Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator

© Patinet Thierri

 
Home arrow ALL TEXTS arrow POLITIQUE arrow Effroi
Effroi PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Lundi 31 Juillet 2006 à 19:02
Effroi

L'effroi, la densité des émotions, sont à leur comble devant la tragédie d'Acana, enfants, femmes, vieillards, rien n'a été épargné, une pluie de feu et de cendre a englouti une espérance, un rêve, un désir, monstruosité commune aux belligérants qui s'affrontent, les pluies de roquettes s'abattant sur Israël ayant cet objectif commun, la destruction de toutes vies, organisée, planifiée, systématique, utilisant le fer, la chair pour arriver à son but, monde de folie où la perception n'existe plus, monde de vengeance où le sens commun n'a plus droit de visite, lorsque de plein fouet la mort frappe, et ce ne seront les cris effarouchés de nos contemporains, bien à l'abri dans leur citadelle de paix, dont ils ne connaissent pas le bonheur, qui changeront quoi que ce soit à ce phénomène dont l'ampleur ne se taira, soit que par la volonté inflexible des représentants aptes de ces belligérants, soit par la destruction totale de l'un ou l'autre ennemi. La solution du désarmement est un leurre, celle de la cessation des combats une utopie, nous ne sommes pas en face d'un drame commun, ni dans une cour de récréation, nous sommes en face de deux visions du monde qui s'affrontent, l'une voulant l'annihilation d'Israël, l'autre voulant conserver sa nation, son état, et combattant pour survivre, et ce combat que l'on regarde aujourd'hui comme un épiphénomène est un combat qui perdure depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, laissant de générations en générations des traces indélébiles qui ne se surmonteront pas avec quelques paroles initiées autour d'une table, il faudra bien plus que cela pour apaiser cet univers exacerbé par la violence, la mise en oeuvre d'un no mads land protégé par la communauté internationale, n'ayant pas seulement pour but un vulgaire gardiennage mais la pacification des populations dont les haines ancestrales sont autant de sources de brûlots. Et par delà cette mobilisation il convient de faire reconnaître définitivement l'état d'Israël, seule garantie de pacification dans cette région troublée par la violence, le désarroi, la misère, et l'opportunisme liés à cette misère! En conséquence oeuvrer sur trois fronts : économique,(assainissement des économies locales, mise en activité des populations, développement industriel) culturel ( réintégration des conditions de viabilité des particularités identitaires, résurgence historico géographique des caractères des populations), politique ( déterminisme dans le cadre d'élections légiférées, mise en oeuvre de pouvoirs autonomes et non discursifs axant leur légitimité sur l'épanouissement des populations), sous l'égide d'une force militaire incorruptible, pas nécessairement représentée par l'ONU, admise par les deux parties, garante de l'apaisement et de la mise en pratique précitée, gardienne de la paix et rendant compte de son mandat à l'ONU. Ce n'est qu'à ce prix que se tairont les armes, le respect mutuel des populations, leur reconnaissance mutuelle, leur permettant de s'épanouir et prospérer sans les contraintes auxquelles elles se sont pliées depuis plus de cinquante ans maintenant! Mesure pour mesure, il convient de cesser de regarder le monde comme les autruches, la tête dans le sable, l'apitoiement est une belle chose lorsqu'elle n'a pas de frontières et qu'un enfant en vaut un autre, quelque soit son appartenance, ethnique ou religieuse! Mesure pour mesure, les précitées feront levier si et si seulement elles sont appliquées. Dans le cas contraire, et bien cette guerre se poursuivra sans discontinuer, faute d'avoir su trouver dans les légitimités réelles et non virtuels les Etres d'exceptions qui seront faire un pas vers l'autre au delà de la haine, Etres qui viendront d'eux mêmes sur ce chemin de paix si et si seulement une force d'interposition drastique ne prend pas la relève de ce phénomène dont les amplitudes sont à la démesure de la haine naturelle accumulée entre les belligérants!

Fear

Fear, the density of the emotions, are with their roof in front of the tragedy of Acana, children, women, old men, nothing was not saved, a rain of fire and of ash absorbed a hope, a dream, a desire, monstrosity common to the belligerents which clash, the rains of rockets falling down on Israel having this common objective, the destruction of all lives, organized, planned, systematic, using iron, the flesh to arrive at its goal, world of madness where perception does not exist any more, world of revenge where the common direction does not have any more right of access, when of full whip death strikes, and they will not be the startled cries of our contemporaries, well with the shelter in their citadel of peace, of which they do not know happiness, which will change anything with this phenomenon whose width will not be keep silent, either that by the inflexible will of the representatives suited of these belligerents, or by the total destruction of one or the other enemy. The solution of disarmament is a lure, that of the suspension of the engagements a Utopia, we are not opposite a common drama, nor in a playground, we are opposite two visions of the world which clash, one wanting the annihilation of Israel, the other wanting to preserve its nation, its state, and combatant to survive, and this combat which one looks at today as a epiphenomene is a combat which perdure since the end of the Second World War, leaving generations in generations of the indelible traces which will not be surmounted with some words initiated around a table, it will be necessary much more than that to alleviate this universe exacerbated by violence, the implementation of No mads Land protected by the international community, not having only for goal a vulgar guarding but pacification of the populations of which ancestral hatreds are as many sources of scathing attacks. And across this mobilization it is advisable to make definitively recognize the State of Israel, only guarantee of pacification in this area disturbed by violence, the distress, misery, and opportunism related to this misery! Consequently to work on three faces: economic, (cleansing of the local economies, put in activity of the populations, industrial development) cultural (rehabilitation of the conditions of viability of the identity characteristics, geographical resurgence historico of the characters of the populations), policy (determinism within the framework of elections legislated, implemented of autonomous and nondiscursive capacities centering their legitimacy on the blooming of the populations), under the aegis of a military force incorruptible, necessarily not represented by UNO, allowed by the two parts, guarantor of the appeasing and the above mentioned practical application, guardian of peace and giving an account of its mandate to UNO. It is only at this price that the weapons will be keep silent, the mutual respect of the populations, their mutual recognition, enabling them to open out and thrive without the constraints to which they have yielded for more than fifty years now! Measure for measurement, it is appropriate to cease looking at the world like the ostriches, the head in sand, the compassion is a beautiful thing when it does not have borders and that a child is worth some another, some is its membership, ethnic or religious! Measure for measurement, the above mentioned ones will make lever if and so only they are applied. In the contrary case, and well this war will continue without stopping, fault of having known to find in real legitimacies and nonvirtual the Beings of exceptions which will be to take a step towards the other beyond hatred, Etres which will come from them same on this way of peace if and so only one force of drastic interposition does not take the changing of this phenomenon whose amplitudes are with the disproportion of the natural hatred accumulated between the belligerents!

© Vincent Thierry
Dernière Mise à jour ( Lundi 01 Janvier 2007 à 10:16 )