Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator

© Patinet Thierri

 
Home arrow DEBATS arrow POLITIQUE arrow POLITIQUE arrow La corruption totalitaire
La corruption totalitaire PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Jeudi 11 Novembre 2021 à 04:57

La corruption totalitaire

 

Voici qu’en France, l’obligation d’une seconde dose, ou d’une troisième dose est imposée à la population des 65 ans et plus, avec… un seul vaccin, le P., et ce dans le déni total du droit de choix de celles et de ceux qui ont choisi à la base l’adénovirus contre l’arnm. Cette obligation via le seul vaccin autorisé relève de la corruption la plus totale, de la tête aux pieds, des instances gouvernementales. Elle relève de la Cour de Justice sans le moindre problème. L’arbitraire ici est sous tendu, cela ne fait aucun doute. Ainsi les gens vaccinés avec le produit J unidose doivent obligatoirement se voir administrer un produit dangereux, arnm pour le seul plaisir du compte en banque de certains élus. On attend que les autres laboratoires dont J se manifestent avec autorité pour mettre en œuvre leur produit de rappel, et ne se laissent ainsi évacuer par la dérive de la corruption des instances gouvernementales où qu’elles soient, quelles qu’elles soient.

 

https://www.gouvernement.fr/toutes-les-reponses-a-vos-questions-sur-la-dose-de-rappel

 

Toutes les réponses à vos questions sur la dose de rappel

Covid-19

Publié le : 24/09/2021

Photo : AFP

Qu’est-ce qu’un rappel vaccinal ? Qui est éligible ? Avec quels vaccins la dose de rappel est-elle administrée ?

[Lire aussi : Ce qu'il faut retenir de l'allocution du président Emmanuel Macron du 9 novembre]

Un rappel vaccinal, c’est quoi ?

Il s’agit du renouvellement de l’administration d’une dose de vaccin, destiné à maintenir un bon niveau de protection en stimulant le système immunitaire.

Dans le cadre de la campagne de vaccination contre la Covid-19, le rappel vaccinal correspond à l’administration d’une injection de vaccin supplémentaire pour les personnes éligibles, c’est-à-dire :

  • une seconde dose pour les personnes ayant déjà contracté la Covid-19 et ayant donc reçu une injection unique (Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca) dans le cadre de leur schéma vaccinal initial, ainsi que les personnes ayant été vaccinées avec le vaccin Janssen ;
  • une troisième dose pour les personnes ayant reçu deux doses de vaccins (Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca) dans le cadre de leur schéma vaccinal initial ;
  • une quatrième dose pour les personnes immunodéprimées ayant déjà reçu trois doses sur avis médical au cours de leur schéma vaccinal initial.

FAQ - La campagne de rappel

solidarites-sante.gouv.fr

Qui sont les personnes éligibles à la dose de rappel ?

À ce stade de la stratégie vaccinale, voici les populations ciblées devant recevoir cette dose de rappel :

6 mois après la dernière injection du schéma initial

  • les résidents des Ehpad et des USLD ;
  • les personnes de plus de 65 ans vivant à domicile ;
  • les personnes à très haut risque de forme grave ;
  • les personnes atteintes de comorbidité(s) ;
  • les personnes immunodéprimées (à noter que pour cette dernière catégorie, l’administration de la dose de rappel peut être réalisée dans un délai inférieur à 6 mois (mais d’au moins 3 mois), dès lors qu’il est jugé par l’équipe médicale qu’elle permettrait d’améliorer la réponse immunitaire) et leur entourage ;
  • l’ensemble des professionnels qui prennent en charge ou accompagnent ces personnes vulnérables (soignants, transports sanitaires et professionnels du secteur médico-social) ;
  • les aides à domiciles intervenant auprès de personnes vulnérables ;
  • les pompiers ;

4 semaines après la dernière injection du schéma initial

  • les personnes ayant reçu une dose du vaccin Janssen.

À partir de début décembre, la campagne de rappel vaccinal sera élargie aux Français de 50 à 64 ans, a annoncé le président de la République dans son allocution du 9 novembre 2021.

Où se faire vacciner ?

Pour les personnes résidents dans les établissements pour personnes âgées, la dose de rappel s’administre sur place, pas besoin de se déplacer ;

Pour les autres, l’administration de la dose de rappel s’effectue en centre de vaccination, chez le médecin traitant (généraliste ou spécialiste), en pharmacie, en cabinet infirmier ou de sage-femme, au sein des services hospitaliers où elles sont suivies. 

Pourquoi une campagne de rappel est-elle nécessaire ?

Parce que, pour un certain nombre de populations, a été identifié un phénomène de diminution de l’immunité conférée par le vaccin, du fait de systèmes immunitaires plus fragiles, en particulier face au variant Delta.

Avec quels vaccins ?

Les rappels vaccinaux sont effectués uniquement avec le vaccin à ARN messagerPfizer-BioNTech, quel que soit le vaccin utilisé dans le cadre du premier schéma vaccinal.

Quid du « pass sanitaire » ?

L’injection d’une dose de rappel génère un nouveau « QR code » qui n’efface pas l’ancien.

Ainsi, les deux peuvent être stockées sur l’application TousAntiCovid ou au format papier, et servir tous deux de « pass sanitaire ».

Par ailleurs, à partir du 15 décembre, les personnes de 65 ans et plus devront justifier d'un rappel vaccinal pour prolonger la validité de leur pass sanitaire. »

On remarquera que la note gouvernementale date du 24/09/2021. On rapprochera cette note du document de la HAS : Avis n°2021.0065/AC/SEESP du 9 septembre 2021 du collège de la Haute Autorité de Santé relatif au projet de modification du décret du 1 juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la crise sanitaire, qui dit en alinéa 2 : « Position de la HAS concernant le projet de modification du décret du 1er juin 2021. La HAS ne dispose pas à ce jour, de données suffisantes pour pouvoir se prononcer favorablement sur l’introduction d’un schéma vaccinal incluant un vaccin ayant obtenu le label EUL de l’OMS complété par une dose de vaccin arnm, dans le projet de décret modifiant le décret initial du 1er juin 2021. Cet avis pourra être revu dès que les données relatives à ces vaccins aurnt été évaluées par l’EMA ou mises à disposition de la HAS qui pourra procéder à leur analyse et établir la place de ces vaccins dans la stratégie vaccinale de lutte contre la covid 19. ».

https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2021-09/avis_n2021.0065_ac_seesp_du_9_septembre_2021_college_has_relatif_projet_de_modification_du_decret_du_1er_juin_2021_prescriva.pdf

Entre le 8 septembre et le 24 septembre, ces données seraient parvenues et étudiées par la HAS ?

Soyons sérieux, il y a la un problème majeur dans l’obligation d’une dose complémentaire de vaccin, et bien plus par le vaccin P, alors que tous les laboratoires, y compris J peuvent mettre en œuvre une dose complémentaire de leur produit.

Au regard de la note de la HAS, on peut se poser la question de savoir si les vaccinés J ne vont pas servir de cobayes avec le mélange des genres, données attendues n’est ce pas par la HAS !

Un être Humain n’est pas un cobaye, il doit avoir le libre choix de son vaccin complémentaire, dès lors que l’OMS a reconnu l’utilité de tel ou tel vaccin, et ne doit pas être soumis à la barbarie consistant à le réduire à l’état d’animal de recherche.

On attend ici que les parlementaires, lorsqu’ils ne sont pas corrompus fassent leur travail et dénoncent avec virulence cette obligation n’ayant pour but et intérêts que des intérêts commerciaux d’une firme pharmaceutique, et en aucun cas le souci de la santé des Françaises et des Français. On rappellera les statistiques Vaers ainsi que les statistiques de l’Union Européenne, sur le suivi des effets secondaires de la vaccination, répertoriant des décès, bientôt 30000 en Europe, et plus de un milllion d’effets secondaires concomitants, laissant à l’état végétatif un certain nombre de personnes.

Chaque personne doit avoir le choix s’il s’est fait vacciner, de la dose de rappel du vaccin qu’il ou elle a utilisé et en aucun cas devoir passer par un vaccin arnm décrété par une quelconque gouvernance.

Aux Parlementaires de faire leur travail, aux associations, aux avocats de plaider, il est temps que cesse cet outrage au bon sens, cette collusion des vendus et des corrompus.

PS :

https://www.atih.sante.fr/sites/default/files/public/content/2196/rapport_dactivite_atih_2020_290621.pdf

2% d’hospitalisés COVID

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/covid-19-deux-traitements-par-anticorps-monoclonaux-ont-ete-approuves-par-le-regulateur-europeen_4841203.html

Deux produits homologués par l’UE pour soigner le Covid.

https://vaers.hhs.gov

Recherche dommages subis à cause des vaccins

https://www.adrreports.eu/fr/index.html

Recherche dommages subis à cause des vaccins

Il y a plus de morts et de dommages collatéraux dus à la vaccination que de morts du covid !

La passe sanitaire comme la vaccination ne servent donc à rien, sinon qu’à implanter une système totalitaire axé sur la barbarie, via la dépopulation par de pseudos vaccins n’ayant pour but que la mise à mort des êtres Humains, à court et moyen terme, ou immédiat. 

Dernière Mise à jour ( Samedi 13 Novembre 2021 à 05:45 )