Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator
 
Home arrow DEVENIR arrow CIVILISATIONS arrow CIVILISATIONS arrow Totalitarisme et psychiatrie
Totalitarisme et psychiatrie PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Samedi 22 Septembre 2018 à 10:11

 

 

Totalitarisme et psychiatrie

Petites nouvelles de cette toute petite Terre où une Nation est en train de perdre son âme, mais lisons :

« La tentative de soumission à la pensée unique se poursuit, invariablement, par des médias aux ordres, où la boue sert à ce qui reste d’esprit à de pseudos journalistes, larves au service d’un pouvoir oligarchique malsain, puant, mafieux et dictatorial, qui traitent de « merde » des ouvrages qui ne correspondent pas à leur point de vue totalement ridicule, et cherchent à taire les Auteurs qui défendent la vision de la Nation, du Peuple, de l’Honneur et de la grandeur. Les penseurs qui ne pensent pas comme cette lie de l’humanité, gênent, car comment la médiocrité pourrait-elle admettre qu’il existe une pensée en deca de la génuflexion, de l’auge dans laquelle gravitent des gorets et des truies qui s’imaginent faire le monde alors qu’ils le réduisent à leur porcherie mentale, leur perversité sidérale, dans une épopée destructive qui ne trouve écho qu’auprès des acculturés, des illettrés, des débiles profonds, des masochistes par excellence qui se roulent dans leur fange et y trouvent un plaisir certain, fait de minorités qu’encense un pouvoir morbide. La morgue rugit de ces pourceaux en cohortes qui se prélassent avec l’argent des contribuables, dans ces médias pourris comme le fumier, scribouillards, experts en lobotomie, petites choses qui ruissellent et gazouillent leur détérioration intellectuelle comme on vomit un plat faisandé. Et l’exemple vient de haut, de cette hauteur qui est celle non des Aigles mais des larves qui sur leur monticule, issu d’un vote égaré, volent, rackettent, tuent, pillent les Françaises et les Français, dont les tenants et aboutissants des médias sont bien les images, montrant leur faciès de dépravés congénitaux qui hurlent leur pauvre déliquescence en prétendant se faire écouter alors que tout un chacun de sensé en rit sans mesure.  Bel horizon de ce Pays qui fut la lumière des Nations, qui ce jour se liquéfie de l’intérieur via ces menstrues de la boue qui s’imaginent des illuminés alors que ce sont des ombres dantesques qui suent par tous leurs pores la bestialité qu’ils enfantent. Cette indécence dictatoriale et précieuse s’imagine qu’en faisant quelques concessions, elle viendra à bout de la réticence qu’ont les Françaises et les Français des logorrhées insultantes de ses mécènes, petits outils de l’usure à genoux devant leurs mentors qui les parrainent, les forment, et les forgent afin de détruire toute réalité de ce qui fonde l’Humain, l’Honneur, la Grandeur, la Beauté, Le Sacrifice, pour la remplacer par la hideur, la bestialité, la perversité, la forfaiture, la trahison, et comment cela pourrait-il en être autrement, lorsque l’assassin est un héros dans cette Nation ? Lorsqu’on voit désormais le djihadisme, qu’il ne faut surtout pas critiquer,  devenir le prêt à porter à tous les niveaux de son Etat, jusqu’à l’aider en Syrie sans le moindre état d’âme devant ses actes de barbares ? La barbarie n’est pas en Syrie ni ailleurs, elle est bien sur notre sol, devenu une éponge suant une puanteur consanguine et labiale dans laquelle se vautrent la vermine la plus suppurante.  A telles fins que les assassins sont portés presque au Panthéon, ces porteurs de valises du FNL en Algérie qui ont permis de tuer nos compatriotes, qui ont permis d’égorger et trancher le sexe de nos soldats trahis pas toute la subversion, remerciée comme il se doit par la reptation, qui devrait aussi élever une statue aux tortionnaires des camps vietminh en Indochine, bon français qui massacraient nos soldats au nom de leur idéologie bestiale. Bel exemple pour la jeunesse de ce Pays ! Un Pays où le mensonge est devenu l’art de gouverner. Un exemple, cette gouvernance de racketteurs décide que 300 000 retraités, sur 16 200 000 existants en France, verront la cotisation CSG de 2,7% non appliquée sur leur retraite qui ne doit pas dépasser 22000 euros pour un couple et 14000 euros pour une personne seule, et cette gouvernance vous dit qu’elle va perdre 350 000 000 d’euros ! Alors faisons un calcul simple très large puisqu’on prend en compte 300000 couples ! 22 000 euros que multiplie 2,7% que multiplie 300 000 = 178 200 000 euros !  Que cette gouvernance de voleurs transforme en 350 000 000 euros !!! Prendre les gens pour des imbéciles et des idiots, et les insulter comme des charretiers, voilà ce que sont ces satrapes qui n’obtiennent aujourd’hui que 20% de consentement de la part de la population ! Pire désormais, on apprend qu’ils convoquent la représentante du rassemblement National pour une expertise psychiatrique de sa personnalité, - il y a pourtant matière dans la gouvernance actuelle, où mégalomanes, psychopathes, pervers sexuels sont légions ! - au motif qu’elle a dénoncé les crimes de DAESH, vous savez cette armée de l’Occident, un ramassis de tueurs utilisés par des tueurs nés, qui décapite, torture, viole, réduit en esclavage, éviscère, allant jusqu’à commettre des actes d’anthropophagie. Cette mise en examen psychiatrique,  applaudi par toute la subversion qui est la suce queue par excellence du terrorisme, qui commandite le terrorisme, se sert du terrorisme, petit cénacle de minables corrompus et pourris comme le fumier qui tournent en rond dans leur porcherie, sonne le glas de la Démocratie en France,  sonne la fin de la liberté d’expression, où seules et seuls pourront s’exprimer la perversité de l’humanité en grande admiration pour les tueurs, les assassins tout court. Nous vivions déjà l’Espagne de 1936, nous nous retrouvons désormais dans la Russie de Staline ou de Lénine, qui ont déporté et assassiné 60 millions de Russes. Attendons-nous au pire avec cette malfaisance qui ricane, comme on a pu le voir lors des cessions de la commission d’enquête du Sénat, qui ricane car elle se sait protégée par toute la vermine du monde qui trouve son nid dans le glaire d’une maçonnerie déviante et perverse, car elle se sent protégée par une armée de pédophiles et de tueurs qui s’incarnent si bien dans les rouages de cet état lamentable, perclus de ses crimes, de ses viols, de ses affaires, de ses mensonges, de ses rackets, de ses vols, un état qui tombe en ruine et que personne ne devra défendre, car on ne défend pas la bassesse et l’ignominie, on ne défend pas celles et ceux qui protègent les djihadistes de tout poil, les pervers de tout horizon, qui maltraitent leurs aînés en les réduisant à la pauvreté, qui tuent leurs enfants par vaccination outrancière, qui tentent de changer de peuple en le noyant sous une immigration massive payée par les commissionnaires de la hideur, de la pourriture, de l’inintelligence instinctuelle et bestiale, ces fins de races qui ne sont que de la matière brute et en aucun cas des intelligences, des cosmopolites qui n’ont ni racine, ni devenir sinon celui de leur marais fétide, de leur puanteur grotesque, dans lesquels ils voudraient avilir l’humanité toute entière. Les larbins de cette sous-humanité sont en marche, n’en doutons pas, il n’y a qu’à les entendre, les regarder, pour en avoir un dégoût profond, et on peut se demander comment la France a pu accoucher de ces voleurs, on se demande qui a pu élever cette défécation de l’esprit, mais il ne faut pas se le demander, il faut regarder depuis la fin de la dernière grande guerre comment ont été choyé toutes les couches subversives de la Nation, sous la houlette du communisme, du socialisme, toutes ces hérésies nées de la débilité mentale la plus profonde, car incapable de concevoir l’Être Humain sinon comme un esclave au service de l’usure et des usuriers. Lorsqu’on observe la manière de faire de cette pouponnière de décérébrés, allant jusqu’à prescrire des expertises psychiatriques pour ses opposants, dignes en cela des assassins rouge ou noir issus du nazisme comme du communisme, dont ils sont la parfaite synthèse, on voit à quel sous degré culturel en sont rendus ces zombis, des rebuts qui devront être jugés par les Peuples, comme cela devra être, et notamment, avant toute chose, par les urnes, afin qu’aucune voix ne soit émise pour ces errants de l’intelligence, ce mouvement de mafieux associées à la puanteur cadavérique, qui se veut gouvernance, jusqu’à vouloir imposer aux Nations Européennes ses directives, que les Nations devront rejeter, les Nations qui se respectent, rejeter cette tentative de mise en place de la dictature nazi communiste, qui ne dit pas son nom, et qui est là, avec les slogans de l’Allemagne Hitlérienne comme ceux du régime de Vichy, avec les actes propres au communisme le plus dégueulasse, se croyant hors des lois humaines, en dehors de toutes les valeurs humaines, et voulant croire que tout un chacun acclame sa nuisance existentielle,  ses mensonges, sa barbarie la plus prégnante, sa nécrose bestiale. Nous avons ici à faire à un gang, une mafia composite de tout ce que la désintégration comporte, dont il ne faut espérer que le paupérisme, la désincarnation du vivant au profit de la chose, de l’esclave économique et sexuel au service de pervers et notamment des pédophiles, si bien protégés désormais dans notre pays avec des lois scélérates qui devront être détruites. On n’oubliera jamais que les deux premiers ne font pas la politique de la Nation, mais la politique du cosmopolitisme véreux,  dont ils  sont issus via la fondation dite franco américaine, repaire de la subversion par excellence, de la fosse d’aisance mondialiste, du néo libéralisme et bien entendu du néo conservatisme. On n’oubliera pas avant de voter qu’il ne faut pas voter pour celles et ceux qui appartiennent tant à la franc maçonnerie véreuse – on se rappellera que la Grande Loge Nationale Française a initié le nœud de l’affaire de la barbouzerie d’état, ce qui prouve qu’il n’y a plus une seule obédience en France qui mérite la moindre attention - qu’à cette secte et autres sectes qui ce jour paradent sur le presque cadavre de notre Nation, qui dans le mépris le plus total du droit se créent des milices, surtout salafistes, pour protéger leurs errements, on n’oubliera pas, et qui viennent vous parler de mettre en place un mémorial pour les victimes du terrorisme alors qu’ils en sont les facilitateurs, confère la Syrie par exemple. On n’oubliera jamais ce que sont ces voleurs, ces racketteurs, toute cette lie de la société humaine crachant sur ses aînés et assassinant les enfants, on n’oubliera pas quel régime ils cherchent à mettre en place : la synthèse du communisme et du nazisme, ou nazi communisme qui, s’il perdure, entretiendra bientôt des camps de concentration et des goulags, des hôpitaux psychiatriques dédiés à ses opposants sous la loi de ses milices, de ses kapos et commissaires politiques innommables qui déjà sévissent dans leurs médias propagandistes. L’heure est très grave dans cette Nation livrée à cette bestialité qui se veut domestique. Et tout un chacun doit en prendre conscience, car lorsque comme dans tous les régimes totalitaires, on destitue la liberté de pensée, on cherche à détruire les Auteurs comme les Éditeurs, les mouvements politiques qui ne pensent pas dans le cadre de la pensée unique, qui est celle de la sous intelligence permissive et larvaire, du masochisme le plus débile qui soit, lorsque on ne respecte ni les aînés ni les enfants, les témoignant pour les uns dans la sédation économique ou physique, pour les autres par la mise à mort par vaccination massive, lorsque les handicapés voient leurs prestations réduites pour les pousser au suicide, lorsque les gens sous tutelle et sous curatelle se voient amputés de revenus par imposition forcée, lorsque on voit ce vivier infect qui tant par ses actes que par ses méthodes met en œuvre la mise à mort des êtres fragiles comme l’avaient mis en place les nazis, comme les communistes par l’intermédiaire de leurs goulags, et qui maintenant argue de l’expertise psychiatrique pour ses opposants, il faut cesser d’être un idiot utile, un aveugle, sauf à penser que l’on soit complice avec cette dictature, et lutter par les urnes contre cette dépravation institutionnalisée.  Les masques sont aujourd’hui tombés, soit on regarde la réalité, soit on se terre comme les autruches dans le sable ou on accepte sa mise à mort par ce nazi-communisme qui avançait jusqu’à présent dans les ténèbres. La lutte contre cette sclérose de la Nation et du Peuple est à la fois politique et culturelle, elle est celle surtout et avant tout de l’information réelle et non de la propagande digne de la Pravda soviétique,  dissipée par les reptiles faisandés qui pourrissent les médias avec leur pensée unique qui est celle des lâches, des masochistes, des larves, des choses sans racines, sans esprit, sans âme, difformes et boursoufflées par leur acculturation comme leur illettrisme les plus provoquants,  liens de la manipulation la plus bestiale qui puisse exister, pratiquant une guerre silencieuse pour détruire toute civilisation au profit de la boue et de ses effluves morbides. Choses qui doivent s’exprimer ce qui permet de différencier les égouts des cimes, choses aux icônes dont la bestialité est renommée, la bêtise accordée, la débilité profonde consommée, qui doivent continuer à s’exprimer, car ainsi tout un chacun pourra voir ce qu’est la lèpre, la gangrène, la fétidité, le cancer de l’humanité, la fiente de l’esprit, que tout un chacun en conscience pourra écarter d’un revers de main comme les chiures de mouche, afin de s’ouvrir non plus aux ténèbres imposées par des pouvoirs sans valeurs humaines, mais à la lumière du Vivant, à la beauté et non à la laideur, à la grandeur et non à la bassesse, à l’honneur et non à la forfaiture, au respect inconditionnel de ses racines, au respect de ses aînés comme au respect de ses enfants, au respect de chaque branche vivante, de toutes Nations comme de toutes races humaines, au respect de l’Humanité, au respect tout simplement de la Vie dans toutes ses allégories, au-delà de la petitesse d’esprit, dans la grandeur d’âme restituant l’Être Humain à la spiritualité la plus lumineuse. Il est bien évident que lorsque la vie se réduit à la porcherie et ses arguties, il est bien difficile de s’en extraire, surtout lorsqu’on est élevé avec cent mots pour s’exprimer, surtout lorsque la sous-culture règne au sein des médias, surtout lorsque la bestialité est le brevet de bonne conduite délivrée par les pouvoirs en place, brevet de bonne conduite qui porte en sceau l’adoration des assassins, des coupeurs de têtes, des traîtres à la Nation, qui porte au nue la bêtise, la corruption, le vol, le viol, le racket,  en valeur suprême le déni de l’existence, la liquidation des êtres à naître ou bien des nouveaux nés, des aïeux par sédation, prouvant en cela que la mort est la valeur suprême de cette barbarie qui se dit gouvernance, non la Vie mais bien la mort, par procuration, par loi félonne, par l’arbitraire qui le tiennent debout, en marche vers les égouts, vers cet abîme où les psychopathes sont rois, les médiocres des princes, les débiles dits « intellectuels » les donneurs d’ordre de la pensée unique. Une société a les héros qu’elle mérite, mais lorsque 80 pour cent des Françaises et des Français mettent en cause cette société, il reste un peu d’espoir pour cette Nation. Un peu d’espoir pour nettoyer cette porcherie qu’est devenue notre Nation où se réjouissent truies et gorets avec délectation en agiotant sur la mort des citoyennes et des citoyens, en se gavant comme des oies, ce qui est rassurant car on sait tous ce que deviennent les oies, et cela pourrait bien être leur avenir si le Peuple se réveille et choisit une autre voie que celle des urnes, ce qui est du domaine du possible devant tant de félonie et de fourberie accumulées, devant cette morgue de médiocres s’imaginant des Aigles alors que ce ne sont que des bassets serviles de leurs maîtres usuriers, qui rappelons le, en un an de pouvoir ont défiguré la France et continuent à la massacrer. Si cela venait, ce qui ne serait pas favorable car déclinée dans une guerre civile devant laquelle la révolution dite française ferait pâle figure, à tout le moins on ne saurait trop conseiller de s’en laver les mains, comme Ponce Pilate, car personne de sensé ne peut défendre cette litanie, de l’abjection et de l’injure, qui se veut règne, le nazi-communisme.»

Bien souvent, sur multiples planètes, nous avons vu la subversion à l’œuvre, cette boue de l’esprit qui se caractérise par la haine de soi que l’on réfléchit irrémédiablement sur les autres en les voulant corvéables à souhait à sa propre dérision, sa propre débilité mentale. Mais cela n’a jamais duré, et les Peuples, pour leur survie naturelle, se sont toujours révoltés contre les promoteurs de ce nihilisme réducteur, raciste par excellence envers la Vie et ses branches souveraines. À suivre…

© Vincent Thierry