Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator
 
Home arrow ALL TEXTS arrow POLITIQUE arrow Réflexion
Réflexion PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Mardi 09 Juin 2009 à 23:39

Réflexion

 

Mais qu'allait-il faire dans cette galère? La politique étrangère de notre pays ressemble à un jeu de carte dont on dresserait les unités les unes sur les autres sans considération de cette réalité qui nous est propre, savoir ne pas s'engager à la légère dans des aventures sans lendemain, notamment des aventures purement économiques, dont le privilège revient malheureusement au monde Anglos saxon. Nous venons de nous allier à la mosaïque de pays producteurs de pétrole, comme si ces derniers sous l'aile protectrice des Etats Unis par un traité édicté et contresigné en 1984, avaient besoin de notre armée pour les défendre! On se prend à rêver devant tant d'illuminations qui ne sont que d'autres façons de vendre notre savoir faire; à ce prix, cela apparaît insensé! Le prix du sang de nos soldats qui se verront embarquer dans un aventurisme sans gloire, sinon celui de défendre quelques puits de pétrole, ce que savent très bien faire des armées privatisées actuellement. A ce jour notre armée est engagée sur plusieurs fronts, l'Afghanistan où  nous n'avons rien à faire, officiellement, pour "défendre" une population multimillénaire contre elle même,  qui, rappelons le a chassé les Russes de sa Nation.  Pour défendre notre idée de ce qu'est la Liberté? Où bien pour gardienner les pipelines qui déversent l'or noir, et permettre au commerce de la drogue ( l'Afghanistan est le premier producteur mondial) de ne connaître aucune entrave? La chasse au fantôme a bon dos, le terrorisme encore plus, et cela avec le temps ne prends plus, tant l'invraisemblance est de rigueur dans les événements qui se présentent comme des vérités essentielles alors qu'ils apparaissent comme des mensonges grotesques issus d'une manipulation forcenée, lorsqu'on les analyse à la loupe! Notre armée est donc sur tous les fronts, nous ne citerons l'Afrique que pour mémoire désormais, où la Chine maintenant se taille la part du Lion, ce qui est naturel à partir du moment elle donne autant qu'elle reçoit, ce que notre Esprit traditionnel aurait pu appliquer si nous n'étions parasités par les prédateurs en tout genre grouillant dans nos Institutions et qui n'ont qu'une morale, le gain immédiat, que ce soit dans le cadre des ressources naturelles où le cadre de l'"humanitaire". Notre armée s'implante maintenant au Moyen Orient, et pour quelle raison? Pour défendre la "liberté" face à l'Iran? Un Iran que l'on décrit comme barbare alors qu'il est un creuset d'une des civilisations les plus raffinées, - mais que vaut la culture devant l'appât du gain, la barbarie des illuminés qui pour leur seul profit ont laminé les économies afin de tenter d'imposer leur "nouvel ordre mondial" - un Iran qui bien entendu n'a pas le droit de s'assumer en tant que Nation pour le parasitisme mondialiste qui cherche à en détruire toute idée dans le cœur des Peuples, un Iran prétendument détenteur d'armes de destruction massive que l'on cherche toujours en Irak, un Iran coupable d'exister et de vouloir exister en tant que Nation. Pour défendre la "liberté" des Peuples des Emirats ? Que non, mais bien plus simplement pour défendre les puits de pétrole, les intérêts non de la Liberté mais les intérêts de quelques privilégiés dont les gouvernements ne sont que des marionnettes acquises à leur cause prédatrice. Il n'y pas là un seul espace pour la défense de la "liberté",  galvaudée d'une manière sinistre aujourd'hui, au même titre que la démocratie en haillons que nous connaissons actuellement. Je le répète nous n'avons strictement rien à faire dans ces pays dont leur défense est assurée, et n'avons en aucun cas à entrer en conflit avec l'un de ces pays, et notamment l'Iran, sujet de tous les sarcasmes des prébendiers en tout genre qui aimeraient voir ses réserves pétrolières annexées comme ce fut le cas avec l'Irak. Les intérêts de notre Nation, qui jusqu'alors avait su garder des liens privilégiés avec l'ensemble des pays précités, en regard d'une non ingérence qui a toujours été regardée comme un atout, puisque marque de respect inconditionnel de leurs civilisations, sont aujourd'hui balayés d'un revers de main pour un féodalisme à tout crin qui dénote ici la marque d'une impuissance condamnable par toutes celles et ceux qui pensent, avant le profit immédiat, au rayonnement de notre Nation, et à sa pérennité dans ses axes diplomatiques, ce jour complètement atones au nom d'un soit disant droit d'ingérence, qui ont conditionné le siècle précédent. Non que des erreurs n'aient pas été commises, mais bien pardonnables au regard de cette domestication à laquelle on assiste avec un effarement croissant. Le jeu des alliances ne doit pas conduire au pire mais à la retenue, hors le pire est atteint dans cette façon d'user et abuser du sang de nos soldats. Nous n'avons pas volonté de moraliser des civilisations multimillénaires, nous n'avons pas vocation, sauf sous mandat de l'ONU de nous implanter face à un quelconque pays en le menaçant de notre puissance, qu'elle qu'elle soit. Si nous observons ce qu'il en est ce jour, nous sommes bien obligé de voir qu'il en est tout autre, et que cette volonté n'est pas née de notre Histoire diplomatique, en défaillance rédhibitoire actuellement. Peux de voix s'élèvent face à ce qui semble une pratique qui devient coutume de notre Etat, et là bien entendu ce ne sont pas ses Institutions qui sont en cause mais bien les fondements politiques qui y gouvernent. Comment en pourrait-il être autrement au regard des appartenances des uns et des autres qui ne façonnent non pas dans le cadre de notre Nation, mais bien dans le cadre d'un mondialisme de fait qui ne demande que son couronnement? Après les élections 2012, la prochaine équipe gouvernementale aura bien du travail, sous réserve qu'elle ne soit pas soumise, à commencer par restituer à l'Armée sa vocation Nationale, par mise en œuvre d'un service militaire qui battra en brèche les communautarismes, le retrait de nos troupes des ornières de l'aventurisme à travers ce petit Monde, une Armée du Peuple au service du Peuple, dont on engagera pas le sang à la légère comme on le commet sans vergogne ces jours d'inféodation. Cette Armée en respect de ses alliances Européennes dans le cadre de l'OTAN, trouvera ici, de par son indépendance naturelle, sa pleine définition, car non tributaire et corvéable en fonction d'impératifs économiques qui n'ont rien de militaires. En attendant cette libération, courage et patiente. Les élections arriveront plus vite qu'on ne le pense, et il convient d'espérer que la participation des inscrits soit exemplaire afin de restituer au réel sa légitimité, loin de cette virtualité qui fonde son règne sur l'ignorance et le mensonge par la nucléarisation des Peuples dans un pseudo individualisme relevant de la servilité la plus délétère...

 

Reflection

 

But what was it going to make in this galère? The foreign politics of our country resembles a card deck which one would draw up the units the ones on the others without consideration of this reality which is clean for us, knowledge not to engage with light in adventures without a future, in particular of the purely economic adventures, whose privilege returns unfortunately in Saxon the Anglos world. We have just combined to us with the mosaic oil-producing countries, like if the latter under the protective wing of the United States by a treaty enacted and contresigned in 1984, needed our army to defend them! One begins to dream in front of so many illuminations which are only in other ways of selling our knowledge to make; at this price, that appears foolish! The price of the blood of our soldiers who will see themselves embarking in an adventurism without glory, if not that to defend some oil wells, which can make very well of the armies privatized currently. To date our army is committed on several faces, Afghanistan where we do not have anything to make, officially, “to defend” a population multimillénaire against it even, who, recall drove out it the Russians of its Nation.  To defend our idea of what is Freedom? Where to guard well the pipelines which pour the black gold, and to allow the trade drug (Afghanistan is the first world producer) not to know any obstacle? Hunting for the phantom has good back, terrorism even more, and that with time do not take any more, so much the improbability is of rigor in the events which arise as essential truths whereas they seem grotesque lies resulting from an exaggerated handling, when one analyzes them with the magnifying glass! Our army is thus on all fronts, we will quote Africa only for memory from now on, where China now cuts the lions share, which is natural as from the moment when it gives as far as it receives, which our traditional Spirit could have applied if we were not parasitized by the predatory ones in any kind grouillant in our Institutions and who have only one morals, the immediate profit, which it is within the framework of the natural resources where the framework of the “humanitarian”. Is our army established now with the Middle-East, and for which reason? To defend “freedom” vis-a-vis in Iran? Iran that one describes as barbarian whereas it is a crucible of one of the most refined civilizations, - but what is worth the culture in front of the lure of gain, the cruelty of enlightened which for their only profit rolled the economies in order to try to impose their “new world order” - Iran which of course does not have the right to assume itself as Nation for the parasitism mondialist which seeks to destroy of it any idea in the heart of the People, Iran allegedly holder of weapons of massive destruction that one always seeks in Iraq, guilty Iran to exist and to want to exist as Nation. To defend the “freedom” of the People of the Emirates? That not, but much more simply to defend the oil wells, interests not of Freedom but interests of some privileged people whose governments are not that puppets acquired with their predatory cause. It there not there only one space for the defense of the “freedom”, galvaudée in a sinister way today, as well as the democracy haillons some that we currently know. I repeat it we do not have strictly anything to make in these countries whose their defense is ensured, and let us not have to in no case to enter in conflict with one of these countries, and in particular Iran, subject of all the sarcastic remarks of the prebendaries in any kind who would like to see his annexed oil reserves as it was the case with Iraq. The interests of our Nation, which hitherto had known to keep bonds privileged with the worldwide above mentioned, compared to nonan interference which was always looked like an asset, since unconditional mark of respect their civilizations, are swept today of a reverse of hand for a feudalism with any hair which indicates here the mark of condemnable impotence by all those and those which think, before the immediate profit, with the radiation of our Nation, and with its perenniality in its diplomatic axes, this day completely dull in the name of is saying right of interference, which conditioned the previous century. Not that errors were not made, but quite forgivable taking into consideration this domestication to which one assists with an increasing fright. The play of alliances should not lead in the worst case but to reserve, out the worst is reached in this way of using and of misusing the blood of our soldiers. We do not have will of moraliser civilizations multimillénaires, we do not have vocation, except under mandate of UNO establishing us vis-a-vis any country by threatening it of our power, only it that it is. If we observe what it is this day, we are well obliged to see that it is very different, and that this will was not born from our diplomatic History, in crippling failure currently. Can of voice rise vis-a-vis what seems a practice which becomes habit of our State, and there of course these are not the Institutions which are in question but well the political bases which control there. How could it about it be differently taking into consideration membership of the ones and others which do not work not within the framework of our Nation, but well within the framework of a mondialism in fact which requires only its crowning? After the elections 2012, the next Cabinet will have well work, provided it is not subjected, to start by restoring with the Army her Nationale vocation, by implementation of a military service which will beat in breach the communautarisms, the withdrawal of our troops of the ruts of the adventurism through this small world, an Army of the People to the service of the People, which one will not engage blood with light as one makes it without shame these days of infeodation. This Army in respect of its European alliances within the framework of NATO, will find here, from its natural independence, its full definition, because not tributary and corvéable according to economic imperatives which do not have anything soldiers. While waiting for this release, courage and patient. The elections will arrive more quickly than it is thought, and it is advisable to hope that the participation of the registered voters is exemplary in order to restore with reality its legitimacy, far from this virtuality which bases its reign on ignorance and the lie by the nuclearisation of the People in a pseudo concerning individualism the most noxious servility…

 

© Vincent Thierry