Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator

© Patinet Thierri

 
Home arrow DEBATS arrow POLITIQUE arrow POLITIQUE arrow L'autisme politique
L'autisme politique PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Jeudi 01 Avril 2010 à 13:33

L'autisme politique

 

La réverbération de l'infatuation se traduit toujours par un autisme virtuel qui débouche sur les mornes plaines du silence. La France est stoppée dans son élan, balayée par les bourrasques des allégeances, des arrogances, de la permissivité, de la violence verbale comme physique, du viol continu de médias ineptes et ignares qui s'auto congratulent de leur servilité. La France ce jour n'est plus qu'un pâle horizon de ce qu'elle fut, compassée dans les délires du paraître, de cette plèbe qui couvre ses horizons de larvaires infections, historiques, culturelles, pour ne laisser place qu'à des transes émotionnelles sans lendemain, caprices de l'incapacité à penser, que l'on retrouve dans le néant des modes, ce bling bling de l'impudeur, du "moi" maître, en fait du nanisme qui devant sa carcasse vide se révèle totalitarisme, dictature d'une unicité réduite à la larve, sous animal qui se réjouit de sa propre domesticité, de sa propre lâcheté, de sa propre reptation. Le nanisme est partout, brutal, comment pourrait-il en être autrement, et son vide se veut modèle, modèle culturel affligeant où l'on ne conçoit l'humain que comme une caricature grotesque, modèle politique qui se mord la queue dans la soupière où mijote le mondialisme apatride, répugnant et consommé dont les "phares" politiques sont les mini dominici, - et comment voudraient-ils que les Peuples s'intéressent à eux et encore plus à leurs programmes statuant sur la désintégration des Peuples, des Nations, des Identités qui sont les liens privilégiés et construits de l'Humanité qui avance? - il n'y a ici que compromission, forfaiture, trahison, lesquelles semblent profiter à ces messagers qui trahissent leurs électrices et leurs électeurs en se présentant sous les hospices du terme écologie, leurs sources de financement relevant des mêmes qui financent les partis en désuétude qui s'imaginent pour les uns triomphants, pour les autres toujours en lice. Le "politique" est devenu larbinage, copinage, cloaque de l'insanité et de la trivialité alliée à la pure hypocrisie, marque d'une lessive à vendre, mais une lessive sale, noirâtre, pestilentielle, une lessive qui est boue, boue qui enlise, boue qui aspire et déstructure, boue de tout et de tous, où les temples de la haine sont là pour narguer les Peuples, ces temples de l'or qui s'enrichissent sur et par la dette des particuliers, des entreprises, des Etats, qui sans rien faire comme tous les parasites, vivent sur les corps sociaux qu'ils anémient, angoissent à souhait, enivrent de fausses affirmations, dérivent vers ces non lieux monumentaux de la bêtise alliée à l'ignorance, tout cela en se servant de leurs mentors, à droite, à gauche, dans tous les mouvements qu'ils peuvent contrôler en achetant la vanité, la lâcheté, la rouerie, la perfidie, la dénature même du non-humain qui dans son atrophie veut que chacun soit à son image. Et ces monuments œuvrent pour s'engraisser de ce vide qu'ils exploitent, sans vergogne, créent des crises économiques, inventent des guerres, déciment des Peuples, en inondant d'une propagande malléable les êtres humains ignares, qui fort heureusement ne sont pas voix majoritaire, qui applaudissent lorsqu'on leur demande d'applaudir, se lèvent lorsqu'on leur demandent de se lever, se couchent lorsqu'on leur demandent de se coucher, pantins sans nombre livrés à la sodomie de toutes les dictatures et de la plus singulière, celle de ce mondialisme qui poursuit sa route inexorablement vers sa chute. Une chute inéluctable, car il fait fi des Peuples,  et ses fabulations nés de la désincarnation intellectuelle d'esprits atrophiés, mystiques de Gaïa, de Thanatos, ne pourront très longtemps leurrer. Les Peuples se réveillent de cet engourdissement nauséeux, de cette tromperie conditionnée, à l'image de ce pseudo vaccin qui n'avait pour but que de décimer les populations - on ne dit rien des problèmes rencontrés par les vaccinés, les paralysies, les vomissements, les maladies induites, on attend toujours que soient données les résultats de cette tentative de génocide! - les Peuples se réveillent du marasme de l'éblouissement et du conditionnement, tel ce Peuple Grec qui arbore ses couleurs face à la défiguration économique de son Pays par les spolieurs, les voleurs, les escrocs planétaires qui ne vivent que pour et par la destruction. Les Peuples ont enfin compris qu'ils n'avaient rien à attendre des circonvolutions de politiciens hybrides qui soit disant voulaient assainir le monde financier, ils savent qu'il n'y a plus rien à attendre de leur état de perversité qui est là pour les flouer, les duper, les avilir, les détruire. Car enfin, que sont les Nations devenues s'abritant derrière ces drapeaux de la virtualité que sont ceux de l'"europe" et de l'"onu"?  Rien ce jour sous le joug et le dictat des inféodés à celles et ceux qui se veulent sans mystères les conforts d'un nouvel ordre mondial bâti sur la dictature de la médiocrité, déployant les nouvelles castes de son prestige, une humanité d'esclaves, et une "élite" de l'argent et non de l'intelligence! Merveilleux programme pour toutes celles et ceux qui y participent et n'ont rien à créer puisqu'elles et ils sont là uniquement que pour détruire toutes les valeurs humaines. Les Peuples n'ont en effet rien à voir avec cette fumisterie idéologique qui se pavane sur ses millions de morts annuel, en ne desservant monétairement que les pays qui approuvent son dictat, en desservant les pays qui ne suivent pas ses ordres, en instituant des guerres préventives contre ces pays qui ne pensent pas dans le cadre de leur devise, se servant du FMI comme d'une tirelire pour les enfants "sages". Non les Peuples n'ont strictement rien à voir avec ce délire qui se prononce jusqu'en leur propre Pays, tel le nôtre inféodé aujourd'hui à ce nouvel ordre mondial qui ne lui correspond en rien. Non le Peuple de France ne peut que renvoyer à leurs illuminations tous les porteurs de ces notions qui ne sont que contraintes, et bien entendu leurs partis voués à la déstructuration de toutes les valeurs nationales. Réveil douloureux pour les apprentis dictateurs qui pour certains jouent l'autisme, pour d'autres se réclament porteurs de nouvelles élections, alors qu'ils ne représentent pas vingt pour cent de la population, leurres dérisoires qui prêteraient à rire si la situation que nous vivons n'était dramatique sur tous les fronts et notamment ce front de l'endettement qui nous place au degré du Portugal, dans ce bouquet comprenant la Grèce, l'Italie, l'Espagne, la Belgique! Cette situation misérable peut être éradiquée du jour au lendemain en rebattant monnaie dans nos banques d'Etat! Mais pas un mot, pas un acte! Que nenni on ne touche pas au parasitisme, au servage et aux intérêts, à la Dette qui permet cette couardise des Etats et de leurs représentants, à la Dette qui invente afin de procurer ce jardin des supplices qu'est devenue la Terre pour le plaisir de ces quelques personnes qui n'ont de puissance que celle que l'on donne à la virtualité, car ici tout est virtuel, scriptural, formule théurgique mathématique qui font accroire à l'existence d'une quelconque valeur au papier-monnaie, qui en vérité ne vaut rien, strictement rien au regard de la Dette incommensurable créée afin de faire vivre la moisissure qui se nourrit du sang, de la sueur, de la mort, Humaine. Le système monétaire est basé sur ce vent, cette escroquerie intellectuelle, ce placé beau de l'irrationalité regardant la réalité du haut de sa médiocrité. Voyons les choses en face: l'Etat doit-il payer des intérêts sur une virtualité consommée, compressée, additionnée, mille fois relavée, sur ce qui n'existe pas. Au regard d'un bien on peut considérer un existant, au regard des élucubrations fumeuses de spéculateurs antihumains, il n'y a rien. Ainsi il serait bon de mettre à plat ce salmigondis pernicieux, cette infection qui pourrit toutes les strates du vivant et clairement que chaque Nation reprenne son droit de battre monnaie, afin de recouvrer sa liberté d'action qui ne peut être laissée entre les mains de l'atrophie et de ses prêtres couronnés. Conjointement il convient de mettre à plat les dettes existantes et refuser de payer un quelconque intérêt à des banques privées et apatrides sur des intérêts en cours, et ce au niveau de l'ensemble des Nations. Ce n'est qu'à ce prix que s'assainira l'économie, ce n'est qu'à ce prix que le système monétaire s'épurera des scories en lesquelles il plonge inexorablement. Ce n'est qu'à ce prix que le Politique retrouvera sa densité et son efficacité. Ce n'est qu'à ce prix que les Peuples retrouveront confiance en la destinée de leur Nation. Face à la récession sans précédent qui s'annonce, il convient de prendre la mesure de la survie des Peuples qui ne doivent en aucun cas se laisser submerger par cette déroute dont aucun d'eux ne porte la responsabilité, dont aucune Nation ne doit porter le fardeau. Le placé beau du nouvel ordre mondial qui s'auto satisfait de cette dérive ne doit leurrer ni les uns ni les autres, le destin n'appartient pas à cette carence dont les actions poursuivies, la désintégration des Nations, des Peuples et des Identités, ne doivent jamais être oubliées. Les Peuples comme les Nations ont le pouvoir de se redresser de cette dérive, si et si seulement le Politique ne s'inféode plus à cette compromission, si et si seulement ils reprennent leur droit naturel à créer leur propre monnaie, si et si seulement ils cessent, par aveuglement, séduction mensongère, hypocrisie pernicieuse, de continuer à voter pour des marques de lessives interchangeables, et votent pour des femmes et des hommes politiques qui ont le souci unique du bien être de chaque citoyenne et chaque citoyen du lieu de leur élection, en défendant sous le drapeau de la Liberté, chaque citoyenne comme chaque citoyen de leur lieu d'élection contre l'infatuation, la permissivité, le mensonge, la vanité, les élucubrations, le viol organisé de la pensée comme des corps, par les féaux de ce nouvel ordre mondial qui n'a que pour but final la mise en place d'une dictature rouge où ne subsisteront plus qu'une race de maîtres, des non-être, et une race d'esclaves, une non-humanité au service des premiers! Faudra t'il que l'Histoire Humaine en passe par là pour que les Etres Humains se réveillent? A suivre...

 

Political autism

 

The reverberation of the infatuation always results in a virtual autism which leads to the dull plains of silence. France is stopped in its dash, swept by the gusts of wind of the allegiances, the arrogances, permissiveness, verbal violence like physics, the continuous rape of inept media and ignares which car is congratulent of their servility. France this day is nothing any more but one pale horizon of than it, was measured with compasses in are delirious of appearing, this plebs which covers its horizons of larval infections, histories, cultural, to without a future leave room only to emotional fright, whims of the incapacity to think, which one finds in nothing of the modes, this bling bling of the impudor, of “ego” main, in fact of the nanism which in front of its carcass empties appears totalitarianism, dictatorship of a unicity reduced to the larva, under animal which is delighted by its own domesticity, of its own cowardice, its own snaking. Could the nanism is, brutal everywhere, how be about it differently, and its vacuum wants to be model, model cultural afflicting where one only conceives the human one as one grotesque caricature, models political which bites the tail in the soup tureen where mijote the mondialism stateless person, feeling reluctant and consumed whose political “headlights” are the minis dominici, - and how they would like that the People are interested in them and even more in their programs ruling on disintegration of the People, the Nations, the Identities which are the privileged and built bonds of the Humanity which advances? - there are here only compromising, breach, treason, which seem to benefit these messengers who betray their électrices and their voters while presenting themselves under the old people's homes of the ecology term, their funding sources concerned with same which always finance the parties in disuse which think for the ones triumphing, for the others in string. The “policy” became larbinage, copinage, cesspool of insanity and the allied commonplace to pure hypocrisy, mark of a detergent to be sold, but a dirty detergent, noirâtre, pestilential, a detergent which is mud, mud which enlise, mud which aspires and déstructure, mud of all and all, where the temples of hatred are there for narguer the People, these temples of gold which grow rich on and by the debt of the private individuals, the companies, of the States, which without anything to make like all the parasites, live on the social bodies that they weaken, distress with wish, enivrent false assertions, derive towards these nonmonumental places from the allied silly thing to ignorance, that while making use of their mentors, on the right, on the left, in all the movements which they can control by buying vanity, cowardice, the rouery, the perfidy, denatures it even thehuman one which in its atrophy wants that each one is with its image. And these monuments work to fatten of this vacuum that they exploit, without shame, create of economic crises, invent wars, decimate People, while flooding of propaganda malleable human beings ignares, which extremely fortunately is not majority voice, which applauds when one asks them to applaud, rise when one ask them to rise, lie down when one ask them to lie down, puppets without number delivered to sodomy of all the dictatorships and most singular, that of this mondialism which unrelentingly carries on its road towards its fall. An inescapable fall, because it despizes People, and its fabulations born of the intellectual desincarnation of atrophied, mystical spirits of Gaïa, of Thanatos, will not be able to delude very a long time. The People awake this nauséeux numbness, from this conditioned fraud, the image of this pseudo vaccine the purpose of which was only to decimate the populations - one says nothing the problems encountered by vaccinated, the paralyzes, the vomiting, the induced diseases, one always awaits that the results of this attempt at genocide are given! - the People awake stagnation of the dazzling and conditioning, such these People Greek which raise his colors vis-a-vis the economic disfiguration of his Country by the spolieurs, robbers, the planetary swindlers who live only for and by the destruction. The People finally understood that they did not have anything to await convolutions of hybrid politicians who is saying wanted to cleanse the financial world, they know that there is nothing any more to wait of their state of perversity which is there for the flouer, to deceive them, degrade them, destroy them. Because finally, that are the become Nations sheltering behind these flags of virtuality which are those of “Europe” and of “UNO”?  Nothing this day under the yoke and the dictat pledged with those and those which want to be without mysteries comforts of a new world order built on the dictatorship of the mediocrity, deploying the new castes of its prestige, a humanity of slaves, and a “elite” of the money and not of the intelligence! Marvellous program for all those and those which take part in it and do not have anything to create since they and they are there only that to destroy all the human values. The People do not have indeed anything to see with this ideological stove setting which pavane on its million deaths annual, by serving monétairement only the countries which approve its dictat, by serving the countries which do not follow its orders, by instituting preventive wars against these countries which do not think within the framework of their currency, making use of the IMF like moneybox for the “wise” children. Not the People do not have strictly anything to see with this is delirious which decides until in their own Pays, such ours pledged today with this new world order which corresponds to him of nothing. Not the People of France can only return to their illuminations all the carriers of these concepts which are only forced, and of course their parties dedicated to the destructuration of all the national values. Painful alarm clock for the apprentices dictators who for some play the autism, for others are claimed carrying new elections, whereas they do not represent twenty percent of the population, ridiculous lures which would lend to laughing if the situation which we live were not dramatic on all fronts and in particular this face of the debt who places us at the degree of Portugal, in this bouquet including/understanding Greece, Italy, Spain, Belgium! This miserable situation can be éradiquée of the day at the following day by rebattant currency in our State Banks! But not a word, not an act! That nenni one does not touch with parasitism, serfdom and the interests, the Debt which allows this cowardice of the States and their representatives, with the Debt which invents in order to get this garden of the torments which became the Earth for the pleasure of these some people who have power only that one gives to virtuality, because here all is virtual, scriptural, mathematical formula theurgic which makes accroire with the existence of any value to the paper money, which in truth is not worth anything, strictly nothing with the glance incommensurable Debt created in order to make live the mould which nourishes blood, sweat, death, Humaine. The monetary system is based on this wind, this intellectual swindle, this placed beautiful of irrationality looking at the reality top of its mediocrity. Let us see the things opposite: the State must it pay interests on a virtuality consumed, compressed, added, thousand times rewashed, on what does not exist. Taking into consideration good one can consider existing, taking into consideration smoky wild imagining speculators antihumains, it does not have nothing there. Thus it would be good to put this pernicious salmigondis flat, this infection which rots all the layers of living and clearly that each Nation takes again its right of coinage, in order to recover its liberty of action which cannot be left between the hands of the atrophy and its crowned priests. Jointly it is advisable to put the existing debts flat and to refuse to pay any interest with private banking and stateless people on interests in progress, and this on the level of the whole of the Nations. It is only at this price that the economy will be cleansed, it is only at this price that the monetary system will purify slags in which it plunges unrelentingly. It is only at this price that the Policy will find its density and its effectiveness. It is only at this price that the People will find confidence in the destiny of their Nation. Vis-a-vis the recession without precedent which is announced, it is advisable to take the measurement of the survival of the People which should not in no case to let themselves submerge by this rout of which none them takes the responsibility, whose no Nation must carry the burden. The placed beautiful one of the new world order which car satisfied with this drift should delude neither the ones nor the others, the destiny does not belong to this deficiency whose continued actions, the disintegration of the Nations, the People and the Identities, should never be forgotten. People as the Nations have the capacity to rectify this drift, if and so only the pledged Policy more with this compromising, if and so only they take again their right natural to create their own currency, if and so only they cease, by blindness, untrue seduction, pernicious hypocrisy, to continue to vote for marks of interchangeable detergents, and vote for women and politicians who have the single concern of the good being of each citizen and each citizen of the place of their election, while defending under the flag of Freedom, each citizen like each citizen of their place of election againstinfatuation, permissiveness, the lie, vanity, the wild imaginings, the organized rape of the thought like bodies, by the féaux ones of this new world kind the purpose of which is only final the installation of a red dictatorship where will not remain any more but one race of Masters, the non-being, and a race of slaves, a not-humanity with the service of the first! You it will be necessary that the Human history passes from there by there so that the Human beings awake? To follow…

 

© Vincent Thierry