Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator
 
Home arrow DEBATS arrow POLITIQUE arrow POLITIQUE arrow La bestialité en marche
La bestialité en marche PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Jeudi 20 Décembre 2018 à 04:44

La bestialité en marche

Petites nouvelles de cette petite Terre, où l’on voit la dictature dans une certaine Nation allouer des augmentations de salaires et des primes aux défenseurs de sa tyrannie, et le Peuple délaissé à l’encan relativement à ses justes réclamations. Mais lisons :

« L’offensive menée par la dictature et ses bovins, les médias aux ordres n’a pas de limites. On entend dans ce marais putride tout et n’importe quoi, et on ment du matin au soir, en boucle, tentant de se raccrocher aux branches alors que ces branches sont pourries comme le fumier. Les Gilets Jaunes à les écouter n’existent plus, ils ont disparu, sous les ordres donnés par les valets de la gouvernance qui se relaient dans un cycle parfaitement orchestrée, qui pue la dictature à plein nez. Il n’y a que ces larves pour croire un seul instant que les Gilets Jaunes puissent disparaître comme cela, il n’y a que le néant pour penser que la fraternité retrouvée des Françaises et des Français puisse disparaître et les voir de nouveau esclaves de leur putréfaction en gouvernance. Il n’y a que ces leurres pour faire croire qu’ils ouvrent un débat National, qui n’a de National que le nom et qui, encadré tel qu’il est, ne représente strictement rien aux yeux du Peuple qui demande un référendum sur l’établissement du RIC et non cette prosternation aux ors vérolés d’une dictature ignoble et sanguinaire.

Il est désormais trop tard pour ces choses, ces miasmes qui s’imaginent gouvernance, ces petits députés dont l’idiotie n’est plus à contempler, qui s’imaginent l’intelligence alors qu’ils en sont avec leurs mentors que la dépravation la plus violente, mantisse de toutes leurs larves additionnelles qui participent à l’érosion de la France et de son Peuple, quadrature d’un cercle infernal de pilleurs et d’escrocs qui de la Mairie à la Présidence sucent la moelle des Françaises et des Français pour dans un génocide silencieux les détruire et les remplacer par la misère du monde. Qu’ils ne se fassent d’illusions, ces petits techniciens issus pour certains de cette ENA où ne vont désormais plus que les incapables et des incultes, celles et ceux qui ne savent pas créer mais seulement détruire, cooptés par les sectes et une franc maçonnerie avariée qui depuis 1789 remplace l’aristocratie dont elle est indigne, rien ne sera plus comme avant ! Laissons les patauger dans leur latrines, ils vont comprendre à chaque élection ce qu’il en coûte de se moquer impunément du Peuple, de la gazer et de le matraquer, de l’assassiner, il vont comprendre qu’ils ne sont même pas la poussière qui couvre le sol, mais bien en dessous de cette poussière, que nul de sensé ne viendra chercher pour faire valoir les droits du Peuple, car ils sont aux antipodes du Droit, se délectant de la misère qui est leur opiacée suprême entre deux lignes de coke et autres drogues dont on voit certains aux yeux hagards confirmer cette petite phrase toute simple, car ils ne sont que des pantins aux mains des sectes et de l’usure qui anime ces sectes, qui doivent être irrémédiablement évacués de tous les pouvoirs, comme le réclament les Gilets Jaunes des Iles.

Leur monde vacille sur ses bases, car leurs prétentions sont assignées devant les Tribunaux aux Etats Unis, dans une dantesque procession regroupant leurs tueurs à gage de mondialistes esclavagistes, toutes ces lamentables choses qui ne respirent que la cruauté, le meurtre, la pédophilie monstrueuse, la déliquescence totalement irrécupérable. Cela viendra dans notre Nation dont le Peuple jugera les commettants, sans la moindre pitié, sans la moindre haine, car on ne peut haïr la boue, on la jugule et la dilue dans l’abstraction qui est la sienne, politiques ridicules, journalistes répugnants, experts idiots, dont les chariots rempliront les rues pour que le Peuple puisse voir qui empuantit la Nation depuis des décennies. Qu’ils ne craignent pour leur cou, ils n’auront pas la tête tranchée, car ces parasites qui polluent la Nation de la tête aux pieds ne le méritent pas, tant ils sont synonymes de la bestialité, ils rejoindront tout simplement leur logis, déchus totalement de tous droits civiques, de toutes retraites, de toutes participations contributives du Peuple, et ils pourront sous haute surveillance méditer sur leur pourriture intellectuelle et physique, cette lie humaine ayant cherchée à tuer le Peuple, que le Peuple rendra à l’humilité la plus totale par le dénuement le plus total.

Gageons qu’ils partiront vite dans certaines Nations étrangères qu’ils ont aidées en affaire, sinon dans le meurtre en payant des mercenaires notamment en Syrie, qui inévitablement les rejetteront car désormais sans la moindre utilité pour leur portefeuille. Cela vient, que personne n’en doute, devant tant de mensonge, tant de logorrhées délictueuses qui en boucle se répètent à l’infini, ne tournant en rond qu’auprès des féaux et des vassaux de cette déshérence nauséeuse qui se fait jouir en matraquant et gazant le Peuple, en achetant les bourreaux qui désormais ne font plus partis d’une Police Nationale, mais bien d’une Police politique, une Gestapo ayant charge de protéger la dictature infâme qui sévit dans notre Nation. Une bestialité qui ne dit pas son nom, voyant ses oracles tels des pourceaux vouloir que tout un chacun se masque dans leur fange, leur barrière naturelle qui ne leur permettent pas d’exprimer une seule idée humaine. Car pour être un Etre Humain il faut être debout, intègre et avoir le sens de l’honneur, ce que n’est pas ce salmigondis de la déraison qui glose. Viendra ce temps, et ce ne seront les litanies, les cris, les injonctions, les opprobres, voyant parler leurs parasites dictatoriaux au Peuple comme s’il avait un âge mental de deux ans, qui y changeront quelque chose. Ils sont désignés pour retourner à leurs chères études dictatoriales sous très haute surveillance, et pourront être visités par les classes d’élèves de toute l’Éducation Nationale, qui verront dans leur zoo tout ce que l’Etre Humain ne doit pas faire pour être un Être Humain, tout ce que l’Être Humain doit faire pour venir au niveau de la sous bestialité la plus putride qui soit.

Qu’ils en profitent encore, qu’ils s’imaginent encore, qu’ils s’accordent de nouveau, il est trop tard pour leur virtualité, il est trop tard pour leur déshonneur, il est trop tard pour leur traîtrise, il est trop tard pour leur abjection, ils disparaîtront sous la Loi Naturelle du Peuple qui dans sa pureté originelle saura leur rendre la monnaie de leur pièce. Et le deux poids deux mesures de leur larvaire attitude sera mis au pilori de leur conscience, les voyant ce jour agréer à la révolte hongroise manipulée par leur piétaille de milliardaires pourris, qui sont leurs nourrices, qui souillent le Gilet Jaune, et ici en acrimonie envers les gilets Jaunes qui défendent le droit de vivre. Que personne ne se trompe, ils ne peuvent voir plus loin, car la vermine est leur idole, la puanteur leur scorie, la fiente leur milieu en lequel certains reviendront, d’autres malheureusement ne pouvant échapper au sort de la foule aveuglée par la vengeance la plus impitoyable qui soit, une fois jugés par les Tribunaux du Peuple, dans un procès équitable où ils pourront être défendu par celles et ceux qui oseront se souiller de leur aisance insupportable.

Cela viendra, et n’est plus qu’une question de temps, devant le déni de la réalité qu’ils continuent à souiller par l’utilisation de la violence des derniers remparts qui les protègent, une force de police de plus en plus politisée, qui vient d’être acheté par une augmentation de salaire, le paiement des heures supplémentaires qui depuis des années stagnaient. Car diviser pour mieux régner, telle est la devise de cette puanteur en gouvernance, on paie ceux qui sont prêts à tout pour manger les miettes qui tombent de sa table, ceux qui vont servir et tuer pour que son pouvoir subsiste, mais combien de temps ce pouvoir niant toute réalité va-t-il tenir face à 47 000 000 de Françaises et de Français, opérationnels et sympathisants des Gilets Jaunes, qui, jusque-là pacifiques, tout en subissant la violation de leurs droits fondamentaux, la meurtrissure de leurs chairs, l’assassinat de leurs sœurs et de leurs frères par la gestapo en marche, l’immolation, le mensonge, l’injure, ne réclament in fine qu’une seule option, celle du référendum sur le RIC, ce que refuse cette gouvernance régalienne, perverse et malsaine ?

Combien de temps ? Le Peuple est calme et pacifique, qu’il se mette en marche en délaissant le pacifisme, et cela ne durera pas une journée pour nettoyer la France de la tête aux pieds, devenue les écuries d’Augias, la puanteur de ce monde, l’horreur inconditionnelle ressemblant, et cela n’étonnera personne, à un camp de concentration dont les kapos sont les commissaires politiques de partis voyous, de cette boue de l’intelligence qui se vautre dans le marais putride de sa déréliction, vendu au mondialisme esclavagiste. Car il ne suffit d’acheter les militaires, il ne suffit d’acheter les policiers, il ne suffit d’acheter les crs, qui représentent quoi ? Cent mille hommes opérationnels, sachant que dans l’Armée personne, sauf les mercenaires, ne tirera sur le Peuple. Dont résumons 1% de privilégiés, cent mille francs-maçons et sectaires, cent mille hommes et femmes défendant ces 1% et ces petits esprits, dont certains en gouvernance, allant jusqu’à vendre la France via le Pacte de l’ONU, face à 47 000 000 d’êtres Humains, portant sans le moindre problème 30 000 000 de fusils et armes diverses ! Une journée et le nettoyage du clinquant, de la corruption, de l’ordure, pourrait se faire totalement. Il est fort à craindre que cela arrive dans le cadre d’une nouvelle révolution ou évolution, dont la première sera à l’eau de rose, comparée à cette dernière, qui dans le cadre d’une guerre totale mettra à jamais à bas la dictature des médiocres en reptation devant l’usure.

Si cela devait arriver, ce ne saura faute d’avoir prévenu, et bien d’entre nous s’en laveront les mains, car on ne peut défendre cette litière de privilégiés et leurs sectes comme leurs forces qui matraquent, gazent, tirent à bout portant dans les visages des manifestants, on ne peut avoir aucune compassion pour cette armada de vendus, d’escrocs, de malades mentaux, de sadiques, de commissaires politiques, de voleurs, de truands en tous genres, de parasites, qui souillent et humilient la Nation, la République comme la Démocratie. La vie une fois cette révolution passée reprendra ses droits, n’en doutons pas, dans la clarté, dans la transparence, où ne se verront plus des vendus et des corrompus à la tête des Institutions de la République. En attendant, et en espérant que cette révolution qui terrifierait, n’en doutons un seul instant, le monde n’arrive pas, l’Acte VI a lieu, n’en déplaise, et l’Acte VII, et l’Acte VIII et ainsi de suite jusqu’à ce que cette gouvernance dictatoriale enfin entende la Voix du Peuple Souverain. »

La statisme inconditionnel, le refus total de pactiser avec la lie de la Vie, sont bien plus opérationnels que la violence, et il est bien évident que ce petit Peuple, comme bien d’autres à travers l’Univers doit choisir cette Voie, la Voie suprême qui coule définitivement une économie initiée par l’usure qui ne lui profite pas par la grève illimitée de la consommation, et la cessation de tout dialogue avec tout agent quel qu’il soit de la dictature qui l’enchaîne dans l’hypocrisie de la bestialité. À suivre…

© Vincent Thierry

 

Dernière Mise à jour ( Samedi 22 Décembre 2018 à 04:03 )