Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator

© Patinet Thierri

 
Home arrow ALL TEXTS arrow POLITIQUE arrow LA DICTATURE EN EUROPE
LA DICTATURE EN EUROPE PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Vendredi 30 Décembre 2005 à 20:18
LA DICTATURE EN EUROPE

Les dernières élections sont symptomatiques d’un malaise régnant dont la finalité ne laisse pas de doute : la faillite d’une Europe qui se dresse sur un lit de sable, et ce ne seront les déclarations bien tardives des tenanciers d’un pouvoir inexistant (30% de votants sur une élection aussi importante), sur la Constitution qui pourront faire accroire à la réalité d’un Existant qui n’en porte que le nom. Le monde virtuel est dominant dans notre siècle, éponyme de constructions bâties sur du vent et de l’eau, sans concrétisation, par manque de clairvoyance, par manque de volonté, par manque tout simplement de réalisme. Le dynamisme des sociétés est engendré par le savoir et la culture. Ce dynamisme aujourd’hui est larvaire, tronqué et régulé par un affadissement global de tout ce qui fait et concrétise la valeur Humaine, le sens de l’esthétique, le sens de l’harmonie, le sens du devenir. Ici, dans cette farandole de cris et d’invectives ensemencés par les voix tonitruantes des parties, nul vecteur ne se propose pour insuffler ce dynamisme, bien au contraire toute valeur est déchue pour ne laisser place qu’à une pluie de cendre où les prébendes sont les marches hautes de la définition d’un devenir. Comment s’étonner donc de la portée de ces élections nutritives ? Les Etres Humains, oui, je dis les Etres Humains, et non les homo économicus, n’ont que faire de la stérilité qui abonde au sens de cette Europe sans raison qui ressemble étrangement à une société anonyme liée à une banque tout aussi anonyme, qui ne recherche en aucun cas à faire le bonheur des Peuples, mais a s’auto satisfaire des bénéfices qu’elle peut tirer du profit quelle peut retirer des forces vives des nations enchaînées à son leurre. La réalité est là dans toute sa formalisation. Le mensonge Roi est paraître et ses litanies berce des Peuples qui sont en voie de disparition comme l’est d’ailleurs la structure de ce nid d’abeille qui ne doit pas croire un seul instant qu’elle puisse survivre dans le temps à la mise en œuvre de sa virtualité. Le réveil se fera sans douleur, le désintérêt amorcé ne faisant que croître dans les décennies à venir, toute justification ne faisant qu’abreuver la rancœur des Etres Humains composants, dans le mobile même de cette création insipide, les Peuples voyant leurs ressources s’épuiser au profit d’un nivellement sans fin, leurs moyens de production disparaître de leur propre pays pour accélérer la paupérisation de l’ensemble constituant, face sombre qui de jour en jour se prononce, alors que pour la première fois en France, par exemple, pour ne citer que ce pays, on voit quatre millions d’Etres Humains vivre en dessous du seuil de pauvreté ! Belle Europe que celle-ci, n’ayant aucune voix commune politique, militaire, judiciaire, n’ayant que pour seule voie celle de l’asservissement, féodalité qui dans le cours de l’histoire européenne avait disparu et dont la renaissance brutale apparaît dans toute sa splendeur. Belle Europe ou on voit se profiler l’ombre d’une dictature affamée, dans la mesure ou le pouvoir y existant ( inexistant en vérité) ne se prévaut d’aucune légitimité : comment peut on gouverner en ayant obtenu un pourcentage de 30%, tous parties confondus, de 100% des quatre cent cinquante millions d’Etres Humains composant l’Europe ? 70 % de la population a rejeté ces partis ! La majorité est claire, elle est du côté de ces 70%. Ainsi serait il temps de proposer aux Peuples un Référendum général pour savoir si ils veulent poursuivre cette aventure, et surtout dans quelles conditions ? Ignorer cette demande sera faire preuve d’un esprit dictatorial et non pas d’un esprit démocratique. Et en ce sens, nous nous retrouvons aujourd’hui dans un dictature instaurée, illégitime, dont il serait temps de se rendre compte, avant qu’il ne soit trop tard. Il convient de le demander à ces députés auto proclamés, en chaque Nation de cette Europe qui ne porte que le nom, leur faire prendre conscience que les Peuples ne sont dupes et ne demandent que leur droit légitime, celui de s’exprimer sur la viabilité du devenir qu’une minorité leur propose. Ce n’est qu’à ce prix que nous éviterons la dictature de cette minorité virtuelle. A défaut ne nous restera t’il plus qu’à demander l’asile politique aux Etats-Unis, qui malgré tout ses défauts, est elle sous tendue par une Constitution remarquable.

DICTATORSHIP IN EUROPE

The last elections are symptomatic of a faintness reigning whose finality does not leave a doubt: the bankruptcy of Europe which draws up itself on a sand bed, and they will not be the quite late declarations of the tenants of a non-existent capacity (30% voters on such a significant election), on the Constitution who will be able to make accroire with the reality of Existing which bears only the name from there. The virtual world is dominating in our century, éponyme of constructions built over wind and water, without concretization, for lack of perspicacity, will, lack quite simply of realism. The dynamism of the companies is generated by the knowledge and the culture. This dynamism today larval, is truncated and controlled by a total loss of flavour of all that makes and concretizes the Humaine value, the direction of esthetics, the direction of the harmony, the direction of becoming. Here, in this farandole of cries and invectives sown by the thundering voices of the parts, no vector does not propose to insufflate this dynamism, quite to the contrary any value is déchue not to leave room that to a rain of ash where the emoluments are the high steps of the definition to become. How thus to be astonished by the range of these nutritive elections? Beings Human, yes, I say Beings Human, and not homo économicus, have only to make sterility which abounds within the meaning of this Europe without reason which resembles étrangement a limited company related to a bank quite as anonymous, which does not seek to in no case to make the happiness of the People, but has car to be satisfied benefit that it can draw from the profit which can withdraw sharp forces of the nations connected with its lure. Reality is there in all its formalization. The lie King is to appear and its litanies rocks the People which are in the process of disappearance like the east besides the structure of this honeycomb which should not believe only one moment that it can survive in time the implementation of its virtuality. The alarm clock will be done without pain, the started disinterest doing nothing but grow in the decades to come, any justification doing nothing but water the rancour of the component Human Beings, in the mobile even of this insipid creation, the People seeing their resources becoming exhausted with the profit of a levelling without end, their means production of disappearing from their own country to accelerate the impoverishment of the constituting unit, dark face which of day in day decides, whereas for the first time in France, for example, to quote only this country, one sees four million Human Beings food below the poverty line! Beautiful Europe that this one, not having any political common voice, military, legal, having only for only way that of control, feudality which in the course of the European history had disappeared and whose brutal rebirth appears in all its splendour. Beautiful Europe or one sees being profiled the shade of a famished dictatorship, in measurement or the capacity there existing (non-existent in truth) is not prevailed of any legitimacy: how can one control while having obtained a percentage of 30%, all left confused, of 100% of the four hundred and fifty million Human Beings composing Europe? 70 % of the population rejected these parties! The majority is clear, it is side from these 70%. Thus would be it time to propose to the People a general Referendum to know if they want to continue this adventure, and especially under which conditions? To be unaware of this request will be to show of a dictatorial spirit and not a democratic spirit. And in this direction, we find ourselves today in a founded dictatorship, illegitimate, of which it would be time to realize, before he is not too late. It is advisable to ask it to these proclaimed deputies car, in each Nation of this Europe which bears only the name, to make them become aware that the People are not easily deceived and ask only their legitimate right, that to be expressed on the viability of becoming that a minority proposes to them. It is only at this price that we will avoid the dictatorship of this virtual minority. With defect will not remain to us you there more but to ask the political asylum the United States, which despite everything its defects, is it under tended by a remarkable Constitution. © Vincent Thierry
Dernière Mise à jour ( Lundi 01 Janvier 2007 à 10:21 )