Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator
 
Home arrow ALL TEXTS arrow POLITIQUE arrow Arrestations arbitraires
Arrestations arbitraires PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Jeudi 03 Janvier 2019 à 06:09

Arrestations arbitraires

Petites nouvelles de cette petite Terre et toujours de cette petite Nation où la dictature arrête maintenant arbitrairement pour défendre son ordre oligarchique usuraire, mais lisons :

« Nous sommes dans l’ordure, il n’y a pas d’autres termes à employer, dans notre beau Pays de France. Hier soir, des gilets jaunes ont décidé, sans avoir pour objet la moindre manifestation, à tels fins qu’ils n’ont pas revêtu leur gilet jaune, de se rendre à Paris pour déposer quelques bougies en l’honneur des tués et mutilés et blessés par la police politique de la dictature en place. Donc, circulant normalement, ces Gilets Jaunes, dont l’un de leur porte-parole, se sont trouvés nassés, dans l’illégalité la plus totale, puis manu militari retrouvés aux postes de polices divers et variés, dans la pisse et dans la merde comme d’habitude, car c’est le « propre » de cette dictature, les uns en garde à vue, les autres après contrôle d’identité relâchés, les uns les autres interpellés au motif d’une manifestation, qui n’en a jamais été une, non déclarée à la pestilence brune en gouvernance. Cette nuit comme ce jour, ignorants la décision 390 2018 Navalnyy de la Cour Européenne des droits de l’Homme qui permet à tout un chacun dans le pacifisme de manifester sans déclaration préalable, la purulence médiatique rabâche aux oreilles du tout-venant que les Gilets Jaunes étaient dans l’illégalité n’ayant pas déclaré à l’État une manifestation inexistante !!!

Voilà où en est rendu cette putridité en gouvernance, cette dictature de la lie et de la pourriture associées, où les casiers judiciaires se bousculent, où on voit l’affaire Benalla remisée à l’encan par les parlementaires aux ordres, ces petits kapos dont l’imbécilité chronique comme la médiocrité atavique n’ont d’égale que celle des miasmes en gouvernance qui les dirigent. Cette fumisterie de l’intelligence se relaie pour parler de manifestation illégale, arrestation orchestrée pour la défense de l’ordre républicain, mais de quelle république parlons-nous là ? Là, où il n’y a plus de république mais une visqueuse putréfaction se dissolvant dans la dictature la plus inique et cynique, cette boue totalitaire qui pue le nazisme comme le communisme soviétique les plus abjects. Là où il n’y a plus de Liberté, cette Liberté étant tenue en laisse par la parole de la dictature qui ne veut voir qu’un Peuple d’esclaves à son service, dont il use et abuse en l’essorant de son pouvoir d’achat, en l’assassinant par sédation financière, vaccination massive, toutes destructions n’ayant qu’un but, le génocide du Peuple de France au profit de son remplacement par toute la misère humaine acclamant sa mise en esclavage.

Il est donc désormais interdit de circuler et déposer une bougie pour honorer ses morts, pour honorer les blessés et les mutilés occasionnés par une police qui n’en est plus une, mais une police politique digne de celle que les nazis comme les communistes avaient instauré, une gestapo et une Tcheka associées pour la mise à mort sociale des opposants à la dictature qui leur a consenti pour les acheter une prime afin que sans « complaisance », elle use et abuse dans l’illégalité la plus répugnante, d’armes qui ne se disent pas létales mais qui le sont lorsqu’on regarde le massacre qui a été commis à ce jour par son obéissance à la dictature qui la  soumet, jusqu’à voir un de ses syndicats demander à cette dictature si désormais elle devait tuer pour lui complaire.

Lorsqu’un attentat, bien souvent sous faux drapeau, au regard des multiples témoignages recueillis par les réseaux sociaux qui le prouvent, arrive sur le sol de France pour anéantir la faculté cognitive du Peuple de France survient, tout un chacun, au lieu de se révolter contre les immondices qui les commettent, dépose des bougies, des fleurs, et que sais-je encore, comme si les larmes suffisent pour calmer la pourriture qui commet ce genre d’ignominie, mais là, dans le cadre des Gilets Jaunes qui ont payé déjà un lourd tribu pour le droit simplement de vivre, lorsque ces derniers veulent déposer une bougie, les voici trainés via des motifs inexistants dans les geôles de la dictature.

Que le monde entier prenne mesure de cette situation, que le monde entier sache désormais que le régime existant en France est celui de la dictature, et que les responsables politiques de toutes les Nations Humaines, elles, fassent en sorte de ne plus adresser la parole à ce régime, s’interdisent toute transaction avec les kapos qui sévissent dans le camp de concentration à ciel ouvert désormais devenu de la France. Et lorsque la putréfaction parlera des « droits de l’homme » que chacun renvoi à l’encan cette dictature dans les bas-fonds qui sont les siens.

Que le monde entier observe ce que va faire cette dictature, tentant après une répression ignoble d’ouvrir un débat avec le Peuple, et plus encore dans le détournement total du référendum d’initiative citoyenne, sans en parler le moins du monde, veut interroger le Peuple de France sur quelques questions choisies qui vont dans le sens de la mise en place du joug qui rendra esclave le Peuple. Ici nous sommes dans le cadre d’une république bananière, et comment ne le serait-elle pas, au regard de la junte qui s’y veut trône ? Tout un aréopage dont les Françaises et les Français ne veulent plus dans leur très forte majorité, n’en déplaise, une ensemble parasite sans foi  ni loi, sinon celle de la violence qui prouve ici sa faiblesse atavique, qui vit au crochet du Peuple, qui prétend connaître le Peuple et représenter le Peuple, un Peuple dupé par des promesses inconsistantes qui se révèlent aujourd’hui sans le moindre fondement au regard des actes qu’entreprennent les féaux de cette junte corruptible.

On ne s’étonnera pas qu’elle s’attaque donc avec une férocité sans bornes au mouvement des Gilets Jaunes qui est l’honneur de la République et de la Démocratie, qu’elle arrête arbitrairement, qu’elle moleste, mutile et tue sans la moindre compassion, car elle est en face de tout ce qu’elle n’est pas, et de tout ce qu’elle ne sera jamais, la probité, l’honneur, la grandeur, la raison, et tout en voulant faire croire qu’elle est tout cela, ses actes parlent pour elle pour la rendre à sa triste réalité, celle d’une dictature infâme souillée par le sang du Peuple de France. Un Peuple qui dans le pacifisme, n’en déplaise vaincra cette déchéance inhumaine, cette lie où les gargouilles, toute la vérole du monde, nichent dans la promiscuité, la dégueulasserie, la cocaïne, la perversité la plus ignoble, toute cette dithyrambe et malsaine combinaison que toujours, la médiocrité invente pour asseoir ce qu’elle imagine puissance qui n’est que ruissellement d’étrons et de fange, un rut de choses tenues par leur sexes par leurs crimes, par leurs viols, par leurs vols, par leur corruption inouïe, par leurs dépendances, par leur soumission à la barbarie la plus putride qui puisse exister.

Comment ces « gens » là peuvent se regarder dans une glace sans frémir d’horreur, de se voir aussi lâche et vil, de se voir dans la bassesse et les tréfonds de la bassesse, de se voir hurler avec non pas des loups, mais des sous-animaux, car les animaux prennent soins les uns des autres, qui ayant perdu toute racine, toute connaissance, toute culture, toute spiritualité, dans le dénuement le plus total de l’être humain s’adonnent à la luxure que leur procure leurs avoirs, leurs petits sous, obtenus par le sang et la sueur des Êtres Humains, par les taxes infinies qui dépouillent les vivants au profit de leurs profils de zombis, de non-humains accouplés à la bestialité la plus vivipare qui soit, que tout un chacun devrait applaudir.

Il n’en est rien, aujourd’hui tout un chacun peut voir ce que sont ces pions sur l’échiquier de la médiocrité qui se veut trône, et c’est bien ce qui fait peur à cette engeance répugnante que de voir dénoncé devant le monde entier ce que ses troupiers sont, ce qu’elles et ils sont, des « gens » sans compassion, sans empathie, sans la moindre altérité, des « gens » qui se haïssent et qui transfèrent leur haine d’eux-mêmes sur autrui, avec une jouissance qui se voit sur leurs visages lorsqu’ils compissent le Peuple, lorsqu’ils lui parlent comme à un enfant de deux ans, montrant ainsi pour certains leur pédophilie ignoble, qui devrait faire l’objet d’une castration immédiate et sans appel, voilà ce qui leur fait peur, que le Peuple découvre ce qu’elles et ils sont, mais cela est déjà trop tard pour elles et eux, tout un chacun sait désormais ce que sont ces barbares assoiffés, qui se complaisent dans l’indignité la plus totale dans le crime organisé contre le Peuple, son génocide, et bien plus désormais dans ses applications qui gageons le font jouir ses serviteurs, sa mutilation.

Cette bestialité immonde demain, n’en doutons pas, avant qu’elle soit chassée par les urnes, en viendra à cibler et assassiner ses opposants, via ses mercenaires, et notamment ses djihadistes qu’elle aide tant en Syrie et ailleurs, et pour conserver son pouvoir créera de toutes pièces des attentats pour sidérer les foules en prenant prétexte des réunions des Gilets Jaunes, n’en doutons un seul instant, car elle fera tout pour conserver le pouvoir, allant jusqu’à la liquidation physique des Gilets Jaunes lors des prochaines manifestations pour terroriser le Peuple. Mais le Peuple ce jour a compris ce qu’il en était et ne se laissera détourner, dans la légalité absolue, honorant ainsi la République comme la Démocratie, la Liberté, l’Égalité et la Fraternité retrouvée, de son but suprême qui est celui d’instaurer une véritable Démocratie dans le cadre de la République souillée comme jamais par les traîtres et les félons obéissants à ce qui n’est pas la France et ne le sera jamais.

L’exemple de l’Islande est un exemple pour tous les Peuples, et cet exemple doit être suivi par le Peuple, car il ne peut continuer ainsi à être assassiné, mutilé, blessé, arrêté arbitrairement, pour complaire aux usuriers qui s’enrichissent grâce aux intérêts indus d’une dette, qui aujourd’hui cumulée ne sera jamais remboursable, et complaire aux dictatures qu’ils instaurent à travers le monde pour conchier toutes les valeurs humaines. Le nouvel ordre mondial qui est une hérésie au regard du vivant trouve ici sa limite et doit disparaître pour faire place au monde multipolaire, une monde de Nations, fortes et vivaces, s’alliant en ce qui nous concerne dans le corps de l’Europe des Nations, et non de cette chose dictatoriale qui sévit dans les Institutions dites européennes, qui ne sont que des leurres où s’engraissent toute la lie de l’humanité par excellence, lie car elle ne se préoccupe en aucun cas de l’intérêt général mais de l’intérêt particulier de ses féaux vendus aux lobbies les plus troubles et les plus glauques qui soient.

On peut comprendre ce qui se passe en France au regard de ce qui se passe dans cette chose que l’on nomme l’ « europe », dont elle tire ses ordres, dans le diktat absolu, lui-même ruisselant sur le Peuple de France comme jamais cela n’a été, un Peuple rappelons-le qui a refusé par référendum d’entrer dans ce servage, un Peuple qui a été ignoré par les prébendes en gouvernance, toute cette litanie de féaux qui aujourd’hui pavanent encore sur les bancs des Assemblées et ailleurs et qui vivent grassement des contributions du Peuple, un Peuple qui voit ce jour dans la réalité ce pour quoi il a voté dans l’ignorance qu’il était de la peste bubonique pour laquelle il votait, un sida intellectuel magnifié par l’ardeur de la décomposition, jusqu’à entendre un de ses nobliaux parler de fondre la France dans la fange de l’union dite européenne, donner notre capacité nucléaire à tout un chacun, perdre jusqu’à sa place dans le concert des Nations, une place gagnée par le sang de nos ancêtres dont on a vue comment ils ont été conchiés lors de la dernière cérémonie du 11 novembre 2017.

On comprendra donc mieux l’insistance avec laquelle cette gouvernance de pantins s’apprête pour taire la manifestation normale d’un Peuple se voyant désormais soumis à la dictature, pour lui faire croire qu’il allait avoir voix, alors qu’il n’aura aucune voix à émettre sinon celle de son renoncement à la Liberté à l’Égalité, à la Fraternité, à la Démocratie, et à la République, qu’il devra accepter sa mise à mort par génocide silencieux et parfaitement organisé, méthode allemande des nationaux socialistes  par excellence comme de la Tcheka soviétique, pour laisser place à ce qui ne sera jamais la France aux fins que le joug de l’intérêt de la dette puisse être une permanence dans son Pays, un joug ignoble auquel tout un chacun devrait se plier sans ne rien dire, un joug létal contre lequel tout un chacun doit s’agenouiller, comme les féaux au pouvoir qui ne sont que les valets et les larbins de cette servitude.

Ainsi ne nous étonnons que ces larbins fassent arrêter arbitrairement les Gilets Jaunes, les molestent, les mutilent, les blessent, au nom de l’ordre oligarchique de la médiocrité qui règne, au nom de l’impuissance créatrice, au nom de la haine qu’il a du Peuple, une haine engendrée par la bestialité accouplée à la barbarie d’individus qui ne sont que la haine d’eux-mêmes, ne nous étonnons et il ne faut attendre pour les Gilets Jaunes que bien peu d’aide du corps dit politique qui se tient par les affaires, par le vol, le viol, le crime, la moisissure de l’esprit, la connivence et la corruption la plus totale et la plus insane. Le Peuple seul doit s’élever contre cette manifestation de l’arbitraire et par l’intermédiaire d’avocats se constituer partie civile près de la Cour Européenne des Droits de l’Homme, pour atteinte aux libertés, ainsi que près du Tribunal Pénal International pour crimes contre l’humanité. Ce ne sera que lorsque ce régime sera déféré dans un Nuremberg numéro 2 qu’alors la Liberté reprendra ses droits dans notre République, et que la Démocratie de nouveau fleurira, et que la devise de notre Nation, Liberté, Égalité, Fraternité, enfin renaîtra. Et il y a fort à parier que bien avant cela une coalition se manifeste via l’ONU pour éradiquer la dictature qui s’est mise en place. D’ores et déjà, on ne peut que le souhaiter, avant que s’amplifie la violence de la dite dictature qui n’en doutons pas fera tirer sur le Peuple lors de prochaines manifestations. »

Pauvre petit Pays sous le joug de la barbarie, qu’il se rassure, un jour où l’autre cette plaie disparaît lorsque le Peuple se dresse pour se défaire de la bestialité qu’elle occasionne, nous avons vu cela dans de multiples mondes dans de multiples galaxies. À suivre …

© Vincent Thierry