Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator
 
Home arrow ALL TEXTS arrow CIVILISATIONS arrow Devenir de l’Enfance.
Devenir de l’Enfance. PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Vendredi 30 Décembre 2005 à 19:53
Devenir de l’Enfance.

Qu’une seule minute s’interrompe l’activité de l’Humain pour le recueillement, le recueillement en Dieu pour tous ces enfants cruellement frappés à travers le monde par les désirs de gloire ou de vengeance, par les désirs de la terreur qui se veut idole de nos heures de vivant, une minute seulement pour les enfants de Palestine, pour les enfants d’Israël, pour les enfants de Bosnie, pour les enfants de Tchétchénie, pour les enfants d’Osténie, pour les enfants Irakien, pour les enfants Afghan, pour tous les enfants de ce monde qui meurent sous les coups de la vanité, de l’orgueil et de l’incommensurable passion, pour tous ces enfants qui ne demandaient qu’à vivre, s’épanouir, rire et s’émerveiller, pour ce devenir de nos âges qui ne l’est plus en ce qui les concerne, qu’une minute nos pensées aillent vers eux et ce tournent vers les Vivants, ceux envers qui nous sommes redevables d’un monde qui ne connaîtra plus la terreur, la peur, et le désespoir, car lorsqu’un enfant pleure, c’est une partie du monde qui s’effondre, car lorsqu’un enfant meurt, c’est un monde qui disparaît, ne l’oublions jamais, ne l’oublions pas, et qu’en la volonté se dresse la volonté pour taire à jamais l’ignominie, le terrorisme, qu’il soit d’état ou individué au nom d’une religion, d’un principe ou d’une politique, que la mesure reprenne conscience de l’Ordre immuable, que la Vie va vers la Vie et qu’elle ne peut s’encombrer plus avant des souffles de la mort et de leurs enseignes, dès lors que se lèvent les armées de la Vie, que se taisent les aveugles, et que l’Humain s’éveille afin de terrasser ce contre sens de la nature que représente la terreur qui n’a pas lieu d’être dans notre monde qui lentement s’unifie afin d’orienter ses vœux au delà de son cœur, en l’espace et ces mondes multipliés, ses galaxies et ses amas de galaxies qui seront chant d’œuvre de l’Humain, que l’esprit conquérant s’éploie en leurs rives, mais cesse de confluer dans un passé d’inexpérience, l’avenir est à la Vie, à son potentiel d’épanouissement et de transcendance, et non dans les augures de mystiques politiques ou religieuses vouées à la haine, au débordement, à la mort et ses enseignements, troubles sans finalités contre lesquels doivent s’élever en puissance toutes voix de la Vie afin de ne leur rendre que les fanions de leur puissance, la poussière et les tombes, afin que leur anachronisme ne vienne détruire le chant de la Vie, le chant de l’Enfance qui ne l’oublions jamais est notre devenir et le devenir de la Vie… © Vincent Thierry

To become Childhood.

That only one minute stops the activity of Human for meditation, meditation as a God for all these children cruelly struck throughout the world by the desires of glory or revenge, by the desires of the terror which wants to be idol of our hours of alive, one minute only for the children of Palestine, for the children of Israel, for the children of Bosnia, for the children of Tchetchenie, for the children of Ostenie, for the children Iraqi, for the children Afghan, for all the children of this world who die under the blows of vanity, pride and incommensurable passion asked that to live, open out, laugh and be filled with wonder, for this becoming our ages which is not to it any more in what relates to them, that one minute our thoughts go towards them and this turn towards the Alive ones, those towards which we is indebted of a world which will not know any more terror, the fear, and despair, because when a child cries, it is part of the world which breaks down, because when a child dies, it is a world which disappears, never forget it, let us not forget it, and that in the will the will draws up to conceal forever it of a principle or a policy, that measurement takes again conscience of the immutable Order, that the Life goes towards the Life and that it cannot be encumbered more before breaths of died and their signs, since the armies of the Life rise, that the blind men keep silent themselves, and that the Human one wakes up in order to embank it against direction of the nature which the terror represents which does not take place to be in our world which slowly unifies in order to direct its wishes beyond its heart, in multiplied space and these worlds, its galaxies and its galaxy clusters which their banks, but cease to join in a past of inexperience, the future is with the Life, its potential of blooming and transcendence, and not in the omens of political or religious mystics dedicated to hatred, the overflow, with died and its lesson, turbid without finalities against which must protest in power all voices of the Life in order to return only the flags of their power, dust and the tombs to them, so that their anachronism does not come to destroy the song of the Life, song of Childhood which never forget it is our to become and become to it Life…© Vincent Thierry

Dernière Mise à jour ( Lundi 01 Janvier 2007 à 09:16 )