Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator
 
Home arrow DEBATS arrow POLITIQUE arrow POLITIQUE arrow Le dictateur de fait
Le dictateur de fait PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Jeudi 20 Juillet 2017 à 12:47

Le dictateur de fait

 

Petites nouvelles de cette petite Terre où la dictature du néant s’instaure dans une de ses Nations après l’usurpation d’une élection bâtie sur le mensonge. Mais lisons :

 

« Voici la vision de la France par le vecteur d'en marche qui n'est pas reconnu comme Président par 80 pour cent des Françaises et de Français. Une vision témoignant de son incapacité globale à gouverner sinon qu'avec son troupeau sevré par l'argenture et la domestication. En leurs échos, voici le parjure qui officie, en considération de promesse élective relevant le plus simplement du néant comme de l'abstraction, symboles du vide incommensurable du personnage et de ses mandants, les usuriers irresponsables et haineux. La paupérisation du peuple est sa grâce, qu'il mettra en œuvre via des ordonnances dictatoriales, savoir la destruction du Code du travail, l'augmentation de la CSG ( contribution sociale généralise=racket), ou en d'autres termes la spoliation des travailleurs et plus encore des retraites par un vol manifeste de cotisations de celles et de ceux qui ont mérité de jouir de leur retraite, sans la voir amputer pour recevoir la misère du monde. Mais n'est pas tout de ce bréviaire de l'insanité, le voici en prébende des collectivités locales leur intimant une économie de treize milliards en cinq ans et signifiant l'éradication de la taxe d'habitation pour une catégorie de personnes.

Résumons pour bien voir qu'il renie l'égalité des Français en créant deux classes dans le corps social, une qui sera corvéable à souhait l'autre non, et bien entendu il abandonne l'impôt sur la fortune créant ainsi une super classe de citoyens, celle de l'avoir et en aucun cas de l'intelligence. Au regard de cela on discerne le but, le laminage de la classe moyenne qui fait vivre France pour la voir se noyer dans le marais de l'assistanat et en faire une classe d'esclaves à bon marché.

Voici ce qu'est la vision de ce valet de la finance trotskiste, qui nonobstant ses impératifs nous prépare des lois informelles tendant à liquider la liberté pour faciliter l’asservissement du peuple à sa politique minable et dictatoriale. On se souviendra ici de l’affaire des fiches initiée par le Grand Orient et ses politiciens aux ordres, c’est le renouvellement de ce scénario n’en doutons un seul instant qui verra fiché chacun d’entre nous ne correspondant pas aux critères de la médiocrité et de l’infamie.

Mais cela n'est pas tout, dans le mensonge absolu sur le trou laissé par le précédent personnage abominable qui a régi le pays, il vient de trouver qu'il fallait réduire le budget des armées de huit cent cinquante millions d'euros, dans le mépris total de La Défense du peuple de France. Le général des armées, devant ce déni de la réalité vient de démissionner après qu’il l’ait insulté, dans le mépris total de sa condition.

La France n'a jamais connu une telle veulerie comme une telle répugnance, quelle que soit la gouvernance qui existât depuis 1945. La liberté, l'égalité, la fraternité sont souillés comme jamais cela ne s'est produit. La République n'existe plus, confisquée par une médiocrité sans limites issue de cette déshérence de bobos qui trônent, dont le premier représente bien la bêtise doublée d'une acculturation sans limite qui lui fait dire n'importe quoi en public, du moment bien entendu qu’il insulte la France, son Histoire, les Françaises et les Français, dans le déni le plus total de l’Histoire.

Ce personnage n'a pas été choisi au hasard, sa souplesse est le cœur de sa vanité primesautière, marque de sa psychopathie affectée qui le caractérise, le voyant s'indigner à la moindre contrariété, ce qui prouve qu’il n'a aucune envergure pour être un chef d'État, bien au contraire, car dénué de la moindre qualité, il insulte le Peuple le traitant de rien, insulte l’Armée, éructe trépigne comme une enfant de cinq ans n’ayant pas de sucettes, inscrit ses discours en pontifiant, tel un jésuite  comme on l’a si bien vu à Versailles.

Il inspire à tout un chacun qui se respecte un dégoût profond, le dégoût pour l'hypocrisie, le dégoût pour le mensonge, le dégoût pour la subordination, la soumission comme on l'a si bien vu au G20, se gardant bien d’être au second rang, mais rejoignant le premier rang pour s’accroire.

Ce personnage est un danger pour notre Nation, et si l'on s'en doutait avant son élection outrancière due à l'acculturation de notre Peuple sur les tenants et aboutissants de ce pion de la finance trotskiste, petit agent des néoconservateurs américains, plus personne aujourd'hui ne peut se le cacher.

Sa mission se résume au grand jour dans la destruction de notre Peuple de son identité de son honneur, dans le laminage total des classes moyennes, dans l’assomption de la mise à mort, de nos enfants par vaccination compulsive, de nos aînés par sédation financière, des travailleurs en leur supprimant le droit de cotiser pour leurs retraites et aux différentes caisses de sécurité sociale et autres qui permettraient de les mettre à l’abri de l’avenir.

Il serait temps que chaque Française et chaque Française comprennent ce qu’est l’avenir avec cet individu, bien pire que les précédents, savoir la nécrose, la disparition, la mise à mort, la destruction, le remplacement de notre Peuple, la désintégration de notre Identité, la soumission à la religion du chaos, la subordination au nouveau désordre mondial, et bien pire la guerre.

En toute conscience, compte tenu de la légitimité que lui donne le tronçonnage de la Démocratie, qui le voit élu avec 20% des voix, il convient de se battre sur tous les terrains juridiques, économiques, sociologiques, pour conter le venin qu’il annonce, et veut ordonner. La grève générale et totale contre l’arbitraire sera, n’en doutons pas, le déclencheur lui permettant de redescendre sur terre, et cesser de prendre les Françaises et les Français pour des riens, comme son prédécesseur, des sans dents. L’humiliation d’un Peuple et de ses représentants suffit. La grenouille qui se veut plus grosse que le bœuf a fait l’objet d’un poème que bien de son cénacle devrait relire pour comprendre qu’à trop vouloir prendre les gens pour des imbéciles, l’imbécillité retombe immanquablement sur ceux qui profèrent ce genre de débilité profonde.

En attendant, observons et ne laissons rien passer en provenance de ce dictateur de fait. »

 

Le marché aux esclaves se prépare dans ce petit pays qui se nomme la France, les vieillards et les enfants seront liquidés, les femmes et les hommes valides soumis à l’esclavage le plus purulent. Cela ne dure jamais longtemps en considération de ce que nous avons pu voir sur des milliers et des milliers de planètes qui ont bouté les usurpateurs de tous les pouvoirs. Espérons que se dresse une force démocratique dans ce Pays pour fustiger cette errance. À suivre…

 

The dictator in fact

 

Small news of this small Ground where the dictatorship of nothing is established in one of its Nations after the usurpation of an election built on the lie. But let us read:

 

“Here vision of France by the vector of moving which is not recognized as President by 80 percent of the Frenchwomen and French. A vision testifying to its total incapacity to control if not that with its herd separated by silvering and domestication. In their echoes, here the perjury which officiates, in consideration of elective promise raising most simply of nothing like abstraction, symbols of the incommensurable vacuum of the character and his constituents, irresponsible and heinous usurers. The impoverishment of the people is his grace, which it will implement via dictatorial ordinances, knowledge the destruction of the Labor Code, the increase in the CSG (social contribution généralise=racket), or in other words the spoliation of the workers and more still of the retirements by a manifest flight of contributions of those and those which deserved to enjoy their retirement, without seeing it cutting down to receive the misery of the world. But there is not very of this breviary of insanity, here in emolument of the local government agencies intimating a saving in thirteen billion to them in five years and meaning the eradication the tax dwelling for category of people.

Let us summarize for well seeing that he disavows the equality of the French by creating two classes in the social body, one which will be liable to the corvée with wish the other not, and of course he gives up the wealth tax thus creating a super class of citizens, that of having and in no case intelligence. Taking into consideration that one distinguishes the goal, the rolling of the middle class which makes live France to see it drowning in the marsh of the assistantship and to make a class of slaves of it at a cheap rate.

Here what is the vision of this servant of the Trotskyist finance, which notwithstanding its requirements prepares us abstract laws tending to liquidate freedom to facilitate the control of the people to his poor and dictatorial policy. One will remember the business of the cards here initiated by the Great East and its politicians with the orders, it is the renewal of this scenario do not doubt it only one moment which will see card-indexed each one among us not corresponding to the criteria of the mediocrity and the infamy.

But that is not all, in the absolute lie on the hole left by the preceding abominable character who governed the country, it comes to find that it was necessary to reduce the budget of the armies of eight hundred and fifty million euros, in the total contempt of the Defense of the people of France. The general of the armies, in front of this disavowal comes to resign after he insulted it, in the total contempt of his condition.

France never knew such a spinelessness like such a loathing, whatever the governance which existed since 1945. Freedom, the equality, fraternity are soiled as ever that did not occur. The Republic does not exist any more, confiscated by a mediocrity without limits resulting from this déshérence of sores which trônent, the first represents well the doubled silly thing of an unbounded acculturation which makes him say anything in public, of the moment of course that he insults France, its History, the Frenchwomen and the French, in the most total refusal of the History.

This character was not randomly selected, his flexibility is the heart of his impulsive vanity, marks his affected psychopathy which characterizes it, seeing it to be indignant with least contrariety, which proves that it does not have any scale to be a Head of State, quite to the contrary, because stripped of least quality, it insults the People treating it of nothing, insults the Army, eructs stamps like a five year old child not having lollipops, registers his speeches while pontificating, a such Jesuit as one saw it so well in Versailles.

He inspires with each and everyone which respects a major dislike, the dislike for hypocrisy, the dislike for the lie, the dislike for subordination, the tender as one saw it so well in G20, taking care well not to be with the second rank, but joining the first rank for accroire.

This character is a danger to our Nation, and if one suspected it before his outrageous election due to the acculturation of our People on holding and outcomes of this pawn of Trotskyist finance, small agent of the American néoconservateurs, nobody any more today can hide it.

Its mission is summarized at the great day in the destruction of our People of its identity of his honor, in the total rolling of the middle class, in the assumption of the setting with death, of our children by compulsive vaccination, our elder by financial sedation, the workers in their removing the right to subscribe for their retirements and with the various social security offices and others which would make it possible to put them safe from the future.

It would be time that each Frenchwoman and each Frenchwoman understand what is the future with this individual, quite worse than the precedents, knowledge necroses it, disappearance, the setting with death, the destruction, the replacement of our People, the disintegration of our Identity, the tender with the religion of chaos, subordination to the new world disorder, and the quite worse war.

In all conscience, taking into account the legitimacy which the slicing of the Democracy gives him, which sees it elected with 20% of the voices, it is appropriate to fight on all the legal grounds, economic, sociological, to tell the venom which it announces, and wants to order. The general strike and total against the arbitrary one will be, do not doubt it, the release enabling him to go down again on ground, and to cease taking the Frenchwomen and the French for triviums, like its predecessor, of without teeth. The humiliation of People and his representatives is enough. The frog which wants to be larger than beef animal was the object of a poem than well of its coterie should read again to understand than to too much wanting to take people for imbeciles, stupidity falls down inevitably on those which utter this kind of major debility.

In the meantime let us observe and let us not let anything pass coming from this dictator in fact. ”

 

The market with the slaves prepares in this small country which names France, the old men and the children will be liquidated, the women and the valid men subjected to the most purulent slavery. That never lasts a long time in consideration of what we could see on thousands and thousands of planets which pared the usurpers of all the powers. Let us hope that draws up a democratic force in this Country to fustigate this wandering. To follow…

 

© Vincent Thierri