Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator
 
Home arrow ALL TEXTS arrow CIVILISATIONS arrow Le vaisseau fantôme
Le vaisseau fantôme PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Mardi 19 Janvier 2010 à 12:07

Le vaisseau  fantôme

 

Conglomérat vide de substance, l'"europe" s'avance, couronnée par ses valets, ses féaux et ses artifices. Babel est en son sein, majestueux, ignorant l'Humain pour le réduire à cet insecte nombriliste qui ne sert que son désir. Nous sommes aux antipodes de la réalisation d'une Europe Politique - qui ne pourra se créer qu'avec l'Europe des Nations- nous sommes dans une "europe" économique sans histoire, sans devenir sinon ceux de l'abstraction sans fin, cette virtualité de la dérision qui est apparaître et non Etre. Tour de Babel ridicule, elle brasse du vent en régurgitant les mots d'ordre de ses sociétés de pensées insinuées et ayant perdu le sens de la Voie, elle tourbillonne sous les contraires, s'ébahie de ses propres certitudes, s'acclimate de ses propres horipeaux, gouverne dans le vide, car aucun Peuple sous son joug, ne s'y intéresse. Les apprentis sorciers, dictateurs, pseudos démocrates, y jouent, se relayant les uns les autres en s'imaginant avoir une quelconque importance pour les Peuples qui les méprisent, les sachant pieds et poings liés à l'économie dévastatrice des illuminés qui les nomment, les ordonnent, les font et les défont comme autant de fêtu de paille, qu'il faudrait être bien bête pour seulement admirer. Monarques ils et elles se croient, de l'abîme oui, avec quelque trente pour cent de vote sur les centaines de millions de citoyens qui sont les pays de cette "europe" en voie d'agonie, risible devant les Empires qui se créent sous ses yeux, risible avec sa pseudo dictature, ses lois iniques, ce concert cacophonique de pseudos-élites qui se mystifient: les Etats Unis affermissent leur Empire sans s'occuper du larbinage, la Chine conquiert l'Afrique alors que l'Europe devrait y être présente, la Russie retrouve son équilibre et son espace vital! Et l'"europe", elle se pavane, elle glose sur ses turpitudes, au nom de droits acquis qui ne sont que les avatars de la décrépitude, de l'avilissement, de la culpabilisation, de cet anéantissement qui devra être contrarié inéluctablement, car déraison innervée par ce qui n'est pas et ne sera jamais l'Europe! Car ce n'est pas le fait de porter un habit qui fait l'aristocrate, ne l'oublions jamais! Mais que sait donc faire cette "europe"? Rien, sinon qu'établir des régimes de police, désintégrer les armées nationales, protéger le parasitisme économique, couronner le dictat des fébriles et des maniaques, pérorer sur le sexe des anges, instrumenter la bêtise, et légiférer l'insondable! Si nous prenons la peine de prendre quelques temps pour s'intéresser aux lois qu'elle inscrit, on ne peut être que stupéfait par le monceau pandémique de littérature juridique aphone qu'elle commet! On pourrait croire que l'on paie leurs fonctionnaires à la pige comme les journalistes. Cette bureaucratie est un boulet que chaque Nation Européenne traîne jusqu'au bourbier, les pseudos lois qui en dérivent déteignant sur les propres lois des Etats, jusqu'à les rendre illisibles et stupides. Mais que vont donc faire les Nations dans ce grimoire, sinon qu'aller aux galères sinon que s'enchaîner à une involution qui fracasse toute réalité, toute leur réalité. Et si nous observons plus avant, il faut comprendre que nos Nations deviennent suicidaires au regard de la monnaie qui se frappe en dehors de leur volonté: un euro à valeur démentielle favorisant la paupérisation, un euro qui n'est plus une valeur mais un repoussoir pour tous les créateurs d'entreprises et de valeurs, un euro stupide qui ne favorise en aucun cas les exportations, que nous devons supporter pour complaire à l'abstraction, à cette virtualité imposée par l'illuminisme et ses pernicieuses contemplations. Nous sommes ici très loin du réel, et il convient de s'en réveiller avant qu'il ne soit trop tard, en se retirant de ce conglomérat de l'impuissance, et en s'associant avec des pays qui ne cherchent à s'engloutir dans cette déraison. Il suffira qu'un seul pays se retire de ce château de carte pour que les pays ayant des valeurs en fassent autant, et dans cette action s'unissent pour créer cette Europe des Nations qui permettra de Créer cette Europe Politique auquel chaque citoyen libre aspire. Ainsi, ce n'est qu'à cette condition de la volition que se structurera le lien indéfectible associant des Nations libres en vue de cette construction qui pourra enfin traiter d'égal à égal avec les empires qui se dessinent, mais certainement pas en restant dans le giron d'une dictature ridicule qui ne fait d'émules que pour les prébendiers et les apatrides en tout genre. Voici l'horizon qui se doit si nous voulons couronner notre devenir et ne pas devenir les esclaves serviles du mondialisme et de ses féaux. Les élections régionales approchent, il est temps de renvoyer dans leurs foyers ces partis du mondialisme autodestructeur, de droite comme de gauche en collusion, "écologistes" humanicides de toutes mouvances, et revenir à l'essentiel, le moteur de notre survie en tant que Nation, en tant qu'Identité, en tant que Peuple, qui s'associera à des Peuples, des Identités, des Nations, afin de forger l'Europe des Nations, seul support à une Europe politique qui se respecte!

A suivre ...

 

The ghost ship

 

Empty conglomerate of substance, “Europe” advances, crowned by its servants, its féaux and its artifices. Babel is in its center, majestic, being unaware of the Human one to reduce it to this insect nombrilist which serves only its desire. We are with the antipodes realization of Political Europe - which will not be able to be created that with Europe of the Nations we are in economic “Europe” without history, without becoming if not those of the abstraction without end, this virtuality of the derision which is to appear and not To be. Ridiculous Tower of Babel, it brews wind by régurgitant the watchwords of its companies of insinuated thoughts and having lost the direction of the Way, it whirls under the opposites, amazed its own certainty, acclimatizes its clean horipeaux ones, control surface in the vacuum, because no People under his yoke, are interested in it. The democratic sorcerer's apprentices, dictators, pseudos, play there, taking turns the ones the others while thinking to have any importance for the People which scorn them, knowing them feet and fists related to the economy devastator of enlightened which name them, order them, do them and demolish them like as many fêtu of straw, which it would be necessary to be quite stupid for only admiring. Monarchs they and they believe themselves, of the abyss yes, with some thirty percent of vote on the hundreds of million citizens who are the countries of this “Europe” in process of anguish, laughable in front of the Empires which are created under its eyes, laughable with its pseudo dictatorship, its iniquitous laws, this cacophonous concert of under-elites which are mystified: the United States strengthens their Empire without dealing with the larbinage, China conquers Africa whereas Europe should be present there, Russia finds its balance and its vital space! And “Europe”, it pavane, it glose on its turpitudes, in the name of acquired rights which are only the misadventures of decrepitude, the depreciation, the culpabilisation, this destruction which will have to be opposed ineluctably, because innervée insanity by what is not and will be never Europe! Because it is not the fact of wearing a dress which makes the aristocrat, never forget it! But what can thus make this “Europe”? Nothing, if not that to establish modes of police force, to disintegrate the national armies, to protect economic parasitism, to crown the dictat the feverish ones and maniacs, to orate on the sex of the angels, to instrument the silly thing, and to legislate the unsoundable one! If we take the trouble to take a few times to be interested in the laws which it registers, one can be only amazed by the pandemic heap at voiceless legal literature which it makes! One could believe that one pays their civils servant with the measuring rod like the journalists. This bureaucracy is a ball that each European Nation trails to the mud pit, the pseudos laws which derive from it fading on the proper laws from the States, until making them illegible and stupid. But what thus will make the Nations in this black book, if not that to go to the galères if not which to be connected with an involution which crashes to pieces any reality, all their reality. And if we observe front, it should be understood that our Nations become suicidal in comparison with the currency which is struck apart from their will: one euro with irrational value supporting impoverishment, one euro which is not any more one value but a driving bolt for all the company founders and of values, one euro stupid which does not support to in no case exports, that we must support to take pleasure in the abstraction, this virtuality imposed by the illuminism and his pernicious contemplations. We are here very far from reality, and it is advisable to awake some before he is too late, while being withdrawn from this conglomerate of the impotence, and while joining countries which do not seek to be absorbed in this insanity. It will be enough that only one country is withdrawn from this house of cards so that the countries having values do as much of it, and in this action link themselves to create this Europe of the Nations which will make it possible To create this Political Europe to which each free citizen aspires. Thus, it is only in this condition of volition that will be structured the indéfectible bond associating of the free Nations for this construction which will be able to finally treat equal footing with the empires which take shape, but certainly not while remaining in the bosom of a ridiculous dictatorship which makes followers only for the prebendaries and the stateless people in any kind. Here the horizon which must if we want to crown our to become and not to become servile slaves of the mondialism and its féaux. The regional elections approach, it is time to return in their hearths these parties of the self-destroying mondialism, right-hand side like left in collusion, “ecologists” humanicides of all mobilities, and to return to essence, the engine of our survival as Nation, as Identité, as Peuple, which will join People, Identities, Nations, in order to forge Europe of the Nations, only support in political Europe which respects itself!

To follow…

 

© Vincent Thierry