Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator

© Patinet Thierri

 
Home arrow DES ARTS arrow POESIE arrow POLITIQUE arrow Crimes contre l'Humanité
Crimes contre l'Humanité PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Lundi 24 Décembre 2018 à 05:23

Crimes contre l’Humanité

Le putsch réalisé par la gouvernance mondialiste esclavagiste s'exprime dans sa violence gratuite et criminelle à l'égard des Gilets Jaunes. La dictature de cette errance n'est désormais plus à prouver, elle survit par tout ce qui relève des crimes contre l'Humanité, et par une propagande mensongère totalement déconnectée de la réalité, via ses médias aux ordres et ses miliciens en gouvernance.

Le traitement des Gilets Jaunes par la gouvernance relève des crimes contre l’Humanité, il serait temps que les avocats prennent la mesure du Droit International pour faire déférer devant le Tribunal Pénal International les commettants de ces crimes :

LES CRIMES CONTRE L’HUMANITÉ EN DROIT INTERNATIONAL

https://www.dalloz-avocats.fr/documentation/Document?id=DZ/OASIS/000314

Les crimes contre l’humanité ont été mentionnés pour la première fois dans un traité dans la Charte de Nuremberg de 1945, mais leur définition d’alors est différente de celle utilisée aujourd’hui.

Depuis les années 1990, les crimes contre l’humanité ont été codifiés dans plusieurs traités internationaux comme le Statut du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (1993), le Statut du Tribunal pénal international pour le Rwanda (1994) et le Statut de Rome de la Cour pénale internationale (1998). Ce dernier document donne la liste la plus récente et la plus exhaustive des actes criminels pouvant équivaloir à des crimes contre l’humanité.

Contrairement à d’autres violations des droits humains, les crimes de guerre n’engagent pas la responsabilité de l’État mais la responsabilité pénale d’individus, ce qui signifie que les auteurs de ces agissements peuvent être jugés et tenus pour personnellement responsables.

Les actes interdits comprennent :

Le meurtre (assassinat à Marseille d’une personne âgée dans son appartement)

 

L’extermination (violences gratuites, tirs de flash ball en plein visage, gazage de populations pacifiques y compris des enfants notamment à Saint Etienne)

 

L’esclavage (rétention des défilés dans des nasses pendant des heures sans possibilité de se nourrir, de boire, ou tout simplement de faire des besoins naturels)

La déportation ou le transfert forcé de population (rafles de manifestants pacifiques mis en rétention)

L’emprisonnement (Rétention de manifestants sans motif, dans l’arbitraire le plus total dans des geôles puant la pisse et la merde)

La torture (acharnement des services de l’ordre en matière de matraquage sur des manifestants pacifiques, vieillards, hommes, femmes, enfants, y compris actes de torture via l’utilisation de grenades entre les cuisses des manifestants.)

Les violences sexuelles – ce ne semble pas encore le cas -

La persécution de tout groupe identifiable (persécution des manifestants pacifiques par action psychologique et propagande répugnantes les faisant passer pour des racistes, des antisémites, des ultras, etc…)

Les disparitions forcées de personnes – ce n’est pas encore le cas, bien que certaines arrestations soient suspectes.

Le crime d’apartheid (en associant les Gilets Jaunes à un groupe Humain, on retrouve là les grandes lignes de l’apartheid, jusqu’à les voir obligés de quitter leur gilet jaune pour pouvoir s’extraire d’une nasse criminelle)

D’autres actes inhumains de caractère analogue causant intentionnellement de grandes souffrances ou des atteintes graves à l’intégrité physique ou à la santé physique ou mentale (tout est là, dans la propagande la plus répugnante qui soit masquant les crimes de l’Etat par de petites escarmouches entre manifestants et forces de l’Ordre cherchant toujours, et sur ordre, le contact pour briser les manifestants, les humilier, les tabasser, les éborgner, leur arracher les mains, etc…)

https://desarmons.net/index.php/2018/12/11/recensement-provisoire-des-blesses-graves-des-manifestations-du-mois-de-decembre-2018/?fbclid=IwAR16Trgwe4QQrE4_5POJUnPSUGR3e4YohJ61K-Uza1pOJWHoCOe-0LdVbfo

Aujourd'hui 10 morts, 2891 blessés, plus de 3000 interpellations arbitraires... etc...

Aux avocats de jouer, sans oublier de faire valoir l’arrêt de la CEHD relatif au droit de manifester en son point 50 :

https://russiepolitics.blogspot.com/2018/12/vous-aviez-adore-navalny-pourquoi.html?fbclid=IwAR3GM5AJfOUNaUr4ZwFG0ZmmeP2WD3xB_CtB72Q6EPivqNWe9VxNRKaPxSE

"Ainsi, Navany s'était adressé à la CEDH, car il estimait que la Russie avait porté atteinte à sa liberté de manifestation en l'interpellant et en le condamnant à une responsabilité administrative (et non pénale). Et l'on peut y lire le rappel par la CEDH d'une norme internationale, qui sera très intéressante pour le régime de Macron (point 50 de la décision):

Selon les normes internationales, lorsque le régime juridique interne prévoit une procédure de notification, celle-ci devrait avoir pour finalité de permettre aux autorités publiques de faciliter l’exercice du droit à la liberté de réunion. Le défaut de notification aux autorités d’un rassemblement ne le rend pas illégal et ne devrait pas servir de motif pour le disperser. (...)"

https://www.echr.coe.int/sites/search_fre/pages/search.aspx#{"fulltext":["droit de manifester sans déclaration préalable"]}

Les preuves : Des milliers de vidéos tournées lors des événements, non tronquées par la bestialité propagandiste, les reportages effectués par les télévisions et radios étrangères, les milliers et milliers de photos prises lors de chaque événement, sans compter les témoignages.

Ici deux exemples parmi des milliers:« Mobilisation Savoyarde - Gilets jaunes de Savoie17 décembre, 13:02 ·

MESSAGE IMPORTANT

Pour rappel :

Samedi, les GJ étaient sur un rondpoint dans Chambéry. Une voiture de la commune de Chambéry a foncée à toute allure tel un terroriste sur la foule. Plusieurs personnes ont été blessées.

Les gilets jaunes se sont précipités sur la voiture pour l'arrêter. Les forces de l'ordre ont envoyé des tonnes de bombes lacrymogènes pour protéger le conducteur fou. Ils l'ont laissé partir sans aucun contrôle d'identité ni même un test d'alcoolémie qui à mon sens, aurait été nécessaire.

Le pire reste à venir :

Les victimes de cet homme ont voulu porté plainte. Une femme s’est rendu à l'hôtel de police de Chambéry dimanche matin et les policiers ont refusé de prendre sa plainte : CE QUI EST TOTALEMENT ILLEGAL. Ils l'ont invité à revenir le lundi matin.

Ce matin donc, cette femme est retournée à l'hôtel de police et une nouvelle fois, les policiers ont refusé de prendre sa plainte.

ALORS QUE : l'homme qui a foncé dans la foule à lui porté plainte contre les GJ pour coups et blessures volontaires et pour la casse subie par le véhicule en question.

Est-il normal que sa plainte a été prise tout de suite et celles des victimes non ? C'est inacceptable. Où est la justice ?

C'est pourquoi, nous avons besoins d'un maximum de vidéos et de témoignages. Si d'autres personnes ont été blessées par cette voiture folle, merci de nous envoyer un message.

Mobilisation Savoyarde - Gilets Jaunes de Savoie »

https://www.facebook.com/Giletsjaune2018/videos/385983515470930/UzpfSTEwMDAyNDM2MTAzODY4MjoyMTU1ODkxODg4MDcyODgw/

Gazage d’enfants à Saint Etienne

Vécu, le média du gilet jaune

21 décembre, 10:50 ·

Bonjour à tous. Vous êtes nombreux à nous demander dans vos messages, la publication du bilan provisoire des violences policières.

C'est chose faite (liste non-exhaustive). La team Vécu, le média du gilet jaune adresse tout son soutien aux victimes ainsi qu'à leurs proches.

(Complétez la liste en commentaires SVP et nous la mettons à jour.)

BILAN PROVISOIRE des VIOLENCES POLICIERES (uniquement) :

ZINEB REDOUANE, 80 ans, a été tuée par une grenade lacrymogène reçue en plein visage à Marseille le 1er décembre 2018.

JEROME H. a perdu son œil gauche à cause d’un tir de LBD 40 à Paris le 24 novembre 2018.

PATRICK, a perdu son œil gauche à cause d’un tir de GLI F4 à Paris le 24 novembre 2018.

ANTONIO, 40 ans, vivant à Pimprez, a été gravement blessé au pied par une grenade GLI F4 à Paris le 24 novembre 2018.

GABRIEL, 21 ans, apprenti chaudronnier vivant dans la Sarthe, a eu la main arrachée par une grenade GLI F4 à Paris le 24 novembre 2018.

SIEGFRIED, 33 ans, vivant près d’Epernay, a été gravement blessé à la main par une grenade GLI F4 à Paris le 24 novembre 2018.

MAXIME W., a été brûlé à la main et a perdu définitivement l’audition à cause d’une grenade GLI F4 à Paris le 24 novembre 2018.

CEDRIC P., apprenti carreleur vivant à la Possession (Réunion), a perdu son œil gauche à cause d’un tir de LBD 40 à la Possession le 27 novembre 2018.

GUY B., ~60 ans, a eu la mâchoire fracturée par un tir de LBD 40 à Bordeaux le 1er décembre 2018.

AYHAN, ~50 ans, technicien Sanofi vivant à Joué-les-Tours, a eu la main arrachée par une grenade GLI F4 à Tours le 1er décembre 2018.

BENOIT, 29 ans, a été gravement blessé à la tempe par un tir de LBD 40 à Toulouse le 1er décembre 2018. Il a été placé dans le coma pour 15 jours, sa vie est en danger.

MEHDI, 21 ans, a été gravement blessé lors d’un passage à tabac à Paris le 1er décembre 2018.

MAXIME I., 40 ans, a eu une double fracture de la mâchoire à cause d’un tir de LBD 40 à Avignon le 1er décembre 2018.

FREDERIC R., 35 ans, a eu la main arrachée par une grenade GLI F4 le 1er décembre 2018 à Bordeaux.

DORIANA, 16 ans, lycéenne vivant à Grenoble, a eu le menton fracturé et deux dents cassées par un tir de LBD 40 à Grenoble le 3 décembre 2018.

ISSAM, 17 ans, lycéen vivant à Garges les Gonesse, a eu la mâchoire fracturée par un tir de LBD 40 à Garges-les-Gonesse le 5 décembre 2018.

OUMAR, 16 ans, lycéen vivant à Saint Jean de Braye, a eu le front fracturé par un tir de LBD 40 à Saint Jean de Braye le 5 décembre 2018.

JEAN-PHILIPPE L., 16 ans, a perdu son œil gauche à cause d’un tir de LBD 40 le 6 décembre 2018 à Bézier.

RAMY, 15 ans vivant à Vénissieux, a perdu son œil gauche à cause d’un tir de LBD 40 ou une grenade de désencerclement à Lyon le 6 décembre 2018.

ANTONIN, 15 ans, a eu la mâchoire et la mandibule fracturées par un tir de LBD 40 à Dijon le 8 décembre 2018.

THOMAS, 20 ans, étudiant vivant à Nîmes, a eu le sinus fracturé par un tir de LBD 40 à Paris le 8 décembre 2018.

DAVID, tailleur de pierre vivant en région parisienne, a eu le maxillaire fracturé et la lèvre arrachée par un tir de LBD 40 à Paris le 8 décembre 2018.

FIORINA L., 20 ans, étudiante vivant à Amiens, a perdu son œil gauche à cause d’un tir de LBD à Paris le 8 décembre 2018.

ANTOINE B., 26 ans, a eu la main arrachée par une grenade GLI F4 à Bordeaux le 8 décembre 2018.

JEAN-MARC M., 41 ans, horticulteur vivant à Saint-Georges d’Oléron, a perdu son œil droit à cause d’un tir de LBD 40 à Bordeaux le 8 décembre 2018.

ANTOINE C., 25 ans, graphiste freelance vivant à Paris, a perdu son œil gauche à cause d’un tir de LBD 40 à Paris le 8 décembre 2018.

CONSTANT, 43 ans, technico-commercial au chômage vivant à Bayeux, a eu le nez fracturé par un tir de LBD 40 à Mondeville le 8 décembre 2018.

CLEMENT F., 17 ans, a été blessé à la joue par un tir de LBD 40 à Bordeaux le 8 décembre 2018.

NICOLAS C., 38 ans, a eu la main gauche fracturée par un tir de LBD 40 à Paris le 8 décembre 2018.

YANN, a eu le tibia fracturé par un tir de LBD 40 à Toulouse le 8 décembre 2018.

PHILIPPE, a été gravement blessé aux côtes, avec hémorragie interne et fracture de la rate par un tir de LBD à Nantes le 8 décembre 2018

ALEXANDRE F., 37 ans, a perdu son œil droit à cause d’un tir de LBD 40 le 8 décembre 2018 à Paris.

MARIEN, 27 ans, a eu une double fracture de la main droite à cause d’un tir de LBD 40 le 8 décembre 2018 à Bordeaux.

FABIEN, a eu la pommette fendue et le nez fracturé par un tir de LBD 40 le 8 décembre 2018 à Paris.

JIM, 41 ans, a perdu son œil lors de l’acte IV de la mobilisation des gilets jaunes à Bordeaux par tir de LBD 40, le 8 décembre 2018. Les policiers ont visé la tête. Leetchi: https://www.leetchi.com/c/jim-victime-des-forces-de-l’ ordre…

OLIVER C., blessé le 24 novembre 2018 aux genoux par les projectiles de la grenade GLI F4, jambe brûlée sur toute la partie inférieure. (Même jour et même chambre d'hôpital qu'Antonio. A toujours les points de sutures à ce jour.)

AXELLE M., 28 ans, Champs Élysée le 8 décembre 2018, mâchoire fracturée et dents cassées par tir de flash ball dans la joue. Dans l'attente de consolidation de la fracture pour diagnostic et intervention.

GUILLAUME P., a reçu 45 jours d'ITT pour fracture ouverte et arrachement des tendons de sa main à Nantes le 8 décembre 2018 suite à un tir de flash ball.

FRANCK D, 19 ans, Marne (52). Énucléé le 1 décembre 2018 par flash ball à bout portant. Malgré plusieurs opérations et la pose de plaques sur son malaire et orbite broyé (laissant une "immense cicatrice"); son oeil droit, n'a pu être sauvé. Il n'a plus de mutuelle et se trouve dans une situation inquiétante. Il sera demain samedi 21/12 en interview exclusive sur Vécu, le média du gilet jaune.

ROMEO B., 19 ans, élève en classe prépa, blessé à Toulouse, place Jeanne d'Arc, le 1er décembre 2018 par un tir offensif de LBD alors qu'il fuyait la manifestation, 90 jours d'ITT pour fracture ouverte du tibia.

ANISSA D., touchée par un tir de flashball à la tête le 1er décembre à Paris sur le boulevard Haussmann à 13h30 en face de l'hôtel Friedland. Souffre d'un trauma crânien avec plaie ouverte de 5cm et des acouphènes. Actuellement en cours d'enquête judiciaire pour retrouver le coupable de cette bavure.

LOLA, (en photo de ce post), 17 ans, prépa supérieure d'art à Bayonne, 41 points de suture, mâchoire fracturée en 3, dents cassées et la joue perforée par un tir de Flash Ball en plein visage à Biarritz le 18 décembre 2018 (elle n'avait pas de gilet); lors des manifestations tenues en marge de la visite de Jean-Yves Le Drian pour la préparation du prochain G7 présidée par la France, fin août, à Biarritz. Courage à elle, vous pouvez l'aider ainsi que ses proches, désemparés, sur Leechi; ce serait bienvenu quant à leur situation(..) On pense très fort à elle 😔 : https://www.leetchi.com/c/lola-blessee-injustement-a-biarri…

-> Si vous connaissez d'autres victimes de violences policières (uniquement) parmi les 2000 qui ne sont pas recensées dans cette liste, n'oubliez pas de nous transmettre en commentaires de ce post Vécu, le média du gilet jaune, l'intitulé précis de la modification à effectuer sur ce post: Nom-Prénom des personnes, âge, lieu, date, nature de l'agression, moyen(s) utilisé(s), traumatisme(s) encouru(s).

Partagez un maximum.

Pour les victimes.

Merci pour eux et courage à vous.

VQ.

 

 

 

 

 

 

Dernière Mise à jour ( Mardi 25 Décembre 2018 à 14:24 )