Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator
 
Home arrow ALL TEXTS arrow POLITIQUE arrow L’abjection de l’insupportable
L’abjection de l’insupportable PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Dimanche 05 Octobre 2008 à 13:33

L’abjection de l’insupportable

 

Regarder et lire les médias aux ordres ce jour, c’est aller tout droit à l’asile ! Ecoutez les, regardez les, ces tenants du turbo libéralisme d’origine crypto communiste, venir vous tenir un langage répugnant, celui qui vous dit en substance : «  Vous devez payer dans l’intérêt général ! ». Cet intérêt a-t-il une simple seconde effleuré les politiques aux ordres des financiers qui dénaturent l’économie pour leur petit profit personnel ? En aucun cas ! Et vous devez subir cette humiliation, au même titre que celle qu’officie l’écologie politique ! Bientôt, vous verrez vous serez les responsables de cette crise immonde ! Le bûcher des vanités n’est pas encore dressé ! Mais il faudra bien le dresser afin que le réel submerge cette litanie du virtuel, cette folie qui demeure dans l’esprit de celles et ceux qui prétendent gouverner le réel et qui ne manipulent que le virtuel ! Il suffit Mesdames et Messieurs les arrogants ! Vous avez signé la mort du capitalisme sauvage, celui que vous avez produit sous les hospices de vos idéologies de mort, il serait temps de vous en rendre compte ! Ce que vous défendez actuellement, ce n’est en aucun cas l’intérêt général en rendant les plus pauvres encore plus pauvres, et les riches encore plus riche, ce que vous évoquez c’est votre propre déshérence ! Agir, ce n’est pas alimenter la pompe à fric, comme vous le faites actuellement, agir, c’est assainir les milieux financiers, c’est sauvegarder les banques de particuliers et en aucun cas les banques d’affaires totalement obsolètes, c’est regarder la réalité en face et faire face et arrêtez de vous mettre la tête dans le sable pour préserver vos petits intérêts personnels ! Car que défendez vous sinon vos intérêts personnels, esclaves que vous êtes d’un système sans lendemain qui est votre gagne pain ! Il suffit de votre morale à quatre sous, quand on laisse faire une dérive comme celle que connaît notre monde, quand on ne dit rien depuis des décennies, on se tait aujourd’hui et on agit en nettoyant les écuries d’Augias parvenues ! Vous n’avez pas de compte à rendre ? Vous en rendrez lors des élections à venir, car personne aujourd’hui ne peut plus vous faire confiance ! Vous êtes simplement les produits marketing de cette publicité virtuelle de la finance sans visage, cette pieuvre qui sans régulation a épuisé le système lui-même et que vous cherchez à renflouer pour préserver des intérêts de castes, de groupes, des intérêts qui n’ont rien à voir avec les intérêts généraux dont vous nous parlez avec tant de condescendance ! Toute honte bue, vous vous présentez comme des sauveurs alors que vous enfoncez le clou de cette désintégration économique en alimentant ces pompes mortelles pour l’avenir des Etres Humains, cet endettement consternant qui n’a rien à voir avec leur endettement normal ! Lorsqu’on est courageux, on met les cartes sur la table ! On légifère à outrance pour briser l’assaut de la spéculation, on n’improvise pas au dernier moment pour faire accroire que l’on fait quelque chose, car en fait, vous ne faites rien ! Strictement rien, sinon que de vous complaire dans cette désintégration ! Lorsqu’on est courageux, on adresse une injonction aux monopoles financiers et en expurge la spéculation, mais cela évidemment n’est pas à l’ordre du jour dans la virtualité qui vous tient lieu, on convoque les parlements et on demande l’avis des Peuples pour savoir s’ils sont prêts à se mettre la corde au cou pour sauver les milliardaires qui les régissent ! Il suffit de votre prose, qu’elle soit nationale ou internationale, aujourd’hui les Peuples voient sans façade la réalité de vos dépendances, de vos frivolités, de vos corruptibilités,  et les Peuples s’en souviendront, il serait temps, car toutes vos politiques sont tournées vers ce même principe qui aujourd’hui s’éclaire par une désintégration sans pareille, le profit, non le profit pour l’intérêt général, mais pour les intérêts privés ! Et ce ne seront les tentatives de culpabilisations, telles celles que vous faites reluire dans le cadre de votre « écologie » politique, qui entre parenthèse n’est là que pour garnir vos caisses vides et non pas pour mettre en œuvre un environnement sain, et ce ne seront vos tentatives de faire accroire un seul instant aux Peuples qu’ils doivent payer pour l’intérêt général, en les culpabilisant s’ils ne font rien, qui y changeront quelque chose ! Les Peuples aujourd’hui voient, au-delà de vos parades, de vos consternantes attitudes déplacées face à la désintégration de ce monde, tant dans sa structure et son organisation, que vous avez totalement inféodées à votre domesticité ! Alors par pitié cessez vos jeux de ronds de jambe, tant dans nos rives nationales qu’au sein de l’international et notamment de cette tour de Babel que l’on appelle l’europe qui tourne à vide et qui trouve là son échec magistral, un échec total dont il faudra bien que vous intégriez le réel ! Lorsqu’on entend certains de ses représentants demander de maintenir les critères de Maastricht, on ne peut que rire ! La honte ne marque pas le virtuel ! Nous n’avons aujourd’hui que faire de ces critères délirants, nous n’avons pas à supporter le joug et le poids de l’apatride nomenclature qui dirige cette europe  sans lendemain, toute dévouée qu’elle est à la sainte finance dont elle a laissé les égarements fouler nos sols jusqu’au limon ! Redresser notre Pays face à cette pitoyable naturation de la spéculation, c’est donc dans un premier temps s’écarter de la voie putride dirigiste et totalitaire de cette europe du délitement, dans un second temps restructurer les finances nationales en déclassant la spéculation par une législation morale en accentuant le pouvoir des organismes de contrôle qui doivent être impitoyables, dans un troisième temps c’est ne défendre que et simplement que les structures financières en difficultés qui ne sont ni des banques ni des organismes financiers d’affaires ! Ainsi, et là seulement nous pourrons faire face à ce dévoiement du capitalisme qui sans contre pouvoir créé sa propre dissolution ! Mais ne nous leurrons pas, le ver est tellement pourri, et tant mieux, il tombera tout seul, que rien de cela ne se fera, sinon que dans une virtualité reine, sommet de l’abjection la plus commune, où les Peuples n’ont que le droit de se taire et payer pour l’ignominie de quelques uns, bravo pour l’intérêt général ! L’intérêt général n’est en aucun cas défendu, nous en tiendrons compte lors des élections prochaines,  dans le respect de la Démocratie, et oui il y en a encore qui respectent la Démocratie, et qui ne se jettent pas sur les Peuples pour accaparer leurs maigres économies avec une rapacité digne de toute mouvance dictatoriale, (qu’est ce que les Peuples pour ces gens là ? Je me garderais d’être vulgaire, mais la réponse est claire !), et bien entendu ne voterons que pour celles et ceux qui défendent l’intérêt général, au-delà de l’inféodation, de la vassalisation, de la corruptibilité, des appartenances, des dépendances !

Abjection of the unbearable one

Look at and lira the media with the orders this day, it is to go very right to asylum! Listen to them, look at them, these holding of the turbo liberalism of communist origin crypto, to come you to hold a feeling reluctant language, that which says to you in substance: “You must pay in the general interest! ”. Does this interest have a simple second effleuré so much the policies with the orders of financial which denature the economy for their small personal profit? To in no case! And you must undergo this humiliation, as well as that which office ecology policy! Soon, you will see will be the persons in charge of this crisis immonde! To rough-hew vanities is not drawn up yet! But it will have well to be drawn up so that reality submerges this litany of virtual, this madness which remains in the spirit of those and those which claim to control reality and which handle only the virtual one! It is enough Mesdames and Sirs the arrogant ones! You have sign the death of wild capitalism, that which you produced under the old people's homes of your ideologies of death, it would be time of you to give an account of it! How you currently defend, it is not to in no case the general interest while making poorest even more poor, and the rich person even richer, which you evoke it is your own déshérence! To act, it is not to supply the pump with money, as you it currently made, to act, it is to cleanse the financial circle, it is to safeguard the banks of private individuals and to in no case the completely obsolete investment banks, it is to look at reality opposite and to face and stop putting the head in sand to you to preserve your small personal interests! Because what defend if not your personal interests, slaves which you are of a system without a future which is your gains bread! It is enough to your morals with four pennies, when one lets make a drift as that which our world knows, when nothing the decades since are said, one is keep silent today and one acts by cleaning the parvenu stables of Augias! You do not have an account to return? You will return at the time them elections from there to come, because nobody today can any more trust you! You are simply the products marketing of this virtual publicity of finance without face, this octopus which without regulation exhausted the system itself and which you seek to reinflate to preserve of the interests of castes, groups, the interests which have nothing to do with the general interests of which you speak to us with such an amount of condescension! Any drunk shame, you present yourselves as savers whereas you insert the nail of this economic disintegration by supplying these pumps mortals for the future of the Human beings, this dismaying debt which has nothing to do with their normal debt! When one is courageous, one puts the charts on the table! One legislates with excess to break the attack of the speculation, one does not improvise at the last time to make accroire which one makes something, because makes, you made nothing! Strictly nothing, if not to take pleasure in this disintegration! When one is courageous, one addresses an injunction to the financial monopolies and in expurge the speculation, but that obviously is not with the day order in the virtuality which holds you place, one convenes the Parliaments and one asks for the opinion of the People to know if they are ready to put the cord at the neck to save the billionaires who govern them! It is enough to your prose, that it is national or international, today the People see without frontage the reality of your dependences, your frivolities, of your corruptibilités, and the People will remember it, he would be time, because all your policies are turned towards this same principle which today lights by a disintegration without similar, the profit, not the profit for the general interest, but for the private interests! And they will not be the attempts at culpabilisations, such those which you make glitter within the framework of your political “ecology”, which enters bracket is there only to furnish your empty cases and not to implement an healthy environment, and they will not be your attempts to make accroire only one moment with the People which they must pay for the general interest, by making them feel guilty if they do not do anything, which will change something there! The People today see, beyond your parades, of your dismaying attitudes moved vis-a-vis the disintegration of this world, so much in its structure and its organization, which you adopt completely pledged with your domesticity! Then by pity cease your sets of rounds of leg, as well in our national banks as within the international one and in particular of this tower of Babel which one calls Europe which turns in neutral and which finds to it its masterly failure, a total failure of which it will be necessary well that you integrated reality! When one intends some of his representatives to ask to maintain the criteria of Maastricht, one can only laugh! Shame does not mark the virtual one! We have only to today make these delirious criteria, we do not have to support the yoke and the weight of the stateless person nomenclature who directs this Europe without a future, all devoted which it is with the holy finance of which it let mislayings press our grounds to the silt! To rectify our Country vis-a-vis this pitiful naturation of the speculation, it is thus initially to deviate from the putrid way interventionist and totalitarian of this Europe of délitement, in the second time to restructure national finances by downgrading the speculation by a moral legislation by accentuating the power of the organizations of control which must be pitiless, in the third time is to defend only and simply that the capitalizations in difficulties which are neither of the banks nor of the financial institutions of businesses! Thus, and there only we will be able to face this diverting of the capitalism which without against being able created its own dissolution! But we do not delude, the worm is rotted so much, and as well better, it will fall all alone, as nothing of that will be made, if not that in a virtuality queen, top of the most common abjection, where the People have only the right to keep silent and pay for the ignominie some, cheer for the general interest! The general interest is not to in no case defended, we will hold account at the time of the nearest elections of it, in the respect of the Democracy, and yes there is still which respect the Democracy, and which are not thrown on the People to monopolize their thin economies with a rapacity worthy of any dictatorial mobility, (that is what People for these people there? I would take care not to be vulgar, but the answer is clear!), and of course will vote only for those and those which defend the general interest, beyond the infeodation, of the vassalisation, corruptibilité, the memberships, the dependences!

© Vincent Thierry

Dernière Mise à jour ( Dimanche 05 Octobre 2008 à 13:48 )