Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ź
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator

(C)Patinet Thierri

 
Home arrow DEVENIR arrow CIVILISATIONS arrow CIVILISATIONS arrow La Voie d'or
La Voie d'or PDF Print E-mail
Written by Patinet Thierri   
Feb 03, 2023 at 08:15 AM

La Voie d’or

Petites nouvelles de cette petite Terre où l’on voit s’agiter le néant pour accélérer une partie des populations dans l’inversion de toutes les valeurs humaines, tandis qu’une grande partie des Nations se lèvent contre sa contrefaçon et son indigence, mais lisons :

« Nous pourrions ainsi poursuivre dans la redondance les événements qui se déroulent sur notre petite planète, tel n’est pas le but, il est préférable d’insister sur quelques événements plutôt que de les inventorier tous, un inventaire qui se fait naturellement au regard des faits et gestes de la plaie purulente qui exerce ses activités sur une face de notre monde. Le silence est la Voie d’or, celle de l’indifférence totale à cette partie de ce monde se prostituant à la matière, dans des charroiements de pestilence issue du parasitisme le plus totalitaire qui soit, celui de l’incapacité créatrice de quelques « choses », engluées dans leur servitude à l’accroire et se confondant dans une sous bestialité dont les termes fulgurent en nappes glauques et sordides sur les sols de nos Nations Européennes, aux millénaires souillés par leur infection congénitale, avariée, atavique, venue des fins fonds de la bestialité et de ses outrances.

Ici resplendissent leurs outrages et leur perversion est sans limites, tant la médiocrité surgit de leur façade ubuesque, grégaire, tourmentée, nauséeuse, raffinée par l’ordure et l’inaptitude à être Humain, respecter les Lois universelles de la Nature, de la Création générée, une nature qui, rassurons-nous revient toujours à l’équilibre et se débarrassera avec fermeté de ces scories de l’humanité voulant faire de leur vide intellectuel, physique et spirituel les lois de notre petit monde.

Il n’est de jour et de nuit sans voir la collusion de cette semence avariée, générée par l’immondice et ses suppurations les plus perfides, reniant l’être Humain, la Femme, l’Homme, l’Enfant, afin d’affirmer ses assises répugnantes, toutes nées de la caricature, du grotesque, de l’abîme qui cerne celles et ceux ne reconnaissant pas la réalité et voulant la déformer pour réjouir à pâmoison leur déficience en l’imposant à tous, on la voit là débridée, insane, n’ayant pour performance que celle de sa lie, accentuant la descente dans la matière brute de tout ce qu’elle touche et manipule, assignant sa plaie pour modèle.

Usant et abusant de l’inversion accusatoire et du déni pour voir conquis des Peuples qui, désormais partiellement esclaves de leur léthargie, de leurs ondes maléfiques, de leurs cortèges ineptes de pseudos artistes, de pseudos politiciens totalement véreux, cultivent leur enchaînement sans modération, appréciant d’être humiliés, torturés, se réjouissant d’être sous le joug d’une pédocratie et d’un transgenrisme aberrant se voulant maître de toute situation pour imposer leurs dérives, leurs infortunes et sans mystère leur sadisme irrévérencieux, clouant au pilori l’existence pour le seul profit de leur prostate atrophiée.

Car il faut aller au fond des choses et comprendre les innervations de ce produit de la décadence totale qui hurle à plein poumons dans nos villes et nos cités, sous la permanence des mots d’ordre de cette anomalie se propulsant sur le trône afin d’advenir sa mégalomanie la plus dissonante qui soit, voulant s’allier à une intelligence artificielle, qu’il faudra détruire totalement, car née de ses stériles gravures aux immondices sans nombre, afin de rendre esclave l’humanité à sa fange comme à sa consanguinité totalement avariée.

Cette anomie tribale n’appartenant à aucune Race, à aucune strate humaine sinon celle de la barbarie et de l’avoir, est ici installée sur une face de la Terre, et ce jour dans ses tribulations domestiques qui ne sont que celles de sa jouissance profanatrice de tout ce qui existe, tente de mettre la planète sous son joug totalitaire, génocidaire, comme elle l’a fait antérieurement en Union soviétique, comme elle parade aux USA comme sur nos terres, dans un levain de corruption sans nom et sans nombres ou s’associent les lâches et les soumis, la plèbe des pleureurs et des pleureuses qui ne viennent que pour satisfaire leur sexe et aucun cas le bien commun.

Au regard de l’Histoire multimillénaire de notre Continent euro asiatique, on comprendra qu’il y a là ici un parasitisme dont les Peuples doivent anémier et destituer l’empreinte, afin de pouvoir enfin respirer et se régénérer, loin des tables de la loi de cette imposture qui depuis des millénaires se veut élective dans une mégalomanie dithyrambe dont nous trouvons ce jour l’apogée, où se mêlent l’infection et ses vers affamés, ces choses dont la seule ambition est d’être serviles et de subir du moment qu’elles profitent de leur bassesse globale.

Les vers sont dans le fruit, et ils ne sont pas si nombreux, ils ne représentent strictement rien face à l’Humanité triomphante comportant huit milliards d’êtres humains, il suffit de les voir se réunir dans leur temple en Suisse pour comprendre qu’ils ne sont rien, sinon que des empêcheurs à vivre et essaimer, des inutiles et substituables, sans lendemain face à l’avenir de l’Humanité qui se situe dans l’Espace et en aucun cas dans un esclavagisme forcené permettant à ces « choses » de poursuivre leurs actions néfastes, s’engraisser sur le sang et la sueur des humains, ou s’en servir de chair à canon comme on le voit si bien avec le Peuple Ukrainien qui est devenu leur acteur principal dans le cadre de leur hégémonie qui se veut triomphante.

Elle ne l’est et ne le sera, la Russie jamais ne voulant se laisser dépecer par sa bestialité et ses orties qui en talons aiguilles dressent des plans sur la comète afin de réduire à néant la vie humaine afin d’en dominer, du haut de leur prostatique pâmoison dégénérée, la Vie, cette Vie qu’ils haïssent et qu’ils détruisent avec jouissance, et cela est bien normal car ils sont aux antipodes de la vie, incapables d’en comprendre la légitimité, la valeur, la beauté et la grandeur, et dans une jalousie perverse n’ont d’autres buts que d’assouvir leur régalienne infortune en souillant à jamais sa réalité pour lui substituer leur virtualité dont la puanteur est la nécrose de nos Nations.

Leur dernier fléau, l’invention d’un virus pour maximiser la liquidation d’une partie de l’Humanité via des vaccins aussi pourris qu’eux-mêmes, ne fonctionne pas, la surmortalité engendrée par ces assassins ne peut plus se cacher, ils tentent de la masquer par incidents qui seraient cardiaques et en aucun cas dus à leur poison ou autres causes différentes, il est trop tard pour eux et ils le savent, dans un monde normal il y a longtemps qu’ils auraient été déférés ainsi que leurs petites mains devant les tribunaux et subir le châtiment qu’ils méritent, cela viendra sans état d’âme, et ils ont beau se cacher derrière des arrêts de cours diverses et variées, ces épilogues n’empêcheront pas la justice qui veut que tout crime contre l’humanité soit jugé, passe, et que leurs impétrants dans les box soient condamnés à mort, comme cela s’est passé à Nuremberg.

Pour masquer cette viscosité de leur génétique refoulée, masquant un délire d’infériorité par un délire de supériorité, ils veulent la guerre, la guerre qui permettra de détruire les preuves de leurs ignominies, de leur bassesse, de leur souillure innommable, leurs laboratoires clandestins, leur pédophilie innommable, leurs meurtres et leurs gnéocides, totalement à l’image des plus grands criminels de la Terre qui ont œuvré en Union Soviétique, ils ne veulent pas être jugés, ils veulent parfaire leur œuvre de destruction et ils s’y emploient, via leurs loges et leurs sectes pédocrates et pédophiles où les séniles violent des enfants quand ils ne les tuent pas, pour accroire prendre leur vitalité, on n’oubliera jamais que plus de cinquante mille enfants disparaissent chaque année en France que deviennent-ils ? Chasse à cour, chasse à l’homme, viol collectif, cannibalisme, ici aucune réponse de la part des institutions qui protègent ces crimes où paradent la pédocratie et la pédophilie.

La guerre donc, la guerre sans fin contre les Nations qui se respectent et se font respecter, qui respectent la nature Humaine, la Femme, l’Homme, l’Enfant, le Couple naturel, la Famille, qui honorent leur culture et la font prospérer et grandir, qui s’intègrent dans une multipolarité où l’esclavage est banni, tel celui pratiqué en Afrique par les tortionnaires financiers qui profitent de toutes les ressources et ne versent que des miettes aux populations, et lorsqu’elles se révoltent, usent et abusent du terrorisme pour envoyer leur force de frappe, soi-disant pour défendre les populations, mais bien plus pour protéger les intérêts privés des compagnies d’extraction de minerais quelconques.

Aidés en cela par la lie politique, issue de la même gangrène qui souille les sols des assemblées et des gouvernements, cooptée pour araser toute réalité dans les Nations où ils se produisent et volent les élections via des plateformes informatiques dénaturées, faisant encore croire aux Peuples qu’ils sont en démocratie alors qu’ils sont sous le joug de la dictature des valets et des médiocres, des inutiles et substituables nommés suivant le degré de leurs vices, de leur corruption comme de leurs affaires et parfois de leurs meurtres, récompensés en France aujourd’hui par des Légions d’Honneur, (une honte indescriptible au regard de celles et de ceux qui l’ont mérité sur le champ de bataille), tous tenus implacablement par la pourriture humaine qui les officie dans une morgue qui est celle de la bestialité la plus totale.

Il n’y a d’abstraction dans cette réalité, il suffit de tourner ses yeux vers la City pour en comprendre les méandres, et ce n’est pas un hasard si, guerre mondiale il y a, les premiers missiles nucléaires tomberont sur cette « cité », une tour de Babel infestée par la gangrène, de la décadence et de l’esclavagisme les plus totaux qui, depuis 1645, pourrit le monde globalement via son régime d’usure à l’impertinence grossière donnant ses ordres aux politiciens serviles, et notamment aujourd’hui celui de tout faire pour le régime Ukrainien face à la Russie ne faisant que défendre les droits de vivre des populations russophones de ce pays, des populations martyrisées depuis 2014, subissant le génocide le plus inimaginable qui soit, comptabilisant plus de quinze mille victimes, dont une poartie d’enfants innocents, jusqu’à l’entrée des troupes Russes dans leurs territoires qui se sont déclarés autonomes.

Il est vrai que cette matière, ne parlons en aucun cas d’êtres humains, qui régit la finance à la City et ailleurs, jouit profondément du malheur d’autrui, des bombardements incessants des populations civiles russophones, notamment des écoles et des hôpitaux, comme d’ailleurs en envoyant à la mort des centaines de milliers d’Ukrainiens, n’en faisant commettre aucune publicité comme de ses crimes abominables par les médias à ses ordres, où les prostitués physiques et intellectuels sont légion, de par les figurines tenues par leurs vices que le pouvoir dit français reçoit en catimini pour donner les mots d’ordre qu’il reçoit de ses maîtres à la city et de sa courroie de transmission visible, le wef, cette insulte au vivant qui parade sans jamais ne se lasser, permettant de mettre en valeur son indigence la plus totale, la pédophilie, car de part ses féaux encastrés dans la pédocratie et la pédophilie les plus monstrueuses qui soient, niant l’existence au profit de la machine qu’ils escomptent soumettre pour leur permettre de vivre infiniment afin d’accroître leur fléau atavique.

Le monde se réveille face à cette plaie qui voudrait qu’il soit à sa botte, plus de la moitié de l’humanité désormais renie cette pestilence usuraire et barbare qui ne l’oublions jamais a financé les deux précédentes guerres mondiales, le nazisme comme la révolution bolchevique, se souillant à jamais comme aujourd’hui du sang des vivants, hurlant de rage devant le monde éveillé qui prépare un système économique n’ayant strictement rien voir avec celui de l’esclavagisme qui sévit dans nos Nations, où s’incorporent des Nations libres de la boue tentaculaire qui cherche encore à les dominer, on comprendra que cette dernière ne veut pas se laisser faire, trônant sur des trilliards qu’elle a volé à l’humanité, voulant maintenir son droit de cuissage de tout être humain, qu’elle considère comme un animal à son service.

Il suffit de regarder la pseudo-réforme des retraites en France, qui n’est absolument pas nécessaire pour mieux voir l’addiction de ces prostitués de la matière à la mise en esclavage de tout ce qui ne leur ressemble pas, jusqu’à voir l’une de leur chose hurler qu’il n’y a là droit à aucune négociation, et que le Peuple de France qui n’est ni pédophile, ni pédocrate, ni transgenre, ni corrompu jusqu’à la moelle, doit se soumettre pour complaire, comme il se soumet actuellement au chantage de l’énergie, comme il se soumet devant les ukases de la connivence pestilentielle qui se veut gouvernance, dilapidant l’argent des Françaises et des Français en le distribuant par milliards à tout ce qui n’est pas la France, y compris en participant à la guerre inhumaine en Ukraine, jouissant de voir les canons des Français assassiner des populations civiles russophones, et notamment des enfants, et pire encore s’apprêtant à défaire la puissance de notre armée pour une armée qui ne nous est rien, pour un conflit qui n’est pas le nôtre, pour faire jouir ses maîtres de la City, qui n’ont rien de la France, rien de l’Europe, rien de notre continent euro asiatique, qui ne sont que les parasites de notre œkoumène.

La guerre donc, dont l’apologie est faite par leurs boutiquiers, leurs généraux en talons aiguilles, et en robes de satin, la guerre donc contée du matin au soir par des étrons qui se prétendent journalistes, la guerre toujours pour masquer leurs crimes indélébiles au regard de leur vaccination pourrie, dont ils se sont engraissés à souhait, comme des vipères lubriques, en se satisfaisant de la mort d’autrui pour remplir leur portefeuille de l’argent du crime, la guerre donc, par cette infime frange de la population humaine qui ne représente pas dix millions d‘individus sur Terre, que les huit milliards doivent destituer de tous les pouvoirs, définitivement, s’ils veulent vivre dans un monde libre et éclairé et non un monde opaque et purulent de bestialité organisée et associée.

La guerre donc, qu’ils ne gagneront en aucun cas, les Peuples n’ayant aucun conflit avec le Peuple Russe, ni d’ailleurs aucun conflit avec le Peuple Ukrainien, un conflit imaginé et planifié par les USA afin de dépecer la Russie depuis bien des années, faisant jouer le rôle de baudruche aux Européens, à la gouvernance Allemande, Anglaise et Française qui ont objectivité un traité à Minsk, dont les représentants savaient pertinemment caduques les termes avant d’être nés, dans une hypocrisie répugnante, montrant ici comment un être qui n’est plus humain peut s’avilir, renier sa parole, comment un être qui n’est plus que servile à des intérêts particuliers, tenu par ses vices, en est rendu dans la reptation, comme on en voit tant dans les petites lucarnes actuellement, dans les Assemblées et en gouvernance.

Ces personnages devraient être jugés et condamnés sévèrement pour leurs actes de traîtrise et de fourberie qui ont permis de voir mutiler les populations russophones d’Ukraine, dont ils sont couverts du sang, ce qui leur importe peu car ils sont inexistants, fades, sans relief, sinon celui qu’ils s’accordent, tels ces personnages de ce jour qui s’imaginent chefs de guerre, car nés du nazisme comme d’autres du bolchevisme, et surtout du transgenrisme, petites larves inféodées qui jouent aux dictateurs face à des peuples pour la plupart dégénérés par aveuglement, illettrisme et acculturation, viaducs d’éducations dites nationales dévouées aujourd’hui au wokisme et à la pédophilie outrancière.

On comprendra que pas un fusil ne doit se lever pour défendre l’inversion de toutes les valeurs humaines née de cette pestilence parasite, nos enfants comme nos petits enfants ne sont pas la viande de boucherie des pédophiles et des pédocrates, des transgenristes qui mènent l’humain à la tombe, et les Nations à la dissolution, on ne se bat pas pour la boue, la nécrose, la gangrène, les parasites de ce monde, on ne se bat pas pour les idéologies trompeuses et leurs génocides incessants, on ne se bat pas pour cette frange de l’humanité totalement mégalomane et sans le moindre avenir, on se bat pour les valeurs réelles, la Vie dans sa beauté, son élégance et sa grandeur, dans l’honneur et le couronnement de l’honneur, afin de protéger les enfants, la Femme et l’Homme dont ils sont issus, la famille, l’ethnie en leur composition, le Peuple en leurs frondaisons, leur race éternelle, qui n’est pas vouée à s’éteindre pour les délires grandiloquents de la perversion et de la bestialité accouplées.

On comprendra que les seuls traîtres aux Nations sont ceux qui veulent cette guerre, que les seuls traîtres aux Patries sont ces mondialistes dégénérés, que les seuls traîtres aux vivants sont ces choses totalement dépravées et irrécupérables pour l’humanité, qu’il faudra faire visiter dans des zoos afin que nos arrière-petits-enfants voient à quel degré en était rendue une frange des populations à notre époque, s’imaginant le centre du monde alors qu’elle n’en était que la poussière physique, intellectuelle, spirituelle, par ce défaut majeur qui est celui de son incapacité à être unitaire, préférant à l’équilibre la débilité mentale et ses astreintes, la fange à la terre ferme, l’abstraction à la réalité, le marais stérile à la fertilité naturelle.

Cette guerre est d’ores et déjà perdue par ces choses qui peuvent encore jouer aux plus fort derrière leurs petits pupitres, mais qui n’ont ni la force ni la technologie leur permettant de faire valoir leurs ambitions, et même s’ils possèdent HARP permettant de jouer avec le climat, ils n’échapperont à aucune bombe supersonique, par un de leur navire, pas un de leur sous-marin, pas le plus petit nombre des militaires qu’ils enverront au front ne reviendra vivant, comme les pauvres malheureux Ukrainiens, instrumentalisés idéologiquement, déchiquetés par la force, la vraie, de frappe Russe, qui n'a pas l’intention de s’embarrasser ni des pays européens, ni des usa, ni des alliés de ces derniers, œuvrant uniquement actuellement pour le respect de la Vie des populations russophones d’Ukraine. Faire croire qu’ils envahiraient nos Nations est d’un ridicule consommé, ils n’ont besoin en aucun cas de l’Europe en son état de décrépitude actuelle, et encore moins des Usa qui croulent sous des dettes colossales, comme d’ailleurs la plupart de nos pays soumis au droit de cuissage de l’usure de la City, aidée par des valets qu’ils nomment en usurpant par vol des élections, comme on vient de le voir encore une fois au Brésil, les pouvoirs des Nations.

Par contre il est fort probable, que si leur Pays, la Russie, est atteint par un missile balistique quelconque en provenance de cette alliance d’une frange infime de l’humanité, que sa réplique soit  adéquate et définitive, nettoyant ainsi les écuries d’Augias devenues de nos sols pourris par la démence de la mégalomanie la plus impuissante qui soit, sinon celle de la destruction, de l’avilissement, de la perversité absolue, et en ce cas quel Peuple s’élèvera pour défendre cette frange bestiale, barbare, putride, innommable ? Aucun. Il y aura bien sûr toujours les serviles et les acculturés qui viendront se faire tuer pour ses maîtres, les esclaves ignorants, mais cela sera une proportion infime des populations, chacun voyant ici se jouer sa survie physique, intellectuelle et spirituelle, sa survie en tant qu’être humain, un être humain qui est défendu par la multipolarité et en aucun cas par la tyrannie mondialiste consanguine destructrice qui sévit sur nos sols.

Il y a parfois des nécessités que la nécessité ignore, le combat de ce jour est eschatologique, il ne peut en être autrement devant la lapidation du vivant que s’autorisent ces quelques millions d’acculturés et d’illettrés, de pédophiles et de pédocrates, qui n’ont plus strictement rien d’humain, qui veulent fonder leur nouvel ordre mondial de l’esclavagisme et de la bestialité, la Vie fort heureusement fait ses choix pour sa survie et ne se souille pas de l’ignominie, et si par le plus grand malheur de l’Humanité gagnait la perversité, gageons que la résistance mondiale sera alors encore plus présente et fera disparaître à jamais et définitivement ce néant qui cherche à imposer son vide abyssal sur cette planète. »

La vie n’a strictement rien à craindre dans cette bataille qui la voit face à la mort et ses féaux, comme sur bien d’autres planètes qui luttent et gagnent afin de prospérer et en aucun cas se soumettre à ce qui ne représente strictement rien à l’échelle cosmique des Univers, qui regarde cette boue se gargariser sur la planète Terre, avec une pitié infinie, témoignage s’il en fut que l’éradication de cette plaie universelle est proche et définitive, ce qui permettra à la Vie de refleurir dans toutes ses dimensions sur cette poussière d’étoile où s’imaginent des dieux des atrophiés physiques et des nains intellectuels comme spirituels, dont le karma ne sera pas facile, et nécessitera des dizaines de milliers de millénaires d’apprentissage avant que de ce qui n’est plus que matière spongieuse, souillant la matière elle-même, ne devienne étincelle de lumière.

© Vincent Thierry