Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator
 
Home arrow ALL TEXTS arrow POLITIQUE arrow Fête de la Nation
Fête de la Nation PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Lundi 16 Juillet 2007 à 12:28

Fête de la Nation 

Nous ne retiendrons qu'une phrase de cet événement national en cette année 2007: "L'Europe ce sont des Nations." Nous voudrions bien croire que cette pensée va au delà des sentiments et passe par une expression formelle, et non virtuelle. A ce jour, rien dans le comportement gouvernemental ne laisse présager la mise en acte de cette définition. Bien au contraire, on assiste à une escalade "européenne" sans précédent, entre un "mini traité" sans contenu ignoré des Peuples qu'on maintient contraints et forcés bâillonnés au nom d'une "démocratie" des "élites" qui règne sur cette uniformité de l'informe, et à une course effrénée de rencontres en tout genre laissant bien peu de place à la Nation, à l'idée nationale, à l'idée de la place de notre Nation en Europe, à la place des autres Nations en Europe! L'europe aux petits pieds, noyée dans son nivellement, n'est pas prête à devenir un géant, sinon que dans le cadre de la congratulation des médiocres et des courtisans qui s'extasient de leur propre "grandeur" dans ces institutions qu'on impose aux Peuples Européens, et qui ne sont que les fourriers de petits césars prévaricateurs en surnombre, commissaires politiques de cet ordre qui restera sans lendemain, car il convient de ne pas leurrer leurs prétendants, cet ordre va à sa perte comme à sa ruine, faute de cette colonne vertébrale essentielle, celle d'une politique définie, légiférée par les Peuples, non pas sur la base d'élections tronquées où les représentations issues des mêmes groupes de pensées mentent aux Peuples et à leurs électeurs. Le référendum et le suffrage universel doivent remplacer cette déification de la personnalité digne des heures les plus noires tant du communisme que du national socialisme, référendum pour les Lois de prévalence déterminant la marche à suivre dans les domaines économiques, militaires et financiers de l'Europe, suffrage universel pour l'élection des responsables de branches (aujourd'hui commissaires), et du président lui même. Car il est tout de même impensable qu'aujourd'hui on veuille imposer aux citoyens de l'Europe, alors qu'on a que le terme de démocratie à la bouche un président non élu par les Peuples! Je met l'accent intentionnellement sur ce phénomène qui prouve, une fois de nouveau, que la représentation européenne est usurpatrice, létale de la démocratie, fourrier d'une dictature qu'il convient de juguler, avant qu'elle soit, sa faiblesse internationale endémique aidant, le jouet d'une dictature bien plus puissante, et c'est d'ailleurs le cas aujourd'hui, celle du mondialisme aveugle qui ne recherche ni Nations, ni Pays, ni Etres humains, mais des esclaves dévoués. Une seule question demeure par rapport aux actions engagées par le représentant légal de l'autorité de notre pays: " que cherche t'il à bâtir?" l'unité de la Nation dans le cadre d'une Europe des Nations, où l'accomplissement du vide qui semble la règle ce jour? Voilà le thème qu'il convient de développer rapidement et circonscrire dans les faits au regard des actes empressés qui semblent refléter beaucoup plus les actes d'une vassalité que les actes d'une reconquête de l'Europe. Vassalité à la dictature faites sous les yeux des citoyens dont l'aveuglement est consternant, reconquête qui permettrait à chaque citoyen de l'Europe d'être fier de sa Nation, de son histoire comme de son devenir. Le temps est venu de la Vérité, et non des promesses, le temps qui juge de la détermination et non de l'épisode arbitraire et publicitaire, le temps de cette élection ou bien des Françaises et des Français ont cru un instant au renouveau de la Nation, qui malheureusement ne transparaît nullement, ni dans les actes, ni dans les paroles de l'élu du lieu. Intrigue ou pertinence? Illusion ou incapacité de mettre en oeuvre? Voici les questions qu'il convient d'honorer d'une réponse, si l'élu veut un seul instant que la confiance subsiste, cette confiance fortement ébranlée devant une pluralité de nominations qui n'ont rien de bénéfiques pour la Nation, car confiées à des forces de capacités mondialistes en général, qui ne sont en aucun cas garantes de l'unité motrice de la Nation. Désorganiser la "gauche" dont les membres influents se retrouvent dans les mêmes cercles que ceux de "droite", n'est qu'un leurre qui ne trompe personne! Mais confier des postes stratégiques à des pourfendeurs de la Nation, cela est plus qu'équivoque! En cela, et souhaitons le pour notre pays, j'espère que cette politique n'entachera en aucun cas le devenir de la France, mais qu'il nous soit permis ici d'en douter, faute d'action précise et circonstanciée qui permettront la naîssance d'une Europe nettoyée de ses miasmes et de ses parasites, une Europe des Nations, ces Etats Unis d'Europe, seule institution permettant de garantir les identités Nationales, dans leurs valeurs, leurs traditions et leurs projets. Attendons la suite pour savoir si nous n'avons pas été le jouet d'une machination particulièrement bien ouvragée. 

Nation celebrates 

We will retain only one sentence of this national event in this year 2007: “Europe they are Nations.” We would like to believe that this thought goes beyond the feelings and passes by a formal expression, and nonvirtual. To date, nothing in the governmental behavior lets predict the acting out of this definition. Quite to the contrary, one attends a “European” climbing without precedent, between a “mini treaty” without ignored contents of the People that one maintains constrained and forced muzzled in the name of a “democracy” of the “elites” which reigns on this uniformity of the formless one, and with an unrestrained race of meetings in any kind leaving well little place to the Nation, the national idea, the idea of the place of our Nation in Europe, in the place of the other Nations in Europe! Europe with the small feet, drowned in its levelling, is not ready to become a giant, if not that within the framework of the congratulation of poor and the courtiers who extasient of their clean “size” in these institutions that one imposes to the European People, and which are only the small furriers césars corrupt officials in excess, political police chiefs of this kind which will remain without a future, because it is advisable not to delude their applicants, this order goes to its loss as to its ruin, for lack of this essential spinal column, that of a laid down policy, legislated by the People, not on the basis of election truncated where the representations resulting from the same groups of thoughts lie to the People and their voters. The referendum and the vote for all must replace this deification of the personality worthy of the blackest hours as well of the Communism as of the national socialism, referendum for the Laws of prevalence determining the procedure in the economic, military and financial fields of Europe, vote for all for the election of the persons in charge for branches (today police chiefs), and of the president him even. Because it is unthinkable all the same that today one wants to impose to the citizens of Europe, whereas one has that the term of democracy to the mouth a president not elected by the People! I the accent puts intentionally on this phenomenon which proves, once again, that the European representation is usurping, lethal of the democracy, furrier of a dictatorship which it is advisable to suppress, before it is, its endemic international weakness helping, the toy of a dictatorship much more powerful, and it is the case besides today, that of the blind mondialism which seeks neither Nations, neither Country, nor human Beings, but of the devoted slaves. Only one question remains compared to the actions engaged by the legal representative of the authority of our country: ” that seeks you it to build? “ the unit of the Nation within the framework of Europe of the Nations, where the achievement of the vacuum which seems the rule this day? Here is the topic which it is advisable to develop quickly and circumscribe in the facts taking into consideration hastened act which seems to reflect much more the acts of a vassalage that the acts of a reconquest of Europe. Vassalage with the dictatorship made under the eyes of the citizens whose blindness is dismaying, reconquest which would make it possible each citizen of Europe to be proud of its Nation, of his history like its becoming. Time came from the Truth, and not of the promises, the time which judges determination and not of the arbitrary and advertizing episode, the time of this election or many Françaises and of the French believed one moment in the revival of the Nation, which unfortunately shows through by no means, neither in the acts, nor in the words of the elected official of the place. Intrigues or relevance? Illusion or incapacity to implement? Here the questions which it is advisable to honor with an answer, if the elected official wants only one moment that confidence remains, this confidence strongly shaken in front of a plurality of nominations which do not have anything beneficial for the Nation, because entrusted to forces of capacities mondialists in general, which are not to in no case guarantors of the driving unit of the Nation. To disorganize the “left” whose influential members find themselves in the same circles as those of “right-hand side”, is only one lure which does not mislead anybody! But to entrust strategic stations to destroyers of the Nation, that is more than ambiguity! In that, and let us wish for our country, I hope that this policy will not sully to in no case to become to it France, but that it is allowed to us here to doubt it, for lack of action specifies and detailed which will allow the birth of cleaned Europe of its miasmas and its parasites, Europe of the Nations, this United States d' Europe, only institution making it possible to guarantee the Nationales identities, in their values, their traditions and their projects. Let us await the continuation to know if we were not the toy of a machination worked particularly well. 

© Vincent Thierry

 

Dernière Mise à jour ( Lundi 16 Juillet 2007 à 12:46 )