Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator

© Patinet Thierri

 
Home arrow ALL TEXTS arrow CIVILISATIONS arrow L’hystérie atavique
L’hystérie atavique PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Samedi 26 Septembre 2020 à 09:04

L’hystérie atavique

Petites nouvelles de cette petite Terre où l’on voit certaines de ses Nations confrontées à l’hystérie manipulatrice de ce qui ne s’appelle plus des êtres Humains sur cette planète, car non humain par excellence, tant la barbarie est le sommet de leur valeur. Mais lisons :

« L’hystérie de quelques atavismes haineux, eugénistes, criminels, se déverse sans répit sur le sol de France, comme dans certaines Nations de ce monde, une hystérie attisant la peur comme la terreur au nom d’un virus ayant muté, jamais isolé, et dont la dangerosité qui est celle d’une grippe, ne permet plus de considérer qu’il mette en danger la vie d’autrui, lorsque des soins adaptés sont mis en œuvre dès sa découverte. Une découverte qui ne peut être monopole d’un test qui n’est d’aucune utilité, car qualifiant quiconque ayant un rhume comme atteint du COVID. (INCIDENCE pour justifier 1 rebond épidémique Le CALCUL EST FRELATÉ : Sur 7 derniers jours (18 au 24/09) 4258 hospitalisations + 718 réanimations pour 67 Millions d’habitants. INCIDENCE épidémiologique 7,4 malades pour 100 000 habitants ; 70597 cas positifs INCIDENCE "ministérielle" = 105,3 cas pour 100 000 habitants.)

La cour est pleine de cette ignominie qui muselle les gens, les enfants surtout, les distinguant comme on distinguait les gens de confession juive pendant la dernière grande guerre via une étoile jaune, en répandant la terreur comme sait si bien le faire la subversion dont elle est la féale, via ses géniteurs qui sont la lie de l’humanité et dont l’humanité voit bien là les surgeons adipeux, corrompus, hilares, vautrés dans leur fange dictatoriale, petits marquis poudré dont la perversion n’est plus à conter, branleurs insanes, pédophiles attitrés, n’ayant pour vocation que leur sexe dévoyé, péripatéticiens et péripatéticiens n’ayant pour fanion que leur moi turgescent, au détriment du soi, petites choses larvaires à souhait piétinant le Peuple par leur acculturation et leur illettrisme dominants.

Ces assassins via décrets se présentent devant les écrans de télévision, font des causeries sur les ondes radiophoniques, sans que ne se lève la caste puante des politiciens et politiciennes de tous bords, noyée dans les affaires, qui de sexe, qui d’argent, toujours tenue qu’elle est par les actions de son écurie abjecte, les plus viles comme les plus inconséquentes. La parade de ces échassiers de la morgue ferait rire n’importe qui de ce petit monde s’il n’était préoccupé par la litanie de la propagande gargantuesque de ces limaces les pieds en équerre, s’imaginant le centre du monde parce qu’ils sont francs-maçons déviants ou appartenant à des sectes plus putrides les unes que les autres, manipulés qu’ils et elles sont par l’usure apatride congénitale et destructrice de toutes les valeurs humaines.

Ces moribonds de l’intelligence, car ce n’est parce que l’on est diplômé que l’on est intelligent, bien au contraire, et surtout lorsqu’on est diplômé de certaines écoles qui ne fabriquent que des larves et bien plus des pédants, des pourceaux ne sachant que répéter avec insolence ce qu’on leur a appris sans même prendre le temps de reconnaître la fiabilité ou non de ce qu’on leur a demandé d’apprendre par cœur, leur esprit critique s’étant envolé pour complaire à la fange qui les abrite, les presse, les inscrit, les récompense en fonction de leur service rendu à la désintégration de tout ce qui existe, comme on voit si bien récompensés les tueurs dans cette Nation devenue la fosse d’aisances de tout ce que le monde comprend de scories, de chiendent, de vermines, de félons et de traîtres.

Les Françaises et les Français paient ces parasites qui n’ont jamais travaillé, qui toujours comme la glu, envahissent les Institutions pour poursuivre leurs activités de charognes, huant les foules, les éborgnant, les mutilant, se réjouissant du sang versé, jouissant de la mort proclamée par leurs décrets iniques, dignes de ceux des nazis, de leurs aînés dans les EHPAD et les hôpitaux, comptabilisant avec délectation les morts, autant de retraites à ne pas payer pour mieux embellir ses salons de feuilles d’or, voulant remplacer le Peuple d’origine par la « créolisation », dénigrant le Tour de France au motif qu’il est masculin, emportant dans la cendre les sapins de Noël, dans une aberration mentale symptomatique de la folie ordinaire qui devrait voir déchus de leur mandat tous ces sbires assoiffés de prébendes et de sexes, glosant sur la sécurité alors qu’ils assurent l’insécurité, voyant massacrés les enfants de la France pratiquement dans toutes villes et journellement, axant les médias sur de pseudos attentats commandités, - des attentats qui arrivent bien dans le cadre des mesures de confinement décrétées par cette mendicité chronique et bestiale en gouvernance - plutôt que de dénoncer les racailles infâmes ayant assassiné un jeune homme à Lyon, comme toutes les racailles qui tuent journellement dont chacun peut voir désormais qu’ils sont la cinquième colonne par laxisme intentionnel de cette répugnance qui se prétend gouvernance.

Comme précité, désormais, certaines villes vont être confinées au nom du COVID et de morts impalpables, aucune autopsie n’étant faite, les familles n’ayant pas le droit de voir leur cadavre, très certainement découpé en morceaux pour complaire à la traite d’organes qui rapporte tant à certaines parties des élus qui ferment les yeux comme d’autres ferment les yeux sur ce cancer de la société que représente la drogue, les enveloppes étant très certainement très intéressantes et distribuées à toute la faune des parasites qui dénaturent les Institutions, au nom d’une paix sociale qui ferait rire n’importe qui en Banlieue, où les armes se déversent, où chacun fait ce qu’il veut, ces territoires désormais n’appartenant plus à la France, comme d’ailleurs les mosquées achetées par les pays étrangers.

La fiente s’éblouit de la fiente, et comment cela en serait-il autrement, voyant la justice libérer des criminels, des djihadistes, comprenant le squat des maisons individuelles, admettant le viol et le carnage sans retenir seulement la barbarie, notamment dans une affaire, où la vermine a brûlé intentionnellement une victime, le rouge est partout, la subversion implicite de même, mais l’on comprendra mieux lorsqu’on sait que les « notables » sont pourris et tenus par leur sexe comme leurs assassinats barbares pour la plupart dans leurs loges noires, où ils pratiquent des meurtres rituels sur des enfants enlevés, les affaires Dutroux et Allègre n’étant rien à côté de ce qui se passe réellement en France, voyant toutes les institutions mouillées dans ces trafics insanes, trafics ayant présidé à l’abolition de la peine de mort pour protéger les réseaux qui servent ce bestiaire, une peine de mort qui devra être rétablie pour cette insanité comme pour tous les pédocriminels, les violeurs assassins, les tueurs de femmes et d’enfants, car une société doit se faire respecter et ne pas devenir le coupe-gorge de la puanteur glauque et sordide de choses visqueuses qui n’ont plus droit de porter le nom d’humain, mais de sous animal à éradiquer, quel que soit leur statut, leur position, car personne n’est au-dessus des lois humaines.

Des lois humaines bafouées ce jour pour mettre en place une justice d’affairistes, de larves associées, de reptiles conditionnés, d’une faune qui, parce qu’elle appartient à la subversion maçonnique ou sectaire en reptation devant l’usure s’imagine au-delà de tout châtiment. Les Peuples en conscience doivent agir, dénoncer ce laxisme réductible à l’atavisme répugnant qui baigne dans le sang depuis 1776 ce petit monde, au nom de l’argenture et de sa domesticité. Face à leurs loges et superloges de gangsters, de mafieux, d’assassins, il faut créer les super loges qui déracineront à jamais ce fléau, des super loges qui doivent trouver leur candidat via l’entrisme dans les premières, afin de superviser le nettoyage en règle des Institutions, un nettoyage total et sans compassion pour les criminels qui y végètent, ce sera l’affaire des générations à venir, car ne comptons pas trop sur les Peuples de ce jour acceptant tout jusqu’à leur muselage et en redemandant avec impatience. Qu’ils ne s’inquiètent l’euthanasie est programmée et ils en connaîtront les spasmes, avec délectation, n’en doutons pas, carbonisés du cerveau qu’ils sont par la propagande de débile mental qui du matin au soir agite les médias dont la pourriture n’est plus à examiner, des Peuples qui acceptent, comme on le voit en France de les subventionner avec leurs deniers, ce qui est le comble du masochisme le plus purulent qui soit.

La vérité éclatera au grand jour sur ces immondices qui ne représentent pas 0,001 pour cent de l’humanité, et le même pourcentage en France, menant leur bal de barbare avec une sauvagerie digne de celle des gestapistes, SS, et tchékistes réunis, petites choses visqueuses ayant besoin du sadisme pour se tenir debout, car baignant dans un complexe d’infériorité qui surgit un complexe de supériorité marquant leur morgue, la morgue des impuissants à toute création, dont l’Art, qui est le marqueur de l’intelligence humaine, donne aujourd’hui le véritable visage, celui de la laideur, de la bestialité, de la couardise, de la jérémiade, mais surtout de la bêtise dont les pustules grouillent au sein de leur petite société de voleurs, de violeurs, de pédophiles, de châtrés de la conscience, d’imbéciles diplômés qui n’ont jamais inventé quoi que ce soit, et en aucun cas le fil à couper le beurre, ce qui prouve s’il en fallait leur incapacité congénitale à gouverner quoi que ce soit et qui ce soit. Aucune compassion ne doit être accordée à ces dégénérés qui croupissent dans leurs illusions morbides et leurs rêves cadavériques voulant entériner la disparition de plus de 90 pour cent de l’Humanité afin de préserver l’argenture qu’ils ont volée, qui leur sert de chevet. L’humanité doit se liguer totalement contre cette aberration, car elle n’instruit uniquement dans le privé mais bien dans le public, dans les Institutions Nationales comme Internationales, dont on voit les tueurs en marche à l’OMS et ses pédophiles à l’ONU, sans compter ses sadiques au FMI, et ailleurs, toute une faune non humaine car s’étant abstraite de l’humain pour grenouiller dans son infect pâturage niant le Corps, l’Esprit et l’Âme, leur trinité, au profit de la chose corvéable économiquement et sexuellement par son maître d’œuvre, le néant représenté par l’usure et ses caciques.

Ce jour vient qui verra ce fourre-tout de l’inhumanité, de la perversité, de la pédo criminalité, encourageant le trafic sexuel des êtres humains, le trafic d’organes humains, la « créolisation » des sociétés, appelant à la naissance de la chose, cette marchandise consommable, via un trans humanisme délirant, né d’esprits atrophiés ayant besoin d’une cane pour marcher, ce jour viendra où ils seront jugés par le Tribunal des Humains, un Nuremberg numéro 2 où ils devront rendre compte de leurs crimes et de leur barbarie, un Nuremberg démultiplié par Nations, par Régions, par Départements, ce qui permettra de faire juger tous les féaux de l’eugénisme en cours, tous ces contrefacteurs du vivant ne jouissant que par la mort d’autrui, toute cette sous bestialité dont la peine sera la peine maximale, après spoliation totale de leurs avoirs volés aux Nations, à qui ils seront restitués, une rétention à vie sur une île choisie par la communauté humaine, gardiennée 24h sur 24h avec autorisation de tir en cas de tentative de fuite, une île où toute cette consanguinité atavique s’autodétruira, n’en doutons un seul instant, sans que l’Humanité n’ait à se salir les mains par un sang impur qui n’est plus humain. Ce jour vient. »

Dans de multiples foyers vivants, il y eut ce genre de procès, car malheureusement il y aura toujours des formes, qu’il faut combattre, qui se jugent par lâcheté et concrétion de leur « moi » dantesque, au-dessus du Soi, qui est la seule légitimité vivante. À suivre…

© Vincent Thierry

Dernière Mise à jour ( Samedi 26 Septembre 2020 à 09:10 )