Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator

© Patinet Thierri

 
Home arrow DES ARTS arrow POESIE arrow CIVILISATIONS arrow Masque
Masque PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Samedi 25 Juillet 2020 à 07:21

 

Masque

Petites nouvelles de Terre où les esclavagistes tentent de museler l’expression humaine, mais lisons :

« Alors que la pandémie instrumentalisée par des chiffres qui se sont révélés totalement faux, commence à décliner, le port du masque qui n’était pas obligatoire en pleine crise le devient, assurément pour obliger les êtres Humains à accepter un vaccin meurtrier et inutile.

On rappellera que le masque est le symbole de la soumission maçonnique, un déguisement, une dissimulation pour cacher la réalité humaine. Le masque brise donc l’identité en la ravalant à la poussière, à l’inexistence, à la multiplicité, chacun derrière son masque pouvant jouer plusieurs rôles. Le masque est l’indicateur permettant d’écarter l’humain du divin, il veut masquer le divin dans l’humain, il veut masquer l’intelligence humaine, il veut transformer l’humain en ver consentant à la tyrannie comme à la barbarie la plus totalitaire qui soit. Le masque, comme il l’indique lui-même ne protège de rien, et certainement pas d’un quelconque virus. Il affaiblit les défenses immunitaires, il oblige à l’inhalation du carbone alors que l’humain est fait pour respirer l’oxygène, il est le symbole même de l’inexistence.

Voilà ce que la lie mondialiste esclavagiste impose aux êtres Humains sur cette Planète, cette lie putride, pédophile et criminelle, cette lie qui devra être éradiquée de toute la surface de la Terre, cette lie purulente née de la perversité la plus totale, de la bestialité la plus ignoble, de la sous-humanité la plus exacerbée, qui n’a d’autres ambitions que de rendre serviles celles et ceux qui ne leur complaisent, de celles et ceux qui ne les servent sexuellement ou économiquement, de celles et ceux qu’elle veut limiter par un génocide organisé via un vaccin inutile et meurtrier.

Le masque est l’inverse du réel, une abstraction mentale déviante, né du pourrissement de la personnalité, le masque est le symbole du consentement à la dérive, à l’ignominie, à la destruction, à la débilité profonde, et met en valeur la manifestation des esclaves qui le portent, des esclaves consentants à s’agenouiller devant la boue, à se répandre dans la pourriture, à se satisfaire de l’abjection humaine, celle qui se réduit à la déliquescence, à la désintégration, à ces facettes de l’ordure qui sont les leviers et les cannes de la pègre bestiale qui les commettent, agents subversifs, trotskistes nihilistes, maçons avariés, satanistes criminels, sectes barbares dont les membres sont tenus par leurs meurtres initiatiques, et notamment d’enfants dans des boucheries inhumaines, toutes tares de celles et de ceux qui vous obligent à porter ce tissu d’infamie.

Il est temps de se réveiller de cette insanité qui glose, de cette vermine qui se veut gouvernance, de toute cette pouillerie qui l’accompagne, de ces veules et masturbateurs, de ces violeurs et affairistes, de toute cette fripouille vendue au mondialisme esclavagiste qui ne peut pas faire un pas sans être dévoilée par les miasmes qui la tiennent, dont l’affaire Espstein n’est qu’un voile, voyant tout ce ferment de la débilité mentale avancée violer des enfants pour appartenir à la lie de l’humanité, tout cet anachronisme qui il y a deux mille ans sacrifiait les enfants à des dieux barbares et sanguinaires, qui aujourd’hui paradent les pieds en équerre, inversant le triangle de la vie pour faire valoir le triangle de la mort, une mort déguisée en vertu, une mort qui est le propre de leur prêtrise à Thanatos qui est leur maître absolu.

Le masque est censure de la vie, le masque est bâillon de la liberté, est le symbole de l’humiliation et de la profanation de la Vie, par la singularité qui se veut maîtresse de ce monde, une singularité qui doit être traquée jusque dans les toilettes et dénoncée partout, en tout lieu, par toute individualité, car djihadiste par excellence, dénoncée, répertoriée, ciblée, en tout lieu et mise en accusation partout dans ce monde, une singularité qui ne représente pas vingt millions de personnes dans ce petit monde, qui voudraient soumettre sept milliards d’individus, pour leur plaisir répugnant, comme on le voit si bien via ses licteurs encourageant un vaccin avec nano particule destinée par l’intermédiaire de la 5G dirigée par l’intelligence artificielle déviante entre leurs mains, à vous liquider si vous ne satisfaites pas à leur dégénérescence sexuelle ou économique.

Le masque est le signe de la pourriture de cette association de criminels par ce monde, qui doivent être chassés de tous les pouvoirs, éconduits de tous droits humains, relégués dans une île sous haute surveillance, une île qui les verra s’entredévorer les uns les autres, tellement ils sont pitoyables de répugnance, des sous humains n’ayant pour dieu que leur veau d’or, qui ne doivent plus jamais se prévaloir d’un quelconque pouvoir, qui devront rendre compte de leur génocide instrumentalisé, et condamnés avec la sévérité exemplaire qui se doit, et non seulement leur personne, mais traquer leurs sectes pour les défaire à jamais, les proscrire de ce monde, en les déclarant toutes terroristes, comme l’est la maçonnerie déviante actuellement.

L’Être Humain n’a aucune leçon à recevoir de cette lie qui n’encourage que la destruction, la liquidation de toutes valeurs humaines, bien au contraire il doit forger l’élite qui renversera cette boue et la consumera dans la poussière qu’elle n’aurait jamais dû quitter, et y parviendra par la conscience éclairée, et certainement pas illuminée par l’abstraction et ses raisonnements discursifs, oiseux et impertinents, et y parviendra car la conscience ne peut être masquée sauf par les débiles mentaux, sauf par les criminels en puissance, sauf par les nihilistes sans foi ni loi, ces scories de la Terre dont la Terre doit se séparer, ces scories qui devront rendre gorge devant l’immensité de l’Humanité en action qui lentement se réveille devant le parterre d’insanité et d’ignominie que révèle ce petit vingt millions pourris comme le fumier et qui devra retourner dans son fumier pour que cette Humanité puisse enfin prendre son essor et s’élever vers l’immensité.

La vermine a eu son temps et son temps est compté, et ce ne sont pas les masques, les lavages des mains, la distanciation dite sociale, qui y changeront quelque chose, la puérilité de cette abondance d’abstraction commettant l’inverse de ce qu’elle voudrait mettre en œuvre, le regard sain des êtres sains voyant la lie, dans sa réalité la plus répugnante qui soit, tenter de l’anéantir via sa pourriture et les degrés abjects de sa pourriture, ce marais dans lequel ses caciques, ses nobliaux se régalent de la chair humaine, la violent à souhait, avec le blanc-seing d’une justice dépravée totalement liée, avec le blanc-seing de pouvoirs sans autorité totalement pervertis et tenus par leur sexe, aréopages de ce que l’on ose appeler notables qui ne sont que des pourceaux avides qui devront répondre de leurs crimes.

Cette sous-humanité pestilente ose parler encore des temps, lors desquels les Rois de France ont fait la France, en les salissant de leurs propres caractères, en portant aux nues une révolution qui n’est pas celle du Peuple, mais bien la leur, cette révolution sanguinaire et meurtrière, fabriquée par des Allemands, payée par des Anglais, guidée par l’usure, et auxquels se sont soumis des nobliaux pour quelques pièces d’or, pour quelques dorures données contre intérêts par l’usure et ses valets, payant même l’ennemi par les joyaux de la couronne pour faire croire à une quelconque victoire à Valmy, une sous-humanité donc qui depuis 1789 pourrit totalement la France, une France infestée par ses parasites, par ce néant intellectuel voué à la seule destruction, que l’on retrouve partout comme la lèpre, une lèpre qui devra être nettoyée de fond en comble afin que cette Nation retrouve son intégrité, classifiant toute cette vermine comme terroriste car sujet de toute désintégration, sujet de toute dissociation, sujet de toute bestialité, valet de l’usure morbide qui se cache dans les conseils d’administrations devant lesquelles rampe cette sous-humanité.

Ainsi en conscience, ne vous masquez pas, sinon que dans l’hypocrisie la plus totale, qui est le rayonnement même de cette abstraction totalitaire qu’il faudra destituer totalement, jouez le jeu de cette puanteur cadavérique et insolente, criminelle par ses génocides appliqués par décrets, une puanteur de larves dévouées aux usuriers, ne soyez dupes, et lorsqu’on vous demandera de vous vacciner pour mieux vous tuer, sachez à ce moment-là répondre à cette caste de valets, par un refus global et total, en demandant tout simplement la nature même des ingrédients de ce vaccin et leur degré de nocivité dans le temps, et en demandant que l’on respecte le protocole de Nuremberg qui n’est pas fait pour les chiens mais bien pour les êtres Humains. Nul n’a le droit de vous vacciner de force, surtout avec un vaccin avarié destiné à vous assassiner.

Réveillez-vous ! »

Bien des planètes ont connu cette forme de conditionnement qui n’a jamais abouti, la Liberté inscrite dans les gènes du vivant ne pouvant tolérer ces muselières, nées de l’esprit torve et insane de l’infection qui existe encore sur certains mondes, dont les populations doivent se débarrasser définitivement pour vivre tout simplement. Ce fléau gagnera-t-il sur cette petite planète ? Rien n’est moins sûr devant l’élévation de la conscience Humaine et l’exposition continuelle de la lie de l’humanité qui ne peut désormais plus se cacher dans les bas-fonds de ses loges et sectes putrides. À suivre…

© Vincent Thierry


 

Dernière Mise à jour ( Samedi 25 Juillet 2020 à 07:40 )