Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator
 
Home arrow DEVENIR arrow ETRE HUMANITE arrow ETRE HUMANITE arrow Vaccination
Vaccination PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Dimanche 03 Septembre 2017 à 11:07

 

 

Vaccination.

Au moment où le nazi-communisme s’instaure en France, sous la houlette de la prévarication, du racket et du vol manifestes, de l’outrage le plus pervers qui soit à la Liberté de pensée, du délire institutionnalisé concernant le remplacement du Peuple de France par des esclaves économiques, un sujet d’intérêt majeur regarde les Françaises et les Français et a trait à une vaccination obligatoire dès le 1er janvier 2018 de leurs enfants, qui au regard des déclarations des représentants du corps médical n’est pas inoffensive mais particulièrement dangereuse, pouvant conduire à la mort, au handicap, à l’autisme, à la dégénérescence au motif des adjuvants qu’elle inclue et notamment l’aluminium qui est un tueur par excellence. Chaque Française et chaque Français doit pouvoir se défendre contre cette obligation insane, uniquement mise en application pour complaire à l’industrie de la mort que représentent certains laboratoires pharmaceutiques qui n’ont aucun intérêt à voir les gens guérir, mais bien à les voir dépérir pour cumuler des profits sans nom. L’eugénisme décrété par les nationaux socialistes en Allemagne d’avant-guerre, revient ici avec force, eugénisme contre lequel  tout un chacun doit lutter en avertissant du danger inhérent à cette vaccination obligatoire, dans le respect strict de la Loi qui stipule que l’on doit dénoncer toute tentative de mise à mal physique de nos prochains. Si la gouvernance dite française persiste dans cette loi arbitraire et sans fondement, elle marquera là sa pulsion de mort digne en cela des créateurs tant  des camps de concentration nazi que des goulags communistes, et tout un chacun verra parfaitement qu’il n’est plus dans une démocratie mais bien dans l’enfer d’une dictature rouge noire absolument ahurissante que tout être humain doit combattre dans la légalité en évitant soigneusement, dans ce qu’il reste de lois républicaines, de voter pour ses menstrues, et parallèlement d’avertir tout député qui ne soit de cette déréliction qui glose, qu’il doit partir au combat pour obérer cette loi funeste pour le devenir de nos enfants, une loi somme toute eugéniste, qui doit disparaître de nos calendriers. D’ores et déjà chacun peut trouver dans les articles qui suivent les composantes qui lui permettront de lutter efficacement et légalement contre cette tentative d’anéantissement de nos enfants, et donc de l’avenir du Peuple de France, qui voit par la manifestation de cette loi ici une tentative de liquidation physique de son devenir par une dictature maçonnique déviante et sectaire qui ne dit pas son nom.

 

https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006072665&idArticle=LEGIARTI000006685767

https://petitions.santenatureinnovation.com/11-vaccins-bientot-obligatoires/#/

https://www.inrees.com/articles/vaccination-sujet-tabou/

https://www.vivons-mieux.com/lettre-du-professeur-joyeux-au-gouvernement-resistance-aux-11-vaccins-obligatoires/?utm_campaign=coschedule&utm_source=facebook_page&utm_medium=On+sait+ce+qu%27on+veut+qu%27on+sache&utm_content=Lettre+du+professeur+Joyeux+au+gouvernement+-+RESISTANCE+AUX+11+VACCINS+OBLIGATOIRES

« LETTRE AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE EMMANUEL MACRON AU MINISTRE D’ETAT NICOLAS HULOT A LA MINISTRE DE LA SANTE AGNES BUZYN RESISTANCE AUX 11 VACCINS OBLIGATOIRES Une obligation vaccinale « temporaire » insensée pour 5 à 10 ans

La rentrée scolaire approche, les inscriptions à la crèche sont de plus en plus compliquées. Les familles sont confrontées à des contraintes vaccinales insupportables.

L’Empire vaccinal cherche par médias interposés, en faisant peur à toutes les familles et en manipulant la nouvelle ministre, à imposer 11 vaccinations à tous les nouveau-nés dont le système immunitaire n’est pas mature. L’interview de la ministre dans le Parisien était pour préparer l’opinion : « Etendre temporairement l’obligation vaccinale à tous les vaccins pédiatriques. »

L’argumentaire est basé sur la concertation citoyenne, astucieusement manipulée par Big Pharma et la ministre précédente.

Elle a recommandé dès fin 2016 l’élargissement temporaire pour 5 à 10 ans, de l’obligation vaccinale  à partir de la recrudescence de cas de rougeole (dont nous ne savons rien quant à l’état antérieur de ces enfants), et sur la nécessité d’une solidarité nationale en la matière.

On cherche à impressionner, et on voit bien que l’objectif est de rendre définitive cette obligation sans tenir compte de la santé des nourrissons.

La ministre actuelle est pressée. Elle veut éviter, contourner la décision impérative du Conseil d’Etat qui lui impose de mettre en place dans les pharmacies de métropole et outre mer le fameux vaccin trivalent  avant le 9 août 2017.

Seule solution : faire voter en plein été une loi imposant les 11 vaccinations.

Dictature en marche et en catimini au profit de l’Empire vaccinal

Ces propositions insensées parce qu’elles ne peuvent qu’aggraver la méfiance envers les vaccins, proviennent de la ministre précédente dont la politique de santé coercitive a été largement rejetée par la profession médicale et par le peuple.

Déjà le Conseil Scientifique du Collège National des médecins généralistes enseignants (CNGE) a fait connaître son point de vue : « il n’y a aucun élément scientifique pour attester que cette mesure aboutisse à une meilleure protection, notamment pour les enfants. Il est à craindre que son caractère autoritaire renforce la défiance et la suspicion d’une partie croissante de la population ».

Si le Président de la République valorise les pétitions c’est le moment d’en tenir compte.

La 1ère pétition pour le retour au vaccin trivalent est signée ce jour par 1 112 634 personnes. De plus en plus de familles la rejoignent sans la moindre publicité audiovisuelle ou de la presse écrite.

Vaccin obligatoire : les Français piégés par la loi et les laboratoires

http://petition.ipsn.eu/penurie-vaccin-dt-polio

La 2ème pétition adressée à la nouvelle ministre à propos des 11 vaccins qui seraient rendus obligatoires est signée déjà par plus de 550 661 personnes

Vaccins : oui à la protection, non à la répression

http://petitions.ipsn.eu/mobilisation-vaccins-enfants

Nous faire croire qu’il faut dix ans pour fabriquer le vaccin Trivalent contre Diphtérie-Tétanos-Polio, tel qu’il a déjà existé, sans Aluminium, c’est se moquer de nos enfants et de la Sagesse de la Loi en France.

Les raisons de l’arrêt de fabrication du DTP 

Officiellement, cet arrêt serait lié à une allergie au vaccin trivalent. Celle-ci n’a jamais été démontrée scientifiquement ce qui a été reconnu par la ministre précédente

La vraie raison est une arnaque financière majeure montée de toute pièce et imposée aux experts et conseillers ministériels.

Elle permet à Philippe Juvin, Pharmacien responsable de Sanofi-Pasteur d’affirmer pour mieux imposer : « Nous considérons qu’il faudrait 10 ans pour que ce nouveau vaccin DTP soit disponible ».

Chez GSK, l’autre grand fabricant de vaccins, ce n’est pas mieux, comme le prouve l’extrait de l’émission ”Envoyé spécial” à diffuser largement: Vaccins pour enfants : les labos font-ils de la vente forcée ? http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/envoye-special/video-envoye-special-vaccins-pour-enfants-les-labos-font-ils-de-la-vente-forcee_1311677.html

On manipule ainsi l’opinion avec les journalistes, des pages de publicités très bien payées dans les grands journaux, des émissions santé aux heures de grande écoute et même les institutions scientifiques dont les Académies et sociétés savantes, qui ne peuvent organiser leurs congrès annuels sans Big Pharma.

La décision du Conseil d’Etat doit être mise en œuvre.

Comme le précise très justement Maître Jacqueline Bergel qui a obtenu la condamnation de la précédente ministre des affaires sociales et de la santé :

« La décision du conseil d’État que vous devez, Madame la ministre, faire appliquer ainsi que vous enjoint le conseil d’État au nom des 2500  personnes doit trouver son application dans le délai de six mois qui expirera le  8 août 2017. »

Mais sachez qu’est en préparation par Maître Bergel une demande d’exécution de la décision du Conseil d’Etat, sous astreinte de 15 € par personne et par jour de retard.

Si on ne peut plus fabriquer le DTP, alors c’est la fin des obligations vaccinales comme en Suède  

La ministre doit choisir entre 3 solutions.

  1. Obéir à l’Empire vaccinal en imposant par une nouvelle loi l’extension de l’obligation vaccinale contre 8 maladies supplémentaires.

  2. Imposer la re-fabrication du DTP, sans Aluminium car la nocivité de cet adjuvant est démontrée.

  3. Considérer les français comme adultes et supprimer les obligations vaccinales comme vient de le décider la Suède.

    Là serait le vrai changement, celui que le peuple a quasiment plébiscité, et le retour à la confiance envers le monde politique.

    Ce serait la meilleure façon de redonner aux médecins généralistes et aux spécialistes leur vraie place de femmes et hommes de santé. Ils connaissent les familles et les populations fragiles en particulier réfugiés et migrants qui peuvent avoir le plus besoin de vaccinations.

    Deux ouvrages sur les vaccins « Vaccins, comment s’y retrouver ? » et Toxic Story n’ont pas reçu la moindre critique des autorités et experts.

     Le premier ouvrage que j’ai publié en 2015 avec toutes les références scientifiques, – dont je ne touche aucun droit d’auteur – vous permet de comprendre dans le détail :

    – l’importance de vos défenses immunitaires présentes dans tous vos organes et qui circulent dans le sang et la lymphe.

    – comment les entretenir dès la naissance.

    – le rôle majeur de l’allaitement maternel pour protéger votre nourrisson dont se gardent bien de parler les experts ministériels.

    – les 59 maladies microbiennes qui peuvent nous atteindre sont exposées en détail, leurs symptômes et les vaccins éventuels pour vous en protéger.

    – les effets indésirables des vaccins : fièvre, convulsions, syndrome de Guillain-Barré..

    – ce qu’il faut savoir de l’autisme et de la Sclérose en plaques et de leurs relations avec les vaccins.

    – quand il ne faut pas vacciner…

    Je n’ai jamais parlé de ce livre pour ne pas être accusé de publicité. Je tiens à préciser qu’il est à la portée de tous les parents qui se posent beaucoup de questions pour leurs enfants ou petits enfants.

    Je recommande aussi très fortement le livre Toxic Story de mon collègue Romain Gherardi à propos de la toxicité de l’Aluminium. Vous saurez pourquoi vous devez refuser tout vaccin contenant cet adjuvant, 47 vaccins au moins en contiennent. Sa présence est inscrite sur l’étiquette de l’emballage, laissez-le à la pharmacie.

    Evidemment nos confrères et collègues aux Conseils national et régional de l’ordre des médecins – qui ont cherché à me condamner – n’ont lu aucun de ces livres préférant me faire passer sans aucune preuve pour un anti-vaccin et laissant les médias depuis 2 ans répéter partout que je suis radié de l’ordre des médecins, ce qui est faux. Comme exemple de confraternité, il y a mieux !

    Etre lanceur d’alerte est devenu une nécessité

     Mes fonctions universitaires même honoraires – cancérologue et chirurgien des cancers – toujours très actif, ayant toutes les bases pour appréhender le système immunitaire et ses stimulations vaccinales ou spécifiquement anti-cancéreuses, m’ont imposé de devenir lanceur d’alerte.

    J’ai dû faire savoir les immenses abus auxquels on veut nous soumettre. On cherche à nous faire croire que les vaccinations généralisées sont les seuls moyens de prévention, alors que les comportements de santé sont plus efficaces et sans danger !

    C’est ce que l’on observe en Suède où les vaccinations ne sont plus obligatoires. Serions-nous des arriérés par rapport aux Suédois ?

    Les médecins français seraient-ils incompétents ?

    On cherche aussi à nous convaincre que les rappels sont toujours nécessaires, alors que très souvent un test préalable très simple à la recherche des anticorps démontre que l’immunité est suffisante et évite les rappels.

    Aujourd’hui est encore justifiée la vaccination avec le DTP avant 18 mois, date à laquelle le système immunitaire de l’enfant est quasiment en place (1000 jours après la conception, soit le temps de la grossesse + 2 années de 365 jours).

    Pour se réconcilier avec les vaccinations : 7 mesures de prudence avant toute nouvelle Loi

  1. Mettre fin à l’impunité des laboratoires qui a pour conséquences de les déresponsabiliser, de ponctionner les contribuables pour les éventuelles erreurs, et de rendre très difficile les démarches des victimes.  En 1989, le congrès américain a voté l’impunité des fabricants de vaccins en cas de complications. Nous ne devons pas subir en France et en Europe de telles décisions.

  2. Calquer l’homologation des vaccins sur celle des médicaments. Elle est aujourd’hui beaucoup moins exigeante.

  3. Interdire tout additif qui serait totalement proscrit dans l’alimentation ou considéré comme toxique dans l’environnement. C’est déjà le cas pour les vaccins vétérinaires !

  4. Ne pas imposer de vaccins inutiles comme le demande mon collègue expert des maladies infectieuses le Pr Didier Raoult dans le Point du 8 janvier 2017.

  5. Tenir compte de l’âge auxquels apparaissent les risques de l’hépatite B, des papilloma virus, pour ne pas vacciner de façon trop précoce des nourrissons au système nerveux fragile et au système immunitaire immature.

  6. Exclure du processus de décision les personnes en situation de conflit d’intérêt (qui se reconnaissent comme telles, directement ou au travers de leur entourage).

  7. Mettre en place un réseau de vaccino-vigilance.

    Une nouvelle procédure juridique à propos de l’Aluminium

    Elle se prépare pour que l’adjuvant Aluminium soit supprimé du DTP et des autres vaccins.

    Maître Jacqueline Bergel-Hatchuel a obtenu satisfaction auprès du Conseil d’Etat au nom de 2500 justiciables, en imposant la mise à la disposition des familles du seul vaccin obligatoire le DTP. Reste à l’Etat à s’exécuter.

    Elle est prête à lancer une nouvelle action à laquelle je me joindrai avec l’Institut pour la Protection de la Santé Naturelle (IPSN).

    Plus nous serons nombreux plus nous ferons barrage aux abus vaccinaux et à leurs dangers. Dans ce but tous ceux qui le souhaitent pourront lui envoyer leur Mandat pour agir en justice.

    MANDAT POUR AGIR EN JUSTICE

    Aux côtes de l’Institut pour la Protection de la Santé Naturelle (IPSN)

    Je soussigné(e)

    Nom :                                               Profession :

    Prénom :                                           Nationalité :

    Date de naissance :

    Lieu de naissance :

    Adresse :

    N° de téléphone :                                Adresse mail :

    J’ai bien noté qu’une requête doit être déposée devant le Conseil d’Etat, introduite par un collectif de citoyens, soutenue par l’Institut pour la Protection de la Santé Naturelle, contre le Ministre de la Santé afin de tenter d’obtenir le retrait de l’adjuvant aluminium dans le vaccin DT Polio.

    A cet effet, je souhaite participer à cette action en justice et je donne mandat à Maître Jacqueline BERGEL avocate, sis 122 avenue Charles de Gaulle – 92200 NEUILLY SUR SEINE, d’avoir à me joindre en intervention volontaire aux côtés de l’IPSN.

    Pour ce faire, je lui verse la somme de 30 euros TTC pour frais et honoraires,

    – soit par chèque

    – soit par virement paypal – Lien : http://www.avocat-bergel.com/mandat.php
    Fait à

    Le

    Signature

    Je compte sur vous, car c’est avec vous que nous ferons céder le rempart de l’Empire vaccinal.

    Que ce mois de juillet soit utile à notre santé, reposons-nous, découvrons et restons vigilants.

     Pr Henri Joyeux

    En savoir plus sur

    https://www.vivons-mieux.com/lettre-du-professeur-joyeux-au-gouvernement-resistance-aux-11-vaccins-obligatoires/#GBkFT66ATJ3xRCeC.99 »

    http://www.lelibrepenseur.org/linavouable-composition-des-vaccins-par-le-dr-marc-vercoutere/

    http://artdevivresain.over-blog.com/article-echapper-a-la-vaccination-grace-au-respect-de-la-loi-38194079.html?utm_source=_ob_share

    « La Crèche vous réclame le "carnet de vaccination à jour" ou encore l'école, etc...

     Comment faire devant cette "obligation"?

    Lisez attentivement ce qui suit...

    Nous pensons avoir trouvé le moyen d'échapper à l'empoisonnement, tout en respectant la Loi.

    Voici donc la méthode que nous suggérons.

    Elle consiste à contraindre ceux qui ne veulent pas savoir, à savoir quand même, afin qu'ils ne puissent plus jamais dire à l'avenir qu'ils ne savaient pas:

    Qui a donc menti et pourquoi?

     A - Photocopier les pages extraites du livre "Vaccins, alors on nous aurait menti?" de l'avocat Jean-Pierre Joseph, que vous trouverez en bas de la page en caractères italiques.

    B - Photocopier les couvertures des livres parus sur cette question, que vous trouverez à la fin (plus d'autres si vous en possédez). Vous avez ainsi constitué un important dossier.

    C - Ecrire à l'"autorité" qui exige que votre enfant soit vacciné (Inspecteur d'Académie, Conseil Général, Directeur d'école, etc.) le courrier suivant, en recommandé avec A.R.

    Monsieur l'Inspecteur (ou Monsieur le Directeur),

    Près de 2.000 personnes souffrent actuellement de graves maladies neurologiques, ou sont décédées, et les victimes accusent le vaccin contre l'Hépatite B, (Éric GIACOMETTI, La santé Publique en otage, Éd. Albin Michel).

    Des plaintes pour empoisonnement et administration de substances nuisibles à la santé ont été déposées, notamment à l'encontre de ceux qui ont obligé les victimes à recevoir un vaccin tant inefficace que dangereux. Elles sont actuellement centralisées chez un Juge d'Instruction à Paris.

    Malheureusement, une étude approfondie de cette question, montre que tous les vaccins sont concernés, et pas seulement celui contre l'Hépatite B.

    Vous venez de me demander, par courrier en date du… de faire vacciner mon enfant…, scolarisé à l'école…

    Je vous remercie de bien vouloir noter mes observations, et répondre aux 5 questions que vous trouverez à la fin de la présente:

    I – OBSERVATIONS

    Alors que la quasi-totalité des pays d'Europe, a supprimé les vaccins obligatoires, la France (1er pays producteur mondial de vaccins), en a maintenu 4, malgré les protestations de milliers de scientifiques de tous bords, criant à l' empoisonnement collectif, devant leur dangerosité, et surtout leur inefficacité.

    Voilà plus de 20 ans, que des médecins, biologistes, etc. du monde entier, tentent d'alerter les pouvoirs publics pour leur donner des informations extrêmement graves concernant les vaccins:

    Des épidémies de coqueluche aux U.S.A. ont atteint des centaines d'enfants vaccinés contre la coqueluche,

    Des épidémies de polio dans le monde entier ont touché des milliers de personnes, pourtant correctement vaccinées,

    En 1993, 100 infirmières des Hôpitaux de Paris, atteintes de tuberculose, avaient toutes reçu le B.C.G. etc.

    Des scientifiques du monde entier semblent dire aujourd'hui:

    Que les produits appelés "vaccins" seraient totalement inefficaces,

    Qu'ils seraient dangereux, responsables de scléroses en plaques, encéphalites, méningites, maladies neurologiques.

    Fabriqués avec du sérum de veau, des cellules cancérisées, et de l'hydroxyde d'aluminium à des doses 30 fois supérieures au seuil maximum de toxicité, ainsi que de dérivés du mercure, ils ont pour effet général de baisser nos défenses immunitaires, et pourraient être liés à l'apparition du Sida,

    Que souvent, même, ils nous transmettraient les maladies qu'ils sont censés prévenir!

    Que l'on nous aurait menti depuis 50 ans au moins, pour des raisons sordides et honteuses, en nous faisant croire, notamment, que les vaccins auraient enrayé les épidémies.

    Or, il semblerait que l'arrêt des épidémies n'ait rien à voir avec les campagnes de vaccination.

    Ainsi, 1.200 personnes ont été victimes de la Polio en France, en 1956, année où la campagne de vaccination a débuté. Et, en 1957, la France a connu plus de 4.000 cas.

    Personne, d'ailleurs, n'est capable d'expliquer pourquoi les épidémies de peste et de choléra du Moyen Âge, de suette picarde (qui a sévi de 1718 à 1906), et plus récemment, de scarlatine, se sont arrêtées sans vaccin, et sans décimer toute l'humanité...

    Ces informations sont extraites de nombreux articles de presse et, notamment, d'environ 40 ouvrages dont je vous remets la liste en annexe. Je précise que ces ouvrages sont en vente depuis plus de 10 ans dans les librairies et les FNAC, et aucun d'entre eux n'a fait l'objet du moindre démenti.

    La lecture de simples citations extraites de ces ouvrages, conduit tout lecteur, à la conclusion incontournable, suivant laquelle les enfants sont victimes d'un empoisonnement collectif, et qu'il est plus que temps de réagir.

    En outre, tous les ans, des centaines de médecins, adressent des pétitions au Ministère de la Santé, afin que cesse ce qu'ils considèrent être un véritable empoisonnement collectif n'ayant pour but que le profit, et pas du tout la SANTÉ… PUBLIQUE.

    Ces médecins dénoncent le fait que la quasi-totalité de leurs confrères sont dans l'ignorance totale de ces informations, car l'information médicale en France passe entièrement par les laboratoires pharmaceutiques.

    Ces médecins indiquent également qu'une vaccination n'est pas un acte banal, et qu'un certain nombre de précautions sont, de toutes manières, obligatoires, conformément, notamment, à l'Arrêté du 28 février 1952.

    Or, jamais une seule vérification n'est proposée aux enfants, ce qui procède d'une négligence criminelle.

    Bien que ces éléments soient publics, et notoires depuis au moins 10 ans, aucun scientifique n'est encore venu les contredire, les vaccinalistes se contentant de répéter, comme une litanie religieuse, que les vaccins auraient enrayé les épidémies.

    La France est le seul pays d'Europe à avoir maintenu 4 vaccins obligatoires. Aussi, comme par hasard, le pays qui compte le plus de cas de tuberculoses et de tétanos, mais c'est le premier pays producteur de vaccins du monde…

    En outre, certains vaccins, obligatoires en France, sont interdits dans d'autres pays de la C.E.E. (Grande-Bretagne, par exemple), vu le nombre de victimes paralysées à vie qu'ils ont faites.

    Nous ne pouvons donc plus nous contenter aujourd'hui de nous retrancher derrière des obligations de réserve, faute de quoi nous serions obligés de constater que le procès PAPON n'a servi à rien. Tout citoyen a, aujourd'hui, à partir du moment où il sait, le devoir de prendre une position.

    Je vous remets la copie d'un document rassemblant des citations de scientifiques français et étrangers.

    Je précise qu'aucun d'entre eux ne semble appartenir à la moindre secte, ce qui revient à dire que ce document peut être lu sans crainte d'être hypnotisé ou décérébré...

    Vous trouverez également les couvertures d'un certain nombre d'ouvrages traitant de la question, montrant que le problème est sérieux.

    II – CONSÉQUENCES DE CES OBSERVATIONS

    Les conséquences que l'on peut tirer de l'ensemble de ces informations sont les suivantes:

    Un vaccin est une substance "préparée à partir de microbes, virus ou parasites qui, inoculés à un individu lui confère une immunité contre le germe correspondant".

    Les substances inoculées aux enfants contre leur gré et celui des parents, sont, de toute évidence, des substances qui ne confèrent pas l'immunité, puisque les scientifiques nous démontrent aujourd'hui que de nombreux enfants vaccinés, ont, néanmoins, contracté la maladie.

    Ces substances, en outre, sont toxiques, puisqu'elles entraînent des effets secondaires graves, parfois mortels.

    Ces substances ne sont donc pas des ' vaccins ', mais réellement des faux vaccins.

    Ainsi, le fait d'imposer l'administration de produits toxiques inutiles à des enfants constitue le délit de mise en danger de la vie d'autrui, et peut, à long terme, constituer le crime d'empoisonnement ou administration de substances nuisibles.

    III - MES QUESTIONS

    1°) Avez- vous pris connaissance des informations jointes au présent courrier?

    2°) La Loi, et notamment, l'Arrêté du 28 février 1952, impose, préalablement à tout acte vaccinal, de "prendre toutes précautions", c'est-à-dire, de procéder à un examen destiné à vérifier si le produit que l'on veut administrer à l'enfant n'est pas dangereux pour lui.

    Où puis-je donc, faire pratiquer (gratuitement, s'agissant de vaccins obligatoires), les analyses suivantes, ainsi que la Loi m'en fait obligation)?:

    a) Ionogramme complet, dosage de l'urée,

    b) Lipidogramme,

    c) Bilan endocrinien,

    d) Titrage de tous les anticorps spécifiques aux vaccinations éventuelles déjà subies,

    e) Test de dépistage du Sida et des différentes hépatites,

    f) Electrophorèse et immunophorèse des protéines sériques, de manière à avoir une image globale des capacités ou incapacités éventuelles de l'organisme à fabriquer les anticorps,

    g) Bilan radiologique:

    - Radiographie panoramique dentaire, ceci dès qu'il y a au moins une dent dévitalisée,

    - Radiographie pulmonaire, pour éliminer toute image de tuberculose pulmonaire.

    3°) Les substances de source bovine étant interdites dans toute médication depuis 1994, dans la mesure où aujourd'hui encore le B.C.G. est fabriqué avec de la bile de bœuf, où puis-je (afin de respecter la réglementation de 1994) trouver un B.C.G. ne comportant pas de produits bovins? [Ce paragraphe peut être sauté, le  BCG n'étant plus obligatoire].

    4°) L'ensemble des scientifiques précités indiquent que les produits actuellement commercialisés sous l'appellation de "vaccins" n'empêchent pas de contracter la maladie.

    Il est donc évident que les produits actuellement sur le marché ne sont pas des vrais vaccins.

    Par conséquent, afin de respecter l'obligation vaccinale qui m'est faite de par la Loi, où puis-je trouver des vrais vaccins, dont l'efficacité est garantie?

    5°) Je suis obligé de constater que la composition des vaccins comprend des produits hautement toxiques. Or, l'administration de substances nuisibles à la santé est interdite par la Loi, et constitue d'ailleurs un crime prévu par le Code Pénal.

    Afin de ne pas me rendre complice du crime d'administration de substances nuisibles à la santé, où puis-je trouver des vaccins sans aucun risque pour la santé de mon enfant (c'est-à-dire ne contenant nihydroxyde d'aluminium, ni dérivés du mercure, ni sérum de veau, ni cellules cancérisées, ni squalène, etc.)?

    J'indique, pour le cas où vous ne répondriez pas à mes questions, et où vous m'obligeriez à administrer à mon enfant des substances appelées "vaccins", je serais alors contraint de déposer une plainte pour "mise en danger de la vie d'autrui".

    D'autre part, il est bien évident que, dans le cas où, par la suite, mon enfant serait victime d'effets secondaires, que je déposerai une plainte pour administration de substances nuisibles à la santé contre ceux qui auront administré ces substances, mais également à l'encontre de ceux qui se seraient rendus complices de cette infraction, en faisant par exemple, de cette intoxication une condition nécessaire à la scolarisation.

    Je vous remercie vivement de l'attention que vous porterez à mes préoccupations, et vous prie de croire, etc.

    ANNEXES A MON COURRIER:

    Liste d'ouvrages accessibles à tous en librairies ou dans les FNAC

    La mafia médicale, (Dr G. LANCTOT), Ed. Voici la clé,

    La dictature médico-scientifique, (Sylvie SIMON), Ed. Filipacchi,

    Vaccination erreur médicale du siècle, (Dr L. De BROUWER), Ed. Louise Courteau,

    Danse avec le diable (G. SCHWAB), Ed. Courrier du livre,

    Dossiers sur le gouvernement mondial, (A. MEUROIS-GIVAUDAN), Ed. Amrita,

    La guerre des virus, (L. HOROWITZ), Ed. Félix,

    Au cœur du vivant, (J. BOUSQUET), Ed. Saint Michel,

    Le malade déchaîné, (R. BICKEL), auto édité,

    Les chemins de la souveraineté individuelle, (R. BICKEL), auto édité,

    Vaccinations : l'Overdose, (Sylvie SIMON), Ed. Déjà,

    Tétanos, le mirage de la vaccination, (F. JOET), Ed. Alis,

    Pour en finir avec Pasteur, (Dr Eric ANCELET), Ed. Marco Pietteur,

    La santé confisquée, (Mirko et Monique BELJANSKI), Ed. Compagnie,

    La lumière médicale, (Dr Norbert BENSAÏD), Ed. le Seuil,

    Mon enfant et les vaccins, (Dr F. BERTHOUD), Ed. Soleil,

    On peut tuer ton enfant, (Dr P. CHAVANON), Ed. Médicis,

    Vaccination, Social Violence and Criminality, North Atlantic Books, Berkley 1990,

    A shot in the dark, (Dr HARRIS et B Loe FISHER), Avery Publishing group, 1991,

    Les Vérités indésirables, Le cas Pasteur (Archives Internationales Claude BERNARD), Ed. La Vieille Taupe, 1989,

    L'intoxication vaccinales, (F. DELARUE), Ed. Le Seuil, 1977,

    La rançon des vaccinations, (Simone DELARUE), Ed. LNPLV, Ed 1988,

    Live viral vaccine, biological pollution, (Pr R DELONG), Cartlon Press Corp, New Yorl, 1996,

    L'intox, quelques vérités sur vos médicaments, (Dr Bruno DONATINI), Ed. MIF,

    Adverse effects of Pertussis and Rubella vaccines, Washington DC National Academy Press, 1991,

    Des lobbies contre la santé, (Roger LENGLET), Ed. Syros,

    La médecine retrouvée, (Dr ELMIGER), Ed. Léa,

    Vaccinations : prévention ou agression ?, (M. Th. QUENTIN), Ed. Vivez Soleil,

    Des enfants sains même sans médecin, (Dr R. MENDELSOHN), Ed. Soleil 1987,

    Immunisation, Theory versus reality, New Atlantean Press, 1996,

    La poliomyélite, quel vaccin ? quel risque ?, (Dr Jean PILETTE), Ed. de l'Aronde, 1997,

    La catastrophe des vaccins obligatoires, (Pr TOSSOT), Ed. de l'Ouest, 1950,

    Les dessous des vaccinations, (Dr SCOHY), Ed. Cheminements,

    Tuberculose et vaccin B.C.G., (Pr GRIGORAKI),

    Le tabou des vaccinations. Danger des vaccins, thérapies naturelles de prévention des maladies infectieuses, (Miller Schär MANZOLI),

    Déjà vacciné ? Comment s'en sortir ?, (Dr A. BANOIS – Sylvie SIMON),

    Vaccinations : le droit de choisir, (Dr F. CHOFFAT), Ed. Jouvence,

    12 balles pour un veto, (Dr QUIQUANDON), Ed. Agriculture et Vie, 1978,

    Les radis de la colère, (J.-P. JOSEPH, Avocat à Grenoble), Ed. Louise Courteau,

    Vaccinations, les vérités indésirables, (Pr GEORGET), Ed. DANGLES, préface du Pr CORNILLOT, Doyen de la Faculté de Médecine de Bobigny,

    Nous te protègerons, (Dr Jean PILETTE), Ed. Daxhelt,

    La faillite du B.C.G., (Dr Marcel FERRU, Pr honoraire de clinique médicale infantile), Ed. Princeps,

    La Santé Publique en otage, (Eric GIACOMETTI), Ed. Albin Michel,

    Vaccin Hépatite B : Les coulisses d'un scandale, (Sylvie SIMON et Dr Marc VERCOUTERE), Ed. Marco Pietteur. Aucun de ces ouvrages, largement diffusés tant en France qu'à l'étranger, n'a fait l'objet du moindre procès, ni même du moindre démenti

    Source: www.onpeutlefaire.com

    Voici l’extrait du livre de l'avocat Jean Pierre Joseph:

     "Vaccins, alors on nous aurait menti?"

    DES FAITS (ET NON PAS DES THEORIES) CONCERNANT LESVACCINS

    Cet ouvrage se contente de rassembler simplement des dizaines de citations (en donnant les références) de scientifiques et professionnels de la santé.

    Tous les ouvrages, dont sont extraites les nombreuses citations formant l'essentiel de ce document, se trouvent très facilement en librairies, à la FNAC, etc.

    Aucun d'entre eux n'a engendré le moindre procès, ni même le moindre démenti.

    "Celui qui ne gueule pas la Vérité, quand il connaît la vérité, se fait complice des menteurs et des faussaires."

    - Charles Péguy -

    "L'une des nouvelles religions en France est le vaccin: En effet, bien que les Français soient réputés cartésiens, et bien que tous les pays voisins aient progressivement abandonné l'obligation vaccinale, quiconque, en France, se contente simplement de s'interroger sur l'efficacité des vaccins, déclenche des hurlements hystériques.

    Il s'agit donc bien d'une religion, dans laquelle des milliers de personnes qui se prétendent intellectuelles, ou même scientifiques, défendent des "vérités" qu'elles n'ont jamais vérifiées elles-mêmes.

    Quant à ceux qui font appliquer l'obligation légale vaccinale, il semble qu'aucun d'entre eux n'ait entendu parler du procès de Maurice Papon."

    20 QUESTIONS SIMPLES, 20 REPONSES (moins simples) SUR LES VACCINS

    PREMIERE PARTIE

    DES QUESTIONS SIMPLES, A PORTEE DE TOUS, SUR LES VACCINS EN GENERAL

    Question n°1:

    De manière générale, est-il exact que les vaccins protègent des maladies et ont stoppé les épidémies?

    Réponses:

    Quelques déclarations de scientifiques ou quelques articles de presse sur l'utilité des vaccins.

    Sylvie SIMON, La Dictature Médico-scientifique:

    "Le taux de mortalité par la variole s'élevait à 10 % aux Philippines lorsque les U.S.A. prirent possession des îles en 1905. Entre 1905 et 1906, à la suite d'une campagne de vaccination massive, une épidémie fit mourir 25 % de la population. Entre 1918 et 1920, alors que l'armée américaine venait d'obliger 95 % de la population à se faire vacciner une terrible épidémie emporta, cette fois, 54 % de la population. Manille où le pourcentage de gens vaccinés était le plus fort (la presque totalité de la population), fut la plus touchée (65,3 %) alors que l'île de Mindanao ne fut touchée qu'à 11,4 %. Curieusement dans cette île, les indigènes avaient refusé de se faire vacciner…"

    Dr Robert RENDU, Faculté de Médecine de Lyon, La Presse Médicale, 1949:

    "Entre 1943 et 1947, 5 millions au moins d'enfants ont été vaccinés (contre le tétanos), soit plus de la moitié de la population, âgée de 1 à 14 ans. Cette vaccination massive aurait dû entraîner une diminution considérable du nombre de décès, or les statistiques officielles montrent que le nombre de décès infantiles par tétanos n'a guère varié de 1943 à 1947. (Un décès en moyenne par département et par an)"

    Pr Michel REY, Impact Médecin Hebdo, 13 octobre 1995:

    "La protection conférée par la vaccination (antidiphtérique) dure moins longtemps que l'immunité naturelle et n'est plus que de 50 %, 10 ans après la vaccination, alors que 90 % des adultes sont naturellement immunisés avant d'être vaccinés…"

    Le Point, 23 janvier 1993, "Tuberculeuses et pourtant vaccinées":

    "Les quelque cent infirmières des Hôpitaux de l'Assistance Publique de Paris qui ont été contaminées ces cinq dernières années étaient vaccinées…"

    Jean-Yves NAU, Le Monde, 2 février 1987:

    Importante épidémie de poliomyélite en Afrique de l'Ouest en 1986:

    "Près de 200 des enfants que l'on croyait correctement vaccinés ont contracté la maladie. Certains sont morts. Les études épidémiologiques franco-américaines menées sur le terrain n'ont pas encore permis de comprendre les raisons exactes d'un tel phénomène…"

    Dépêche AFP, 1er février 1997:

    "La quasi-totalité des cas de poliomyélite recensés aux U.S.A., de 1980 à 1994, a été causée par l'administration du vaccin oral atténué…"

    Sylvie SIMON, La Dictature Médico-scientifique:

    "Grâce à l'amélioration des conditions d'hygiène, la poliomyélite avait disparu en Albanie, comme dans bien d'autres pays. Malheureusement le gouvernement et les autorités sanitaires de ce pays ont décidé de pratiquer une vaccination de masse dans le cadre d'une campagne de prévention. En avril 1996, on a alors administré le vaccin Sabin à virus vivant atténué à la population de tout âge… Selon les statistiques officielles…on a enregistré 90 cas de polio, dont 12 mortels…"

    The Lancet, 1er janvier 1994 :

    "54 % des personnes atteintes par une toute récente poussée de poliomyélite en Namibie (Nov. 1983) étaient toutes vaccinées dans les règles contre la poliomyélite…"

    L'Événement du Jeudi, 5 au 11 mars 1992 :

    "Les Américains, malgré une politique musclée de prévention contre la rougeole, voient l'une des plus agressives maladies infantiles augmenter régulièrement chez les nourrissons. Nés de mères vaccinées, les bébés hériteraient d'anticorps moins résistants que ceux provoqués par une rougeole naturelle…"

    Dr Louis DE BROUWER, (Vaccination erreur médicale du siècle):

    "… Les Français, manipulés et désinformés en sont venus à considérer l'acte vaccinal comme le baptême : hors vaccin pas de salut.

    Or, il n'a jamais été prouvé scientifiquement que les vaccins étaient efficaces et sans danger…Le principe de la vaccination constitue la plus monstrueuse erreur médicale et scientifique du siècle et mène l'humanité à une disparition prématurée. On ne compte plus aujourd'hui les cas de mort subite du nourrisson, sclérose en plaques, maladie d'Alzheimer, cancers, dermatoses, et d'affections nouvelles incurables dues aux vaccins…

    L'individu vacciné est devenu un véritable réservoir à virus…"

    Question n° 2:

    Les vaccins sont-ils dangereux?

    Réponse:

    Quelques déclarations de scientifiques ou quelques articles de presse sur les effets des vaccins.

    Le Concours Médical, 19 septembre 1987 :

    "La carte d'incidence maximale du SIDA en Afrique correspondrait à celle où l'ultime effort d'éradication de la variole aurait été accompli. C'est cette introduction massive du virus vaccinal au sein d'une population séropositive mais dormante qui pourrait avoir donné le coup d'envoi au phénomène SIDA… '

    Pr, Robert GALLO, Le Times:

    "J'ai toujours dit que l'usage de vaccins de virus vivants, comme l'on pratique en Afrique, peut activer un virus endormi comme celui du SIDA…"

    Déclaration d'un conseiller auprès de l'O.M.S., Times, Il mai 1987:

    "Maintenant je suis convaincu que la théorie mettant en cause la vaccination antivariolique est bien l'explication de l'explosion du SIDA…"

    BIOCONTACT, janvier 1996:

    "Il semble donc hautement probable que ce vaccin polio buvable, le fameux Sabin, préparé par culture sur ces singes verts d'Afrique, était contaminé par le virus STLV3, et que ce virus était peut-être le 1er chaînon évolutif expliquant l'apparition du virus VIH. Comment s'étonner par conséquent de l'extension incroyablement foudroyante de l'épidémie d'infection par le VIH, quand on connaît la qualité de la couverture médicale vaccinale mondiale vis-à-vis de la poliomyélite".

    The Lancet, 1995-1071-4 :

    "Une étude Britannique met en cause le vaccin antirougeoleux dans la fréquence des maladies de Crohn et recto-colites ulcéro-hémorragiques (qui sont des maladies auto-immunes) de façon irréfutable (2,5 à 3 fois plus de cas chez les vaccinés sur un groupe de 3.545 personnes contre 22.000 sujets témoins - avec présence du virus de la rougeole dans les prélèvements intestinaux iopsiques)."

    Panorama du médecin, 29 novembre 1994 :

    "Augmentation des cas de rougeole chez les personnes vaccinées…3 % en 1985 contre 27 % en 1994. Les maladies infantiles, bénignes chez l'enfant, sont de plus en plus fréquentes chez les adultes et les formes graves semblent s'accroître…"

    Dr ODENT,

    Guide des vaccinations, Direction Générale de la santé:

    "Fréquence de toutes maladies, particulièrement otites et crises d'asthme chez les enfants vaccinés…Les enfants non vaccinés sont en meilleure santé..."

    La Recherche, avril 1995:

    "Une trentaine de cas de scléroses en plaques post-vaccinales sont soignés au service de neurologie de l'hôpital de la Salpêtrière à Paris"

    Pr Olivier GOUT, Chef de Clinique, La Salpêtrière, VSD, 14 novembre 1996:

    "Effectivement nous soignons ces maladies et des recherches sont en cours sur l'imputabilité du vaccin Il est trop tôt pour livrer des conclusions, mais il semble bien y avoir quelque chose."

    Sylvie SIMON,

    La Dictature Médico-scientifique, p. 184:

    "La propagande abusive pour la vaccination contre l'hépatite B a commencé dès le mois de juillet 1994. Après avoir conclu un marché avec Smith Kline pour le vaccin Engerix, Philippe DOUSTE-BLAZY, alors Ministre de la santé, a envoyé une circulaire aux recteurs d'Académie pour demander d'inscrire la vaccination des élèves de 6e et de 4e parmi les priorités pour l'année 1994-1995..."

    Françoise JOET, Le Courrier d'Alis:

    "Est-ce que les enseignants français feraient désormais partie de la filière santé? Quel est réellement le rôle de chacun? D'aider à remplir les caisses de l'entreprise Smith Kline Beecham et de vider celles de la Sécurité Sociale?…"

    Dr Alain SCOHY:

    "L'accumulation des vaccins de toute nature tous azimuts sans le moindre intérêt thérapeutique, curatif ou préventif, épuise et affole le système immunitaire, ce qui est la base indispensable à l'installation de la maladie Sida. Le nouveau vaccin contre l'hépatite B risque fort d'être la goutte d'eau qui fera déborder le vase..."

    « ... Le vaccin contre l'hépatite B présente de réels dangers pour ceux qui le recevront..."

    "En plus de ce risque de contamination, soit par des prions (les cellules sont nourries avec du sérum de veau), soit par des virus inconnus à ce jour, ce vaccin inocule de façon absolument certaine des substances éventuellement cancérigènes, et des résidus d'outils de manipulations génétiques qui pourraient bien être à l'origine de cas de tératogenèse. Par ailleurs ces vaccins sont à l'étude: on ne pourra en mesurer l'éventuelle efficacité comme la nocivité que dans 15 ou 20 ans, d'après leurs promoteurs, ce qui fait que toutes les personnes inoculées sont en fait, à leur insu, des cobayes! ' ' Tout ceci pour éviter une maladie complètement hypothétique qui a tendance à régresser spontanément dans nos pays, et qui guérit, sans traitement, dans 9 cas sur 10..."

    Michel GEORGET, agrégé de biologie, Professeur honoraire des classes préparatoires aux grandes Écoles biologiques:

    "Quand on sait que l'immunité accordée au vaccin est de courte durée et que l'hépatite B se transmet essentiellement par les relations sexuelles et la toxicomanie intraveineuse, on imagine le bénéfice que les bambins vont retirer d'une telle opération… Les vaccinations de masse se font dans un contexte d'incertitude: des procédés de fabrication qui ne peuvent garantir des produits totalement purs, des individus tous différents, dont les capacités de défense ne sont jamais testées avant, ni vérifiées après la vaccination.

    Dans ces conditions, n'est-il pas urgent de réfléchir aux conséquences à long terme des vaccinations?"

    Mirko BELJANSKI, ancien Directeur de recherche au C.N.R.S.:

    "Le vaccin contre l'hépatite B issu du génie génétique, contient 10/15 fois plus d'activité dangereuse (TdT) que le vaccin traditionnel. Pourquoi tout ceci n' a-t-il pas été contrôlé avant la diffusion par les puissants laboratoires qui sont derrière ces vaccins?"

    Françoise JOET, Courrier d'Alis, n° 13:

    "Le plus extraordinaire est que l'on continue à prôner ce vaccin, que les campagnes de vaccination redoublent de zèle, pour inciter les individus à se faire vacciner, alors que pratiquement dès le début de son utilisation, on savait qu'il pouvait déclencher des scléroses en plaques, tout spécialement chez les personnes porteuses du gène HLA DRE.

    La mention de la sclérose en plaques figure parmi les effets indésirables de ce vaccin dans toutes les notices qui l'accompagnent.

    Comment laisser pratiquer ce jeu de roulette russe par des gens assez cyniques pour prétendre, en toute connaissance des dangers liés à ce vaccin, qu'ils agissent pour le bien de l'humanité?"

    Pr PARIENTE, Le Concours Médical, 20 janvier 1974:

    "Le système immunitaire s'avère particulièrement endommagé à la suite de vaccinations de routine… »

    "…Le capital immunologique se trouve substantiellement amoindri chez les nombreux enfants soumis aux programmes vaccinaux courants…"

    Le Quotidien du Médecin, 9 mai 1996:

    "...Une simulation antigénétique, en l'occurrence un rappel de vaccin antitétanique, augmente transitoirement l'expression du VIH1 chez les personnes infectées, et rend plus susceptibles au virus les personnes non infectées..."

    Celui qui vient, p. 143, citation du Dr SCOHY:

    "…La guerre du Golfe pendant l'hiver 1991, aurait dû nous servir de leçon. 50.000 G.I. américains environ sont envoyés là-bas, et subissent au moins 4 vaccins…"

    "…20.000 anciens soldats sont malades aujourd'hui. 2.000 sont décédés. Surtout il y a eu en 3 ans 2.000 naissances d'enfants gravement anormaux..."

    Dr Louis DE BROUWER (précité):

    "Du fait des vaccinations, les individus sont devenus de véritables réservoirs à virus, et leurs défenses immunitaires sont tellement amoindries que de nouvelles affections incurables et gravissimes apparaissent chaque jour…"

    L'impatient, juin 1996 :

    "Hépatite B: LE SCANDALE"

    Le Monde, 5 décembre 1996:

    "...Controverse sur l'innocuité du vaccin contre l'hépatite B..."

    Science et avenir, janvier 1997:

    "6 millions de Français vaccinés abusivement.

    Coût pour la collectivité: 1 à 2 milliards de francs par an."

    Le Progrès (Lyon), 11 février 1997:

    "Hépatite B : les victimes veulent la vérité sur le vaccin. ' Dr Robert Janiak: "Je n'aurai jamais dû être vacciné. 4 % des gens possèdent le même typage HLA que moi, et au total 17 % ont un phénotype à risque. Pour eux la vaccination est une loterie sordide."

    Question n° 3:

    Mais alors, si les vaccins sont inefficaces et dangereux, pourquoi nous le cache-t-on et, pourquoi continue-t-on?

    Réponse:

    Quelques déclarations de scientifiques ou quelques articles de presse sur lesvéritables raisons des campagnes de vaccinations.

    Le Courrier d'Alis, n° 12:

    "Les médecins doivent obéir aux diktats des experts du ministère, conseillés par les marchands de vaccins, l'obtention de la couverture vaccinale étant le prétexte qui masque à merveille le mercantilisme de l'industrie pharmaceutique…"

    "… Il est heureux qu'un nombre grandissant de praticiens découvre les manœuvres de manipulation dont il est l'objet. Leur prise de conscience sera salutaire et permettra de redonner tout son sens à leur profession…"

    Dr Alain SCOHY:

    "Les campagnes publicitaires en faveur des vaccins représentent un endoctrinement type lavage de cerveau…On utilise tout d'abord la désinformation, avec trucage des chiffres statistiques et amalgame savant de l'effet protecteur du vaccin avec d'autres affections et une annonce de possibilité de contagion totalement fantaisiste. Ensuite on sème la terreur, pour faire croire à l'ensemble de la population que telle maladie est effroyable, mettant au même rang de gravité une banale rougeole et une poliomyélite paralysante. Ensuite on procède à la banalisation de l'acte vaccinal…"

    Dr Jacqueline BOUSQUET:

    "Si les dogmes n'étaient pas aussi forts, on pourrait suggérer timidement que les divers virus sont peut-être des effets et non des causes, ou du moins qu'ils agissent en réponse à une ou plusieurs causes situées en amont: dénutrition, et absence d'eau potable principalement, mais aussi endémies anciennes, et…campagnes de vaccinations massives dans le tiers-monde.

    Mais on n'a pas le droit, sous peine d'être qualifié d'hérétique. Beaucoup ont essayé depuis Pasteur, d'orienter la médecine sur d'autres voies. En vain."

    Sylvie SIMON, La Dictature médico-scientifique, p. 200:

    "… Le marché mondial des vaccins représente quinze milliards de francs, dont 6 milliards pour l'Europe…"

    "… En 1984, Charles Mérieux proposa à Charles Hernu, alors Ministre de la Défense, la création d'une double structure: une Bioforce civile pour faire de l'humanitaire d'urgence, et une Bioforce militaire pour assurer l'intendance. La première mission de cette Bioforce allait consister à vacciner 15.000 enfants à Madagascar, (cf L'Express 13 mai 1995). Cette action servit surtout à écouler les stocks de vaccins des Laboratoires Mérieux qui profitèrent ainsi de l'argent alloué à l'aide humanitaire pour faire d'énormes bénéfices."

    "L'institut Pasteur et le Centre de Transfusion sanguine, celui du sang contaminé, étaient également partenaires…"

    Géo Magazine, septembre 1994:

    "La première action de Bioforce fut d' entamer une campagne de vaccination sur une population exsangue, très exposée aux maladies infectieuses… »

    Le Point, 20 janvier 1996:

    "En Inde, 80 millions d'enfants ont été vaccinés contre la polio en deux jours par le vaccin oral. Une campagne massive qui a nécessité 500.000 postes de vaccination. 2 millions d'agents et 10 millions de volontaires. 2 autres journées seront organisées en 1996 et 1997 pour le rappel…"

    Dr Louis DE BROUWER:

    "La vraie médecine a été remplacée par un système pharmacologique dont le seul objectif est le profit et non pas l'intérêt du malade…"

    "Le Progrès" (de Lyon), publicité:

    "… BIENVENUE DANS LE CAPITAL DE RHONE-POULENC.

    Quand Rhône-Poulenc vaccine 20 personnes par seconde dans le monde, c'est bien pour les actionnaires…" [!!!]

    Celui qui vient, p. 117:

    "… En 1977, la déclaration d'Alma Ata, donnait à l'O.M.S. (Organisation mondiale de la santé), le moyen d'étendre le Flexner Report non seulement à l'Amérique du Nord, mais au monde entier, au nom de la santé et du bien-être des populations de la Terre…"

    "…Qui contrôlait l'O.M.S. ? Là est la question et aussi la réponse : l'O.N.U., l'organisme des financiers mondiaux. De plus en plus subtilement les autorités médicales et politiques nous dépossèdent de nos biens et de nos droits et nous mutilent… C'est le régime de la terreur médicale. C'est un monopole mondial."

    Dr G. LANCTOT: La Mafia Médicale, p. 125:

    "La vaccination engendre la violence sociale et le crime. Quelle meilleure façon de déstabiliser un pays…et de renforcer les contrôles policiers et militaires?…"

    "…La vaccination encourage la dépendance médicale et renforce la croyance de l'inefficacité de notre système immunitaire. Elle crée des assistés permanents…Elle encourage la dépendance morale et financière des pays du Tiers-monde vis à vis des pays occidentaux…"

    Serge MONAST (journaliste au Québec), Les services secrets des vaccins:

    "... Un grand nombre d'infirmières et de médecins se sont demandés à juste titre, par rapport à cette vaccination (méningite), comment il se faisait qu'un protocole particulier soit rendu nécessaire pour l'administrer, alors qu'ils avaient l'habitude d'administrer des vaccins. Ce protocole était d'ailleurs prévu par le gouvernement pour cette injection spécifique. Fait inusité, la manière dont il fallait incliner la seringue avec un angle particulier pour injecter ce vaccin, de même la pression très forte qu'il fallait appliquer pendant plusieurs secondes à l'endroit même où l'injection avait lieu, puis l'aiguille de la seringue qu'il fallait retirer très rapidement.

    Ce fait, rattaché au protocole spécial est d'autant plus étrange dans l'administration d'un vaccin contre la méningite, qu'il ressemble en tout point à la manière dont doit être injecté un implant électronique servant à l'identification personnelle, et fabriqué, entre autres, par Texas Instruments".

    Panorama du Médecin, février 1996:

    "…La dernière génération d'implants mammaires est à base d'huile de soja…le liquide de remplissage de cette prothèse qui porte le nom de Trilucent TM, se compose de triglycéride, substance naturelle dérivant du soja biocompatible avec l'organisme humain et résorbable par celui-ci…Trilucent TM est par ailleurs muni d'un système d'identification unique en son genre qui permet un suivi à long terme de l'implant. Ce dernier est en effet muni d'une micro-puce, renfermant un code individuel auquel on accède par un lecteur manuel."

    Lientenant Colonel John B. ALEXANDER, Military Review (U.S.), décembre 1980:

    "La possibilité de guérir ou de causer des maladies peut être transmise à distance, causant des maladies ou la mort sans cause apparente…D'autres techniques d'influence d'esprit à esprit sont considérées. Si elle est perfectionnée, cette capacité pourrait permettre le transfert direct de la pensée, via la télépathie, d'un esprit ou un groupe d'esprits, à un public ciblé choisi. Le facteur intéressant est que le récepteur ne sera pas conscient du fait que des pensées lui sont implantées de source externe. Il ou elle pensera que ses pensées lui sont propres…"

    James W. MC CONNELL, Psychology Today, 1970:

    "Nous devrions réformer de sorte que nous, serions tous entraînés, dès la naissance, à faire exactement ce que la société exige de nous. Nous avons les techniques pour le faire…Personne n'est le détenteur de sa propre personnalité… Vous n'avez pas choisi la personnalité que vous. avez, et il n 'y a pas de raison de croire que vous devriez avoir le droit de refuser de recevoir une nouvelle personnalité si l'ancienne est antisociale…"

    Anne MEUROIS-GEVAUDAN, "Celui qui vient". Extrait de la traduction d'un document confidentiel, donné par un journaliste américain à Serge MONAST:

    "Bibliothèque du Sénat des États-Unis - Audiences devant un Haut Comité du Comité sur les … Financement pour le développement du Virus du SIDA [!!!]:

    "… La mise en pratique du programme et des laboratoires devait être complétée pour 1974-1975, et le Virus prêt entre 1974 et 1979. L'O.M.S. commença à injecter le SIDA lié au vaccin contre la variole à plus de 100 millions d'Africains en 1977. Plus de 2.000 jeunes blancs mâles homosexuels (opération "cheval de Troie") reçurent une injection avec le vaccin (trafiqué) de l'hépatite B en 1978…

    Le développement du virus avait apparemment deux buts: le premier en tant qu'arme politique et ethnique devant être utilisée contre les noirs, et le second pour réduire le taux de population… »

    Robert MAC NAMARA, Ancien secrétaire d'État américain, "J'ai tout compris", (N° 2, février 1987):

    "Il faut prendre des mesures draconiennes de réduction démographique contre la volonté des populations. Réduire le taux de natalité s'est avéré impossible ou insuffisant. Il faut donc augmenter le taux de mortalité. Comment? Par des moyens naturels, la famine et la maladie…"

    Dr Guylaine LANCTOT, La Mafia Médicale, p. 126:

    "Au cours du procès intenté à la C.LA., le Dr GOTLIEB, cancérologue, a reconnu avoir déversé, en octobre 1960, une grande quantité de virus dans le fleuve Congo (au Zaïre), pour le polluer et contaminer les populations qui utilisaient son eau… [!!!] Le Dr Gotlieb a été nommé à la tête du National Cancer Institute…"

    "… Il est évident que l'Afrique, surtout le centre et le sud, contient des ressources fabuleuses qui ont toujours suscité la convoitise des occidentaux.

    Malheur à ceux qui résistent! Les colonies ont disparu mais pas le colonialisme…"

    "… La vaccination décime les populations… Elle permet la sélection des populations à décimer. Elle facilite les génocides ciblés. Elle permet de tuer les gens d'une certaine race, d'un certain groupe, d'un certain pays…"

    "… Prenons l'Afrique comme exemple, nous constatons la disparition presque complète de certains peuples africains. Comme par hasard il y en a plusieurs dans la même région: Zaïre, Ouganda, extrême sud du Soudan…"

    "En 1967, à Marburg (RFA) 7 chercheurs travaillant sur des singes verts d'Afrique, sont morts, frappés d'une fièvre hémorragique inconnue. En 1969, comme par hasard la même maladie tue 1.000 personnes en Ouganda. En 1976 une nouvelle fièvre hémorragique inconnue tue dans le sud du Soudan… puis au Zaïre…"

    DEUXIÈME PARTIE

    LES VACCINS OBLIGATOIRES

    Question n° 4:

    Oui, mais, en France nous avons 4 vaccins obligatoires. Ceux-là ne sont tout de même pas inefficaces et dangereux?

    Réponse:

    Nous avons l'obligation d'être vaccinés contre le tétanos, la diphtérie, la poliomyélite, et la tuberculose (B.C.G.).

    Prenons donc chaque vaccin l'un après l'autre.

    Examinons d'abord quelques précisions de scientifiques sur les vaccins obligatoires.

    A - 1er vaccin obligatoire: LE TETANOS

    Question n° 5:

    Le vaccin contre le tétanos est-il efficace?

     Réponse:

    Sylvie SIMON, Vaccination, l'Overdose:

    "…Dans l'armée française, la plus vaccinée des armées alliées (plus de 4 millions de vaccinations d'octobre 1936 à juin 1940) le taux de morbidité tétanique par mille blessés est resté le même pendant la campagne de 1940 qu'avant ces vaccinations massives. Dans l'armée Grecque, non vaccinée, la fréquence du tétanos au cours de la dernière guerre a été 7 fois moindre que dans l'armée française."

    Fernand DELARUE, L'intoxication vaccinale, le Seuil, 1977:

    "Dans l'armée américaine, pendant la 2e guerre mondiale, il y eut 10 millions de mobilisés, 500.000 blessés, et 12 cas de tétanos: 6 chez les non-vaccinés, 6 chez les vaccinés…"

    Dr F. JOET, tétanos: le mirage de la vaccination:

    "… En 1959 EDSALL parlait déjà de l'échec du vaccin.

    GOULON en 1972 a vu 10 sur 64 patients immunisés contracter le tétanos. Même chose chez BERGER en 1978 qui a noté diverses observations sur des patients bien vaccinés qui avaient malgré tout contracté le tétanos."

    PASSEN et ANDERSEN en 1986 citent le cas d'un homme de 35 ans qui avait contracté le tétanos malgré un taux d'anticorps 16 fois supérieur au seuil considéré comme protecteur. Il avait reçu tous les rappels dans son enfance et tous les rappels réguliers jusqu'à 4 ans avant l' accident.

    CRONE et REDER en 1992 décrivent 3 patients qui ont contracté un tétanos grave malgré un titrage d'anticorps élevé. Un de ces patients est mort. 2 d'entre eux avaient été vaccinés un an avant de contracter la maladie. L'un avait été délibérément hypervacciné afin de produire commercialement des globulines antitétaniques"..."

    "... Très intéressante également cette constatation recueillie en Finlande: de 1969 à 1985, 106 cas de tétanos, ont été déclarés… 66 % étaient vaccinés…

    On constate que toutes les vaccinations, y compris la vaccination antitétanique, sont susceptibles de provoquer des formes bâtardes de la maladie, avec des symptômes déroutants et un état pathologique de difficile description. Le vaccin a-t-il été la cause déclenchante? Il est permis de le penser…"

    Sylvie SIMON, "Vaccination, l'Overdose":

    "… En résumé, ce sont les pays où la vaccination est la moins pratiquée qui présentent le moins de cas de tétanos. Il se trouve que la France détient le record des cas de tétanos après le Portugal."

    Dr Marc VERCOUTERE :

    "… Fâcheuse coïncidence, dans ces 2 pays cette vaccination est obligatoire…"

    Question n° 6:

    Le vaccin antitétanique est-il dangereux?

    Sylvie SIMON, Vaccination l'Overdose, p. 99:

    "... Choc anaphylactique pouvant entraîner la mort dans les heures qui suivent la vaccination, urticaire généralisé, syndrome de Lyell, asthme, encéphalite, paralysie des nerfs respiratoires, épilepsie, complications cardiaques (infarctus, etc.)"

    Dr Kris GAUBLOMME:

    "... Ce n'est pas une pratique médicale sensée que de risquer sa vie en se soumettant à un vaccin." »

    https://www.infovaccinsfrance.org/-/legislatif/comment-surseoir-à-la-vaccination/

    « COMMENT SURSEOIR À LA VACCINATION: LES CLÉS POUR DÉFENDRE SES DROITS

    Mais sommes-nous vraiment obligés de vacciner ?

    Certes, personne ne manquera de rappeler il y a des obligations vaccinales en France:

    http://www.infovaccin.fr/legislation_vaccinale.html#oblig

    Mais on oublie trop souvent que nous avons aussi des lois qui protègent nos libertés individuelles. Et elles sont en totale contradiction avec les lois d’obligation. D’un côté, des lois d’obligation, de l’autre, des lois garantissant vos libertés fondamentales.

    Qu’est-ce qui prime en réalité ? La liberté. Et si. Jurisprudence oblige.

    « En vertu de l'affaire Salvetti, il ne saurait y avoir le moindre acte médical obligatoire dans aucun pays d'Europe. L'arrêté de la Cour Européenne des Droits de l'Homme, section I du 9 juillet 2002, requête n° 42197/98 , fait jurisprudence. «

    http://www.legavox.fr/article/imprimer.php?id_article=3692

    Les lois d’obligation vaccinale constituent une atteinte à l’intégrité physique et violent tous les textes qui garantissent les libertés fondamentales:

    La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen/Les lois d’obligation sont anticonstitutionnelle (26 aout 1789 et 10 décembre 1948)

    La Convention européenne des droits de l’homme

    (4 novembre 1950)

    La Constitution française

    (4 novembre 1958)

    La résolution 36-55 de l’ONU

    (25 novembre 1981)

    La loi sur le respect du corps humain insérée dans le Code Civil, Art. 16-1 et suivants (29 juillet 1994)

    La loi Barnier sur le principe de précaution

    (2 février 1995)

    Le Code de déontologie médicale inséré dans le Code de la santé publique, art. R 4127-2 et R 4127-36 (6 septembre 1995)

    La convention européenne pour la protection des Droits de l'Homme et de la dignité de l'être humain à l'égard des applications de la biologie et de la médecine: Convention sur les Droits de l'Homme et la biomédecine ou Convention d’Oviedo (4 avril 1997)

    La charte des droits fondamentaux de l’Union Européenne

    (18 décembre 2000, art. 3)

    La loi Kouchner insérée dans le code de la santé publique, Art. L 1111-4 (4 mars 2002

    A la lecture de toutes les lois actuellement en vigueur, on voit bien qu'il y a un problème. La méconnaissance de ces lois nous pénalise au quotidien. Sans compter la propagande et la pression exercée sur les récalcitrants. Tout est fait pour convaincre, non pour s'interroger. La question demeure: Comment faire valoir ses droits ? Ce document propose de vous donner les clés pour y arriver. Plusieurs approches sont possibles. Et l'une n'exclue pas l'autre, beaucoup se complètent.

    REFUSER TOUT NET

    « Des vaccins obligatoires ? Mais nous sommes en France, non ? La France fait bien partie de l’Europe ? Oui ? Bien. Et bien la convention européenne des droits de l’homme - ou Convention d’Oviedo - ratifiée par l’Union Européenne le 4 avril 1997 garantit les libertés individuelles et n’impose aucune vaccination obligatoire "L'intérêt et L'intérêt et le bien de l'être humain doivent prévaloir sur le seul intérêt de l'être humain ou de la science":

    http://conventions.coe.int/treaty/fr/treaties/html/164.htm

    L’article 5 précise que « Une intervention dans le domaine de la santé ne peut être effectuée qu'après que la personne concernée y a donné son consentement libre et éclairé. Cette personne reçoit préalablement une information adéquate quant au but et à la nature de l'intervention ainsi que quant à ses conséquences et ses risques. La personne concernée peut, à tout moment, librement retirer son consentement. » En gros, c’est équivalent de la loi Kouchner en France, sauf qu’elle s’étends à tous les pays de l’Union Européenne.

    =>En pratique, ces lois-là sont soit méconnues soit bafouées, donc argumenter sur ce seul aspect s’avère malheureusement fastidieux.

    JE VEUX DES INFORMATIONS

    La loi « Kouchner » du 04 mars 2002 n° 2002-303, art. L1 111-4 du Code de la Santé Publique : « AUCUN ACTE MÉDICAL ni aucun traitement ne peut être pratiqué SANS LE CONSENTEMENT LIBRE et ÉCLAIRÉ de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment ». Cette loi est très importante. Chaque parent/patient peut, conformément à loi Kouchner demander aux vaccinateurs des informations exhaustives sur l’acte médical proposé, et le refuser.

     http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do… Le consentement doit être LIBRE: « Le médecin doit en outre obtenir dans tous les cas, le consentement du patient avant toute intervention. »

    (Déontologie médicale du CSP, art. R 4127-36 )

    =>Approche déjà un peu plus facile. Il est naturel de s'interroger sur la nature du/des produits que l'on se propose de vous injecter dans le corps.

    QUELLES INFORMATIONS ?

    Comment procéder, quelles questions poser ? Vous pouvez vous appuyer sur ce questionnaire à soumettre au médecin (c'est "la lettre qui tue")

    Dans tous les cas, le professionnel doit y répondre, et ce, avec le plus grand sérieux, conformément à la loi Kouchner (ou à la Convention d’Oviedo) concernant le consentement ÉCLAIRÉ. La première partie - lettre à personnaliser - étant destinée au médecin qui serait réfractaire à votre demande d’information ou qui, malgré les questions pertinentes soulevées voudrait malgré tout pratiquer un acte que vous réprouvez ou encore menacerait de vous dénoncer.

    Il veut vacciner ? Ok, il l’assume et le certifie par écrit. De son côté, il a aussi le devoir de donner toute l'information sur l'acte proposé, conformément aux lois en vigueur. À défaut de pouvoir remettre la lettre en mains propres contre signature, si le médecin refuse de la prendre, on l'envoie en R avec AR.

    => ATTENTION, comme le souligne le "Docteur du 16" sur son blog, certains médecins soucieux du respect des pratiques vaccinales peuvent chercher à vous intimider en vous soumettant eux aussi un document attestant que vous avez été informé des risques que vous faites courir à votre enfant en refusant les vaccinations. Ce serait alors le refus éclairé ! Sauf qu'il n'a aucune base juridique, contrairement au consentement libre et éclairé rappelé par la loi Kouchner du 4 mars 2002 ou encore la Convention d'Oviedo du 4 avril 1997. "

    DONNER L’INFORMATION

    et pouvoir apporter la preuve qu’on l’a donnée - un devoir pour le professionnel

    « En vertu du Principe de Précaution, le praticien a le devoir, pour tous les actes qu’il pratique, d’apporter la preuve qu’il a donné au patient une information claire, loyale, appropriée et exhaustive sur tous les risques encourus »

    Cour de cassation du 25 février et 14 octobre 1997. L’obligation d’information du médecin n’implique pas forcément celle de rédiger un écrit mais il appartient au médecin, en cas de contestation, "d’apporter la preuve par tous moyens de son exécution, notamment par des présomptions au sens de l’article 1353 du Code civil" (Civ. 1ère, 14 octobre 1997, Bull. n° 278) https://www.courdecassation.fr/…/professionnels_sante_6115.…

    Or quel meilleure preuve qu’un document écrit ? Prenez des notes lors de l’entretien ou enregistrez la conversation lire la responsabilité du médecin vaccinateur

    LE PRINCIPE DE PRÉCAUTION.

    Saviez-vous qu’avant toute vaccination, des tests préalables devaient être effectués afin de déterminer si votre état de santé était en mesure de les recevoir ? « Les sujets à vacciner doivent être soumis à un examen médical PRÉALABLEMENT à CHAQUE INJECTION »

    http://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?numJO=0&dateJO=19520305&numTexte=02595&pageDebut=02595&pageFin=

    Et un certificat médical doit être délivré à l'issue de cet examen, avant injection. Les vaccins sont destinés avant tout à des sujets en bonne santé, des sujets dont on doit s'assurer le bon état de santé au moyen de plusieurs tests médicaux…Or, si les textes de lois précisent que les vaccinations obligatoires nécessitent des examens préalables, ils ne précisent pas exactement lesquels. Ces examens qu’on ne réalise jamais dans la pratique alors qu’ils sont partie intégrante des lois d’obligation, permettent aussi d’établir des certificats de contre-indication; si on a déterminé que vous n’étiez pas apte= contre-indication définitive ou temporaire. On vaccine donc sans la moindre précaution. Tout cela, au mépris de la santé du patient et au mépris du principe de précaution. C’est ce qu’on appelle de la négligence grave.

    => Bien que la loi oblige à pratiquer des examens avant-vaccination, ils n’en précisent pas les termes. Il est seulement indiqué, en annexe http://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do…,

    que l’examen préalable doit au moins comprendre une analyse d’urine afin de rechercher l’albumine et le glucose, obligation rappelée par la circulaire du 15 juillet 1965 (JO du 8 août 1965).

    D’après l’avocat au barreau de Grenoble Jean-Pierre Joseph, pour avoir un bilan complet il faudrait réaliser des examens cliniques et biologiques. Soit, au moins:

    - Un Ionogramme complet, dosage de l'urée

    - Lipodogramme

    - Bilan endocrinien

    - Titrage de tous les anticorps spécifiques aux vaccinations éventuelles déjà subies

    - Test de dépistage des différentes hépatite et du SIDA

    - Electrophorèse et immunophorèse des protéines sériques, de manière à avoir une image globale des capacités ou incapacités éventuelles de l'organisme à fabriquer les anticorps

    - radiographie panoramique dentaire, ceci dès qu'il y a au moins une dent dévitalisée

    - radiographie pulmonaire, pour éliminer tout image de tuberculose pulmonaire évolutive.

    Tout ça. Personnellement, j’ajouterai aussi des tests d’allergie aux composants des vaccins.

    La Cour d'Appel de Riom (arrêt du 30 octobre 1962) rappelle l'exigence d'examens consciencieux, attentifs et conformes aux données actuelles de la science permettant de procéder à un acte médical. L'absence de précautions serait contraire au code de déontologie médicale.

    =>On peut choisir cette approche, notamment pour les administrations. « Je veux bien faire les vaccins mais d’après l’article de loi ci-joint, il y a des examens obligatoires à faire avant. Et comme ils sont obligatoires, ils doivent être gratuits. Pouvez m’indiquer quelles sont les démarches à faire pour accomplir ces tests gratuits ?

    TOUT SIMPLEMENT: PLUS DE DTP DEPUIS 2008

    Vous voulez bien faire les vaccins obligatoires mais seulement les obligatoires. Normalement, le médecin honnête devrait vous dire « désolé mais c’est impossible car il n’existe plus actuellement sur le marché un seul vaccin correspondant aux obligations vaccinales, soit il contient des valences non-obligatoires en plus, soit il n’est pas adapté pour une primo-vaccination. voir obligations vaccinales en France Si le médecin vous réponds « pas de problème, on ne fera que les obligatoires» méfiez-vous. Le mensonge par omission est très courant en ce domaine.. demandez à voir quel vaccin il propose alors. Voici un modèle de lettre que vous pouvez soumettre au médecin concernant la non-disponibilité d’un vaccin DTP; http://www.infovaccin.fr/alerte_DTP_susp.html ou ce modèle de lettre " Pour les parents qui refusent de vacciner leurs enfants" Le vaccin le plus proche du DTPolio® et qui peut être proposé en remplacement – le Revaxis® – n'a pas d'AMM pour les enfants de moins de 6 ans ni pour une primo-vaccination, et les autres vaccins comportent des valences non obligatoires et donc non couvertes pour leurs effets indésirables par l'État*, puisque non obligatoires, l'obligation de vaccination contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite est donc suspendue pendant la période d'indisponibilité du vaccin DTPolio®.

    Radical. Pas de DTP ? C'est bien regrettable..

    ou ENCORE:

    D’autres modèles de lettres, d’autres approches, à vous de choisir celle qui vous sied le mieux, toujours en adaptant à votre cas:

    "Puisque j'ai foi en la vaccination, j'assume !"

    http://www.alis-france.com/…/engagement_medecin_vaccinateur…

    Un autre genre de « lettre qui tue » Certificat à faire signer avant vaccination.

    Je veux bien les vaccins, mais à la condition qu'ils soient fabriqués ainsi que l'a préconisé l'agence du médicament, en dilution supérieure à la 4°em centésimale (4CH).  (lettre à mettre à jour concernant le BCG) modèle de lettre à envoyer aux administrations qui exigent des vaccinations

    Lettre inspirée par la méthode de J-P. Joseph (examens médicaux obligatoires), à mettre à jour concernant le BCG

    Modèle de lettre pour refuser la vaccination auprès des autorités

    REFUS:  ATTENTION À LA DÉLATION, malgré vos irréfutables arguments, le médecin vaccinateur peut choisir de vous menacer: "si vous ne voulez pas vacciner, ce n'est plus la peine de venir dans mon cabinet". Mais il peut aussi décider de vous signaler.

    Les parents signalés peuvent rencontrer des difficultés :

    - L'autorité administrative (crèches, écoles, halte garderie…) peut refuser l’accès des enfants aux dits établissements et/ou peut les en exclure.

    Un signalement entre les mains du Procureur de la République qui en référera au Juge pour enfants peut être fait. Notamment parce que l’Ordre National des Médecins les y incite, considérant que ne pas vacciner, c’est maltraiter ! http://a7.idata.over-blog.com/…/Le-droit-des-patients-vu-pa… C’est hélas un moyen de pression assez répandu.

    En suite de ce signalement, les parents pourront être convoqués devant le Juge pour enfants aux fins d’ouverture éventuelle d’une mesure d’assistance éducative motivée par la mise en danger de la santé de l’enfant, aux fins de contraindre les parents à faire effectuer ladite vaccination, cette mesure pouvant aller jusqu’au retrait de l’enfant de son milieu naturel aux fins de placement en foyer ou famille d’accueil http://www.initiativecitoyenne.be/article-des-parents-menac…

    -De plus, par la voie du signalement, les parents s’exposent à une peine d'emprisonnement de 6 mois ainsi qu'une amende de 5ème classe soit 3.750 € selon les articles L 3111-2, L 3111-3 et L 3112-1 du CSP. http://www.alis-france.com/downl…/vaccination_repression.pdf

    En tout état de cause, les parents désireux de refuser cette vaccination, en connaissance de cause, devraient rédiger un courrier à adresser tant au médecin pédiatre, qu’au Procureur de la République du ressort du lieu de vie de l’enfant, qu’aux établissements scolaires et/ou sanitaires, aux fins de justifier et d’expliquer ledit refus, des arguments purement juridiques pouvant être évoqués dans ledit courrier, indépendamment de toute croyance médicale sur l’absence d’innocuité des vaccins.

    => Au médecin qui vous menacerait ouvertement, n'hésitez pas à donner un retour de bâton: "Signalez moi à la PMI, pendant ce temps moi je vous signale à l'ordre des médecins pour mensonge et intimidation" http://www.conseil-national.medecin.fr/contacts-ordre-des-m…

    PMI ou POLICE MÉDICALE INFANTILE

    Que faire face à la PMI ?

    Les menaces de la PMI ne valent rien juridiquement. Leur mission n'est pas de menacer.

    Lorsque le PMI vous contacte et demande à vous rencontrer dans le plus bref délai, inutile de paniquer ; demandez un courrier écrit avec les motifs de l'entretien.

    Si la PMI refuse et insiste en vous informant oralement des motifs; vous refusez tant que vous n'avez pas une convocation écrite conforme.

    La PMI va vous demander pourquoi vous tenez à avoir un écrit.

    Vous répondez calmement que ça va vous permettre d'apporter des réponses concrètes et que vous allez demander la légalité de la convocation et de ces motifs à un avocat.

    En règle générale la PMI fait très attention car elle est obligée de respecter la procédure, sinon elle abandonne. Vous ne devez vous rendre à leur convocation QUE c'est si elle est commandée par un juge. Et dans ce cas, vous pouvez vous faire assister. N'oubliez pas: si vous contrôlez votre peur et que vous leur faites sentir que vous n'avez pas peur, ils n'agiront pas de la même façon. Et si votre peur est trop forte, demandez conseil avant d'agir. Dire NON aux vaccins n'est pas un CRIME.CONTACTEZ L'UNACS à Nantes En cas de doutes, questions, inquiétudes, faites-vous aider, vous n'êtes pas seuls. (MERCI Jacques Bessin, président de l'UNACS d'avoir écrit ce petit texte)

    CRÈCHE & COLLECTIVITÉS

    On pourrait en effet concevoir qu’un établissement privé puisse exiger à l’entrée telle ou telle vaccination, même facultative (ou "fortement recommandée" comme le ror). Cela ne serait possible que si une loi l’autorisait à agir ainsi. Ce n’est pas le cas. « Les autres vaccinations ne sont pas obligatoires. La preuve d'autres vaccinations (variole, coqueluche, BCG, ROR...) ne doit pas être réclamée. »

    http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F767.xhtml

    ou

    http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do;jsessionid…

    "les enfants admis dans les crèches" doivent être soumis aux vaccinations prévues par les textes en vigueur sauf lorsqu'ils présentent une contre-indication attestée par certificat médical.

    Exemple de courrier à soumettre à la crèche concernant le règlement intérieur (à modifier si non-vacciné ror): https://www.facebook.com/groups/raphetbea/634367916600887/

    Comment argumenter pour l'inscription d'un enfant en crèche: http://www.alis-france.com/download/temoignage_famille.pdf

    LA PRÉSENTATION DU CARNET DE SANTÉ

    "Le carnet de santé est un document confidentiel, nul ne peut en exiger sa présentation. "Article L. 2132-1 du CSP modifié par Loi n°2001-1246 du 21 décembre 2001 - art. 34 JORF 26 décembre 2001:

    "Le carnet est établi au nom de l'enfant. Il est remis aux parents ou aux personnes titulaires de l'exercice de l'autorité parentale ou aux personnes ou aux services à qui l'enfant a été confié. Ils doivent être informés que nul ne peut en exiger la communication et que toute personne appelée, de par sa fonction, à prendre connaissance des renseignements qui y sont inscrits est soumise au secret professionnel."

    L'Article R3111-17 du Code de la Santé Publique mentionne clairement que le chef d'établissement à un devoir de contrôle de la situation de l'enfant au regard des vaccinations obligatoires, mais aucune autorité pour exiger le carnet de santé, tout autre document en tenant lieu suffit.

    => Ce qui signifie que même une copie n’est pas exigible, le carnet de santé étant intégralement soumis au secret médical. Pour les institutions réclamant ces informations, un certificat du médecin attestant que l’enfant se porte bien et est à jour de ses vaccinations suffit (ou un certificat de contre-indication).

    =>Utilisation du carnet de santé comme certificat de vaccination: Deux doubles pages insérées dans le carnet sont consacrées aux vaccinations et portent chacune un numéro de formulaire (cerfa n°12594*01 et n°12595*01). Leur photocopie a valeur de certificat de vaccination. Ainsi, le carnet n'a pas à être présenté lors de l'inscription à l'école ou dans une collectivité: http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F810.xhtml

    LE VACCIN DTP & LA LOI

    Seuls 3 vaccins sont obligatoires en France :

    Diphtérie, Tétanos et Poliomyélite (DTP) sauf dans certaines professions (médicale et militaire), ce qui est hautement discriminatoire et contestable.

    CE QUE DIT LA LOI:

    La loi d’obligation pour le DTP exige uniquement la primo-vaccination qui comporte 3 injections (la première commencée avant 18 mois) + 1 rappel (cité dans le décret et l’arrêté du 28 février 1952).

    Les certicats de contre-indications à la vaccination sont valables légalement.

    LA POLIO:

    La loi d’obligation date du 1er juillet 1964 et son décret d’application du 19 mars 1965. Celui-ci précise que la vaccination est obligatoire avant 18 mois et que:

    "Les rappels doivent être terminés avant l’âge de 13 ans"

    Mais l’arrêté du même jour (articles 3 et 5) clarifie les choses : « Un sujet n’est réputé avoir satisfait à l’obligation que s’il a reçu la première vaccination et le premier rappel réglementaire».

    LES RAPPELS:

    Sont "exigibles" jusqu'à l'âge des 13 ans de l'enfant, passé cet âge , c'est TERMINÉ, plus personne ne peut exiger quoi que ce soit en France.

    Si les 4 injections (3 + 1) ont été faites, aucun autre vaccin n'est exigible. »

     

     

     

Dernière Mise à jour ( Dimanche 03 Septembre 2017 à 11:13 )