Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator
 
Home arrow DEVENIR arrow ETRE HUMANITE arrow ETRE HUMANITE arrow La confusion mentale
La confusion mentale PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Samedi 05 Octobre 2019 à 04:52

La confusion mentale

La confusion mentale est le propre de celles et de ceux qui renient la Vie comme nous pouvons en témoigner sur de multiples planètes, qui s’en sont séparées définitivement, mais qui semble ce jour atteindre une partie de cette petite terre, mais lisons :

« Quel monde étrange où la confusion mentale régit la pauvreté intellectuelle régnante, un constat affligeant où il n’y a plus rien, où les valeurs sont dérobées pour mettre à leur place la litanie de la sous-bestialité qui parade, au nom de l’économie, sanctuaire du vice et de la prostitution, cathédrale dérisoire où Babel est Roi, dans un entregent caractéristique de la médiocrité dans tous ses états, des plus novices aux plus altérés.

Qu’y voyons nous se presser pour se faire accroire, les pourceaux et leurs truies, valets serviles de la nomenklatura meurtrière qui tue via ses guerres insipides, via son racisme infernal envers les Races Humaines complémentaires, via sa croyance délétère en sa puissance ridicule consommant des êtres humains et surtout des enfants dans des crimes horribles et rituels saillant leur barbarie primitive, tout un aéropage de monstres qui maintenant légifèrent jusqu’au sein des Assemblées de ce que l’on ne plus appeler des Peuples, mais bien des esclaves, coutumiers du fouet, de l’éborgnement, de la tuerie organisée si bien mise en œuvre par des décérébrés conflictuels, dernier rempart de cette lie de l’humanité qui se gargarise et se vautre dans le sang d’une humanité devenue spongieuse, difforme, et où toutefois brille encore la flamme de la Vie.

Qu’il suffise de voir ou lire les médias aux ordres sous la plumitive errance des étrons singuliers y ayant droit de parler, droit de cuissage, droit d’exprimer, la nature même de la perfidie glauque qui les tient par leurs crimes, leurs vices, leurs affaires, et on verra ce que représente le monde, la Vie pour ces naufragés de l’intelligence s’arque boutant à leur dérision : l’immondice dont la crapule jouit, le marais puant où se baignent les erreurs de la nature qui se prodiguent mille vertus alors qu’elles ne sont que serpillières dont se servent leurs fétiches, ces enrubannés de la pestilence qui croupissent dans la senescence spirituelle, l’indigence intellectuelle, la laideur dans tout ce qu’elle approprie dans le vide et l’ignorance du vide lui-même.

Défécation tribale ordinaire de larves associées qui votent à main levée la marchandisation de l’être Humain, veulent après en avoir dérobé la Race le voir châtré de sa condition physique pour ne faire plus place qu’à l’homoncule corvéable à souhait, prêt à l’euthanasie consentie, prêt à l’avortement conditionné, pour faire place à une théurgie de barbares sans foi ni lois égorgeant à tout va du matin au soir dans toutes les Nations les recevant, avec la bénédiction de la puanteur enrégimentée qui pollue les Nations de ses outrances, de sa perversion, de sa débilité mentale avancée.

Il y en a pour encore accroire vivre dans la liberté, dans la modération, dans l’évolution, aveugles qu’ils sont, ne voyant pas la barbarie répugnante les souillant de leurs excréments morbides, les assassinant par lois sociales interposées, les réduisant, s’ils sont de souche, à des citoyennes et des citoyens de troisième classe bons au génocide, tel qu’on peut le voir dans la catastrophe sanitaire et environnementale à Rouen, où se protègent la litière de cette puanteur, rendant immaculée les actionnaires de l’entreprise ayant permis de voir l’air asphyxié par le laxisme de l’Etat, confère ses lois et les signatures arbitraires de ses rouages au service.

Mesurons l’arbitraire dans cette déliquescence, voyant dans l’Assemblée la dictature s’instaurer par un personnage belliqueux se croyant au dessus des lois parce que Franc-Maçon, comme tant d’autres dans cette administration qui est aux mains de la porcherie immonde qui souille la maçonnerie dans sa totalité, de par leurs actes comme de par leurs affaires qui les suivent de si près qu’ils sont les pieds en équerre aux ordres de la faisanderie qui les dirige et les annihile de toute velléités d’être, petites choses ineptes qui sont le labour de cette finance apatride grouillant de toute la vermine assoiffée de luxure et de dénature dont la fameuse affaire pédophile masque la criminalité ordurière sévissant comme jamais dans certaines Nations.

On ne s’étonnera donc guère que ce lavement et ce prurit de la bestialité votent à main levée la désintégration de l’être humain, on ne s’étonnera encore moins que rien ne soit fait pour la population de Rouen qui dans les années qui vont suivre va déclarer maladies auto-immunes et cancers à ne plus savoir qu’en faire, car pour cette boue il faut tuer le Peuple, qu’il n’est plus voix au chapitre, aux fins de le remplacer par des hordes de « miséreux » qui toutefois téléphonent avec des téléphones que bien peu de personnes peuvent se payer, et peuvent de même payer les passeurs, des ONG complices touchant leur dime tant de la « misère » que de ceux qui promeuvent cette « misère », multimilliardaires bolcheviques et sans lendemain dans le monde qui se prépare.

Car n’en déplaise, le monde demain ne sera celui de cette errance criminelle faisant entrer à tout va des assassins en provenance des champs de batailles de Syrie et d’ailleurs, dont les congénères infiltrés et convertis en puissance viennent de liquider quatre policiers dans l’exercice de leur fonction, voyant au-delà de l’acte l’auteur de ce crime relevant du renseignement, ce qui est un comble et qui bien entendu laisse plus qu’à désirer lorsque soit disant on combat le terrorisme, un terrorisme qui n’a jamais été combattu mais sert les pouvoirs pour se maintenir en fonction, par l’effet de sidération des actes dits terroristes.

La vérité et les faits sont là pour contredire l’opération de la boue vis-à-vis d’un journaliste qui a dit la vérité dans une certaine Nation, un nouveau Dreyfus mis au pilori par la haine purulente bolchevique, écologiste, communiste, socialiste, cette haine qui compte deux cent millions de victimes tout comme d’ailleurs la religion dite de paix et d’amour, son icône, point commun de la théurgie dithyrambe qui honnit le vrai pour se consacrer à l’abstraction la plus dénuée de sens qui puisse exister, pour se protéger bien entendu de l’Histoire avec un H majuscule qui met en exergue les crimes monstrueux de cette association de fait qui voudrait ruiner les Nations au profit de la sous-bestialité qui est son principe et sa loi.

Les Nations se ressaisiront-elles de cette horreur où bien sombreront-elles dans l’abîme qui sied à sa pourriture et ses infections ? L’avenir seul le dira. »

Pauvre petit monde, fort heureusement se lève à l’Est un vent qui réveillera l’avenir comme à l’ouest d’ailleurs où des êtres humains livrent un combat sans pitié contre la sous bestialité et ses féaux. À suivre…

© Vincent Thierry

Dernière Mise à jour ( Lundi 07 Octobre 2019 à 04:28 )