Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator
 
Home arrow DEBATS arrow POLITIQUE arrow POLITIQUE arrow Le monde regarde la France
Le monde regarde la France PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Mardi 25 Décembre 2018 à 04:41

Le monde regarde la France

Petites nouvelles de cette petite Terre où une de ses Nations est l’objet de tous les crimes que l’inintelligence abjecte officie dans une violence absolument inouïe, mais lisons :

« Le monde a les yeux fixés sur la France, découvrant avec horreur les ravages occasionnés par son régime mondialiste esclavagiste, la sédation financière de ses vieillards, de ses handicapés, la sédation physique de ses enfants par vaccinations massives, la sédation tout court des actifs via la mise à disposition de miettes au regard de leur pouvoir d’achat, voyant sa classe dirigeante s’augmenter de 26% et profiter comme jamais du système qu’elle instaure pour se doter de retraites dorées, de primes effrayantes, dilapidant ainsi l’argent public pour leur profit exclusif, voyant les contributions directes et indirectes dédiées à toute la misère de la Terre et ne servant en aucun cas au Peuple de France, via la signature de sinistres traités, via l’appartenance au diktat d’une « europe » dirigée par des commissaires politiques, apparatchiks de banques étrangères se nourrissant par l’usure de tous les Peuples de la Terre.

Le monde voit la répression inouïe déployée à l’encontre du Peuple de France par des mercenaires aux ordres, tuant, humiliant, dans un sadisme sauvage, dans une bestialité innommable, gazant, mutilant, confinant dans les excréments, arrêtant arbitrairement,  les femmes, les enfants, les hommes, manifestant pacifiquement pour revendiquer le seul droit de vivre, toutes actions permises par l’instrumentalisation de malfrats aux ordres de la gouvernance, cassant, pillant, sans jamais la moindre inquiétude de la part des prétoriens achetés par une gouvernance qui là par détournement masque ses crimes contre l’Humanité passibles du Tribunal Pénal International, en faisant croire, ce qui n’a échappé à personne dans ce monde, que les manifestants pacifiques sont les moyens des troubles qu’elle commet.

Le monde voit la propagande mise en œuvre par cette gouvernance, ses mensonges, ses ignominies, ses balivernes, cette sauce de la putridité digne de la propagande allemande nationale socialiste, digne de la pravda soviétique, digne, car son régime correspond point par point, à la synthèse répugnante du nazisme et du communisme, la dictature de l’infâme souillant la République, conchiant la Démocratie, pour instaurer sa barbarie naturelle, celle née d’esprits torves et licencieux, de vestiges de l’intelligence, se noyant dans la fange et ses paradis artificiels, en voulant que tout un chacun applaudisse à ses méfaits les plus abstraits, à la mise à mort du Peuple de France, jusqu’à voir ses féaux refuser une subvention dans un Parlement qui n’en est plus un, aux enfants cancéreux.

Le monde voit là les racines de la lèpre brune qui progresse dans la Nation Française, ce cancer de l’humanité trouvant ses bases dans les banques les plus putrides, dans les arcanes de sociétés discrètes, enrôlant à tour de bras la lie de l’Humanité pour faire son travail de mise en esclavage de tous les Peuples par toutes les Nations, une lie à laquelle résistent, fort heureusement la moitié de la Terre, la Russie, la Chine, l’Inde, et ce jour les Etats-Unis qui se bat entre ses frontières contre l’Etat profond qui a usurpé le pouvoir de son Peuple pour le mener à l’abattoir, et tant d’autres, permettant de mettre en exergue ce petit pays de la souffrance, notre France, malmenée, humiliée, insultée, déracinée, par toute la morgue de l’inintelligence, par toute la vanité de la stupidité, par toute la cruauté de l’incapacité, par toute l’engeance de la stérilité la plus malsaine qui soit.

Le monde suit au jour le jour ce combat mené par le Peuple de France, qui dans un élan magnifique se dresse contre les immondices en gouvernance et demande à retrouver son pouvoir, un pouvoir usurpé par des castes aux ordres, des larbins dantesques, toute une puanteur de parasites se nourrissant du sang et de la sueur des Françaises et des Français, toute une puanteur anachronique qui ose défier le bon sens, la raison, l’imagination, la beauté, la grandeur et l’honneur, pour voir ses tares remplacer ces notions valeureuses, des tares ignobles qui se contemplent et s’associent, dans la hideur, la bassesse, la corruption, le meurtre et le vice, la fange la plus totale qui émonde la pure intelligence pour la bannir dans les auspices du marais putride permettant à certains de tenir ainsi toute une classe politique qui devient une classe aux ordres et qui obéit sans faillir sous peine de se voir démise de ses fonctions.

Le monde regarde ce Pays des droits de l’homme, souillé temporairement par l’ordure composite qui détruit toutes les valeurs humaines, au profit de l’argenture qui en est le venin, la putrescence, l’abîme, la déréliction profonde, des sans esprits, des sans âmes, des sans corps, leur esprit étant tourné uniquement vers leur portefeuille et leurs avoirs, leur âme étant totalement inexistante, leur corps n’étant qu’une chose qu’ils ne respectent pas et souillent à l’infini dans leur délire extatique ne correspondant qu’à la litière du fumier qui les compose, un fumier qu’ils idolâtrent via leurs médias aux ordres où ne se relaient que la souillure de l’esprit et la bestialité des braguettes en chaleur, dans le mépris de la Culture qui aujourd’hui dans cette Nation n’est plus que l’oraison du Cul et en aucun cas de l’intelligence, afin de détruire les capacités d’élévation du Peuple de France, qui ici ne sont plus qu’abandon et déni.

Le monde s’interroge sur les raisons qui ont conduit cette Nation à nourrir en elle-même la plaie qui la ronge, et il lui suffit de voir l’éducation qu’elle subit pour en comprendre les racines, une éducation basée sur l’ignorance de toutes valeurs, au profit des valeurs de la génuflexion, du crime, de l’ordure, sur l’ignorance en toute chose dressant ainsi des homoncules acceptant leur mise en esclavage, composite des médias aux ordres souillant l’intelligence afin de corrompre et corrompre encore jusqu’à la dissonance, dont le résultat livre des gamins de vingt ans ne sachant ni lire, ni écrire, ni penser, mais sachant voter pour la lie qui les émonde, une éducation pourrie, une éducation larvaire, une éducation qui est un crime contre l’intelligence humaine, à laquelle malheureusement une grande partie des enfants se plie, ce qui n’est pas le cas, fort heureusement, pour une majorité dont les parents soucieux de leur véritable éducation les instruise de la réalité et non de la virtualité, un caillou dans la chaussure de l’ignominie qui voudrait transformer chaque enfant en chose corvéable sexuellement et économiquement à leur escroquerie mentale.

Le monde voit dans cette force culturelle intacte, malgré la pourriture qui veut l’officier, se dresser tout son Peuple, dans une fraternité jusqu’ici voilée par les miasmes qui voulaient la contraindre, en la culpabilisant, en la détournant de son rayonnement, en l’écrasant sous ses injures et ses tentatives maladives de renvoyer tout ce qui pense au racisme, qui est le sien propre, à l’antisémitisme, qui est le sien propre, à tous ces cafouillis de l’inintelligence qui sont les rênes de son entreprise de désintégration, qui ne regarde que ses féaux, et voit un éclair de lumière balayer cette Nation de la tête aux pieds, mettant en évidence le parasitisme qui y niche, tous ces premiers cordées du vice et de l’abîme, toutes ces « choses » sans le moindre intérêt pour son devenir, toutes ces brisées de l’inconvenance, de la déficience, toute cette marée dar il n’y ont les racines culminent dans des loges avariées, dans des sectes de malades mentaux n’ayant pour vocation que d’attraire à la dictature de la médiocrité qu’elles représentent.

Le monde s’effare de toute cette densité qu’il convient, au même titre que les renseignements généraux, de mettre en fiche, de nommer dans ses actes comme ses couronnements, ses appartenances et ses enrichissements, ses faiblesses comme ses forces, pour faire état de la Mairie à la Présidence, en passant par tous les corps intermédiaires, qui agit pour la grandeur de la France et qui agit pour sa destruction la plus totale, car il n’y a aucune raison que le régime fasse des fiches sur ses opposants pacifiques, il convient que tout un chacun du Peuple )en chaque commune commence ce travail qui devra rejoindre un fichier National qui devra être commis avant toute élection pour que chacun puisse se rendre compte ou de la justesse de l’argumentaire de la prétendante ou du prétendant à l’élection, ou bien de sa félonie la plus marquante, et ainsi par des votes de salubrité publique écarter toute la lie de la société, tous les parasites sectaires et en loges qui pourrissent la Nation depuis 1789.

Le monde retient son souffle, car la trêve de Noël est en cours, mais finie cette trêve attend du Peuple de France son réveil, la reprise de possession de son Pouvoir, le Pouvoir du Peuple par le Peuple et pour le Peuple, via le référendum d’initiative citoyenne intégral et non tronquée comme le propose déjà la lie )en fonction qui s’imagine tromper ce monde qui voit là sa manœuvre totalitaire aux abois, car ce référendum permettra au Peuple de France de se débarrasser dans le droit le plus absolu de toute la pourriture qui veut son agonie dans toutes les fonctions de la Nation de la plus haute à la plus faible, de la plus noble à la plus exposée, rien ne sera épargnée aux femmes et aux hommes qui marquent de leur empreinte les Institution de la République, soit ils servent le Peuple , soit ils se démettent et s’ils ne le font pas, seront évacués avec perte totale de leurs droits civiques.

Le monde n’espère pas voir immédiatement cette espérance en cette Nation, emprisonnée par une dictature ignoble qui devra voir ses féaux commis devant le Tribunal Pénal International pour crimes contre l’Humanité, et cela se fera, car on ne peut impunément souiller la Vie comme cela vient de se faire ce dernier mois, tuer en intention le Peuple, via un génocide financier, ou via un génocide tout court, faisant passer le régime de Vichy, des nazis et des communistes, pour de pâles régimes, on ne peut ainsi par la propagande user et abuser du mensonge à son encontre en cherchant à le dégrader continument, à l’humilier pour assouvir une jouissance criminelle, on ne peut ainsi défigurer, on ne eut ainsi mutiler, on ne peut ainsi confiner et gazer, on ne peut emprisonner arbitrairement, dans le déni du droit international le plus total, sans en subir les conséquences irrémédiables.

Le monde attend et n’a qu’un désir, celui de voir le Peuple de France se libérer du joug de la bestialité qui l’enserre, le joug qui se voile sous les haillons de la République, de la Démocratie, de la Liberté, de l’Égalité, de la Fraternité, ici souillés comme jamais cela ne l’a été dans cette Nation, souillés par la veulerie, par l’addiction, par la fortune parasitaire, par les lobbies criminels, par l’ordure et la fange qui ruissellent ce jour sur les ors de la République, une République au tombeau qui voit se refermer son cercueil par les mains de l’avarice, par les mains de l’usure, par les mains cannibales de la désintégration humaine, le couvercle d’un cercueil dont ne veut pas le Peuple de France seul défenseur aujourd’hui de cette République conchiée par une oligarchie putride, seul défenseur de ses Institutions, résistant de toutes ses forces au putsch organisé par la lie de l’humanité pour contraindre ce Peuple au servage, une contrainte, n’en déplaise, qui sera éradiqué par la Voix du Peuple quoi qu’il en soit lors des prochaines élections, car personne, aujourd’hui personne de sensé ne pourra voter pour la tyrannie et ses féaux, sauf à être une larve débile ou bien être payée par ce régime sordide.

Le monde regarde ce régime honteux, qui veut donner des leçons au monde entier, alors qu’il aide en sous-main toute la pourriture humaine terroriste en Syrie et ailleurs, dans l’illégalité la plus totale, et n’y voit ni honneur, ni grandeur, rien de ce qui constituent les valeurs Humaines, et ne peut que renier cette abjection qui glose dans ses mensonges et sa propagande, dans ce fleuve infecté qui est le sien qui ose encore et encore, jusqu’à vouloir instaurer un débat National, un débat ridicule gouverné par la fétidité du mondialisme esclavagiste qu’il représente, et qui aux yeux de tout un chacun qui se respecte n’est qu’un leurre et doit être considéré comme tel, en se gardant bien d’y participer, car, enfin, discute-t-on avec la tyrannie ?  Une tyrannie sanguinaire, une tyrannie ne respectant pas les règles de la République en s’ingérant dans la Justice pour voir réprimé fermement les manifestants qu’ils soient pacifiques ou non qui défient sa dictature ?

Le monde regarde cette hérésie et attend du Peuple de France, dans le pacifisme le plus total, qu’il reprenne son pouvoir, usurpé par toutes les sectes qui pullulent dans ses Institutions, un pouvoir qui aujourd’hui se révèle le pouvoir de larbins en reptation devant leurs maîtres, usuriers et lobbies qui saignent le cœur comme le corps de la France, qui désintègrent tout ce que son Peuple a gagné depuis des centaines d’années, un droit du travail, des conditions de travail, un service public, allant de la poste aux hôpitaux, toutes conquêtes ce jour dilapidées pour noyer et détruire la France à la servilité la plus glauque, la plus fétide, la plus ignorante qui soit, celle des larves qui ne contemplent le monde qu’en fonction de leurs avoirs, des inepties vivantes, de pauvres hères dont le régime représente parfaitement l’inintelligence, l’abjection, la putridité, la volonté non constructive, petites âmes qui se méconnaissent et qui pourrissent sous leurs billions et leurs trillions, une assemblée de barbares auquel le monde devra demander un jour des comptes. »

Ainsi ce petit monde par les Univers qui doit se réveiller avant que de sombrer sur une de ses faces dans l’abstraction et son venin. À suivre…

© Vincent Thierry