Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator
 
Home arrow ALL TEXTS arrow ETRE HUMANITE arrow Le grand leurre
Le grand leurre PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Lundi 15 Septembre 2014 à 13:31

 

Le grand leurre


http://www.veteranstoday.com/2014/08/28/nuclear-911-revealed-theories-and-disinformation-the-misguided-and-the-inhuman/

 

Les nouvelles de la Terre sont extrêmement préoccupantes, mais lisons : « Les événements s’en vont dans un précipice sans fond, où l’on voit agiter le terrorisme issu de ce creuset que furent l’armement et l’entrainement d’un groupuscule djihadiste, aux fins de lutter contre la présence Russe en Afghânistân, devenir le mercenariat de l’usure et de ses féaux. La vérité aussi éclate en plein jour sur les tenants et les aboutissants de cette création virtuelle, notamment dans le cadre de l’attentat ignoble fomentée par un quarteron de personnages que la justice, bien entendu, ne jugera pas, les dés étant pipés de toutes les organisations internationales aux mains de cette barbarie sans nom qui tente d’imposer son mondialisme putride. L’enjeu de cette coalition qui se met en place, sans le moindre accord de l’ONU, n’est ni plus ni moins que la vitrification des Pays Musulmans aux fins qu’ils s’asservissent à ce « nouvel ordre mondial » qui est l’infection par excellence, et dont nous subissons les contraintes dans notre Occident, pieds et poings liés à cette ignominie. Une ignominie dont la carte de visite est le chômage, le paupérisme, l’imposition à outrance, et surtout le remplacement des Peuples par toute la mendicité de ce même monde. Ce viol collectif physique, intellectuel, spirituel est désormais implanté partout par les mêmes loges aux ordres qui procurent les « politiques » de ce jour. La France est devenue le rayonnement absurde de cette répugnance, alliant dans ses mesures la guerre bien entendue, car la guerre ne naît que dans le socialisme le plus virulent, qu’il soit communiste ou national socialiste, au nom de la disparition de tout ce qui fait la réalité pour le profit d’une virtualité écœurante qui est moisson de crimes, de parjures, de délits, toutes formes que revendique bien haut la subversion depuis son émergence. La subversion n’est pas née ce jour, mais bien en cette année 1776, par la prise de pouvoir des loges Allemandes des loges Anglaises, Françaises et Américaines. La prise de pouvoir de ces fameux illuminés de Bavière aux ordres de l’usure qui n’ont d’autres buts que la destruction de tout ce qui existe. Et pour celles et ceux qui n’y croient pas, faute d’avoir lu les auteurs antérieurs à 1939, il suffit de regarder avec consternation l’application de leur plan démoniaque. N’oublions la phrase célèbre de Robespierre qui porte aujourd’hui son infection : « Je ne puis les nommer maintenant en cet endroit, ni déchirer entièrement le voile qui recouvre ce profond mystère d’iniquité, mais je puis affirmer avec certitude que, parmi les auteurs de ce complot, il y a des agents de ce système de corruption et de scandales, le moyen le plus puissant parmi tous ceux inventés par les Etrangers pour la ruine de la République, je veux dire les apôtres impurs de l’athéisme et de l’immoralité qui est son fondement.», et n’oublions pas que lorsqu’il prononça cette parole, il reçut un coup de pistolet dans la mâchoire aux fins de l’assassiner. Le plan des illuminés prévoit : « que pour se protéger contre une quelconque réaction des Peuples à l’encontre du règne de l’usure serait mis en place une organisation pratiquant une terreur telle que même les plus vigoureux trembleraient devant les horreurs qu’ils commettraient, en toute impunité, grâce au pouvoir de l’usure se substituant au pouvoir de façade. ». Plus proche de nous, rappelons-nous des propos du Président Kennedy, peu de temps avant son assassinat : « Le mot « secret » est en lui-même répugnant dans une société libre et ouverte, et, en tant que Peuple par nature et historiquement nous nous opposons aux sociétés secrètes, aux serments secrets, et aux procédures secrètes. Nous avons décidé, il y a longtemps, que les dangers venant d’un excès non sollicité de dissimulation à l’égard des faits pertinents sont plus grands que les périls qui sont cités pour les justifier. Même aujourd’hui, il y a peu d’intérêts pour s’opposer à la menace d’une société fermée en imitant ces restrictions arbitraires, même aujourd’hui, il y a peu d’intérêt d’assurer la survie de notre Nation si nos traditions ne survivent pas avec elles, et il y a un très grave danger que celui de l’annonce d’un niveau de sécurité plus élevé saisi par ceux qui en ont hâte, aux implications qui sont la censure et la dissimulation. Cela je n’ai pas l’intention de le permettre par l’étendue de ce qui est sous mon contrôle, et aucun membre de mon administration, que son grade soit élevé ou non, civil ou militaire, ne devrait interpréter mes paroles ici, ce soir, à titre d’excuse pour censurer les nouvelles, réprimer la dissidence, cacher nos erreurs ou retenir la voix de la presse comme du public afin de cacher les faits qu’elles méritent de savoir. Parce que nous devons faire face tout autour du monde à une conspiration monolithique et impitoyable qui s’appuie d’abord sur des moyens déguisés permettant le déploiement de sa sphère d’influence basée sur l’infiltration plutôt que l’invasion, utilisant la subversion plutôt que les élections, l’intimidation au lieu du libre arbitre, la guérilla la nuit plutôt qu’une armée le jour. C’est un système qui a nécessité énormément de ressources humaines et matérielles dans la construction de sa machine étroitement soudée et d’une efficacité remarquable qui combine les opérations militaires, diplomatiques, les renseignements économiques, scientifiques et politiques. Ces plans sont occultés, et non  public, ces erreurs sont passées sous silence ou non relayés par la presse. Ces détracteurs sont réduits au silence, au lieu d’être admirés. Aucune de ses dépenses n’est remise en question, aucune rumeur ne circule sur son existence, aucun de ses secrets ne sont révélés. Aucun Président ne devrait craindre d’être inspecté minutieusement et publiquement par rapport à ses programmes. De cette inspection découlera la compréhension et de cette compréhension viendra soit son soutien, soit une opposition, et les deux sont nécessaires. Je ne demande pas à tous les journaux de supporter mon administration mais je sollicite leur aide dans l’immense tâche qui est celle d’informer et d’alerter le Peuple Américain. Parce que j’ai une confiance complète dans la réaction et le dévouement du Peuple Américain, lorsqu’il est informé de tous les faits. Je ne sème pas seulement la controverse chez vos lecteurs, mais je l’accueille. Cette administration à l’intention d’être honnête à propos de ses erreurs. Comme le Sage a dit : « Une erreur ne devient pas une bévue tant que tu refuses de ne pas la corriger. » Nous avons l’intention d’accepter la responsabilité totale de nos erreurs et nous attendons de votre part que vous nous les pointiez du doigt lorsque nous n’en parlons pas. Sans débats, sans critiques, aucune administration et aucun Pays ne peuvent réussir, et aucune République ne peut survivre. Voici pourquoi le Législateur Grec Solon a décrété comme en état de crime tout citoyen se désintéressant de la controverse. Et c’est pourquoi notre presse a été protégée par le premier amendement. La seule entreprise en Amérique qui est spécifiquement protégée par notre Constitution, non pas pour principalement amuser et distraire, pour mettre en évidence ce qui est mondain et sentimental, pas simplement pour donner au public ce qu’il veut, mais plutôt pour l’informer le faire réfléchir, le stimuler, pour faire état des dangers auxquels nous sommes soumis, de nos opportunités, de nos crises, de nos choix, pour guider, mouler, éduquer et parfois même fâcher l’opinion publique. Cela implique une plus grande ouverture d’esprit, et analyse des nouvelles internationales. Car elles ne sont pas lointaines et étrangères, mais très proches de nous, locales. Cela implique et détermine l’importance d’une plus grande attention à l’amélioration de la compréhension des nouvelles et de leur transmission. Cela signifie finalement que le Gouvernement à tous niveaux doit honorer ses obligations de fournir à la Presse comme au Public, le plus d’informations possibles en dehors des limitations les plus restreintes concernant la sécurité nationale. C’est donc vers la presse imprimée qui enregistre les actions de l’Humanité, qui est la gardienne de notre conscience que nous cherchons force et assistance, avec la certitude qu’avec son aide l’homme deviendra ce pourquoi il est né : libre et indépendant. » On sait ce qu’il en a été de cette aide, les journaux étant totalement dans la main de la subversion tant aux Etats-Unis que dans nos Nations Européennes. Les avertissements tiendraient dans dix volumes, et l’objet de notre propos n’est pas d’en faire le détail mais bien de montrer que nous sommes désormais dans le feu de cette action menée par les sectes subversives, qui ont monté leur golem, le terrorisme, afin d’asservir les Peuples, sous le voile déchiqueté d’une démocratie n’existant plus, le propos de la manipulation étant de remplacer la Liberté par la terreur, la prospérité par le paupérisme, la démocratie par la dictature la plus brutale et la plus barbare qui soit, dont le bras armé ce jour se montre dans toute sa hideur. Une hideur que porte en rictus tous les permanents et les valets de cette déliquescence qui se veut règne et s’enhardie, dans l’ignorance des Peuples, aux fins de mettre en œuvre sa troisième guerre mondiale qui la verra, ce qu’elle croit, en dressant le Judaïsme contre l’Islamisme, sous la houlette du nihilisme le plus bestial, apothéose de sa venue au règne mondial. La venue d’un règne ignoble où l’Etre Humain n’existera plus que comme marchandise économique et sexuel, qui sera nanti d’un puce comme les prisonniers des camps de concentration un tatouage, afin de le défaire de toute raison de vivre s’il enlève cette puce, n’ayant alors plus aucun accès à une quelconque source économique lui permettant de le faire vivre. Un camp de concentration à ciel ouvert où l’eugénisme sera facteur des résultats économiques, où l’euthanasie comme l’avortement seront programmés, un monde de barbares jouissant des privilèges de la brutalité sur leurs esclaves à qui ils pourront donner la mort comme ils le voudront au nom de la « surpopulation », un monde d’animaux violents et cupides régnant sur des esclaves. Et qui pourrait croire le contraire, lorsqu’on voit avec quel acharnement envers la Vie toutes les sectes qui sont liées à cette hideur combattent contre la Vie, se désintéressant des charniers qu’elles laissent derrière elles, se désintéressant du vivant, qui doit être soumis à leur volonté de nain répugnant. Ne cherchez d’intelligence derrière cela, il n’y en a pas, et il n’y en aura jamais, l’intelligence diminuant comme le carré des avoirs de cette population qui n’a rien d’humaine et quelque part n’est pas humaine pour se comporter de la sorte, partir en guerre au moindre souffle de profit, détruire la vie pour un simple coefficient d’augmentation de ses avoirs, n’a rien d’humain mais est liée à une lie de la terre qui se lie dans sa consanguinité aux fins d’en faire son paradis. Il n’y a rien à espérer de cette putridité qui couvre de ses visages grotesques nos écrans de télévisions, qui gouvernent comme des oligarques, partent en guerre comme des toutous en croyant obtenir une petite prime pour leur déploiement, sont les girouettes nécessaires à l’accomplissement de ce plan diabolique, né d’esprits atrophiés, qui ce jour parade dans une liesse qui est celle des complices, des ratés, du menu fretin qui voudrait un poste, de cette lèpre qui s’agenouille, qui se tortille, se soumet, ment, triche, conjugue le bien public avec son propre bien. La France est l’exemple typique de cette horreur qui vagit, qui comme un lombric se prosterne et obéit, et comment pourrait-il en être autrement, le Grand Orient en lice, la Fondation Franco Américaine en lice, et tous les fourriers les plus noirs des sectes en lice, en compréhension des communautarismes les plus virulents, déterminant que le pouvoir ne lui appartient plus. Il appartient aux collaborateurs désignés par la subversion qui submergent petit à petit les consciences occidentales, dans le désert de la pensée unique, de ce fourrier de la médiocrité qui est l’enfantement même de la décadence et du déclin le plus délirant qui soit. Que ne croient un seul instant cette insanité que sont dupes les Peuples en leurs individualités. Tout un chacun sait désormais que les gouvernances ne s’appartiennent plus, mais suivent scrupuleusement le plan établi par l’atrophie. Un plan inique et subtil où s’attrapent les mouches, les pustules graisseuses, les verrues grossières, tous ces jean foutre qui se couchent devant la pacotille, tels qu’on peut les voir dans notre Nation, qui n’est plus dirigée par la volonté de son Peuple mais mue, par mensonge accrédité, ignorance légiférée, par une équipe ne s’appartenant en aucun cas. Et il y en a encore pour demander la confiance avec à peine treize pour cent de voix consentantes et esclaves, dans ce Pays tombé au plus bas par ces mêmes qui pillent les caisses de l’Etat, qui s’enrubannent, haussent le ton, mimique suprême des gauleiters de ce National-Socialisme, des commissaires politiques de ce communisme, tous deux petits frères de cette puanteur que l’on nomme le socialisme, comptant plus de cent cinquante millions de cadavres derrière lui, et combien d’autres à venir ? La coalition en œuvre actuellement le dira. Cette coalition de la mâchoire haute de l’usure, qui va s’abattre sur sa mâchoire basse, sa création, le terrorisme, son golem, cette organisation pratiquant la terreur dans l’horreur si bien précitée ci-dessus, et qui voudrait entraîner la conscience des Peuples derrière elle. Les Etres Humains sont nés pour être libres et indépendants comme le disait si bien le Président Kennedy. On voit que son assassinat a signé ici le préambule de la mise sous carcan de l’Humanité, que nous vivons actuellement. On voit que la subversion n’hésite pas à assassiner celles et ceux qui cherchent à la combattre, le gouvernement Polonais récemment, le Président Poutine à trente minutes près par un missile, qui a frappé un avion de ligne, lancé par les mercenaires de l’usure en Ukraine, et tant d’autres inconnus qui meublent les cimetières où les basses fosses des Océans comme des mers. Car rien ne semble vouloir arrêter cette folie, toute de mensonge et de propagande, sinon les Nations qui se respectent et vers lesquelles tout un chacun devra un jour où l’autre se tourner pour retrouver leur Liberté. Car la Liberté a changé de camp, elle n’est plus à l’ouest mais bien à l’Est, n’en déplaise, et cela est un fait indubitable devant le nid de guêpes qui aujourd’hui cherche à terrasser le droit de s’exprimer pour tout un chacun, devant des lois iniques qui évitent de dénoncer les auteurs de génocides récents, inimaginables car ne faisant l’objet d’aucune action des Tribunaux Internationaux pour crime contre l’Humanité. Espérons  que les Peuples se réveillent de leur léthargie, mais il ne faut pas trop y compter dans ce monde occidental de demeurés où les écouteurs dans les oreilles déambulent comme des zombis, une tablette tactile entre les mains, la plupart de nos contemporains, aveugles, sourds, muets, acceptant tout dès l’instant où on ne touche pas à leur sujet de jouissance. Il faudra peut-être en passer par l’espace concentrationnaire qui se prépare pour que se réveille l’Esprit. Un espace qui ne sera qu’un jeu de carte lorsque en Europe trois cent millions de citoyens se réveilleront, lorsque qu’en ce monde sept milliards d’Etres Humains se dresseront sur leurs pieds et cesseront d’être courbés devant le fouet de l’usure. Cela viendra, que l’on n’en doute pas. En attendant le temps de tous les dangers arrive, le temps des attentats sous faux drapeau menés par les services secrets et les milices aux ordres de la subversion, le temps de cette guerre entre le Judaïsme et l’Islamisme, le temps de cette troisième guerre mondiale prescrite par ce débile mental nommé Pike, qui écrivait à Mazzini que cette période allait voir l’horreur dans tout ce qu’elle a de bestial, pour permettre d’asseoir le satanisme comme religion mondiale, comme devenir mondial, cette purulence constituée de ses crimes les plus horribles, à l’image de ceux commis dans ces terres du Moyen Orient aux temps bibliques où se livraient à la sodomie des enfants, au cannibalisme, des Peuples ignobles, à la torture physique et à l’holocauste des enfants toute la pourriture incarnée de Peuples ataviques qui voudraient faire persister leurs dérives mentales dans ce monde qui se dit civilisé, et qu’il est, malgré tout, car s’affrontera, n’en déplaise, deux conceptions de ce monde après cette horreur née de la troisième guerre mondiale qui s’active, la conception de l’élévation de l’Etre Humain et la conception que nous connaissons de son anéantissement. Et que ne croient les tenants et aboutissants de l’anéantissement qu’ils gagneront, car ils ne représentent quantitativement rien, strictement rien, et il suffira du réveil de l’Humanité, parfaitement en cours actuellement, pour en faire un feu de paille. Et c’est bien pour cela que la subversion se dépêche pour mettre fin à son plan répugnant, car elle a peur de l’Etre Humain auquel elle n’est en aucun cas comparable, tant au niveau de l’intelligence qu’au niveau spirituel, son atrophie ne lui permettant que l’exaction pour vivre. L’exaction peut être combattue par la meilleure des armes qui ait été inventée, la Démocratie, et cette Démocratie doit être renouvelée déterminante par tout un chacun, sans avoir besoin de s’assembler, et de se rassembler dans des mouvements quels qu’ils soient, l’intelligence diminuant comme le carré de l’échantillon d’une population concernée. La force de l’intelligence c’est sa multiplication, ce que ne possède pas la subversion qui par essence est osmotique et guidée par son seul but malsain. En opposition sept milliards d’individualités détruiront ce miasme qui pourrit l’Humanité depuis 1776. A plus forte raison si nous prenons notre Nation la France, soixante millions d’individualités peuvent contrer les quelques cent cinquante mille féaux de cette subversion y sévissant. Le monde n’a pas besoin de cette troisième guerre mondiale, et c’est bien pour cela que ses Peuples doivent se désengager de cette guerre qui s’active, laisser s’entredétruire la barbarie en col blanc et la barbarie aux mains sanglantes, sans le moindre parti pris pour cette opération douteuse qui n’a pour but que de réduire en esclavage les Peuples du Moyen-Orient, afin qu’ils se fondent dans cette déchéance qu’est le « nouvel ordre mondial », aux mains des usuriers et leurs féaux. Pensons ensemble au delà les frontières pour mieux préserver nos Nations, nos Identités, nos Races, nos Peuples, nos Ethnies, nos us et coûtumes. Ensemble nous sommes les plus forts et les tenants et les aboutissants de la subversion devant cette prise de conscience ne seront plus rien. Leur troisième guerre mondiale ne pourra aboutir et gageons qu’ils s’auto détruiront mutuellement. C’est le seul vœu que l’on peut émettre, car l’Humanité n’a pas besoin de barbares pour la gouverner, de tueurs nés pour la destituer, d’atrophiés pour la réduire à l’âge de pierre. Cet ensemble viendra, car il est inconcevable que la Vie ne se révolte pas contre la mort et ses féaux, et son culte dévot, le satanisme ignoble. Nous ne sommes plus à l’ère des civilisations dépravées, perverses et barbares, pour qui le sang est le trophée le plus symbolique. Nous ne sommes plus à l’époque des croisades où les civilisations se sont entretuées, nous ne sommes plus sous le joug de la terreur de 1793, dont l’horreur historique n’a pas d’égale dans ce monde, sinon que dans les charniers des goulags et des camps de concentration, dressés par les mêmes non êtres qui la dirigèrent, nous ne sommes pas les jouets sexuels et économiques de puanteurs monarchiques ne se révélant que dans l’abjection et la pourriture, nous ne sommes pas la lèpre de cette moisissure qui se veut gouvernance, nous sommes des Etres Humains, libres et indépendants qui n’ont pas à plier le genoux devant la violence initiée par la subversion, devant sa pensée unique, devant son érosion humaine, devant sa barbarie la plus totale. A chacun de choisir, la Voie de la Liberté où la Voie de la mort, car nous en sommes là actuellement. Soit tout un chacun devient un Etre Humain conscient et par cette conscience agit en tous lieux pour stopper cette décadence dans laquelle tout un chacun se noie, soit tout un chacun accepte le joug de la barbarie et se noie avec elle dans le délire le plus total qui ne tient compte de la réalité, mais se déclare dans la virtualité, faisant fi de la Vie Humaine. A chacun de voir. » Il est vrai que si l’Humanité ne se réveille pas de ce joug de l’usure, rien, ni personne, ne pourra éconduire son horreur. Que l’on se rassure la Vie a plus d’atouts que la mort et ce réveil va venir. A suivre…

 

The grand illusion


http://www.veteranstoday.com/2014/08/28/nuclear-911-revealed-theories-and-disinformation-the-misguided-and-the-inhuman/


 

The news of the Earth are extremely disturbing, but read: " The events will go into a precipice without substance, or one sees shake terrorism emerged from this crucible that were the arming and training of a jihadist splinter group, for the purposes of combating the Russian presence in Afghânistân, become the mercenaries of the wear and its feaux. The truth also broke out in the middle of the day on the whys and wherefores of this virtual establishment, particularly in the context of the dastardly attack instigated by a handful of characters that justice, of course, not judge, of being pipes of all the international organizations to the hands of this barbarity without name who tried to impose his putrid globalism. The issue at stake in this coalition that is being put in place, without the slightest agreement of the United Nations, is neither more nor less than the vitrification of Muslim Countries for the purposes that they are subservient to this "new world order " which is the infection by excellence, and which we are experiencing the constraints in our West, his hands and feet tied to this ignominy. An ignominy which the business card is the unemployment, poverty, the imposition to consumerism, and especially the replacement of peoples by any begging of this same world. This collective rape physical, intellectual, spiritual is now implemented everywhere by the same housed the orders which provide the "policies" of this day. France became the absurd radiation of this reluctance, combining in its measures the war well heard, because the war is born that in socialism the more virulent, it is communist or national socialist, on behalf of the disappearance of everything which makes the reality for the profit of a virtuality nauseating which is harvest of crimes, perjured, crimes, all forms that claimed many top subversion since its emergence. The subversion is not born this day, but in this year 1776, by the seizure of power by the housed German English lodges, French and American. The taking of power of these famous lit from Bavaria to the orders of the wear which have no other goal than the destruction of everything that exists. And for those who do not believe in it, lack of reading the authors prior to 1939, it is sufficient to look with dismay the application of their demonic plan. DO NOT forget the famous phrase of Robespierre which today bears his infection : " I cannot name now in this place, nor tear up fully the veil that covers this profound mystery of iniquity, but i can say with certainty that, among the authors of this conspiracy, there are agents of this system of corruption and scandals, the most powerful medium among all those invented by foreigners for the ruin of the Republic, I want to say the apostles impure of atheism and immorality that is its foundation. ", and do not forget that when he uttered this word, he received a pistol shot in the jaw for the purposes of the assassinate. The plan Of visionaries provides: " that to protect themselves against any reaction of peoples against the reign of the wear would be put in place an organization practicing a terror such that even the most vigorous would tremble before the horrors that they would commit, with impunity, thanks to the power of the wear is substituting the power of facade. ". Closer to us, let us remember the words of President Kennedy, shortly before his assassination: "  The word "secret" is in itself repugnant in a free and open society, and, as a people by nature and historically we are opposed to secret societies, to secret oaths, and to secret proceedings. We have decided, a long time ago, that the dangers coming from an excess non-solicited of concealment in respect of the relevant facts are larger than the perils which are cited to justify it. Even today, there is little of interest to oppose the threat of a closed society by imitating these arbitrary restrictions, even today, there is little of interest to ensure the survival of our Nation if our traditions do not survive with them, and there is a very grave danger than that of the announcement of a higher level of security entered by those who were anxious, to the implications which are censorship and concealment. This I do not intend to allow by the extent of what is under my control, and no member of my administration, that his grade is high or not, civilian or military, should interpret my words here, this evening, as an excuse for censoring news, suppress dissent, hide our mistakes or retain the voice of the press and the public in order to hide the facts that they deserve to know. Because we have to face all around the world to a conspiracy monolithic and ruthless which relies first on the surreptitious means allowing the deployment of its sphere of influence based on the infiltration rather than the invasion, using the subversion rather that the elections, intimidation instead of free will, the guerrillas the night rather than an army the day. It is a system which has requires enormous human and material resources in the construction of its machine closely welded and a remarkable efficiency that combines military operations, diplomatic, economic information, scientific and political. These plans are occult, and non-public, these errors are passed over in silence or non-relayed by the press. These critics are reduced to silence, instead of being admired. None of its expenditure is in question, no rumour is circulating on its existence, none of its secrets are revealed. No President should fear to be carefully inspected and publicly compared to its programs. This inspection will include the understanding and this understanding will collect either its support, either an opposition, and the two are necessary. I do not ask to all the newspapers of bear my administration but i seek their help in the immense task which is the one to inform and alert the American people. Because I have a complete confidence in the reaction and the dedication of the American people, when he is informed of all the facts. I do not planting only the controversy among your readers, but I welcome the. This administration to the intention to be honest about its errors. As the wise man said: "An error does not become a blunder as thou refuse to do not the correct. "We have the intention to accept total responsibility for our mistakes and we expect of your hand that you we were pointing one finger when we do not speak. Without debate, without criticism, no administration and no country can succeed, and no Republic can survive. Here is why the Greek legislator Solon has decreed as in a state of crime any citizen ignoring the controversy. And that is why our press was protected by the first amendment. The only company in America that is specifically protected by our Constitution, not to mainly have fun and distract, to highlight what is mondain and sentimental, not simply to give the public what it wants, but rather to inform the do reflect, the stimulate, to make state of the dangers to which we are subject, of our opportunities, our crises, of our choice, to guide, mold, educate and sometimes even annoy the public opinion. This implies a greater openness of spirit, and analysis of international news. Because they are not distant and foreign, but very close to us, local. This implies and determines the importance of greater attention to the improvement of the understanding of the new and of their transmission. This means ultimately that the Government at all levels must honor its obligations to provide to the Press and Public, the most information possible outside the limitations the more restricted concerning national security. It is, therefore, by the printed press who recorded the actions of humanity, which is the guardian of our conscience that we seek strength and assistance, with the certainty that with its help man will become this why it is not: free and independent. " We know what it has been for this aid, the logs being totally in the hand of the subversion both in the United States that in our European Nations. The warnings would be held in ten volumes, and the object of our regard is not to do the detail but well to show that we are now in the light of this action by the subversive sects, which have mounted their golem, terrorism, in order to subjugate the peoples, under the veil of shredded a democracy no longer exists, the connection of the manipulation being to replace the liberty by the terror, the prosperity by the poverty, democracy by the dictatorship the most brutal and the most barbaric who either, whose arm weapon this day is shown in all its illustrated. An illustrated that door in grimace all permanents and the lackeys of this unravelling who wants to reign and if emboldened, in the ignorance of the people, for the purposes of implementing its third world war which will see, what she believes, in compiling the Judaism against Islamism, under the leadership of nihilism the more bestial, the apotheosis of his coming to the global reign. The arrival of a reign ignoble or the Human Being no longer exist that as economic commodity and sex, which will be blessed with a chip as the prisoners of concentration camps a tattoo, in order to get rid of any reason to live if he takes this chip, not having then have no access to any economic source allowing him to do so live. A concentration camp open to the sky or the eugenics will be a factor of economic results, or euthanasia as abortion will be programs, a world of barbarians enjoying the privileges of the brutality on their slaves to which they may give the death as they want in the name of "overpopulation", a world of animals violent and greedy prevailing on the slaves. And who could believe the contrary, when we see how relentlessly toward life all sects which are linked to this illustrated are fighting against the life, neglecting the mass graves that they leave behind, neglecting the living, which must be submitted to their willingness to nain repugnant. Don't look for of intelligence behind it, there is not, and there never will be, the intelligence decreasing as the square of the assets of this population which has nothing of human and somewhere is not humane to behave in this way, from war in the slightest breath of profit, destroy the life for a simple coefficient of increase of its assets, has nothing human but is linked to a bound of the earth which binds in its inbreeding for the purpose of his paradise. There is nothing to expect from the rot which covers of its grotesque faces our screens of televisions, which govern as the oligarchs, waged war as of dog rapper in believer get a small premium for their deployment, are the wind vanes necessary for the accomplishment of this diabolical plan, not of minds atrophy, which this Day parade in a liesse which is that of the accomplices, misfires, the minnow that would like an extension, of this leprosy who stoops, wriggling, submits, lying, cheating, combined with the public good with its own well. France is the typical example of this horror that vagit, who as a earthworms is prostrating himself and obeys, and how could it be otherwise, the Grand Orient in lice, the Foundation Franco-American in the race, and all the fourriers the more blacks of sects in lice, in understanding of; the more virulent, determining that the power does not belongs to him more. It belongs to the officials designated by the subversion that assails little by little, the western consciences, in the desert of the single thought, of this forerunner of the mediocrity that is the birth pangs of the decadence and decline the more frenzied who either. That do not believe for one moment this insanity that are fooled the peoples in their uniqueness. Everyone now knows that the governance does belong more, but follow scrupulously the plan prepared by the atrophy. A plan iniquitous and subtle, or catch the flies, the greasy pustules, the warts coarse, all these jean muck who goes to bed hungry before the shoddiness, such that one can see in our Nation, which is no longer led by the will of its people but morph, by accredited falsehood, ignorance legislated, by a team does belonging in no case. And there are still to ask the confidence with barely thirteen percent of votes and consenting slaves, in this country falls to the lowest by these same which plunder the coffers of the State, which is position wrapping, raising the tone, supreme mimetic gauleiters of this National-Socialisme , of the political commissars of this communism, all two small brothers of this stench that we named the socialism, with more than one hundred fifty million corpses behind him, and how many other to come? The coalition currently in the process of implementing will tell. This coalition of the jaw high wear, who will descend on his jaw low, its creation, terrorism, his golem, this organization practicing terror in the horror if well supra above, and which would lead to the conscience of the people behind it. The Human beings are born to be free and independent as so well stated the President Kennedy. We see that his assassination was signed here the preamble of the powering straitjacket of humanity, that we are currently experiencing. We can see that the subversion does not hesitate to assassinate those and those who seek to combat this, the Polish government recently, President Putin to thirty minutes almost by a missile, which has struck a plane of line, launched by the mercenaries of the wear in the Ukraine, and many other unknown that ornament the cemeteries or the bass ditches of the Oceans as the seas. Because nothing seems to stop this madness, any of falsehood and propaganda, otherwise the Nations who respect and toward which everyone must one day or the other turn to regain their freedom. Because freedom has changed camp, she is no longer in the west but in the East, and will not disappoint, and this is a fact beyond doubt before the nest of wasps which today seeks to wrestle the right to express themselves for everyone, in front of the unjust laws that avoid to denounce the perpetrators of genocide recent, unimaginable because is not the subject of any action on the part of international tribunals for crimes against humanity. Hope that the people are waking up from their lethargy, but it must not count on these too much in this western world of homes or the headphones in the ears amble as zombie, a touch pad between the hands, most of our contemporaries, blind, deaf, mute, accepting any of the moment or we do not touch to their subject of enjoyment. It may be necessary to go through the space concentration camp which is preparing for that wakes up the Spirit. A space which will be only a card game when in Europe three hundred million citizens will wake up, when that, in this world seven billion human beings will stand up on their feet and will cease to be curves before the whisk of the wear. It will come, that there is no doubt about that. Pending the time of all the dangers come, the time of the attacks under false flag carried out by the secret services and the militias to the orders of the subversion, the time of this war between Judaism and Islamism, the time of this third world war prescribed by this imbeciles appointed Pike, who wrote to Mazzini that this period would see the horror in everything that she has of bestial, to allow to sit the satanism as world religion, as become global, this purulence consists of its the most horrible crimes, in the image of those committed in these lands of the Middle East in biblical times or were engaged in the sodomy of children, to cannibalism, of peoples dastardly, to the Physical torture and to the holocaust of children any rot personified of atavistic peoples who would want to do persist their derivatives mental in this world which is said civilized, and that it is, despite everything, because if will face, not withstanding, two conceptions of the world after this horror born of the third world war which is activated, the design of the elevation of the human being and the design that we know of its annihilation. And that does not believe the whys and wherefores of the annihilation that they will win, because they do represent quantitatively nothing, absolutely nothing, and it will be enough of the wake of humanity, perfectly in progress currently, to make a fire of straw. And it is for that reason that the subversion hurries to end its plan repugnant, because she was afraid of the human being which it is in no case comparable, both at the level of intelligence that on the spiritual level, its atrophy allowing him only the exaction to live. The exaction may be combated by the best of weapons which had been invented, democracy, and that democracy must be renewed decisive by everyone, without the need to assemble, and to gather in movements whatever they may be, the intelligence decreasing as the square of the sample from a population concerned. The strength of the intelligence that is its propagation, what does not have the subversion which by essence is osmotic and guided by its sole purpose unhealthy. In opposition seven billion individualities will destroy this we could which rots humanity since 1776. A fortiori if we take our Nation France, sixty million individualities can counter the few hundred fifty thousand feaux of this subversion is rife. The world has no need of this third world war, and it is for that reason that its peoples must disengage from this war which is activated, let entredetruire barbarism in white collar and the barbarity in the hands bloody, without the slightest bias for this operation dubious that it is only for the purpose of reducing in slavery the peoples of the Middle East, so that they are based in this forfeiture that is the "new world order", in the hands of loan sharks and their feaux. Think together beyond the borders to better preserve our nations, our identities, our Races, our peoples, our ethnic groups, our us and probably one. Together we are the strongest and the whys and wherefores of the subversion before this awareness will be nothing more. Their third world war will not be successful and we bet that they self will destroy each other. It is the only hope that we can make, because humanity has no need of barbarians to the govern, killers born for the dismiss, atrophied for the reduce in the stone age. This set will come, because it is inconceivable that the life not to rebel against the death and his feaux, and his cult devotee, the satanism despicable. We are no longer in the era of civilizations depraved, perverse and barbaric, for which the blood is the trophy more symbolic. We are no longer at the time of the crusades or civilizations have entretuees, we are no longer under the yoke of the terror of 1793, whose horror history has no equal in this world, otherwise than in the mass graves of gulags and concentration camps, erected by the same non-beings which the votive, we are not the sex toys and economic of monarchical puanteurs does revealing that in the baseness and the rot, we are not the leprosy of this fungus which wants to governance, we are human beings, free and independent which do not have to bend the knees before the violence initiated by the subversion, in front of his single thought, before his human erosion, Before its barbarity the more total. Everyone has to choose, the path of freedom or the track of the death, because this is where we are at the moment. Either everyone becomes a human being aware and by this awareness acts in all places to stop this decadence in which everyone is drowning, either everyone accepted the yoke of the barbarity and is drowning with it in the delirium the more total which does not take into account of the reality, but is stated in the virtuality, in disregard of human life. Each has of see. "It is true that if mankind does not wake up from this yoke to wear, nothing and no one will be turned away his horror. That we should be reassured that life has more advantages than the death and this awakening will come. A follow ...

 

© Vincent Thierry

 

Dernière Mise à jour ( Lundi 15 Septembre 2014 à 13:51 )