Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator

© Patinet Thierri

 
Home arrow ALL TEXTS arrow POLITIQUE arrow De la pauvreté
De la pauvreté PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Vendredi 30 Décembre 2005 à 20:35
De la pauvreté

Suffisance des mots et des propos, voici la terminologie appropriée à l'incompétence trouble de nos médias larmoyants, voûtés sous le joug d'un communautarisme évanescent ! Le drame de la pauvreté, dont personne n'a le monopole, devient le phare d'un asservissement, ici il n'y a pas lieu de naturer, mais correspondre dans un élan de générosité bouleversant les masses, au profit d'une tranche de population et non de toute la population, voilà le drame français, ne s'attaquer qu'à une face du problème et non à sa globalité ! Tristesse de compromission des pouvoirs qui s'initient et profitent de toute vacuité afin de leurrer ! Parle t'on de la misère dans nos campagnes, des millions rmistes qui souffrent en silence, des vieillards sans ressources abandonnés dans les sous sols des hôpitaux, des femmes seules au foyer élevant leurs enfants dans la dignité en ne sachant comment boucler leur fin de mois ! Parle t'on de la misère physique et intellectuelle qui narguent notre devenir ! Non bien entendu, un silence de mort s'abat sur ces réalités, il est tellement plus simple de faire accroire que la misère ne touche qu'une tranche de la population, alors qu'elle frappe de plein fouet des millions de françaises et de français, et que rien ne leur est proposé pour se sortir de cette gangue, rien sinon des substituts qui frisent la parodie ! La soupe populaire, les restaurants du coeur, qui ont le mérite d'exister, mais que l'on se réveille enfin ! Comment un pays, dit civilisé, peut il tolérer de porter aux nues cette typologie ! Voilà la réalité et non pas cet arbre qui cache la forêt des "biens pensant" qui légifèrent et nous assènent, dans un mépris d'un classicisme renommée, le bien penser du jour, média larvaires qui ont seulement oubliés qu'ils ne sont pas seuls, qu'existent d'autres médias de part le monde qui, eux, savent regarder et raconter sans fards le réel de notre société en décomposition ! Le remède à tout cela : reprendre en main cette situation dégénérée, en agissant au coeur général du problème, assurer un minimum vital pour l'ensemble de notre population démunie, l'insérer dans la vie professionnelle, lui redonner sa dignité et non pas l'enfoncer dans le néant comme c'est le cas ce jour en faisant accroire qu'il n'y a qu'une tranche de la population qui souffre, celle des filles et fils de france issue l'immigration ! Assez de mensonge et de larmoiements ineptes, du courage et des actes messieurs les politiques !

Poverty

Sufficiency of the words and the remarks, here the terminology appropriate to the turbid incompetence of our media larmoyants, arched under the yoke of a communautarism évanescent! The drama of the poverty, of which nobody has the monopoly, becomes the headlight of a control, here it does not take place of naturer there, but to correspond in a dash of generosity upsetting the masses, with the profit of a section of population and not of all the population, here is the French drama, to attack only with one face of the problem and not its globality! Sadness of compromising of the capacities which are initiated and benefitted from any vacuity in order to delude! Speak one about misery in our campaigns, of the rmists million which suffers in silence, of the old men without resources given up in under grounds of the hospitals, of the women alone to the hearth raising their children in dignity by not knowing how to buckle their end of month! Speak one about misery physical and intellectual which narguent our to become! Not of course, a deathly hush falls down on these realities, it is so much simpler to make accroire than misery touches only one section of the population, whereas she strikes full whip of the million Frenchwomen and French, and that nothing is proposed to them to be left this gangue, anything if not the substitutes which curl the parody! Popular soup, the restaurants of the heart, which have the merit to exist, but that one awakes finally! How a country, known as civilized, can it tolerate to carry to naked this typology! Here is reality and not this tree which hiding place the forest of the "goods thinking" which legislate and assènent us, in a contempt of classicisme re-elected, to think of the day, media well larval which forgot only that they are not alone, that exist other media of share the world which, them, can look at and tell without make-ups the reality of our society in decay! The remedy for all that: to take again in hand this degenerated situation, while acting in the general heart of the problem, to ensure a vital minimum for the whole of our stripped population, to insert it in the professional life, to give again its dignity to him and not to insert it in nothing as it is the case this day by making accroire which there is only one section of the population which suffers, that of the girls and wire of France resulting immigration! Enough lie and inept whimperings, courage and the acts Messrs policies!
© Vincent thierry

Dernière Mise à jour ( Lundi 01 Janvier 2007 à 10:18 )