Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator

© Patinet Thierri

 
Home arrow DES ARTS arrow POESIE arrow POLITIQUE arrow La vérité
La vérité PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Samedi 23 Octobre 2010 à 14:02

La vérité

 

"Quand on est obligé d'emprunter pour payer les retraites, notre réforme est un acte courageux!". La vérité dans la bouche d'un "ministre" est enfin dite. Ce n'est pas trop tôt. De quel courage parlons nous là ? Cette reconnaissance d'emprunt aux banques privées est inadmissible pour un Etat qui se respecte, qui doit appliquer le droit inaliénable des Peuples de battre leur monnaie. Ici nul courage mais bien la simple lâcheté à affronter la réalité, ce déni du droit prouvant s'il le fallait que les Etats vivent en marge des Peuples sans la moindre considération de leurs citoyens. Je ne vois ici que larbinisme vis à vis de ce système qui consiste à nourrir le parasitisme des banquiers privés qui se jettent sur les Peuples comme des hyènes, avec l'aval de gouvernements fantômes dévoués à leurs ordres. Quand dira t'on la vérité aux Peuples, quand les syndicats qui agitent des mouvements sporadiques, mettront en pleine lumière cette escroquerie universelle? Que la dette est due à cette hérésie qui est celle de nourrir le parasitisme, qu'un Etat doit battre monnaie afin de se dégager de cette ahurissante perversion dans laquelle ont plongé les gouvernements à sa botte. Le courage en politique c'est d'être indépendant des lobbies quels qu'ils soient, et surtout de ne pas faire accroire courage ce qui n'est que pure lâcheté! Faire payer son impéritie aux générations futures est purement scandaleux. Le tribunal de l'Histoire avec un H majuscule jugera. En attendant il convient que nous sortions le plus rapidement possible de cette zone euro, afin de recouvrir  souveraineté et indépendance, pour rebattre monnaie et  n'être plus esclaves du parasitisme. Cela n'est qu'une question de temps, devant la dictature imposée par les fantômes marxistes qui se veulent diriger une pseudo europe, devant l'outrecuidance de leurs pseudos "lois", devant le couronnement de leur médiocrité sur la capacité. Cette peste rouge brune vendue aux banques privées ne pourra persister très longtemps. Il faut sortir de cette création factice qu'on nomme l'"europe", dont le pilier est sa banque délétère, qui unit les parasites, et en aucun cas les Européens, au nom d'un "peuple européen", ridicule prétention, car ce "peuple européen" n'existe pas et n'a jamais existé, et n'existera jamais. Aucun des Peuples qui sont sous le joug de cette fabrication de l'errance n'a à se soumettre à sa banque, une banque qui défend le privilège de banques privées, considérant les Etats comme des entreprises soumis à des notations délirantes qui ne prennent en compte en aucun cas la réalité des Peuples. A l'heure ou dans notre Pays se précipitent les prébendiers de gauche comme de droite tous unis par le fléau du "mondialisme", pour se faire élire en 2012, tribu de déracinés n'ayant pour objectif que la destruction de la France, en génuflexion devant le veau d'or agité par les apparences de pouvoirs régaliens, il serait temps à notre Peuple de se réveiller des mensonges et de la soumission et faire en sorte que son vote se porte vers les partis défendant ses intérêts et les intérêts de sa Nation. Ne rêvons pas sur le sursaut des générations de la médiocrité, enlisées dans la léthargie la plus convenable, aveugles et sourdes aux réalités, vides de toute conscience, masochistes de haut vol en adoration devant des idoles à leur image, infatuées de leur nombril et incapables de regarder au delà de leur narcissisme dévot, laissant la moisissure conchier leur Pays, l'Histoire de leur Nation se réécrire, leur Peuple se laisser violer par toutes les hystéries de l'incapacité, avec le sourire benêt des bêtes qu'on mènent à l'abattoir, mais soyons sûrs que les jeunes générations sauront faire le ménage, par entrisme, insinuation dans toutes les couches institutionnelles, afin de restituer à notre Nation l'Ordre et la Sécurité, le respect inaliénable de son Peuple, par delà l'anarchie et le désordre qui règnent sous les mains des féaux du "mondialisme" et de leurs prédateurs pitoyables, qu'ils soient banquiers, financiers, gouvernants.  Si on analyse le faux problème des retraites à la lumière de ce qui est pré cité, on s'apercevra avec écœurement des manœuvres putrides mises en œuvre pour instaurer la loi du parasitisme, la loi de la division - comment comprendre que l'on prenne en compte pour le calcul des retraites la dernière année de travail d'un fonctionnaire, alors que pour les salariés du privé on prenne la moyenne des vingt cinq dernières années? - Comment doit on comprendre la durée de travail en années alors qu'elle devrait être raisonnée en points? - Comment peut-on accepter de ne pas toucher à la retraite des députés et consorts et infliger l'esclavagisme aux autres? - Et conjointement comment peut t'on accepter qu'un Etat, qui représente le Peuple, puisse exonérer certains "citoyens" à hauteur de 140 milliards d'euros en dix ans? -  un Etat qui ose dire que les caisses sont vides, vides à cause d'une médiocrité, d'une lâcheté sans égale dans notre Histoire, le refus de reconnaître au Peuple son droit Universel, bafoué par le parasitisme, le droit de battre monnaie, et ainsi éviter de nourrir tous les parasites de la Terre, au détriment du Peuple! A suivre...

 

The truth

 

“When one is obliged to borrow to pay the retirements, our reform is a courageous act!”. The truth in the mouth of a “minister” is finally known as. It is not too early. About which courage speak there? This recognition of loan at the private banking is inadmissible for a State which is respected, which must apply the inalienable right of the People beat their currency. Here no courage but simple cowardice to face reality well, this refusal of the right proving if it were necessary it that the States live in margin of the People without the least consideration of their citizens. I see here only larbinism with respect to this system which consists in nourishing the parasitism of the private bankers who throw themselves on the People like hyenas, with the downstream of shadow governments devoted to their orders. When will one say to you it truth to the People, when the trade unions which agitate sporadic movements, will put in full light this universal swindle? That the debt is due to this heresy which is that to nourish parasitism, that a State must beat currency in order to emerge from this confusing perversion in which the governments plunged to its boot. Especially courage in policy is to be independent of the lobbies whatever they are, and not to make accroire courage what is only pure cowardice! To make pay its impéritie with the future generations is purely scandalous. The court of the History with a H capital letter will judge. While waiting it is advisable that we leave this euro area as soon as possible, in order to cover sovereignty and independence, for rebattre currency and not to be more slaves of parasitism. That is only one matter of time, in front of the dictatorship imposed by the Marxist phantoms which want to be to direct pseudo Europe, in front of the impertinence of their pseudos “laws”, in front of the crowning of their mediocrity on the capacity. This brown red plague sold at the private banking will not be able to persist very a long time. It is necessary to leave this creation factitious that one names “Europe”, whose pillar is its noxious bank, which links the parasites, and to in no case Europeans, in the name of “European people”, ridiculous claim, because these “European people” do not exist and forever not existed, and will never exist. None the People which are under the yoke of this manufacture of the wandering has to be subjected to its bank, a bank which defends the privilege of private banking, considering the States as companies subjected to delirious notations which do not take into account to in no case the reality of the People. Per hour or in our Country the prebendaries of left like line precipitate all linked by the plague of the “mondialism”, to be made elect in 2012, tribe of uprooted having for objective only the destruction of France, in génuflexion in front of golden calf agitated by appearances of kingly capacities, it would be time with our People to awake lies and tender and to make so that its vote goes towards the parties defending its interests and the interests of its Nation. Let us not dream on the start of the generations of the mediocrity, enlized in the most suitable lethargy, blind men and deaf persons with realities, vacuums of any conscience, masochists of high flight in worship in front of idols with their image, infatués of their navel and incompetents to look beyond their devout narcissism, leaving the mould conchier their Country, the History of their Nation to rewrite itself, their People to let itself violate by all hysterias of the incapacity, with the smile simpleton of the animals which one lead to the slaughter-house, but are sure that the young generations will be able to make to the household, by infiltration, insinuation in all the institutional layers, in order to restore with our Nation the Order and Safety, the inalienable respect of its People, across the anarchy and the disorder which reign under the hands of féaux of the “mondialism” and their the predatory pitiful ones, that they are bankers the, financial ones, controlling.  If the non-problem of the retirements is analyzed in the light of what is pre city, one will realize with nausea of the putrid operations implemented to found the law of parasitism, the law of division - how to understand that one takes into account for the calculation of the retirements the last year of work of a civil servant, whereas for the employees of private one takes the twenty five last years average? - How does one have to include/understand the work period in years whereas it should be reasoned in points? - How can one accept not to touch with the retirement of the deputies and consorts and to inflict the slave system with the others? - And jointly how can one you accept that a State, which represents the People, can exonerate certain “citizens” with height of 140 billion euros in ten years? - a State which dares to say that the cases are empty, empty because of a mediocrity, a cowardice without equal in our History, the refusal to recognize with the People his Universel right, ridiculed by parasitism, the right of coinage, and thus to avoid nourishing all the parasites of the Earth, with the detriment of the People! To follow…

 

© Vincent Thierry

Dernière Mise à jour ( Samedi 23 Octobre 2010 à 14:08 )