Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator
 
Home arrow AU FIL DU TEMPS arrow AU FIL DU TEMPS arrow Dans la nue souveraine
Dans la nue souveraine PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Lundi 31 Décembre 2007 à 07:41

Dans la nue souveraine

 

Dans la nue du verbe, talismanique, demeure ouverte sur les mondes, l'apogée en ses ardeurs culminant les songes et les rêves, dépassant les rives pour ne forger d'iris que la perception de la perfection, témoin de libre désinence, azuréenne, d'une constellation à l'autre oeuvrant la majesté, non seulement d'une victoire, mais d'un couronnement, s'idylle clameur adulée des armées en marche, non celles porteuses de fâcheuses nouvelles, honnies soient-elles, toutes léprées par les abysses de la mort, mais celles messagères de la Vie, nuptiale beauté libre, s'éveillant effeuillée de ses chaînes à la pure incandescence d'un flamboiement, instance sereine apprivoisée, en reconstruction de sa pérennité après tant d'austères égarements qui se témoignaient civilisations mais n'étaient autres que semences de poussières arborées par la folie dominante, cette folie née de l'atrophie ce jour oubliée devant l'avance imperturbable du Vivant, inénarrable, tant et tant d'hymnes en majesté, tant et tant de voix rejoignant la Voie, les sources confluents les fleuves, les fleuves les océans et les mers, et des terres de marbre, et des sables désertiques, et des monts arborés, et des prairies festives, là, ici, plus loin, semis de la Vie en parure, en marche vers la lumière, ne se laissant circonvenir par les abysses et leurs prouesses, ces anathèmes pernicieux, ces visions édulcorées, ces reptations insipides, ces galops furieux, ces sordides exactions, ces impitoyables desseins, toutes formes de l'éventail larvaire, éconduites ce jour, pliées par l'harmonie souveraine guidant les pas de l'humain libéré de ses chaînes!

 

In the naked sovereign one

 

In naked of the verb the, talismanique one, remains open on the worlds, the culminating apogee in its heats the dreams and the dreams, exceeding banks to forge iris only the perception of the perfection, witness of free ending, azuréenne, from one constellation to another working the majesty, not only of one victory, but of a crowning, idylle clamor adulated of the armies moving, not those carrying annoying news, honnies they, all are léprées by the abyssals zone of death, but those messengers of the Life, bridal free beauty, waking up leafless its chains with the pure incandescence of a blaze, serene authority tamed, in rebuilding of its perenniality after so much of austere mislayings which were testified civilizations but were not other than seeds of dust raised by the dominant madness, this madness born of the atrophy this day forgotten in front of the imperturbable advance of Alive, inénarrable, so much and so much of anthems in majesty, so much and so much of voice joining the Way, the sources confluences the rivers, the rivers the oceans and the seas, and of the marble grounds, and desert sands, and the mounts raised, and the festive meadows, there, here, further, sowings of the Life in ornament, towards the light, letting thwart by the abyssals zone and their prowesses, these pernicious anathemas, these edulcorated visions, these insipid snakings, these furious gallops, these sordid exactions, these pitiless intentions, all shapes of the larval range, gotten rid of this day, folded by the sovereign harmony guiding the steps of human released from its chains!

 

© Vincent Thierry
Dernière Mise à jour ( Lundi 31 Décembre 2007 à 07:49 )