Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator
 
Home arrow ALL TEXTS arrow POLITIQUE arrow Les marionnettes
Les marionnettes PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Mercredi 08 Octobre 2014 à 05:58

Les marionnettes

 

Quelques nouvelles de cette petite Terre noyée dans la fétidité, mais lisons : « A l’ère des marionnettes, il serait temps de faire le bilan de leurs actions et de leurs prébendes comme de leurs trahisons.

Les médias aux ordres de l’usure nous vendent actuellement l’ancien Président de la France, dont le bilan est désastreux :

 

La dette, les affaires, les impôts :

http://www.brujitafr.fr/article-nicolas-sarkozy-publie-sur-sa-page-facebook-une-tribune-officialisant-son-retour-en-politique-et-sa-124608807.html

 

Auxquelles se rajoute aujourd’hui la liste des impôts sous Hollande

http://investisseurpro.com/impots-sous-hollande/


La Trahison :

http://contrejournal.blogs.liberation.fr/mon_weblog/2007/12/une-haute-trahi.html

Le mini Traité européen : « on peut parler de haute trahison » si bien suivi par les Socialistes.


Les affaires encore les affaires

Les affaires, les taxes, la trahison et les intérêts bien compris des petits frères des frères, à tel fin que l’on peut voir dans la gouvernance actuelle, dans la République dite « irréprochable », trôner les repris de justice qui suivent :

http://www.brujitafr.fr/article-listes-des-57-condamnes-toujours-en-poste-au-gouvernement-ou-au-parti-socialiste-124717116.html

 

 

Ne faisons pas le décompte à « droite », la consonance est semblable.

 

Et c’est pour cette typologie que les Françaises et les Français, aveuglés par les Médias aux ordres votent, ou veulent continuer à voter !

 

Il serait temps sincèrement de voir se lever le voile des illusions, des appartenances, de ce coup d'État maçonnique déviant qui tient le haut du pavé et dans sa cour socialiste dérisoire va jusqu’à se prosterner à la City, devant les maîtres de l’usure !!!

Quelle honte et quelle prétention que de vouloir accroire que le Peuple de France va de nouveau s’entourer de ces polichinelles issus des basses-cours des loges attitrées qui depuis 1776 empuantissent l’Univers ! Et tout cela se réclame de la République, mais de quelle République parlons-nous ? Celle servant l’intérêt général ou bien les intérêts particuliers des usuriers ? Cet affichage est abject, sauf bien entendu lorsqu’on se réfère à cette horreur que fut cette révolution Allemande payée par les Anglais, qu’on ose appeler la Révolution française, qui n’est que manœuvre de jaloux et d’oisifs, de demeurés intellectuels n’ayant pour but que la destruction de tout ce qui existe, jusqu’à voir lors de cette dite révolution le génocide des Vendéens, l’eugénisme de la population enchanté par tout un Peuple aveugle se livrant pieds et poings liés sous l’autorité de la guillotine à la pourriture désincarnée de l’État, cette pourriture qui demain trahira Napoléon Bonaparte, qui demain pour des rentes s’accordera au financement de la première comme de la Seconde Guerre mondiale, comme elle s’allie actuellement dans le cadre de la naissance de cette troisième guerre mondiale, qui n’est qu’un aspect de sa veulerie ordinaire.

 

Il est temps que les électrices et les électeurs de France fassent le ménage de cette veulerie, de cette répugnance qui s’accorde à gouverner dans les « intérêts » de la France, alors qu’elle la détruit systémiquement dans une guerre asymétrique voulant la fondre dans le glauque et le sordide, où seront vendus comme des marques de savonnettes des prédateurs sans honneur et sans gloire, tenus par leurs serments, leurs crimes et leur lâcheté, par des médias dévoués à l’usure et ses féaux qui se cachent derrière leurs sociétés anonymes qui puent la mort, le sang des Êtres Humains par toute cette Terre.

Le fléau est là dans sa barbare putridité, voyant ce jour s’inventer des guerres aux exactions les plus ignobles, cautionnées, armées et entraînées par celles et ceux qui pensent aller à l’encontre, afin de plus de rapines, de plus de meurtres, de plus d’eugénisme, jusqu’à ce sinistre virus Ebola, créé de toutes pièces par des laboratoires hideux, qui en détiennent l’antidote, et qui vont se faire des milliards et des milliards en distribuant des vaccins au mercure qui tueront plus de monde que le virus lui-même.

Il est temps pour le Peuple de France comme pour les autres Peuples de se réveiller de cette infamie, de cette sordide luxure de l’atrophie qui se veut règne. En conscience chacune et chacun doit se poser la question de son aveuglement, de cette déshérence qui le voue à s’abriter derrière une fausse République qui n’est pas celle du Peuple mais de sectes veules à souhait qui ne recherchent que leur profit et sont les féales de l’usure et de ses oripeaux.

À l’heure du remplacement des Peuples par viol asymétrique, à l’heure de l’assèchement des pouvoirs d’achat par la distribution arbitraire des deniers des Nations à toute la misère comme la lâcheté de ce monde, à l’heure où les carnassiers, sous leurs airs obséquieux, prêts à réprimander le Peuple s’il ne vote pas « bien », comme s’ils sermonnaient des enfants de deux ans, il serait temps que les Peuples deviennent adultes et coupent le cordon ombilical à cette dévotion comme à ces croyances en des larbins devenus de leur mise en esclavage.

Lorsqu’on gouverne avec moins de 1 pour cent actuellement d’opinion favorable, on se démet si l’on est un homme ou une femme d’honneur. Ne cherchez ni honneur, ni courage, chez ces lâches prostrés dans l’abîme de leurs sectes qu’ils servent comme des zombis, des êtres sans lois sinon celles de leurs sectes qui les dirigent comme des golems et qui les sanctifient dans le sang d’autrui, dans ces holocaustes rituels qui relèvent de l’aberration mentale, qui malheureusement est triomphe de ce temps macabre.

En conséquence, usez et abusez de vos droits de vote pour licencier définitivement ces cohortes malsaines qui vous environnent et vous soudoient, dans une abstraction sans finalité, que celle de votre propre destruction, la destruction de votre Identité, de votre Race, de votre Ethnie, de votre Peuple, de vos Nations, aux fins de privilégier votre mise en esclavage à laquelle vous serez consentants lorsque la Pensée aura été détruite ou réduite au cachot par l’insondable médiocrité qui se veut règne.

La manifestation pour tous qui vient de se réveiller est une belle invention, mais à quoi sert-elle dans les faits pour manifester l’outrage fait au Peuple de France ? Les faits doivent se traduire dans les urnes, et que voit-on ? Lors des dernières élections la continuité de votes pour des ennemis de la République, des traîtres, des affairistes, des repris de justice. Le travail doit donc être celui de l’information, l’information sans haine, l’information en compassion, l’information sur tout sujet prétendant à un quelconque pouvoir, où que ce soit, qui que ce soit, et non ce suivi auquel on assiste, par une grande partie du peuple, en euphorie devant ses tyrans.

Car de tyrannie, ici il est question, et quelle tyrannie, non celle d’un despote éclairé, mais celle d’une multitude de miasmes qui s’érigent en vertu alors qu’ils ne sont que les petits pions dociles de cette usure qui pourrit le monde, et dans l’hypocrisie absolue qui est leur maîtresse, vendent à l’opinion, au Peuple, des illusions qu’ils savent ne jamais pouvoir tenir, tant ils sont enchaînés à leur croyance atrophiée, ce retour brut dans la matière qu’ils ovationnent qui est involution par excellence de l’Humanité..

Une tyrannie qui se glorifie en restreignant la Liberté de penser, en restreignant la Liberté de circuler, en restreignant la Liberté de dire ce qui est, une tyrannie qui ment et usurpe le droit, une tyrannie qui détruit le Peuple, le tond comme un mouton, l’avilit et l’insulte, une tyrannie de médiocres, de voleurs, d’affairistes, une tyrannie de sectes infâmes qui se veulent gouvernance alors qu’elles seront réduites à néant pour laisser la place à leurs maîtres, les usuriers qui les placent, les honorent, pour mieux les voir se prosterner à leurs pieds comme cela vient de se passer à la City à Londres, exemple typique du machiavélisme le plus extrême qui vous fera comprendra que le coup d'État que subissent les Nations est bien un coup d'État mondial socialiste, cette synthèse du communisme et du national-socialisme.

Voici les marques de savonnettes que vous devez évacuer de tous vos votes quels qu’ils soient, et leur nombre n’est pas limité, bien au contraire puisqu’ils empuantissent les Institutions de la tête aux pieds, l’Exécutif, la Justice, la Police, l’Armée, et qu’il conviendra par tout pouvoir du Peuple reconquis en assainir les racines comme les toitures ainsi que les murs, car ne l’oublions pas ce qui pourrit les Institutions ce ne sont pas les Institutions mais les femmes et les hommes qui sont en dépendances des sectes sans nombre qui prouvent ici leur parjure, leur félonie, et qui sont répréhensibles de dissolution et pour leurs membres de déchéance de droits civiques.

Continuez à voter pour ces imposteurs, et vous en verrez les conséquences, la restriction des Libertés Publiques, la restriction des Libertés individuelles, le déni du Droit International, l’avortement et l’euthanasie légalisée pour assécher les souches des populations au profit d’entités exogènes malléables à souhait, qui insultent comme on l’a si bien vu dans une émission TV un homme politique au motif qu’il est Blanc et a soixante ans, dans un racisme purulent qui bien entendu ne sera pas condamné par les associations dites antiracistes, et nonobstant, l’Islam conquérant broyant nos us et coutumes, dont se contrefoutent les usuriers afin d’instaurer leur Loi, qui correspond parfaitement à l’atrophie qui se veut dominante, car elle réduit l’individu à la servilité, et pire encore la femme à un sous-esclavage permanent, broyant ainsi tout ce qui tend à l’élévation de l’Être Humain, le noyant dans le genre, cette larve inconditionnelle prête à toute acceptation, à toute marchandisation, à toute croyance, à toute propagande pour enrichir son nœud de désintégration.

Continuez à croire dans des partis qui ne sont pas des partis, mais des ventres vides insinués par les menstrues sordides et glauques de sectes qui virevoltent comme des sangsues en leur sein, qui se servent des uns comme des autres aux fins de trouver les perles rares de l’hypocrisie qui leurs permettront d’accéder à la gouvernance de votre Nation, c’est votre droit absolu, mais ne venez pas pleurer ensuite que vous étouffez dans un goulag sans portes ni fenêtres, un goulag renforcé par ce traité en cours de signature entre le Canada, les États Unis et les « pays » Européens, qui met en valeur les thèses « friedmanistes », savoir le droit de l’individu comme des multinationales sur l’État, donc sur le Peuple, ouvrant ainsi large les voies de la barbarie économique après que d’avoir ouverts les voies de la barbarie aux mains sanglantes dirigée par la barbarie en col blanc.

Continuez ou réfléchissez. Mais cela est affaire de chacun dans cette ombre qui convertit la lumière en kaléidoscope stroboscopique organisé, où bien entendu se sentent bien les névrosés, les dépravés, les vaniteux, les pédants, les asexués, les pédophiles qui savent ne rien risquer, les satanistes, nourris à la drogue que les pouvoirs laissent filtrer, abêtis par des émissions où le ridicule et le mensonge sont de permanence, apeurés par les milices de ces pouvoirs dont l’ultra violence n’est pas condamnée, convertis à la terreur de voir se dresser le Peuple contre leurs petits avantages, acceptant leur castration qu’elle soit chimique ou intellectuelle ou législative, acceptant leur remplacement, se cachant dans leur sable souillé pour ne pas voir la réalité, cette réalité confondante qui voit ce jour plus de deux millions de pauvres dans une Nation qui se dit civilisée, qui voit son Armée traitée comme une serpillière, qui voit son éducation dévastée par le fléau de la subversion sous les ordres d’une Tcheka qu’administrent les loges avariées, qui voit le chômage s’amplifier démesurément au motif qu’il faut recevoir toute la misère comme la lâcheté humaine, qui voit le suicide collectif de nos agriculteurs, dont se gardent bien de parler ces prétendants et ses ubuesques personnages en gouvernance qui vont s’agenouiller devant l’usure internationale et apatride, etc, etc, la cour des miracles est pleine !

La domesticité que l’on nous rappelle de l’Ancien Régime, est vraiment l’infirmerie qui peut se moquer de cet hôpital devenu de notre Nation où la servilité est devenue le maître mot. Chacun pourra le constater, dans son ampleur, sa nauséabonde putréfaction, dans son abondance. Les Françaises et les Français ne sont pas malades de la France, mais bien malades de celles et de ceux qui veulent et leur imposent par voie d’hypocrisie leur « pouvoir » régalien, sordide et délétère, cette fumisterie qui veut parader encore et encore, alors qu’elle n’est que valetaille de l’usure la plus ignoble. Ces valets qui ne sont que compromission, servitude, traîtrise, fanfaronnade, hissés par les médias aux ordres, dont le journalisme est digne d’être remis aux feuillées les plus puantes, travestis dans le mensonge le plus visqueux, s’offrent à nos regards, pleins de morgue, pleins de cette gestuelle apprise par leurs agents de communication qui ne sont que les commensaux. Prenez mesure et ouvrez les yeux ! »

La corruption est le maître mot qui guide ces pauvres humains qui se sont laissés enferrer par la subversion et ne peuvent plus en sortir. Espérons que les Peuples sauront se passer de ces personnages douteux pour nommer la capacité qui leur permettra de s’élever et non de s’enliser. À suivre…

 

Puppets

 

Some news of this small Ground drowned in fetidness, but let us read: “At the era of the puppets, it would be time to draw up the balance sheet of their actions and their emoluments like their treasons.

The media with the orders of wear currently sell the former President of France to us, whose assessment is disastrous:

 

The debt, the business, taxes:

http://www.brujitafr.fr/article-nicolas-sarkozy-publie-sur-sa-page-facebook-une-tribune-officialisant-son-retour-en-politique-et-sa-124608807.html

 

To which the list of the taxes under Holland is added today

http://investisseurpro.com/impots-sous-hollande/


Treason:

http://contrejournal.blogs.liberation.fr/mon_weblog/2007/12/une-haute-trahi.html

 

The mini European Treaty: “one can speak about high treason” followed so well by the Socialists.

 

The business still the business

The business, taxes, the treason and interests understood well of the little brothers of the brothers, for such purpose that one can see in the current governance, in the “irreproachable” Republic known as, taken again trôner justice who follow:

http://www.brujitafr.fr/article-listes-des-57-condamnes-toujours-en-poste-au-gouvernement-ou-au-parti-socialiste-124717116.html

Let us not make the calculation on “right-hand side”, the consonance is similar.

 

And it is for this typology that the Frenchwomen and the French, plugged by the Media with the orders vote, or want to continue to vote!

 

It would be time sincerely to see rising the veil of the illusions, the memberships, this Masonic coup d'etat deviating which holds the top of the paving stone and in its ridiculous socialist court goes until bowing down in City, in front of the Masters of wear!!!

What a shame and what a claim to want accroire that the People of France will again surround themselves by these polichinelles resulting from the low-courses from the appointed cabins which since 1776 stink out the Universe! And all that claim Republic, but about which Republic does we do speak? That serving the general interest or the private interests of the usurers? This posting is contemptible, except of course when one refers to this horror which was this German revolution paid by the English, which one dares to call the French revolution, which is only operation of jealous and idlers, of remained intellectual having for goal only the destruction of all that exists, until seeing at the time of this known as revolution the genocide of the Vendean ones, the eugenics of the population enchanted by a whole blind People delivering feet and fists related under the authority of the guillotine to the disembodied rot of the State, this rot which tomorrow will betray Napoleon Bonaparte, who tomorrow for revenues will agree to the financing of the first like Second War world, as it is currently combined within the framework of the birth of this third world war, which is only one aspect of its ordinary spinelessness.

It is time that the voters and the voters of France do the housework of this spinelessness, of this loathing which agrees to control in the “interests” of France, whereas it systémiquement destroys it in an asymmetrical war wanting to melt it in the glaucous one and the sordid one, where will be sold like marks of cakes of soap of predatory without honor and glory, will be held by their oaths, their crimes and their cowardice, by media devoted to wear and its féaux which hide behind their limited companies which stink death, the blood of the Human Beings by all this Ground.

The plague is there in its barbarian putridity, indicator this day to invent wars with the exactions most wretched, guaranteed, armed and pulled by those and those which think of going in the opposition, in order to more plunders, of more than murder, of more than eugenics, until this sinister Ebola virus, created of all parts by hideous laboratories, which hold the antidote of it, and which will be made billion and billion by distributing vaccines to mercury which will kill more world than the virus itself.

It is time for the People of France as for the other People awaking this infamy, of this sordid lust of the atrophy which wants to be reign. In conscience each one and each one must raise the question of its blindness, of this déshérence which dedicates it to shelter behind false République which is not that of the People but weak sects with wish which seek only their profit and are the féales of wear and its tinsels.

At the time of replacement of the People by asymmetrical rape, at the time of the draining of the purchasing powers by the arbitrary distribution of the sums of money of the Nations to all misery like the cowardice of this world, per hour when the carnivores, under their airs obsequious, ready to reprimand the People if he does not vote “well”, as if they sermonized two-year-old children, it would be time that the People become adult and cut the umbilical cord to this devotion as to these beliefs in become flunkeies of their setting in slavery.

When one controls with less than 1 percent currently of favorable opinion, one dislocates oneself if one is a man or a woman of honor. Seek neither honor, nor courage, in these prostrate cowards in the abyss of their sects which they serve like zombies, beings without laws if not those their sects which direct them like golems and which sanctify them in the blood of others, in these ritual holocausts which concern the mental aberration, which unfortunately is triumph of this macabre time.

Consequently, use and misuse your rights to vote definitively to lay off these unhealthy troops which surround you and bribe you, in an abstraction without finality, which that of your own destruction, destruction of your Identity, your Race, your Ethnos group, your People, of your Nations, for purposes to privilege your setting in slavery to which you will be agreeing when the Thought is destroyed or reduced to the dungeon by the unsoundable mediocrity which wants to be reign.

Is the demonstration for all which has just awaked a beautiful invention, but for what used is in the facts to express the insult made to the People of France? The facts have to be translated in the ballot boxes, and which do one does see? At the time as of last elections continuity of votes for enemies of the Republic, traitors, racketeers, taken again justice. Work must thus be that of information, information without hatred, information in compassion, information on any subject claiming with any to be able, where that it are, anyone, and not this follow-up to which one assists, by most of the people, in euphoria in front of his tyrants.

Because of tyranny, here it is question, and which tyranny, not that of a lit despot, but that of a multiplicity of miasmas which set up in virtue whereas they are only the small flexible pawns of this wear which rots the world, and in the absolute hypocrisy which is their mistress, sell with the opinion, with the People, of the illusions which they can never be able to hold, so much they are connected with their atrophied belief, this rough return in the matter that they applaud which is involution par excellence of Humanity.

A tyranny which is glorified by restricting Freedom to think, by restricting Freedom to circulate, by restricting Freedom to say what is, a tyranny which lies and usurps the right, a tyranny which destroys the People, mows it like a sheep, degrades it and insults it, a tyranny of poor, robbers, racketeers, a tyranny of infamous sects which want to be governance whereas they are reduced to nothing to give way to their Masters, the usurers who place them, honour them, for better seeing them bowing down with their feet as that has just occurred to City to London, example typical of the most extreme Machiavellism which will make you will understand that the coup d'etat that the Nations undergo is well a socialist world coup d'etat, this synthesis of Communism and National Socialism.

Here marks of cakes of soap that you must evacuate of all your votes whatever they are, and their number is not limited, quite to the contrary since they stink out the Institutions of the head to the feet, the Executive, Justice, the Police, the Army, and that it will be advisable by all to be able of the People reconquered to cleanse of them the roots like the roofs as well as the walls, because do not forget it what rots the Institutions they are not the Institutions but the women and the men who are in dependences of the sects without number which prove here their perjury, their disloyalty, and which is reprehensible of dissolution and for their members of forfeiture of civic rights.

Continue to vote for these impostors, and you will see of it the consequences, the restriction of Public freedoms, the restriction of Individual freedoms, the refusal of the International law, the abortion and the euthanasia legalized to drain the stocks of the populations to the profit of malleable exogenic entities to wish, which insult as one saw it so well in an emission TV a politician with the reason which it is Blanc and is sixty years old, in a purulent racism which of course will not be condemned by associations known as antiracists, and notwithstanding, conquering Islam crushing our customs and habits, whose contrefoutent themselves the usurers in order to found their Law, which corresponds perfectly with the atrophy which wants to be dominant, because it reduces the individual servility, and to the worse still woman with a permanent under-slavery, thus crushing all that tends to rise Human Être, drowning it in the kind, this unconditional larva ready with any acceptance, any marketisation, any belief, any propaganda to enrich its node by disintegration.

Continue to believe in parties which are not parties, but empty bellies insinuated by the sordid and glaucous menses sects which circle like leeches in their center, which makes use of the ones as of the others for purposes to find the rare pearls of hypocrisy which their will give access the governance of your Nation, it is your absolute right, but do not come to cry then that you choke in a Gulag without doors nor windows, a Gulag reinforced by this treaty in the course of signature between Canada, the European United States and “countries”, which emphasize the theses “friedmanists”, knowledge the right of the individual like multinationals on the State, therefore on the People, opening up thus broad the ways of economic cruelty after to have opened ways of cruelty to the bloody hands directed by cruelty in white collar.

Continue or reflect. But that is business of each one in this shade which converts the light into organized stroboscopic kaleidoscope, where of course the neurotics feel well, the degenerates, the conceited ones, the pedants, the asexual ones, the paedophiles who can nothing risk, the satanists, nourished with drug whom the powers let filter, dulled the mind of by emissions where the ridiculous one and the lie is of permanence, frightened by the militia of these powers whose ultra violence is not condemned, converted with terror to see drawing up the People against their small advantages, accepting their castration that it is chemical or intellectual or legislative, accepting their replacement, hiding in their sand soiled not to see reality, this confusing reality which this day more than two million the poor in a Nation which is said civilized, which sees its Army treated like a floorcloth, which sees its education devastated by the plague of subversion under the orders of Tcheka that manage the damaged cabins, which sees unemployment developing inordinately with the reason that sees should be received all misery like human cowardice, which sees the collective suicide of our farmers, whose keep well speech these applicants and its Ubuesque characters in governance who will kneel in front of international wear and stateless person, etc, etc, the court of the miracles are full!

Domesticity that one points out Former regime to us, is really the infirmary which can make fun of this become hospital of our Nation where servility became the Master mot. Each one will be able to note it, in its width, its nauseous putrefaction, in its abundance. The Frenchwomen and the French are not sick France, but quite sick of those and those which want and impose them by way of hypocrisy their kingly, sordid and noxious “power”, this stove setting which wants to still parade still and, whereas it is only menial of the most wretched wear. These servants who are only compromising, constraint, treachery, bravado, hoisted by the media with the orders, of which journalism is worthy to be given to broken into leaf most stinking, transvestites in the most viscous lie, are offered to our glances, full with mortuary, full with this gestural learned by their agents from communication which are only the table companions. Take measurement and open the eyes!”

Corruption is the key word which guides these human poor which let themselves run through by subversion and cannot leave there any more. Let us hope that the People will be able to do without these doubtful characters to name the capacity which will enable them to rise and not to sink. To follow…

 

© Vincent Thierry

Dernière Mise à jour ( Mercredi 08 Octobre 2014 à 07:11 )