Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator
 
Home arrow ALL TEXTS arrow CIVILISATIONS arrow Europa
Europa PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Vendredi 30 Décembre 2005 à 20:17
Europa

Majeure, la voie s’élève et nous voudrions bien croire qu’elle propulse les Identités dans ce cœur de volonté qui permet à chaque individualité de se révéler et offrir le meilleur de lui même à la collectivité, dans un cadre favorisant son épanouissement et lui permettant d’accéder à sa propre transcendance, mais malheureusement ce que nous voyons se profiler à l’horizon ne ressemble à rien de cela, bien au contraire. La constitution Européenne n’existe toujours pas, et les cinq cent millions d’êtres Humains qui aujourd’hui devraient relever d’un Existant, l’Europe, politique légiféré, se retrouvent prisonnier d’un existant virtuel dans lequel la permissivité des pouvoirs s’exercent sans que l’être Humain n’est le moindre mot à dire ! De fait, nous ne pouvons que constater cet état de fait et ce ne sont les quelques bulletins de vote que nous glisserons dans une urne qui y changera quoi que ce soit. Comment peut on voter pour les dirigeants d’une Europe qui n’est basée que sur des abstractions ? Que l’on se réjouisse de voir arriver dans le creuset de cet Existant une multiplicité d’état, liée historiquement à la réalité Européenne, cela est sans équivoque, mais que l’on se réjouisse sur des bases vaines et fragiles, cela laisse rêveur, rêveur sur les opportunités d’une dictature qui peut du jour au lendemain naître de cette réalité. Prémisses de cette considération, il suffit de voir que le Pouvoir économique de chaque état devient le jouet de l’abstraction réalisée, au mépris d’une réalité particulièrement dangereuse pour les pays qui se sont développés dans un cadre socio-économique permettant à chaque citoyen de vivre en adéquation avec un pouvoir d’épanouissement, ce qui n’est plus vrai aujourd’hui, puisque l’entrée en force de pays en voie de paupérisme ne fera qu’accélérer la faillite de chaque partie intégrée. La pauvreté s’installe. Que l’on ne se leurre, il suffit de regarder dans notre propre pays, la France, pour voir s’installer exponentiellement cette pauvreté, au nom du quantitatif et non du qualitatif. Vitesse et précipitation accélère encore plus ce mouvement. Sans être prophète on peut prévoir d’ores et déjà que les années qui vont suivre verront un lissage des données socio économiques vers le bas, et les Etres Humains en pouvoir, ( mais quel pouvoir ? sinon que celui que se donnent des êtres qui n’ont de légitimité que dans le cœur de l’abstraction européenne) devenir des mobiles économiques, acculturés et voués au service de l’économique avant que de lui être dévoués, nouveaux esclaves d’un système dont, si aucune constitution Européenne n’est adoptée, ils ne maîtriseront en aucun cas les rouages. Rouages qui eux mêmes pourront tomber entre les mains de n’importe quel groupe de pression, discret ou indiscret, qui n’aura comme objectif que la soumission des êtres constituants au désir du profit qu’ils en retireront. Tyrannie née de la synthèse entre le capitalisme sauvage et le communisme éthéré, contre laquelle il sera difficile de lutter, ce d’autant plus que au mépris de la défense européenne, s’institue sans le moindre avis des électeurs, une police de type bonapartiste dont l’objectif, et il ne faut pas se tromper sera non pas la défense des biens et des personnes, mais la défense d’une pensée unique, si elle n’est contrôlée. Que restera t’il de la Liberté ? Rien et ses défenseurs se verront dans l’obligation de demander l’asile politique au seul Existant, qui, malgré certaines de ses lacunes, est toujours et restera toujours du fait de sa Constitution, le défenseur ultime de la Liberté, les Etats Unis d’Amérique. Etats Unis auxquels l’Europe ferait bien de se référer dans le cadre constitutionnel, afin de ne pas sombrer dans les léthargies de la dictature sauvage en laquelle lentement, mais sûrement, elle s’enlise. L’Histoire nous le dira.

Europa.

Major, the way rises and we would like to believe that it propels the Identities in this heart of will which makes it possible each individuality to appear and offer the best of him even to the community, within a framework supporting its blooming and giving access to him its own transcendence, but unfortunately what we see being profiled at the horizon does not resemble nothing of that, quite to the contrary. The Européenne constitution still does not exist, and the five hundred million Humains beings which today should concern Existing, Europe, policy legislated, are found captive of existing virtual in which the permissiveness of the capacities are exerted without the Humain being not being the least word with saying! In fact, we can only note this established fact and they are not the few ballot papers which we will slip into a ballot box which will change anything there. How can one vote for the leaders of Europe which is based only on abstractions? That one is delighted to see arriving in the crucible of a this Existing multiplicity of state, historically related to Européenne reality, that is unambiguous, but that one is delighted on vain and fragile bases, that leaves dreamer, dreamer on the dictatorship appropriatenesses which can of the day at the following day be born from this reality. Premises of this consideration, it is enough to see that the economic Capacity of each state becomes the toy of the abstraction carried out, with the contempt of a particularly dangerous reality for the countries which developed within a socio-economic framework making it possible to each citizen to live in adequacy with a capacity of blooming, which is not true any more today, since the entry in force of country in the process of pauperism will do nothing but accelerate the bankruptcy of each integrated part. Poverty settles. That one does not delude oneself, it is enough to look in our own country, France, to see to settle this poverty exponentially, in the name of quantitative and not of the qualitative one. Speed and precipitation accelerate even more this movement. Without being prophet one that the years which will follow will see a smoothing of the economic situation socio to the bottom, and Human Beings in being able, (but which capacity can provide right now? if not that that which give of the beings which have of legitimacy only in the heart of the European abstraction) to become economic mobiles, acculturés and dedicated to the service of economic before to be devoted for him, new slaves of a system of which, if no Européenne constitution is adopted, they will not control to in no case the wheels. Wheels which them same will be able to fall between the hands from any special interest group, discrete or indiscreet, which will have as objective only the tender of the constituent beings to the desire of the profit that they will withdraw some. Tyranny born of the synthesis between wild capitalism and the éthéré Communism, counters which it will be difficult to fight, this more especially as with the contempt of European defense, is instituted without the least opinion of the voters, a police force of the Bonapartist type of which the objective, and one should not be mistaken will be not the defense of the goods and the people, but the defense of a single thought, if it is not controlled. What will remain you he Freedom? Nothing and its defenders will be seen in the obligation to require the political asylum of alone Existing, which, in spite of some of its gaps, is always and will always remain because of its Constitution, the ultimate defender of Freedom, the United States of America. The United States to which Europe would make well refer within the constitutional framework, in order not to sink in the lethargies of the wild dictatorship in which slowly, but surely, it enlise. The History will say it to us.
© Vincent Thierry

Dernière Mise à jour ( Lundi 01 Janvier 2007 à 09:13 )