Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator

© Patinet Thierri

 
Home arrow DEVENIR arrow ETRE HUMANITE arrow ETRE HUMANITE arrow La barbarie
La barbarie PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Mercredi 21 Juillet 2010 à 13:09

La barbarie

 

A l'heure où il devient de plus en plus difficile de faire respecter la Loi dans la plupart des banlieues, à l'heure où il devient commun aux forces de l'ordre de se faire insulter, agresser, à l'heure où se tient la plus grande difficulté qui est celle de faire comprendre qu'il n'existe pas de zones de non droit, notre Gouvernement entame, enfin, une action magistrale, en envoyant le fisc ausculter les comptes d'une frange de la population qui se situe au dessus des lois, ce dont nous devons le féliciter. Car chacun, en chaque commune, chaque département, chaque région, s'il peut reconnaître ou connaître des poches de délinquance, chacun sait aussi qu'il ne peut faire quoi que ce soit, les forces de l'ordre étant en état de défense et non en état d'apaisement pour circonvenir à la dite délinquance, ce d'autant plus désormais qu'elle a affaire à une criminalité vindicative et armée, et non à des mouvements d'humeur occasionnels. Le fait est que nous nous retrouvons aujourd'hui dans une phase qui doit être judicieusement contrôlée si on veut assurer l'épanouissement de nos citoyens sur toutes les facettes de notre territoire. Leur sécurité ne pouvant être initiée par une répression apparente, condamnant à la guerre civile, le démantèlement des comptes des chefs de gangs organisés, de caciques de la drogue, de malfrats en tout genre qui instaurent un régime de terreur dans leur environnement, permettra de circonvenir et éconduire cette première tranche de population vivant en parasite et destructeur du système. A cette première tranche peut se surajouter la seconde tranche en l'obligeant à des travaux d'intérêts publics, et ceci jusqu'aux derniers cas d'espèce, par suppression des allocations familiales notamment, afin de rendre libre circulation de nos citoyens dans ces zones devenues les zones de l'irresponsabilité comme de l'irrespect le plus total. L'apaisement des populations passe par le rétablissement de l'Ordre Républicain, et cet apaisement enseigne au respect bilatéral et non unilatéral. La Loi n'a pas à être violée impunément, par quiconque qui veut vivre dans une Démocratie, quelque soit son origine, quelque soit sa condition. L'opinion ne forme pas la violence et la violence doit être maîtrisée, régulée dans le cadre applicatif des Lois. Lorsque dans notre Pays on voit tuer un père de famille pour ne pas remplir un constat amiable, par une bande de banlieue, lorsqu'on voit, suite à un braquage un des braqueur tué par la police, et la banlieue dont est issu ce criminel s'embraser en détruisant des véhicules, des biens immobiliers, en tirant à balles réelles sur nos policiers, lorsqu'on voit des exogènes détruire une ville au motif d'une opération de gendarmerie sans se préoccuper le moins du monde des dommages occasionnés, de la terreur inspirée, et ce en toute impunité, il serait temps de mettre les bouchées doubles sur ces phénomènes atypiques et asociaux. L'Ordre doit être rétabli, cela est certainement bien plus important que de faire la chasse aux blogs, journaux et portail d'opinions qui défendent la Démocratie, l'Etat et la Nation sur Internet. La population comme ses services de police n'ont pas à subir cette barbarie initiée par le non-droit, l'impunité découlant d'une quelconque appartenance. La paix sociale est au prix de ce réveil, et des mesures qui doivent être entreprises pour juguler ces délits de toute sorte qui frappent en plein cœur nos concitoyens. Qu'il soit ici rendu honneur aux forces de l'Ordre qui chaque jour essaient de faire un travail particulièrement difficile, dans des conditions très difficiles, dans des milieux dont l'hostilité n'a pas d'égale. La mesure concernant la traque des indus par le fisc est une solution parmi d'autres, qui devrait être amplifiée par la mise en œuvre d'un service, sinon militaire dans un premier temps, au moins civil, afin que la jeunesse bien souvent entraînée dans les leurres de l'argent facile, prenne conscience de son devoir d'intégration dans la Nation, contre laquelle elle n'a pas à se subordonner comme entrave. La Nation lui offre toute possibilité de s'épanouir quelque soit son origine, sous la seule réserve de respecter ses Lois, ce qui n'est pas une contrainte au regard de la contrepartie initiée : soins, scolarité, éducation. Un séjour dans des Pays soumis à une quelconque dictature de fait ferait comprendre à n'importe quelle personne censée la chance qu'elle a de vivre dans notre Pays, même s'il y existe des imperfections, imperfections envers lesquelles il convient de lutter dans le cadre de la Démocratie et non de cette barbarie qui ne représente rien et qui ne porte surtout pas quiconque à encourager la perversion. La prétention de tout vouloir sans ne rien faire, de se procurer tout par la violence, n'amènent à rien. L'Etre Humain doit être debout et assumer sa condition, la dépasser autant que faire ce peut, mais dans le respect global d'autrui et notamment des Institutions qui ne sont pas là pour étouffer mais normalement faire progresser. La haine est rime de la faiblesse et n'engendre rien non plus. Combattre un adversaire qui peut être individuel, social, sociétal, ce n'est pas chercher à l'anéantir mais bien au contraire dans la discussion l'ouvrir à un autre face de la réalité qu'il n'avait pas entrevue, ce n'est pas nécessairement le convaincre, mais l'éclairer sur un sujet qu'il n'avait pas vu. Le sujet n'est pas ici celui de la tolérance, pour parodier, il y a des maisons pour cela, mais du respect indivisible dans notre République que chacun doit porter à autrui, un respect multilatéral qui n'a en aucun cas à être unilatéral. Si chaque citoyen qui rencontrait un problème, fut-il grave, devait mettre à feu et à sang la Société, il n'y aurait plus rien en peux de temps, sinon une lutte animale et instinctive qui ne serait génératrice que de la destruction totale de la modélisation sociétale. La société ne s'est pas construite en un seul jour, et elle mérite d'évoluer, mais cette évolution ne se fera pas dans le chaos et le désordre, dans l'illogisme et le panache de clans quels qu'ils soient, d'où qu'ils viennent. L'imperfection peut toujours se corriger, la destruction jamais. Le respect de la Démocratie est donc le préambule à toute aventure Humaine dans cet espace qui nous est commun, notre Nation. Partant de ce principe nous souhaitons bonne chance aux autorités pour mettre un terme par la mise à nue des comptes personnels, aux faits qui ravagent notre Pays actuellement. A suivre...


Cruelty

 

Per hour when it becomes increasingly difficult to make respect the Law in the majority of the suburbs, per hour when it becomes common to the forces about being made insult, to attack, per hour when the greatest difficulty is held which is that to render comprehensible that there do not exist zones of nonright, our Government starts, finally, a masterly action, by sending the tax department to auscultate the accounts of a fringe of the population which is at the top of the laws, that of which we must congratulate it. Because each one, in each commune, each department, each area, if it can recognize or know pockets of delinquency, each one also knows that it cannot do anything, the police force being in a state of defense and not in a state of appeasing to thwart with the aforementioned delinquency, this all the more from now on which it deals with a vindicatory and armed criminality, and not with occasional movements of mood. The fact is that we find ourselves today in a phase which must be judiciously controlled if one wants to ensure the blooming of our citizens on all the facets of our territory. Their safety not being able to be initiated by a repression connects, condemning to the civil war, the dismantling of the accounts of the chiefs of organized gangs, of cacic of drug, shadies in any kind which found a mode of terror in their environment, will make it possible to thwart and get rid of this first section of population living in parasite and destructor of the system. With this first section can add again the second section by necessitating it work of public interests, and this until the last concrete cases, by suppression of the family benefits in particular, in order to return freedom of movement of our citizens in these zones become the zones of irresponsibility like the most total disrespect. The appeasing of the populations passes by the re-establishment of the Republican order, and this appeasing teaches with the bilateral and nonunilateral respect. The Law does not have to be violated with impunity, by whoever which wants to live in a Democracy, some either its origin, some or its condition. The opinion does not form violence and violence must be controlled, controlled within the applicatif framework of the Laws. When in our Country one sees killing a father not to fill a friendly report, by a band of suburbs, when one sees, following a steering one of the hold-up man killed by the police force, and the suburbs from which is resulting this criminal to blaze up by destroying vehicles, real goods, while shooting with real balls at our police officers, when one sees the exogenic ones destroying a city with the reason for an operation of gendarmerie without being worried less world of the caused damage, terror inspired, and this in all impunity, it would be time to put the twice the work on these atypical and asocial phenomena. The Order must be restored, that is certainly much more important than to make hunting for the blogs, newspapers and gate of opinions which defend the Democracy, the State and the Nation on Internet. The population as its police services do not have to undergo this cruelty initiated by the not-right, impunity rising from any membership. Social peace is at the price of this alarm clock, and measurements which must be undertaken to suppress these offenses of any kind which strike in full heart our fellow-citizens. That it is returned here honor with the police force which each day tries to do a particularly difficult work, under very difficult conditions, in mediums whose hostility does not have the equal one. Measurement concerning the tracking of the undue money by the tax department is a solution among others, which should be amplified by the implementation of a service, if not soldier initially, at least civilian, so that the youth very often trained in the lures of the easy money, becomes aware of its duty of integration in the Nation, against which it does not have to be subordinated like obstacle. The Nation makes it any possible to him to open out some is its origin, under the only reserve to respect its Laws, which is not a constraint in comparison with the initiated counterpart: care, schooling, education. A stay in Countries subjected to any dictatorship in fact would make include/understand with any supposed person the chance that it has to live in our Country, even if it exists imperfections there, imperfections towards which it is advisable to fight within the framework of the Democracy and not of this cruelty which does not represent anything and which does not carry especially whoever to encourage perversion. The claim all to want without anything to make, to get all by violence, do not bring to nothing. The Human being must be upright and assume its condition, exceed it as much as doing it can, but in the total respect of others and in particular of the Institutions which are not there to choke but normally make progress. Hatred is rhyme of the weakness and does not generate anything either. To fight an adversary which can be individual, social, sociétal, it is not to seek to destroy it but quite to the contrary in the discussion to open it with another face of the reality which it did not have interview, it is not necessarily to convince it, but to inform it on a subject that it had not seen. The subject is not that of the tolerance here, to parody, there is houses for that, but indivisible respect in our Republic that each one must carry to others, a multilateral respect which does not have to in no case to be unilateral. If each citizen who encountered a problem, were it engraves, were to put at fire and blood the Company, there would be nothing any more can of time, if not an animal and instinctive fight which would be generating only of the total destruction of modeling sociétale. The company was not built in only one day, and it deserves to evolve/move, but this evolution will not be made in chaos and the disorder, the inconsistancy and the plume of clans whatever they are, from where that they come. The imperfection can be always corrected, the destruction never. The respect of the Democracy is thus the preamble with any human adventure in this space which is common for us, our Nation. On the basis of this principle we wish good luck with the authorities to expose a term by the setting of the own accounts, with the facts which currently devastate our Country. To follow…

 

© Vincent Thierry

Dernière Mise à jour ( Mercredi 21 Juillet 2010 à 13:19 )