dite nationale tout ce qui ne sera jamais national, la mise en place de l’ahurissant rivage de cette chose qui n’est ni de la France ni de la Méditerranée, qui défend la théorie du genre, l’éducation sexuelle des enfants dès la maternelle, la conception du non identifié parfaitement inscrit dans le moule de l’esclavagisme le plus détonnant, inculte et illettré qui sera la parfaite marionnette consentante à ses maîtres, initiant la destruction de l’identité et en en revendiquant le droit au nom de ces valeurs ridicules nées de l’atrophie mentale comme de la perversion des attentifs pédophiles qui sont menstrues de la désintégration de toute réalité humaine. Voici donc les cordons de la bourse tenus par ce qui fleure bon la féodalité croupière en appartenance, juché sur ce piédestal qui doit rendre compte comme le furent les bourgeois de Calais, aux maîtres des lieux qui font ripaille sur le dos du Peuple, saignant ce dernier jusqu’à la lie afin de mieux le détruire et surtout le remplacer par une immigration galopante dont le Peuple de souche devient l’esclave attitré, spolié de ses revenus, de ses économies au profit de la mâchoire de la subversion qui est celle de la finance apatride avariée et de la pauvreté de la terre entière, une pauvreté planifiée afin d’advenir cette chose qui sera enchantée par l’éducation misérabiliste qui désormais se montre dans toute sa laideur. Voici donc l’entrée sans masques des Rothschild au gouvernement, le haut de la mâchoire qui par sa technocratie avide entend mettre en coupe réglée cette Nation qui n’obéit à ses directives avariées, ces intérêts d’une dette délirante qui ne devraient pas exister si et si seulement la Banque de France battait monnaie et n’était l’esclave de cette farce que l’on nomme l’Europe qui n’est que le tremplin vers ce nouveau camp de concentration que le mondial socialisme instaure au su de toutes et de tous. Voici donc maintenu le mariage pour tous et demain l’ignominie, des lois permettant de relâcher dans la nature, afin de mieux voler, piller, assassiner le Peuple de France, des milliers d’égarés, violents et malades mentaux, à l’image de ce qui s’est fait dans l’Espagne de 1936. On ne s’étonnera de ce plan au regard des racines du Rastignac en gouvernance. La France n’a qu’à bien se tenir avec cet opportunisme dont la haine se réfléchit par chaque pore de sa peau délivrant là sa profession de foi qui est celle de la destruction de la France. Faisons le point : ce jour un Français n’est plus en droit de vivre correctement, pressuré est-il par des impôts délirants nés des intérêts indus d’une dette colossale qui devrait être renégociée, par suppression des dits intérêts indus, impôts qui sont distribués à toute la misère comme toute la lâcheté humaine qui se précipite vers notre Nation pour toucher sans ne jamais travailler jusqu’à trois mille euros net par mois, voyant les plus de soixante-cinq ans obtenir jusqu’à des retraites dorées dans le cadre du regroupement familial, pendant que des Françaises et des Français crèvent de faim, ce jour un français n’est plus en droit de s’exprimer faute de se voir condamné par des lois iniques protégeant celles et ceux qui ne respectent en aucun cas les uns les autres mais uniquement les communautés auxquels ils appartiennent, une liberté de penser ténue qui doit se fondre dans le moule puant de la pensée unique, minerve de l’illettrisme, du mensonge, de l’acculturation la plus hideuse, ce jour un français doit se fondre dans la boue ultime de la théorie du genre, accepter l’euthanasie comme l’avortement, accepter de voir son armée réduite à portion congrue, accepter de voir trôner le cartel des banques dans la gouvernance, accepter la mise à l’encan de l’élévation de ses enfants dans la grandeur et l’honneur, au profit de cette hideur cosmopolite qui ne dirige la France qu’avec à peine 17 pour cent d’opinion favorable ! Cette acceptation ne sera pas de mise, que l’on se rassure, l’Âme de la France ne pouvant continuer à végéter dans cette sordide cour des miracles agiotée par les usuriers et les prébendiers en tout genre. La révolution du Peuple pourrait bien arriver et chasser de leurs arènes les descendants des révolutionnaires de 1789 dont la révolution fut allemande financée par les Anglais. Quelle forme revêtira cette Révolution française et non franc maçonne ? L’exemple de l’Islande est devant nous et s’inscrit dans ce que doit faire qui se respecte et ne veut à la fois contribuer et participer à son anéantissement par la mâchoire de l’usure dont cette nouvelle gouvernance représente la pure administration. Un ensemble hétéroclite de pions manipulés qui se révèlent dans leurs licences, par leurs trahisons, leurs mensonges, par leur vertigineuse acculturation, par ce vide incommensurable qui est le propre de la médiocrité. Une médiocrité abyssale qui s’autorise et par son joug imposé poursuit sa néfaste entreprise, irradiant ses faisceaux dans cette aberration que l’on nomme l’UMP, ainsi que dans les différents partis qui sont sous la main mise des loges noires en action, ou l’on voit se déclarer à des primaires des repris de justice, inféodé au capitalisme vert et au mensonge totalitaire sur le pseudo-réchauffement planétaire. Le sordide et la glu du sordide sont là, relayés par tous les médias aux ordres, agenouillés et serviles comme il se doit lorsqu’on veut croquer quelques miettes d’un gâteau qui pars à va l’eau. Le redressement national en conjugaison avec le monde multipolaire qui se révèle, n’en déplaise aux partisans de ce mondialisme répugnant sous la houlette d’un socialisme dictatorial, comme il l’est et l’a toujours été, témoigne que cette gouvernance par ses liaisons multivoques ne peut être et ne sera jamais son fer de lance, car captif des sectes, des usuriers, et de cette utopie délirante et mégalomaniaque de voir instituée une république universelle par ses féaux, une république qui ne sera qu’une dictature de plus qui sera combattue sur tous les fronts, comme elle l’est déjà dans notre Nation, ou le seul parti représentatif est désormais le rassemblement bleu marine, n’en déplaise aux courtisans de l’usure. Il convient ici pour tout un chacun de laisser tomber ce fruit pourri qui ne tient plus que par la prébende de ses pouvoirs régaliens. L’exemple remarquable de sa dégénérescence vient d’être donné par la fronde dont il fait l’objet, facilitant son implosion qui doit être globale par le fait de ses adhérents eux-mêmes qui ne peuvent être en accord avec la politique du pire qui mène la France vers l’abîme. À l’image de ce parti qui n’est plus que brouhaha de dérélictions, le Ps doit être sabordé, et ses militants rejoindre, tout comme ceux de l’UMP les rangs du rassemblement bleu marine. La dictature de la médiocrité a suffi et ne peut continuer à prospérer dans notre Nation. La contre-révolution, qui est en fait la révolution des Françaises et des Français, face à cette absurdité délétère qui s’imagine gouvernance, en sa voie est toute tracée, une lutte de chaque instant contre la trivialité de cette mâchoire qui veut diriger, une lutte contre ses idéologies en ismes qui ne sont que les représentations de la couardise comme de la haine à l’égard d’un Peuple qui se respecte et se fait respecter, dont l’Histoire n’est pas née avec la guillotine mais a été fondée par une civilisation Chrétienne dont les Rois ont gravé à jamais l’espace bio géo historique. Une lutte de tous les instants doit donc être menée culturellement, notamment en pourfendant l’idéologie perverse du genre, les modalités de la mise à mort des citoyennes et des citoyens par avortement et euthanasie, le mensonge d’État concernant la lutte contre « le terrorisme », alors qu’il n’y a pire terroriste que celui qui veut détruire une Nation, et on comprendra ici que certains pouvoirs sont aussi terroristes que ceux qu’ils veulent aliéner quand ils ne les manipulent pas, des pouvoirs sordides qui se masquent sous le leurre de la Démocratie qu’ils conchient journellement, une Démocratie qui doit retrouver son sens. Une Démocratie qui doit retrouver sa substance, et se déclarer par la mise en l’encan des caciques qui ont osé la détourner de sa réalité, pour la fondre dans leur virtualité de petit gagne-pain, personnages retors et faméliques, boursouflés de se croire une élite alors qu’ils ne sont que la contre-élite par excellence, car pieds et poings liés à la déshérence, à la flatulence atavique qui cache des dizaines de milliers de milliards dans ses coffres au Liechtenstein et ailleurs, fruits de l’usure nauséabonde, fruits de la terreur, fruits du génocide des millions d’Êtres Humains travaillant comme des forçats pour quelques centimes d’euros, négriers en puissance, qui d’ailleurs n’ont pas changé, qui s’arroge le droit de venir faire des leçons aux Peuples qui ne se soumettent pas à leur horizon glauque et servile. La haine est leur parti, la division leur arme, la fatalité leur empressement, et leur grotesque parodie trouve des échos dans la puanteur de leur lie qui les soutient et les adule. Et cette lie est désormais bien en face des Peuples, elle ne se cache plus, quarteron d’incultes qui se promettent la Terre pour paradis en régnant par servage sur une Humanité qu’il compte réduire à cinq cents millions d’Êtres Humains, avec leurs guerres outrancières, leurs laboratoires pharmaceutiques qui pondent comme des poules les virus afin de détruire toutes populations, tel le h1n1 fabriqué et diffusé à grande échelle, à telles fins que des souches ont été adressées par ces mêmes laboratoires dans certaines Nations occidentales, et que le dépôt des brevets concernant ces souches se retrouve sans la moindre difficulté, car en plus ils osent breveter ! Ce monde de fous dangereux trouve ici son apothéose dans notre Nation, en la féodalité sacralisée par sa gouvernance. Ne nous faisons aucune illusion avec ces potentats du vide, ils chercheront par tous les moyens à garder le pouvoir servile qui leur a été donné, y compris en attisant la terreur, comme ils savent si bien le faire depuis des centaines d’années, là en Russie, ici en Chine, et dans toutes ces Nations Européennes dont ils sacrent la déperdition, ne se cachant surtout pas de leurs belliqueuses intentions comme en Ukraine où les mercenaires mènent le bal en tuant hommes femmes et enfants qui sont pro russe dans l’indifférence générale des médias aux ordres. En France, ne nous leurrons pas, ils préparent leur petite armée de djihadistes dans nos banlieues, qui sont devenus les forts Knox de la drogue, où les règlements de compte ne se font plus qu’avec des armes que l’on se procure sur le marché illicite pour moins de quatre mille euros, un trafic que laisse faire cette gouvernance, des îlots de crime qui sont les alliés de cette gouvernance, n’en doutons un seul instant, au vu du laisser-faire auquel nous assistons de sa part. Ne nous étonnons pas si demain, ils ne forgent un attentat sous faux drapeau pour faire régner la peur et instituer leur régime de terreur, ils ont les troupes, quarante divisions dans les banlieues, qui ont des armes, ce que n’ont pas les Françaises et les Français qui se respectent et se font respecter, qui toutefois peuvent aligner plus de quatre mille divisions. Ne comptons sur une Armée en peau de chagrin, et encore moins sur les services de police pour réguler, en cas de troubles, l’ordre et la sécurité, car à regarder on perçoit que cette sécurité, au nom de la « paix » sociale n’existe plus et qu’elle n’existera plus dans les années à venir. 2017 devra être un tsunami pour cette équipe de rongeur, pour ces charognards qui dépècent la France, qui se cachent derrière leur petite appartenance maçonnique, masquant leur féodalité à l’usure la plus dépravée que ce monde ait connue. En attendant investissez toute association, tout parti, toute société discrète ou autre, afin de noyer dans l’œuf les pouvoirs qui s’y sont établis et qui relèvent de la banalisation de la virtualité, pour y reprendre le pouvoir et l’officier dans la réalité, et non cette stupidité spongieuse où les hyènes et les chacals se sont donné rendez-vous afin de mettre en pièce le corps de la France martyrisée et violée par l’errance et ses féaux. Prenez mesure, dessillez vos yeux, ne vous laissez endormir par la puérilité, par l’obséquiosité, cherchez derrière le clinquant et vous vérifierez par vous-mêmes l’insanité des opportunistes, des régaliens, de ce que l’on ose appeler des hommes et des femmes politiques qui ne sont que les jouets des usuriers qui les manipulent à souhait. Et en adéquation avec la connaissance que vous aurez de ces pseudos élites, vous saurez que désormais plus un seul vote ne doit leur être donné. Le Peuple de France a en lui des réserves insoupçonnées par le bétail de l’usure, qu’il ne s’y trompe, ces réserves existent, et lorsqu’il y va de l’intérêt de la France, comme actuellement, ces réserves se réveilleront comme elles se sont réveillées pour bouter l’Anglais comme l’Allemand hors du sol de notre Nation. Que ne s’éblouisse pas la subversion en croyant pouvoir faire un massacre, ce réveil se fera intellectuellement, un terrain qu’elle ne connaît en aucun cas, et par les urnes qui la verront définitivement se désintégrer, comme elle se désintégrera dans toutes les Nations lorsque les Peuples auront bien compris qu’ils n’ont aucune possibilité d’évoluer avec cette chose que l’on nomme le mondial socialisme, cette plaie de l’Humanité qu’il convient de soigner et qui sera soignée, n’en déplaise par les temps qui viennent. Car à l’image du National-Socialisme et du communisme, ses petits-enfants si bien agités par les banquiers apatrides viciés, cette chose doit être combattue sur tous les fronts, et elle l’est déjà dans le cadre des réseaux sociaux, grâce à Internet, (merci au Pentagone, où il y a plus de personnes réfléchies que de virtualités sanguinaires), et déjà dans et par les Peuples qui ne veulent se soumettre à son hérésie, à sa bestialité, sa trivialité, son horreur incarnée par ses principes de terreur et de terrorisme qu’elle applique avec le soin voulu dans toutes les zones de guerre afin de s’approprier les biens d’autrui, afin de dépecer les Peuples, afin de les réduire à la famine, afin de les réduire à la discorde. Cette chose tient actuellement les Institutions Internationales et Nationales via ses réseaux de francs-maçons avariés qui ne sont que quémandeurs et prébendiers attitrés, profitant de singularités vite appropriées par le crime, par le vol, par les « affaires », afin d’en faire de parfaits esclaves à sa cause perfide. Tout un chacun, en conscience, désormais sait de quoi il retourne, sait que sa Nation fait l’objet d’un coup d'État par cette minorité belliqueuse qui s’imagine être le Droit, la Justice, et qui se révèle le non-droit, l’injustice la plus totale, une armée de brigands au service de ses petits-maîtres qui se cachent derrière la multiplicité de leurs banques usuraires. La majorité est à l‘Humanité et en aucun cas à ces quelques millions qui s’imaginent son devenir, qui croient un seul instant pouvoir coucher le droit de penser dans leur lit d’infortune, dans leur colossale ignorance de la réalité. Que peuvent ces quelques millions contre sept milliards d’Êtres Humains décidés à ne pas succomber à leur idéologie perverse ? Rien, strictement rien. Le temps est donc l’allié le plus profitable de la résistance qui s’est mise en place depuis la suppression de la Liberté de penser par celles et ceux qui osent se revendiquer des « lumières », qui, elles-mêmes, étaient déjà l’égout de la perversité, on ne s’en étonnera donc pas. Car de Liberté, ne l’oubliez jamais, il n’existe que pour ce cordon depuis 1776, ces quelques millions tenus par leur vice, leur fécale croyance, leur ordure, marionnettes utiles telles qu’on a pu les voir à Valmy, où les joyaux de la couronne ont été donnés à ce Grand Maître vicieux et vicié, que seul l’intérêt guidait. Où lorsque l’idéologie du vice confond les Êtres Humains et les ramène à la matière la plus brute. Voici ce qu’il en fut, voici ce qu’il en est ce jour, avec en plus d’éclat, jusqu’à voir l’argent issu du trafic de drogue, inclue dans le PIB de certaines Nations. Tant que les Peuples sont aveugles, tout cela peut fonctionner, lorsque le regard des Peuples se tourne vers la réalité de cette virtualité qui ose les « dominer », le château de carte s’écroule, et c’est cela qui va venir, dans la légalité la plus absolue, dans ce creuset que l’on nomme Démocratie et qui doit être porté en pavois, là où il gît dans le fumier. Patiente donc dans l’azur, les élections viennent à grand pas, et devront une fois pour toutes nous débarrasser de ce fumier qui encombre notre petite planète. » Pauvre petite Terre noyée dans le marais fétide de l’ignorance et portant sa croix, puissent les lendemains lui être favorables ! À suivre… 


The stinking marsh

 

Some news of this small Ground, remote suburbs of a Galaxy which depends itself on a galaxy cluster, which we look of another galaxy cluster, but let us read. “Here thus this new governance, reduced to its more simple expression, that of subversion in action, at the same time in its pro-globalization tonality and its most lugubrious addiction to ether like darkest, that of the abandonment of any sovereignty to the profit of the glaucous one and the sordid one. We delight, this nauseous party draws there its last cartridge and we must thank here the sling which pulverized it so that it shows its true face, that of its vassalage to wear, its Master. Let us not speak about the Presidency like vassal sound, closely related to this freemasonry which rots the European Nations since 1776, small hands of Fabian society and of the cartel of the banks under the leadership of Mountain Table, having for goal only the destruction of all Nations to the profit of a world governance denatured and spongy, a stick insect stinking the death and its constraints, the eugenics of good quality, the abortion and the euthanasia, which from now on will be represented so well by the governance installation by the foreigner who believes himself to control whereas it is the object of all the contempt of People which is respected and is made respect. Here thus of representation of France, all that is not and will not be never France, because working for international organizations who have other goals only to extend the rapacity of certain Nations which do not hesitate to make a genocide without being less world trailed in front of the international courts, the hydra par excellence of the obsequiousness, the hands full with the blood of the Frenchwomen and the French and maintaining Catholics cut the throat of, decapitated, crucified by the djihadists armed by his Ministry under the authorities with a President who hides behind a false stupidity in order to satisfy disintegration with the Nations with the Middle-East. Here thus with education known as national all that will be never national, the installation of confusing shore of this thing which is neither of France nor of the Mediterranean, which defends the theory of the kind, the sex education of the children as of the nursery school, design of not identified perfectly registered in the mould of the slave system more clashing, uncultivated and illiterate which will be the perfect puppet granting its Masters, initiating the destruction of the identity and by asserting some the right in the name of these ridiculous values born from the mental atrophy as of the perversion of the attentive paedophiles who are menses of the disintegration of any human reality. Here thus the cords of the purse held by what smells of good feudality crupper in membership, perched on this pedestal which must give an account like were the middle-class men of Calais, with the Masters of the places which make feast on the back of the People, bleeding this last to the dregs in order to destroy best and especially to replace it by an immigration galopante whose People of stock become the appointed slave, despoiled its incomes, of its economies to the profit of the jaw of the subversion who is that of finance damaged stateless person and the poverty of the whole ground, a poverty planned in order to occur this thing which will be enchanted by the miserabilist education which from now on is shown in all its ugliness. Here thus the entry without masks of Rothschild to the government, top of the jaw which by its avid technocracy intends to put out of regulated cut this Nation which does not obey its damaged directives, these interests of a delirious debt which should not exist if and so only Banque de France beat currency and were not the slave of this joke which one names Europe which is only the springboard towards this new concentration camp that world socialism founds with known of all and of all. Here thus maintained the marriage for all and tomorrow the ignominy, of the laws allowing to slacken in nature, in order to better steal, plunder, assassinate the People of France, of the thousands of mislaid, violent one and mentally ills, with the image of what was done in Spain of 1936. One will not be astonished by this plan taking into consideration root of Rastignac in governance. France has only with good to be held with this opportunism of which hatred is reflected by each pore of its skin delivering there its profession of faith which is that of the destruction of France. Let us take stock: this day a French is not any more in right to life correctly, pressed it is by delirious taxes born from the undue interests of a colossal debt which should be renegotiated, by suppression of the known as undue interests, taxes which are distributed to all misery as all the human cowardice which precipitates towards our Nation for touching without never not working up to three thousand euros Net per month, seeing more sixty-five years obtaining until retirements gilded within the framework of family gathering, while Frenchwomen and of the French burst hunger, this day French is not any more in right to be expressed fault of seeing itself condemned by iniquitous laws protecting those and those which do not respect to in no case the ones the others but only the communities to which they belong, a freedom to think thin which must be melted in the mould stinking of the doctrinaire approach, minerve of illiteracy, the lie, the most hideous acculturation, this day French must melt themselves in the ultimate mud of the theory of the kind, accept the euthanasia like the abortion, agree to see its army reduced to adequate portion, agree to see trôner the cartel of the banks in the governance, accept the setting with the auction of the rise in his/her children in the size and the honor, with the profit of this cosmopolitan hideousness which directs France only with hardly 17 percent of favorable opinion! This acceptance will not be setting, which one reassures, the Heart of France not being able to continue to vegetate in this sordid court of the miracles speculated by the usurers and the prebendaries in any kind. The revolution of the People could well arrive and drive out their arenas the descendants of the revolutionists of 1789 whose revolution German was financed by the English. Which form will take on this French revolution and not frankly builds? The example of Iceland east in front of us and fits in what must do which is respected and does not want at the same time to contribute and take part in its destruction by the jaw of the wear whose this new governance represents the pure administration. A heteroclite whole of handled pawns which appear in their licenses, by their treasons, their lies, by their vertiginous acculturation, this incommensurable vacuum which is clean mediocrity. An abyssal mediocrity which is authorized and by its imposed yoke continues its harmful company, irradiating its beams in this aberration which one names UMP, as in the various parties which are under the hand put of the black cabins in action, or one sees declaring oneself with primary educations of taken again justice, enfeoffed with green capitalism and the totalitarian lie on the planetary pseudonym-warming. The sordid one and the lime of sordid, are there relayed by all the media with the orders, are knelt and servile as it should be when one wants to crunch some crumbs of a cake who leave to goes water. National rectification in conjugation with the multipolar world which appears, with due respect to the partisans of this Universalism feeling reluctant under the leadership of a dictatorial socialism, as it is it and was always it, testifies that this governance by its multivoques connections cannot be and will be never its spearhead, because captive sects, usurers, and of this delirious and mégalomaniaque Utopia to see instituted a universal republic by its féaux, a republic which will be only one dictatorship moreover which will be fought on all fronts, as it is it already in our Nation, or the only representative party is from now on the gathering navy blue, with due respect with the courtiers of wear. It is advisable here for each and everyone to drop this rotted fruit which does not hold any more but by the emolument of its kingly powers. The remarkable example of its degeneration has just been given by the sling whose he is the subject, facilitating its implosion which must be total by the fact of its members themselves which cannot be in agreement with the policy of worst which carries out France towards the abyss. With the image of this party which is not any more that hubbub of derelictions, the PS must be scuttled, and its militants to join, just like those of UMP the rows of the gathering navy blue. The dictatorship of the mediocrity was enough and cannot continue to thrive in our Nation. The counter-revolution, which is in fact the revolution of the Frenchwomen and the French, vis-a-vis this noxious nonsense which thinks governance, in its way is very traced, a fight of each moment against the commonplace of this jaw which wants to direct, a fight against its ideologies in isms which are only the representations of the cowardice as of hatred with regard to People which respect themselves and are made respect, from which the History was not born with the guillotine but was founded by a Chrétienne civilization whose Kings engraved forever organic space géo historical. A fight of every moment must thus be carried out culturally, in particular by killing the perverse ideology of the kind, the methods of the setting with died of the citizens and the citizens by abortion and euthanasia, the lie of State relating to the fight against “terrorism”, whereas there is worse terrorist only that which wants to destroy a Nation, and it will be understood here that certain powers are as terrorist as those which they want to alienate when they do not handle them, of the sordid powers which are masked under the lure of the Democracy that they conchient daily, a Democracy which must find its direction. A Democracy which must find its substance, and to declare itself by the setting in the auction of the caciques who dared to divert it his reality, it to melt in their virtuality of small livelihood, characters twisted and starveling, risen to believe an elite whereas they are only the against-elite par excellence, because feet and fists related on the déshérence, the atavistic flatulence which hides tens of thousands of billion in its trunks in Liechtenstein and elsewhere, fruits of nauseous wear, fruits of terror, fruits of the genocide of the million Human Beings working like convicts for a few centimes of euros, slave traders in power, who besides do not have not changed, which assumes the right to come to make lessons with the People which do not submit themselves to their glaucous and servile horizon. Hatred is their party, division their weapon, fate their eagerness, and their grotesque parody finds echoes in the stink of their dregs which support them and adulates them. And this dregs is from now on well opposite People, it hides more, quarter uncultivated which promise Ground for paradise while reigning by serfdom on Humanity that he intends to reduce to five hundred million of Beings Human, with their wars outrageous, their pharmaceutical laboratories which lays like hens the viruses in order to destroy all populations, the such h1n1 manufactured and diffused on a large scale, for such purpose that stocks were addressed by these same laboratories in certain Western Nations, and that the deposit of the patents relating to these stocks is found without the least difficulty, because in more they dare to patent! This world of insane dangerous finds here its apotheosis in our Nation, in the feudality sacrilized by its governance. We do not make any illusion with these potentates of the vacuum, they will seek by all the means to keep the servile power which was given to them, including by poking terror, as they can do it so well since hundreds of years, there in Russia, here in China, and in all these European Nations of which they crown the loss, not hiding especially their quarrelsome intentions as in Ukraine where the mercenaries carry out the ball by killing men women and children who are Russian pro in the general indifference of the media to the orders. In France, we do not delude, they prepare their small army of djihadists in our suburbs, which became the Knox forts of drug, where the settlings of score are not done any more but with weapons than one gets on the illicit market for less than four thousand euros, a traffic which this governance lets make, the small islands of crime which are the allies of this governance, do not doubt it only one moment, within sight of laissez-faire to which we assist his share. We do not astonish so tomorrow, they do not forge an attack under false flag to make reign the fear and to institute their mode of terror, they have the troops, forty divisions in the suburbs, which have weapons, which the Frenchwomen do not have and the French which are respected and make respect, which however can align more than four thousand divisions. Let us not count on an Army in shagreen, and even less on the police services to control, in the event of disorders, the order and safety, because to look at one perceives that this safety, in the name of social “peace” does not exist any more and that it will not exist any more in the years to come. 2017 will have to be a tsunami for this team of rodent, for these vultures which cut up France, which hides behind their small Masonic membership, masking their feudality with the most immoral wear that this world knew. While waiting invest any association, very party, any discrete or different company, in order to drown in egg the powers which were established there and which concern the vulgarizing of virtuality, to take again there the power and the officer in reality, and not this spongy stupidity where the hyenas and the jackals were given go in order to put in coin the body of France martyrized and violated by the wandering and its féaux. Take measurement, dessillez your eyes, you do not let deaden by puerility, the obsequiousness, seek behind foil and you will check by yourselves the insanity of opportunist, kingly, what one dares to call of the men and the political women who are only the toys of the usurers who handle them with wish. And in adequacy with knowledge which you will have of these pseudonyms elites, you will know that from now on only one vote should not be to them given. The People of France have in him unsuspected reservations by the cattle of wear, that it is not mistaken there, these reserves exist, and when there goes there from the interest of France, like currently, these reserves will awake as they awoke to pare the English like the German out of ground of our Nation. That subversion is not dazzled while believing to be able to make a massacre, this alarm clock will be made intellectually, a ground that she does not know to in no case, and by the ballot boxes which will definitively see it disintegrating, as she will disintegrate in all the Nations when the People understand well that they do not have any possibility of evolving with this thing which one names world socialism, this wound of the Humanity which it is advisable to look after and who will be looked after, with due respect by times which come. Because with the image of National Socialism and Communism, its grandchildren agitated so well by the banking vitiated stateless people, this thing must be fought on all fronts, and it is it already within the framework of the social networks, thanks to Internet, (thank you with the Pentagon, where there are more considered people than of sanguinary virtualities), and already in and by the People which do not want to subject to its heresy, with its bestiality, its commonplace, its horror incarnated by its principles of terror and terrorism that it applies with the care wanted in all the zones of war in order to adapt the goods of others, in order to cut up the People, in order to reduce them to the famine, in order to reduce them to the discord. This thing currently holds the International institutions and Main roads via its networks of damaged freemasons who are only appointed beggars and prebendaries, benefitting from singularities quickly adapted by the crime, the flight, the “business”, in order to make of them perfect slaves with his perfidious cause. Each and everyone, in conscience, from now on knows what it turns over, knows that its Nation at a stretch is the subject State by this quarrelsome minority which thinks to be the Right, the Justice, and which appears the not-right, the most total injustice, an army of brigands to the service of its coxcombs which hide behind the multiplicity of their usurious banks. Majority is with L ` Humanity and to in no case with these some million which thinks its to become, which believes only one moment power to lay down the right to think in their bed of misfortune, in their colossal ignorance of reality. What can this a few million compared with seven billion Human Beings decided not to succumb to their perverse ideology? Nothing, strictly nothing. Time is thus the most advantageous ally of the resistance which was installation since the suppression of Freedom to think by those and those which dare to assert “lights”, which, themselves, were already the sewer of perversity, one will thus not be astonished any. Because of Freedom, never forget it, it exists only for this cord since 1776, this a few million held by their defect, their fecal belief, their refuse, useful puppets such as one could see them in Valmy, where the crown jewels were given to this Large Master vicious and vitiated, which only the interest guided. Where when the ideology of the defect confuses the Human Beings and brings back them to the roughest matter. Here what it was, here what it is this day, with besides glare, until seeing the money resulting from the drug trafficking, included in the GDP of certain Nations. As long as the People are blind, all that can function, when the glance of the People turns to the reality of this virtuality which dares them “to dominate”, the house of cards collapses, and it is that which will come, in the absolute legality, in this crucible which one names Démocratie and which must be carried in bulwark, where it to lie in the manure. Thus waits in the azure, the elections come to great step, and will have once and for all to remove us from this manure which encumbers our small planet.” Poor small Ground drowned in the stinking marsh of ignorance and carrying its cross, can the following days be to him favorable! To follow…

 

© Vincent Thierry

Dernière Mise à jour ( Vendredi 05 Septembre 2014 à 05:16 )