Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator

© Patinet Thierri

 
Home arrow DES ARTS arrow POESIE arrow POLITIQUE arrow L'Etat de Droit
L'Etat de Droit PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Mercredi 28 Juillet 2010 à 13:24

L'Etat de Droit

 

Ce qu'il y a de remarquable dans notre monde c'est que l'insolence prime sur  le mérite, et que celle ou celui qui n'aboutit sa tâche se pose en victime et demande des excuses à celle ou celui qui constate son incapacité. Ce monde tourne à l'envers, l'immoralité est panacée, il faut être immoral pour être bien vu, ce paraître des premières et secondes zones qui n'ont rien à s'envier, tant la laideur est leur repère sociétal. De là à ce que les assassins soient plus importants, se posent en victimes, sans un regret pour leurs véritables victimes, de là que l'exogène soit le héros d'une société décadente et qu'il se pose lui même en victime, le pas a été allégrement franchi par la complicité, la ductibilité, la perversité et l'outrance des masochistes qui n'ont qu'un but: la désintégration de nos valeurs. En ce sérail de l'anéantissement on retrouve toute une clique de déracinés qui implantent les sous philosophies de la larmichette au profit de tout ce qui ne représente pas nos valeurs, les benêts de la braguette,  les perroquets de la License, les sous chanteuses et chanteurs sans voix qui crachent sur la beauté, les itinérants de la pauvreté intellectuelle qui dans un rythme sans devenir, à telles fins que taper sur une casserole ressemble enfin à quelque chose, exhalent leur haine de tout ce qui n'est pas eux,  cloaque de la stérilité sans avenir qui se trémousse en s'imaginant révolutionnaire alors qu'il n'est que le sous produit d'une sous culture immonde qui cherche à gangrener, ce en quoi il n'y parviendra jamais, la Culture avec un C majuscule, remplacée momentanément par cette culture avec un c minuscule qui représente l'aboutissement de toutes déficiences chroniques de l'aberration mentale qui se veut guide de l'avenir Humain. Il faudra au moins trois générations pour se sortir de ce vide cosmique où le nanisme intellectuel domine, fourrier de tous les laxismes, de toutes les "compréhensions", de toutes les lâchetés comme de toutes les barbaries. Lorsqu'on voit comment sont traités les Peuples qui devant les mesures économiques dictées par la barbarie ne bougent pas un cil, on comprendra bien que c'est de trois générations minimum qu'il faudra pour se sortir de cette légumière représentée par ce que l'on appelle encore Peuple. Lorsqu'on voit que désormais dans notre propre pays, on menace de mort nos policiers qui doivent être déplacés, on voit qui se veut maître et de la rue et de la pensée, une barbarie de reptile dont les intérêts sont conjoints dans tout ce que comporte l'ignominie, le trafic de drogue, le trafic d'enfants et de femmes, le trafic d'organes humains, le trafic de valeurs monétaires. La gangrène a atteint les Nations et au lieu de déployer tout ce qui est nécessaire pour l'éliminer, on écoute religieusement les directives "humanitaires", fourriers de la déliquescence, encenser tout ce qui est putrescible, qui doit apparaître imputrescible. Car ne nous y trompons pas, l'"humanitaire" aujourd'hui ne travaille en aucun cas pour élever l'humain mais le mettre à niveau de tous les remugles et les basses fosses de la société. Hors la Croix Rouge, les restaurants du cœur il n'existe aujourd'hui sur notre territoire que des ONG, grassement payées par nos impôts, n'ayant pour but que de détruire la civilité, détruire les racines de notre Nation, accouplées qu'elles sont avec l'idéologie de la barbarie, le mondialisme et ses sangsues. Que faire face à cette gabegie de l'intelligence, cette arrogance de la dérision, cette bestialité composite de tout ce qui emporte ruine de nos valeurs? Rien si l'on est démission de son honneur, l'honneur de son Peuple comme de son Identité, tout si l'on veut seulement survivre à l'invasion de la médiocrité, source de cette affligeante perversion voyant naitre l'adoration pour la criminalité et ses caciques. Un tout mesuré et intelligent permettant de ne plus élire l'incapacité mais tout simplement la capacité, capacité de dire non à cette soumission à la barbarie, capacité d'instaurer une tolérance zéro à l'égard de la criminalité, capacité de faire respecter l'Etat de Droit sur chaque parcelle de notre territoire, fut ce au prix d'une répression globale. On ne peut continuer ainsi de suivre les chemins de l'ombre, il faut que les citoyens se manifestent pour déliter la lie qui submerge notre Société, l'empêche de s'ordonner et de vivre. Cette manifestation comme je l'ai dis précédemment doit se faire dans les urnes en votant pour des citoyennes et des citoyens qui défendent les valeurs multimillénaires de notre Nation, qui a su résister à toutes les barbaries quelles qu'elles soient, d'où qu'elles viennent, qui auront pour tache prioritaire de rétablir notre Etat de Droit en impliquant par les Devoirs les multiples couches de la Société qui vivent en parasites et se veulent gouvernants, au même titre que les seigneurs de la guerre, de portions de notre territoire qui ne seront jamais des zones de non droit. Conjointement cette manifestation doit être directive près de nos Députés aujourd'hui élus afin qu'ils portent devant la chambre ce problème majeur auquel nous sommes confrontés, pré cité, afin que notre Gouvernement prennent des mesures inflexibles pour restituer à l'Etat son autorité sur toutes faces de notre territoire. A suivre...

 

The Rule of law

 

What there is the remarkable one in our world it is that insolence takes precedence over the merit, and that or that which does not succeed its task poses in victim and request of the excuses to that or that which notes its incapacity. This world turns to back, immorality is panacea, it is necessary to be immoral to be well considering, this to appear first and second zones which do not have anything to be envied, so much the ugliness is their reference mark sociétal. From there so that the assassins are more important, are posed in victims, without a regret for their true victims, from there that the exogenic one is the hero of a declining company and that it is posed him even in victim, the step was briskly crossed by complicity, the ductibility, the perversity and the excess of the masochists who have only one goal: the disintegration of our values. In this seraglio of the destruction one finds all one clicks uprooted which establishes under philosophies of the larmichette with the profit of all that does not represent our values, the simpletons of the fly, the parrots of License, under singers and singers without voices who spit on the beauty, the itinerants of the intellectual poverty who in a rate/rhythm without becoming, for such purpose that to type on a pan resembles something finally, exhale their hatred of all that is not them, cesspool of sterility without future which trémousse while thinking revolutionary whereas it is only under products of under culture immonde which seeks with gangrener, it in what it will never reach that point, Culture with C capital letter, replaced temporarily by this culture with C lower-case which represents the result of all chronic deficiencies of the mental aberration which wants to be guide of the Humain future. One will need at least three generations to be left this cosmic vacuum where the intellectual nanism dominates, furrier of all laxisms, of all “comprehensions”, all cowardices like all cruelties. When it is seen how the People are treated which in front of the economic measures dictated by cruelty do not move a lash, it will be included/understood well that it is of three minimum generations which it will be necessary to leave this vegetable represented by what one still calls Peuple. When one sees that from now on in our own country, one death threat our police officers who must be moved, one sees who wants to be main and of the street and the thought, a cruelty of reptile whose interests are united in all that the ignominie comprises, the drug trafficking, the traffic of children and women, the traffic of human organs, the traffic of money values. The gangrene reached the Nations and instead of deploying all that is necessary to eliminate it, one listens to the “humane” directives religieusement, furriers of deliquescence, encenser all that is putrescible, which must appear imputrescible. Because let us not mislead there we, the “humanitarian” today does not work to in no case to raise the human one but to level it of all the remugles and the low pits of the company. Out the Red Cross, the restaurants of the heart there exists today on our territory only of ONG, grassement paid by our taxes, having for goal only to destroy civility, to destroy the roots of our Nation, coupled which they are with the ideology of cruelty, the mondialism and its leeches. What to deal with these underhand dealings of the intelligence, this arrogance of derision, this composite bestiality of all that carries ruin of our values? Nothing if one is resignation of his honor, honor of its People like his Identity, very if one wants to only survive the invasion of the mediocrity, source of this afflicting perversion seeing being born the worship for criminality and his caciques. A measured and intelligent whole making it possible not to more elect the incapacity but quite simply the capacity, capacity to say not to this tender with cruelty, capacity to found a tolerance zero with regard to criminality, capacity to make respect the Rule of law on each piece of our territory, was it at the price of a total repression. One cannot thus continue to follow the ways of the shade, it is necessary that the citizens appear to surbed the dregs which submerge our Company, prevents it ordering themselves and from living. This demonstration as I have it say previously must be done in the ballot boxes as a voter for citizens and citizens who defend the values multimillénaires of our Nation, which knew to resist all cruelties whatever they are, from where that they come, which will have as a priority spot to restore our Rule of law by implying by the Duties the multiple layers of the Company which live in parasites and want to be controlling, as well as the lords of the war, of portions of our territory which will be never zones of nonright. Jointly this demonstration must be directing close to our Deputies now elected so that they carry in front of the room this main issue with which we are confronted, pre city, so that our Government take inflexible measures to restore in the State its authority on all faces of our territory. To follow…

 

© Vincent Thierry

Dernière Mise à jour ( Mercredi 28 Juillet 2010 à 13:31 )