Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator
 
Home arrow ALL TEXTS arrow POLITIQUE arrow Europa
Europa PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Vendredi 30 Décembre 2005 à 20:21
Europa

Le maître mot de ce jour est lié à un vote subtil qui permettra ou non à l'Europe de se doter d'une constitution.

Préambule à l'agonie ou au renouveau des Nations, chacun ici jugera. Libre opinion du non comme du oui, les théories politiques s'affrontent avec en filigrane les ersatz de politiques nationales dont les écumes ne sont guère louangeuses : chômage, crise économique, insatisfaction résiduelle des ménages au pouvoir d'achat oblitéré par l'incapacité de gouverner. Incapacité qui fait peur à certains dans le cadre de cette constitution dont le panache relève de la provocation, les Peuples n'ayant pas droit à la parole pour élire les représentants cardinaux et consulaires représentants l'Europe!

Tour de Babel ce jour, construite sans légitimité sinon que celle des amis des amis qui au mépris de l'ordre souverain s’arrogent places et titres sans que les citoyens aient leur mot à dire. La démocratie trouve ici ses limites, elle fait place à la dictature, et il faudrait être aveugle pour ne pas le voir. Que voyons nous, une banque centrale toute puissante ne comportant aucun observateur gouvernemental, un gouvernement pratiquant l'auto élection sans contre pouvoir, un système législatif axé sur la destruction des nations et de leurs prérogatives, une gabegie des rôles et de l'argent sans commune mesure, anarchie formant la litière de l'entrisme forcené de pays en voie de développement accouplés aux dérives économiques de leurs propres carences.

Constat, l'Europe de Ce jour ne correspond plus a celle pour laquelle a été conçu le projet constitutionnel, ainsi il parait difficile de lui accorder le moindre crédit, et il serait illusoire et vain de penser que ce projet puisse être réformé si il est adopté, ses carences permettant de nourrir le parasitisme et ses aisances. Il est donc souhaitable de revoir ce projet dans sa globalité, donner le pouvoir aux Peuples d'élire les représentants consulaires de cette Europe ainsi que son Président, mettre en place un contre pouvoir n'ayant de compte à rendre qu'aux Peuples, ainsi nous sortirons de la dictature larvée pour rentrer à nouveau dans la démocratie.

Il ne suffit pas de rêver mais de prendre conscience, et non pas dans une optique de néophyte, mais dans un esprit d'analyse circonstanciée, de la réalité majeure de cette condition que l'on nous impose, qui ressemble étrangement à la formule, être ou ne pas être, qui ne doit dans ce jour éclore dans un conflit absurde, mais dans une optique constructive, celle d'une Europe réellement politique et nullement inféodée à des désirs de circonstances, infatués à des ordres qui n'ont rien d'européen, guidés par des abstractions qui sont la mesure et la dissonance du devenir que l'on cherche à nous imposer.

Assez de contemplatives insanités, assez de défaitismes outranciers, assez de prières informelles, de mesures sans lendemain, oui à une Europe démocratique, légiférante et légiférée par les Peuples qui la composent, non à cette Europe qui ne ressemble plus à rien, qui à force de vouloir s'imposer comme une force, se retrouve ce jour décomposée par vanité, par orgueil, par couardise, par cordonnite, reflets de la dimension de ces "politiques" qui prétendent donner des leçons de morale à la sagesse.

Maintenant si la faiblesse est telle qu'il y ait acceptation de la servilité par nos semblables, il n' y a rien à dire. En tout état de cause, il conviendra d'insinuer le théâtre des opérations et renverser de l'intérieur les rouages de cette utopie bureaucratique dictatoriale, en naissant au coeur même de ses dispositifs constitutionnels les contre pouvoirs qui permettront de balayer ses aberrations.

Voici le travail qui attend les générations montantes, débarrassées des voiles utopiques qui cernent leurs yeux, afin que naisse une Europe libre et sereine, une Europe harmonieuse, politique, qui ne sera pas l’image de cette tour de Babel qu'elle représente aujourd'hui, évertuée en ses fondements à disparaître inéluctablement compte tenu de son manque de motricité et d'idéal, forces liées aux Peuples qu'elle ignore! © Vincent Thierry


Europa

The Master word of this day is related to a subtle vote which will make it possible or not Europe to obtain a constitution.

Preamble with the anguish or the revival of the Nations, each one here will judge. Free opinion of not like yes, the political theories clash with makes in filigree of them the substitutes of national policies whose scums are hardly laudatory: unemployment, economic crisis, residual dissatisfaction of the households to the purchasing power obliterated by the incapacity to control. Incapacity which frightens some in the framework of this constitution whose plume concerns the provocation, the People not being entitled to the word to elect the cardinal representatives and consular representatives Europe!

Tower of Babel this day, built without legitimacy if not that that of the friends of the friends who with the contempt of the sovereign order assume places and titles without the citizens having their word to say. The democracy finds its limits here, it makes place with the dictatorship, and it would be necessary to be blind not to see it. What let us see, a very powerful central bank not comprising any governmental observer, a government practising the car election without against being able, a legislative system centered on the destruction of the nations and their prerogatives, a gabegie of the roles and money without common measurement, anarchy forming the litter of the exaggerated entrism of country in the process of development coupled with the economic drifts their own deficiencies.

Report, Europe of This day does not correspond any more has that for which was conceived the constitutional project, thus it appears difficult to grant the least credit to him, and it would be illusory and useless to think that this project can be reformed if he is adopted, its deficiencies making it possible to nourish parasitism and its eases. It is thus desirable to re-examine this project as a whole, to give the capacity to the People to elect the consular representatives of this Europe like its President, to set up against being able having of account to return only to the People, thus we will leave the larval dictatorship to return again in the democracy.

It is not enough to dream but become aware, and not from a point of view of neophyte, but in an analytical mind given full details, major reality of this condition that one to us imposes, who resembles étrangement the formula, being or not to be, which should not in this day hatch in an absurd conflict, but from a constructive point of view, that of Europe really political and by no means pledged to desires of circumstances, infatués with orders which do not have anything European, guided by abstractions which are measurement and the dissonance to become that one seeks to impose to us.

Enough contemplative insanities, enough of defeatisms outranciers, enough of abstract prayers, measurements without a future, yes in democratic Europe, legislating and legislated by the People which make it up, not in this Europe which does not resemble any more nothing, which by want to impose itself like a force, is found this day broken up by vanity, by pride, cowardice, by cordonnite, reflections of the dimension of these "policies" which claim to give lessons of morals to wisdom.
Now if the weakness is such as there is acceptance of servility by our similar, there is nothing to say. In any event, it will be advisable to insinuate the theatre of the operations and to reverse interior the wheels of this dictatorial bureaucratic Utopia, while being born with the heart even from its constitutional devices counters them capacities which will make it possible to sweep its aberrations.

Here the work which awaits the rising generations, removed from the utopian veils which encircle their eyes, so that is born free and serene Europe, Europe harmonious, political, which will not be the image of this tower of Babel that it represents today, évertuée in its bases to disappear ineluctably taking into account its lack from motricity and ideal, forces related to the People that it is unaware of! © Vincent Thierry

Dernière Mise à jour ( Lundi 01 Janvier 2007 à 10:20 )