Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator
 
Home arrow DEBATS arrow POLITIQUE arrow POLITIQUE arrow 1 décembre 14h00
1 décembre 14h00 PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Samedi 01 Décembre 2018 à 08:22

1 Décembre 14h00

Petites nouvelles de cette petite Nation qui a été le flambeau de cette petite planète il y a quelques siècles, que nous observons enfin se redresser face à la barbarie, mais lisons :

«  Nous sommes le premier décembre. La France voit manifester des millions de gilets jaune, la gouvernance parlera de cinq mille personnes dans le déni le plus complet. La plupart des manifestations se déroulent sans incident. Le regard se tourne sur Paris, où les milices de la gouvernance se déchaînent pour faire retomber la casse sur les gilets jaune. Des milliers de grenades sont envoyées sur les manifestants pacifiques, - armes létales interdites par la Convention de Genève -, montrant ici que la France n’est plus dans une Démocratie mais bien dans une dictature immonde, une lèpre brune suant la mort et la destruction, la honte de ce monde !

La côte des satisfaits de cette dictature tombe à 19%, les Françaises et les Français ne veulent plus de cette boue en gouvernance, ces petits marquis, toutes ces promotions canapés, tous ces drogués vicieux qui empuantissent les bancs des Assemblées, et tous les corps de la République, toute cette liquéfaction du vivant qui ne pense qu’à ses intérêts personnels et en aucun cas aux intérêts généraux, se complaisant dans l’injure, la forfaiture, la trahison.

1789 est là en 2018, que personne ne s’y trompe.

La répression que subit le Peuple ne restera pas vaine, le sang qui marquera cette journée ne sera jamais oublié par le Peuple de France. Au Pays des Droits de l’Homme, Messieurs Dames, nous avons l’honneur de vous présenter la dictature dans son horreur, instrumentalisée par les usuriers, une famille réfugiée à la City, donneur d’ordres à des marques de savonnettes estampillées par leur écot, formatée par des sectes vivipares, maçonnerie dévoyée, fondation franco américaine larvaire du néo conservatisme et du mondialisme esclavagiste, si bien représentés dans la gouvernance, de petits pieds dociles sans testicules, se prélassant dans leur morgue, leur mépris, leur condescendance, inutiles personnages d’un théâtre d’ombres qui ne gouverne rien mais prend ses ordres de ses boutiquiers qui sucent le sang des Peuples. Vampires gluants de vermines qui sont la souillure de ce monde si bien reflétée par leurs domestiques qui osent empuantir les ors du pouvoir.

Cette dictature se défend en voulant parler au Peuple comme à un enfant de deux ans, cette dictature ment du matin au soir suivant les techniques traditionnelles de la manipulation pour discréditer le seul mouvement qui tienne aujourd’hui en France, représentant 84% des Françaises et des Français, dont la manifestation parisienne voit le massacre sous le joug de la puanteur humaine qui dirige.

Cette vermine usurpatrice n’a pas encore compris que plus personne ne veut d’elle dans notre beau pays de France !

Et que font donc les Députés, et que font donc les Sénateurs, qui devraient agir devant la masse de Françaises et de Français ne voulant plus des oripeaux de la bestialité en gouvernance ? Ils ne font rien, larves indécises, alors que déjà les Assemblées auraient déjà dû être dissoutes, et que la gouvernance aurait dû être démise pour haute trahison envers le Peuple de France ! Une trahison qui se manifeste par la vente de la France au mondialisme esclavagiste, une trahison qui devrait trouver son point d’orgue avec la signature du pacte du machin, ONU, le 10 décembre, une trahison de valets répugnants à la solde des usuriers qui ne veulent plus voir que des esclaves en lieu et place des Êtres Humains.

Bestialité, voici le terme approprié pour désigner leurs commettants, bestialité, pédophilie, toutes les tares de la société civile y sont représentées, larves dociles à l’anus béant se consacrant dans la déviance pour mieux recueillir des miettes de la table des barbares qui les gréent. La France en gouvernance est ce jour la honte de ce monde.

Son marquis se promène en Argentine, alors que la place d’un dirigeant est près du Peuple  qu’il prétend diriger, mais qu’attendre de l’inhumanité la plus votive, la plus consacrée, la plus délirante, la plus méprisante, la plus arrogante, une fin de race qui est l’objet même du dégoût que ressentent toutes les Françaises et les Français en prononçant son nom qui est synonyme d’esclavagisme.

La fracture est consommée ce jour d’avec cette bestialité qui gaze, et gaze encore, frappe et frappe encore. Demain cinquante millions de Françaises et de Français vont se lever pour le faire partir, car plus personne ne veut de ce valet de l’usure. Il lui faudra lors trouver cinquante millions de CRS, accouplées à ses milices pourries, qu’il protège, pour assassiner le Peuple de France ! Ce tyran doit être évacué et il le sera, et avec lui toute la boue qu’il traîne à ses basques, tous ces regards bovins achetés par des retraites dorées, des salaires mirobolants, escroqués aux contributions, toute cette lie humaine vendue aux lobbies, tous ces étrons qui ne représentent qu’eux-mêmes et en aucun cas le Peuple de France. En parlant d’étrons, elles et ils se seront reconnus.

Aucune discussion ne doit être entamée avec cette dictature par les Gilets Jaune. Ils doivent se structurer en désignant un porte-parole par ville, par Département, par Région enfin, et unir tous les groupes existants afin de devenir l’arme de destruction massive qui viendra à bout de la litière infecte où grouille cette soi-disant gouvernance. Cela se fera.

En attendant regardez le boucher déployer ses prétoriens pour massacrer le Peuple qui manifeste pacifiquement,  regardez le gazer, tel les nazis dans les camps de concentration nos concitoyens d’origine Juive, regardez le arrêter, frapper, molester comme un barbare. Une femme le visage en sang s’est mise devant un camion à eau, la police jette ses gaz, alors que pas un gilet jaune, pas un, ne jette quoi que ce soit ! Voilà la gouvernance en marche, une putridité malsaine, une lèpre brune infecte qui pourrit la Nation, en la sacrifiant à tout ce qui n’est pas la France et ne le sera jamais. La lance à eau s’est mise en action, inondant les manifestants pacifiques,  les grenades fusent, toute la boue de la gouvernance est là, la boue de ces petites choses cachées dans leurs ministères, de ces petites choses qui ne peuvent déjeuner qu’à deux cents euros par repas alors que le Français moyen touche 1500 euros, petites choses qui donnent les ordres de ce jour pour massacrer le Peuple, petites choses gluantes qui en 1789 auraient vu leur tête au bout d’une pique, et qui aujourd’hui peuvent remercier les Gilets Jaune pacifiques de ne pas se laisser aller à cette violence. Cela risque malheureusement de venir, si la violence du pouvoir persiste.

Les droits de l’homme sont souillés, la Démocratie étranglée, La République un chiffon, remplacés par la barbarie, la souillure de l’Esprit née de la déliquescence de mœurs, l’avarice, et l’égoïsme, toutes tares reflétées dans le miroir de cette décomposition qui se veut gouvernance, et qui n’est rien, strictement aux yeux d’un Être Humain normalement constitué, sinon que le pilier de la barbarie elle-même.

Dans les médias en reptation, les valets politiques aux ordres tenus par leurs vices et leurs affaires, larves dociles, se succèdent avec leur sourire ironique, leur morgue et leur suffisance croyant encore à une quelconque légitimité, là où ce qui se produit actuellement sur les Champs Elysées leur fait perdre à jamais toute crédibilité. Les Françaises et les Français rejettent totalement leur suffisance, leur condescendance, leurs manœuvres délictueuses, grotesques, dignes d’une série B. Il convient désormais de les ignorer totalement, de ne pas s’abaisser à leur parler, de ne pas s’abaisser à voter pour leur ridicule prétention, ce corps politique est pourri jusqu’à la moelle et tant qu’il n’aura pas été régénéré, la France ne sera pas régénérée.

Tout un chacun aura compris qu’aucune mesure ne sera prise par les « élus » pour remédier à cet état de choses, le Peuple de France doit donc prendre son destin en main et ne rien lâcher, le temps est son allié, il ne défend pas des prébendes, il n’est pas lié par des pactes avec une quelconque secte, il est pour sa majorité en état de survie et doit reconquérir son droit élémentaire de vivre. »

Cette petite terre entière devrait se solidariser avec ce qui se passe en France, où l’on voit la dictature instaurée par la barbarie la plus cruelle et la plus sauvage, tenter d’anéantir par la force un Peuple pacifique. À suivre…

© Vincent Thierry