Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator
 
Home arrow DEBATS arrow POLITIQUE arrow POLITIQUE arrow La lie de l'Humanité
La lie de l'Humanité PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Jeudi 30 Août 2018 à 13:20

La lie de l’humanité.

Petites nouvelles de cette petite Terre où encore une fois l’un de ses Pays se fait remarquer pour la dictature mise en place de la médiocrité incarnée qui y sévit. Mais lisons :

« Les événements se suivent et se ressemblent de plus en plus, ce qui est tout à fait normal lorsque la fange est en gouvernance, elle ne peut attirer que vers la lie, vers l’innommable, vers la barbarie, s’aidant sans discontinuer du mensonge, se protégeant avec des prétoriens de choix, suces queues émérites de l’usure qui voguent leur incapacité chronique sur une mer des sargasses où la Liberté n’est plus de mise, mais conditionnée au « bien penser » des étrons. Car un étron ne pense pas, il obéit, il se gargarise dans ses excréments, il vole, viole, pille allégrement, tel qu’on peut le voir dans cette pauvre Nation autrefois dénommée la France qui aujourd’hui se vide de sa substance comme de sa réalité pour se conditionner dans la virtualité et ses prébendes, ses oniriques perversités, sa dégueulasserie répugnante. Après le vol des retraités, on assiste à leur mise en paupérisation, dans l’illégalité la plus totale, et bien pire, on demande à une petite fille de treize ans comme à un petit garçon de treize ans de prouver qu’ils ont été violés, et à l’avenant, on fait rentrer toute la misère humaine pour la réduire en esclavage et surtout réduire en esclavage le Peuple de France qui n’a pas le droit de vivre, qui n’a pas le droit de s’exprimer, qui doit supporter toute la fiente qui s’écoule des feuillées où le pouvoir se tient, un pouvoir arbitraire, un pouvoir dictatorial qui ose donner un milliard d’euros à l’étranger sans se préoccuper du Peuple de France, un pouvoir renégat qui aide les djihadistes, ses bons amis, en Syrie et ailleurs, qui par l’intermédiaire de ses armes anéantit la population du Yémen, un pouvoir de larves tenus par leurs vices, leurs meurtres, leurs affaires, leurs connivences, leurs appartenances sectaires et putrides, franc maçon de basses œuvres, fondation dite franco américaine relevant de la trahison la plus totale aux intérêts de la France, et banquiers vérolés qui tiennent leurs assises dans cette Angleterre qui est la fourberie incarnée. Cette ignominie parade en dépit des sondages qui la voient descendre, descendre encore et toujours, car qu’elle ne se fasse d’illusion, cette putasserie, le terme est choisie, car vendue et écartant les cuisses devant l’argenture, pour faire reluire ses intérêts particuliers et en aucun cas les intérêts généraux dont elle n’a que faire, ne pourra perdurer comme elle le fait actuellement, la France n’est pas sa domestique, la France n’est pas son giton, la France n’a pas l’anus offert à sa perversité, la France se réveille et ce qui deviendra d’elle, on n’ose y penser. La prise de La Bastille et la Révolution qui s’en est suivie, manipulée déjà par les étrons maçonniques de cette « europe » répugnante, pourrait être une pâle copie de ce qui adviendra, et dès lors que chacun s’en lave les mains,  car personne ne doit défendre le déshonneur, la forfaiture, la trahison, le vol dans tous ses états, la pédophilie et ses sous-merdes, l’esclavagisme, la boue dans toute sa rutilance et son infection, cette barbarie qui se veut trône et qui n’arrivera jamais à la semelle de ses prédécesseurs, de ceux qui ont construit la France, de ceux qui ont agi pour la France, de ceux qui ont honoré la France et ne l’ont pas déshonoré comme on peut le voir actuellement. Personne ne peut défendre cette ignominie sauf à être sa complice, n’être plus qu’un objet au service de cette fiente qui se pavane, n’être qu’un sujet dont on se torche économiquement ou sexuellement, n’être rien, qu’une larve qui accepte et se couche devant l’abjection pour mieux se faire sodomiser par la pourriture qui la domine. Pour faire avaler les pilules de cette infection, les médias les fêtent, les animent du matin au soir, ici pour encenser le pédophile Belge, là en voulant faire pleurer dans les chaumières pour toute la fausse misère qui fuit, en payant largement ses passeurs, leur propre Nation, sachant trouver dans le giron de la pourriture les ingrédients pouvant la nourrir, car la pourriture ne se préoccupe pas de son Peuple, elle lui préfère la manne des esclaves qui vient elle-même se prosterner à ses pieds, qu’elle va sous-payer, qu’elle va travestir  et bien faire voter, voter pour son ignominie et sa bassesse. Regardez-la, pavanant devant les Nations qui se défendent et défendent leur Peuple, s’improvisant lutteur contre le Nationalisme, ne comprenant rien à rien de l’Histoire Humaine, ignorant la géographie, ignorant tout des civilisations, médiocre parmi les médiocres s’inventant une cuirasse, celle de ses maîtres qui règnent à la City, celles de ses précepteurs qui n’aiment dans l’Être Humain que le servile, le basset, le m’as-tu-vu, cette chose insipide dont on se sert comme d’un torche-cul jusqu’à ce qu’elle ne serve plus de rien, cette chose ignorante de tout qui dans des ronds de jambe s’empresse, lèche, bise, caresse, montrant en cela son incapacité la plus radicale à gouverner qui que ce soit, ne se gouvernant pas elle-même, sinon que pour recevoir tout ce que la nature humaine ramifie dans ses étranges circonvolutions, dans la perversité la plus absolue, dans le mépris le plus total des invariants qu’elle cherche à réduire, à liquider comme le faisaient ses bons amis les communistes d’antan et les nationaux socialistes d’hier. Et quoi de plus normal pour ces pseudos néo-libéraux qui ne sont que des nazis communistes, le cancer de l’Humanité de ce jour ! Un cancer dont il faut bien prendre conscience pour l’éradiquer, car il sera éradiqué, comme il l’est actuellement aux États-Unis, ne défendant que la bassesse, ne défendant que l’ordure, ne se réjouissant que dans les fosses d’aisances de l’humanité, ne se complaisant que dans l’assouvissement de ses instincts les plus débiles comme les plus cruels, les instincts d’une sous-bestialité qui est innommable par excellence tant elle sue le sang de ses victimes,  violées, torturées et mises à mort dans des cénacles dont on devrait condamner à mort tous les participants, mâles et femelles, qui aujourd’hui se sont protégés en évacuant la peine de mort dans notre Nation, pour mieux prospérer jusqu’aux plus hautes fonctions de l’État. Tueurs d’enfants, tueurs de Peuples, tueurs tout court gesticulant dans toutes les cours nationales et internationales, encourageant la vente au détail des organes des enfants dans tous les pays où sévissent leurs roturiers, et notamment leurs ONG, sous délégation de l’ONU, encourageant la vente de la drogue afin d’asseoir leur puissance économique, et par l’intermédiaire de ce que l’on nomme l’OTAN déversant les produits chimiques qui permettent de détruire la cognition humaine en masquant ce déversement par une pseudo-lutte contre le réchauffement climatique. Voilà ce que défendent ces hydres innommables qui sont le cœur du mondialisme et de sa stérilité, sa veulerie, sa médiocrité et bien plus sa barbarie. Voilà ce que sont les défenseurs du mondialisme unipolaire,  qui n’est que le fourrier de l’esclavagisme, qui bien entendu est en lutte contre le Nationalisme, le Nationalisme relevant de l’Honneur, ce qu’ils méconnaissent, de l’élévation des Peuples, ce qui les ahurie, de la cohésion sociale, ce qu’ils ignorent, de la connaissance et du savoir, ce qui les interpellent eux qui n’ont pour vocabulaire qu’à peine cent mot pour s’exprimer, et les utilisent pour injurier et injurier encore. On ne défend pas la boue et ses ultimes prouesses qui voient partir en guerre contre n’importe qui pour défendre les intérêts des usuriers, on ne défend pas celles et ceux qui crachent sur les Peuples, qui les conchient du matin au soir, se croyant au sommet alors qu’ils ne sont que sous la poussière elle-même, à la hauteur des étrons des chiens qui pullulent comme leurs merdeux qui les torchent, les sucent et les sodomisent. On ne défend pas ce cloaque de pourris, de prétentieux, de vases communicants de charognes avaricieuses, de francs-maçons et de sectaires de tous bords se tenant par les testicules et par leurs carnets d’adresse, on ne défend pas la pourriture, cette pourriture qui se renifle, cette pourriture qui glose, cette pourriture dont la puanteur ce jour nappe la France dans ses rets les plus aberrants, on l’ignore dans sa totalité, on la dénonce dans sa fatuité, on réveille la conscience d’autrui sur ses méfaits, ses déshérences, ses palinodies, ses gesticulations, ses errements qui relèvent de la fripouille, du violeur, du voleur, des bandes organisées, ne parlons de mafia, car elle, a encore le sens de l’honneur, tandis que ces larves qui se congratulent n’en ont pas le moindre sens, et surtout on ne la touche pas, car la martyrologie serait son marche pied vers le piédestal de son outrance, la logorrhée de sa bestialité qui trouverait là prétexte à être encore plus nuisible que les nuisibles,  à l’image de ses loups et de ses ours qu’elle introduit partout, dans une stupidité extatique qui relève bien là de sa bestialité tout court, car loups et ours ont été éradiqués et le seront à nouveau afin que prospèrent nos paysans et non qu’ils s’inclinent devant la débilité mentale qui se veut maîtresse, une débilité si visible que l’on pourrait accroire que les asiles se sont vidés, et que désormais la folie est de sortie, encouragée en cela par des médias aux ordres, des médias qui ne parlent plus Français, des médias qui éructent des onomatopées, qui abêtissent et avilissent, dans une propagande servile se conjoignant aux étrons dominants, non pas intellectuellement, car ils en sont incapables, mais bien économiquement, grâce au vol et au servage économique, vol des banques via l’usure, servage économique via les pourvoyeurs de l’esclavagisme, petits pieds politiques et entrepreneurs ignobles, prostitués au long cours ignorants l’économie pour comptabiliser leurs deniers gagnés sur la paupérisation de celles et de ceux qui les font vivre. La France devant cette engeance de bellâtres devrait s’interroger sur son avenir, et il serait temps qu’elle le fasse en décrétant une grève illimitée pour bouter hors de tous les pouvoirs toute la faisanderie qui  y règne, de la tête aux pieds, toute cette pourriture corrompue qui voile la réalité pour faire profit de sa propre usure. Mais gageons que déjà les « partis » dits bien-pensants s’opposeraient à cette grève, une grève qui pourtant eut lieu en Islande et permit à ce Pays de se restaurer des avanies de la médiocrité qui y pavanait comme ce jour elle pavane dans notre Nation. Le Peuple doit comprendre que les partis ne sont là que pour l’exploiter et le diriger vers des culs de basses fosses, car quels qu’ils soient, par appartenances, ils sont tous liés les uns aux autres à cette poubelle de l’esprit mondialiste dont la crétinisation les tient debout et à laquelle ils se plient indéfectiblement. Il n’y a rien à attendre des partis, par contre tout du Peuple, un Peuple qui se tient debout et non en reptation devant l’infection de la vermine qui prétend lui dicter son avenir. Mais ce Peuple aura-t-il le courage de prendre son destin en main ? On peut se le demander devant tant d’indifférence, tant de naïveté, tant de duplicité, tant et tant qu’on s’interroge vraiment sur son intelligence, une intelligence qui supporte tout, de l’insulte au viol, du viol au vol, dans une cacophonie encouragée par la colonne vertébrale de cette pseudo république qui dirige la Nation, cette franc maçonnerie et ces sectes totalement avariées qu’il conviendra pour celles et ceux qui veulent réellement gouverner remettre à leur place définitivement. Nous en sommes loin, mais cela ne pourra que venir lorsque tout un chacun aura établi quels sont les arcanes de la nuisance qui inféode notre Nation et cherche à la liquéfier dans le magma de la pourriture la plus totale. En attendant tout un chacun aura pu voir ce qu’est ce mouvement qui a commis un coup d’état en France, un mouvement de larves en reptation devant ses maîtres, les usuriers, qui osent prétendre faire des réformes alors qu’ils nivèlent les conditions de Vie du Peuple de France, qu’ils volent et pillent dans ses caisses sociales et notamment dans ses caisses de retraites, appuyant leur ignominie sur la pédophilie enchantée par la lie de l’humanité qui se pavane dans les Assemblées, tuant les enfants par des vaccinations totalement délirantes, accentuant la sédation des vieillards, volant les handicapés, s’attaquant aux faibles car les fesses bien écartées devant les « riches » qui les cautionnent, riches d’argent mais en aucun cas de la moindre intelligence, utilisant les service de gueux, de putois malsains et vicieux et malodorants, suant la vermine qu’ils imposent, la fiente qu’ils font respirer, tout un aréopage de cloportes qui demain sera jugé par le Peuple, n’en doutons un seul instant, et non seulement par les urnes mais devant un Tribunal du peuple qui leur demandera de rendre des comptes et de payer leur infamie à la société Humaine qui n’est pas son torche cul. »

Nous avons bien souvent vu cette typologie dans nombre de planètes qui invariablement a été éradiquée totalement, ne laissant en surface qu’une poussière auquel par un Être ne touche tant elle est le cœur d’une sous-bestialité qui n’a pas lieu de prospérer. Nous avons là l’exemple typique de cette sous bestialité, tuant ses enfants, instituant la pédophilie, encourageant la sédation, volant et pillant celles et ceux qui ont bâti, un assemblage hétéroclite dont l’intelligence n’existe pas, sinon que comme fondement de la désintégration. Espérons que cette petite Nation se sorte du fumier dans lequel elle est ensevelie. À suivre…

© Vincent Thierry

Dernière Mise à jour ( Jeudi 30 Août 2018 à 14:23 )